Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Bolivie abaisse l’âge légal de la retraite de 65 à 58 (...)

La Bolivie abaisse l’âge légal de la retraite de 65 à 58 ans

Qui a dit que quelqu’un qui vit plus longtemps devait, de facto, travailler plus longtemps ? Le bon sens affiché dans ce slogan de propagande n’a-t-il jamais été creusé ? Et d’abord, qui a dit que la durée de vie était toujours en hausse ? Alors qu’en France l’âge légal de départ en retraite avance dangereusement, la Bolivie de Evo Morales, et son gouvernement socialiste anti-libéral, s’apprête à reculer ce dernier de 7 ans !

L’ultime pallier fixé jusqu’ici à 65 ans se voit désormais retomber à 58 ans, quand ça n’est pas 56 ans pour les ouvriers du secteur minier. Un bel exemple d’avancée sociale de plus qui nous vient encore tout droit de ces pays de l’Alliance Bolivarienne pour les Amériques. Ces pays qui ont refusé de jouer contre leur camp et leur peuple en se soumettant à cette mondialisation insensée, et ce capitalisme qui enrichit les élites dans le consentement général. Dehors le FMI, les banques et les grands patrons, et aux Boliviens de profiter des richesses de leur pays ! Comme le disait si bien Frédéric André du site Voxnr, « N’y a t-il pas intérêt à s’inspirer une fois de plus de ces gouvernements progressistes latino-américains qui ont choisis leur camps entre les requins de la finance, les affameurs du FMI et de la Banque Mondiale d’un côté, et le bien-être du peuple de l’autre. »


Car où en est la France dans tout ça ? N’oublions pas que la cinquième puissance économique du monde s’apprête, comme tout le monde le sait, à repousser à 62 ans l’âge de départ en retraite de ses concitoyens. Nous vivons plus longtemps, il nous faut travailler plus longtemps. Mais qui a dit ça ? Cette phrase est dangereuse car elle est facilement – et aveuglement – acceptable. Depuis les dernières années de notre République, il est légitime de se demander où sont les avancées sociales ? Où sont les grandes décisions prises dans l’unique intérêt du peuple par un pouvoir qui a les mains libres ?

Force est de constater, aujourd’hui, que face à ce nouvel ordre mondial qui se met en place, cette reine finance qui contrôle tout, cette Union Européen qui nous tue… l’exemple se trouve de l’autre côté de l’Atlantique, en Amérique du Sud, dans ces pays où l’Etat est encore souverain, contrôle ses frontières, son économie et ses richesses. Dans ces pays où le peuple n’est pas méprisé au profit des élites économiques internationales. Français, allons-nous laisser faire encore longtemps ?
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (69 votes)



Réagissez à l'article

89 réactions à cet article


  • zototo 3 novembre 2010 13:15

    Avec sarkozy et son ami DSK du FMI, aucune chance que nous suivions ce chemin vertueux...


    • morice morice 3 novembre 2010 13:24

       Depuis les dernières années de notre République, il est légitime de se demander où sont les avancées sociales ? 


      Finalement, parlez-nous du foot au lieu de tout mélanger....

      Parlez-nous de la retraite des footballeurs, ou celle des membres néo-nazis du cop du PSG, interdits de terrain mais de grâce, laissez le sujet à d’autres... et apprenez à écrire « Union Européenne » au moins.

      « Dans ces pays où le peuple n’est pas méprisé au profit des élites économiques internationales. »

      Si vous pensez que Chavez n’est pas un dictateur, réapprenez vos cours d’histoire :non, finalement, les supporters de foot font de très mauvais journalistes.

      ... et évitez-nous aussi votre PROPAGANDE sans limites pour vos sites d’extrême droite :
      «  Comme le disait si bien Frédéric André du site Voxnr, que vous avez plus que pompé.


      Vox NR (de vox, « voix » en latin ; et NR pour nationalisme révolutionnaire) est un site internet se réclamant des courants « solidariste » et « nationaliste-révolutionnaire », orienté à l’extrême droite.

      un site qui plait aux supporters du PSG :
      La Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) classe ce site dans sa liste de sites racistes et déclare à son sujet dans son rapport du 16 juin 2004 : « Voxnr est sans conteste l’un des sites étudiés les plus structurés, riche en textes, et offrant des ressources militantes téléchargeables (tracts, affiches). Animé par Christian Bouchet et Roland Gaucher, bien connus dans les milieux extrémistes français, le site VoxNR s’inscrit dans la tradition de l’extrême droite solidariste. VoxNR propose en outre une librairie de l’extrême droite en ligne, très bien achalandée www.librad.com. Il est à signaler que VoxNR ouvre son site à Mohamed Latrèche, du Parti des musulmans de France, qualifié d’antisémite par la presse et certains responsables associatifs et politiques. Ce site s’inscrit dans une mouvance d’extrême droite qui instrumentalise le conflit israélo-palestinien afin d’en faire l’instrument d’une orientation antisémite qui permet de diaboliser Israël et les juifs israéliens ou français1 »

      raciste, antisémite.... la complète quoi : alors, non, allez nous refaire un truc sur la nouvelle bagnole de Jérôme Rothen, ou son nouveau maillot »Fly Emirates", mais non, laissez tomber la politique.... on a déjà assez d’extrême droite ici...


      • Unghmar Gunnarson Unghmar Gunnarson 3 novembre 2010 13:54

        Morice ... comment dire ...

         Votre monomanie dénonciatrice sans jamais débattre du fond des articles est vraiment exécrable. Aucune mise en perspective par rapport à l’actualité française, aucun avis, juste une belle collection de crachats parce que des CV ne vous plaisent pas.
         Si votre sens critique ce limite à distribuer des bons ou des mauvais points, je plains sincèrement les enfants qui ont subis votre enseignement. Autant vos articles sont intéressants, autant vos commentaires relèvent de l’inquisition. Quel gâchis.

        Cordialement.


      • Cogno2 3 novembre 2010 16:21

        Autant vos articles sont intéressants, autant vos commentaires relèvent de l’inquisition.

        On en peut plus vrai, et quand il vous réponds, que vous soyez d’accord ou non avec lui importe peu finalement, c’est pour vous envoyer chier et vous traiter comme de la merde.
        Je le redis, momo est une tête de con.

        Et qu’est ce que viens foutre le PSG la dedans ? Je me le demande encore.
        C’est comme ses articles, le sujet est intéressant, mais l’article est constitué en majorité de digressions plus ou moins hors sujet.


      • gf.delhomme 3 novembre 2010 19:41

        c’est de l’alzheimer à l’envers, ils se souvient de trop de choses, alors il mélange !


      • Jean Lannes Chris Lefebvre 3 novembre 2010 19:43

        Il est bien connu, sur ce média fantastique qu’est AgoraVox, qu’il ne faut plus lire cet abruti, juste plaindre sa femme, ses gosses et son entourage. Il faudrait l’écrire dans la charte.


      • LE CHAT LE CHAT 3 novembre 2010 22:34

        @momo

        même un dangereux réactionnaire sorti des soutes du paquebot à Jean marie comme moi salue cette initiative d’un président qui agit pour son peuple ! entre nationalistes de tous bords , on se comprend !


      • Superyoyo 4 novembre 2010 11:16

        Quelqu’un a volé les identifiants de morice ?
        Je ne suis pas un pilier d’Agoravox et je ne le connais pas plus que ça mais j’aurais pensé qu’il serait plutôt d’accord avec cet article...
         ??


      • FrenchGreg 4 novembre 2010 11:55

        Sans parler du fond, votre amalgame supporter du PSG = néo-nazi est diffamatoire.

        Et vous discrédite complètement, de même que votre aggressivité.

        Par ailleurs, et c’est mon avis personnel, si un site d’extrême-droite révèle une information intéressante et vérifiée, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas la commenter.

        Pour finir, Jérôme Rothen n’est plus au PSG.

      • morice morice 5 novembre 2010 01:09

        Et qu’est ce que viens foutre le PSG la dedans ? 


        décidément vous ne savez pas lire...

        « AllPSG »


        Chris LefebvreEtudiant. Méchant bonapartiste réactionnaire. Présent sur LePost, AgoraVox et AllPSG
        -
        Mon blog 


      • sisyphe sisyphe 3 novembre 2010 13:47

        Voilà une excellente nouvelle, destinée à être largement diffusée, auprès, notamment, des pays européens, pour leur faire comprendre à quel point le rouleau compresseur de l’ultralibéralisme, avec ses bras armés (FMI, OMC, Banque Mondiale) écrase les peuples, au profit des oligarchies régnantes, sans autre justification que la nécessité de pérenniser ce système d’exploitation et d’oppression. 


        Faudra-t-il en arriver à des mouvements insurrectionnels pour faire respecter les simples droits des citoyens, et la simple justice de redistribution des richesses qu’ils CRÉENT, et qui leur sont volées ? 

        Venezuela, Bolivie, Equateur, c’est de pays aux peuples jusqu’ici tellement exploités que viennent des signes d’espoir : faudra-t-il attendre d’en être rendus, dans le pays à la 5ème richesse du monde, à cet état d’oppression, pour, enfin, relever la tête ? 

        • zototo 3 novembre 2010 13:52

          « Faudra-t-il en arriver à des mouvements insurrectionnels pour faire respecter les simples droits des citoyens ? »


          Il n’y a malheureusement aucune autre solution...

          Avec DSK ou son pendant féminin, martine (si l’étiquette du FMI passe mal chez nous) et sarko ou équivalant en face, il n’y aucune solution politique a attendre...

        • Gregthebegue 3 novembre 2010 14:20

          Cet article est un parfait exemple de comment comparer deux choses complètement différentes et porter un jugement erroné.


          1) Différence démographique :
          - La Bolivie a une pyramide des ages normale (donc en forme de pyramide, beaucoup plus de jeunes que de vieux). 
          - La france a une pyramide des ages qui reflète la 2e guerre mondiale et le baby boom, suivi d’une normalisation de la natalité. En gros, ce n’est pas une pyramide mais une sorte de poire. A cause de la 2e guerre mondiale, nous avons beaucoup moins de retraite que nous « aurions » du avoir. Ensuite, nous avons de futurs retraités (baby boom) arrivant en masse à l’age de la retraite. Et pour finir, comme toutes les civiliations occidentales modernes, nous avons une réduction du taux de natalité depuis la fin du baby boom (en gros, depuis 71).

          2) Différence d’espérance de vie :
          - Bolivie : 63ans pour les hommmes, 69 pour les femmes.
          - France : 76 ans pour les hommes, 84 pour les femmes.
          - Nous avons donc un pays qui avait une retraite à 65 ans qui passent à 58, ce qui ne laissent que 5 à 11 ans de vie à la retraite. En face (en France donc), nous avons une vie à la retraite de 16 à 24ans !!

          Donc, et en ne tenant même pas compte des ressources naturelles à très forte valeur ajoutée présentent en Bolivie et presque introuvable en France (pétrole, gaz, etc) qui aident énormement à « gonfler » le capital d’un pays (surtout depuis que la Bolivie a presque tout nationalisé), on peux clairement voire que la retraite en France et en Bolivie sont deux choses complètement différentes.
          Si la Bolivie avait baissé son age de la retraite a..disons 40 ou 45ans, alors là oui, on aurait être impressioné...

          Mais ce n’est pas le cas et si dans les décennies qui viennent, leur espérance de vie augmente, il est a parier qu’il se retrouveront comme la plupart des pays « modernes », dans une pannade financière grave (et donc une crise sociale).

          Conclusion : Plutôt que d’être « réactionnaire », finissez donc vos études et arrêtez de dire n’importe quoi pour justifier une idéologie x ou y.

          • sisyphe sisyphe 3 novembre 2010 14:36

            Gregthebegue 



            Donc, et en ne tenant même pas compte des ressources naturelles à très forte valeur ajoutée présentent en Bolivie et presque introuvable en France (pétrole, gaz, etc) qui aident énormement à « gonfler » le capital d’un pays (surtout depuis que la Bolivie a presque tout nationalisé), on peux clairement voire que la retraite en France et en Bolivie sont deux choses complètement différentes.

            Rappelez nous donc, au niveau des richesses globales, à quel rang se situent, respectivement, la France (sans pétrole, sans gaz)
            et la Bolivie ... 
            quelque chose comme : 
            - 5ème place (pour la France (la pôôôvre, sans pétrole, sans gaz)
            et - 102ème pour la Bolivie (gonflée) smiley 

            Par ailleurs, j’adore le « gonflage » du capital d’un pays, « surtout depuis que la Bolivie a presque tout nationalisé » ; c’est, clairement, montrer où est l’intérêt d’un pays. 
            Vous militeriez donc pour la nationalisation des sources de richesse en France ? 
             smiley 

            Bref, si l’âge d’espérance de vie n’est pas le même en Bolivie qu’en France, il n’en reste pas moins que la Bolivie, en abaissant l’âge de la retraite de 7 ans, quand les pays européens l’augmentent, montre clairement où se situe le VRAI progrès démocratique ; hors des injonctions et du système mis en place par le FMI, l’OMC, la Banque Mondiale ; en recouvrant une SOUVERAINETÉ des moyens de production de richesses, des financements, de l’argent, et de l’économie. 

            CQFD 

          • Gregthebegue 3 novembre 2010 15:02

            Je ne sais pas ce que vous voulez dire par « richesses globales ». J’imagine que vous voulez dire PIB. Si c’est le cas, merci de noter que j’ai parlé de « capital » et non de PIB. Un capital est quelque chose que vous faites fructifier, à long terme. Une sorte d’investissement pour simplifier. Le fait que la Bolivie ait nationaliser certaines ressources naturelles TRES importantes dans le monde d’aujourd’hui (donc pétrole, gaz naturel, etc) lui a permis d’acquérir un « capital » important. 

            Bien utilisé, ce capital peux permettre à la Bolivie d’avoir une croissance très importante pendant quelques années, de rembourser sa dette et de mettre en place les infrastructures modernes qui lui manque. 
            Le « capital » de la France est plus volatile car, reflet de notre modernité, nous avons non pas un capital naturel mais un capital humain (très forte productivité, haute éducation, services, etc).

            La nationalisation donc en Bolivie a été une très bonne idée je pense, stoppant des années d’exploitation par des groupes privés qui en fait ne redonnait pas grand chose au pays.
            En France, je ne vois pas trop comment nationaliser notre source de richesse (l’humain donc), sauf si peux être on quitte l’Europe, ferme nos frontières et se renferme dans une sorte de dictature sociale (vague idée communiste j’imagine). Ce genre de chose n’est jamais bonne...

            Quand à votre conclusion Sisyphe, je me demande si vous réfléchissez avant d’écrire ou si vous vous contentez de recracher votre idéologie quelque que soit le sujet. 
            Peux être s’agit-il d’un progrès pour la Bolivie (à revoir dans 20-30 ans), mais uniquement dans son propre contexte de développement. Il faut considérer que la France a presque 50 ans d’avance en comparaison ! Nous sommes DEJA passé par cette phase d’évolution sociale et nous devons maintenant évoluer par rapport à nous même, à notre propre temps, qui est différent de celui de la Bolivie. Ne pas savoir s’adapter, au font, c’est disparaitre...

          • sisyphe sisyphe 3 novembre 2010 15:13

            Le « capital » de la France est plus volatile car, reflet de notre modernité, nous avons non pas un capital naturel mais un capital humain (très forte productivité, haute éducation, services, etc).


            Vous oubliez juste un tout petit point, dans l’évaluation du « capital » de la France : le système financier, les banques (un détail).... 

            Quant au capital « humain », s’il est plus important que celui de la Bolivie, il faut dire, surtout, qu’il est VOLE, CAPTE, par le système libéral, au détriment de ceux qui le produisent, qui le représentent... 

            J’ai bien noté qu’effectivement vous ne parliez que du « capital » ; pratique, n’est-ce pas, pour éviter des forces de production, et de la redistribution des richesses produites... 

            Vous nous la jouez dénonciation d’une idéologie, alors, que dans le texte, le seul idéologue, ici, c’est bien vous ; qui vous acharnez à défendre une idéologie qui fait preuve depuis plus de 30 ans, de sa nocivité, de ses dégâts, de l’aggravation des inégalités, de la captation des richesses au profit d’une petite minorité, du saccage des systèmes sociaux, par les mafias financières ; c’est ça la seule « idéologie » en oeuvre, quand les citoyens du monde, eux, (dont moi) ne réclamons que plus de JUSTICE. 

            Vous saisissez la différence, ou vous êtes trop formaté pour ça ? 

          • Gregthebegue 3 novembre 2010 15:36

            Je considère (peux être à tord) les systèmes financiers comme trop globaux pour pouvoir être inclus dans tel ou tel pays. D’ailleurs, en passant, je ne défend pas un système contre un autre, je dénonçais juste le fait que l’article était complètement illogique et sans fondement dans sa comparaison avec la France.


            Enfin bon...je sais que c’est un dialogue de sourd car, comme le montre je pense les mots que vous utilisez, vous êtres un peu aveuglé par votre..hmm..haine ? passion ? Jamais personne de sensé n’utiliserait des mots comme « force d’oppression », « vole » ou « justice », le tout en lettre capitale, dans le contexte que vous exprimez et sans aucune argumentation.

            Ceci dit, je concède qu’il y a un problème (comme toute époque avant nous en a eu d’ailleurs). Ce problème est je pense, pour résumé, en grande partie à cause de l’ouverture des marchés. 
            Tout ce que vous dites, avec des mots assez extrêmes, n’est que la résultante du fait qu’aujourd’hui, il y a presque 200 pays partageant ouvertement un même marché en concurrence et aucun n’a la même reglementation, la même évolution sociale, le même but, la même vision du monde.
            En gros, c’est comme une immense partie de monopolie ou personne ne joue avec les mêmes règles. Pour les uns il est normal de créer des billets librement, pour l’autre de poser des immeubles ou on veux quand on veux, etc...
            La France (et L’Europe), sont, pour rester dans la comparaison avec le monopolie, les seuls à jouer avec des règles très rigides et évidemment, il est beaucoup plus dur de gagner la partie quand les autres se permettent de faire un peu ce qu’ils veulent.
            De retour dans notre réalité, cela vous donne une France qui est en compétition directe avec la Chine, les US, l’Inde, Le Brésil (etc..) et qui, de part son histoire et son développement social beaucoup plus riche (complexe) et ancien se refuse à s’adapter (car évidemment cela voudrait dire revenir en arrière à grand pas) mais refuse également de s’exclure du jeu, comme toute personne saine d’esprit ferait dans une partie de monopolie.

            Bien sure, c’est un schéma simplifié, mais si vous n’accéptez pas le fait que ce que vous dénoncez aujourd’hui est la résultante OBLIGATOIRE d’une idéologie sociale humaniste mondialisée (obligatoire car impossible, du fait de nos différences historiques), vous resterez dans la contradiction pérpétuelle, qui s’auto alimente.

            En bref, pour finir, le concept de « citoyen du monde » est la cause même de ce que vous dénoncez ! Un concept qui n’existe pas, n’a jamais existé (et n’existera surement jamais) mais qui, à cause de sa verbalisation idéologique (possible grace aux technologies modernes) englue la France dans son incapacité (sa peure ?) à s’adapter efficacement aux temps modernes

          • foufouille foufouille 3 novembre 2010 15:55

            on a bien sur pas d’agriculture et zero usine en france
            meme pas de btp


          • Gregthebegue 3 novembre 2010 16:06

            Agriculture + Industrie en France = 25% PIB

            Services = 75% PIB

            Alors bien sure, je parlais de capital :)

            On a en France un bon capital en terre (agricole et bois principalement si je me trompe pas) et un capital industriel faible mais productif. Mais en comparaison avec la valeur ajoutée énorme du tertiaire, c’est deux facteurs sont ridicules (à part peut être nucléaire et aéro).

            D’ou mon analyse sur le capital humain en France car même dans l’agriculture et l’industrie, c’est la ressource humaine (compétence, productivité) qui nous différencie le plus.

          • Cogno2 3 novembre 2010 16:23

            Services = 75% PIB

            = vent ?


          • sisyphe sisyphe 3 novembre 2010 16:27

            @ Gregthebegue 


            C’est marrant ; vous faites un constat assez juste de la situation induite par la mondialisation (dans votre allégorie du monopoly), mais, là où ça se gâte définitivement, c’est quand vous dites : 

            Bien sure, c’est un schéma simplifié, mais si vous n’accéptez pas le fait que ce que vous dénoncez aujourd’hui est la résultante OBLIGATOIRE d’une idéologie sociale humaniste mondialisée (obligatoire car impossible, du fait de nos différences historiques), vous resterez dans la contradiction pérpétuelle, qui s’auto alimente.

            là, vous sombrez carrément dans le ridicule ! 
            Idéologie sociale humaniste mondialisée ? smiley 
            Mais d’où avez-vous sorti cet ahurissant concept, quand la seule idéologie mondialisée réelle, effective, opérante, est celle de l’ultralibéralisme ; avec les dégâts que l’on peut constater ? 

            Franchement, avec toutes vos sources d’information, vous n’avez même pas compris ça ? 

            Là, il ne s’agit plus de s’informer, mais de vous séparer du prisme de compréhension qui, manifestement, vous empêche toute appréhension réelle de la situation. 
            Par idéologie, sans doute ? 
             smiley 





          • Gregthebegue 3 novembre 2010 16:57
            Les services (tertiaire donc...) ? Au minimum 75% oui, comme quasiement TOUT les pays civilisés. Je n’ai pas les chiffres officiels du gouvernement Français pour 2009 ceci dit, il est possible qu’on soit à 80% maintenant, voire plus.

            Je vois pas trop comment il est possible que cela vous surprenne, vous habitez sur Mars ? :)

          • Gregthebegue 3 novembre 2010 17:28

            Ok..encore une fois...petite confusion...


            1) L’ultraliberalisme n’existe pas vraiement. C’est une terme inventé pour critiquer avec extrême autre chose...J’imagine donc que vous voulez dire neoliberalism.

            2) Le Neoliberalisme n’est pas une idéologie mais une théorie économique. Pour vendre cette théorie économique, on a jouer sur des concepts de mondialisation, l’homme du monde et ça, c’est l’idéologie. En gros, pour vendre le néoliberalism, on fait de la pub sur le fait magique que nous sommes tous humains, égaux, etc...

            3) Le Néoliberalisme est la phase ultime du développement social humain mondialisé, phase qui bien sure est complètement utopique car l’humain n’est pas un « gentil bisounours ». En effet, dans un monde parfait avec des hommes s’aimant les uns, les autres, le néoliberalisme permet d’éradiquer les nations, de rendre tous égaux dans les échanges (sociaux, monétaires, etc). Utopie ultime donc...complètement débile bien sure :)

            Pour finir, c’est justement donc à cause de concept de « citoyens du monde » (que vous semblez revendiquer) que le néoliberalism a trouver sa place. L’un est un idéologie, l’autre une théorie économique, les deux se rejoignant sur une base complètement fausse : l’homme n’est pas un loup pour l’homme.

            On retrouve cela avec les marchés non régulés, l’immigration, etc..

            Pour finir, tout comme je suis contre cette idéologie de « l’humain du monde », je suis contre le neoliberalisme et l’ouverture des marchés sans régulation. Je pense que les deux (l’un démagogue, mettant en avant l’émotion, des notions extrêmes de « solidarité » et « d’égalité », l’autre simplement irrationnelle) ont et continuent de créer de grave problème dans le monde.

            Ceci dit, c’est quand même un des meilleurs système de société au monde. Quand on voit ce qu’on donné les autres, entre dictatures religieuses, communisme et j’en passe, nous vivons quand même dans des temps et dans un pays TRES cool. Bien sure on peux améliorer ici ou là, mais attention aux extrêmes...

          • Cogno2 3 novembre 2010 17:31

            En fait ce n’était pas une question, service = vent en grosse majorité, dont ici quasiment 75% de vent.
            Ca ne produit rien, c’est comme les banques qui « fabriquent » de la richesse avec du fric qu’elles n’ont pas, il n’y a pas création, juste détournement.

            Comme disait Coluche : Sont contents les pauvres de savoir qu’ils habitent un pays riche, puis peut on parler de pays riche avec une dette ahurissante qui ne fait que croitre ?
            Du vent je vous dit, du virtuel.


          • Gregthebegue 3 novembre 2010 17:50

            C’est pas parcequ’on ferme les yeux que l’abre n’exsite pas :)


            Les civilisations, de façon générale, évoluent de cette façon :
            Stade #1 : Agriculture & Elevage, quasi aucune industrie et service.
            Stade #2 : Déclin de l’agriculture, montée en puissance de l’industrie.
            Stade #3 : Agriculture quasi absante, déclin de l’industrie, montée en puisance du tertiaire.

            On ne sait pas encore ce qu’il y a après le 3e stade, j’espère juste que c’est pas bouclé sur le stade 1 :)

            D’ailleurs, il est interessant de voire que différents pays dans le monde, à différents stade dans leur évolution, suivent exactement ce schéma. La Chine est en plein dans le 2e stade, certains pays d’amérique du sud sont entre 2e et 3e, certains pays d’Afrique sont toujours au 1er, etc. Une des seules choses qui semble être une constante dans le monde :)

            Je suis pas certain que les facteurs, conducteurs de bus, caissières de supermarchés (etc..) soient super jouasse de voire leur boulot tratier de « vent ».

            Pour finir, oui la France est un pays riche mais bien sure, riche en comparaison du monde, sinon cela ne veux rien dire. Etre pauvre en France est être comparativement bien plus riche que les pauvres dans la plupart des pays du monde. Bien sure, sans rien connaitre du monde, on ne voit que son nombril et on trouve qu’il est trop petit, mais c’est en se comparant aux autres qu’on se définit.
            Juste pour information, la France est 2e ou 3 dans le monde, après le Luxembourg, pour le salaire minimum le plus haut. Ce simple fait devrait vous faire prendre un poil de recul...

            Quand à Coluche, c’était un humoriste avec quasiement aucune connaissances économiques et géopolitiques. Donc oui, il était super marrant (et il l’est toujours d’ailleurs), mais on ne référence pas Coluche quand on parle politique et économique si on veux rester crédible...juste pour info.

          • foufouille foufouille 3 novembre 2010 18:10

            « Stade #3 : Agriculture quasi absante, déclin de l’industrie, montée en puisance du tertiaire. »
            valable en cas de colonie ou delocalisation


          • Gregthebegue 3 novembre 2010 18:27
            Gné ?

            Une colonie n’est jamais en stade #3 (j’en connais pas du moins). Le plus souvent elle est en stade #1.

            De plus, on ne délocalise dans un pays en stade #3 que si celui-ci est encore entre #2 et #3. En stade #3, le niveau de vie nationale augmente, empêchant en général de recevoir les délocalisation. Alors bien sure, vu qu’il y a un nombre finis de pays dans le monde, on va un jour tous être en phase #3 avant différents niveaux. Par exemple en France, on sort progressivement du service pour offrir le niveau au dessus, « l’expérience ».

          • Gregthebegue 3 novembre 2010 18:30

            A oui pardon j’avais mal compris votre phrase.


            Stade #3 demande pour le moment quasiement toujours colonie (stade #2 à l’époque en fait) ou délocalisation oui. Processus normal d’évolution d’une société.

            Le fun va être quand nous seront tous en phase #3 ! :)

          • Rudolph 3 novembre 2010 18:32

            beaucoup beaucoup de vent financier ça c’est sûr


          • Cogno2 4 novembre 2010 09:47

            Comme disait Coluche : Sont contents les pauvres de savoir qu’ils habitent un pays riche, puis peut on parler de pays riche avec une dette ahurissante qui ne fait que croitre ?

            Au lieu de botter en touche et de faire celui qui comprends pas la phrase, tu aurais pu y répondre, ça aurait été plus intéressant.
            Mais peut être ne te contentes tu pas de faire l’imbécile, peur être l’es-tu vraiment.


          • Gregthebegue 4 novembre 2010 10:26

            Parceque c’est une question idiote et que j’ai déjà répondu ?


            1) On définit la France comme riche par rapport à d’autre pays, ce qui est vrai tout simplement en prenant en compte son budget, ses investissement, sa notation financière, etc.

            2) Pauvres par rapport à qui ? à quoi ? Etre pauvre en France, sauf cas extrême (non important donc car cela vient de facteur psychologique, etc), veux souvent dire être quand même assez riche pour avoir un téléphone portable, accès internet, manger chaque jour, avoir un toit, souvent une voiture, un chien, etc...

            3) La dette d’un pays est un problème mais dans l’économie d’aujourd’hui, cela ne le rend pas pauvre. L’Espagne, la Grece et plein d’autres pays dans le monde nous doivent des millards d’€ et nous avons un budget annuel très conséquent. Perso je trouve ce système assez délirant, une sorte de course en avant vers l’inévitable, mais faut être réaliste, c’est comme cela que ça marche.

            4) La dette pourrait être remboursée en quelques années mais les efforts nécéssaire provoquerais en France, comme d’habitude, des grèves et autres. Donc on laisse courrir. Regardez donc la politique de rigueur proposée en Angleterre. Imaginez cela en France, nous aurions les rues en feu du jour au lendemain.

          • Superyoyo 4 novembre 2010 11:39
            "Stade #1 : Agriculture & Elevage, quasi aucune industrie et service.
            Stade #2 : Déclin de l’agriculture, montée en puissance de l’industrie.
            Stade #3 : Agriculture quasi absante, déclin de l’industrie, montée en puisance du tertiaire.
            On ne sait pas encore ce qu’il y a après le 3e stade"

            Stade #4 : disparition !
            La grèce antique, l’empire romain, ... plein de civilisations ont disparu.
            Les pays qui s’obstinent à croire au libéralisme vont peut-être décliner.
            Il restera la Bolivie !

            J’aime bien la comparaison avec le monopoly.
            En fait la Bolivie a dit : « puisqu’on n’a pas les mêmes règles, je ne joue plus »
            Elle a peut-être raison, non ?

          • Mr Mimose Mr Mimose 4 novembre 2010 11:58

            A Gregthebegue 


            il y a aussi des pays en afrique qui possèdent des ressources naturelles immenses mais dont le peuple ne profite jamais, posez vous la question de savoir pourquoi.

            Il y a aussi un pays extremement riche qui s’appelle les USA, ou les vieux sont obligés de travailler parceque leur retraite est trop petite ou englouti dans des scandales genre Enron, ou qui se retrouvent par millions sans toit, pourquoi ?

            L’amérique du sud est un espoir pour tout les peuples du monde, Vive Morales, vive Chavez !

          • Gregthebegue 4 novembre 2010 12:27

            Superyoyo :

            Hehe, malheureusement je partage un peu l’idée qu’effectivement le Stade #4 sera un retour en arrière assez...conséquent. Surement une sorte de « révolution sociale » qui tournera comme d’habitude en dictature meurtière d’ailleurs.
            Et oui, je pense que dans le contexte de la Bolivie, Morales a plutôt bien joué. Faut voire à plus long terme ceci dit.

            Mr Mimose :
            Pour l’Afrique, problème de leadership, dont la cause est je pense l’ingérence occidentale de façon générale (business et ONGs, religions, etc...) depuis des siècles.
            Ceci dit, je pense qu’avec la bonne personne, au bon moment dans l’histoire, les pays d’Afrique (re)trouveront leur voie. Par contre, et c’est crucial je pense, cette voie ne sera peut-être pas la notre ! Il est abhérrent de forcer un pays ayant une histoire complètement différente de la notre d’entrer dans un système démocratique, de partager nos « valeurs ».

            Quand aux US, vous avez vu je pense les éléctions midterms cette semaine. Ils ont voté EXACTEMENT pour ce système que vous dénoncez, un système qui pour eux pronnent l’individualisme et la liberté (au sens propre du terme d’ailleurs, qui autorise l’échec comme la réussite, pas au sens idéologique comme en France). Donc plutôt que de critiquez depuis votre petite chaise de moralité supérieure, accéptez donc le fait que les peuples du monde ne pensent pas comme vous.



          • Mr Mimose Mr Mimose 4 novembre 2010 12:49

            Par Gregthebegue
            ls ont voté EXACTEMENT pour ce système que vous dénoncez, un système qui pour eux pronnent l’individualisme et la liberté 

            Ce n’est pas tout à fait exact ils sont révotés les américains, ils n’ont voté ni démocrate ni républicain, mais les tea party et leurs candidats font un carton, cela sent la révolution au US et l’éclatement est proche.

          • Gregthebegue 4 novembre 2010 13:28

            Et que croyez vous que sont les Tea Party ? :)


            Si vous suivez un peu l’information politique américaine, vous devez savoir que les Tea Party sont l’utilisation d’un sentiment de mécontentement général par le système « corporatiste » (donc républicain, pour résumer).

            Comme pendant toutes les périodes de crise (économique, famines, épidémies, etc), de grande masse, souvent ignorante, se regroupe pour tout simplement gueuler et taper sur tout ce qui bouge qui est différent. On a eu cela pendant les crises en Europe, tout le monde tapant sur les juifs et les gens du voyage, idem aux States maintenant. Dans tout les cas, ces masses sont manipulées par des enjeux qui n’ont rien à voire mais qui n’hésitent pas à utiliser cette ferveur de manière ultra démogogique. La révolution Française en est un parfait exemple je trouve mais on peux en trouver un peu partout, de tout temps.

            Résultat maintenant ? Les républicains (et PAS le tea party), controlent de nouveau une partie du gouvernement américain, avec leurs idées encore plus extrêmes maintenant que pendant la période Bush.
            Le pire c’est que vous semblez apprécier ces Tea Party et souhaitez qu’ils provoquent une « révolution » comme vous dites...

          • Gregthebegue 3 novembre 2010 14:26

            PS : Le fait que des commentaires emboitent le pas de la réfléxion de l’article totalement illogique et montrant un méconnaissance flagrante de la géopolitique d’aujourd’hui me laisse sans voix (comme la plupart du temps sur ce genre de média citoyen d’ailleurs).


            Vous lisez des journaux non partisan parfois ? Vous allez chercher des connaissances ? Ou alors vous pondez des mots à l’instinct, sans même savoir de quoi vous parlez, aveuglez par vos idées encore plus emprisonnantes qu’un mur de berlin ?

            • sisyphe sisyphe 3 novembre 2010 14:39

              Si ça pouvait vous laisser sans voix pour de bon, ça nous éviterait votre petit laïus venant à la rescousse des forces d’oppression....


              Vous lisez autre chose que des journaux partisans ? 
              Faites nous la liste, qu’on rigole un peu ... 
               smiley 

            • Gregthebegue 3 novembre 2010 15:14
              « Forces d’oppression »...je ne sais même pas ou vous allez chercher ça...

              Ma liste ? Très bien (sans ordre particulier)

              HuffingtonPost
              Aggoravox
              BBC News
              LCPAN
              Le Monde (abo)
              Marianne2
              Rue89
              Les Infos
              L’Express
              NY Times (abo)
              MSNBC (Maddow et Hardball principalement)
              FoxNews (je me force)
              GoogleNews
              RT America & RT (sur Youtube)
              Associated Press (sur Youtube aussi)
              Daily Show (excellente critique des extrêmes)
              Googlenews pour une vue large
              Wikipédia pour une base et non pas un savoir, j’extrapole après.

              Je consulte ces sites quasiement chaque jour à différents moments de la journée ou quand je me relaxe. En parallèle je lis un peu tout ce qui me tombe sous la main concernant la géopolitique et l’évolution des civilisations, qui sont mes deux dadas préférés (le 3e étant le jeu vidéo :) )

              Partisan ? Non. Ma seule idéologie est la raison. 
              Mes adversaires ? La démogagie, l’émotionalisme (sp ?) et toutes les idéologies dans le monde, y compris la mienne et très certainement la votre.

            • sisyphe sisyphe 3 novembre 2010 15:19

              Bigre ! 


              Et avec toutes ces sources, vous n’en êtes qu’à ce point de votre réflexion ? 

              Il y aurait comme un hiatus, non ? 

              Quant à l’idéologie, personnellement, je n’en ai pas ; je m’en tiens à une demande de justice, de solidarité, et de juste redistribution des richesses ; c’est vrai que ça emmerde les idéologues du libéralisme, tant ça va à l’encontre de leurs dogmes idéologiques... 

            Ajouter une réaction

            Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

            Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


            FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Jean Lannes

Jean Lannes
Voir ses articles

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès