Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Chine se frotte à l’empire

La Chine se frotte à l’empire

Le regain de tension soudain et cyclique entre la Chine et le Japon concernant les îles Senkaku/Diaoyu laisse songeur : quels enjeux se cachent derrière les revendications territoriales de cet archipel ? Quels intérêts défend le Japon face à son voisin Chinois ?

Dans son livre "Le grand échiquier", Zbigniew Brzezinski, ancien conseiller à la Maison Blanche sous Jimmy Carter et président du CFR (Conseil On Foreing Relation) écrit : « L’Eurasie demeure l’échiquier sur lequel se déroule le combat pour la primauté mondiale. (...) La façon dont les États-Unis "gèrent" l’Eurasie est d’une importance cruciale. Le plus grand continent à la surface du globe en est aussi l’axe géopolitique. Toute puissance qui le contrôle, contrôle par là même deux des trois régions les plus développées et les plus productives. 75% de la population mondiale, la plus grande partie des richesses physiques, sous forme d’entreprises ou de gisements de matières premières, quelque 60 % du total mondial. » (p.59-61).

Un contentieux qui date de plusieurs siècles

Pour résumer le litige opposant le Japon et la Chine au sujet des îles Senkaku/Diaoyu, il faut remonter plusieurs siècles en arrière. Les quatre îles disputés sont échelonnés sur une centaine de kilomètre et restèrent inhabitées jusqu'au 19e siècle. En mars 1879, les iles Ryukuku, au nord-est de Sankaku/Diaoyu sont intégrées par l’État Japonais malgré la contestation Chinoise. Cette dernière perçoit le tribut des Ryukuku depuis le 17e siècle. Pendant deux siècles, la situation est tolérée : les Ryukuku offrent le tribut à la Chine et au Japon. A partir du 19e siècle, le Japon, sous une pression impérialiste occidentale, cherche à mieux définir ses frontières et incorpore plusieurs îles à leur empire, y compris les îles Senkaku en faisant jouer l'argument du terra nullius (territoire sans maître). Le 17 Avril 1895, le traité sino-japonais de Shimonoseki est conclu à l'issue de la défaite militaire de la Chine contre le japon après une guerre d'un an. Ce traité met fin aux protestations de la Chine quant aux revendications concernant les iles Ryukuku.

Le litige restera en sommeil jusque dans les années 1970 au moment de la découverte d'hydrocarbures en mer de Chine et l'instauration de Zones économiques exclusives dont la définition est : « Dans la zone économique exclusive, l'État côtier a : 

  1. des droits souverains aux fins d'exploration et d'exploitation, de conservation et de gestion des ressources naturelles, biologiques ou non biologiques, des fonds marins et de leur sous-sol, ainsi qu'en ce qui concerne d'autres activités tendant à l'exploration et à l'exploitation de la zone à des fins économiques, telles que la production d'énergie à partir de l'eau, des courants et des vents ;
  2.  juridiction en ce qui concerne la mise en place et l'utilisation d'îles artificielles, d'installations et d'ouvrages, la recherche scientifique marine, la protection et la préservation du milieu marin. »

« La zone économique exclusive ne s'étend pas au-delà de 200 nautiques [soit 370,4 km] des lignes de base à partir desquelles est mesurée la largeur de la mer territoriale. »

Le Japon, à la tête de l'archipel de Ryukyu, dont l'île d'Ishigaki situé à 170 km de Sankaku, revendique l'administration de cette dernière. La côte Chinoise se situe à 330 km de ces îles, alors que celle de Taïwan, qu'elle a toujours revendiqué et qui reste un dominion américain, est à 170 km. De part ce fait, elle réclame également sa part de territoire maritime.

La Chine, première puissance commerciale au monde

La Chine est passé d'un système dit Communiste à un système Capitaliste en quelques mois. Il a été démontré que ces systèmes sont les deux faces d'une même pièce (farce). Le Capitalisme a subventionné le communisme via des groupes de pensées (Fabian Society) pour lui fournir des esclaves (voir : "de l'utilitarisme au traité Transatlantique"). En quelques années, le consumérisme Occidentale, ainsi que le scandale des délocalisations ont fait de la Chine, avec ses millions d'esclaves, le premier producteur mondiale, devant les États-Unis. Depuis trente ans, l'Occident s'est habitué a consommer ce dont elle a pas besoin, qu'elle ne produit plus avec de l'argent qu'elle n'a pas. 80 % des produits manufacturés, de basse qualité, vendus dans les grandes surfaces, proviennent de cette mondialisation hypocrite.

Selon des chiffres du Fonds monétaire international, cités par l'éditorialiste américain Brett Arends, le PIB chinois exprimé en parité de pouvoir d'achat s'élève à 17.632 milliards de dollars pour 2014 contre 17.416 milliards aux États-Unis. Pékin représente donc 16,5% de l'économie mondiale en terme de pouvoir d'achat réel, quand Washington n'est « qu'à » 16,3%.

La Chine représente la première réserve d'état (devises étrangère et Or) au monde, c'est le deuxième marché européen, le troisième exportateur vers les États-Unis, un partenariat économique exponentiel avec la Russie, un acteur incontournable en Afrique, mais surtout le partenaire commerciale n°1 pour le Japon.

La Chine peut tout produire mais pas sans énergie. Or, sa principale route maritime du pétrole part du Pakistan, via le sud de l'Inde, l'Indonésie puis la mer de Chine. Il est crucial pour Pékin de sécuriser cet accès. Il est logiquement exclu pour eux de voir les Japonais et les Américains leur couper un couloir stratégique et vital. C'est également pour cette raison que d'autres îles (Paracel ou Spratley) sont elles aussi revendiquées par la Chine.

Le Japon est-il poussé par les États-Unis ?

On peut le penser tant cet archipel, sujet de discorde, présente un intérêt limité pour le Japon : le peu de pétrole et son coût d'extraction ne méritent pas de telles tensions par delà les fiertés nationalistes sino-japonaise.

Depuis le règlement du conflit américano-japonais de 1945, le Japon est sous le diktat économique et politique de Wall Street. Après Hiroshima et Nagasaki, la CIA s'est chargée de réécrire l'histoire de la guerre du pacifique et de confier la création du parti libérale démocrate japonais (PLD) à un des pires criminels de guerre, Yoshio Kodama. Peu de temps avant sa mort, il aurait dit, dans l'une de ses dernières interviews, que sa mort serait la dernière punition pour avoir servi l’occupant américain !

Tout ceci, bien entendu, financé par les pillages japonais dont on peut avoir tous les détails dans le livre magistral de Sterling et Peggy Seagrave « Opération Lys d'Or ». Non content de créer un parti fantôme, ce sont les yakuzas qui en sont le bras armé.

La preuve récente de l'asservissement de la politique et de l'économie japonaise se retrouve toute entière dans les opérations de spéculations sur le Forex. Celles-ci consistent à utiliser la planche à billet nippone, associée à des taux d’intérêts ridicules, reconvertie en dollar via ce que le monde financier a nommé le « yen carry trade ». C'est par ce procédé, cet apport d'argent gratuit, que la finance internationale a monté la crise des subprimes. Comble d'ironie, le krack japonais de 1989 qui a ruiné le Nikkei et tout l'économie nippone, a été initié par Wall Street.

Dans ce contexte, il faut relier l'actuelle guerre en Ukraine, si déformée par nos médias Occidentaux, aux tensions géostratégiques dans la mer de Chine et paradoxalement parfaitement ignoré par ces mêmes mainstream. C'est tout simplement et clairement exprimé par ceux qui iront jusqu'au bout pour des intérêts particuliers : il s'agit d'empêcher l’alliance Moscou-Pékin, si néfaste aux intérêts hégémoniques américains. Encore une fois, Zbigniew Brzezinski l'évoque clairement dans son grand échiquier  : « ... la Chine pourrait être le pilier d’une alliance "anti-hégémonique" de type Chine-Russie-Iran ; elle s’imposerait d’elle-même comme étant la nation la plus forte, la plus dynamique, le chef de file. » (p.113).

Le Japon moribond

Le Japon, au bord d'un tsunami économique et écologique, comme le démontre la gestion de la catastrophe de Fukushima, ne pourra pas défendre bien longtemps les intérêts américains. Dans ce contexte, il ne faut pas s'étonner de voir la marine US s'impliquer directement et dangereusement dans cette région du globe. Certains observateurs parlent même d'un risque de guerre entre les deux grandes puissances. A l'heure où nous écrivons ces lignes, les tensions sont extrêmes.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • lsga lsga 5 août 2015 11:11

    La Chine est une puissance impérialiste au même titre que les USA, l’Europe, la Russie, le Brésil, etc.
     
    La concurrence entre puissances impérialistes est un débouché naturel de l’économie Capitaliste. En général, ça finit en guerre mondiale.
     
    Vous qui êtes tous des prolos, quelque soit vos revenus, vous ne devriez pas prendre position pour telle ou telle puissance impérialiste. Votre camps, c’est la Révolution.


    • maQiavel maQiavel 5 août 2015 14:11

      -La Chine est une puissance impérialiste au même titre que les USA La concurrence entre puissances impérialistes est un débouché naturel de l’économie Capitaliste. En général, ça finit en guerre mondiale.

      ------> C’est exact. La chine ne se frotte pas à l’empire, il y’ a une guerre des empires


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 5 août 2015 17:57

      @lsga


      Le Japon est totalement dépendant des ressources qu’il importe. C’est en mettant le pied sur le tube a oxygène que l’on a acculé le Japon a la guerre de 1941, Pearl Harbour ayant totalement provoqué. Si aujourd’hui autre les USA peuvent créer un conflit Chine-Japon, l’hégémonie anglo saxonne est sauvée pour une génération.....  C’est la Russie qui tient la clef. Poutine aurat-il le courage de fournir les ressources au Japon, alors que l’Amérique fera tout pour l’empêcher ?

      PJCA

    • lsga lsga 5 août 2015 18:32

      @Pierre JC Allard
      depuis l’age du bronze, 100% de toutes les grandes puissances sont totalement dépendantes de leurs importations.
       
      lsga


    • gaijin gaijin 5 août 2015 20:06

      @Pierre JC Allard
      poutine fait plutot un bloc avec la chine non ?
      en regardant avec l’oeil du joueur de go je dirais qu’on est dans le yose ( fin de partie ) ou chacun cherche a gratter des points dans les petits combats de fermeture des frontières ( ça peut être sanglant quand même ) ukraine d’un coté ...chine japon de l’autre ......

      si je devais m’inquiéter pour une guerre ( d’ampleur ) je me poserais plus de question sur la place de l’inde dans cette histoire avec la chine qui est train de lui couper l’eau ......


    • maQiavel maQiavel 5 août 2015 20:41

      @gaijin
      -poutine fait plutot un bloc avec la chine non ? 


      ------> Alliance très circonstancielles qui se fonde sur la résistance à ’l agressivité de l’ empire américain en voie d’ effondrement systémique ( et qui par celà même n’ en est que plus prédateur ).
      Mais les divergences d’ intérêts entre Russes et chinois sont gigantesques, cette alliance ne peut pas se faire sur le long terme , il faut espérer qu’ elle soit plus longue que l’ alliance germano -soviétique du siècle passé ...

    • bourrico 7 6 août 2015 09:31

      @Pierre JC Allard

      C’est en mettant le pied sur le tube a oxygène que l’on a acculé le Japon a la guerre de 1941


      Oui et non.
      C’est oublier l’invasion de la Chine par le Japon.

      Vu d’occident, la guerre contre le Japon c’est le Pacifique, alors que vu du Japon, le front principal qui mobilisera l’essentiel des forces Japonaises, c’est la guerre en Chine.

    • lsga lsga 6 août 2015 09:55

      @bourrico 7
      et oui les gens, dès l’age du Bronze, les grandes Cités sont totalement dépendantes de leurs importations. Les mineraies nécessaires à la création du Bronze se trouvant aux 4 coins du monde connus.
       
      lrn2history


    • bourrico 7 5 août 2015 12:07

      Un des soucis est la barrière d’île qui barre l’accès de la Chine à l’Océan Pacifique. Or la Chine se doit s’assurer le sécurité de son commerce maritime.


      L’autre étant les ressources naturelles.

      Or la Chine monte en puissance et entends bien s’imposer comme leader régional.
      Son réarmement est édifiant, fini les hordes de paysans des années 50, fini les Migs dépassés, l’armée Chinoise est moderne, et s’exerce de façon intensive.

      Vous avez les mêmes festivités au Sud de Taïwan, avec d’autre convives tels que le Vietnam, les Philippines, Taïwan et la Malaisie.

      • maQiavel maQiavel 5 août 2015 14:37

        @bourrico 7
        -Or la Chine monte en puissance et entends bien s’imposer comme leader régional.


        ------>  Bien sur c’ est normal et il est tout aussi normal que le Japon le lui conteste.La rivalité stratégique est pour l’heure irrémédiable, entre la Chine et le Japon.

         Le Japon, d’autant plus irascible que son grand voisin monte en puissance à sa porte, et affirme sans complexe sa souveraineté sur des zones qu’il revendique également depuis des lustres,le tout est attisé en Chine par les sentiments anti japonais hérités de la brutale occupation de la Chine par l’armée nippone entre 1931 et 1945.

        Pour ce qui est de la place des Etats unis dans ce jeu , il est très complexe .

        Je ne ferai mention que d’ un élément dont on parle peu : il existe cette crainte chez les chinois que le Japon s’émancipe des Etats-Unis, qu’il échappe au complexe de repentance pacifiste, en faisant valoir que l’heure des excuses est passée, et réclame un siège de membre permanent au Conseil de sécurité.Quand on connait les velléités d’émancipation stratégique de la droite japonaise, cette crainte est fondée , la Maison Blanche elle même s’inquiète de la résurgence des projets de puissance au Japon, nourris par la mouvance nationaliste, décidée à ne faire aucun compromis, ni avec la Chine, ni avec les États-Unis.



        Même si les élites chinoises s’enflamment officiellement contre la présence de l’U.S. Navy, les projets de boucliers anti-missiles et les accords de défense Tokyo , la Chine plaide pour le maintien dans la région des forces américaines, que la Chine considère pour l’instant, comme le paravent ultime à un aventurisme stratégique japonais. Une évidence non dite qui tranche avec les discours anti-américains repris par les médias chinois.

        Le jeu est complexe et se joue sur plusieurs bandes. 


      • maQiavel maQiavel 5 août 2015 14:05

        Les revendications territoriales sont un phénomène routinier dans la politique asiatique. Il est plus facile d’énumérer les pays qui ne sont pas confrontés à ce problème, que ceux pour qui il est de mise.

         Tous les principaux acteurs (la Chine, le Japon, la Corée du Sud et l’Inde ) entretiennent un passif très sinueux, qui va jusqu’aux guerres territoriales (comme la Chine et l’Inde, par exemple). Les pays et les territoires d’un autre niveau (le Vietnam, les Philippines, la Malaisie, l’Indonésie et Taïwan ) se disputent également divers espaces maritimes et terrestres. 

        Le niveau de confrontation est différent, mais la carte politique de l’Asie rappelle un champ de mines, où un faux pas est capable de provoquer une détonation à tout instant.

        Est ce que les Etats unis peuvent profiter de ce contexte pour la mise en application de leur stratégie du containement de la Chine ?Oui , évidemment , la classe politique américaine serait stupide de ne pas le faire , c’ est leur principal concurrent.

        Par contre , ils n’ ont pas besoin d’ instrumentaliser qui que ce soit , la Chine est perçue comme un danger majeur pour beaucoup de pays de la région , le rapprochement de ces Etats avec l’ empire américain en découle logiquement.



        • maQiavel maQiavel 5 août 2015 14:13

          ... en est une conséquence logique voulais je dire.


        • Alex Alex 5 août 2015 19:21
          « les Îles Ryu-kuku »
          Nouvelles terres émergées à ne pas confondre avec les Îles Kukuru-kuku.
          Vous auriez pu mentionner la base US d’Okinawa (Kadena).
          À cette heure, toutes ces îles doivent s’intéresser un peu moins à la Chine et un peu plus à Soudelor, le biggest typhoon de l’année.

          • coinfinger 5 août 2015 21:26

            Je vous encourage pour ce genre d’article . En Europe , en France tout au moins , on a une féroce tendance à ne voir les affaires internationales que par le petit bout de la lorgnette , c’est à dire par la proximité et le court terme .
            Z Brziezinsky , n’a rien inventé , il a repris que ce que tout le monde à un haut niveau savait déjà et depuis trés longtemps . Je le formule en plus clair , celui qui controle le commerce international est le Maitre du Monde . C’est le commerce de loin le plus lucratif mais aussi le plus risqué , les premiers à vouloir et prét à payer pour çà sont les commerçants . Les Grands commerçants .
            Quelle sont les matiéres précisieuses aujourd’hui , stratégiques , c’est clair pétrole et gaz .
            Hors ces matiéres passent par la mer certes principalement , qui est sous controle de l’Occident depuis 500 ans et plus précisemment à notre époque sous controle US .
            Mais de plus en plus elles passent par le continent , l’ancienne route de la Soie , par les oléoducs .
            Là il y a un pb pour l’Occident on ne peut y aller en bateau . Mais on peut y semer une telle insécurité qu’elle deviennent impraticable . Y a un os aujourd’hui : c’est la Russie . Peut étre demain la Chine ? çà reste à voir . Historiquement il n’ont jamais réussi , ni pour la mer , ni pour la terre .
            Ils ont fait , s’efforcent de faire quelques progrés pour l’un et l’autre et se heurtent , se heurteront à des coriaces , Japons mais aussi US et Occident pas seulement sur mer , mais aussi Russes et Turcs au delà l’ Islam sunnite . Ils n’y arriveront pas seuls et le savent , d’où peut étre un partage des roles avec les Russes et l’Iran coté terre , l’Inde coté mer . Mais chacun des partenaires a ses propres objectifs .


            • coinfinger 5 août 2015 22:05

              Un mot encore sur la Chine , pourquoi n’a t elle jamais réussi à controler les routes commerciales internationales . Alors qu’à l’époque de la Route de la Soie , de 1/3 à 1/2 du budget de l’état Chinois était alimenté par cette route . C’étaient les Turcs ( qui ont laissé sur place les Ouigours ) et les Thibétains qui controlaient et protégeaient le traffic .
              A mon avis , celà tient d’une différence culturelle fondamentale , par rapport à l’Islam ou l’Occident .
              Les Chinois sont restés un peuple , profondemment paysan , paysan n’est pas agriculteur . Il n’est pas propriétaire de la Terre ( et ne veut pas l’étre çà n’a pâs de sens pour lui ) et ne travaille pas principalement pour le marché . Le rapprochement peut étre le plus intelligible qu’on puisse faire c’est avec Aristote qui condamnait la chrématistique , le pouvoir dominant du marché , de l’argent , pour Aristote , la production devait étre orientée d’abord pour le producteur pour ses besoins , sa famille , sa tribut , sa cité ... Je ne pense pas que malgré leurs ouvertures spectaculaires au reste du monde , ( et malgré les efforts de Mao !) les Chinois aient beaucoup changés culturellement , la culture à mon avis est ce qui bouge le plus lentement , ce n’est pas des idées , dont on change facilement de l’une pour l’autre , c’est quelque chose d’inconscient , engrammé dans la peau .


              • sls0 sls0 6 août 2015 04:55

                Les forces en présence.

                Pas ridicule la Chine.


                • Pierre Pierre 6 août 2015 10:01

                  @ l’auteur,


                  Article intéressant. L’étincelle qui peut conduire à un conflit entre la Chine et les Etats-Unis risque peut-être de se produire aux Senkaku/Diaolou.

                  Je vous informe, si vous ne le saviez déjà, que les revendications chinoises se fondent sur la déclaration qui a suivi le conférence du Caire entre les présidents des Etats-Unis, de Chine et le Premier Ministre anglais en 1943. (lien) (lien)

                  Il est dit que le Japon doit restituer tous les territoire occupés à la Chine. On ne cite les îles en question de manière précises ni aucune limite dans le passé mais leur annexion faisait bien partie de la politique expansionniste du Japon de la deuxième partie du 19ème siècle. 

                  Comme les commentaires dévient sur les relations entre les Etats-Unis, la Chine et la Russie, et que j’ai lu que l’alliance stratégique entre la Russie et la Chine ne serait que circonstancielle, je voudrais préciser que ce n’est pas ce que je pense. 

                  Les médias ne donnent la parole qu’au 10 à 15 % de Russes qui rêvent de vivre à l’européenne et cela influence notre perception du point de vue de la majorité des Russes. Il faut aller en Russie pour se rendre compte que 80 % des Russes rejettent notre modèle de société même s’ils envient notre bien-être matériel.

                  D’un point de vue géostratégique, l’alliance Russie/Chine se fonde sur une union de l’Eurasie qui inclura à terme l’Inde et d’autres puissances moyennes du continent (Pakistan, Iran etc.) et qui laissera la pleine souveraineté à chaque Etat. Les Etats-Unis en seraient bien sûr exclu.

                  Je suis d’accord pour dire que ces trois puissances ont des ambitions impériales mais seul les Etats-Unis ont des ambitions au niveau planétaire et c’est bien là le danger pour l’humanité (Guerre nucléaire.)

                  Les Etats-Unis s’aventurent sur des territoires avec lesquels ils n’ont jamais eu de lien historique comme l’Ukraine ou les pays d’Asie centrale et ils se heurtent ainsi aux deux autres puissances dont les ambitions impériales ne sont que régionales.

                  Pour le moment, la Russie a un chef d’Etat très pragmatique mais aussi très bien conseillé ainsi qu’un extraordinaire ministre des Affaires étrangères qui est en mesure de contrecarrer la propagande étasunienne auprès des chef d’Etat du monde non-occidental. Les Etats-Unis l’ont bien compris et ils savent que leur ambition d’empire planétaire passe par un changement de personne à la direction de la Russie, d’où le régime de sanctions pour rendre Vladimir Poutine impopulaire dans son pays et pour qu’il soit battu lors de la prochaine élection présidentielle. 

                  Rien n’est moins sûr au vu des récents sondages en Russie. Wait and see.

                  • coinfinger 6 août 2015 12:12

                    @Pierre
                    D’accord avec la problématique générale , pas d’accord sur la question de l’Empire . çà ma semble important .
                    un Empire , fait des concessions , aux dominés ( qui le veulent bien d’ailleurs , ce sont les oligarchies qui se prémunissent contre leurs peuples ) , l’oligarchie du leader concéde l’accés aux pouvoir pour les autres oligarchies au dépend de son propre peuple .
                    Pour les US ce n’est pas le cas , ils ne veulent pas sacrifier leur peuple . et par suite ne font pas de concessions aux autres oligarchies , d’où le malaise actuel . çà a une position d’Empire selon le souhait des oligarchies mondiales et leurs subsides mais çà joue perso . Exemple flagrant c’est la fed qui maintien à bout de bras , l’accés à la propriété , à un prix exhorbitant , malgré tout ,, pour les Américains . Pour les Européens du Sud et du Centre ( c’est à dire la France ) c’est bouche pincée , les attaques contre l’Euro ont stoppé l’éxhubérante immo en Europe et sans égards , ce que fait la BCE n’est méme pas de la quantitative easing , çà soutient la dette des états uniquement . Ce sont les banques elle mémes qui assument le soutien du marché à leurs risques et périls , inéluctables .


                  • Pierre Pierre 6 août 2015 14:24

                    @coinfinger
                    Je ne vois pas où est le désaccord ! Les Etats-Unis utilise leur pouvoir financier pour asseoir leur domination sur leur zone d’influence. C’est clair. Il l’utilise aussi contre des pays qui désirent garder une certaine indépendance pour les forcer rentrer dans les rangs. Ils utilisent leur énorme force militaire en dernier recours, quand des dirigeant leur tiennent tête.

                    Cela durera tant qu’il n’y aura pas une rééquilibre militaire avec la Russie et la Chine et tant que le dollar restera la monnaie de référence pour le business mondial.
                    La Chine et la Russie l’ont bien compris. C’est pourquoi ils font un énorme effort pour de rattrapage pour mettre leurs armées au même niveau que les Etats-Unis et qu’ils commencent à renoncer au dollar dans leurs échanges commerciaux

                  • lsga lsga 6 août 2015 14:30

                    @Pierre
                    rappelons quand même que la France fait exactement la même chose en Afrique (la BNP a un CA plus lourd que Goldman Sachs)


                  • Pierre Pierre 6 août 2015 21:12

                    @lsga
                    Exact, mais à une moindre échelle. La France n’a pas les moyens de ses ambitions.


                  • MAIBORODA MAIBORODA 9 août 2015 17:03

                    @Pierre


                    Votre commentaire est apprécié. Il complète d’ailleurs avec bonheur l’article de l’auteur.


                  • Analyses en vidéo ici (Russie/Chine)
                     
                    Stratpol
                     
                    Il est heureux que la Russie soutienne la Chine contre les US et ses caniches gôôchistes de l’UE (tous les anciens maoïstes, troskyste, Barroso, Cohn, Rompuy qui la gouvernent)

                    BARROSO JÜNCKER MAOÏSTES REPÉRÉS PAR LA CIA (article Huma)

                    Gôôchiste la pute de Capital ...


                    • lsga lsga 6 août 2015 10:34

                      Mais les CHinois DÉTESTENT Poutine.
                      Les Chinois veulent FAIRE DU FRIC. Et ils le font principalement avec les USA.
                      Le jeux de guéguerre de Poutine les emmerde au plus haut point.


                    • Pierre Pierre 6 août 2015 15:15

                      @lsga
                      « Mais les CHinois DÉTESTENT Poutine. »  Qu’est-ce qui vous fait dire cela ? Il y a certainement des Chinois qui détestent Poutine mais les dirigeants chinois ont bien compris que si la Russie s’effondre, ils n’auront pas d’allié stratégique qui la remplacera. 


                    • lsga lsga 6 août 2015 15:18

                      @Pierre
                      donnez un seul exemple où les chinois ont soutenu poutine face aux usa.


                    • Dom66 Dom66 6 août 2015 18:34

                      @lsga

                       

                      BRICS

                      La Chine on deviné que les USA (qui peu à peu, perde leurs domination mondial) cherche la merde, car pour le moment encore en mesure de gagner militairement, et ça ce n’est pas certain, et que pour eux une alliance avec les Russes est la meilleur solution (et réciproquement)  


                    • Pierre Pierre 6 août 2015 21:07

                      @lsga
                      Donnez-moi un seul exemple où les Chinois se sont opposés à Poutine, dans leurs relations bilatérales ou au Conseil de Sécurité.


                    • ETTORE ETTORE 6 août 2015 15:42

                      Certaines îles au nord du Japon sont AUSSI revendiqués par la ....RUSSIE !


                      • roman_garev 9 août 2015 20:40

                        @ETTORE

                        C’est justement le contraire : ces îles appartenant dès 1945 à la Russie sont revendiqués par le Japon. Sans aucun espoir réél d’ailleurs.


                      • millesime 6 août 2015 18:03

                        on se souviendra de la réunion à Oufa comme d’un moment historique à partir duquel ce qu’on nomme « Occident » est devenu un concept dépassé (le monde d’avant)
                        un nouvel ordre mondial se construit sous nos yeux (le monde d’après)

                        de sorte qu’il y aura .....deux ordres mondiaux.... !

                        lire
                        http://millesime57.canalblog.com


                        • Dom66 Dom66 6 août 2015 18:27

                          De toutes façons la Chine tient le Japon par les couilles. Le matos Japonais que je possède est made in China.

                          La Chine se frotte à l’empire ?

                          Et les USA c’est-à-dire le japon, ou dans l’autre sens,  il va falloir qu’un jour ils rabaissent leur grande gueule, de dominateur.

                           

                          Ne pas oublier que les Japonais sont arrivés à Pied par la Chine, et que, à la vue des Nippons la Chine se soulève.

                          Bonne fin de journée


                          • Luniterre 7 août 2015 09:03
                             
                            Bonjour,

                            Les données concernant la situation géostratégique mondiale ont beaucoup évolué ces derniers mois, et continuent d’évoluer assez vite. Il est donc tout à fait hasardeux de tirer des conclusions.


                            Il me semble qu’il y a tout de même quelques constantes qui ne sont pas sur le point d’être effacées rapidement :
                            La Chine a une industrie sur-développée par rapport aux autres, mais dépend principalement de l’exportation, hors celle-ci commence à se « tasser » avec la crise.

                            Son industrie dépend encore essentiellement des capitaux étrangers, et notamment US.
                            C’est pourquoi un conflit Chine-USA, ou même Chine-Japon n’est pas vraiment « dans les tuyaux ».

                            De plus, malgré ses efforts, la Chine n’a toujours pas les moyens d’imposer le Yuan comme véritable concurrent du dollar, sur le marché libre, comme « monnaie de réserve ».
                            La Chine « rêve » d’indépendance, mais il y a encore loin du rêve à la réalité. Cela ne l’empêche pas, avec sa « richesse » relative, de jouer les « grandes puissances » au sein des BRICS...

                            La Russie n’a pas d’industrie digne de ce nom, à part quelques beaux restes du complexe militaro-industriel soviétique.
                            Son économie dépend surtout de la vente des matières premières et des ressource énergétiques qu’elle ne peut utiliser autrement. C’est donc une dépendance. Deux débouchés principaux : l’Europe et la Chine. On comprend qu’elle privilégie le côté chinois, mais c’est, au mieux, un « mariage de raison », contraint et forcé.

                            La Chine n’a aucun intérêt à la hausse des matières premières et de l’énergie, et donc la faiblesse de la Russie l’arrange évidemment, au delà de la rhétorique de propagande...

                            Les autres « partenaires » des BRICS sont dans une situation encore plus dépendante à l’égard de la Chine. Notamment l’Afrique du Sud, pour la vente des matières premières. L’Inde a peu de cohérence interne. Après la Chine, le Brésil sera peut-être le « challenger » crédible comme puissance impérialiste de second rang.

                            Concernant les risques de Guerre, se sont nettement les USA qui ont intérêt à maintenir l’insécurité à travers le monde, favorable au maintien de la domination du dollar.

                            Pour autant, il n’est pas évident qu’ils aient des objectifs vraiment précisément définis. Il y a bien des ébauches de stratégies régionales, et ensuite une gestion au jour le jour des conflits...

                            La dernière grande opération stratégique à l’échelle mondiale semble avoir été le « rapprochement » Mao-Kissinger : une réussite incontestable, au détriment des peuples...

                            Vis à vis de la Russie, une confrontation directe est improbable, malgré la supériorité matérielle US : la plupart des récents conflits où il se sont engagés directement se sont retournés contre eux, à terme, et face à des puissances bien moindre que la Russie.

                            La tactique US de sape de l’Europe de l’Est est une relative réussite, mais cette agressivité des USA fait pratiquement l’unanimité contre eux en Russie, et c’est donc un échec politique sur ce plan.

                            Les « ambitions » de la Russie sont plus de « résistance » et de "zone d’influence", notamment sur le monde slave, plutôt que de réel expansionnisme. Après avoir « récupéré » la Crimée, elle a en fait renoncé à reprendre réellement l’Ukraine.

                            C’est pourquoi la reconnaissance de l’indépendance du Donbass serait réellement un recul de l’impérialisme.

                            Il est difficile de comprendre pourquoi cela n’est pas encore arrivé jusqu’au cerveau des prétendus « anti-impérialistes » français.

                            Luniterre

                            (concernant l’économie chinoise et les BRICS, un ensemble d’études sont regroupées dans :


                            Seul correctif minime à y ajouter, l’ouverture d’une sorte de passerelle financière entre Hong Kong et Shanghai, mais encore insuffisante pour faire du Yuan une monnaie véritablement convertible.

                            • MAIBORODA MAIBORODA 9 août 2015 17:22

                              1. Dans la mesure où le Japon est totalement vassalisé, son impérialisme est entièrement subordonné à celui des E.U.

                              2. J’éprouve à priori plus de sympathie pour la Chine que pour le Japon. Les atrocités qui ont accompagné la prise de Nankin et l’invasion brutale de la Mandchourie ne doivent pas être étrangères à ce sentiment.
                              Je suis donc tenté, au delà de considérations d’ordre géopolitique exhaustives, de souhaiter la récupération (pacifique s’entend) des îles en question par la Chine.
                              3. L’Inde ne doit en effet pas être oubliée lorsqu’il est question du devenir du continent asiatique.
                              4. Inutile d’évoquer l’Eurasie avec Hollande et Fabius. Ils sont tellement inféodés qu’ils sont incapables d’imaginer une autre politique que celle d’une obéissance aveugle aux injonctions atlantistes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès