Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Union Européenne et l’Ukraine : une diplomatie à la BHL (...)

L’Union Européenne et l’Ukraine : une diplomatie à la BHL !

Dans la crise ukrainienne, il est désolant de constater l’inefficacité crasse de la diplomatie de l’Union européenne, qui préfère mettre la pression sur la Russie plutôt que d’apaiser les tensions. Tout ça parce que l’UE, à l’instar des États-Unis, a développé une vision manichéenne des relations internationales : en Ukraine, ce sont les « gentils » Ukrainiens défenseurs de la démocratie contre les « méchants » Russes qui veulent récupérer la Crimée. Cette diplomatie qui caricature la réalité est une diplomatie à la BHL1 !

Samedi 1er Mars 2014 : la Chambre haute du parlement russe, le Conseil de la Fédération, à la demande du Président Vladimir Poutine, vote à une très large majorité la décision de recourir aux "forces armées de la Fédération de Russie sur le territoire de l'Ukraine jusqu'à la normalisation de la situation sociopolitique dans ce pays".

Face à cette situation, que font les occidentaux ? Plutôt que de se mettre autour d’une table avec la Russie, ils la menacent de sanctions ! Nous allons suspendre le G8 de Sotchi ! Nous allons limiter les importations de gaz russe ! Nous allons bloquer les avoirs des oligarques ! Le 11 mars sur France Inter, Laurent Fabius déclarait que « les Russes n’ont pas encore répondu à notre proposition de désescalade ». Mais quelle proposition ? Les décisions prises par les occidentaux, en mettant la pression sur la Russie, ne sont pas des propositions de désescalade, plutôt que d’apaiser les tensions, elles contribuent à les favoriser !

Et maintenant, dans la perspective du référendum de dimanche sur le rattachement de la Crimée à la Russie, tous crient que ce référendum est illégal ! Que la Russie ne peut pas bafouer la « légalité internationale » en menaçant l’intégrité du territoire ukrainien ! Oui, tout cela est vrai, mais à quoi ces cris d’orfraie vont-ils servir ? En quoi cela va-t-il changer quelque chose à la situation ? Que peuvent les Nations Unies, quand la Russie fait partie du Conseil de Sécurité ?

Non, tout cela est totalement inefficace et nous mène droit à la guerre ! La méthode la plus efficace serait la négociation gagnant-gagnant : dans le business comme en diplomatie, l’objectif de cette méthode est que toutes les parties aient l’impression d’avoir gagné quelque chose. Pour cela, il convient d’étudier à tête reposée les intérêts de chacun, et les « lignes rouges » à ne pas franchir. Or, cela n’a pas été fait dans la crise ukrainienne. Pour revenir à des bases de négociation saines, il faudrait accorder deux choses à la Russie : le retour en arrière du Parlement ukrainien de transition sur sa décision de supprimer l’enseignement obligatoire du russe, et un moratoire sur l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN. Voici les deux « lignes rouges » pour la Russie.

Il y a 3 éléments essentiels constitutifs d’une nation : des frontières communes bien sûr, mais aussi une culture commune, et une langue commune (ou plusieurs langues reconnues à égalité sur l’ensemble du territoire). Les occidentaux accusent les Russes de vouloir remettre en cause les frontières de la nation ukrainienne, mais le Parlement ukrainien de transition, lui, s’en est pris à la langue ! En remettant en cause l’enseignement obligatoire du russe, il a remis en cause la langue russe elle-même comme langue officielle, à parité avec l’ukrainien. Inacceptable pour les ukrainiens russophones qui se sentent ainsi exclus de la nation ukrainienne, et donc pour la Russie qui est naturellement solidaire de cette population qui partage avec elle une langue, une histoire et donc une culture commune. Imaginons qu’un jour les Flamands se révoltent et prennent le pouvoir au Parlement belge. Que dirait la France si le Parlement belge remettait en cause l’enseignement obligatoire du français pour les Wallons ?

La perspective de voir renaître les velléités d’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN est également inacceptable pour la Russie, qui se retrouverait ainsi complètement entourée par une coalition militaire largement au service des intérêts US, jusqu’au cœur-même de sa sphère d’influence naturelle. A mon sens, l’occupation de la Crimée par l’armée russe est une réaction de la Russie pour signifier tout simplement qu’elle ne se laissera pas faire. Comment en effet envisager que la Crimée, où la Russie possède une base navale d’intérêt stratégique crucial, se retrouve un jour dans l’OTAN !

Certes, Vladimir Poutine est un président autoritaire, qui utilise des méthodes dignes du KGB (à ce propos, voir le livre d’Alexandre Litvinenko, Le Temps des Assassins2), mais il faut tenir compte des réalités géostratégiques. Et plutôt que de se positionner par rapport à la réalité, les occidentaux campent sur des positions de morale ! Des positions binaires, manichéennes, réductrices, alors que la réalité est plus complexe… Soulignons au passage que parmi les « défenseurs de la Russie », certains tiennent également des positions binaires : la crise ukrainienne, si on les écoute, serait une lutte entre les « gentils » Russes et les « méchants Ukrainiens fascistes », ce qui est tout aussi ridicule ! Bien sûr, il y a avait des fascistes dans le mouvement de révolte, mais les fascistes étaient une minorité, une minorité bien visible certes, mais une minorité quand même. Le mouvement de la place Maïdan était hétéroclite, comme le soulignait la rédaction du Monde diplomatique dans l’émission Là-bas si j’y suis du 6 Mars 20143. Il n’y a pas eu de Coup d’État en Ukraine, juste une révolution comme toutes les autres, qui ne peut pas aboutir du jour au lendemain au régime idéal.

Mais revenons à des considérations diplomatiques. Dans la situation actuelle, nous voyons les États-Unis « négocier » avec la Russie, alors que les 2 parties ont des intérêts totalement contradictoires : les États-Unis veulent étendre leur sphère d’influence à l’Ukraine par l’intermédiaire de l’OTAN et la Russie ne le veut pas. On ne doit pas s’étonner, dans ces conditions, que ces « négociations » s’apparentent à un dialogue de sourds. L’Allemagne ou la France auraient pu se positionner comme arbitre, pour favoriser la recherche d’un compromis acceptable, mais non, comme pendant la Guerre froide, l’UE se soumet à la diplomatie US, alors que s’il y a une guerre en Ukraine, c’est l’UE qui sera en première ligne et subira les dégâts. Les États-Unis, géographiquement isolés, ne craignent rien. Rappelons que pendant la Guerre froide, l’OTAN était un système permettant aux États-Unis de créer un tampon avec l’URSS : en installant des missiles en Europe, les États-Unis avaient l’assurance qu’en cas de déflagration nucléaire, ce sont leurs alliés européens qui prendraient en premier ! Aujourd’hui, on dirait que rien n’a changé !

Et après le « référendum » de dimanche en Crimée, c’est la guerre qui se profile ! Si la Crimée se détache de l’Ukraine, qui empêchera les autres russophones ukrainiens de demander la même chose ? Le rattachement de la Crimée à la Russie, ou la reconnaissance de son indépendance, risque d’avoir les mêmes effets qu’en ex-Yougoslavie, où la reconnaissance de l’indépendance de la Croatie par l’Allemagne en 1992 a déclenché la guerre. Alors que la crise ukrainienne aurait pu être l’occasion de rapprocher diplomatiquement l’UE et la Russie, toute cette histoire vire au gâchis ! Pour moi, la meilleure option pour l’Ukraine serait d’en faire une confédération à la suisse, un état tampon neutre, comme un pont entre l’UE et la Russie. Car c’est la neutralité de la Suisse qui a garanti sa stabilité pendant les deux guerres mondiales. Si la Suisse n’avait pas été neutre, imaginez ce que cela aurait donné entre les parties francophone, germanophone et italophone !

Si la guerre éclate la semaine prochaine, nous constaterons une fois de plus qu’on ne fait pas de diplomatie avec de la morale, mais avec des principes. Le premier d’entre eux étant le principe de réalité !

 

Si cet article vous a plu, je vous invite à lire celui-ci :
Peuple, Nation, Etat,… et Europe fédérale : http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/peuple-nation-etat-democratie-et-148976

 

1 Et oui, je veux bien sûr parler de Bernard-Henry Lévy, le grand « philosophe » germanopratin qui a courageusement lutté les armes à la main contre l’infâme Kadhafi en Lybie, et le cruel Milosevic en Yougoslavie.

2 Alexandre Litvinenko. Le Temps des Assassins, Éditions Calmann-Lévy.

3 http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2014-03-06-La-bas


Moyenne des avis sur cet article :  3.34/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 15 mars 2014 08:43

    l’UE n’a plus aucune crédibilité politique en servant les intérêts des USA dans cette crise..Elle vient de faire comprendre au monde qu’elle n’existait pas puisque enchainée a l’Amérique...

    Depuis Pompidou tout est fait pour gruger les peuples..et le dernier référendum (2005) en est une preuve supplémentaire d’ailleurs elle n’existe que par ses banques pour ses banques et la crise perpétuelle de l’Euro (en fait le Mark) vient s’ajouter a cette terrible farce.. !

    • millesime 17 mars 2014 09:14

      quel CONSIDERABLE ECHEC POLITICO-DIPLOMATIQUE pour l’ Europe !
      Oeuvrer à reconstruire le rideau de fer en 2014 et isoler l’Europe de toutes le dynamiques des pays émergents, une belle stratégie réussie par les USA (aidés en cela par les anglo-saxons) ...ils vont vendre en Europe le gaz de schiste, ils auront éliminé un concurrent russe, et ils sont prêts à tuer pour cela hélas !

      http://millesime57.canalblog.com


    • filo... 15 mars 2014 09:49

      @l’auteur

      Votre article est largement du prêt à pensé, bien formaté standardisé à la sauce occidentale. Cela ce voit que vous avez grandit ici et que vous vous êtes bien imprégné par ces valeurs de « ce monde dit libre, civilisé et démocratique ». Je ne serais pas étonné que vous êtes de ceux qui défendent l’idée que la France était la puissance coloniale oui mais pour exporter la culture française. Vous reprenez même des thèses de BHL et L. Fabius que les manifestants sur Maidan étaient majoritairement des braves gens juste assoiffés de cette liberté et démocratie à l’occidentale.

      Et ça c’est faux totalement faux !

      P.ex. aujourd’hui les gens au pouvoir à Kiev reconnaissent un réel problème avec ces ex-manifestants qui sont toujours armés, terrorisent, les habitants (même la police les craignent) et occupent avec armes certains bâtiments officiels. Il faut vous renseigner avant d’affirmer vos certitudes.

      Vous affirmez aussi que " Certes, Vladimir Poutine est un président autoritaire, qui utilise des méthodes dignes du KGB (à ce propos, voir le livre d’Alexandre Litvinenko« 

      Encore une certitude qui se base que sur un livre. Savez vous que Putine actuellement, selon estimations, aligne derrière lui au minimum 70% des russes. Donc selon vous se sont tous des adeptes de la dictature et de KGB ?

      Et votre président »grand démocrate« même pas 20%

      Alors balayez d’abord devant votre porte !

      Vous faites confusion, vous mélangez des notions.

      Vladimir Putin est avant tout un politicien qui a des principes dans la vie et qui les appliques à la politique. P.ex. une parole donnée est une parole tenue (crise syrienne)

      Quel politicien occidental, aujourd’hui a autant des principes ?

      Aucun !

      Dans le cas de Litvinenko et des autres »combattants pour la liberté et démocratie en Russie« est un problème d’abus de droit. User de son droit est aujourd’hui garantie en Roussie aussi ; comme ici. Or application de ce droit à outrance est un abus de droit et punissable ici mais très, très largement toléré en Roussie. Certainement pour éviter des critiques »des défenseurs occidentaux« qui attendent aux aguets.

      Ces russes qui se autorisent et se sont autoproclamés être des »Etalons« de la liberté et de la démocratie oublient qu’ils ne sont plus à l’époque de KGB.

      En 1989 Occident a commis une faute géopolitique, incroyable et catastrophique.

      La naïveté de Gorbatchev et la stupidité, arrogance et avidité des occidentaux, des américaines en particulier ont eu pour effet que nous avons ce monde d’aujourd’hui ; dans un cul de sac. Capitalisme est moribond et sans alternative.

      Les russes ont dits : plus jamais ça ! Et ils ont tenus leur parole. Aujourd’hui la Russie est une grande puissance. Pour l’Occident ; il doit tourner la page sur une époque bel et bien révolu.

      Mais les russes ont un goût pour justice bien prononcé. Il proposent à l’Occident de traiter d’égal à égal. Ils sont même très gentils, car comme les occidentaux se sont comportés avec eux depuis 1989 ne devrait pas mériter ça aujourd’hui.

      La stupidité de ministre des AE de votre pays est époustouflante. Il menace les russes. Savez vous qu’ont menace pas impunément les russes. Historiquement prouvé ! 

      A vous les français incombe la responsabilité de réfléchir sur cette dérive de vos politiciens et de leur »patron" BHL.


      • Martha 15 mars 2014 12:32


        @filo

         C’est à se demander si vous avez lu l’article.
         Lisez-le, vous comprendrez, peut-être, pourquoi son auteur a mis votre commentaire à part, dans la rubrique « les réactions les plus appréciées ».


      • filo... 15 mars 2014 13:01

        @martha
        Erreur, ce n’est pas auteur de cette article qui a mis mon commentaire à cette place « à part » mes les lecteurs avec leurs « + »


      • mmbbb 15 mars 2014 18:19

        je me rappelle de notre histoire Napoleon voulut repandre les ideaux revolutionnaire il mit l’europe a sang Je ne regarde pas les medias officiels et BHL un grand c....d’ intello qui a foutu la merde en Lybie et dont la region est completement destabilisee Sachez qu’en France c’est le bordel et que notre droit ne nous permet plus de nous defendre et de consever nos biens En cas d’agression chez soi nous n’avons que l’extreme choix de nous laisser occire, dans le cas contraire le procureur vous rappelera le bon droit l’agresseur aura le soutient des associations des droits de l’homme Je vous le dit et il existe tant de faits divers qui le prouvent Il faudrait qu’un jour BHL la ferme puisqu’il n’a aucune legitimite et qu’il travaille dans l’ombre des USA A terme nous aurons une nouvelle guerre froide et peut etre un renversement des alliances puisque la Russie aura tout interet a commercer avec la Chine qui a tant besoin d’energie Quant a Poutine tant decrie en occident il lui faut reconnaitre un redressement de la Russie depuis ine decennie 


      • mac 15 mars 2014 10:08

        L’occident trop souvent associé au camp des gentils et l’ONU donnent toute sa légitimité à un gouvernement issu de manifestations de rues sans vote démocratique et considère comme illégal d’organisation d’un référendum c’est à dire d’un vote.

        Ne dit-on pas chez nous, même quand il y a un million et demi de manifestants dans le pays, que ce n’est pas la rue qui gouverne ?
        Quand un référendum ne va pas dans le bon sens (2005) on fait fi des son résultat.
        Après cela on nous parle des « grandes démocraties » occidentales...
        Cherchez l’erreur...

        • BA 15 mars 2014 10:25
          15 mars 1944 : le programme du CNR.

          70 ans après, souvenons-nous…


          Admiration sans borne pour le programme du CNR, plus que jamais d’actualité.

          Nous savons ce qui va se passer tout au long du XXIème siècle.

          Nous savons quelles sont les quatre étapes que nous allons suivre tout au long du XXIème siècle :

          1- Effondrement.

          2- Ensuite, révolte.

          3- Ensuite, libération de la France.

          4- Ensuite, épuration.

          L’Histoire est un éternel recommencement.

          • paul 15 mars 2014 12:41

            L’article plaide simplement pour que l’UE joue un rôle tampon, oubliant que dans ce conflit, elle est engagée pour aboyer aux coté des EU, dans le but de déstabiliser l’Ukraine et de nuire à la Russie (voire la russophobie ces derniers temps) .

            Personne ne doute plus que la révolte de Maïdan a été sciemment provoquée de l’extérieur du pays, et comme par hasard au moment des JO. Même processus qu’en Géorgie en 2008. C’est d’abord ces faits qu’il faut condamner ainsi que la soumission de l’UE .
            Les EU se moquent bien de l’UE (fuck ! a dit Nuland ) sauf à en faire un vassal dans le cadre d’accords commerciaux de libre-échange et de défense avec Otan qui veut installer radars et missiles sous le nez de Poutine : le méchant russe n’apprécie pas, et veut sauvegarder la Crimée, étonnant,non ?


            • filo... 15 mars 2014 13:06

              @paul
              « Personne ne doute plus que la révolte de Maïdan a été sciemment provoquée de l’extérieur du pays... »

              Personne sauf F. Dalmas auteur de cette article qui suit la ligne BHL


            • Martha 15 mars 2014 13:25

              @ Paul
               Il est grand temps de dire stop à ces machinations qui n’arrêtent pas, qui humilient notre raison et qui font fi de nos principes fondamentaux.
               Ce n’est plus possible. S’il est encore temps (71 jours c’est court mais c’est bien long quand même quand on voit la vitesse du tourbillon dans lequel nous sommes entrainé malgré nous), il est vital de le dire clairement : il faut sortir du « bloc » dans lequel on nous a mis de force.
               Il faut sortir au plus vite de ce trou noir*.
               C’est le seul moyen de mettre un bâton dans les roues du char de la guerre mené par ce cinglé de BHL.
               
              De dire STOP on ne suit pas !

               On dit qu’il est impossible de sortir d’un trou noir, mais là, le 25/5/2014, une occasion unique, un coup de baguette magique : voter à 100% pour les candidats UPR.
               On va voir comment la grosse bête réagit : elle n’a pas l’air d’aimer les consultations populaires**.

               * Ca chauffe à la périphérie : le corps noir se voit par son disque d’accrétion. ressemblance seulement ?
               ** en particulier les référendums.


            • paul 15 mars 2014 21:38

              Cet article qui semble apprécié d’après les votes, profite d’un titre anti-BHL très accrocheur, et d’une confusion avec un autre auteur : Louis Dalmas dont les textes sont bien moins atlantistes que celui ci . Mais les avis contraires nourrissent le débat .


            • Frédéric Dalmas frédéric dalmas 15 mars 2014 13:12

              Cher contradicteurs, il est fort dommage que vous versiez dans le manichéisme inverse de celui de l’UE et des Etats-Unis : les « méchants ukrainiens fascites » contre les « gentils russes irréprochables ».
              Il fut un temps sur Agoravox où vous apportiez des contradictions mesurées et solidement argumentées. Il y avait alors matière à un vrai débat.
              Vraiment, les accusations ad hominem et les généralisations excessives marquent un manque total de mesure. Et puis quel manque de courage que de se cacher derrière des pseudos pour déverser votre bile... sans doute que vous n’assumez pas pleinement vos propos !

              A bon entendeur, salut !


              • Martha 15 mars 2014 13:49


                 @ frédéric dalmas

                 L’utilisation d’un pseudo est indispensable pour préserver ses proches.
                 Ce qui compte c’est la force du verbe.
                 Les forums permettent de faire un débat public, chacun peut exprimer sa « vision des choses ». Seule l’utilisation d’un « pseudo » le permet.
                 C’est tout nouveau : cet effet feed-back est tout à fait révolutionnaire. Des auteurs de BD dés les années 90 en ont saisi la puissance. On commence seulement à en voir les effets. Ils sont à la hauteur : Côte d’Ivoire, Libye, Syrie : on a pris la mesure de ce qu’est la manipulation des esprits et la propagande médiatique. Pour l’Ukraine maintenant tout est clair, pour ceux qui ont pris la peine de creuser l’affaire.
                    => 14 ni 39-40 ne se referont pas.


              • Frédéric Dalmas frédéric dalmas 15 mars 2014 15:29

                Bonjour Martha,

                Vous dites : « pour ceux qui ont pris la peine de creuser l’affaire ». Si c’est de François Asselineau que vous parlez, je crois que vous vous fourvoyez. Ce Monsieur creuse tellement profond qu’il déterre aussi tout et n’importe quoi.

                Exemple : quand il met en avant la supériorité de la révolution française sur la révolution américaine au motif que les révolutionnaires américains étaient des esclavagistes et des propriétaires terriens, ça ne tient pas debout. La révolution française aussi a été initiée par des bourgeois, je ne vois pas la différence !

                Et quand il dit que l’inscription In God We Trust sur les billets de Dollars américains sont « un blasphème », c’est complètement ridicule.

                Ce que fait Monsieur Asselineau, c’est partir de faits réels qu’il réarrange à sa sauce, qu’il surinterprète.
                Je vous conseille de lire Le Pendule de Foucault de Umberto Ecco, il décrit très bien le phénomène qui aboutit à construire une vision paranoïaque du monde, plein de complots !


              • Martha 15 mars 2014 16:28

                 @ frédéric dalmas,
                « Ceux » qui ont pris la peine de creuser l’affaire, sont, comme vous et moi, des citoyens qui cherchent à s’informer et qui ont bien compris qu’ils se font mener en bateau : ils ont bien mesuré, depuis le 911 et sa VO l’ampleur du mensonge médiatique.
                 Vos remarques sur F.asselineau sont assez désobligeantes pour lui et manquent totalement de hauteur de vue. Ne voyez-vous pas qu’il est le seul à proposer un moyen efficace, tout à fait légal, de dire stop et de sortir du maelstrom dans lequel nous nous sommes fait entrainer sans nous avoir demandé notre avis.

                 De toutes les façons ce STOP sera salutaire : c’est le seul moyen d’ouvrir à nouveau la discussion sur la construction Européenne. Une fois la décision prise (si vote massif pour lui le 25/5/2014), on a deux ans pour le faire.
                 Mais comme il le démontre et le redit sans cesse et je suis tout à fait de son avis, l’Europe n’est pas réformable : a 27 aucune décision de modification des traités n’est possible. C’est ce qui explique la toute puissance de la commission Européenne non élue, manipulée de l’extérieur, qu’aucune justice ne peut atteindre.
                 Il s’agit là d’un système totalitaire dangereux. Vous comprenez donc bien que ce que vous dites de F. Asselineau n’est pas à la hauteur du débat.

                 Informez vous. Le site UPR est bien fait, les conférences, souvent longues, vont au fond des choses.


              • alinea Alinea 15 mars 2014 17:24

                frédéric dalmas ;
                j’ai apprécié votre article, y compris sa mesure.
                Mais je voudrais juste dire que vous vous appeliez pour de bon, à l’État civil, Frédéric Dalmas, ou bien Jean Duchêne, n’a aucune espèce d’importance pour moi ! Que je m’appelle alinea ou Aline Hadaz, n’a aucune importance pour vous : cette histoire de pseudo est bidon ! sauf, peut-être, pour ceux qui crachent, injurient , mais ils reviennent sans cesse, sous le même avatar !
                Ici, on se connaît comme ça !!


              • marc 16 mars 2014 18:29

                A l’auteur 


                Je comprends que vous appeliez à la mesure mais vous ne donnez pas l’exemple en vous obstinant à nier l’influence des nazis dans l’affaire ukrainienne. Si je compte bien, il y a 4 ou 5 ministres neo nazis dont le ministre de la défense (l’imprécision tient à ce qu’il y a au moins deux partis nazis) et le vice premier ministre. Un détail sans doute pour vous ? Sans compter que Ashton , Nuland , Mc Cain se sont faits photographier sans complexe avec le leader de Svoboda, l’un de ces groupes. C’est nouveau de voir l’UE soutenir officiellemnt des groupes nazis : grave dérive que vous me semblez minimiser


              • millesime 15 mars 2014 13:28

                Hollande a reçu à l’ Elysée deux leaders ukrainiens : Klitchko et Porochenko en compagnie de ...BHL que faisait-il là ? quel est son statut pour se mêler de la politique ukrainienne ? si le résultat futur se termine comme pour la Lybie, les « pauvres » ukrainiens .. !
                http://millesime57.canalblog.com


                • Frédéric Dalmas frédéric dalmas 15 mars 2014 13:36

                  Vraiment, je ne comprends pas pourquoi tous ces gens du ghota politico-médatique font de la place à BHL, tellement sa pensée est vide, tellement il fait tout ça juste pour briller devant les caméras.
                  BHL n’en a strictement rien à faire de résoudre des crises, il vaut juste se montrer. Et il est tellement plus facile d’avoir l’air vertueux quand on dénonce la dictature, l’intégrisme,... Si BHL avait été un vrai philosophe, il serait moins stupide.


                • berry 15 mars 2014 22:10

                  Des personnalités bien plus compétentes et honnêtes que BHL ne passent jamais dans les médias.
                  Il est invité sur le perron de l’Elysée ou à la télé uniquement parce qu’il est le porte-parole du vrai pouvoir qui dirige notre pays, le pouvoir américano-sioniste.
                  Un pouvoir qui se moque des élections et des divisions factices droite/gauche.
                  Les présidents passent, BHL reste et donne la direction à suivre.

                  Je n’exagère pas.
                  L’exemple le plus évident fut la guerre en libye, il a réellement engagé la france à faire la guerre, et la guerre a eu lieu.
                  Quand il s’en prend à la syrie, les mercenaires suivent et ensanglantent le pays depuis 3 ans.

                  Ses paroles sont loin d’être des paroles en l’air : il est le pouvoir !

                  Et il a le culot d’annoncer la couleur. On peut lire en bandeau sur son site internet : « l’art de la philosophie ne vaut que s’il est un art de la guerre... »
                   


                • mmbbb 16 mars 2014 09:37

                  CQFD nous ne sommes plus en democratie BHL et maintenant Valls ( qui a voulu faire retirer une video ou il fait le proselytisme du sionisme ce qui est un manquement de sa fonction d’homme d’etat ) sont des represants des lobbies BHL apres son echec en Lybie repasse les plats Si nous etions en democartie il devrait y avoir une commission parlementaire enquetant sur les agissement de cet homme qui n’a aucun mandant Quant a ces bobo de gauche des medias qui n’osent aucune critique c’est la preuve que le journaliste en france a perdu sa force In fine nous aurons a terme un bloc Russe Chine c’est tres malin Quoique que c’est deja fait puisque la Chine s’equipe de materiel militaire russe 


                • Antoine Diederick 16 mars 2014 13:50

                  BHL n’a pas engagé la France sur la Libye , c’est un opportuniste, il va là où le vent souffle....histoire de se faire remarquer....

                  mais là, il vient de se discréditer totalement....il se raccroche à ce qu’il peut, il ponctue sur le passé....

                  C’est la fin d’une époque


                • vesjem vesjem 16 mars 2014 19:09

                  @frederic
                  "Vraiment, je ne comprends pas pourquoi tous ces gens du ghota politico-médatique font de la place à BHL, tellement sa pensée est vide, tellement il fait tout ça juste pour briller devant les caméras.
                  BHL n’en a strictement rien à faire de résoudre des crises, il vaut juste se montrer
                  "
                  j’espère que tu plaisantes : pourquoi bhl ? cette phrase est vide d’argument : pourquoi ?


                • wesson wesson 15 mars 2014 13:53

                  Bonjour l’auteur,

                  merci pour votre article. Ce que je constate, c’est le caractère totalement et unanimement affligeant de la couverture médiatique Française de ces évènement.

                  Et force est de constater qu’il n’y a aucune exception. Aucune.

                  Même Mediapart qui parfois fait des efforts s’est laissé aller à l’indigence, et a confié toute la couverture de la crise Ukrainienne à une « journaliste » qui a du mal à ne pas rappeler dans tous ses papiers que ses grands parents ont été tués par les bolcheviques.

                  Toute l’approche journalistique consistant à taper le plus possible sur la Russie et sur son icône du méchant - Poutine - tout en passant totalement sous silence ce qui se passe à Kiev et quelle décisions sont en train de prendre le gouvernement issue du coup d’état.

                  Et lorsque justement on regarde au niveau de Kiev plutôt que au niveau de Moscou, il n’y a pas photo.

                  Je prendrais un exemple très récent : Kiev vient de nommer un député, Borys Filatov, pour diriger la régions Sud-Est (dont la Crimée). Et on peut lire sur sa page Facebook (en conclusion de son pensum) sa méthode pour calmer les inquiétudes des pro-Russes Criméens :

                  « Faites à ces ordures des promesses, des concessions, donnez-leur des garanties, ... puis pendez-les après »

                  C’est donc ceux là que nous soutenons.


                  • wesson wesson 15 mars 2014 13:57

                    « Et force est de constater qu’il n’y a aucune exception. Aucune. »

                    en fait on peut considérer que « Le Monde Diplomatique » livre une analyse bien plus mesurée, surtout en ce sens qu’ils ne font pas comme les autres totalement l’impasse sur la physionomie du nouveau pouvoir à Kiev.

                    Mais déjà pour moi le diplo ne fait plus partie du mass média, et en dehors d’eux, rien !


                  • wesson wesson 15 mars 2014 14:27

                    Autre exemple de la couverture partielle de nos médias :

                    Cet article de libération titre sous la photo

                    « Un homme passe devant une affiche représentant la Crimée sous les couleurs de la Russie »

                    L’affiche en question, que Libération a choisi de tronquer, la voici en intégralité.

                    On peut y lire : 16 Mars, vous allez choisir (entre 2 alternatives)

                    Il est évident que cette affiche est une propagande pro-Russe, mais cela permet de se rendre compte objectivement du biais journalistique Français : ne cadrer que la Russie, et sortir tout le reste du cadre.


                  • Frédéric Dalmas frédéric dalmas 15 mars 2014 15:19

                    Et oui Wesson, cela fait depuis longtemps que je ne regarde plus les infos à la télé, je n’ai même plus la télé depuis 10 ans ! A cause des bêtises qu’on nous balance à longueur d’antenne.
                    Mais en cherchant bien, en allant sur des sites moins soumis à l’establishment, en lisant des livres, et en exerçant un esprit critique sur toutes les infos auxquelles on a accès, on finit souvent par trouver des infos proches de la réalité. Evidemment, il faut faire très attention sur internet, ou les fausses rumeurs sont vite relayées par des sites pourvoyeur de parananoïa et de théories du complot en tous genres...


                  • Martha 15 mars 2014 15:59

                     @ wesson,

                     Merci pour vos liens.
                     Qui lit encore ce journal ? Si ce n’est comme vous le faites pour mesurer le trucage, sans limite, de la vérité, par nos Goebbles de service.

                     Si on suit la logique de cette affiche, c’est bien trouvé : à droite les couleurs que nous avons nous aussi choisi comme symbole de notre démocratie ; à gauche (ce n’est pas anodin, il s’agit bien là d’un sinistre présage) l’US-UE Atlantistes = politique facho + soutient des putschistes qui ont pris le pouvoir par un coup d’état sanglant. Le rouge c’est le symbole de ce qui était haïssable dans le totalitarisme que l’URSS a subi + les barbelés + les grillages pour le parcage des moutons....

                     Bien vu !


                  • epicure 15 mars 2014 17:29

                    Il y a « l’Humanité » qui a un discours différent, qui ne cache aucun des intérêts en jeu entre oligarchies occidentales, ukrainiennes et russes.

                    L’Ukraine selon l’huma ce n’est pas le pays de candy avec des méchants et des gentils, mais un terrain de conflits d’intérêts divers.

                    voici un exemple pas très BHLien :

                    http://www.humanite.fr/monde/la-revolution-d-ukraine-et-apres-les-enjeux-du-ref-561100

                    L’auteur de l’article souligne même la possibilité que ce soient les extrêmistes euro-maidan qui aient organisé les massacres avec les sniper pour faire capoter l’accord politique, notamment la formation d’un gouvernement d’union nationale.

                    Il remet les événement dans le cadre d’un affrontement entre intérêts géostratégiques , et rappelle que c’est le gouvernement issu du putch qui a généré la demande de sécession de la Crimée en contre partie.


                  • Michel Maugis Michel Maugis 16 mars 2014 04:27
                    @Frederic Dalmas

                    « Evidemment, il faut faire très attention sur internet, ou les fausses rumeurs sont vite relayées par des sites pourvoyeur de parananoïa et de théories du complot en tous genres… »

                    En clair, cela signifie que je m’intéresse qu’à ce qui va dans le sens de mon profond égoïsme de petit blanc misérable.
                     tout ce qui peut salir les USA comme pays fasciste à la conquête du monde est à rejeter. Je suis mariée à une américaine, alors vous comprenez, l’oncle sam me surveille






                  • Jelena XCII 15 mars 2014 15:05

                    Malgré les menaces des vampires de l’Otan, le referendum concernant la Crimée aura lieu demain. Si il n’y a aucun suspens concernant le résultat à venir, quand sera-t-il pour le reste de l’Ukraine de l’est ?

                    A Donetsk (ville se trouvant à l’Est) a eu lieu des affrontements entre ukrainiens et milices nazies, il y aurait eu 3/4 morts et une 50aines de blessés. 

                    Toutes les conditions pour le déclenchement d’une guerre civile sont réunies, car l’Ukraine n’est pas seulement un pays divisé en deux pour des raisons politiques et religieuses, c’est également 35% de pauvres, soit de loin, le score le plus élevé de toute l’Europe.

                    Que l’insignifiant Fabius se fasse menaçant, ce n’est pas un problème, personne ne l’écoute, que la mère Merkel se fasse elle aussi menaçante, est plus inquiétant.

                    Toujours est-il que les allemands ne sont pas motivé pour retourner à Stalingrad, car selon un sondage 80% d’entre eux estiment que l’UE se conduit d’une manière hypocrite.

                    (à suivre....).


                    • wesson wesson 15 mars 2014 17:09

                      Salut Jelena,

                      toi qui semble avoir bien suivi l’histoire Serbe avec l’indépendance du Kosovo (alors que les Serbes étaient parfaitement dans leur droit), effectivement il y a des bonnes chances que ça pète.

                      Pour la Crimée je crois que la cause est entendue : Kiev en a perdu immédiatement le contrôle, et n’as surtout rien fait pour le récupérer et tenter de calmer la situation. Même les tatar que l’on présente volontiers comme pro-occidentaux se sont en fait rangé du coté Russe non pas par enthousiasme mais par prudence tant les provocations de Kiev sont une évidence.

                      Mais là ou effectivement ça renaude grave, c’est dans toute la partie Est de la Russie. La stratégie assez claire du gouvernement du Maidan sera d’entretenir un climat de violence et de tension anti-Russe, avec des provocations qui seront orchestrée par la toute nouvelle unité des miliciens du Pravyi Sektor repeint en « garde nationale »

                      Ce que cherche Kiev, c’est à mon sens de forcer Moscou à intervenir militairement en Ukraine de manière claire, sans avoir l’air de les avoir provoqués pour y arriver...

                      Et je pense d’ailleurs que la stratégie de tensions avec les Russes sera la principale politique de ce nouveau pouvoir pour se maintenir en place. Déjà je suis à peu près certain que on peut oublier les élections du 25 mai ... Ces gens là n’aiment pas que on demande son avis au peuple.


                    • alinea Alinea 15 mars 2014 17:13

                      « Mais là ou effectivement ça renaude grave, c’est dans toute la partie Est de la Russie »
                      de l’Ukraine ?
                      Non ? vous pouvez donner des précisions Wesson ?


                    • wesson wesson 15 mars 2014 17:34

                      Bonjour Alinea,

                      oups, vous avez raison, je voulais dire dans la partie Est de l’Ukraine.

                      J’en profit aussi pour préciser ce que je veut dire lorsque j’évoque les élections prévues le 25 Mai par le gouvernement de fait.

                      Si on admet que ce soit le candidat favoris des Allemand (Klitschko) qui l’emporte, ou le favoris des Américains (Timochenko ou plutôt un qui soit pas encore totalement corrompu), je voit mal les « nationalistes » de svoboda et les néo-nazis de pravyi sektor désarmer et rentrer chez eux comme ça tranquillement, d’autant que aujourd’hui c’est objectivement eux qui sont à la manœuvre concernant les prérogatives de maintient de l’ordre et de la sécurité intérieure.

                      Ces mecs là ont été très clair : ils ne désarmeront pas tant qu’ils considèreront qu’il existe un ennemi intérieur ou extérieur. C’est dire si ils sont prêt à lâcher les pétoires.

                      Et si c’est Tiagnibohk qui se retrouve élu, alors là effectivement il n’y aura personne pour leur demander de désarmer .

                      Ces mecs là sont incontrôlables. Maintenant que le loup est rentré dans la bergerie, ça va être très compliqué de l’en faire sortir. C’est pourquoi je ne suis même pas certain que ces élections aient lieu. Si ils ne sont pas absolument sûr de les gagner, ils ne les organiseront pas.


                    • epicure 15 mars 2014 17:47

                      De toute façon Kiev, en mettant des fascistes nationalistes aux postes clés, et en annonçant des mesures politiques clivantes au dépend de la partie russophone, est responsable de tout ce qui se passe en Crimée et dans l’est.


                    • alinea Alinea 15 mars 2014 22:12

                      Je n’ai pas rêvé ? La France a bien reconnu cet authentique gouvernement démocratique ?


                    • wesson wesson 16 mars 2014 12:44

                      bonjour Alinea,

                      « La France a bien reconnu cet authentique gouvernement démocratique ? »

                      et non, vous n’avez pas rêvé.

                      Et ça ne pourra que terminer dans le ravin !

                      Le gouvernement de Kiev est composé de 6 ultralibéraux, 2 européistes fondamentalistes, 6 néonazis (qui squattent tous les postes liés à la sécurité), 3 authentiques mafieux et 2 postes sans importance donné à la « société civile », c’est à dire à 2 inconnus qui ont bien mérité sur la Place Maidan.

                      Le plan est simple : signer le + rapidement possible des accords avec l’Europe pour recevoir de suite le pognon qui va servir à entretenir la corruption.

                      Pour que ce pognon arrive vite il faut faire dans la réforme structurelle impopulaire, ce que les ultralibéraux et les européistes se sont attaché à faire instantanément. Les pensions de retraites ont été divisés par 2, les salaires des fonctionnaires ont été amputés de 40%, l’âge de la retraite a été repoussé de 5 ans. Oui oui, ce gouvernement a fait tout cela dans la 1ère semaine de son pouvoir. C’est dire si ils auront besoin d’un guerre civile pour se maintenir.

                      Et une fois que la population se rendra compte qu’elle aura été totalement bernée par cet attelage, les néonazis et les ultranationalistes auront pris le contrôle de toutes les instances de maintient de l’ordre, et seront prêt à faire régner une terreur qui est déjà pas très loin de l’évidence dans tout la partie du pays qui est sous leur férule.

                      Voilà ce qui attends l’Ukraine avec son gouvernement qui s’est auto-qualifié de « kamikaze ».


                    • alinea Alinea 16 mars 2014 13:04

                      Mais comment peut-on sciemment se foutre dans une tel merdier ?
                      Plus que jamais, les peuples, c’est « rien » ; tout au plus des gêneurs qui provoquent des « dégâts collatéraux » !
                      On est très mal barré, très.


                    • JL JL 16 mars 2014 13:13

                      Bonjour Wesson,

                      ce n’est pas clair pour moi :

                      D’un coté vous dites : ’’Le gouvernement de Kiev est composé de 6 ultralibéraux, 2 européistes fondamentalistes, 6 néonazis (qui squattent tous les postes liés à la sécurité), 3 authentiques mafieux et 2 postes sans importance donné à la « société civile », c’est à dire à 2 inconnus qui ont bien mérité sur la Place Maidan’’

                      Et de l’autre : ’’les néonazis et les ultranationalistes auront pris le contrôle de toutes les instances de maintien de l’ordre’’

                      Les ultranationalistes ? Si ce ne sont pas les néonazis, ni les ultralibéraux , ni les européistes fondamentalistes, ni les maffieux, ils sont qui, où ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès