• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Ukraine est en phase terminale et ses gouvernants accélèrent son (...)

L’Ukraine est en phase terminale et ses gouvernants accélèrent son agonie

Au vu de l'évolution de la situation en Ukraine, la devise du pays pourrait-être « Quitte à faire une connerie, autant la faire deux fois histoire d'être sûr de couler ».

Alors que juste après l'élection de Donal Trump à la maison blanche, Tatiana Montian annonçait déjà que l'Ukraine avait atteint le point de non retour et était semblable à un malade du cancer en phase terminale, il semble que les autorités ukrainiennes n'aient toujours pas compris les erreurs du passé et sont prêtes à rajouter une couche de débilisme à toutes celles qui se sont déjà accumulées en trois ans de Maïdan.

Voir l'interview (sous-titrée en français par Thalie Thalie) de Tatiana Montian enregistrée le 10 novembre 2016 :

Alors que l'Ukraine sombre sans espoir de sauvetage, tel le Titanic après avoir heurté l'iceberg, des députés de la Rada n'ont rien trouvé de mieux à faire que de soumettre une loi visant à faire de l'Ukrainien la seule langue officielle d'état du pays.

Pour ceux qui l'auraient oublié ou pour ceux qui ne le savent pas, il faut se rappeler que le conflit dans le Donbass a été entre autre provoqué par le vote, le 23 février 2014 à la Rada, d'une loi visant à retirer à la langue russe son statut de langue régionale officielle.

Ce vote a mis le feu aux poudres, dans une région principalement russophone, où la question de la langue est profondément liée à la notion d'identité ethnique et culturelle. Même si la loi ne fut jamais appliquée car le président par intérim de l'époque (Tourtchinov) a refusé de la signer, cette dernière a allumé le brasier de la guerre civile qui ravage toujours le Donbass.

Vouloir, comme les auteurs de cette loi, éradiquer le russe de la sphère publique est du suicide étatique pur et simple. C'est comme si en Belgique ou en Suisse, on interdisait d'utiliser le français dans les médias, les magasins, les administrations, etc, sous prétexte que le grand pays voisin (la France) a occupé à une époque une partie de leur territoire, et serait donc un agresseur à contenir à tout prix, quitte à éradiquer l'une des langues majeures du pays.

À lire le projet de loi N° 5670, déposé le 19 janvier, on se demande vraiment quelle hystérie collective frappe les autorités ukrainiennes, pour sortir mois après mois de nouvelles inepties toutes plus dangereuses les unes que les autres pour le pays qu'elles sont censées gouverner.

Vouloir rendre l'ukrainien obligatoire dans les événements culturels, les médias, les films, les administrations locales, les magasins, etc, revient purement et simplement à génocider la langue russe en Ukraine, alors qu'elle est la langue native de plus d'un tiers des habitants du pays, et celle de plus des deux tiers des habitants du Donbass.

Comment prétendre vouloir réintégrer le Donbass dans l'Ukraine, alors que les autorités ukrainiennes essayent de nouveau de faire passer une loi visant à éradiquer la langue qui est celle de la très grande majorité des habitants de cette région ? Si ces députés voulaient aggraver la situation, ils ne s'y prendraient pas mieux.

Alors que l'Ukraine ne sait pas encore à quelle sauce elle va se faire manger par l'administration Trump, après que certains des conseillers de ce dernier se soient fait copieusement insulter par des politiciens ukrainiens, et pourraient vouloir se venger, les députés de la Rada poursuivent la logique d'auto-destruction de leur pays.

Les USA pourraient aussi tout simplement laisser tomber l'Ukraine, qui selon Tatiana Montian, ne pourrait pas s'en relever, faute de gens compétents et volontaires pour prendre le risque de se faire tuer par les nazis ukrainiens soutenus jusqu'ici par l'Occident :

« Pour l'instant je ne vois aucune force qui voudrait vraiment changer les choses ici, il n'y en a tout simplement pas, des millions de gens sains d'esprit, aptes à prendre en charge des postes administratifs, et capables de faire ne serait-ce que quelque chose sans aide de l'extérieur, ont quitté l'Ukraine. »

Pour elle, les pays voisins de l'Ukraine, Pologne en tête, n'attendent que son effondrement pour la dépecer : « Tous nos voisins attendent, tels des vautours, la mort de l'Ukraine pour mettre la main sur les morceaux qui les intéressent. Il n'y a plus rien à faire ici. Il n'y a aucune garantie, aucune perspective. »

Sa conclusion sur l'avenir de l'Ukraine est sans appel et rejoint celle que de nombreux analystes et moi-même avions annoncé depuis des mois :

« Ça va se détruire tout seul ! Il existe une notion appelée « point de non-retour ». Vous me demandez quoi faire, quand le cancer a atteint la quatrième phase et que la mort est imminente. »

« L'Ukraine n'est pas encore morte » dixit l'hymne ukrainien. Mais à l'allure où les autorités ukrainiennes jettent de l'huile sur le feu, çà ne saurait plus tarder.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Hecetuye howahkan howahkan 23 janvier 18:28

    Salut Christelle, wow voila quelqu’un qui parle franc direct..sur quelle planète cela se passe t’il ?


    • Christelle Néant Christelle Néant 23 janvier 20:10

      @howahkan
      Tatiana Montian est une activiste ukrainienne, qui est avocate et défend pas mal d’opposants ukrainiens qui sont en prison pour leur opinions, comme le journaliste récemment libéré Rouslan Kotsaba


    • sarcastelle 23 janvier 18:45

      Dix-septième épisode des aventures des Nazis : bientôt le bunker...


      • sarcastelle 23 janvier 18:47

        @sarcastelle

        .
        Ah zut c’est Christelle ! Excusez-moi pour le mauvais chiffrage ; j’ai confondu avec le feuilleton de la diévouchka Kissileva. 

      • JMBerniolles 23 janvier 20:41
        Merci pour ces infos et l’ interview de cette avocate, Tatiana Montian qui n’a pas sa langue dans sa poche...

        Je pense que son parler franc décrit bien la situation. Il est clair que l’on va vers un dépeçage de l’Ukraine. Elle me parait assez dure avec la Russie qui avait passé des accords plus que favorables à l’Ukraine. Et était disposée à prêter 15 milliards de dollars à l’Ukraine.
        D’autre part faire des investissements en Crimée coûte dans un premier temps, mais il y aura des retours sur investissements. 

        Je pense qu’elle oublie elle-même qu’elle peut représenter des forces de reconstruction en Ukraine.
        Cette barrière de l’argent finira par exploser avec la faillite.

        • Christelle Néant Christelle Néant 23 janvier 20:44

          @JMBerniolles
          Oui son aigreur envers la Russie me semble injustifiée. Je pense que comme beaucoup de gens en Ukraine, mais aussi dans le Donbass, elle avait placé des espoirs surréalistes dans la Russie. Beaucoup se sont imaginé la Russie en sauveur de l’Ukraine et du Donbass, et quand leur espoir a été déçu en sont devenus assez aigris contre la Russie alors qu’ils se sont mis ce fantasme tous seuls dans la tête. La Russie est prête à aider, mais elle ne peut par contre clairement pas sauver l’Ukraine. Là dessus elle a raison, le poids financier serait ingérable.


        • roman_garev 23 janvier 20:51

          @JMBerniolles
          « Je pense qu’elle oublie elle-même qu’elle peut représenter des forces de reconstruction en Ukraine. »


          Si vous parlez de la Russie (« elle oublie »), elle n’oublie rien. Sauf que pour une reconstruction il faut vraiment des forces (le peuple actif) qu’il est impossible d’exporter de la Russie. Les bandéristes qui dominent à présent ne peuvent pas devenir ces forces. Si le nationalisme (bandérisme, nazisme, anti-russisme, etc.) persiste en Ukraine, comment voulez-vous que la Russie se précipite pour l’aider ? On n’est guère masochiste. 

        • roman_garev 23 janvier 20:58

          @JMBerniolles
          Mais si vous parlez de Tatiana Montian, quelles « forces » peut-elle « représenter » ??

          En russe on a un dicton intraduisible : « Pi$det — nié mechki vorotchat » (« Babiller n’est pas bosser »).

        • Christelle Néant Christelle Néant 23 janvier 21:02

          @roman_garev
          Je pense qu’il parlait de Tatiana Montian comme représentante de ces forces de reconstruction


        • microf 23 janvier 23:12

          Pauvres Ukrainiens.
          L´Occident á savoir les Usa et l´UE. porte l´entière responsabilité sur ce qui est arrivé á ce pays et devrait en supporter les conséquences, en mettant les moyens pour relever ce pays.

          Il ya deux scénarios qui s´imposent pour ce pays.
          1-
          D´abord les Usa et l´UE, se désengagent de l´Ukraine en mettant fin au soutien qu´ils apportent au gouvernement de ce pays.
          Envoyer les actuels gouvernants et autres milices nazis en exil, ils devraient normalement être envoyés á la CPI.
          Faire émerger de nouvelles forces politiques pour remettre l´Ukraine en marche, bien sûr sans le Donbass, et déclarer la nouvelle Ukraine Neutre.
          Il ya un bon exemple de neutralité qui a bien fonctionné, l´Autriche.
          Ce pays après la 2e guerre mondiale a été occupée par les puissances vainqueurs, a bien négociée son statue de neutralité auprès des autres pays la France, l´Angleterre, les Usa, et l´Union Soviétique. Le plus dur avait été l´Union Soviétique, mais á force de patience et de sagesse, l´Autriche a obtenu le départ des troupes Soviétiques et sa neutralité, ni Ouest, ni Est.
          L´Ukraine aurait d´ailleurs fait de même comme l´Autriche au moment oú elle balancait entre la Russie et l´UE. malheureusement, l´Occident au lieu de laisser l´Ukraine décider de son avenir comme il l´avait fait pour l´Autriche, s´en est mèlé et cela a conduit á l´actuelle situation. Il faudrait que les Russes et les Usa s´asseyent et trouvent un accord comme cela a été le cas pour l´Autriche.
          2-
          Diviser l´Ukraine en régions, Polonaise, Hongroise, et Ukrainiennes, et autres et faire une fédération protêgée par la Communauté Internationale, ceci afin d´éviter un réveil nazi, et bien sûr l´Occident se désengager complètement de l´Ukraine, la Russie ayant toujours dit qu´elle en voulait de l´Occident á ses portes, car chat échaudé, craint l´eau froide.


          • baldis30 24 janvier 12:48

            @microf
            bonjour,

            très bonne réflexion y compris

            « Envoyer les actuels gouvernants et autres milices nazis en exil, ils devraient normalement être envoyés á la CPI. »

            Au boulot ! ( au bon boulot ? ) pour rénover Cayenne ou construire quelque chose de semblable aux Kerguelen, gardés par des orques et des grands requins blancs.... par sur le territoire hexagonal on a déjà donné avec l’ayatollah et bébé Doc ( et quelques autres)


          • microf 24 janvier 13:15

            @baldis30
            Bonjour,
            Merci.
            Vous savez le monde a besoin de Paix, et plus que jamais, les Ukrainiens. Ce qui s´est passé dans leur pays est carrément diabolique.
            J´étais á la Messe ce matin et il y avait un groupe de jeunes Ukrainiens touristes, venus prier et demander la bénédiction du prêtre.
            Ils étaient tellement tristes et malheureux, et cela m´a fait beaucoup du mal de savoir que ce qu´ils endurent aujourd´hui, a été causé par des êtres soient disants humains, et j´ai été très triste.
            Je n´ai même pas pu les regarder en face, tellement j´avais honte, et je suis sorti en cantimini, toutefois, sans oublier de faire une prière pour eux et leur pays, que je souhaite, retrouve bientôt la Paix.
            Il n´y a que ces deux scénarios qui pourront leur apporter cette Paix, sinon, la guerre va continuer avec son lots de malheurs et de jeunes tels ceux lá, qui quittent leur pays bien aimé.


          • ENZOLIGARK 24 janvier 07:34

            Lagar(d)(c)e Christine du FMI ( ex sinistre RPRUMP$ de Narkozy ... ) est venue expliquer sans doute au nouveau guignol president de l ’ Ukaine * que tout cela , etait du aussi a la « CROISSANCE NEGATIVE » du pays ... , ... d ’ ou les sourires de la meme durant leur derniere rencontre ... . ... АФФ ИСС ...


            • ENZOLIGARK 24 janvier 07:39

              @ENZOLIGARK ... , ... VERGOGNA ... 


            • Debrief 24 janvier 09:34

              En marge du chaos politique et économique issu de la révolution des petits pains de madame « fuck the EU », il y a la question nucléaire. Un quinzaine de réacteurs bouillonnent encore avec constance dans l’effondrement nationale et le retour au féodalisme moyenâgeux. C’est bien dans ces configurations limites que personne n’intègre au départ que les marmites à fission deviennent des menaces majeures. Je ne sais pas ce qu’il en est en Ukraine et s’il faut trembler. Mais effondrement économique, guerre de nations, guerres civiles, ces risques pourtant démontrés par l’histoire sont toujours ignorés.

              Sinon, la vidéo montre un sacré caractère de femme, un franc parler et une richesse des qualificatifs font plaisir à entendre.


              • Christelle Néant Christelle Néant 24 janvier 14:37

                @Debrief
                Les réacteurs ukrainiens qui datent de l’URSS et sont mal ou pas entretenus depuis des années sont clairement un danger qui a de quoi faire trembler. Surtout quand on sait que dans son délire russophobe Kiev veut y faire rentrer du combustible US au lieu du combustible russe, alors qu’il n’est pas du tout adapté et provoque des accidents.


              • Mychris Mychris 24 janvier 23:48

                @Christelle Néant

                Faux, les Ukrainiens ont signé un accord avec Areva en 2015 :
                http://www.leblogfinance.com/2015/04/ukraine-areva-signe-un-contrat-pour-la-fourniture-duranium-au-grand-dam-de-westinghouse.html
                Ou sur le site d’Areva directement :
                http://www.areva.com/FR/actualites-10505/areva-remporte-un-contrat-portant-sur-la-fourniture-d-uranium-enrichi-en-ukraine.html

                Cet uranium provient du Kazakhstan
                http://www.areva.com/FR/activites-627/katco-producteur-d-uranium-au-kazakhstan.html
                tout comme 40% du combustible russe

                Comme je le disais précédemment :
                Les centrales nucléaires ukrainiennes sont de conception soviétiques et au nombre de 4 tous VVER (réacteur de puissance à caloporteur et modérateur eau).
                les plus anciens réacteurs sont à Rivne (VVER V-213)
                Les Réacteurs de Type VVER sont réputés fiables bien que ayant atteint 65% de leurs durée de vie.

                Par contre 11 réacteurs de type RBMK sont en service (et un en construction) en Russie :
                5 à Koursk, 4 à Sosnovy Bor, 3 à Smolensk et je m’inquiéterais à votre place plus de la sécurité de ceux-ci, le RBMK étant d’une type tristement célèbre, celui de Tchernobyl.

                Et puisque les risques environnementaux vous préoccupe Christelle, intéressez-vous donc à ça car c’est très largement plus préoccupant :

                http://www.lexpress.fr/informations/les-poubelles-de-mourmansk_613641.html


              • Christelle Néant Christelle Néant 25 janvier 03:07

                @Mychris
                Y a plus récent que 2015 :
                http://www.forbes.com/sites/kenrapoza/2016/08/12/ukraine-increasingly-turning-to-westinghouse-over-russia-for-nuclear-power/#4e0d404f3140
                "Following the annexation of Crimea by Russia, in April 2014 Ukraine extended its 2008 contract with Westinghouse for fuel supply through to 2020. In 2015 Energoatom ordered Westinghouse fuel for unit 5 of the Zaporozhe plant, as well as for South Ukraine. It plans to use Westinghouse fuel in Zaporozhe 1, 3, 4 and 5, and has loaded this fuel into unit 5. This fuel is fabricated at the Westinghouse plant at Vasteras in Sweden."
                http://www.world-nuclear.org/information-library/country-profiles/countries-t-z/ukraine.aspx


              • Mychris Mychris 25 janvier 15:41

                @Christelle Néant

                Areva, alors Framatome, est un partenaire nucléaire historique de l’Ukraine. en 2000 le groupe français une erreur colossale :
                « http://journaldelenergie.com/nucleaire/linvraisemblable-fiasco-dareva-a-tchernobyl/ »

                En avril 2007 le contrat d’Areva pour la construction du centre de stockage est résilié à l’amiable. En accord avec les pays donateurs, Areva doit alors verser une compensation d’environ 45 millions d’euros à l’Ukraine.

                C’est là qu’intervient Westinghouse sur les ruines du contrat Framatome :
                Westinghouse mène avec Energoatom des essais depuis 2008 sur la centrale de Zaporozhe. L’incompatibilité majeur (section octogonale pour le les barres russes et carré pour les barres Westinghouse) a conduit à un accident en novembre 2014 dans cette même centrale. Energoatom à accusé Westinghouse d’avoir mal conçu ses barres de combustible ce qu’un enfant de 3 ans aurait pu démontrer dès le départ (faire entrer un carré dans un orifice octogonal, cela tiens du miracle). Depuis, Westinghouse à revu sa copie en développant des barres octogonales en Suède afin de fournir non seulement l’Ukraine mais aussi d’autres pays de l’ancien bloc soviétique disposant du mème type de centrales.

                Je site : "Le nouveau régime au pouvoir à Kiev coup a en effet prolongé l’accord de 2008 pour la fourniture de combustible nucléaire jusqu’en 2020 , en vue de remplacer 25 % des barres de combustible de fabrication russe, le tout étant assorti d’une option permettant de « fournir plus si nécessaire ». Raisons officielles avancées : diversifier les approvisionnements de l’Ukraine.« 

                Volte face en 2015 avec le contrat Areva, pour des raisons évidentes :

                 »AREVA et l’électricien nucléaire ukrainien ENERGOATOM ont signé un accord de partenariat visant, à travers le renforcement de la coopération entre les deux entreprises, à améliorer la sûreté des centrales nucléaires ukrainiennes existantes et futures, prolonger leur durée d’exploitation et optimiser leur performance. L’accord couvre des domaines et expertises tels que la maintenance et l’inspection des réacteurs, l’optimisation des arrêts de tranche, les systèmes électriques, les systèmes de ventilation filtrée ainsi que le suivi de l’obsolescence des équipements et des matériaux.« 
                Il s’agit bien ici de sécurisation des sites incluant la centrale de »Zaporozhe".

                C’est donc bien Areva qui s’occupe de la sécurité nucléaire en Ukraine au grand dam de Westinghouse. Ce qui même si Areva n’est pas parfait, reste bien plus rassurant.

                Quand à la diversification de fournisseurs comme Areva pour la sécurité et la fourniture de combustibles, Westinghouse pour pour le combustible ou les coréens pour la construction de centrale, elle est légitime et salutaire surtout quand on évoque la sécurité des centrales russe.

                Je vous le redis ici si vous voulez parler de sécurité nucléaire, préoccupez vous de celle des centrales russes qui sans parlez du cimetière de Mourmansk continue d’utiliser, comme la centrale de Leningrad des réacteurs de type RBMK similaires à la centrale de Tchernobyl.
                Ces même RBMK russes mis en service de 1974 à 1990 et toujours bel et bien service en ayant pour certains dépassé la date limite d’exploitation de 50% !

                Puisque vous citez un contributeur de Forbe (qui n’engage que leurs auteurs), permettez-moi d’en citer un autre de Mediapart pour un éclairage que vous jugerez sans doute partisan :
                https://blogs.mediapart.fr/le-nouvel-os/blog/211215/silence-radioactif-pour-laccident-nucleaire-la-centrale-leningrad.

                Je comprends qu’il s’agit ici d’une entreprise de démolition de la politique Ukrainienne tout azimute et c’est légitime compte tenu de vos convictions politiques et de votre présence dans le Donbass. Mais tout comme cette loi agitée grotesquement par Laurent47 de pseudo reconnaissance par les américains du Donbass il convient de dire une vérité : la préoccupation de la sécurité nucléaire en Ukraine est bien réelle, elle est gouvernementale, européenne et même américaine, mais certainement pas russe.


              • Christelle Néant Christelle Néant 25 janvier 20:47

                @Mychris
                On en reparlera de la préoccupation de la sécurité nucléaire en Ukraine, quand les failles de sécurités gigantesques dues la corruption généralisée dans le pays feront surface. Il y a eu déjà de sacrés scandales avec Areva, donc pas de quoi pavoiser, ni être rassuré. Mais si vous voulez croire qu’avec Areva tout ira bien pour les centrales nucléaires ukrainiennes, grand bien vous fasse. Je ne suis pas là pour systématiquement démolir la politique ukrainienne, ses gouvernants s’en chargent tous seuls.


              • Mychris Mychris 26 janvier 02:39

                @Christelle Néant
                Le vide sidéral de votre réponse Christelle ne vous honore pas, méfiez-vous vous êtes à deux doigts d’avancer des faits sans fondement et autres documentations, ce que l’on appelle plus communément de la propagande smiley


              • Christelle Néant Christelle Néant 26 janvier 08:53

                @Mychris
                Vide sidéral ? Rien moins que çà... Purée qu’est-ce qu’il ne faut pas lire. Contrairement à vous je ne réécris pas l’histoire, et quand j’avance un fait c’est avec de la documentation. Mais j’ai autre chose à faire que de vous ressortir toutes les pages de résultat Google pour « scandale Areva » après avoir passé une journée sur la route. Vous êtes assez grand pour le faire tout seul.


              • Mychris Mychris 26 janvier 11:24

                @Mychris

                Bonjour Christelle, je ne réécris pas l’histoire, je n’évoque que les faits. J’ai le plus grand respect sur votre travail dans le Donbass et c’est pour cette raison que comme vous le constatez je ne vous attaque jamais sur vos rapports concernant la situation dans cette régions. C’est toujours facile de dire que l’on réécrit l’histoire lorsque l’on à rien à dire.

                Mais prenons donc votre réponse point par point :
                "On en reparlera de la préoccupation de la sécurité nucléaire en Ukraine, quand les failles de sécurités gigantesques dues la corruption généralisée dans le pays feront surface.« 

                Présomption et affirmation gratuite et même un peu : »mais euuuuuuuhhhh c’est celui qui dit qui y est« 
                On ne peut pas être compétent dans tous les domaines et visiblement votre argumentation est largement sous documentée.

                 »Il y a eu déjà de sacrés scandales avec Areva, donc pas de quoi pavoiser, ni être rassuré. Mais si vous voulez croire qu’avec Areva tout ira bien pour les centrales nucléaires ukrainiennes, grand bien vous fasse.« 

                Je commence mon article par justement un scandale d’Areva et j’ajoute en effet qu’Areva n’est pas parfait loin de là, mais les ingénieurs d’Areva restent hautement qualifiés pour assurer minimum un état des lieux. Il en va de la réputation et de la sécurité nucléaire européenne sans compter le potentiel financier face au américains de Westinghouse. Il est d’ailleurs intéressant de constater que le gouvernement ukrainien ai choisi Areva plutôt qu’une entreprise de leur grand allié américain. Compte tenu de la situation plus que sensible du pays, de ses relations avec la Russie, je les vois mal faire appel à des experts russes concernant un dossier aussi sensible que stratégique que le nucléaire. Sans compter que la sécurité n’est pas vraiment la préoccupation première des russes en cette matière (Mourmansk, Leningrad, réacteurs plus que dangereux de type Tchernobyl encore en service, etc.).
                Petit rappel :
                https://www.youtube.com/watch?v=ojTBmw9bs7Y&t=978s
                 
                 »Je ne suis pas là pour systématiquement démolir la politique ukrainienne, ses gouvernants s’en chargent tous seuls.« 

                La communication du gouvernement ukrainien est sans aucun doute la plus bête du monde. A force d’utiliser les vielles ficelles de la propagande soviétique à coup de déclarations farfelues il se décrédibilise très largement, car elle ne dispose pas de la force de frappe médiatique russe. Il n’en reste que c’est lorsque vous évoquez la situation au Donbass c’est de l’info mais lorsque vous évoquez la situation nucléaire en Ukraine c’est de la propagande. Construisez donc un article étayé sur le nucléaire ukrainien et effectivement »On en reparlera de la préoccupation de la sécurité nucléaire en Ukraine".

                Bien à vous Christelle.


              • Christelle Néant Christelle Néant 26 janvier 13:55

                @Mychris
                Quelle est la présomption gratuite du premier point ? La corruption endémique en Ukraine, encore pire qu’à l’époque de Yanoukovitch ?
                Si oui, vous avez écouté Tatiana Montian dans la vidéo ? Vous avez lu les déclarations de revenu d’un paquet de politiciens ukrainiens, et les articles sur la corruption généralisée made in Porochenko dénoncée par un ex député ukrainien ? Je ne parle là que du plus récent. Il suffit de voir que les fonds alloués au fameux mur entre l’Ukraine et la Russie ont à moitié disparu avant même que le chantier ait commencé. Tout cela est sourcé et vérifiable en ligne, vous m’excuserez de ne pas ressortir tous les liens j’ai des articles à écrire, et pas le temps de remplacer Google.
                Il y a déjà eu un paquet d’incidents techniques graves dans les centrales nucléaires ukrainiennes depuis le Maïdan (et même avant). Ça aussi c’est documenté. Donc redites moi en quoi je fais du « c’est celui qui dit qui y est » ?
                Que les ingénieurs d’Areva soient compétents cela change quoi au fait que l’appareil d’état ukrainien étant totalement corrompu de la base jusqu’au sommet, leur compétence ne pèsera pas lourd face à tout le bordel qui règne en Ukraine ?
                Sans parler qu’en France on est déjà pas foutus d’assurer la sécurité de nos propres centrales nucléaires. Dois-je rappeler les incidents fréquents de plusieurs centrales dont celles de Fessenheim ou Cattenom. Alors vous me faites rire avec votre « Il en va de la réputation et de la sécurité nucléaire européenne ». En Belgique où j’ai vécu pendant des années, on fait tourner des réacteurs nucléaires fissurés. Elle est où la réputation de la sécurité nucléaire européenne ? Elle est seulement dans votre tête. Ils s’en foutent de la réputation de la sécurité nucléaire européenne. La seule chose qui compte c’est la rentabilité, et en Ukraine il faut y rajouter la préoccupation de ceux qui veulent s’en mettre plein les poches au passage.
                Vous mélangez les torchons et les serviettes, avec un peu de « mais en Russie c’est encore pire ». Contrairement à ce que vous pensez je sais comment ça fonctionne le nucléaire, j’ai une formation scientifique à la base. Je sais même comment fonctionne la gestion des déchets nucléaires.
                Le problème en Ukraine ce n’est pas seulement la communication étatique la plus bête du monde, c’est que les marionnettes placées au pouvoir post-Maïdan sont loin d’être les personnes les plus intelligentes (une marionnette doit juste obéir elle n’a pas besoin de penser), et que cela se reflète dans les déclarations et décisions plus débiles les unes que les autres de ces mêmes autorités. On a les mêmes en France avec les mêmes résultats désastreux pour le pays et sa réputation.
                Donc oui vous réécrivez l’histoire selon ce qui vous plaît, ne vous en déplaise et je ne le dis pas faute d’arguments mais parce que c’est la vérité, et comme je l’ai démontré lors d’autres discussions avec vous. La situation des centrales nucléaires en Ukraine est désastreuse, la corruption y est pire qu’à l’époque de Yanoukovitch. Que ce que je vous dis ne vous plaise pas n’est pas mon problème. Donc comme dit dans mon commentaire précédent, continuez de croire au monde des bisounours et que tout va pour le mieux dans le meilleur des monde. On en reparlera après le désastre, et on verra qui faisait de la propagande.


              • SofSof 6 avril 18:46

                @Christelle Néant
                Chere Christelle, bonjour ! Comme vous parlez de la corruption en Ukraine et des livraisons du combustible par Westinghouse aux centrales urkaniennes - cet article du Washington Times sur le nucleaire en Ukraine et Westinghouse pourrait vous interesser http://www.washingtontimes.com/news/2017/mar/30/ukrainian-corruption-casts-nuclear-pall-over-all-e/&nbsp ;


                Que pensez-vous de ca ? Est-ce qu’il faut que l’Urkaine annule le contrat sur le combustible Westinghouse pour eviter une catastrophe nucleaire ? 

              • Christelle Néant Christelle Néant 6 avril 22:08

                @SofSof
                Merci beaucoup pour le lien. J’ai entendu parlé de cet article via un autre dont je parle dans mon dernier rapport de situation hebdomadaire. Ce que j’en pense ? Que la situation est très dangereuse et très grave, que bien entendu ce contrat doit être annulé et celui avec la Russie rétabli avant qu’on se prenne un nouveau Tchernobyl sur la tête.


              • Christelle Néant Christelle Néant 6 avril 22:10

                @SofSof

                Houla, problème d’encodage chez Agoravox, je reposte donc mon commentaire :

                Merci beaucoup pour le lien. J’ai entendu parlé de cet article via un autre dont je parle dans mon dernier rapport de situation hebdomadaire. Ce que j’en pense ? Que la situation est très dangereuse et très grave, que bien entendu ce contrat doit être annulé et celui avec la Russie rétabli avant qu’on se prenne un nouveau Tchernobyl sur la tête.


              • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 24 janvier 09:46

                Bonjour Christelle,


                Merci pour cet article.
                Vous écrivez :
                « Vouloir rendre l’ukrainien obligatoire dans les événements culturels, les médias, les films, les administrations locales, les magasins, etc, revient purement et simplement à génocider la langue russe en Ukraine, alors qu’elle est la langue native de plus d’un tiers des habitants du pays, et celle de plus des deux tiers des habitants du Donbass. »
                Tout est exact. C’est disons la bonne vieille méthode des dictatures : la contrainte.

                Mais on pourrait dire aussi :
                « Vouloir rendre l’anglais obligatoire dans les événements culturels, les médias, les films, les administrations locales, les magasins, etc, revient purement et simplement à génocider les autres langues, alors qu’elle sont les langues natives de plus de 96% de l’humanité »

                Et ici, tout a été dans la forme, dans le doigté, la séduction, le complot pour faire simple, et ce dès les années 1940.
                Et ça marche du tonnerre de Zeus.

                Cordialement.

                Thierry Saladin


                • Christelle Néant Christelle Néant 24 janvier 14:38

                  @Thierry SALADIN
                  En effet la seule différence a été la méthode mais le résultat voulu est peu ou prou le même


                • Jonathan Livingstone 24 janvier 10:13

                  Cela fait déjà quelques années que la langue ukrainienne est la langue officielle dans toutes les administrations, dans les écoles, dans les universités, que la TV ukrainienne diffuse en Ukrainien, que les films au cinéma sont en Ukrainien, que les publicités, dans le metro, dans les revues et les journaux (même si ceux-ci sont en langue russe) sont en ukrainien, etc…

                  Je ne vois donc pas trop ce que cela va changer…

                  Ou va-t-on aussi obliger les gens à ne parler qu’ukrainien à la maison ?


                  • Christelle Néant Christelle Néant 24 janvier 14:55

                    @Jonathan Livingstone
                    Il y a encore des chaînes qui diffusent en russe, des journaux en russe, ici dans les magasins même avant la guerre on parlait surtout russe, etc. Donc si ca va changer que l’Ukrainien deviendra la langue obligatoire partout. OBLIGATOIRE. Donc fini les médias en russe, fini de parler russe au magasin etc. Vous voyez la différence ?


                  • Jonathan Livingstone 24 janvier 17:12

                    @Christelle Néant

                    Des chaines ukrainiennes en russe, ça je ne savais pas (les chaînes russes sont interdites depuis mars 2014 je crois). Je suis quand même curieux de savoir quelles chaînes ukrainiennes émettent en russe.

                    Qu’il y ait des journaux en russe je l’ai laissé entendre dans mon commentaire ; pour le moment dans la presse écrite seule la publicité est obligatoirement en ukrainien (et je suppose que s’il y a encore des chaînes TV en russe [?] c’est la même chose pour la pub en ukrainien).

                    Un fait curieux : le site web politeka.net/ qui est un site d’information pro-ukrainien « soft » est publié en ukrainien et en russe. Paradoxalement ce site est consulté à 85% en russe. Ça fait un peu plaisir quand même. ;)

                    Je ne crois pas que même si la langue ukrainienne devient obligatoire on pourra empêcher les gens de parler russe. Ce serait le meilleurs moyen de déclencher une nouvelle révolution, surtout dans un ville comme Kiev où beaucoup de gens utilisent le russe (et l’ukrainien) au quotidien. :(


                  • Mychris Mychris 24 janvier 17:27

                    @Christelle Néant

                    Bonjour Christelle.
                    Comme le dit Jonathan Livingstone, dans l’administration l’ukrainien est la langue officiel depuis des années.
                    Maintenant encore une fois tout le monde parle russe, avec plus ou moins de bonne volonté certe, mais toujours...Beaucoup de jeunes à Kiev ne répondent plus « spacibo » mais « diakuyu », la fibre nationaliste j’imagine.... J’imagine très mal cependant ne plus parler russe au magasin, un client même lorsqu’il parle russe reste un client.
                    De plus j’ai signé plusieurs contrats dont l’un le mois dernier, il est rédigé en russe sur une colonne et en anglais sur l’autre, tout ceci validé par le Dregkino (Goskino) ukrainien, tampon à l’appui.
                    Maintenant en prenant l’exemple belge 90% de la population parle le français et le Néerlandais. De même 90% des ukrainiens qui parlent l’ukrainien parle le russe, l’inverse est moins vrai puisque même Yanukowich parlait très mal Ukrainien en 2007...


                  • Christelle Néant Christelle Néant 24 janvier 17:31

                    @Jonathan Livingstone
                    NewsNetwork TV émet en russe entre autre, et sur bien d’autres la langue russe est toujours fortement utilisée. D’où cette loi, qui est assortie d’amendes assez salées en cas de non respect de l’obligation. Je suis d’accord avec vous sur un point, si elle est votée ils auront une nouvelle révolution.


                  • Chris 24 janvier 10:59

                    C’est en effet ce qu’on appelle jeter de l’huile sur le feu. La protection des russophones doit revenir à l’ordre du jour des discussions ; plus de 25% des Ukrainiens sont directement d’origine Russe et 70% le parlent tous les jours. Les dirigeants Ukrainiens, plutôt que de chercher l’apaisement et le compromis ont perdu leur boussole. Ils feraient mieux de se référer aux premiers accords de Minsk et mettre tout en place pour la fédéralisation du pays que de perdre leur temps à discuter de cette loi incongrue soutenue par les nationalistes au même titre qu’un autre projet sur le blocage de l’accès au Donbass qui va aussi se discuter au Parlement. Faire signe d’humilité quand on est l’un des pays les plus corrompus de la planète et admettre que l’on vit sous perfusion financière de l’étranger serait un moindre mal. Cette même humilité permettrait de négocier directement avec l’Est de l’Ukraine et admettre les erreurs passées. L’Ukrainien est une langue nouvelle, certes très intéressante, mais il y a 25 ans elle n’avait rien à voir avec l’Ukrainien moderne ou ce mélange de Russe et d’Ukrainien qu’on entend partout dans les rues aujourd’hui, le fameux surjik. Mais il y a peu de chance que de telles lois passent car ce ne sont pas les nationalistes qui dirigent le pays, fort heureusement. Mais rien que l’intention et le fait que l’on ressorte du placard ce projet fait très peur, y compris en Ukraine. Après 3 ans de conflit, les Ukrainiens sont fatigués mais ils manifestent quand même tous les jours pour garder un peu d’initiative malgré tout ces morts, ces disparus, ces blessés, ces orphelins, ces familles déchirées et 1.4 millions de réfugiés qui sont complètement à l’abandon dont bon nombre fouillent les poubelles pour manger. Alors oui ce projet de loi est inapproprié, et même grotesque, vous avez raison.  


                    • JC_Lavau JC_Lavau 24 janvier 13:43

                      Des dirigeants fous, cela existe. Des dirigeants qui ruinent le peuple qu’ils exploitent, on en a eu maints exemples, par exemple en France la caste nobiliaire, l’ordre mendiant le plus nombreux et rapace du royaume.


                      Ce qui est fort difficile, est de réussir une révolution.

                      • Jonathan Livingstone 24 janvier 17:17

                        @JC_Lavau
                        Il n’y a qu’à demander de l’aide à la CIA, il sont très forts pour les organiser…

                         :’(

                      • JC_Lavau JC_Lavau 24 janvier 18:41

                        @Jonathan Livingstone. Je doute que tu aies bien lu ce qui est écrit.


                      • Ruut Ruut 24 janvier 14:26

                        Indirectement rien n’empêche tous les Russophones d’émigrer en Russie et de laisser l’Ukraine sombrer dans sa folie.

                        Première règle sauver sa vie et celle de ses enfants.
                        Lorsque le gouvernement est malade, il est temps d’émigrer.
                        Car un gouvernement malade n’as aucune limite morale.
                        Et vue que la Moralité Européenne n’existe pas, il ne faut pas compter sur l’Europe pour protéger les civiles.


                        • Vera79 25 janvier 15:23

                          Il me semble mal venues les critiques d’une « journaliste » Française sur l’utilisation de la langue nationale officielle (inscrite dans la constitution) ...
                          Elle oublie que dans son pays la censure est omniprésente avec le doublage systématique de toutes les œuvres étrangères (films ou séries) !! Certains députés ont tenté d’imposer un texte pour la diffusion obligatoire en VO sous titrée ... Mais même avec le sous titrage il y a censure pratiquée par le CSA ! Les donneurs de leçon français restez chez vous !!!
                          Et renseignez-vous sur la pratique en Russie avec les autres langues ... comme le mari dans la république du même nom ou le tatar (au Tatarstan et maintenant en Crimée) ...  

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès