Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Ukraine poursuit sa fuite en avant suicidaire dans le Donbass alors (...)

L’Ukraine poursuit sa fuite en avant suicidaire dans le Donbass alors que la situation internationale se retourne contre elle

Avec 5118 bombardements effectués contre la République Populaire de Donetsk (RPD) la semaine passée, un blocage complet de la mise en œuvre des accords de Minsk et une tendance toujours à la hausse de ses bombardements, l'Ukraine semble donc bien avoir décider de jeter la résolution pacifique du conflit à la poubelle.

Image d'archive

Dans ce contexte, les entraînements d'avions de combats ukrainiens près de la ligne de front du côté de la République Populaire de Lougansk (RPL), en violation totale des accords de Minsk, et l'accumulation de nouvelles armes lourdes sur l'ensemble du front, font craindre le pire.

Les rares baisses du nombre de bombardements sont suivies immédiatement après d'une hausse vertigineuse (l'avant-dernière a été marquée par une hausse de 200 % des bombardements le jour d'après, faisant craindre de nouveaux chiffres en hausse pour demain) :

Et alors que ces bombardements avaient fait deux morts et sept blessés la semaine passée en République Populaire de Donetsk, et un mort et un blessé en République Populaire de Lougansk, deux soldats de la RPD sont morts ces dernières 24 heures, alourdissant le bilan humain. Il faut aussi y ajouter ce jeune Ukrainien de 16 ans, qui est mort, tué par l'armée ukrainienne alors qu'il essayait d'entrer en République Populaire de Donetsk hors des points de passage autorisés.

Des crimes qui se rajoutent à la liste interminable des crimes de l'armée ukrainienne, pour lesquels quatre nouveaux commandants d'unités des Forces Armées Ukrainiennes (FAU) sont désormais poursuivis par le comité d'enquête russe sur les crimes de guerre de l'armée ukrainienne dans le Donbass, portant actuellement à 14 le nombre de commandants poursuivis, auxquels il faut rajouter plusieurs officiels ukrainiens comme le ministre de la Défense actuel et son prédécesseur.

En parallèle, en République Populaire de Donetsk, Alexander Zakharchenko, a donné les noms de trois des organisateurs de l'assassinat du commandant Motorola, parmi lesquels les chefs du SBU des régions de Donetsk et Lougansk. Une annonce faite quelques jours avant l'arrestation par les services de sécurité de la RPD de six membres du groupe Misanthropic Division à Donetsk. Ce groupe, ouvertement nazi, avait revendiqué l'assassinat de Motorola.

Des crimes contre la population de la RPD auxquels il faut ajouter ceux commis dans la partie du Donbass occupée par l'armée ukrainienne. Ainsi, les résidents de Shirokino se plaignent du maraudage et des vols commis par les soldats de la 36e brigade de marine des FAU dans leurs maisons. Dans la localité d'Orlovskoye, les soldats de la 56e brigade mécanisée ont tué un civil.

Et le commandant de la 92e brigade mécanisée n'a pas réussi à cacher au public le fait qu'un de ses soldats avait violé une mineure dans la localité de Novotroitsk, ce qui a obligé les autorités à lancer des poursuites pénales contre ce soldat (sans cela cette affaire aurait purement et simplement été étouffée comme les nombreuses autres qui ont eu lieu régulièrement dans le Donbass occupé depuis le début du conflit).

À cause de tous les crimes, tortures, viols, vols, arrestations arbitraires et intimidations diverses opérées par les soldats de l'armée ukrainienne venue prétendument libérer le Donbass, il n'y a rien d'étonnant à ce que la population soit de plus en plus remontée contre cette même armée. Un ressentiment qui va jusqu'à la haine, et donne à certains le courage de défier de plus en plus ouvertement les autorités de Kiev.

Ainsi, les résidents de la région de Kherson, près de la frontière avec la Crimée, ont exprimé leurs remerciements à la Russie et à Vladimir Poutine, malgré les menaces reçues par les nationalistes et le SBU, pour le gaz fourni à une localité privée de chauffage et à qui Kiev avait interdit de demander du gaz à la Russie. Refusant de laisser la population mourir de froid cet hiver, la Russie a promis de faire passer du gaz via la péninsule de Crimée jusqu'en mars. C'est déjà la deuxième fois que la Russie vient à la rescousse de cette localité ukrainienne, dont le problème d'approvisionnement en gaz n'a pas été réglé par les autorités ukrainiennes, qui sont prêtes à laisser leur population mourir de froid juste pour rester dans leur posture anti-Russe.

Une posture qui va devenir de plus en plus compliquée à tenir, alors qu'après l'élection de Trump, c'est la Moldavie et la Bulgarie qui viennent d'élire des présidents pro-Russes, qui se sont tous les deux positionnés pour la reconnaissance de la réintégration de la Crimée au sein de la fédération de Russie, et pour la levée des sanctions en ce qui concerne le président bulgare.

Une situation qui n'arrange pas du tout l'Ukraine empêtrée dans une situation interne de plus en plus difficile, et des manifestations à répétition. Ainsi, demain, une manifestation des déposants floués par des banques insolvables est prévue à Kiev. Les autorités ont décidé de fermer une des artères principales et la police et la garde nationale ont été mises en état d'alerte dès aujourd'hui pour assurer la sécurité dans le centre de la capitale. Et le 17 novembre ce sont les syndicats qui comptent défiler avec 50 000 personnes vers la Verkhovna Rada pour demander des hausses de salaire et la baisse des charges communales.

Alors que la hausse des tarifs de chauffage risque de provoquer encore plus de manifestations, les autorités de Kiev ont mis sur pied un comité spécial chargé de gérer ce risque de nouveau Maïdan. Ainsi en cas de manifestations importantes il est prévu d'empêcher les transports de manifestants d'entrer à Kiev, d'empêcher toute installation de tentes dans la ville, et de faire appel si nécessaire à des unités de volontaires (en clair des unités du même genre que les bataillons nazis présents dans le Donbass) pour maintenir l'ordre.

Une situation qui amène de plus en plus de personnes à se dire que l'Ukraine risque bien de sombrer totalement à l'instar de Saakashvili, l'ex-gouverneur d'Odessa, qui a déclaré que le pays était désormais le plus pauvre d'Europe et que s'il continuait sur sa lancée, le pays disparaîtrait bientôt.

Quant au Donbass, de plus en plus de voix se font entendre pour une intégration de ce dernier à la fédération de Russie, comme l'a fait la Crimée il y a deux ans. Ainsi, il y eu cette discussion que Sergeï Chargounov a eu avec le chef de la RPD, Alexander Zakharchenko, durant laquelle ce dernier a exprimé l'attachement du peuple du Donbass à la Russie et son souhait de rentrer à la maison :

« Nous, Russes, nous battons ici pour la troisième année. Ce sont des Russes qui vivent ici et nous voulons retourner à la mère patrie, nous voulons retourner en Russie. »

Suite à cette discussion, Sergueï Chargounov, qui est écrivain et député de la Douma russe, a décidé de proposer une loi permettant aux résident des deux républiques populaire du Donbass de pouvoir recevoir des passeports russes. Si cette loi était votée, cela changerait radicalement la situation des habitants de la RPD et de la RPL, et permettrait de mettre fin au blocus administratif imposé au Donbass par Kiev. Mais ce serait aussi signer la fin de l'Ukraine telle qu'elle existe actuellement, en menant de fait petit à petit à la scission inévitable du pays.

Une scission dont les autorités de Kiev porteront la responsabilité, pour avoir mis en place un blocus de la région, ainsi que pour avoir refusé de négocier et de mettre en œuvre une solution pacifique au conflit dans le Donbass. Décidée manifestement à résoudre ce conflit par la violence, l'Ukraine vient de signer sa mort en tant qu'état.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

101 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan 15 novembre 08:21

    Salut..partout sur la planète le « maître » repère les pires salopards corrompus dans chaque pays, leur donne argent, position sociale ,immunité etc et soutient....

    ensuite ces gens suivent un plan à la lettre

    qui est le maître ?

    question de certificat d’études....

    ps : merci de continuer à informer...


    • JL JL 15 novembre 08:59

      @howahkan
       

       ’’qui est le maître ?’’
       
       Les maîtres sont les dieux qui vivent dans l’Olympe. Les pires salopards corrompus dans chaque pays qui ont reçu argent, position sociale, immunité, etc. sont de fait des demi-dieux.
       
       Les dieux sont intouchables mais pas les demi-dieux : l’Iliade et l’Odyssée nous renseignent à ce sujet. A méditer.

    • Paul Leleu 15 novembre 18:59

      @howahkan


      Oui... mais gardons-nous de positions tranchées sur les nationalismes en Europe de l’Est. C’est un sujet largement à l’origine de deux guerres mondiales et de dizaines de millions de morts au 20ème siècle... Ce n’est pas de la « télé-réalité » pro ou anti Poutine... 

      Les européens de l’ouest doivent se méfier du nationalisme virulent qui anime les nations d’Europe de l’Est... mais d’un autre côté, il faut bien aussi traiter la question de la place de ces nations entre le voisin russe et les prétentions germanique ou américaines... 

      On peut se réjouir sur ce point du relatif modérantisme affiché par Trump en Europe de l’Est après les provocations ultra-dangeureuses de l’OTAN ces dernières années... Mais il faut rester vigilent des deux côtés... 

      Par ailleurs, il faudrait commencer à trouver une cohérence en terme de droit des nations... on nous bassine de « sentiment identitaire » qui referait un « sain retour » dans les « peuples blancs »... mais on tolère mal que les Ukrainiens veuillent se défaire de l’ingérence russe ??? ...deux visions s’affrontent : celle d’un monde mutli-polaire (multi-bordélique), et celle d’un monde régit par une ONU de 3ème génération vraiment démocratique et à même de gérer les problèmes internationaux. 

    • Christelle Néant Christelle Néant 16 novembre 08:02

      @Paul Leleu
      Sauf que le Maidan n’a pas eu lieu contre une ingérence russe qui n’existait que dans votre tête. La Russie a proposé un deal commercial très avantageux à Yanoukovitch, le deal européen était merdique à coté. Yanoukovitch a donc choisi le deal le plus intéressant économiquement pour son pays. Point. De là les USA ont lancé la révolution du Maidan, les Ukrainiens ont signé le deal européen et maintenant ils comprennent la merde dans laquelle ils se sont foutus. Parce que l’UE n’a pas les moyens de payer pour l’Ukraine comme la Russie l’a fait ces dernières 25 années. L’UE n’avait pas les moyens de mettre sur la table les 15 milliards de dollars que la Russie avait mis dans sa proposition. Sans compter que l’industrie ukrainienne (principalement basée ici dans le Donbass) est faite sur les normes russes, héritées de l’URSS. Donc son marché naturel c’est la Russie. Passer aux normes européennes lui prendrait des années. En signant le deal européen, l’Ukraine s’est fermé le marché russe tout en ayant des quotas vraiment rikikis pour envoyer ses marchandises en Europe. Le tout sans les 15 milliards que la Russie avait proposé. Donc l’Ukraine s’est faite ni...er en beauté. Y avait aucune ingérence russe dans cette affaire. Juste un deal commercial qui a été instrumentalisé pour renverser Yanoukovitch en faisant miroiter un régime sans visa et l’eldorado européen à la population ukrainienne crédule.
      Et oui il faut un monde multipolaire. Parce que votre ONU 3e génération réellement démocratique n’existera jamais sans cela.


    • Paul Leleu 16 novembre 20:50

      @Christelle Néant



      je pense que les nations d’Europe de l’ouest (et d’abord la France) ne doivent s’aligner sur personne... ni sur Washington, ni sur Berlin, si sur les nationalistes locaux, ni sur Moscou et les minorités historiques russophones... nous devons avoir notre propre diplomatie dans cette région, car à la fin on nous demande aussi de venir « mourir pour Dantzig »... 

      Le nationalisme urkrainien existe indépendament de l’OTAN et de ses ingérences (que je ne nie nullement)... et je pense que le « rapprochement » OTAN / nationalistes en 2013 servait les ambitions de chacun pour prendre le pouvoir à Kiev... Les nationalistes ukrainiens pour diriger leur pays et prendre leur « revenche » historique sur les « russes »... l’OTAN pour déstabiliser l’environnement de la Russie et complaire à ses alliés « ultra » locaux... l’Allemagne pour accroitre son « arrière-cour » économique à l’est, tout en revivant par procuration son propre impérialisme historique dans la région... le tout sur fond de paupérisation massive post-urss et déstructuration sociale... 

      Mais en même temps, qui sommes-nous pour dénier aux ukrainiens ukrainophones la volonté de s’arrimer à « l’ouest » ? en quoi devraient-ils continuer de se tourner vers la Russie ? aussi bien pour des raisons économiques qu’historiques ? 

      Les nationalistes ukrainiens accusent les « russes » tout à la fois d’ingérences nationales, d’oppression soviétique et d’échec économique « communiste »... ils rendent donc Moscou triplement responsable de leurs problèmes... et il y a sa part de vérité... 

      Je ne dis pas que je partage le point-de-vue des nationalistes ukrainiens (et encore moins leurs dérives historiques en 1941 - 44)... j’expose simplement ce que je comprends de leur positionnement politique... 

      Je pense qu’il faut trouver une issue globale au problème des « nationalités » en Europe de l’Est, depuis les Balkans jusqu’à la Baltique... notamment dans les pays où existe historiquement de fortes minorités russophones... les nouveaux pouvoirs en place depuis 1991 doivent respecter les minorités russophones dans leurs pays, ce qui actuellement n’est pas du tout le cas... de son côté, le « camp russe » doit reconnaitre la souverainté pleine et entière de ces nations (ou alors qu’on ne nous bassine plus avec l’impérialisme et la démocratie ailleurs dans le monde)... 

      Il se pose au fond la question de l’autonomie géopolitique de l’Europe de l’Est... car l’entrée de ces pays dans l’UE est source de tensions économiques et culturelles avec l’Europe de l’Ouest qui a d’autres problèmes historiques à régler (et comment !). Et qu’il n’est pas possible d’implanter l’OTAN dans le voisinage historique de la Russie. D’un autre côté, il n’est pas possible d’abandonner les revendications nationales de ses pays à l’influence russe. Je pense que la « responsabilisation » de ces pays entre eux serait une bonne chose pour tout le monde. Qu’ils assument leur position de « tampon » entre l’Europe de l’Ouest et la Russie, et qu’ils en tirent le meilleur profit (car « tampon » c’est aussi « carrefour »).

      Derrière tout cela, il se pose aussi la question de l’avenir de la Russie... Le « réseau Poutine » y a ramené un certain ordre civil, mais il reste beaucoup de pauvreté, de corruption et la rapacité des oligarques... et l’économie peine à se sortir de la dépendance au cours international des mati !ères premières... Mais « l’orgueil national » ramené par Poutine ne règle pas la « question sociale » en Russie. 

      Triple difficulté. Eviter que la « fuite en avant » de Poutine ne conduise la Russie à trop « s’impliquer » à l’étranger. Eviter les provocations et les ingérences de l’OTAN dans la sphère russe. Permettre aux « petites » nations voisines de la Russie de ne pas être une nouvelle fois les oubliées de l’Histoire (dans le respect des minorités russophones). 

      Bon... voilà ce que je comprends... 


    • Paul Leleu 16 novembre 21:16

      @Christelle Néant


      sur l’ONU de 3ème génération, je ne pense pas qu’elle sortira d’un monde multi-polaire... elle sortira d’abord de l’échec du monde multi-polaire... et par une implication plus directe du peuple mondial dans la gestion de ses affaires... 

      le monde multi-polaire est une gestion « réal-politik » des intérêts des gros états de la planète (sans compter les gros bonnets qui sont derrière !). C’est typique l’ONU actuelle, de la SDN, du G20 et des organisations continentales. C’est le forum des dictateurs officiels et des démocrates corrompus !!!! 

      C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’Europe de l’Est est régulièrement l’oubliée de l’Histoire... on la lache pour ne pas facher les russes et/ou les allemands.... L’élection de Trump va dans ce sens... un retrait (bienvenu !) de l’OTAN mais pas au profit de l’émancipation populaire... plutôt un nouvel « abandon hsitorique » de l’Europe de l’Est... pour négocier avec la Russie une « alliance » pour défendre les « peuples blancs du nord »... 

      Mais au fond, cette réal-politik, ce basculement des alliances américaines (Russie, Iran, etc.) ne fera qu’ouvrir un nouveau cycle de nouvelles confrontations... 

      La mondialisation n’est pas qu’une « mode apparante »... elle est aussi un phénomène profond lié aux mutations technologiques et économiques... les problématiques mondiales se multiplies (climat, pollution, matières premières, droit des populations, commerce équitable, approvisionnement, eau, santé, migrations, numérique, etc.)... 

      La population mondiale ne peut pas laisser son destin entre les mains de petits chefs locaux tous plus corrompus les uns que les autres, et qui ne pensent qu’à se faire la guerre (sur notre dos), et à se « partager le monde » à coup de grands marchandages... Tellement occupés à la « concurrence mondiale », les états ne parviennent plus a gérer les problèmes mondiaux qui affectent de toutes façons les populations... Peut-être faudra-t-il en finir avec les parlements provinciaux ici, et les princes locaux là-bas... peut-être la notion de « nation mondiale » prendrat-t-elle racine dans ce qui est déjà son réel... 

      c’est un autre sujet me direz vous... oui c’est vrai... en partie seulement... car c’est un peu le problème historique d’une région comme l’Europe de l’Est qui ne parvient pas à s’affirmer dans ce monde multi-polaire... coincée entre deux grands blocs et objet de marchandages, de razzias et d’abandons... la solution pour les peuples humbles passe très nettement par cette ONU de 3ème génération, ONU populaire et démocratique et non inter-étatique. ...mais je vous accorde qu’on est loin d’une prise de conscience populaire ! 

    • JC_Lavau JC_Lavau 16 novembre 21:38

      @Paul Leleu. Délire total quant à ce que sont les russes et leur président. La prétendue « fuite en avant » est délire qui t’est imposé par les marionnettistes qui détiennent tous les média aux ordres.
      Délire quant à ce qu’est l’Ukraïne, pays récent et composite, que l’histoire n’a jamais unifié, et que les nazis sous direction tazunienne ont redéchiré pour des siècles. Ce pays réclamait des soins infirmiers. Les tazuniens et Soros ont porté au pouvoir des bouchers, à l’entendement d’ivrognes. Le sentiment russe et russophone de l’ex-Ukraïne est que la Galicie peut bien aller au diable, et qu’elle y reste. Entre Monsanto et les allemands, il ne manque pas de prédateurs pour la dévorer et réduire les Galiciens à l’esclavage.


      J’avais écouté attentivement l’élocution de Ioulia Timochenko : elle élocute russe, pas ukraïnien.
      Les média aux ordres ont menti à tire la Rigault.

    • Christelle Néant Christelle Néant 16 novembre 22:02

      @Paul Leleu
      Vous n’avez effectivement rien compris à rien. Le nationalisme ukrainien a été financé par les USA comme base arrière contre l’URSS, les troupes pro Bandera devant servir de 5e colonne au cas où l’URSS attaquerait l’Europe de l’Ouest. Donc non y a aucune indépendance entre l’OTAN et les nationalistes ukrainiens. Vous attribuez aussi à l’ensemble du peuple ukrainien la volonté de se rapprocher de l’Europe. Ce qui montre que là aussi vous n’avez rien compris à ce qu’est l’Ukraine. Lvov n’est pas Donetsk, les mentalités et les envies de rapprochement non plus. Et c’est bien de là qu’a éclaté le problème, quand la minorité de Galiciens a voulu imposer à toute l’Ukraine SA vision des choses.
      Concernant Poutine là aussi vous n’avez rien compris. Il n’y a aucune fuite en avant de sa part, vous confondez patriotisme et orgueil national, regardez les chiffres de la Russie avant Poutine et maintenant, ca vous évitera de sortir des bêtises. Il a redressé l’économie russe depuis 15 ans. Bref allez vous informer comme il faut, sincèrement je n’ai pas le temps de refaire un cours de géopolitique en accéléré.


    • Charly83 17 novembre 10:39

      @Paul Leleu Vous dites « les Ukrainiens ». Mais de quels Ukrainiens parlez-vous ? Vous croyez peut-être que l’Ukraine est une entité homogène ? Visiblement, les simplifications abusives, vous les voyez uniquement chez les autres... Les russophobes et les européistes ne représentent qu’une partie de la population. Et encore, chez les européistes c’est nuancé : certains le sont sans être pour autant anti-russes. Je suis bien placé pour en parler : ma femme est ukrainienne, de Nikolaev ; parmi ses amies et connaissances, il n’y en a qu’un infime minorité qui sont pro-Maïdan. Et je suppose que vu l’état dramatique du pays, et malgré la lourde propagande d’Etat qui y sévit (mais tellement grossière et exagérée que les gens n’y croient plus), et étant donné également le pitoyable et grotesque spectacle que donne à voir la classe politique au pouvoir, je suppose que la proportion de la population qui soutient encore ce pouvoir est minoritaire.

      Si votre présupposé de départ c’est cette croyance fausse en une Ukraine unie dans son désir de divorcer de la Russie et dans sa haine de la Russie, alors tout le reste est faux. La cohérence de votre raisonnement n’y change rien : si votre postulat de départ est faux, tout le reste est faux. Sans compter que vous ignorez superbement les vérités factuelles qui permettent de comprendre comment on en est arrivé à cette situation, je veux parler de l’ingérence occidentale.

    • Paul Leleu 17 novembre 13:40

      @Charly83


      je ne parle pas d’une Ukraine unie... relisez moi... 

      je parle à chaque ligne de la mozaïque des nationalités en Europe de l’Est...

      et je ne me prive pas d’apprendre des points de vue différents des miens

    • Paul Leleu 17 novembre 13:47

      @Christelle Néant


      le nationalisme ukrainien existait avant la naissance de l’OTAN... comment expliquer sans cela, le raliement de bataillons ukrainiens radicaux aux armées nazies en 1941-44 ?? (comme beaucoup de pays de la région) le nationalisme ukrainien est une donnée à prendre en compte même si elle ne vous plait pas... moi je fais l’effort de comprendre la position des russophones... 

      je pense même que la dynamique des antagonismes « nationaux » explique les famines de Staline en Ukraine dans les années 30... je pense que l’opposition n’était pas que entre autogestionnaires ukrainiens et bolchéviks russes... il s’agissait aussi d’un contentieux national... à mon humble avis... et on peut tout à fait imaginer que les ukrainiens ont choisi le communisme autogestionnaire pour se démarquer du communisme « russe »... de façon identitaire... 

      je pense que ce nationalisme fait résurgence aujourd’hui... et qu’il s’allie avec l’OTAN pour arriver au pouvoir à Kiev... et que l’OTAN s’allie avec lui pour destabiliser localement la Russie. 

    • Christelle Néant Christelle Néant 17 novembre 15:41

      @Paul Leleu
      Ai-je dis que le nationalisme ukrainien n’existait pas avant l’OTAN ? Non j’ai dis que ce dernier le finance depuis des décennies. Et donc à l’heure actuelle ils n’ont rien d’indépendant. Concernant l’holodomor, plusieurs régions de Russie en ont fait les frais il ne s’agissait pas de frapper particulièrement l’Ukraine.
      Le nationalisme ukrainien a été encouragé par l’OTAN même avant la chute de l’URSS. Sauf qu’aujourd’hui l’OTAN l’utilise pour déstabiliser la Russie (mais çà on est un paquet à le dire depuis plus de deux ans, cela n’a rien de neuf, et je m’en fiche d’aimer ou pas le nationalisme ukrainien, cette donnée je l’ai prise en compte depuis le Maïdan, je ne vous ai pas attendu).


    • njama njama 15 novembre 08:50

      Une guerre, malheureusement « vraie » guerre à la porte de l’Europe, à 2.000 kms de Paris et personne n’en parle  !

      Je viens juste de le vérifier dans Google actualités avec les occurrences « Kiev », puis « Ukraine », et rien, nada aucun bruits de bottes, de bombardements ... sauf cette pauvre vidéo d’une brève algarade au Parlement entre deux députés lundi 14 novembre qui a retenu l’attention de quelques médias (Francetvinfo, l’Express, Huffington, Le Parisien ...)
      « Oleh Liachko, chef du Parti radical, a accusé son voisin de droite, Iouri Boïko, leader du Bloc d’opposition (un parti pro-russe), d’être un »agent du Kremlin« et de coopérer avec les responsables russes »


      • Christelle Néant Christelle Néant 15 novembre 09:15

        @njama
        Oui les médias occidentaux ne parlent pas de l’escalade en cours ni dans le Donbass, ni à Kiev. Quand ca va péter les gens vont tomber de leur chaise sans comprendre ce qui se passe, comme avec l’élection de Trump.


      • Pierre Pierre 15 novembre 11:20

        @Christelle Néant
        Bonjour,

        Je viens de faire un petit tour sur les médias ukrainiens et russes et même là, on ne parle pas de cette escalade du conflit.
        Il n’y a absolument rien sur le sujet sur Ukrainskaïa Pravda. Je présume que les Ukrainiens ne savent absolument rien de ce qui se passe dans l’est de leur pays.
        Il n’y a pas d’article non plus sur le sujet dans la presse russe que j’ai consulté et pas plus sur Novorussia Today !
        C’est vrai qu’il y a beaucoup d’autres sujets importants pour le moment : Trump, la Syrie, la Bulgarie, la Moldavie, l’arrestation de terroristes etc.
        J’ai l’impression que tout le monde est satisfait du status quo : une guerre de basse intensité dans le Donbass.
        Le tout est de voir maintenant s’il y a un risque d’escalade. Si oui, je sais que l’armée russe est prête à intervenir. C’est Poutine qui freine ses généraux pour le moment.




      • Pierre Pierre 15 novembre 11:37

        @Pierre
        PS. Je viens de trouver un article sur le sujet sur Réseau international... signé Christelle Néant smiley http://reseauinternational.net/lukraine-poursuit-sa-fuite-en-avant-suicidaire-dans-le-donbass-alors-que-la-situation-internationale-se-retourne-contre-elle/


      • Christelle Néant Christelle Néant 15 novembre 11:37

        @Pierre
        Nous sommes nombreux à espérer que la Russie n’aura pas à intervenir militairement. Comme l’a dit Alexander Zakharchenko, si la Russie doit intervenir alors c’est que nous sommes tous morts.


      • Christelle Néant Christelle Néant 15 novembre 11:39

        @Pierre
         smiley Réseau International reprend désormais de plus en plus mes articles. Ce qui me flatte beaucoup, car cela veut dire qu’ils estiment mon travail comme étant de qualité.


      • Henri charles 15 novembre 21:44

        @Christelle Néant

        Qui croire ?? Vos rapports hebdos sont intéressants, mais les infos des médias pro Kiev sont très différents, même RT et Sputnik ne relaient pas vos chiffres. Ca coûte très cher un obus de 152 mm, qui finance ????


      • trobador 15 novembre 22:03

        @Christelle Néant

        Il peut arriver que des étoiles, sorties de je ne sais-où, parfois du néant, viennent donner leur coup de pied salutaire dans cette fourmilière afin de troubler l’ordre ou se repaissent une armée de zombies bizounours. Continuez.


      • Christelle Néant Christelle Néant 16 novembre 07:49

        @Henri charles
        Sputnik n’a pas de correspondant permanent ici. RT seulement un russophone. Ils ne relayent que quand il y a de grosses batailles genre Debaltsevo.
        Vous voulez savoir qui paye pour tous ces obus : VOUS. Eh oui l’Union Européenne et les USA financent l’Ukraine. Sans çà cette guerre serait finie depuis longtemps. J’espère que vous appréciez que vos impôts servent à çà.


      • Layly Victor Layly Victor 16 novembre 13:57

        @Christelle Néant

        Il me semble que Poutine a raison de freiner, c’est très intelligent. En effet, il faut éviter de détériorer de façon irréversible les relations avec les US avant la prise de fonctions de Donald Trump.
        Au contraire, Obama et la Merkel (ne parlons plus de son caniche Hollande, c’est inutile) veulent dégrader la situation le plus possible pour mettre Tump devant le fait accompli.

        Cet Obama, dont j’avais fêté la victoire, comme beaucoup, il nous aura décidément bien déçus !

        Un autre pays qui est sous la férule du reich bruxello-germanique, et qui pourrait basculer un jour, c’est la Roumanie. Le sentiment anti-Russe y est bien entretenu. Je le sais, car j’ai des attaches familiales. On dirait que les Roumains ont oublié les leçons de l’histoire !

      • chantecler chantecler 21 novembre 09:55

        @Christelle Néant
        Oui, effectivement .
        Bravo !


      • njama njama 15 novembre 09:10

        saluons tout de même l’article de Initiative Communiste qui nous signale ces bombardements, ainsi que Novorossia Today qui relaie son article.

        Notons également que l’UE est parfaitement au courant de la situation dans le Donbass par son agence OSCE l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe

        Ukraine : Profitant des élections américaines, la junte de Kiev bombarde intensivement les villes du Donbass !

        Pendant que les américains votaient et alors que les caméras des médias occidentaux étaient focalisées sur les résultats de l’élection, la junte de Kiev soutenue par l’Axe Washington Bruxelles en a profité pour intensifier massivement ses bombardements visant les populations civiles du Donbass. Le porte parole de la République Populaire de Donetsk, a ainsi témoigné de plus de 1000 bombardements visant la RPD (1072 exactement).

        La mission d’observateurs de l’OSCE  estime à plus de 2000 le nombre de bombardement expédié sur le Donbass le 9 novembre 2016 ! L’OSCE appelant au respect des accords de Minsk.

        D’apèrs l’agence de presse DONIpress, rien qu’entre 18h et 3H du matin dans la nuit du 9 novembre c’est 550 obus qui ont été tiré. 1 par minutes ! Visant les villes de la périphérie de Donetsk, Dokouchaevsk, Gorlovka, Yasinovataya et Telmanovo. Et cela sans compter les tirs à l’arme lourde (grenade, tanks) ni même les tirs à l’arme légère.

        Au nord de Gorlovka, les tirs ne se sont même pas interompu sur le vilage de Zaïtsevo. Détruisant trois maisons.

        [.......]


        • njama njama 15 novembre 09:17

          arrestation d’un groupe terroriste néo-nazi

          Les assassins de Motorola, membres du groupe « Misanthropic Division », interpellés à Donetsk.
          novembre 13, 2016

          Le 11 novembre 2016, les services spéciaux de la DNR ont arrêté les membres du groupe « Misanthropic Division » qui a revendiqué l’assassinat du légendaire commandant du bataillon « Sparta » Arsène Pavlov, dit Motorola. C’est ce qu’a annoncé hier le service-presse du MGB (Ministère de la Sécurité d’Etat) de la République.

          En ce moment, on procède à leur interrogatoire lors duquel ils ont avoué leur activité terroriste et extrémiste qu’ils menaient sur le territoire de la DNR et de la LNR sous la direction des haut-responsables du SBU. Cette activité fait partie d’un plan qui avait pour objectif d’accentuer les contradictions internes qui peuvent exister entre les leaders du Donbass pour provoquer des affrontements armés entre eux. La déstabilisation de la situation dans les deux républiques a été entreprise par les nationalistes de la « Misanthropic Division » suivant les ordres du premier adjoint du président du SBU, Malikov, qui supervise l’activité de diversion et de sabotage dans le Donbass, et le chef du SBU de l’oblast de Donetsk (partie contrôlée par l’armée ukrainienne) Alexandre Kouts.

          Une enquête pénale est ouverte.

          Traduit depuis le russe par Svetlana Kissileva

          http://novorossia.today/les-assassins-de-motorola-membres-du-groupe-misanthropic-division-interpelles-a-donetsk/


          • njama njama 15 novembre 09:22

            un article de mars 2015 sur le groupe « Misanthropic Division »

            « Tuer au nom de Wotan » : des néonazis européens combattent en Ukraine
            26.03.2015

            Un groupe néonazi ukrainien baptisé Misanthropic Division, qui fait partie du bataillon de volontaires Azov, recrute ses combattants en Europe.
            Selon le journaliste allemand Thomas Eipeldauer, le groupe compte dans ses rangs « des dizaines de néonazis venus de toute l’Europe ». Il s’agit d’une organisation ayant un programme bien plus radical que ceux de Secteur droit ou du parti Svoboda représenté à la Rada suprême : la Misanthropic Division déclare lutter pour les « valeurs aryéno-ukrainiennes ».

            « L’un des points essentiels de leur programme stipule qu’ils mènent la guerre en vue de préserver la »race blanche« . Ils se proclament adeptes des traditions de l’Allemagne nazie. Parmi leurs ennemis ils comptent les Juifs, les Russes et d’autres peuples », affirme M.Eipeldauer.

            lire la suite :

            https://fr.sputniknews.com/international/201503261015343920/


          • Paul Leleu 15 novembre 19:06

            @njama


            si ils étaient américains, ces gens voteraient Trump... et si ils étaient Russes ils voteraient Poutine... alors cessons aussi de nous trémousser pour la victoire de Trump sans réfléchir plus loin (je ne dis pas cela pour vous, mais pour plusieurs lecteurs d’AV)... 

            on peut se réjouir que Trump annonce calmer l’OTAN dans cette région... il faudrait maintenant se concentrer sur une solution qui permette aussi aux ukrainiens de trouver leur place face aux ingérences du grand voisin russe... 

          • roman_garev 15 novembre 19:53

            @Paul Leleu
            « il faudrait maintenant se concentrer sur une solution qui permette aussi aux ukrainiens.. »


            Concentrez-vous plutôt sur votre UE devenue une URSS au stade de pourriture et de désintégration, mais avec des millions d’égorgeurs eventuels en surplus. Vous vous étiez déjà « concentrés » sur la Yougoslavie, la Libye, l’Irak, la Syrie... Cette « concentration » a coûté des millions de victimes. ä suffit. Désormais on ne vous permettra plus de « vous concentrer » sur les problèmes d’autrui. Êtes-vous tellement stupide pour ne pas le comprendre jusqu’à présent ? Occupez-vous de vos affaires, vous en aurez au-dessus de la tête...

          • ENZOLIGARK 16 novembre 05:29

            @roman_garev ... , ... « ... au - dessus de la tete » ... , ... et pour plusieurs generations  ! . ... Goood Luck ... quand meme  ! . ... АФФ ИСС ... 


          • Paul Leleu 16 novembre 19:01

            @roman_garev


            ça sent la démocratie à plein nez votre manière de parler... vous n’aimez pas les ukrainiens ? ils n’ont pas le droit aussi à leur auto-détermination ? ...ou bien est-ce que vous ne supportez pas de vous voir mis face à vos contradictions ? . 

          • JC_Lavau JC_Lavau 16 novembre 22:23

            @Paul Leleu. Où diable as-tu vu une unité ukrainienne ? Elle a volé en éclats sous direction tazunienne. Cet ex-pays est parti en pièces détachées. La Hongrie en reprend une partie. Le centre est économiquement en ruines, et l’Est en théâtre de guerre et d’occupation par les nazis. Le Sud accepte mal les bottes galiciennes et tazuniennes. Saakachvili vend le port d’Odessa aux Tazunis. Il a été exfiltré et nommé là pour ça.


            Quant aux centrales nucléaires, une ou plusieurs vont partir en fumée prochainement - sous direction tazunienne de loin.

          • Paul Leleu 17 novembre 13:38

            @JC_Lavau


            relisez moi... je ne parle pas de l’ukraine comme d’un pays unifié, mais composite... c’est bien le segment du problème actuel... la diversité des nationalités en ukraine

          • tf1Groupie 17 novembre 14:18

            @Paul Leleu

            Pour Roman c’est simple : l’Ukraine n’existe pas, ce que l’on appelle à tort ainsi n’est qu’une région de la Russie.

            les Ukrainiens n’existent donc pas, il n’y a que des Russes, et les quelques « contestataires » ne sont que des nazis terroristes.

            Ne parlez pas de démocratie à Roman, c’est un concept inaccessible pour lui.


          • Pierre Pierre 17 novembre 17:22

            @tf1Groupie
            Votre commentaire me fait sursauter. La démocratie est un concept mal défini et dont l’Occident veut imposer le sens suivant ses intérêts. C’est difficile de justifier que la démocratie est respectée au Kosovo et qu’elle est bafouée en Crimée par exemple.

            Concernant l’Ukraine et son indépendance, vous voyez le problème uniquement du point de vue d’un Européen de l’Ouest et vous refusez de reconnaître que les Russes peuvent avoir une autre vision des choses.
            Je suppose que vous savez que « Ukraine » cela veut dire territoire frontalier du pays comme en français on dirait les marches. Or si l’Ukraine est un territoire frontalier de la Russie, c’est qu’elle fait partie de ce pays. Les hasards de l’histoire et la volonté de Lénine ont fait de l’Ukraine une république au sein de l’Union soviétique alors qu’au départ, ce territoire faisait partie intégrante de la Russie et était même son berceau.
            Les noms d’origine de l’Ukraine sont d’ailleurs évocateurs. Novorussia (Nouvelle Russie) pour la partie sud et est qui a été reprise aux Ottomans et Malorussia (Petite Russie) pour la partie centrale qui a été reprise aux Polonais. L’extrême ouest de l’Ukraine, la Galicie, la Ruthénie, la Bukovine etc. sont des territoires qui faisaient partie de l’Empire russe et qui ont été repris par Staline à la Pologne, la Hongrie et la Roumanie comme dédommagement de guerre.
            Vous constaterez donc que les Russes ont une autre approche pour des territoires qui faisaient historiquement parties de la Russie et qui sont d’ailleurs majoritairement peuplés de gens qui parlent le russe comme langue principale.
             

          • Pierre Pierre 17 novembre 18:06

            @tf1Groupie
            « ...les quelques « contestataires » ne sont que des nazis terroristes. »

            En Ukraine, les réformateurs démissionnent pour laisser la place aux néonazis. Il n’y a que tf1Groupie qui ne le voit pas.

          • Layly Victor Layly Victor 20 novembre 11:08

            @Pierre

            tf1groupie le voit très bien mais, comme son nom l’indique, c’est un soutien indéfectible de la politique sioniste et de la politique du reich germano-bruxellois..
            Ces gens là tiennent à la guerre comme à la prunelle de leurs yeux. Il fallait voir le désarroi de Finkielkraut après l’élection de Trump, uniquement parce que ce dernier a déclaré qu’il mettrait fin à l’engagement US dans ces guerres.
            Que des juifs soutiennent les pires massacreurs de juifs de l’histoire, je ne comprends pas. Que des français soutiennent la politique hégémonique du quatrième reich, je ne comprends pas

          • Pierre Pierre 20 novembre 15:27

            @Layly Victor
            Bonjour,

            Dans les circonstances actuelles, j’évite tout propos concernant le sionisme et l’influence des organisations juives dans la politique mondiale. J’ai mon opinion personnelle à ce sujet et je n’ai pas peur de l’exprimer quand c’est le sujet d’un article mais je pense que l’invoquer à chaque reprise affaiblit le message antiglobalisation qui doit être le combat principal pour que la démocratie revienne aux peuples et que les nations retrouvent leur souveraineté.
            Disons que je laisse cela à Soral qui fait cela très bien et avec beaucoup de subtilité pour ne pas être pris en violation de la loi.
            J’ai constaté que les médias mondialistes ont l’habitude de sortir le moindre propos antisémite ou antisioniste (ils font généralement l’amalgame) d’un site, d’un article ou d’un commentaire pour accuser le site dans son ensemble d’être complotiste et comme la majorité des Européens est encore sous leur influence...
            Je dis cela pour moi, chacun est libre de gérer cela comme il l’entend.
            En ce qui concerne l’Ukraine, vous avez raison et je ne comprends pas non plus.
            La presque totalité des oligarques ukrainiens est juive et elle cohabite avec des milices nationalistes et néonazies et elle les finance même. L’explication viendra peut-être plus tard !

          • berry 20 novembre 15:51

            @Pierre

            "En ce qui concerne l’Ukraine, vous avez raison et je ne comprends pas non plus.
            La presque totalité des oligarques ukrainiens est juive et elle cohabite avec des milices nationalistes et néonazies et elle les finance même. L’explication viendra peut-être plus tard !"
             
            L’explication est simple.
            L’oligarchie sioniste s’est déjà fait une place aux Etats-Unis et en Europe, une place au premier rang.

            Elle veut un Nouvel Ordre Mondial dirigé depuis Tel-Aviv et Washington, elle n’a que faire d’un strapontin ukrainien.
            Les néo-nazis ukrainiens ne sont qu’un outil pour conquérir le pouvoir à Kiev, déstabiliser la Russie et à terme renverser le régime à Moscou. Une fois le but atteint, il serait bien temps de s’en débarrasser. 


          • Pierre Pierre 20 novembre 16:36

            @berry
            Je ne suis pas sûr que c’est aussi simple. D’accord pour le Nouvel Ordre mondial mais les nationalistes et les néonazis ne seront pas faciles à déloger. Nous sommes dans un pays où l’antisémitisme n’a été freiné que parce que l’Union soviétique avait mis fin aux pogroms et parce que la grande majorité des bolcheviques étaient juifs. De 1941 à 1944, il n’avait pas fallu beaucoup de temps pour retrouver les anciens démons.

            Suivant mes contacts en Ukraine, le sentiment nationaliste est de plus en plus fort. On accuse Poutine, les oligarques et les juifs de tous les maux pour le moment. S’il y a un nouveau Maïden, ce seront ces trois derniers qui seront les cibles principales.

          • pallas 15 novembre 12:56
            Christelle Néant,

            Les USA ont décidé de redevenir isolationniste, et arrêter tout plan d’influence extérieur.

            D’un autre coté, l’Europe se disloque.

            De plus les Nations de l’Europe de l’Est comme la Moldavie par exemple redeviennent pro russes.

            Avant c’était l’Union Soviétique, maintenant c’est la CEI qui prend réellement existence.

            L’Ukraine est finalement toute seule, car ses soutiens sont parties.

            La Russie n’a qu’a attendre un peut, elle ne craint absolument rien de l’Europe ou des USA, son infanterie mobile et légère est la meilleure du monde, ainsi que son aviation.

            C’est intéressant comme situation.

            Salut

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès