• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Ukraine multiplie les provocations sanglantes et les opérations (...)

L’Ukraine multiplie les provocations sanglantes et les opérations sous faux drapeau dans le Donbass

Depuis plus d'une semaine, l'armée ukrainienne multiplie les provocations sur la ligne de front, tirant tantôt sur la République Populaire de Donetsk (RPD) pour pousser son armée à tirer en retour, tantôt sur les villes qui se trouvent sous son contrôle afin d'en faire porter la responsabilité à la RPD.

Après les tirs sur Spartak et Troudovskyi la semaine dernière sous prétexte d'attaques fantômes de l'armée de la RPD, et essayant de rééditer l'opération sous faux drapeau menée contre Avdeyevka du 13 mai qui avait fait quatre morts parmi les civils (immédiatement imputés à la RPD alors que la direction des tirs indique clairement des positions qui étaient tenues par Secteur Droit à Vodyanoye), l'armée ukrainienne a tiré sur Krasnogorovka et s'apprête à recommencer.

Le 28 mai, des tirs venant de deux directions différentes ont frappé Krasnogorovka, qui se trouve en territoire occupé par l'armée ukrainienne. Des tirs qui ont blessée une civile, et endommagé plusieurs bâtiments dont l'hôpital. Immédiatement les médias ukrainiens ont hurlé au bombardement de la part de l'armée de la RPD.

Sauf qu'après enquête en analysant les photos et vidéos prises sur place et les témoignages il s'avère que, comme pour Avdeyevka, le bombardement venait bien de l'armée ukrainienne, et plus précisément des positions de la 92e brigade situés à Maryinka et Kourakhovo. Et ce n'est pas du mortier et des armes antiaériennes qui ont été utilisés comme clamés par la propagande ukrainienne mais de l'artillerie lourde et des lance-roquettes multiples Grad (tirés depuis Kourakhovo). Sur les 23 tirs ayant touchés la localité, neuf seulement venaient de Maryinka, le reste venant de Kourakhovo.

D'ailleurs, fait troublant, les officiers russes du Centre Conjoint de Coordination et de Contrôle du cessez-le-feu (CCCC) n'ont pas été autorisés à aller inspecter les zones bombardées. Comme les observateurs de l'OSCE, les membres du CCCC doivent pouvoir accéder aux zones bombardées pour analyse. Le fait que les officiers russes de cette institution n'aient pas été autorisés à inspecter les lieux indiquent clairement que l'Ukraine à quelque chose à cacher.

Et si on rajoute le fait que les observateurs de l'OSCE n'ont rapporté que les dégâts liés aux tirs venant de Maryinka, et pas ceux liés aux tirs de Grad venant de Kourakhovo (soit ils se sont laissés trompés par le commandement ukrainien, soit ils sont décidément très complaisants avec les crimes de l'armée ukrainienne), là il n'y a plus beaucoup de questions à se poser.

Car en regardant la carte, l'évidence saute aux yeux, si les tirs venant de Maryinka peuvent facilement être attribués à l'armée de la RPD en bidouillant l'angle de tir mesuré sur le terrain de quelques degrés, pour les tirs venant de Kourakhovo, c'est bien plus problématique :

Carte du bombardement de Krasnogorovka

Il faut d'ailleurs souligner que ce bombardement sous faux drapeau a aussi fait des victimes parmi les soldats du régiment Azov, dont les positions temporaires se sont retrouvées sous le feu de leurs camarades de la 92e brigade. Le régiment aurait subi des pertes lourdes avec environ 10 morts et 15 blessés, et sept pièces d'armement endommagées.

Suite à ce bombardement, huit soldats de la 92e brigade ont déserté. Il semble que ce genre de méthode ignoble pour faire porter le chapeau à la RPD ne soit pas du goût de tous les soldats ukrainiens. Ils sont actuellement activement recherchés par le SBU et le régiment Azov avec l'aide du 22e bataillon « Kharkov ».

Mais vu l'augmentation constante du nombre de déserteurs, ces unités risquent bien de se retrouver quelque peu dépassées par l'ampleur de la tâche à accomplir. Car ce mois-ci, le nombre de déserteurs recherchés par l'armée ukrainienne a atteint les 10 000, soit 1 700 de plus que le mois précédent. Une véritable hémorragie, qui affaibli les forces armées ukrainiennes présentes sur le front.

Et si le procureur militaire ukrainien, Anatoly Matios tient parole et décide de poursuivre les soldats des bataillons néo-nazis qui ont commis des crimes dans le Donbass, les forces armées ukrainiennes sur le front vont fondre comme neige au soleil (ces bataillons représentant 25 % des forces ukrainiennes sur le front du Donbass) pendant que les tribunaux vont se remplir en Ukraine.

En effet, dans la droite ligne du procès des membres du bataillon Tornado, Matios semble décidé à nettoyer (ne serait-ce qu'un peu) les écuries d'Augias que sont les bataillons néo-nazis. Ainsi, le procureur militaire ukrainien a déclaré avoir lancé des procédures pénales contre plusieurs soldats du régiment Azov qui sont accusés de meurtre, et d'autres contre des soldats de Secteur Droit accusés de viols, enlèvements et trafics d'armes. Il faut dire que leurs crimes atteignent de tels sommets qu'il devient urgent de punir les pires criminels au sein de ces bataillons pour éviter que cela ne fasse trop tâche. Le tout sur fond de conflits de plus en plus violents entre les unités régulières de l'armée ukrainienne et ces bataillons néo-nazis.

Et au vu des nouvelles opérations sous faux drapeau que prépare le commandement ukrainien, la liste des crimes de guerre des bataillons néo-nazis va continuer à s'allonger. Les services de reconnaissance de la RPD ont en effet découvert la préparation d'un nouveau tir sous faux drapeau contre la ville d'Avdeyevka prévu entre le 30 mai et le 2 juin.

Ce sont cette fois des unités du régiment Secteur Droit, installées dans la zone de la responsabilité de la 72e brigade, qui doivent effectuer le tir. Les unités ont même reçu 174 munitions dédiées pour cette provocation : 20 obus de 152 mm et 122 mm, un panier complet de Grad, 30 obus pour chars d'assaut, et le reste en mortiers de 82 mm et 120 mm. Sur ce total, 48 munitions ont été transférées aux unités stationnées à proximité de la zone industrielle d'Avdeyevka. Comme pour Krasnogorovka, il est prévu de tirer depuis deux directions différentes : une au Nord-Est (compatible avec une direction de tir venant de l'armée de la RPD pour accréditer cette thèse) et une au Sud de la ville (incompatible avec un tir venant de la RPD).

Et si cette provocation ne suffit pas à obtenir l'effet désiré, rien n'exclut un nouveau tir sur Krasnogorovka un ou deux jours après ce tir sur Avdeyevka. D'ailleurs il faut souligner que de manière tout sauf fortuite, plusieurs équipes de journalistes ukrainiens sont arrivées dans la zone de responsabilité des 72e et 92e brigade, sans parler des correspondants militaires du centre de presse du quartier général de l'OAT.

En espérant que ces « journalistes » ne nous gratifieront pas d'un nouveau délire, comme celui du « génocide de porcs » qui a été attribué à la RPD récemment. En effet suite aux bombardement de deux anciennes porcheries dans lesquelles sont déployées des unités des forces armées ukrainiennes, l'armée de la RPD a été accusée d'avoir génocidé les cochons qui s'y trouvaient soi-disant.

En plus d'ironiser sur le fait qu'une porcherie était le meilleur endroit pour installer les unités de l'armée ukrainienne, Edouard Bassourine a tenu à rappeler que ces fermes ne fonctionnent plus, et qu'il n'y a donc plus de cochons là-dedans depuis 2014. C'est-à-dire depuis que l'armée ukrainienne utilise ces porcheries comme position.

Comme on peut le voir les provocations et opérations sous faux drapeau, couplées à une propagande ukrainienne de plus en plus délirante, visent à obtenir l'excuse dont l'armée ukrainienne a besoin pour relancer les opérations militaires dans le Donbass. L'escalade est en cours, et ce sont les civils innocents des deux côtés de la ligne de front qui en font les frais.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

251 réactions à cet article    


  • Daniel Roux Daniel Roux 31 mai 09:23

    D’un côté vous avez la propagandiste poutinolâtre Roman_Garev qui approuve son idole lorsqu’il intervient avec une extrême brutalité contre la Tchétchénie indépendante de 1999 et de l’autre la propagandiste Christelle Néant (?) qui s’insurge tous les jours contre le droit de l’Ukraine à reprendre le contrôle d’une partie de son territoire tombée aux mains d’insurgés Russes.

    C’est vrai que c’est un métier dans lequel il vaut mieux laisser son cerveau au vestiaire en même temps que sa morale.


    • Christelle Néant Christelle Néant 31 mai 09:38

      @Daniel Roux
      C’est sur que si vous essayez d’interpréter l’histoire depuis le point de vue des médias mainstream occidentaux y a un problème de logique. Le problème c’est que l’histoire revue par ces médias n’a rien à voir avec la réalité. En Tchétchénie, il s’agissait comme lors du Maïdan d’une tentative de révolution par extrémistes fanatiques interposés. En l’occurrence des terroristes islamiques. Ce qui justifiait totalement l’intervention de la Russie contre ces groupuscules terroristes.
      Dans le Donbass c’est la population locale qui s’est soulevée contre les résultats du coup d’état du Maïdan. Vos insurgés russes se trouvent seulement dans votre tête (c’est pas parce qu’il y a eu quelques volontaires russes médiatisés qu’il faut étendre çà à tout le monde, Zakhartchenko est né ici, Givi était né ici, la plupart des commandants d’unités sont nés ici, presque tous les soldats sont d’ici, et la population les soutien à une très large majorité). L’Ukraine essaye de reprendre un territoire qui s’est exprimé par référendum pour l’indépendance. Et qui a donc fait valoir son droit à l’autodétermination tel que prévu par la charte de l’ONU. L’armée ukrainienne tire délibérément sur les zones civiles même loin du front alors qu’il n’y a aucun terroriste ici. La voilà la différence. https://dnipress.com/fr/posts/dans-la-guerre-du-donbass-la-verite-et-les-civils-sont-les-plus-grandes-victimes-du-conflit/
      Si vous n’êtes pas capable de la comprendre, ben tant pis pour vous.


    • Daniel Roux Daniel Roux 31 mai 10:00

      @Christelle Néant

      Votre propagande est si ridicule qu’elle insulte l’intelligence.


    • Christelle Néant Christelle Néant 31 mai 10:28

      @Daniel Roux
      Et vous votre incapacité à répondre factuellement avec des arguments à ce qui est avéré, montre qu’il n’y a rien à insulter chez vous en ce domaine.


    • goc goc 31 mai 13:18

      @Daniel Roux
      C’est vrai que c’est un métier dans lequel il vaut mieux laisser son cerveau au vestiaire en même temps que sa morale.

      On ne peut qu’apprécier votre sens du sacrifice en payant de votre personne, donc merci d’avoir montrer l’exemple en ayant déjà depuis un certain temps laissé votre cerveau au vestiaire. Et même si cela ne vous gène pas trop, vu le peu d’usage que vous en faisiez auparavant , on soutient votre combat

      Bref comme vous dites : « le cerveau au dodo !!! ».


    • Daniel Roux Daniel Roux 31 mai 14:26

      @goc

      « Combat aussi pour une tolerance et une relativisation des choses »

      C’est ce que vous écrivez sur votre profil. C’est du second degré, je suppose.


    • JC_Lavau JC_Lavau 31 mai 14:58

      @Daniel Roux. J’admire le sens moral de « Daniel Roux », la solidarité et la compassion qu’il manifeste aux populations civiles et innocentes bombardées...


    • Zolko Zolko 31 mai 16:14

      @Daniel Roux : « D’un côté vous avez la propagandiste... »
       
      c’est pas faux, mais vous oubliez une chose : l’Histoire (avec un H majuscule) est écrite par les vainqueurs. En Tchétchénie, Poutine a gagné alors c’étaient des insurgés islamistes et il a bien fait de les mettre au pas. En 1945, l’Allemagne était Nazie alors le bombardement par les USA et l’UK de Dresde faisant 300 000 morts civils était pour les faire capituler. Pareil pour Hiroshima. Pareil pour les guerres du Vietnam ou celle d’Algérie, mais à l’envers.
       
      Pour l’Ukraine, on ne sait pas encore qui va gagner alors c’est un peu le suspens. Mais au vu de ce qui s’est passé en Syrie et en Crimée, je ne donne pas cher de la peau de la révolution orange.


    • Daniel Roux Daniel Roux 31 mai 16:39

      @JC_Lavau

      J’avoue que le terrible sort des Tchétchènes, bombardés, battus, humiliés, enlevés, torturés.. m’a beaucoup ému.

      Hélas, ils ne sont pas le seul peuple a souffrir de l’impérialisme sauvage.

      Il n’y a rien de pire que la guerre et ceux qui la provoquent sont des monstres psychopathes.


    • François Vesin François Vesin 31 mai 17:19

      @Daniel Roux
      Qu’attendez-vous pour confondre cette vile propagandiste

      et vous rendre, comme elle, sur le terrain pour nous rapporter
      les preuves qui font cruellement défaut dans les torchons
      insultants que vous lui adressez ?
      Que vous osiez en appeler à l’intelligence est une chose,
      que cette intelligence soit celle que vous avez avec l’ennemi
      en est une autre ! On dirait du BHL


    • Daniel Roux Daniel Roux 31 mai 18:00

      @François Vesin

      Le terrain ?

      Vous voulez dire les régions de l’Ukraine, un pays aux frontières connues et reconnues par l’ONU, occupée par les insurgés russes ?

      J’y vais, je m’habille en costume de camouflage avec une casquette militaire, comme notre courageuse correspondante, notre héroïne sans peur, si ce n’est sans reproches, je vois, je reviens et j’écris : « La zone est occupée par les insurgés russes. »

      Et vous me répondez, sans même vous être déplacé vous même : « Pas du tout, ils ont fait un référendum et ils ont déclaré leur indépendance ! »

      Faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages.


    • Alcyon 31 mai 18:34

      @François Vesin : c’est à l’accusateur de prouver ses dires, et non aux autres de prouver qu’il ment.



      Des e-mails piratés qui donnent l’objectif de l’organisation où travaille notre gentille journaliste de terrain qui nous apporte la « vérité » (enfin, la sienne surtout), ça vaut plus qu’un article d’AgoraVox je pense.

    • goc goc 31 mai 18:54

      @Daniel Roux
      C’est ce que vous écrivez sur votre profil. C’est du second degré, je suppose.

      Ah, je vois que le cerveau n’est toujours pas rebranché. Tant pis, ce sera pour la prochaine fois.

      Allez pour soutenir notre valeureux internaute, tous ensemble : « Le cerveau au dodo !! le cerveau au dodo !! le cerveau au dodo !! »


    • Christelle Néant Christelle Néant 31 mai 21:06

      @Daniel Roux
      Pourquoi je fais autant de vidéos ? Justement pour montrer que ce que j’écris est cohérent avec la réalité du terrain. Mais venez ici, nous vous accueillerons avec plaisir et vous pourrez partir à la recherche des insurgés russes qui n’existent pas. Je me ferai un plaisir de filmer vos pérégrinations en guise de preuve irréfutable. Bien plus fiable que l’écrit.


    • Daniel Roux Daniel Roux 1er juin 09:11

      @Christelle Néant

      Dans ces régions ukrainiennes, en 2001, les minorités de russes ethniques pesaient pour 39 % dans l’oblast de Louhansk et 38,2% dans celui de Donetsk.

      Évidemment, cela n’est pas gravé sur leur front.

      Il suffit de leur demander.


    • Layly Victor Layly Victor 2 juin 11:04

      @Daniel Roux

      Votre verbiage propagandiste est tellement abject qu’on en ressent une forte nausée.

      La Tchétchénie n’a jamais été indépendante. Le gouvernement Russe, dans un souci d’apaisement, avait octroyé une large autonomie, avec un gouvernement pratiquement indépendant. Les islamistes qui ont alors pris le pouvoir ont instauré la charia avec une telle violence et un tel extrémisme que les populations ont appelé la Russie à reprendre le contrôle. Ces faits, déformés par la propagande sioniste-islamiste des média français et du Reich, deviennent le fait que « la Tchétchénie indépendante » aurait été agressée par la Russie. C’est abject !
      J’aime bien voir des jeunes filles de Grosnyï se rendre à l’université les cheveux au vent. En tant que socialo, donc sioniste-saoudien et adepte du Reich, vous préférez les voir voilées et esclaves. 

      Sur un autre terrain, les deux premières décisions posées par la junte après le coup d’état du Maïdan, ont été
      1) déclarer héros national Stepan Bandéra, le chef des terribles milices nazies pendant la guerre, les milices bandéristes (notez que vos patrons du Reich encouragent aussi la promotion en Croatie des terribles Oustachis, rivaux des bandéristes au niveau de la cruauté, et en passe de redevenir des saints de l’occident)
      2) interdire les télévisions en langue russe et l’usage officiel de la langue russe

      Pour montrer de quel bois ils se chauffaient, ils ont perpétré le terrible massacre d’Odessa. C’est ce massacre qui a déterminé les habitants de la Crimée à se séparer des nazis.

      Traduit en langage de la propagande otano-bruxello-germano-israélo-saoudienne, on parle de « territoire tombé aux mains des insurgés russes ».
      Ce qui montre, en plus, votre ignorance totale de la géographie.

      Les idées que vous exprimez sont majoritaires en France, je présume, ce qui confirme mon opinion que la classe ouvrière a été balayée et que c’est devenu un pays de traîtres et de collabos.

    • Layly Victor Layly Victor 2 juin 11:17

      @Daniel Roux

      Mais oui, c’est ça.
      Comme en 39, le terrible sort des Sudètes, bombardés, battus, humiliés, torturés, enlevés par les démocrates Tchèques, avaient beaucoup ému Goebbels et Hitler.
      Les djihadistes ont fait de Grosny une ville en ruines et livrée à la charia.
      Aujourd’hui, Grosny est une ville ultra moderne et riche : j’avoue que ceci m’émeut beaucoup !

      Vous êtes répugnant. Quand je dis ceci, ça n’a rien de personnel. Vous êtes le représentant d’une partie largement majoritaire du peuple français, la caste majoritaire des bobos et collabos sans âme ni esprit.

      Si vous faisiez un minimum d’analyse des faits, vous verriez que ce sont les sionistes et leurs alliés qui veulent propager la guerre partout.

    • Christelle Néant Christelle Néant 2 juin 20:04

      @Daniel Roux
      Sauf que si vous regardez le pourcentage de la langue russe comme langue maternelle et pas juste la nationalité inscrite sur le passeport les scores sont de 69 à 75 %. Ce qui est bien plus révélateur de l’origine réelle de la personne que le fait qu’il soit marqué « Ukrainien ». Comme vous dites il suffit de leur demander. Et quand on leur demande la réponse est claire à une très vaste majorité « Nous sommes Russes, nous voulons réintégrer la mère patrie ».


    • Mychris Mychris 3 juin 00:34

      @Christelle Néant

      "Sauf que si vous regardez le pourcentage de la langue russe comme langue maternelle et pas juste la nationalité inscrite sur le passeport les scores sont de 69 à 75 %"

      50% des ukrainiens parlent russe en Ukraine et si on additionne le Sourjyk bien plus
      Mais cela ne veux rien dire, les 41 % de wallons sont français ? Les 19% de québecois sont français ?
      En revanche es 35 millions d’américains d’origines hispaniques sont américains.
      Donc cela n’ai pas significatif .


    • Daniel Roux Daniel Roux 3 juin 09:24

      @Christelle Néant

      S’ils sont Russes et veulent réintégrer la mère patrie, personne ne les en empêche. Ils n’ont que quelques kilomètres à parcourir.


    • Christelle Néant Christelle Néant 3 juin 21:38

      @Daniel Roux
      Ils sont nés ici, ont grandi ici, leur famille est ici. Au nom de quoi ils devraient quitter leur terre ? Ca s’appelle une purification ethnique votre solution.


    • Christelle Néant Christelle Néant 3 juin 21:40

      @Mychris
      Encore une fois vous comparez des pommes des poires et du grand n’importe quoi en ressort. J’en ai assez de me répéter 20 fois par semaine. Je n’ai pas de temps à perdre avec une personne qui fait semblant de ne pas comprendre l’évidence et qui me ressasse sans cesse les mêmes bêtises. Donc je confirme ce que j’ai mis dans un autre post je ne vous répond plus. J’ai plus important à faire.


    • Mychris Mychris 3 juin 23:19

      @Christelle Néant

      Comme d’hab je raconte des bêtises : Parler une langue n’est pas un élément distinctif d’une nationalité. Une majorité d’Ukrainiens parlent le russe et ont des origines russes cela ne signifie pas qu’ils sont russes.

      https://www.les-crises.fr/ukraine-les-langues/


    • Christelle Néant Christelle Néant 4 juin 10:01

      @Mychris
      Vous comparez parler une langue et l’avoir comme langue maternelle. Donc oui vous comparez encore une fois des pommes et des poires. En Belgique la plupart des Flamands parlent le français en plus du flamand. Ca n’en fait pas des Wallons, parce que leur langue maternelle est le flamand et non le français. Vous pigez la différence ou c’est trop compliqué ?


    • Layly Victor Layly Victor 4 juin 10:37

      @Mychris

      Vous, les sionistes, vous avez une forme de pensée vraiment tordue, et vous êtes prêts à tout pour défendre la guerre totale d’Israël.
      Vous excellez dans le trafic de l’Histoire. C’est votre spécialité.
      Ainsi, Kiev est le berceau historique de la nation Russe. D’après vous, cela ne signifie pas que les habitants de l’Ukraine aient la moindre relation avec la Russie ! Dans le domaine de l’impudeur, il faut oser.
      Tout le monde sait que, historiquement, l’Ukraine a été partagée entre une partie orientale restée Russe et une partie occidentale conquise par les Polonais et les Habsbourg. Mais le Reich germano-sioniste ne veut pas se contenter de cette partition historique. Le Reich germano-sioniste veut épurer ethniquement et culturellement la partie Est.

      Pour ceux de mon âge, ceux qui ont grandi à l’époque où on lisait des livres, je rappelle ce merveilleux roman, attribué à Mikaïl Cholokov, qui relate la vie et la culture des cosaques du Don : Le Don Paisible. Ce livre fait partie du Trésor de l’Humanité.

    • Mychris Mychris 4 juin 11:01

      @Christelle Néant

      Non Christelle rien de compliqué.
      Flamand ou Wallons ils sont belges, point. En Ukraine il s’agit d’une guerre civile oui ou non ? Je vous cite au hasard :
      "Si on suit donc le discours de Porochenko, cela indique que l’OTAN est directement impliqué dans une guerre civile et le génocide d’une population innocente. Avec un protecteur comme celui-là, l’Ukraine n’a pas besoin d’ennemis, même imaginaires...Christelle Néant« 
      Une guerre civile c’est quand des forces armées d’un même état se fond la guerre. Que l’on soit pro rebelles ou pro gouvernement donc sans prendre de position, ce sont bien des ukrainiens qui se battent entre eux.
      Donc pas de retour à la »mère patrie« mais une demande de détachement d’une minorité de russes ethnique (et également quelques volontaires russes au départ qui ont occupé les bâtiments administratifs) soutenu par une population ukrainienne russophone qui en à marre de se faire bombarder et qui se disent que leur avenir est russe.

      Exemple concret :
      60% des amis ou personnes que je connais en Ukraine ont pour langue maternelle le russe, ma belle-mère et mon beau-père parlent le russe exclusivement dans la vie courante et l’ont toujours parlé, donc ma femme a pour langue maternelle le russe, de fait. Et de fait elle parle le russe dans la vie de tout les jours, et par conséquent, mon fils ne parle que russe qui est donc sa langue maternelle. Pourtant croyez-moi ils sont dans leur tête et leur cœur 100% ukrainien.
       »Vous pigez la différence ou c’est trop compliqué  ?"

      Le problème Christelle c’est qu’en dehors des médias engagés de votre coté et des personnes du Donbass qui vouent désormais de manière légitime une haine des ukrainiens vous n’avez jamais côtoyé d’ukrainiens d’autres régions que la votre. Vous rapportez donc une analyse manichéenne de la situation et ce de manière brute et partisane. C’est 100% votre droit mais souffrez de devoir faire face à des contradicteurs.


    • Christelle Néant Christelle Néant 4 juin 11:10

      @Mychris
      Vous confondez nationalité de papier et la nationalité ethnique et culturelle. Que des Ukrainiens russophones se considèrent comme Ukrainiens et non comme Russes je le conçois parfaitement. Mais ici dans le Donbass nous sommes dans une configuration différente. Ici la langue est corrélée étroitement à l’origine ethnique et perçue comme telle par la population. Ici les gens se sentent Russes. C’est bien une guerre civile car sur leurs papiers ils étaient marqués comme Ukrainiens. Mais ethniquement, culturellement, linguistiquement, religieusement ils sont Russes.


    • Mychris Mychris 4 juin 12:37

      @Christelle Néant

      Et bien je pense que c’est plutôt le gouvernement ukrainien qui les a poussé à se sentir russe.

      https://www.les-crises.fr/images/3100-democratie/3500-ukraine/01-les-faits/01-4-langues/51-les-5-ukraines.jpg

      Le modèle Criméen n’est pas celui du Donbass, puisque les russes ethniques bien que représentant une très forte minorité ne sont que minoritaires. Aujourd’hui que les ukrainiens ethniques du Donbass se sentent russes me semble cependant une évidence liée au conflit et le résultat de la politique guerrière du gouvernement ukrainien. Il n’existe pas de différence culturelle ou religieuse fondamentale entre un russe, un ukrainien (si on exclu l’extrême ouest) ou biélorusse.


    • Christelle Néant Christelle Néant 4 juin 13:10

      @Mychris
      Le résultat du référendum qui a eu lieu dans le Donbass le 11 mai 2014 était pourtant clair dès cette époque, les gens ont voté massivement pour la séparation d’avec l’Ukraine, ce qui montre bien qu’ils ne se sentaient plus Ukrainiens. Et à ce moment là, la guerre n’était pas encore arrivée à Donetsk... Donc désolée mais votre argument ne tient pas la route. Je suis par contre d’accord avec vous sur le fait qu’à la base la différence entre un Ukrainien, un Russe et un Biélorusse est infime. Mais à vouloir séparer l’Ukraine de la Russie, les USA ont réussi à faire croire le contraire à une partie de la population ukrainienne. L’autre partie a refusé ce délire et on en est là aujourd’hui.


    • Mychris Mychris 4 juin 13:24

      @Christelle Néant

      Le référendum du 11 mai 2014, proposait si mes souvenirs sont exacts : Поддерживаете ли Вы Акт о государственной самостоятельности Донецкой народной республики ?

      C’est à dire l’autonomie du Donbass et non pas pour la séparation ou l’indépendance de la région.
      Si le référendum avait été plus strict êtes vous si certaine que le vote aurait été si claire ? J’en doute. A l’époque on parlait d’une fédéralisation et pas d’indépendance.


    • Christelle Néant Christelle Néant 4 juin 13:31

      @Mychris
      Votre traduction est mauvaise, il s’agit bien d’une question sur l’indépendance de la République Populaire de Donetsk en tant qu’état. On en était déjà plus à la demande d’autonomie et de fédéralisation, qui elle datait d’avril, lors de la prise des bâtiments publics.


    • Mychris Mychris 4 juin 14:16

      @Christelle Néant

      Hum, je pensais самостоятельность signifiait également autonomie alors que независимость signifie pour le coup littéralement indépendance.Mais que l’on se place d’un coté ou de l’autre la nuance est subtile et prête à confusion.


    • Christelle Néant Christelle Néant 4 juin 14:19

      @Mychris
      Cela peut signifier autonomie aussi, mais l’ajout du mot государственной permet de clarifier le sens, on parle bien d’un état indépendant.


    • Christelle Néant Christelle Néant 4 juin 14:21

      @velosolex
      C’est tout ce que vous avez trouvé comme dernière bêtise ? Sérieusement ? Oui Néant est bien mon nom. J’écris bien mes articles, certains (pas tous) sont traduits dans d’autres langues par des personnes ou des médias qui les estiment intéressants. Et je suis bien à Donetsk, comme le prouvent mes vidéos prises sur le terrain. Vraiment pathétiques les derniers trolls qu’on nous envoie...


    • Mychris Mychris 4 juin 15:31

      @Layly Victor

      Vous êtes fatigant Victor, vous les complotistes, vous avez une forme de pensée vraiment tordue, et vous êtes prêts à tout pour accuser l’occident et les israéliens de vouloir déclarer la guerre aux monde. Pour vous lorsque l’on n’a pas la même forme de pensée on est sioniste, ce qui est pour le moins réducteur et inexact. Vous faite exactement ce que vous reprochez aux autre, lorsque ils déclarent que si l’on est anti-sioniste on est antisémite et bien lorsque on est pas pro russe on est donc sioniste. Vous voyer le caractère ridicule de votre affirmation ?

      "Ainsi, Kiev est le berceau historique de la nation Russe. D’après vous, cela ne signifie pas que les habitants de l’Ukraine aient la moindre relation avec la Russie ! Dans le domaine de l’impudeur, il faut oser.« 

      Kiev est le berceau historique des nations slaves qui inclus la Russie en effet, mais également la Pologne, La Slovaquie ou encore la Serbie... https://fr.wikipedia.org/wiki/Slaves#/media/File:Slavic_europe.svg
      Personne ne conteste ici que l’Ukraine à une histoire commune avec la Russie mais de là dire que l’Ukraine orientale c’est la Russie c’est un raccourci facile.

       »

      Tout le monde sait que, historiquement, l’Ukraine a été partagée entre une partie orientale restée Russe et une partie occidentale conquise par les Polonais et les Habsbourg. Mais le Reich germano-sioniste ne veut pas se contenter de cette partition historique. Le Reich germano-sioniste veut épurer ethniquement et culturellement la partie Est.« 

      Historiquement à quelle période vous situez-vous ?
      Voici la France sous Hugues Capet : http://www.cartesfrance.fr/cartes/histoire/carte-france-capetiens-987.png
      Voici la France en 1871 : https://static.intellego.fr/uploads/9/5/95508/media/Contours/CART12.jpg
      Voici la France en 1941 :http://www.histoire-et-philatelie.fr/images/008_indo/1940-44_liaisons_avec_indochine/zones_allemandes.png
      et voici la France actuelle (pour mémoire) : http://www.cartesfrance.fr/cartes/carte_france_villes.gif
      Juste une question qui êtes-vous pour juger de la partition d’un état ? Dans ce cas il faut rendre au grand duché de Savoie sont indépendance car ils ne sont pas Franc.
      Quand à votre délire de »Reich germano-sioniste« pouvez-vous avancer des preuves sans citer Boulevard Voltaire ou Liberté et Réconciliation svp ? Épuré ethniquement et culturellement l’est ? Bah ils vous avoir du boulot car il va falloir le faire au nord, au nord est et au sud... Absurde.
      Pendant 96 ans la Russie n’a pas contestée les frontières de l’Ukraine, l’URSS les a même agrandies bizarrement depuis que Kiev ne lui est plus favorable il faut nier jusqu’à l’existence même de l’Ukraine. Qui réécrit l’histoire ?

       »Pour ceux de mon âge, ceux qui ont grandi à l’époque où on lisait des livres, je rappelle ce merveilleux roman, attribué à Mikaïl Cholokov, qui relate la vie et la culture des cosaques du Don : Le Don Paisible. Ce livre fait partie du Trésor de l’Humanité.« 
      C’est sympa, mais comme je le disais par ailleurs le Donbass et le Don cosaque sont deux entités différentes : »

      Qu’est-ce que le Don cosaque qui regroupe en effet autour du fleuve Don une infime partie du Donbass mais principalement l’Oblast de Rostov sur le Don ?.

      https://i68.servimg.com/u/f68/18/33/51/55/wester10.png

      Sur cette carte vous voyez ni Louhansk, ni Donetsk ne sont inclus dans cette zone géographique."


    • JC_Lavau JC_Lavau 4 juin 15:55

      @Mychris. Directement de la bouche du cheval, écouter Rav Ron Chaya :
      https://www.youtube.com/watch?v=Y7DHbydFfWk


      N’oubliez pas l’arme de destruction massive : le parfum de Christine !

    • Jean Lonnet 5 juin 09:30

      @Christelle Néant
      L’art et la manière d’inverser les rôles. Comment des républiques fantoches soutenues et dirigées par le Kremlin sont victimes de nazis de la junte de Kiev qui les harcèlent jours et nuits dans leur quête de liberté et de bonheur. Quelle motivation vous pousse à distiller de tels mensonges... et ce n’est pas la première fois ! Seriez vous en famille avec Graham Phillips, ce brillant reporter britannique qui se ridiculise à chacun de ses reportages ? 
      La ficelle est trop grosse, je sais, mais vous portez très bien votre nom... Bon courage


    • Christelle Néant Christelle Néant 5 juin 10:21

      @Jean Lonnet
      Et vous quelle motivation vous pousse à décréter que ce sont des mensonges ? Prouvez le avant de déclarer que ce sont des mensonges. Je vis ici, je vois la réalité du terrain depuis maintenant 14 mois. C’est ça que je montre dans mes reportages et mes articles.
      Je connais Graham mais nous ne sommes pas de la même famille. Graham a eu le courage de faire ce que beaucoup de reporters européens n’oseraient même pas envisager de faire. Graham est un homme d’une grande honnêteté qui fait défaut à beaucoup de soi-disant journalistes occidentaux. Le ridicule n’est donc pas là où vous prétendez qu’il se trouve.
      Le ridicule c’est de n’avoir aucun argument tangible à opposer et en venir à m’insulter sur mon nom de famille. Cela prouve bien votre niveau et celui de votre commentaire.


    • JC_Lavau JC_Lavau 5 juin 10:40

      @Christelle Néant. Et une fatwa d’assassinat a été lancée contre Graham Phillips par la junte nazie de Kiev. Les bons apôtres !


      C’est du reste un serveur OTAN de Dallas qui tient à jour la liste des journalistes et autres témoins gênants à assassiner.

    • Mychris Mychris 5 juin 11:31

      @JC_Lavau

      Sources ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès