Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’opinion US indignée par les violences policières

L’opinion US indignée par les violences policières

La population américaine et la presse sont choquées par l'usage du spray au gaz de poivre par la police contre les Indignés.

Une vidéo montrant un policier sprayant du poivre sur des Indignés est devenu en peu de temps un phénomène viral sur l'internet. En effet, cette vidéo est devenue le symbole de l'affrontement entre les Indignés et les forces de l'ordre, à l'instar des photos cultes des années 60.

Un policier glicle du gaz au poivre sur des manifestants pacifiques et passifs qui paraissent des victimes de la violence policière gratuite. Ce qui élargit l'écart entre la population en général et la police dans l'opinion américaine. Les autorités ont mis à pied deux agents et une enquête est en cours.

Une autre image aggrave la controverse. Une femme âgée a été aspergée de gaz au poivre près du campement des Indignés à Seattle. Cette arme est devenue un symbole de la révolte, et des interrogations au sujet de la légitimité des actions policières, des droits des protestations pacifiques, et finalement du rôle de la police en général.

La détention de spray de gaz au poivre est interdite aux civils aux U.S.A.. Car c'est une arme très spécifique, qui peut causer des atteintes aux tissus organiques et des chocs respiratoires, et la mort plus rarement. La vidéo a choqué la population, Elle montre que l'usage du spray au gaz se développe dans la police sans trop de conscience des dangers produits. Ce qui évoque la récente polémique au sujet du taser, qui cause aussi des blessures et parfois la mort.

L'agent s'approche des manifestants. Il agite le spray dans une allure cinématographique de série B, ou de publicité vantant un spray domestique censé faire disparaître une nuisance pour améliorer la vie quotidienne. Puis, il spray un liquide orange sur les visages des manifestants. La foule se lève et crie "Honte ! Honte" en demandant : "Qui la police est-elle censée protéger ?"

Le geste policier est lent et délibéré. Il asperge un visage après l'autre. Il répète son geste mécaniquement. Certes, le gaz au poivre n'est pas mortel. Il a été utilisé dans les campus universitaires pour limiter les violences de part et d'autre. Toutefois, son usage en devient donc plus courant. Finalement, ce que la vidéo montre, c'est l'absence d'empathie du policier, et sa facilité à appliquer une arme toxique contre des manifestants qui ne répliquent pas.

La police universitaire est censée approcher les problématqiues de violences d'une façon plus délicate. Elle est d'abord là, pour protéger les étudiants. Autrefois, les parents conseillaient à leurs enfants d'appeler un agent en cas de trouble sur le campus. Mais, l'attitude de la police s'est militarisée, et désormais, la population estudiantine a peur d'être considérée comme un ferment d'actions illicites. Prendre des photos d'un bâtiment de la police ou interroger un agent au sujet d'une zone de sécurité fermée au public peut entraîner des suspicions voire une arrestation. Le spray au poivre est qualifié de "conformité technique" dans la novlangue, qui évoque les euphémismes de la communication pendant la présidence Bush.

La vidéo montre que la police suit des directives internes. Mais, cette vidéo montre aussi que ces directives s'écartent de plus en plus de l'image que la population se fait d'une police standard appliquée à protéger la population. Un policier en uniforme, qui agresse un étudiant en lui causant des souffrances inutiles, a soulevé une interrogation dans l'opinion américaine, au sujet de la police qu'elle veut pour être défendue et non attaquée.

Pour les analystes, les U.S.A. sont entrés dans une période comptant plus de protestations. En outre, celles-ci se déplacent vers l'internet en accélérant les mouvements de prostestations. La diffusion de la vidéo a provoqué, en un weekend, des réactions au coeur même du dispositif policier. Une enquête a été diligentée pour déterminer les responsabilités. Toutefois, les services de polices affirment : "Nous ignorons le contexte, nous ne savons pas ce qui s'est produit réellement."

Ces propos semblent vouloir jeter le doute sur la vidéo, qui montrerait une action limitée laquelle ne saurait engager toute la police. Les institutions policières voudraient déplacer le débat vers une mise en doute voire en accusation des images. C'est une habile manoeuvre, puisque le public en général entretient une culture de la méfiance envers les images et leur pouvoir de manipulation des masses. Cependant, de multiples vidéos prises depuis plusieurs angles sont diffusées sur l'internet.

Elles constituent un démenti formel aux réponses des forces de polices, qui sont de moins en moins crues et légitimées par la population, et par les journalistes des grands médias nationaux.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Annie 22 novembre 2011 10:15

    Bonjour,
    Je viens de trouver cet article faisant allusion à ce policier avec quelques variations artistiques sur le même thème.
    Les violences policières ont fortement contribué au soutien de l’opinion publique pour les manifestants. Comme quoi la résistance passive est parfois plus puissante que la force.


    http://www.niemanlab.org/2011/11/image-as-interest-how-the-pepper-spray-cop-could-change-the-trajectory-of-occupy-wall-street/


    • Yvance77 22 novembre 2011 10:30

      Salut,

      Par contre, c’est cette même société américaine qui n’est pas plus « indignée » que cela, quant aux violences que leur état fait subir aux autres nations sur le plan de la guerre économique.

      Leur courroux m’indiffère, tant ils sont coupables de crimes contre l’humanité !


      • Scual 22 novembre 2011 10:47

        C’est pareil pour nous !

        Ce n’est pas le peuple américain qui est coupable. C’est sa classe politique et économique. Il ne faut pas tout mélanger. De la même manière que je ne suis pas responsable de ce que mon pays a fait en Libye, ils ne sont pas responsable de ce que leur pays a fait ailleurs.

        Le jour où ils sauront la vérité on verra ce que pense vraiment la population américaine qui se croit sauveur et non bourreau.

        Là ils sont de plus en plus nombreux à en avoir marre et se révolter c’est une très bonne chose et la preuve qu’on ne peut pas tous les ranger dans le même sac. On ne peut pas comparer ce mouvement au Tea Party par exemple.

        Ou est-ce qu’on est devenu favorable aux punitions collectives ? Dans ce cas tout les agressions américaines s’en trouveraient justifiées et légitimées...

        Ce qu’il faut aux Américains, ce n’est pas des crachats et une stigmatisation, c’est de l’aide. C’est un des peuples de l’occident qui a le plus besoin d’aide face à la dictature actuelle.


      • Yvance77 22 novembre 2011 13:09

        C’est pour cela que c’est même moutons votre démocrate ou républicain et non pour un gars comme Ron Paul.

        Ils ont des tares que rien ne remplace, et nous aussi c’est vrai (UMPS nota)


      • miha 22 novembre 2011 11:09

        Quand on voit les policiers avec leur bombe à la main asperger des personnes pacifistes, on a l’impression qu’ils se servent d’un insecticide pour éradiquer des cafards... sans plus de remords ou de compassion...

        Oui, honte aux policiers !!!!


        • jaja jaja 22 novembre 2011 11:33

          Merci Kerjean de rappeler le risque que l’on prend à manifester depuis la généralisation des tirs de flashball. Il faut interdire ce dernier ainsi que le Taser qui deviendra de plus en plus une arme de torture dans les commissariats...


        • Annie 22 novembre 2011 21:25

          Toute généralisation est forcément excessive. Il y a une opposition aux Etats-Unis comme il y a une opposition en Israël (je le mentionne juste parce qu’il s’agit d’un pays pour lequel abondent les généralisations). Ce sont les manifestants ou du moins le mouvement qu’ils ont créé qui ont mis un terme à la guerre du Vietnam, mais tout comme nous, ils ne peuvent pas être au four et au moulin. Le journal la Nation est là pour rappeler qu’il existe une opposition aux USA, que les syndicalistes américains n’ont rien à envier aux Français, et qu’ils peuvent garder la tête haute parce que dans la majorité des cas, les risques qu’ils ont pris étaient loin d’être négligeables et parfois sans commune mesure avec ceux que les syndicalistes français ont dû prendre. Je n’aime ou ne déteste à priori aucun pays, mais j’admire le courage de certains hommes et femmes, et cela quelle que soit leur nationalité.


        • babadjinew babadjinew 22 novembre 2011 12:34

          Plus ces mouvements grandiront et plus la répression terrible sera.....

          Un jour ou l’autre c’est a balles réelles qu’ils tireront........
          Mais c’est pas grave, au bout de la route il y a l’espoir d’autres possibles.....

          Va juste falloir prendre conscience que de beaucoup de TEMPS il faudra pour arriver à qqchose de bien plus lumineux......

          Wake UP 

            • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 22 novembre 2011 14:09

              Pourquoi appelez-vous le mouvement US les Indignés ?? Se nomment-ils ainsi eux-mêmes ?


              • 1984 22 novembre 2011 14:39

                Je propose une résolution de l’ONU pour allez bombarder ce dictateur d’Obama qui gaz son peuple !

                Ah ben non, merde, lui c’est un gentil !


                • Mylène 22 novembre 2011 23:25
                  lui aussi c’est un gentil smiley
                  Omar Bongo a-t-il financé la campagne de Nicolas Sarkozy ?
                  Révélations fracassantes de Mike Jocktane

                  http://www.afrik.com/article24193.html

                  • Nina888 23 novembre 2011 06:07

                    Oui, la resistance face au nouvel odre mondial doit se faire pour écraser les lobby (secret ou pas) qui agissent dans l’ombre pour faire de nous tous des esclaves !!

                    Faisons l’Alter-System qui rejete tous le systeme et ses dirigeants en bloc !!!

                    Créeons nous même un monde meilleur !!

                    Les Masses doivent écraser la classe dirigeante imposée tel une main ecrasant ce parasite qui nous surveil et tente de nous controler ...

                    Tel la base de la pyamide écrasant l’oeuil du somet séparé du peuple du point légitime de l’humanitée !!

                    L’Humanisme vaincra Big brother au somet de sa pyramide !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Gemmal David


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès