• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’UE se rebiffe, la Russie tape du poing sur la table et (...)

L’UE se rebiffe, la Russie tape du poing sur la table et l’Ukraine risque un nouveau Maïdan - L’entropie du système global s’affole

La semaine se termine avec plusieurs annonces qui peuvent sembler positives pour certaines, mais qui au final n'augurent rien de bon. Car c'est lorsqu'il est acculé qu'un système devient alors le plus dangereux, et le plus incontrôlable. Et c'est exactement à cela que nous sommes en train d'assister en Ukraine, en Europe, en Russie et aux États-Unis.

L'annonce la plus marquante sur le plan international fut sans nul doute celle des nouvelles sanctions votées contre la Russie, l'Iran et la Corée du Nord par les États-Unis. Ces sanctions visent principalement le domaine énergétique, et concernant la Russie, elles compromettraient le fameux projet Nord Stream 2 qui doit permettre d'acheminer plus de gaz russe en Europe via un gazoduc sous-marin passant par la Baltique.

En effet, la loi qui a été votée permet au président américain d'imposer des sanctions aux personnes physiques et aux entreprises qui ont l'intention d'investir plus de cinq millions de dollars par an dans la construction de pipelines d'exportation russes, un million de dollars en une fois ou fournir aux projets des services, des technologies ou un soutien informatique. Le but pour les États-Unis étant bien sûr de vendre à l'Europe son gaz liquéfié, dont une partie vient d'exploitations de gaz de schiste extrêmement polluantes et dangereuses, pour remplacer le gaz russe.

Ce sont donc des sanctions totalement illégales, dont le but est de donner un avantage aux entreprises américaines dans le domaine énergétique face à la Russie. Et si jusqu'ici les sanctions made in USA passaient comme une lettre à la poste, là ça coince et ça grince. Même en Europe. Car le gaz américain est plus cher que le gaz russe, et certains pays comme l'Allemagne ont besoin de beaucoup de gaz pas cher, entre autre pour produire leur électricité (l'Allemagne ayant décidé de renoncer progressivement à l'énergie nucléaire).

Le transit via l'Ukraine étant de plus en plus problématique et peu fiable, le projet Nord Stream 2 devait assurer à l'Allemagne un acheminement sûr et continu de gaz russe à bon prix, sans risque d'interruption pour cause de facture impayée par l'Ukraine, de vol de gaz par cette dernière lors du transit, ou de coupure en cas de conflit ouvert entre la Russie et l'Ukraine.

Résultat cette fois, l'Allemagne se rebiffe, et refuse que les sanctions américaines s'appliquent en dehors du territoire des États-Unis. C'est par la voix du chef de la diplomatie fédérale Sigmar Gabriel, que l'Allemagne a fait savoir qu'elle estime que ces sanctions sont inacceptables car elles portent atteinte aux intérêts des sociétés européennes.

«  Le fait est que nous n'acceptons en aucun cas une application extraterritoriale des sanctions américaines contre des entreprises européennes  », a-t-il ainsi déclaré dans une interview au journal allemand Spiegel.

Alors que jusqu'ici l'Allemagne avait obéi et appliqué systématiquement via l'UE toutes les sanctions américaines, lorsque la sécurité énergétique du pays est menacée, d'un seul coup, l'unité face à la Russie n'est plus de mise. Le ministre lâche même ouvertement ce qui se cache derrière ce nouveau train de sanctions.

« La politique de sanctions n'est pas un outil approprié ni adéquat pour promouvoir des intérêts nationaux dans les domaines de l'exportation et de l'industrie énergétique  », a-t-il déclaré.

Lorsque ses propres plans sont menacés, l'Allemagne fait mine de découvrir que les sanctions américaines ont pour but de favoriser les États-Unis, leurs intérêts et leurs entreprises. Sauf que cela a toujours été le cas. Espionnage, sanctions, et guerres menés par les États-Unis ont toujours eu pour but de rafler un maximum de ressources naturelles, de leur donner un avantage économique, et donc de leur donner plus de pouvoir à l'échelle mondiale.

Les États-Unis se comportent depuis des décennies comme une nouvelle Rome qui entend bien étendre son empire au monde entier. Sauf que ça coince. Et de plus en plus. Si même les valets les plus zélés des États-Unis comme l'Allemagne commencent à sortir les griffes, c'est plutôt mauvais signe. Cela montre que ce nouvel empire est déjà sur le déclin, que certains vassaux le savent, et ne sont pas prêts à couler avec le Titanic.

Car face à cette énième décision américaine qui sent bon l'hégémonisme, la Russie est cette fois sortie de ses gonds. Beaucoup d'experts se demandaient jusqu'à quand la Russie allait rester de marbre face aux provocations américaines. Il semble qu'ils ont obtenu leur réponse. Cette fois c'est la goutte d'eau qui fait « déborder le vase de la patience de la Russie » (et Dieu sait qu'il était très grand ce vase), dixit le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

Le député russe Alexeï Pouchkov les a même qualifiées de déclaration de guerre politique, ajoutant qu'elles étaient le signe d'une « super-puissance qui perd la raison ». Les États-Unis ont franchi la ligne rouge. Le président russe, Vladimir Poutine s'est lui-même fendu d'une déclaration tout ce qu'il y a de plus claire et directe.

«  Il en est de même avec les sanctions, elles sont absolument illégales du point de vue du droit international, nuisent aux principes du commerce international et aux normes de l’Organisation mondiale du commerce », a déclaré le président russe.

Comme Sigmar Gabriel, le président russe a souligné que ces sanctions avait pour but évident d'user de l'avantage géopolitique des États-Unis pour favoriser leurs entreprises dans un domaine qui est censé être concurrentiel. Il a même ajouté que ces sanctions sont cyniques, et que la Russie devra y répondre.

« Comme vous le savez, nous faisons preuve de retenue, de patience, mais un moment donné nous devrons répondre. Il est impossible de subir à l’infini les mufleries à l’encontre de notre pays », a ainsi souligné le chef d’État.

En guise de première réponse, la Russie a imposé une réduction des effectifs de l'ambassade et des consulats américains en Russie, avec obligation de ramener le tout d'ici le 1er septembre à 455 personnes, soit strictement le même nombre que celui du personnel diplomatique russe se trouvant aux États-Unis suite à l'éviction de 35 diplomates russes l'an passé. L'ambassade américaine se trouve aussi privée d'accès à ses deux sites situés à Moscou à partir du 1er août. Et ce n'est que le début, car la Russie est désormais prête à prendre toutes les mesures possibles pour répondre aux provocations américaines

«  Nous n'excluons aucunes mesures afin de rendre la raison aux États-Unis. En cas de poursuite des pressions, nous répliquerons  », a promis M. Riabkov.

Et pendant que les deux grandes super puissances commencent à faire grimper la température, en Ukraine, Porochenko commence à avoir très chaud. Au point de considérer Mikheil Saakachvili comme une menace sérieuse, et de lui retirer sa nationalité ukrainienne.

Le prétexte (il aurait menti lors de sa demande de nationalité ukrainienne en omettant de signaler qu'il était poursuivi par la justice géorgienne) ne tient pas la route cinq secondes, quand on voit que même la fiche Wikipedia française de Saakachvili indique que les poursuites contre lui ont été lancées par la Géorgie dès 2014. Soit un an avant qu'il reçoive la nationalité ukrainienne. Sans parler des deux demandes d'extradition formulées par la Géorgie à l'Ukraine le concernant. Des demandes d'extradition qui avaient été refusées par l'Ukraine.

Alors, à quel jeu joue Porochenko ? Tout d'abord, Porochenko a besoin de resserrer les liens avec la Géorgie, et déchoir Saakachvili de sa nationalité ukrainienne pour l'offrir en pâture à Tbilissi est une bonne option. Mais surtout Porochenko est de plus en plus isolé sur la scène politique ukrainienne.

Entre Ioulia Tymochenko qui se voit bien en calife à la place du calife, Nadia Savtchenko dont les dents rayent autant le parquet que son ex-protectrice et qui se voit bien en future présidente de l'Ukraine, les unités des bataillons néo-nazies qui se rassemblent autour de Kiev, et le désastre économique de l'Ukraine, qui se solde par la liquidation de 1255 entreprises publiques ukrainiennes, dont le mythique constructeur d'avions Antonov, Porochenko est sur un siège éjectable et il le sait.

D'ailleurs dans l'interview vidéo de France 24, Saakachvili ne cache pas qu'il veut revenir en Ukraine pour régler ses comptes avec Porochenko. Il en profite pour lui tailler un costume pour l'hiver, et même pour mêler la Russie à ce bourbier ukraino-géorgien, en parlant de « système oligarchique poutinesque » pour qualifier les élites ukrainiennes.

Lors de cette interview faite totalement en français, Saakachvili démonte totalement Porochenko et ses pseudo réformes, expose publiquement sa corruption, mais aussi les pressions et harcèlements que subissent les opposants à Porochenko. Il présente Porochenko comme un président autoritaire voire un dictateur, en menaçant à demi mots ce dernier de son prochain retour en Ukraine.

Mais surtout il annonce clairement la couleur concernant le futur des autorités ukrainiennes actuelles.

« Pour l'Ukraine, pour être plus efficace dans sa lutte contre la Russie, pour arrêter l'agression russe, c'est très important de se débarrasser de cette ancienne élite, corrompue, qui a beaucoup de choses communes avec les Russes. Le peuple ukrainien, très héroïque, est vraiment très différent. Il est beaucoup plus européen, beaucoup plus civilisé, beaucoup plus moderne. Mais l'élite ancienne qui a tué l'Ukraine, qui a détruit vraiment l'état ukrainien, c'est un problème de même échelle que l'agression de la Russie. Donc il faut se débarrasser de cette élite pour être plus forts contre les Russes.  »

En clair Saakachvili (qui est clairement une marionnette de la CIA) appelle ni plus ni moins qu'à un nouveau Maïdan pour renverser Porochenko. Un appel relayé via un média européen depuis les États-Unis où il se trouve actuellement. De là à se dire que certains dirigeants de ces pays soutiennent ce plan, il n'y a qu'un pas... Si on rapproche cette information avec celle concernant les unités néo-nazies et ultra nationalistes qui se concentrent vers Kiev, la menace d'un Maïdan 3.0 sauce néo-nazie semble se confirmer.

Si ce nouveau Maïdan a lieu et réussit, les accords de Minsk seront définitivement enterrés, et l'Ukraine sombrera dans la guerre civile généralisée et le chaos le plus total. En refusant de lâcher leur emprise hégémonique sur le monde, les États-Unis vont offrir à l'Europe le chaos à ses portes, et le risque que ce chaos et la guerre ne s'étendent à toute l'Europe, voire pire.

Tous les empires naissent, s'étendent, puis meurent. Mais immanquablement leur agonie est synonyme de guerres et de bains de sang. Incapables de retenir les leçon de l'histoire, les États-Unis sont prêts à entraîner le monde dans une conflagration mondiale plutôt que de changer de modèle de développement et de fonctionnement. La Russie a été patiente jusqu'ici, consciente des risques qu'entraînerait une guerre avec les États-Unis. Mais elle n'a désormais plus le choix que de répondre ou de plier. Cette deuxième option étant inacceptable pour les Russes, on se dirige vers une escalade de sanctions et de tensions entre les deux premières puissances militaires mondiales.

La question n'est plus désormais de savoir jusqu'à quand la Russie laissera les États-Unis la provoquer pour ne pas envenimer la situation, mais quand et où l'étincelle sera finalement lâchée sur les barils de poudre qui ont été vidés un peu partout par les États-Unis.

Christelle Néant

Voir l'aticle sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

138 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 29 juillet 07:40

    l’Allemagne se rebiffe, et refuse que les sanctions américaines s’appliquent en dehors du territoire des États-Unis...........  l’Allemagne n’a pas de poing pour taper sur la table mais des moignons , et dire qu’elle veut a tout pris le TAFTA et le CETA, elle n’a pas encore compris que l’UE deviendra un champ de ruine après le passage des Ricains .....


    • zzz999 29 juillet 13:21

      @zygzornifle

      C’est pas qu’elle n’a pas compris c’est que ca dépend du contenu des dossiers a chantage que possède la NSA


    • Alren Alren 30 juillet 14:10

      @zygzornifle

      Je suis d’accord que le gouvernement Merkel ne peut pas rompre avec les USA dont le capitalisme ultra-libéral est leur modèle économique.

      Mais si le gaz russe ne parvient pas en Allemagne, comment abandonner le nucléaire ?

      Il est clair que le recours au lignite producteur massif de gaz à effet de serre et de particules fines, pas plus que le charbon polonais, du carbone pur et des molécules aromatiques comme le benzène, cancérigènes, ne peuvent se substituer au méthane, dont la molécule contient quatre atomes d’hydrogène dont la combustion très énergétique donne de l’eau et un seul atome de carbone.

      Les énergies renouvelables seront incapables de fournir la quantité d’énergie électrique nécessaire, surtout si les transports deviennent tous électriques (Porsche a décidé de cesser de participer aux vingt-quatre du Mans pour se tourner vers la compétition de voitures électriques).

      Il y aurait bien les centrales au thorium, très sûres, pour produire ces térawatts nécessaires. Mais leur conception, la mise au point, la réalisation de centaines d’unités demanderait au bas mot une vingtaine d’années si le travail commençait aujourd’hui.

      Une nation en a compris l’intérêt, une nation contre laquelle Trump et la CIA se gardent bien de s’attaque car elle a les moyens de mettre à genoux les USA : c’est bien entendu la Chine. 
      Elle ne se manifeste pas encore en soutien à la Russie, attendant que cette dernière se tourne franchement vers elle. Mais ça viendra et les USA n’oseront pas déclencher une guerre nucléaire qui verrait le pays rasé. Ils capituleront en se vengeant sur ces ballots d’Européens.

      La Chine sera la grande puissance scientifique de demain sans pouvoir être espionnée par les USA comme ils le font impunément chez nous : Ils sont les champions de la transmission inviolable d’informations par l’intrication quantique à longue distance grâce à des satellites.
      Les analystes US le savent et en ont peur.


    • Vraidrapo 29 juillet 07:56

      Il semble que le Grand turc, pas si fou, ait vu le vent venir avec son renversement d’alliance.
      Quant à nous, notre sort serait définitivement liée à notre « sauveur » hollywoodien... Tandis que les électeurs de naguère sont à la plage et jouent à cache cache avec les incendies... de forêt.
      Tout va très bien Mme la Marquise....


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 juillet 20:28

        @Vraidrapo
        Le Sultan a surtout compris que le coup d’état pour le renverser, ne tombait pas du ciel ... Les USA organisent des coups d’états un peu partout, interviennent dans les élections où ça leur chante.
        Comme Obama, qui a soutenu par 2 fois Macron....


        Vous avez entendu un seul journaliste français parler d’ingérence dans les affaires intérieures françaises ? Nada, wallou, rien du tout !
        C’est normal que la Maison Blanche soutienne son candidat désigné...

        Puis, ils font des cacas nerveux et accusent la Russie d’ingérence dans leurs propres élections ...


      • Vraidrapo 30 juillet 06:56

        @Fifi Brind_acier
        Je suis d’accord en général pour diaboliser les Ricains (comme pour le Maïdan) mais, franchement pour ce coup, je n’en sais rien. Je ne cherche pas à me faire plaisir, j’attends d’avoir suffisamment d’éléments concordant pour asseoir mon opinion définitivement.
        J’ai eu du retard à l’allumage pour le 11 septembre parce que j’étais en activités mais, après quelques années de retraite deux bons bouquins et un peu d’investissement personnel j’ai compris grâce au coup du Boeing dans le Pentagone que la CIA et l’État Profond yankee nous avait enfumés.
        Si Villepin a fait son éclat à l’ONU, c’est vraiment que Washington était allé trop loin en pensant que le coup de Pearl Harbor pouvait être réédité 60 ans plus tard...
        Mais les nerfs de Chichi n’ont pas tenus (face à la froideur du Bush) puisqu’un an plus tard, il a envoyé les troufions français se faire égorger en Afghanistan... (Engagez-vous, rengagez-vous...)


      • Laurent 47 30 juillet 19:32

        @Vraidrapo
        Effectivement, Erdogan a pris la bonne décision à temps !
        Sa brouille avec la Russie est terminée, et le projet de réalisation du gazoduc Türkish Stream qui alimentera la Turquie depuis la Mer Noire est en cours de réalisation, pour remplacer celui qui est à l’origine de la guerre en Syrie.
        http://www.mondialisation.ca/syrie-le-trajet-des-gazoducs-qatari-decident-des-zones-de-combat/5311934
        Et ça n’est pas tout, les appels d’offres ont été lancés pour la réalisation du canal Istanbul, qui reliera la Mer de Marmara à la Méditerranée, ce qui évitera de passer par les détroits des Dardanelles et du Bosphore.
        De ce fait, la Convention de Montreux, qui régit depuis 1936, la circulation des bâtiments de guerre en Mer Noire, tombera à l’eau, les détroits étant réservés à la navigation de plaisance.
        Ne pas oublier que les deux rives de ces détroits sont sur le territoire turc !
        Le nouveaux canal ne se soumettra à aucune convention, s’agissant d’un ouvrage artificiel.
        Ce canal sera long de 52 km, large de 350 m, et profond de 25 m.
        C’est tout ce qu’ont gagné les Etats-Unis en voulant renverser le président turc, à l’aide de Gülen, son plus farouche opposant réfugié aux U.S.A. !


      • leypanou 29 juillet 08:17

        Pour compléter cet excellent article de l’auteur, cet article (la vraie raison pour laquelle Poroschenko, opportuniste corrompu, a déchu Saakschvili, autre opportuniste corrompu, de sa récente citoyenneté ukrainienne qu’il lui a lui-même octroyée).
        PS france24 n’est pas trop ma tasse de thé.


        • Christelle Néant Christelle Néant 29 juillet 08:51

          @leypanou
          France24 est pas trop ma tasse de thé non plus, mais l’interview était intéressante dans le sens où elle révèle ses intentions, et surtout celles de ses patrons (la CIA).


        • Mychris Mychris 29 juillet 09:42

          « Pour l’Ukraine, pour être plus efficace dans sa lutte contre la Russie, pour arrêter l’agression russe, c’est très important de se débarrasser de cette ancienne élite, corrompue, qui a beaucoup de choses communes avec les Russes. Le peuple ukrainien, très héroïque, est vraiment très différent. Il est beaucoup plus européen, beaucoup plus civilisé, beaucoup plus moderne. Mais l’élite ancienne qui a tué l’Ukraine, qui a détruit vraiment l’état ukrainien, c’est un problème de même échelle que l’agression de la Russie. Donc il faut se débarrasser de cette élite pour être plus forts contre les Russes.  »

          CIA ou pas, Saakachvili a raison sur cette « élite » oligarchique ukrainienne qui détruit le pays depuis son indépendance. Rappelons que cela aurait pu être le cas en Russie également si Pouline, n’avait pas mis tout le monde autour d’une table en leurs disant littéralement : le business oui mais pas de politique. La féodalisation oligarchique de l’état ukrainien est ancienne et est devenue rapidement endémique. On a assisté pendant des années à des luttes de baronnies entre l’est et l’ouest de l’Ukraine en mettant au pouvoir des députés-marionnettes financées tour à tour par Akhmetov, Kolomoïsky, Pintchouk ou Porochenko.


          • Christelle Néant Christelle Néant 29 juillet 10:17

            @Mychris
            Ah je ne dis pas qu’il a tord dans son analyse, c’est le résultat du futur renversement de cette oligarchie qui me pose problème. Parce que Ianoukovytch était corrompu, on est bien d’accord, mais quand on voit par quoi il a été remplacé, càd des mecs encore plus pourris que lui, j’ai un peu peur en imaginant ceux qui vont remplacer ceux-là...


          • JC_Lavau JC_Lavau 29 juillet 16:12

            @Christelle Néant. On avait appris ça en classe de latin :

            Denys le tyran de Syracuse, qui se savait haï de toute la ville et son arrière pays, apprend avec surprise qu’une vieille vient tous les jours aux temples pour lui souhaiter longue vie.
            Il la fait convoquer et l’interroge. Réponse :
            - Je suis très vieille, et j’ai vu de beaucoup de tyrans. Or chaque fois qu’on se réjouissait de la mort d’un tyran, le suivant était pire encore. Je crains qu’à ta mort, un tyran pire encore que toi - si c’est possible - te succède.

          • Christelle Néant Christelle Néant 29 juillet 17:17

            @JC_Lavau
            Très sage cette vieille dame.


          • Vraidrapo 30 juillet 08:15

            @Christelle Néant
            « Dirigeant » est synonyme de « corrompu » semble-t-il sur cette fichue Planète.
            Tous des baratineurs quand ce ne sont pas des assassins...


          • Christelle Néant Christelle Néant 30 juillet 21:42

            @Vraidrapo
            Le problème est que le plus souvent il n’y a pas de véritable contre pouvoir. Et sans contre pouvoir, ce sont souvent les plus corrompus qui arrivent au pouvoir.


          • bonalors 29 juillet 10:08

            Excellent article bravo, le ton est bien mieux qu avant car uniquement explicatif, et factuel, pas de coloration sentimentale ou ressenti, toujours nuisible a l info

            Merci


            • roman_garev 29 juillet 10:56
              Merci Christelle pour cet article (quoique un peu trop concentré sur la personne de nullité comique qu’est Saakachvili, au détriment d’une analyse de l’escalation radicale de la guerre froide survenue hier, le 28 juillet — dans l’article elle passe plutôt pour un fait divers).

              « ...obligation de ramener le tout d’ici le 1er septembre à 455 personnes, soit strictement le même nombre que celui du personnel diplomatique russe se trouvant aux États-Unis suite à l’éviction de 35 diplomates russes l’an passé. »
              Pour ceux qui n’ont aucune idée du nombre de l’effectif diplo ricain actuel en Russie, je tiens à souligner qu’il s’agirait, selon des estimations différentes, de 250 à 1100 personnes. Familles comprises, ce nombre est à multiplier à 3-4, donc ce nombre du chômage subit des diplomates (dont évidemment nombre d’agents de la CIA) serait de quatre chiffres, de 1000 à 3000.
              Je ne vois pas comment les Yankees vont avaler cela...


              • Christelle Néant Christelle Néant 29 juillet 11:10

                @roman_garev
                Concernant Saakachvili j’ai tenu à montrer que certains faucons sont bien prêts à se débarrasser de Porochenko pour mettre plus radical et russophobe que lui à la tête de l’Ukraine. Ce qui montre bien que le risque d’un nouveau Maïdan, d’une guerre ouverte avec la Russie et d’une guerre civile totale en Ukraine est très loin d’être nul.
                Et si je n’analyse pas encore plus en détail l’escalade en cours c’est que j’attends de voir comment certaines décisions vont évoluer (côté Allemagne, reste de l’UE, et Russie surtout).
                Merci pour les chiffres du nombre de diplomates américains en Russie. Si on prend l’estimation là plus haute, ça fait clairement beaucoup de personnel en moins. Et vu la réaction de l’ambassadeur US suite à cette décision, je pense aussi qu’ils vont avoir du mal, beaucoup de mal à avaler ça...


              • roman_garev 29 juillet 11:12

                @roman_garev
                P.S. Avez-vous jamais entendu parler d’une expulsion d’environ 500 diplomates ? Surtout américains ?


                Quant à cet ex-pantin ricain Saakachvili, avez-vous remarqué, que,étant privédenationalité ukrainienne, il est devenu une personne sans citoyenneté quelconque (car son pays natal l’a déjà privé de nationalité géorgienne) ? A-t-on quelque intérêt à écouter et surtout analyser ses blablablas ?

              • Jeekes Jeekes 29 juillet 11:20

                @roman_garev
                 
                Je crois qu’ils sont « décus »...

                Dixit un gros porc de « diplomate » ricain à qui je n’ai pas fait l’honneur de mémoriser son nom.
                M’a bien fait rire ce guignol !
                 
                 smiley
                 


              • roman_garev 29 juillet 11:21

                @Christelle Néant
                L’expulsion des centaines de diplomates américains de la Russie (et le développement futur inévitable de ce scandale) ne concerne guère ni l’Allemagne ni le reste de l’UE qui n’ont qu’à contempler ce spectacle, donc de quelles « décisions » de ce côté-là peut-on parler ?


                Si on parle des sanctions étasuniennes adoptées hier par le Congrès, c’est autre chose. Liée, mais autre.

              • roman_garev 29 juillet 11:28

                @Jeekes

                Dire « déçus », cela revient à ne rien dire. Ils sont stupéfaits d’une insolence pareille et en rage bleue... On attend avec impatience la réaction de toute cette foule russophobe de sénateurs et de congressmen. Mais le Kremlin a su leur savonner la planche juste la veille de leurs vacances smiley Donc ils n’ont qu’à grincer les dents jusqu’à la rentrée...

              • roman_garev 29 juillet 11:33

                @Christelle Néant
                « le risque d’un nouveau Maïdan, d’une guerre ouverte avec la Russie et d’une guerre civile totale en Ukraine est très loin d’être nul ».


                Pas sûr. Un nouveau Maïdan doit être payé, comme les précédents. Voyez-vous Trump verser des nouveaux milliards à l’Ukraine pour cela ?

              • baldis30 29 juillet 12:51

                @roman_garev
                bonjour,

                pauvre Europe dans ce conflit ... exactement comme une puce sur le dos d’un éléphant ...


              • roman_garev 29 juillet 13:37

                @baldis30
                La soi-disant « pauvre » Europe jouissait ce dernier demi-siècle d’une existence rassaciée et sereine, en consommant de plus en plus et en inventant dans son désoeuvrement des nouvelles « libertés » artificielles telles que le troisième sexe, les parents numérotés, la tolérance démésurée, etc. Le Grand Frère soi-disant veillait à sa sécurité (donc on pouvait se passer d’une armée, cette chose odieuse et si encombrante), le tiers monde (des ex-colonies), mourant dans la famine, fournissait tout ce que fallait à ce « milliard d’or » aux prix dérisoires dictés soi-disant par « le marché » (mais en fait par les ex-colonisateurs).

                Tôt ou tard ce balthazar devait toucher sa fin...

              • Christelle Néant Christelle Néant 29 juillet 17:00

                @roman_garev
                Concernant Saakachvili il est en effet apatride mais ses liens antérieurs avec la CIA me font dire que ce n’est pas un problème insurmontable. Et l’instrumentalisation de sa perte de nationalité ukrainienne est un bon moyen de noircir Porochenko encore plus qu’il ne l’est pour pouvoir le renverser.
                Pour la réaction de l’UE et de l’Allemagne je parle bien sûr vis à vis des sanctions américaines.


              • Christelle Néant Christelle Néant 29 juillet 17:02

                @roman_garev
                Trump ne décide de rien, comme on peut le voir. Saakachvili étant proche de la CIA, j’aurais tendance à dire que le financement pour le prochain Maïdan pourrait venir de là, et des psychopathes genre Soros.


              • Pere Plexe Pere Plexe 29 juillet 17:31

                @roman_garev
                Reste que si le côté diplomatique de cette riposte est fort il fait sourir face au poids économique et stratégique des sanctions US.


              • roman_garev 29 juillet 18:17

                @Pere Plexe
                Sauf que cette démarche diplomatique, n’étant qu’une riposte à la démarche toute aussi diplomatique des USA fin décembre dernier, n’a rien à voir avec une riposte aux sanctions, qui, elle, s’ensuivra. Donc vous souriez trop tôt, attendez voir...


              • roman_garev 29 juillet 18:27

                @Christelle Néant


                « Trump ne décide de rien, comme on peut le voir. Saakachvili étant proche de la CIA, j’aurais tendance à dire que le financement pour le prochain Maïdan pourrait venir de là »

                Si, détrompez-vous,Trump décide quelque chose, et pas mal de choses.
                N’avez-vous pas entendu parler de sa résiliation toute récente du financement, justement par cette même CIA, des « opposants modérés » en Syrie ?
                Donc la CIA ne payera rien sans son autorisation, et je ne vois pas Trump financer l’Ukraine. Surtout justement sur le fond de ce scandale que se développe aux USA autour de la participation, réelle cette fois-ci et vérifiable, de l’Ukraine dans les élections étasuniennes, en suplus contre Trump lui-même...


              • Christelle Néant Christelle Néant 29 juillet 18:59

                @roman_garev
                J’espère que vous avez raison. Vraiment sur ce coup j’ai envie d’avoir tord, vraiment. J’ai vu cette news pour le programme de la CIA résilié, mais je vois aussi que les USA continuent de financer l’Ukraine et de déblatérer des conneries sur l’invasion russe comme l’a fait récemment ce cher Volker. Il y a plusieurs pouvoirs aux USA et certains sont prêts à financer un nouveau Maïdan. Donc je croise les doigts pour que Trump empêche ça. Je les croise très fort.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 juillet 20:01

                @Pere Plexe
                La Russie prévoit des sanctions autres que diplomatiques ...

                (...) Kommersant rapporte que si les sanctions sont approuvées, la Russie réagira :

                • - 35 diplomates ont été expulsés et toutes les maisons diplomatiques ont été saisies [NDT : certaines sources parlent de plus de 700 diplomates]
                • - TOUTES les entreprises de technologie de l’information américaines sont interdites
                • - Tous les produits agricoles américains sont interdits
                • - Arrêt de l’exportation du titane vers Boeing (30% de leur titane vient de Russie) (...) 

                Ben oui, les pays européens avaient interdiction de commercer avec la Russie, mais pas les USA ...


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 juillet 20:33

                @baldis30
                L’UE n’est que la colonie de l’ Empire américain, colonie dirigée par le couple germano américain , qui semble avoir du plomb dans l’aile et de l’eau dans le gaz ...


              • Pere Plexe Pere Plexe 29 juillet 21:20

                @roman_garev
                Attendons effectivement de voir.

                Je crains que la Russie et l’intelligence de Poutine n’y suffisent pas.
                Les USA ont toujours de solides leviers en main Dollar, cartes bancaires, informatique...que n’ont pas les russes.

              • baldis30 29 juillet 22:13

                @Fifi Brind_acier
                bonsoir,

                Quels sont les géniteurs cachés de ce couple , vu les nombreux témoignages montrant que l’ascension d’Hitler n’a pas laissé indifférents les milieux d’affaires et industriels US .....

                Ils ont trouvé une plate-forme d’envol en Europe, en commençant pas détruire l’ex-Yougoslavie qui était un lieu d’équilibre entre les différentes factions agissant à proximité de la Méditerranée.

                Le dépeçage, la guerre servaient uniquement les intérêts germaniques .....rien d’autre ....


              • Doume65 30 juillet 00:51

                @roman_garev
                « Donc la CIA ne payera rien sans son autorisation »
                Tu crois vraiment que Trump connait tout ce qui est dépensé par la CIA ? Il ne faudrait pas oublier que
                Donald Rumsfeld, pourtant bien moins « fantaisiste » que Trump avouait en 2001 de pas savoir ce qu’étaient devenu 2300 milliards de dollars de son ministère ! (ce nombre s’est très fortement agrandi en 2002.)


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 juillet 06:14

                @baldis30
                La propagande européiste à gommé le fait qu’Hitler était pour une Europe nouvelle !


                Son programme économique d’Hitler pour l’Europe était prêt, dès 1940.

                - Une zone économique européenne
                - sans frontières
                - sans barrières douanières
                - un marché unique,
                - une politique agricole commune,
                - la relocalisation des usines au plus rentable,
                - un taux fixe entre les monnaies,
                - et l’idée que plus cette zone économique de libre échange est large et plus elle aura de poids pour négocier dans le commerce international.


                Les Américains n’avaient plus qu’à repeindre le projet en rose et à le baptiser « l’ Europe de la paix et de la prospérité »....

              • Vraidrapo 30 juillet 08:22

                @Doume65
                Donald Rumsfeld, pourtant bien moins « fantaisiste » que Trump avouait en 2001 de pas savoir ce qu’étaient devenu 2300 milliards de dollars de son ministère !

                Selon Webster Tarpley, une trentaine de comptables étaient en train d’examiner le trou de 1400 Mds de la CIA, installés au Pentagone quand un « Boeing » a eu la malencontreuse idée de pulvériser tout ce beau monde et les documents...
                https://www.librairie-voltairenet.org/fr/livres-en-anglais/22-9-11-synthetic-terror.html


              • JC_Lavau JC_Lavau 30 juillet 09:48

                @Christelle Néant. La CI.I.A. a des ressources financières propres, qui ne dépendent pas du congrès et encore moins du président. Notamment tout le trafic d’héroïne et de cocaïne. Et elle peut sous-traiter à des milliardaires tels que György Soros (comme elle l’a fait au Brésil, en Ukraïne, etc.). Il est dangereux de sous-estimer sa capacité de malfaisance.


              • Vraidrapo 30 juillet 12:11

                @JC_Lavau
                La CI.I.A. a des ressources financières propres

                Mais ces gens-là n’en ont jamais assez, il y a tellement de gens à compromettre sur les 5 continents... et puis les missiles sont si onéreux quand on contourne les embargos de l’ONU...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès