Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Chine, cet ogre des technologies propres

La Chine, cet ogre des technologies propres




Nous vous parlons régulièrement des efforts entrepris par la Chine pour se mettre aux énergies renouvelables et aux cleantechs en général. C’est notamment dans l’éolien que ses progrès ont été les plus remarquables (en devenant un leader mondial de ce secteur, en innovant sur des gratte-ciel à alvéoles éoliennes tout à fait remarquables ou encore du gigantesque projet du barrage des Trois-Gorges), mais ce grand pays fait des efforts dans d’autres technologies (Cleantechnica). Ceci peut-être pour répondre à cette phrase d’Obama qui affirmait que « le pays qui sera leader dans les technologies propres sera la locomotive économique du monde ».

Une statistique pour montrer le terrain sur lequel nous nous trouvons : le magazine Forbes a récemment classé les plus grands investissements dans les cleantechs, et 5 des 10 premiers se situent en Chine. Et comme souvent lorsque l’on parle de ce pays, c’est la taille qui fait la différence.



Dans l’éolien, si le plus grand champ au monde se trouve actuellement au Texas (782MW), la Chine est en train de construire un véritable corridor éolien qui devrait atteindre les 5 000MW cette année et 20 000 MW à terme. Soit 25 fois le record actuel, qui fait passer le champ de Roscoe au Texas pour un jouet.

Toujours dans la comparaison des records, la Chine a annoncé qu’elle était sur le point de construire un projet de champ solaire thermique de 2 000MW, soit 5 fois la taille du record actuel détenu par la Californie. Le photovoltaïque est aussi à l’honneur avec un projet de la même taille (2 000MW), loin, très loin devant le plus grand champ actuel qui se situe en Espagne et dont la capacité est d’un « petit » 60MW.

Qu’est ce qui explique ce gigantisme ? Voici quelques pistes proposées par Jonathan Fahey du magazine Forbes :

« Si les économies d’échelles permettent d’amoindrir le coût du MW supplémentaire, il ne faut pas oublier que les risques augmentent aussi. Donc pour le développeur, « bigger is better », mais pas forcément pour les financeurs et assureurs, ce qui limite, aux Etats-Unis, la taille de ces projets. Autre motif : le plan de relance, qui n’est pas infini, du coup, ce sont les petits projets, plus facile à mettre en œuvre et à « vendre », qui sont sélectionnés, au détriment d’un ou deux « giga-projets » qui consommeraient la totalité de ces crédits. Enfin, le cadre juridique est plus strict aux Etats-Unis. Pour la géothermie, la barre des 50MW entraine une procédure très différente – et plus complexe ».

Au final, la Chine bat les Etats-Unis à plate couture en ce qui concerne les dépenses prévues ces prochaines années dans les cleantechs, avec près de 440 milliards de dollars côté chinois contre 69 côté américain. Un rapport de 7 à 1. Enfin, tout n’est pas si noir puisque pour l’instant, la Chine s’appuie sur des technologies principalement américaines. Et l’on ne sait pas si la gestion de parcs si grands peut être viable.

Lien image : http://cleantechnica.com/2010/02/02/wow-china-is-serious-about-clean-energy/


TechnoPropres

Moyenne des avis sur cet article :  3.48/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Jean 19 février 2010 12:14

    Cleantech à grande échelle, mais aussi éco-énergie forcée à petite échelle.

    Sans disposer des moyens de le confirmer par des vraies statistiques, il me semble que la Chine a des chances d’être parmi les leader de l’eau chaude sanitaire solaire (on voit des installations absolument de partout) et qu’ils ne doivent pas être mauvais non plus coté biogaz.


    • L'enfoiré L’enfoiré 19 février 2010 12:24

      Bonjour,

       Vous n’êtes pas sans savoir que chez nous, il y a beaucoup d’opposants au sujet de l’éolien qui ruine, il faut bien le dire les paysages et a d’autres nuisances.
       « projet de champ solaire thermique de 2 000MW », j’en suis plus heureux, mais il faut dire qu’il y a aussi beaucoup de place pour le faire.
       Le barrage des Trois Gorges, comme tous les barrages font des dégâts énormes autour d’eux.

       En Chine, on implante. Croyez-vous qu’il y ait eu une concertation dans le choix de l’énergie verte ?
       Je m’en vais appelé mon spécialiste à la rescousse sur la question. smiley


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 19 février 2010 12:56

        « en innovant sur des gratte-ciel à alvéoles éoliennes tout à fait remarquables » le seul vrai intérêt de l’éolien ou du solaire réside dans le fait qu’il puisse être localisable. Tout gigantisme qui soit dans ce domaine éloigne un peu plus de la seule solution viable et durable, et cela, pour un coût encore moindre. Le seul intérêt des autorités communistes et capitalistes est de s’ériger en intermédiaire pour taxer au passage. C’est nul et non avenant.


        • manusan 19 février 2010 13:53

          ogre des techno propre, et devenu premier pollueur de la planète en 2009 en période de ralentissement industriel, c’est le paradoxe chinois.

          Dans des provinces comme la Mongolie intérieure, les éoliennes ne sont pas reliées au réseau et ne produisent donc pour rien, mais on continue d’en installer ... pour toucher les subventions.

          Par contre concernant les chauffe-eau solaire, pour le coup on peut saluer la politique gouvernementale, il y en a partout. En moyenne autour de 250 euro le 60 litre, dire qu’on nous facture les mêmes plus de 1500 euro en France.


          • manusan 19 février 2010 15:58

            faite gaffe, Hengxi il y a un rédacteur sur agoravox qui a écrit des visions futures à la Mad Max concernant la Chine depuis hier et avant hier. Remarquez, c’est certainement un type qui n’y connait rien, vu que dans son article il n’y avait rien sur les révoltes paysannes, sur les sectes et les mafias. Ce grand sinologue autoproclamé ignore de tout évidence les grand mouvements sociaux qui ont renverser les dynasties chinoise à travers les siècles, et en matière économique n’en parlons pas puisqu’il répond aux internautes qu’une monnaie forte (le Yuan en l’occurrence) provoque l’inflation, encore un paradoxe de l’économie socialo-chinoise me répondrez vous. Quand on sort des conneries de ce niveau on évite de parler d’économie en se prenant pour une star, ça fait désordre.

            pitié, grand timonier démocrate, ne divulguez pas mon mail comme vous avez l’habitude de le faire si mon post vous a blessé (de tout ce façon, il est désactivé depuis longtemps).


          • Ahlen Ahlen 19 février 2010 14:48

            Le gigantisme chinois me rappelle une boutade de Gorbatchev, père de la perestroïka, qui avait dit : « Les russes ont été capables d’envoyer un homme sur la lune, mais pas de réparer un ascenseur ! ».

            Les prouesses des chinois rapportées par l’auteur laissent bouche-bée, certes, mais les statistiques des décès par suite de défauts dans leurs chauffes-eau domestiques le sont également !

            Le génie d’un peuple se mesure bien plus à son bien -être qu’à l’immensité de ses projets, surtout quand ces derniers impliquent une technologie importée.


            • manusan 19 février 2010 16:08

              V’la Hengxi de retour en croisade contre tout les vilains ignorants (selon son point de vue) qui pourrait émettre le moindre doute vis à vis de la Chine. Faut croire que ce type gagne sa vie en « harmonisant » le net comme le disent si bien les blogueurs chinois.

              Vous qui critiquez souvent les média occidentaux, avez vous quelque chose à dire sur la coupure d’internet générale dans le Xinjiang entre aout 2009 et février 2010 (tout juste rétablie) suite aux émeutes ?


            • Terran 19 février 2010 15:54

              Hengxi47,

              Les internautes ici présent sont très mal informés sur la Chine.
              Idem pour les Français en général, qui n’ont pas les informations.

              Il faut aller chercher sur les site d’info Chinois pour connaître la réalité Chinoise.

              Et la Chine est en passe de devenir le fer de lance de l’industrie nucléaire mondiale, car ils ont massivement investi, autre pont ils s’orientent ver la conquête spatiale.

              Contrairement aux nations occidentales, la Chine n’écarte jamais le progrès.
              La Chine mise dans le progrès et ça paie, les habitants voient le niveau de confort augmenter.
              De grands projets ont été signés avec la Russie pour construire des trains.
              Afin de désenclaver la Siberie, et le nord Chinois.

              Aussi, il faut les remettre en place ces occidentaux qui ne connaissent qu’un son de cloche.
              La réalité Chinoise n’est pas ce que les médias mettent en avant.
              La Chine est la première puissance mondiale, qu’on le veuille ou non, c’est la réalité.

              Et la Chine, ce n’est pas une population d’indigènes !!! Les Chinois sont cultivés, ils aiment l’art et les belles choses tout autant que la technologie. Les Chinois sont passionnés par le progrès, c’est un nouveau Japon, mais en mieux.


            • manusan 19 février 2010 16:14

              Et la Chine, ce n’est pas une population d’indigènes !!! Les Chinois sont cultivés, ils aiment l’art et les belles choses.

              discutez en avec d’autres résidant que moi ou Hengxi pour vous faire une idée (de préférence non française pour une vision plus relative), nos positions à ce sujet étant diamétralement opposées, au passage regardez à quoi ressemble une ville chinoise sur internet, ça donne une idée de la beauté des choses, quand à l’art, il semble que le marché de l’art soit fermé aux chinois depuis l’affaire des statues de bronze.


            • L'enfoiré L’enfoiré 19 février 2010 17:40

              Terran,

               « autre pont ils s’orientent vers la conquête spatiale. »
              Ceci m’a poussé un jour à écrire ceci.
              Cette concurrence qui continue m’indispose parfois, en effet.
              Mais qui sait, cela peut changer un jour. smiley


            • L'enfoiré L’enfoiré 19 février 2010 17:46

              Salut Hengxi,

               Quand on parle du loup... smiley

               Amusant ce mélange de vert et de rouge.
               Couleurs complémentaires, dit-on en photographie.
               Complémentaire aussi dans les productions d’énergie.
               Oui, cela risque de l’être encore longtemps et pas seulement en Chine. 


            • fifilafiloche fifilafiloche 20 février 2010 02:10

              Terran,


              J ai parcouru 5000 km à moto en Chine, et je peux vous dire que l eldorado de nouvelles energies décrit dans cet article restent une utopie. Jamais, je suis affirmatif, jamais je n ai vu autant de pollution autour des grandes villes. Même en Russie. Et je ne parle pas des villes minières...

              La Chine est grande est très peuplée. Les chiffres bruts peuvent impressionner, mais la réalité, c est qu une grande partie de l énergie reste produite par...le charbon.

            • manusan 20 février 2010 09:23

              Je confirme les dire de Fifi. La différence, c’est que par rapport à la Russie, la Chine est surpeuplé dans ses campagnes qui ingurgitent et respirent la pollution, reste les déserts/montagnes de l’Ouest encore épargnés, d’un autre coté les tibétains et les ouïgours c’est pas vraiment des chinois.

              Hengxi, vous semblez dire tout au long de vos post « ne croyez pas les autres résidents étrangers en Chine »,

              ... ça fait de vous le maillon faible si je comprend bien.


            • Terran 19 février 2010 15:46

              La Chine a choisit le nucléaire.

              Chaque semaine elle construit une tranche de centrale à charbon.
              Le renouvelable c’est pour les Chinois un amuse gueule et surtout une manne car les occidentaux achètent Chinois, ils sont pas fous les Chinois, pas comme les occidentaux qui pensent résister aux caprices de mère nature avec du renouvelable.

              Quand on a besoin de puissance et de densité, rien ne peut remplacer le nucléaire.
              Sans nucléaire, il n’y a pas d’industrie.

              ecoloteky mitonne comme d’hab et continue à propager le mensonge malthusien.

              Autre fait d’importance, il n’y a pas de réchauffement climatique, et le co2 n’est pas un poison.
              cet article est totalement et volontairement embué pour mettre en avant les technologies malthusiennes. Mais la Chine se moque du renouvelable, c’est que du business pour eux.


              • Terran 20 février 2010 04:17
                Fiche-programme n°5
                Les centrales nucléaires de 4e génération :
                Une révolution pour la Bretagne

                • Le nucléaire n’est pas une technologie figée dans le temps, mais l’application continue de découvertes nouvelles, créant à chaque fois une dynamique de production d’énergie supérieure grâce à une densité de flux d’énergie bien plus élevée par unité de surface et par utilisateur.

                • Parmi les réacteurs nucléaires de quatrième génération, le réacteur à haute température (HTR) constitue une avancée essentielle, et convient particulièrement aux régions ayant des besoins immédiats mais plus modestes en énergie comme la Bretagne, car c’est une source d’approvisionnement sûre, autonome et constante.

                • Contrairement à l’EPR d’Areva, d’une technologie dépassée et dopée d’informatique et de tuyauterie, le HTR est basé sur une maîtrise supérieure des lois de la physique : la sécurité y est intrinsèque et ne nécessite aucun dispositif compliqué.

                • A la différence des « grands crayons » de combustible des centrales nucléaires classiques, le combustible du HTR est formé de microbilles d’uranium enrobé de carbure de silicium et de carbone pyrolytique, puis assemblées avec du graphite pour former des boulets de la grosseur d’une balle de tennis.

                • Ces boulets sont recouverts de céramique et sont conçus pour résister sans se déformer à des températures largement au-dessus de celles que pourrait atteindre le réacteur (1600 °C) en cas d’incident. Si la température devait augmenter de manière excessive, la réaction s’arrêterait automatiquement car le réacteur est conçu pour dissiper de manière naturelle la chaleur accumulée. Aucune intervention active de l’homme n’est requise. Tous les risques d’accident sont ainsi éliminés à la source.

                • C’est comme la révolution TGV par rapport aux lignes ferroviaires classiques. Le facteur vitesse y a été intégré dès le départ, ce qui garantit un niveau de sécurité supérieur. Les trains à lévitation magnétique ou sur coussin d’air représenteront eux aussi, par rapport au TGV, une révolution en terme de sécurité, car ils reposeront sur des principes physiques inédits, comme l’absence de roues.

                • Pour nous Bretons, qui sommes exigeants en terme de sécurité, le HTR représente la réponse que nous attendions. Sa petite taille (165 MW comparés aux 1500 MW de l’EPR) et sa température élevée de fonctionnement permettront de l’utiliser pour générer de l’électricité, pour dessaler de l’eau de mer à grande échelle et produire de la chaleur à usage urbain et industriel, et même fabriquer l’hydrogène qui propulsera les automobiles de demain. Cela ouvre des possibilités nouvelles pour le développement de la Bretagne.

                • Pour la première fois dans l’histoire de l’industrie nucléaire, ces réacteurs seront fabriqués en série, dans de brefs délais et à un coût bien plus abordable que les réacteurs actuels. Ils pourront être transportés par voie maritime vers leur destination. Le délai entre le passage de la commande et la mise en ligne ne dépassera pas deux ans ! Deux modules de 165 MW occuperont une superficie égale à un terrain de football, c’est-à-dire 84 fois moins d’espace [1] qu’un parc d’éoliennes de même puissance !

                • La construction d’un premier module de démonstration devrait démarrer en Afrique du Sud d’ici quatre à cinq ans, après des travaux de mise au point. Les premiers réacteurs commerciaux seront disponibles dès 2020.

                Pour en savoir plus sur les HTR :
                Nucléaire : la quatrième génération, c’est déjà demain !
                www.solidariteetprogres.org/article6219.html Notes :

                [1] En Bretagne, une éolienne (on en compte actuellement 227) d’une puissance moyenne de 1,5 MW occupe un espace moyen de 3307 m². Un module HTR de 165 MW occupe un espace de 4320 m².
                Source : http://www.thewindpower.net/article…

                Retrouvez l’ensemble de notre projet pour le Bretagne ici



                • jjwaDal jjwaDal 20 février 2010 09:31

                  La Chine fait certes pas mal de choses pour développer des sources d’électricité peu polluantes (moins que le charbon) mais cela restera pour au minimum 20 ans relativement marginal. Le gigantisme de ses projets en matière de renouvelables est à pondérer (je l’ai d’ailleurs fait sur l’article de « cleantechnica » que vous citez en parlant des 100 GW de projets en éolien off-shore que l’europe envisage en mer du nord et baltique.).
                  Le développement du nucléaire et des renouvelables est possible chez eux aussi longtemps qu’il est peu présent et donc n’impacte pas trop le coût final de l’énergie pour des consommateurs qui n’ont pas nos moyens financiers...
                  Même la Chine ne pourrait pas durablement subventionner une énergie chère pour des consommateurs à faibles moyens (relatifs) vu le nombre de problèmes qu’elle a à gérer.
                  C’est juste un épisode du déclin programmé de l’occident et de l’émergence d’un titan.
                  Aujourd’hui plus forts qu’hier et bien moins que demain...


                  • Jean 20 février 2010 10:47

                    Le plus amusant, si on lit chacun des commentaires faits plus haut, c’est que j’ai l’impression que tout est exact concernant la Chine (je met à part l’idée que « hors du nucléaire point de salut », on a entendu la même chanson pour le pétrole...).

                    D’autre part, tout est exact localement et à condition de se mettre d’accord terme par terme.
                    Par exemple, « il y en a partout » n’est pas contredit par l’observation « je n’en voit que deux ».

                    Autre exemple, « la Chine est surpeuplé dans ses campagnes qui ingurgitent et respirent la pollution » est une affirmation qui m’avait choqué à priori, mais si on considère les poubelles de ménage comme de la pollution, et que le surpeuplement d’une campagne commence à une densité de population supérieur à ce qu’a laissé l’exode rurale en France, pourquoi pas.

                    Pour revenir à cette article, tout de même tendance sinolâtre, je crois que la Chine fait feux de tout bois, il n’y aura pas une seule source d’énergie possible ni aucune technologie qu’elle ne tentera d’utiliser. Partant de là, on peut tout écrire sur la Chine, c’est bien pratique, non ?

                    Au final, la démarche qui consiste à regarder ce qui se passe par la fenêtre n’est pas la pire.
                    Les chauffe-eaux solaires, j’en compte 12. Je n’ai pas un point de vue extraordinaire et ça reste très peu par rapport au nombre de foyers. Je sais que la France n’est pas une référence en la matière, mais je ne connais pas d’endroit en France où je puisse voir 12 installations d’eau chaude solaire d’un seul coup d’œil. En Chine, c’est d’une totale banalité.

                    Dans le sud de la Chine, on trouvera plus de capteur solaires que de cheminée sur les toits. (ceux qui s’y sont rendu comprendront vite où est l’escroquerie dans cette affirmation qui ne prouve en aucun cas que l’on se chauffe moins au bois qu’au solaire smiley

                    La pollution des campagnes est un sacré casse-tête. Selon ce que je vois, dans les villages, la pollution des eaux et des sols progresse alors que la pollution de l’air régresse. La première progresse par accumulation et augmentation de la part non-biodégradable dans les déchets, la seconde par l’adoption de systèmes de chauffage et de cuisine moins ravageurs pour les poumons.
                    Ça donne que les villages où l’on ne peut pas rester plus d’une heure en hiver sans ressentir une forte irritation de la gorge commencent à se faire moins nombreux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès