Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Chine cet océan...

La Chine cet océan...

Il est exactement 8h08 en ce 08/08/2008, la cérémonie d’ouverture débute dans « le nid d’oiseau » pékinois pour la plus grande fiertè de tout un peuple qui aura consenti moult sacrifices afin de parvenir à ce moment historique. La Chine s’ouvre au monde en accueillant l’événement planétaire le plus médiatique qu’il soit. Les chiffres sont astrophysiques (même s’ils varient d’un média à l’autre), notamment celui du coût, 26 milliards d’euros pour les seules infrastructures de la ville hôte ! Deux journalistes pour un athlète (21600), 150 000 membres des forces de l’ordre, 29 000 feux d’artifices, pour 4 millards de téléspectateurs hypnotisés par tant de beauté qu’ils en oublieraient l’essentiel, notre commun devenir.

Il est loin le temps des guerres de l’opium, où les nations dominantes imposaient leur bon vouloir à une civilisation pourtant multimillénaire, à qui l’humanité aura emprunté quantité de découvertes qui façonneront son devenir. L’empire du milieu s’éveille au monde depuis 30 ans déjà, le grand dragon rugit aujourd’hui de mille et une flammes improbables, et la terre tremble devant tant de forces déployées.

Ces jeux, convoités depuis belle lurette, débutent donc ce-jour, drapés dans l’ambition et le nationalisme quasi triomphant d’un régime communiste à l’économie capitaliste la plus affirmée, où la spéculation est devenue une véritable discipline nationale, non sans effets pervers par ailleurs.

Médaillée d’or du capitalisme, l’empire du milieu a su adopter les canons de la course aux profits, intégrant désormais le rang des nations les plus habiles dans ces figures de styles imposées par le modèle dominant. A ce rythme, selon les prévionnistes les plus en vogue, le drapeau rouge à cinq étoiles aura avalé la banière constellée d’une nation américaine en fin de règne. L’échéance communément admise devrait être atteinte en 2015 selon l’OCDE, qui nous prédit la tête du peloton mondial pour l’économie chinoise. Remarquons encore que la Chine est le créancier de cette amérique des subprimes qui peut encore imploser à tout moment.

Dans ce sens, il n’est qu’à entendre les déclarations du porte parole de la délégation amèricaine au sujet du nombre de médailles envisagées, faisant profil bas, devinant que le dragon sera sur la plus haute marche du podium en terme de récompenses olympiques obtenues. On pourra y voir comme la métaphore de la réalité qui s’impose peu à peu au devenir géopolitique de la planète.

Si la lutte qui oppose les nations ne date pas d’aujourd’hui, c’est le terrain de jeu qui a considérablement changé, puisqu’il s’agit maintenant de jouer dans l’aire de la mondialisation d’un libéralisme absolu, dont même les maîtres du jeu ne pipent plus rien aux règles, et ce n’est pas les dernières négociations houleuses de l’OMC qui infirmeront ce propos.

8H08 le 08/08/2008, date porte bonheur pour une nation qui y travaille d’arrache pieds depuis que l’auteur du célébre petit livre rouge a rejoint les contrées celestes ad vitam eternam, et le tournant initié par Deng Xiaoping en 1978.

Mais de quel bonheur parlent les chinois, si ce n’est celui de la richesse matèrielle puisque le chiffre 8 est celui de la prospérité, alors que le chiffre 9 est celui de la longévité. Aussi, n’aurait-il pas été plus raisonnable d’opter pour ce dernier, car longévité ne vaut-elle pas mieux que prospérité ? D’autant que la prospérité proposée n’est faite que de paillettes bien superficielles, et qui ne profite qu’à un bien petit nombre, observation qui s’applique tout aussi bien à l’ensemble de l’humanité.

Dés lors, au regard des indicateurs croisés dont nous disposons n’est-il pas pertinent de nous demander si la Chine n’est pas cet océan qui fera déborder le vase, déjà trop plein, de ce capitalisme outrancier qui régit le devenir commun de bientôt 7 milliards d’humains, dont un grand nombre n’ont pas accès au minimum vital ?

Si la notion des droits de l’homme peut-être relative, selon les dirigeants chinois, la notion de minimum vital, elle, ne souffre d’aucune restriction de ce genre. Eau, nourriture, santé, éducation, sécurité (dans le sens profond du terme), devraient faire parti du panier commun de l’humanité en ce début de XXI ème siècle. Mais, force est de constater que le modèle qui s’est imposé à tous n’est pas parvenu à réaliser cet objectif, ni en Chine ni ailleurs. Loin d’être compétitif en terme de répartition équitable des richesses, les médailles ne sont attribuées qu’à quelques uns, le reste se contentant, au meilleurs des cas, de participer. Si l’essentiel c’est de participer, alors, constatons encore qu’ils sont légion les humains qui ne peuvent même pas prétendre à participation, c’est en cela que demeure insupportable l’état actuel de notre monde.

Et la Chine de s’y être précipitée, faisant fi de sa sagesse millénaire et des prescriptions de Lao Tseu, vendant son âme à ce diable de capitalisme désormais aveuglé par un égoïsme cynique.

Mais il est encore temps, et le dragon de se muer en une créature bien moins effrayante, en une espèce celeste qui illuminera les cieux d’une humanité nouvelle, où l’ère de la compétition succédera à la recherche d’une harmonie salvatrice pour la communauté des hommes.

Est-ce là un rêve, ou bien la réalité du vivant s’imposera t-elle à nous comme indiscutable, avant que nous ne disparaissions comme un feu d’artifice dans un nid d’oiseau qui aura été bien éphémère.

N’est-il pas temps de mettre fin à cet olympisme aux valeurs erronées, reflet du monde contemporain, qui n’est l’expression que de l’égo surdimensionné des humains qui n’ont eu de cesse de s’affronter dans une compétition effrénée, non pas pour la survie du plus grand nombre, mais pour la domination de quelques uns sur le plus grand nombre.

Les valeurs affichées de l’olympisme ne sont pas celles qui le régissent dans les faits, elles reflètent bien la pensée archaïque du père de ces jeux modernes qui n’y voyait que le moyen d’exprimer la supériorité des uns sur les autres, véritable miroir du monde moderne.

Ce n’est pas en pratiquant ainsi le sport qu’il apporte tout le bénéfice escompté, nous ferions mieux de nous mettre à une gymnastique quotidienne et collective afin d’entretenir le bien-être de chacun, en harmonie avec le tout, un peu à l’image de ce que nous enseigne le Tai-chi, cette « boxe de l’éternelle jeunesse ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • fonzibrain fonzibrain 9 août 2008 12:01

    vive la chine


    • hans lefebvre hans lefebvre 9 août 2008 12:16

      Vive le monde, vive la vie...


    • Adrian Adrian 9 août 2008 13:06

      La Chine est un pays de sous traitrant et de paysans, leur croissance est artificielle. La Chine va tombé dans les années à venir.


      • hans lefebvre hans lefebvre 9 août 2008 13:48

        Un peu simpliste comme approche, il y a quelques liens intéressants dans le billet, consultez-les....


      • Cug Cug 9 août 2008 14:14

        Le Capital chinois et son énorme potentiel a de moins en moins de concurrents. Au petit jeu du capitalisme ils avaleront tranquillement les uns puis les autres !
        Je pense que c’est la santé, l’écologie et la justice sociale et économique leur pricipaux défis pour l’avenir et également le pouvoir de nuisance du Capital anglo-saxon en fin de vie.


        • hans lefebvre hans lefebvre 9 août 2008 16:42

          Merci pour votre appréciation et votre commentaire fort judicieux. Concernant le créancier, effectivement la Chine n’est pas l’unique crancier mais le principal créancier des EU. Enfin, l’avenir proche, devrait nous révéler la suite....


        • Bois-Guisbert 9 août 2008 18:51

          "...nous ferions mieux de nous mettre à une gymnastique quotidienne et collective afin d’entretenir le bien-être de chacun, en harmonie avec le tout..."

          Il y a tellement de choses auxquelles nous ferions mieux de nous mettre fissa, qu’on en vient à souhaiter l’instauration d’un fascisme intégral qui nous forcera - pour notre plus grand bien, cela va sans dire - à être en parfaite santé physique et mentale, et qui euthanasiera les éléments asociaux qui ne respecteront pas les injonctions du pouvoir !
           


          • hans lefebvre hans lefebvre 10 août 2008 11:27

            Vous avez omis la fin de la MÉTAPHORE...le Tai-Chi, qui, n’a rien à voir avec une volonté de mettre qui que ce soit sous le régime d’une discipline forcée, ce n’était pas ici l’objet de ce propos, mais votre interprétation.
            Il s’agissait de signifier la recherche de l’équilibre par le développement de la conscience globale.


          • Lisa SION 2 Lisa SION 10 août 2008 00:21

            "...Il conclut que la Chine devrait retrouver en 2015 la place de première économie mondiale qui lui revient naturellement et qu’elle a occupé jusqu’en 1890...."

            L’occident a bien profité de la fragilté chinoise et l’a enfumé à l’opium. Si elle se relève, on va en avaler du rouleau de... toute l’année. les chinois ne connaissent pas la compassion mais simplement la soumission. Ils ne s’amusent pas mais vont nous apprendre à rire jaune... Ils ne font pas de cinéma et n’ont que la dignité, celle d’envoyer l’autre au tapis. Un brin de Confucius, deux d’art martiaux, et ils partent à pied à mille kilomètres faire un mur de six mille...qui d’entre nous peut en dire autant ? Les chinois n’aiment pas comme nous, ils calculent. ils sont partout sur la planète et comme chez eux...Ils ne font pour le moment, que du clinquant et de l’imitation, mais ont racheté Solex qu’on a laissé mourir bètement.

            Je vous le dit, dans vingt ans, le monde entier roulera en Solex électrique et c’est tant mieux ! Vive la Chine !


            • Tony Pirard 10 août 2008 00:26

               Où c’est le clameur de gaieté du peuple Chinois... ! une fête froid,sans la participation du peuple.. ! Tous comme un ..robot... !,


              • stephanemot stephanemot 10 août 2008 03:07

                La Chine a parfaitement resume ses ambitions dans sa ceremonie d’ouverture : http://blogules.blogspot.com/2008/08/les-jeux-sont-faits.html


                • Thierry LEITZ 10 août 2008 04:14

                  La Chine est le 2è créancier des E-U détenant 19% de la dette, en 1 Japon avec 27% en 3 la GB avec 10%, selon le GEAB (Global European Anticipation Board 07/2008).

                  Vu la déchéance ineluctable du $ US, leur créance se dévalorise à vue d’oeil. Leurs exportations payées en $ aussi.

                  La monnaie de singe, à la longue, c’est usant.

                  Si en plus leurs clients US en slip suite à la panade immobilière conjugée à la hausse du baril, ce qui impacte tous les secteurs (bati, matériaux, transports, véhicules, consommation en général cause insolvabilité) n’achètent plus grand chose made in China, la Chine risque de voir rouge et se raidira dans le deal financier implicite avec les US. (on vous finance, vous consommez)

                  Passés les JO, que restera-t-il du "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil" qu’on sert via TV au monde pendant l’été 2008 ? LES CHOSES SERIEUSES VONT COMMENCER.

                  Les US avancent vers le gouffre, bannière au vent. Perdu pour perdu, tous au pied du mur, c’est la guerre orgueilleuse ou l’humble solidarité.

                  Dans le combat de l’intelligence contre la bêtise, les hommes ont souvent fait gagner la 2è.

                  Pas une raison d’en faire autant... nous européens zone euro relativement épargnés par la méga crise qui s’annonce. Inventer de nouveaux modes de vie en paix ou se raidir dans les tensions ? Des choix auxquels nous n’échapperont sans doute pas.


                  • hans lefebvre hans lefebvre 10 août 2008 11:32

                    La source que je cite indique que la Chine est le 1er créancier des EU, mais bon on ne va pas chipoter...L’important étant d’intégrer l’interdépendance des économies mondiales.


                  • wesson wesson 10 août 2008 04:18

                    Bonjour l’auteur, merci pour ce point de vue interessant.

                    Pour l’instant laissons la chine faire ces beaux jeux, on a vu un joli spectacle et toutes les nations participer dans un touchant concert d’hypocrysie.

                    Et puis il y aura la gueule de bois : Avec les problèmes intérieurs sérieux : Le Tibet, Ouighours, les paysans, la corruption, la pollution, les besoins en énergie, ... . Tout cela a pu fonctionner parce qu’il y avait l’émergence d’une classe moyenne aisée, et dès lors que l’on y est dedans et qu’on la ferme politiquement, on vit très bien en Chine.

                    Mais dans un contexte de crise financière dure, qui peut dire ce qui se passerait ? Les immenses avoirs en dollars de la chine ne se révèlerait être que des montagnes de papiers, qui ne permettront plus d’acheter des matières premières. Si en plus de cela les commandes américaines chutent fortement, ça en sera fini de l’espoir d’accèder à un meilleur statut social. Pire : ceux qui y ont accédé risqueraient de retourner à la case départ.

                    Un coup à vous mettre une révolution ça. On les fait plus volontiers le ventre plein, et lorsque on a peur qu’il se vide !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès