Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Otan, instrument des Etats-Unis

L’Otan, instrument des Etats-Unis

L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord n’est qu’un reliquat de la guerre froide ayant été créé le 4 avril 1949 afin de consacrer l’alliance défensive des pays de l’Ouest européen, des Etats-Unis et du Canada face à l’URSS et à ses satellites européens. Depuis 1991 et la dislocation de l’Empire soviétique, la Russie entretient des relations économiques assez intensifiées avec cette même Europe de l’Ouest en lui fournissant gaz, pétrole et autres matières premières. Cette coopération économique a créé un nouvel espace européen car elle a rapproché - au moins au niveau des échanges commerciaux et des flux financiers - ces divers partenaires européens (Russie d’une part, Europe de l’Ouest d’autre part) qui sont à présent devenus interdépendants.

En dépit de cette intensification des relations ne justifiant plus un tel "club" comme l’Otan associant une puissance non européenne (les Etats-Unis) dont la vocation est d’opposer un front commun à un autre Etat européen (la Russie), l’Otan est de fait instrumentalisée par une administration américaine dont l’objectif est de maintenir le "protectorat" européen sous influence afin de conserver un des derniers attributs de son hyper puissance.

De fait, l’Otan semble être un outil idéal à la disposition de la politique étrangère américaine. Effectivement, à présent que l’ONU accumule les échecs retentissants dans ce qui devrait être son rôle de maintien de la paix dans le monde, l’Otan leur offre ainsi opportunément une plate-forme "légale" à même de justifier tous types d’opérations militaires à travers le globe. De surcroît, l’Otan est un instrument nettement plus flexible que l’ONU, ce "grand machin" où il faut en permanence passer des compromis même si l’on dispose comme les Etats-Unis du droit de veto... La logique est donc simple et compréhensible : réorienter la mission de l’Otan tout en l’élargissant afin que cet instrument flexible serve au mieux les intérêts de la politique étrangère américaine.

Les raisons fondamentales et historiques de la fondation de l’Otan ont évidemment disparu ? Qu’à cela ne tienne, créons-en d’autres et admettons en son sein les anciens membres du Pacte de Varsovie (Pologne, République tchèque, Slovaquie, Bulgarie, Roumanie, Hongrie), mais également d’anciennes Républiques soviétiques (Estonie, Lituanie, Géorgie et Ukraine) et pourquoi pas aussi le Japon, l’Australie, la Corée du Sud ou Israël ? Ainsi, l’Otan, qui comptait douze membres lors de sa création, en compte-elle aujourd’hui vingt-six et probablement quarante dans un avenir pas si lointain !

Car cette instrumentalisation de l’Otan ne disparaîtra pas avec la fin du règne de cette administration Bush-Cheney qui s’était empressée de faire - un peu trop précipitamment - miroité à la Géorgie son intégration dans l’Otan en même temps qu’elle lui prodiguait équipements militaires et soutien logistique... En effet, McCain, mais également Obama se révèlent être d’ardents défenseurs d’un interventionnisme militaire américain hors de leurs frontières. Ne sont-ils pas en matière de politique étrangère tous deux conseillés par des spécialistes étiquetés "néo-cons"... ?

Ainsi, John McCain, candidat républicain, prône-t-il une "Ligue des démocraties", concept "néo-con" pur jus visant à amoindrir encore plus et de facto l’ONU afin de placer les Etats-Unis au centre d’une nouvelle alliance où ils règneraient quasiment sans partage. Quant au candidat démocrate, ne soutient-il pas des actions militaires multilatérales hors de son pays et intervenant dans des conflits régionaux, pour "raisons humanitaires", même s’il faudra pour cela se passer de l’aval des Nations unies ? Il ne serait en effet pas étonnant que, parvenus au pouvoir, McCain comme Obama, plaident pour la suppression d’une clause fondamentale empêchant l’Otan de frapper en premier ! Ainsi, l’Otan se transformerait-il en instrument de conflits authentiquement symétriques aux mains des Etats-Unis.

L’Europe a tout à perdre d’une résurgence de la Guerre Froide avec la Russie et potentiellement avec la Chine et le nouveau costume à vocation offensive que sont sur le point de tailler les Etats-Unis à l’Otan débordera très largement les intérêts européens. L’Europe entretient de solides relations économiques avec la Russie, les relations commerciales allemandes avec la Russie sont fondamentales pour les deux partenaires, les relations d’amitié entre la France et la Russie remontent à plusieurs siècles, pourquoi devrait-on s’embarquer dans une politique agressive mise en place par l’administration américaine Bush-Cheney et consistant à faire encercler militairement la Russie par l’Otan et à disposer des missiles à ses portes ?

Lord Ismay, premier secrétaire général de l’Otan avait déclaré, il y a près de soixante ans, que l’objectif de son organisation était de "maintenir les Russes à l’extérieur et les Américains à l’intérieur". Il semble qu’en dépit des bouleversements majeurs survenus depuis cette période, certains n’aient rien appris.


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 2 septembre 2008 10:23

    Bonjour,
    Je ne suis pas trop d’accord avec votre thèse et je verrais plutôt l’Otan comme un instrument dont joue une Europe voulant jouer à l’hyperpuissance dans un contexte de marasme économique. Quant à la Russie, n’oublions pas qu’elle joue un rôle de bienveillance tactique en Afghanistan, ayant une convergence d’intérêts avec l’Otan (c’est du moins ce qu’on pressent, mais n’étant pas géopoliticien, je m’en remets aux connaisseurs)


    • Avatar 2 septembre 2008 11:43

      Bon rappel de ce que fut l’OTAN et de son illégitimité aujourd’hui au regard de la disparition du Pacte de Varsovie depuis 1991.

      Ces deux entités représentaient le bras armé des deux belligérants (USA/URSS) de la guerre froide qui ne se sont jamais affrontés que par états amis interposés.

      L’OTAN est avant aujourd’hui la milice de l’impérialisme américain qui l’instrumentalise afin d’assoir sa domination sur certains pays et surtout , de faire fonctionner le lobby militaro-industriel US.

      Il est donc souhaitable de la voir disparaitre au plus tôt.

      Le gardien de la paix du monde ne doit pas être forcément blanc et catholique mais multipolaire et coloré, à l’instar des nationalités diverses et variées présentent chez les casques bleus de L’ONU.

      Casques bleus à qui les nations du monde devraient fournir plus de régiments, plus de matériel et plus de budget , pour que cette belle idée soit viable, efficace et perdure dans le futur.

      Car pour l’instant, la faiblesse de ce corps international fait le jeu des USA et de L’OTAN....

      Meric donc à l’auteur pour ce papier.


    • ZEN ZEN 2 septembre 2008 10:36

      L’OTAN "instrumentalisée" : tout à fait !

      www.agoravox.fr/article.php3


      • Alpo47 Alpo47 2 septembre 2008 11:04

        Belle analyse, complète et argumentée sur l’évolution et l’utilité actuelle de l’OTAN. Pas grand chose à ajouter.
        Pourquoi reste t-il encore environ 60.000 soldats américains, répartis sur plusieurs centaines de bases militaires en Europe ?
        Il n’y aurait plus aucune raison objective, alors on(les USA) a fait évoluer ses objectifs. La lutte contre le terrorisme et citée en premier. Ce serait risible si le sujet n’était pas aussi grave.
        Lutter contre le terrorisme avec des milliers d’engins blindés, des centaines d’avions de chasse, de transport, des flottes de guerre encadrant des porte avions .... Qui peut croire cette fadaise ?

        Il est clair, selon moi, que l’OTAN est toujours un instrument de projection de la puissance américaine.

        Le fait que la France soit en train d’y revenir ne peut que m’inquiéter en matière d’indépendance de notre politique étrangère et d’utilisation de nos (pauvres) armées .


        • sisyphe sisyphe 2 septembre 2008 11:31

          Bien sûr d’accord avec cet article, dont l’analyse et les conclusions rejoignent les miennes, dans l’autre article de ce jour sur l’OTAN. 
          Parfaitement d’accord avec l’auteur. 
          OTAN en emporte le vent de la tension entretenue par les USA


          • Julius Julius 2 septembre 2008 11:36

            L’OTAN est aujourd’hui la seule puissance qui peut protéger l’Europe. La défense européenne serait bien, mais nous sommes très loin de là. Il existe plusieurs obstackles à celle-ci :
            1) Pour la vraie défense européenne, il faudrait beaucoup plus important budget militaire. Europe n’aura pas ce budget.
            2) L’Europe n’a pas la technologie nécessaire. L’Europe est à moins de 10 ans de retard dans les technologies militaires (voir GPS, anti-missiles ,...).
            3) L’Europe n’est pas prête à "mourir pour les autres ». Nous préférons la négociation et la négociation et la négociation - tandis que l’autre partie continue ses attaques. Munich-style diplomatie.

            Les ex-colonies russe libéré veulent intégrer l’Europe pour la proximité culturelle et, parfois, les raisons économiques. Mais ils regardent l’OTAN et les États-Unis pour la protection. Et la récente attaque russe contre la Géorgie est la preuve que ces pays ont besoin d’une protection - sinon, ils disparaîtront une fois de plus. Malheureusement, la Géorgie n’était pas encore intégrée dans l’OTAN. C’est pourquoi les Russes osé attaquer.


            • katalizeur 2 septembre 2008 11:54

              @ julius
              tu y crois vraiment a tes aneries ou c’est pour nous faire sourire ?

              si c’est pour le sourire merci ;si c’est autre chose il faut consulter ;


            • saba 2 septembre 2008 13:02

              " C’est pourquoi les Russes ont osé attaquer"

              Je croyais que c’était Saakachvili qui avait attaqué le premier en bombardant la capitale de l’ossétie du Sud non ?
              Et l’on se demande bien pourquoi, s’il pensait que les Russes étaient si dangereux. Il y a là une énigme que la russophobie ambiante passe allègrement sous silence. Dans tous les reportages télé ou radio , tout se passe comme si l’agression première ( celle de Saakchvili ) était totalement oubliée.


            • Julius Julius 2 septembre 2008 14:25

              > Je croyais que c’était Saakachvili qui avait attaqué le premier en bombardant la capitale de l’ossétie du Sud non ?

              Jusqu’à ce que l’ONU décide autrement, Ossetie du Sud est en Géorgie. Ainsi, la Géorgie n’a pas attaqué la Russie, la Russie a attaqué la Géorgie. Combien de troupes géorgiennes sont en Russie ? Et combien de soldats sont Russe en Géorgie ? Donc, qui occupe qui ?

              Opération Georgien en Ossetie du Sud ont peut-être été une erreur politique. Mais il est important, qu’il a été fait après le mois de provocations de la Russie et lorsque les troupes Russe étaient prêts en face du tunnel entre la Russie et la Géorgie. N’est-ce pas étrange que les Russes sont arrivés si vite après l’opération géorgienne ?


            • Michel Maugis Michel Maugis 8 septembre 2008 05:07

              quel con ce julius a toujours invoquer ses colonies russes.

              Allez vous faire soigner.

              Michel Maugis


            • Cug Cug 2 septembre 2008 11:54

               C’est rien de le dire !!!

               L’Otan est une émanation de la guerre froide, le pendant du pacte de Varsovie.

               Notez que l’URSS n’éxiste plus et que depuis les intérèts des décideurs US et de l’oligarchie financière anglo-saxonne se tourne vers la Russie et son voisinage, régions riches en ressources et en potentiel.

               Face au refus de la Russie de se laisser piller et contrôler par l’oligarchie financière anglo-saxonne, celle ci entrevoit par Otan interposée une option pour sortir de la crise financière systémique, une guerre Otan/Russie. guerre qui bien entendu n’aura pas lieu en angleterre et encore moins aux USA.


              • Ronny Ronny 2 septembre 2008 12:31

                @ auteur

                Effectivement l’OTAN a été, et est probablement, encore l’instrument des USA. 

                Pour s’en convaincre, il suffit de se rappeler que l’OTAN, avec la complicité de nombreux gouvernements européens, a mis en place, activé et soutenu, entre 1958 et 1995, de nombreux réseaux dits "stay behind".

                En deux mots ces réseaux avaient pour vocation officielle d’être une structure de "résistance" en cas d’invasion de l’Europe par les forces du pacte de Varsovie. En réalité, ces réseaux ont surtout permis d’instaurer en Europe un climat destiné à empecher l’arrivée au pouvoir de façon démoncratique, de socialistes et de communistes. Ceci dit, dans un certain nombre de pays, dont la France, les sociaux démocrates étaient informés de l’existence de ces réseaux, ont parfois assisité à des réunions de OTAN sur ces sujets, et ont tenté de réduire l’importance de ces réseaux devant la presse.

                Les réseaux stay behind, soutenus par l’OTAN et la CIA, aidés par le MI6 britannique, se sont souvent appuyés sur des groupuscules d’extreme droite. Ils ont constitué des caches d’armes de guerre, d’explosifs, et ont même monté des attentats qui ont tué des innocents en Europe. L’exemple le plus frappant est celui de l’Italie, avec plusieurs attentats faussement attribués aux brigades rouges. On peut inclure dans ceux ci l’attentat de 1974 où une bombe explose en pleine manifestation 
                antifasciste, l’attentat contre le train Italicus Express et celui de la gare de Bologne. Ces attentats ont depuis, grace à la patience de certains juges d’instruction italiens, été identifiés comme des attentats commis par des groupes d’extreme droite soutenus par les réseaux stay behind et par la CIA.

                En France, ces réseaux ont été montés dès la fin de la guerre en 45, et ont reposé sur des accords secrets entre les services français et US. Lors de la réorganisaation de ces services, par exemple lors de la création du SDECE, ces réseaux ont continué d’exister. On leur devait pourtant en 1958 une tentative de renverser la 4eme république. En 1961, ces mêmes réseaux ont organisé sans succès, un autre coup d’Etat contre de Gaulle. Le putsch dAlger doit aussi pas mal à ces réseaux.

                Plus tard, ces réseaux ont impliqué des organisations sectaro-maffieuses, telle la loge P2 en Italie, et peut être l’ordre du temple solaire en France... En 1990, après les révélations de l’affaire Gladio en Italie, le ministre socailiste de la Défense, Jean-Pierre Chevènement, a tout d’abord menti sur l’existence de ces réseaux, en disant qu’ils avaient été dissous en France, puis devant les révélations italiennes et Suisse, Chevènement assura que ces réseaux étaient restés dormants. Ce qui était bien entendu totalement bidon.

                En 1967, les actions des réseaux stay behind renversèrent Papandréou en Grèce, et favoriserent l’apparition du "régime des colonels" dicature militaire imptoyable. Même actions en Turquie, où ces réseaux participèrent aux putschs militaires en 1960, 1971 et 1980.

                On se demande dès lors si l’Europe n’a pas été est n’est pas toujours une annexe US. Ce n’est pas la position ouvertement pro US, irréfléchie, de M Sarkozy de Nagy Bocsa, dont certains liens avec les services secrets US ont été révélés par le réseau Voltaire, qui encourage à quelqu’optimisme que ce soit. 








                • Forest Ent Forest Ent 2 septembre 2008 13:52

                  Il y a des choses vraies dans cet article, mais les choses géopolitiques sont toujours compliquées.

                  Au départ, une grande partie de l’Europe réclamait l’OTAN pour être protégée de l’URSS par les US dont on craignait l’isolationnisme. Les US n’y tenaient à l’époque pas trop, et leur constitution s’opposait même à une alliance militaire. Ils auraient préféré une Europe "partenaire commerciale" et autonome pour sa défense. L’intérêt de l’Europe était à peu près opposé. Mais l’Europe n’existait plus depuis 1918. Les Français se méfiaient des Allemands. Les Anglais se méfiaient du continent. Etc ...Un "consensus" a produit à la fois l’OTAN, le plan Marshall et Bretton Woods (dollar et FMI), c’est à dire que la protection militaire US a été négociée contre la mise en oeuvre d’une architecture financière et commerciale occidentale. La partie commerciale a eu beaucoup de difficultés jusqu’à la création très tardive du GATT.

                  Il y a eu pendant le même temps une démarche concurrente qui a été la construction européenne. Celle-ci visait avant tout à "ancrer l’Allemagne à l’Ouest" pour lui éviter la tentation de reconstituer les "puissances centrales" de 1914. L’Angleterre l’a rejoint plus tard dans le but évident de lui conserver de lui conserver l’esprit du traité Atlantique, c’est à dire d’éviter la rupture militaire avec les US.

                  L’UE n’a jamais eu de rôle militaire : elle a dû appeller les US à l’aide en ex-Yougoslavie. Elle n’a pas atteint son objectif de création d’un espace économique européen, car elle a accepté de participer aux instances du traité atlantique comme le GATT. Elle a enfin échoué à ancrer l’Allemagne. L’élargissement à 27 a consacré la faillite de l’UE qui est devenue un OTAN-bis.

                  La faillite de l’UE à cause de l’élargissement s’explique pour trois raisons : la croyance inébranlable des anglais en l’alliance militaire et commerciale avec les US, le fait que l’Allemagne a finalement cédé à la tentation d’une zone d’influence propre en mitteleuropa, et l’influence US pour rapprocher l’expansion UE de l’OTAN, l’ensemble ayant causé l’élargissement.

                  Aujourd’hui, le problème n’est pas l’OTAN, mais l’UE, et le fait qu’elle ait renoncé à être la puissance économique, que les US appellaient la "forteresse europe".

                  Les décisions de l’actuel président français, faire passer le TCE bis et rejoindre l’OTAN, montrent qu’il est revenu à l’idée du traité Atlantique et a abandonné l’idée fondatrice de l’UE. La France est ainsi "normalisée". Mais de toutes façons l’UE est déjà morte.

                  Pour la suite des événements, il me semble que nous revenons à la situation d’il y a 100 ans. Après la grande crise économique de 2008, les US vont redevenir isolationnistes. Contrairement à semble-t-il beaucoup de commentateurs ici, je pressens que les US auront de moins en moins de rôle militaire sur la planète. L’Europe va se retrouver livrée à elle-même sans structure politique assurant sa cohérence. L’Allemagne sera de moins en moins tournée vers l’Ouest et de plus en plus vers l’Europe centrale. La colère des peuples après la crise économique fera le reste.


                  • philbrasov 3 septembre 2008 11:48

                    Pour ceux qui doutent encore de la volonté des Européens de rester dans l’OTAN.

                     

                    En vrac qq positions des pays membres de l’OTAN.

                     

                     

                    Norvège

                    « Dans le cadre d’un renforcement de ces contacts, il convient entre autres de souligner l’importance d’une coopération aussi poussée que possible entre l’OTAN et l’UE. Pour la Norvège, il est important de contribuer au renforcement de la coopération entre les deux organisations sous forme de contacts politiques, militaires et institutionnels étroits. »

                    M. Gahr Støre, Ministre des affaires étrangères 23 avril 2008.

                     

                    Espagne

                    Dans l’architecture globale de sécurité, les organisations régionales doivent continuer de jouer un rôle important et, à mon sens, l’OTAN continue d’être, près de 60 ans après sa création, une alliance nécessaire et utile, car elle repose sur des valeurs solides, que nous partageons.

                    Extraits du Discours de Zapatero le 2 juillet 2008 devant Kofi Annan et les ambassadeurs étrangers en Espagne.

                     

                    Allemagne

                    Position allemande vis à vis de l’OTAN

                    L’Allemagne s’engage en faveur d’une OTAN puissante et

                    Performante. Elle prône à la fois l’augmentation des capacités

                    militaires et le maintien de la cohérence politique. De plus, le

                    gouvernement allemand s’oppose à la plupart des projets

                    susceptibles d’entraîner un trop grand élargissement ou bien de

                    nouvelles missions aux contours flous. Cette position conservatrice

                    vise un renforcement de l’Alliance, par la concentration, tant au

                    niveau des contenus qu’au niveau géographique

                    totalité de la postion allemand sur ce lien

                    http://www.ifri.org/files/Cerfa/NDC_mars_2008.pdf

                    ( à lire dans son intégralité )

                     

                    Pays bas

                    « L’OTAN est la pierre angulaire de la politique de sécurité des Pays-Bas. »

                    Ministère néerlandais des affaires étrangères. Site officiel du gouvernement Hollandais.

                     

                    POLOGNE

                    L’adhésion à l’OTAN est devenue le principal objectif politique de la Pologne après le changement du rapport de forces en Europe orientale. L’extension de l’OTAN vers l’Est signifiait un changement de la position géopolitique de la Pologne. L’admission dans l’Alliance atlantique, le 12 mars 1999, est l’un des événements essentiels de l’histoire contemporaine de la Pologne. Elle est devenue une partie du système de défense allié, qui garantit la sécurité et crée les conditions d’un développement durable.

                    Communiqué du ministère des affaires étrangères polonais.

                     

                    ROUMANIE

                    « ’Nous solliciterons une implication de l’UE dans les formes de négociations visant à découvrir des solutions pour les conflits gelés. Partant de la réalité que les mécanismes de maintien de la paix ont été inefficaces, nous proposerons le remplacement de ceux-ci dans ces régions. Nous soutiendrons la croissance du rôle de l’OTAN dans la région de la mer Noire. Nous solliciterons également que l’UE demande à la Fédération de Russie de respecter les engagements d’Istanbul de 1999 visant le retrait des forces militaires de Transnistrie et Ossétie du Sud »

                    M. Basescu. Président de la Roumanie 2 septembre 2008.

                     

                     

                    CANADA

                     

                    « Grâce à son appartenance à l’Otan, le Canada a accès à des renseignements stratégiques, peut participer à des exercices militaires avec les forces alliées, et a voix au chapitre dans les décisions de haut niveau qui touchent la sécurité et la stabilité euro-atlantiques. L’Otan est la pierre angulaire des relations du Canada avec l’Europe. Le Canada bénéficie considérablement du poids diplomatique, des compétences techniques et des capacités militaires de l’Otan. »

                    Ministère des affaires étrangères du CANADA.

                     

                     

                    Finlande non membre de l’OTAN

                     

                    M. Stubb ministre des affaires étrangères finlandais, s’est déclaré, sans équivoque, favorable à l’entrée de la Finlande à l’Otan et pour la révision de la doctrine militaire du pays. ( avril 2008 )

                     

                    Les vœux pieux des gauchistes en seront pour leur frais…

                     

                    - Faudra qu’on nous explique pourquoi tant de pays veulent intégrer les structures de l’OTAN.

                     

                    Je ne parle même pas, de l’ensemble des pays de l’EST, tous acquis à leur adhésion à l’OTAN.

                    Faudra que l’on nous explique, en quoi l’ensemble des membres de l’OTAN sont les valets des USA.

                    27 pays seraient des valets des USA…..

                    27 pays dont pour l’essentiel des pays démocratiques, qui élisent leurs représentants de façon démocratique, des pays pour la plupart économiquement forts, des pays, ou le cadre de vie n’a aucune comparaison possible avec le reste du monde.

                    Des pays, responsables, qui savent tenir tête aussi aux USA.(refus poli des français et des allemands à l’entrée immédiate de la Géorgie et de l’Ukraine dans les structures de l’OTAN.

                    Soit dit en passant si la Géorgie avait été membre de l’OTAN, des dizaines de vies humaines auraient été épargné…

                    Qui osera dire le contraire.

                     

                    Adhérer à la thèse de la dissolution de l’OTAN, c’est se rendre complice de la réactivation des innombrables conflits européens. Entre états et régions de ces mêmes états.

                    C’est se rendre complice, de futurs bains de sang :

                    Dans les balkans d’abord

                    En roumanie, minorités hongroises,

                    Dans les pays baltes minorités russes.

                     

                    En moldavie siège de la 14éme armée russe bien tenté de mater la population roumaine de cette région…

                     

                    En Ukraine enfin, avec le problème de la Crimée. Russophone depuis quand depuis que Staline ai à sa manière de démocrate épuré la région de sa majorité Tatar. ???

                    .

                    Est-ce suffisant pour conclure que la crimée est russe ?

                     

                     

                    L’OTAN est un facteur essentiel de la stabilité européenne…

                    L’UE  n’a pu, ne peut et ne pourra,  régler et résoudre les conflits en Europe.

                    Seule l’Otan a permis de mettre un « peu d’ordre dans les balkans »

                    Si l’Otan n’avait pas existé, nous en serions encore à d’incessants massacres dans l’ex-Yougoslavie…. Milosevic serait mort dans lit à belgrade et Karadzic, serait aujourd’hui président flamboyant d’une république autonome serbe… en territoire bosniaque.

                    Je ferais un bémol pour le kosovo, qui a été une ERREUR grossière de la part des humanitaires français notamment suivez mon regard…..Il ne fallait pas céder aux américains sur ce point..
                    D’un autre coté faut pas non plus leur demander de faire la police dans les balkans....

                    Loin d’être le valet des USA, l’OTAN se doit d’être la pierre angulaire de notre sécurité européenne, et le bras armée d’un ONU défaillante… pour régler des conflits dans ce monde.

                    L’adhésion d’un maximum de pays dans l’OTAN est un gage de sécurité pour ceux-ci.

                    Et le poids supposé ou avéré des USA s’en trouvera diminué…


                  • LE CHAT LE CHAT 2 septembre 2008 15:53

                    plutôt que de vouloir entrer dans l’Otan et l’europe , ne serait t il pas mieux pour la Géorgie de devenir le 53eme état américain ( 51eme grande bretagne , 52eme Israel ) ?  smiley


                    • Yannick Harrel Yannick Harrel 2 septembre 2008 16:55

                      Bonjour,

                      Mais pourquoi donc cet excellent article me ramène-t-il à la Ligue de Délos où Athènes mit en place une structure militaire de défense entre différentes cités du Péloponnèse, pour en devenir rapidement l’unique dirigeant et pour finir l’emploiera comme rouage essentiel de sa puissance thalassocratique ? Mmmm... L’Histoire servirait-elle à mieux expliquer des faits présents ?

                      Cordialement


                      • judel.66 2 septembre 2008 18:21

                        QUE serait actuellement l’economie us sans les fournitures aux armées ......conflits juteux et OTAN sauvent cette economie ....pas de depenses extérieures tout tourne a l’intérieur des usa....

                        a quoi sert l’OTAN ...a maintenir la mainmise us sur l’europe occidentale et a retarder au maximum la prise de conscience des européens sur la nécessité tot ou tard de faire la grande europe «  »de l’atlantique a l’oural «  ».....sans cette construction d’un troisième grand nous resterons une remorque des usa avec lesquels nous n’avons aucun intéret commun.....

                        bien sur,il y a des pseudo intellectuels irréalistes qui ont des etats d’ame en me lisant .....la russie n’est plus communiste ....nous sommes plus pres d’un slave que d’un texan ....nous aurons bientot les memes valeurs , le slave évoluera tres vite , le texan restera ce qu’il est...nous avons les memes modes de vie laïques que les russes et les memes ennemis potentiels de ce mode de vie....nous n’avons pas comme les usa un océan de part et d’autre en guise de fossé defensif.....et nous avons tant ,tant ,tant ,besoin des russes,maintenant et de plus en plus...il faut regarder loin tres loin pour nos enfants......

                        dans un agoravox précedent il etait question de la poursuite d’un pouvoir mondial juif par usa interposés .....c’est en train et l’otan en est le moyen...il faut aussi en prendre conscience....

                        que faisons nous dans cette galère ...pardon dans l’otan

                        DE GAULLE au secours


                        • Serge Serge 2 septembre 2008 22:02

                          Dans ses mémoires le Général De gaulle écrit :" Les Français ont la mémoire courte" j’ajouterai un complément...surtout dans le domaine de l’Histoire !

                          A la lecture de plusieurs commentaires et d’affirmations péremptoires petite piqûre d’un simple rappel chronologique.

                          1) CREATION DE L’OTAN.................................. 4 AVRIL 1949 !
                          2) CREATION DU PACTE DE VARSOVIE..........14 MAI 1955 !
                           
                          Sans juger du bien fondé ou pas des raisons avancées je rappelle que les Soviétiques déclarent que ce Pacte est :"Une riposte à l’intégration de la RFA réarmée aux forces de l’OTAN en violation des accords internationaux"

                          Quand on prend l’Histoire à témoin l’honnêteté intellectuelle commence par le respect de la chronologie !!!


                          • Michel Santi Michel Santi 2 septembre 2008 23:16

                            Je ne comprends pas : Que cherchez-vous / Qui cherchez-vous à justifier ?


                          • Serge Serge 3 septembre 2008 08:30

                            Ni dans l’article ni dans les commentaires la date de la création du Pacte de Varsovie n’est mentionnée...cela laisse sous-entendre que l’OTAN fut créé contre ce Pacte.Je ne cherche à justifier ni l’un ni l’autre mais je ne pense pas que l’Histoire ( et encore plus quand elle est celle d’évènements récents ) puisse s’analyser, "se "raconter", sans se référer à des dates donc au respect de la chronologie.


                            • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 3 septembre 2008 14:22

                              @ Serge

                              Il me semble que la chronologie confirme très clairement la thèse de l’auteur à laquelle j’adhère pleinement.
                              L’OTAN est un outil d’emprise sur l’Europe qui est venu "officialiser" une volonté US antérieure même à la seconde guerre mondiale, puisqu’on peut voir celle-ci comme résultant du crédit fait à Hitler par les grandes corporations américaines qui entendaient ainsi anéantir leur cauchemar communiste.
                              On doit donc au moins reconnaître une qualité aux USA, la constance dans leur lutte contre le communisme.
                              Le pacte de Varsovie apparaît donc comme une réaction défensive assez logique.


                            • Julius Julius 3 septembre 2008 16:30

                              L’OTAN n’a pas été créée contre le Pacte de Varsovie, mais contre l’Imperium russe. Et Imperium russe existait déjà en 1948.

                              En avril 1949 (lorsque l’OTAN a été créé), tous les pays d’Europe centrale sont déjà sous le contrôle complet de Moscou. Les Américains retourné vers les États-Unis peu de temps après leur libération de l’Europe occidentale. Russes n’ont jamais vraiment quitté l’Europe centrale, il converti toutes les pays "libérés" en colonies. Tous les postes importants ont leur "conseiller" russe . Toutes les décisions étaient prises à Moscou. Staline n’a pas besoin de traité formel pour cela. Et n’oubliez pas que grande partie de l’Europe de l’Est a été simplement inclus dans la Russie. Ils n’ont pas besoin de tout traité avec eux.

                              Le Pacte de Varsovie a été créé plus tard de formaliser la coordination et de créer une entité internationale. Sinon, la création de ce pacte n’a pas de conséquence pratique.

                              Il y avait une différence profonde contre l’OTAN et le Pacte de Varsovie. L’OTAN est un traité entre pays libres, alors que le pacte de Varsovie a été un aspect formel de l’imperium russe coloniale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès