Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La chute d’un dictateur

La chute d’un dictateur

Pervez Musharraf vient de jeter l’éponge. Le dictateur pakistanais, fidèle soutien des Etats-Unis dans la région (on le surnomme d’ailleurs dans le pays Busharraf), a préféré démissionner que de subir la procédure humiliante engagée contre lui par la coalition au pouvoir : le Parti du peuple pakistanais (PPP) et la Ligue musulmane du Pakistan-Nawaz (PML-N).

L’acte d’accusation n’a pas été rendu public. Mais son règne qui a débuté par un coup d’Etat, en 1999, est jalonné de violations graves non seulement de la constitution, mais aussi et surtout des droits de l’homme : « Les arrestations et détentions arbitraires, les disparitions forcées ainsi que la torture et les mauvais traitements, qui s’accompagnent d’une violence politique généralisée… » (1), proclamation de l’état de siège en novembre 2007, limogeage des dizaines de magistrats de la Cour suprême, arrestation de milliers de militants des droits de l’homme, lourds soupçons sur son implication dans l’assassinat de Benazir Bhutto... Et tout cela avec la bénédiction de Washington ! Car les intérêts des Américains dans la région dépassent leur discours sur les droits humains, la démocratie et la liberté. Le soutien des dictateurs par les Etats-Unis à travers le monde est une constante dans leur histoire. Citons, entre autres, le Chilien Pinochet, le Zaïrois Mobutu, l’Egyptien Moubarak, l’Argentin Videla, le Brésilien Artur da Costa e Silva (1967-1969), etc.

Au Pakistan, comme ailleurs, leurs amis comme leurs ennemis ne sont jamais permanents. Seuls leurs intérêts (ceux de la bourgeoisie américaine) sont permanents.

Les Etats-Unis ont toujours contesté au Pakistan (comme ils la contestent aujourd’hui à l’Iran) son indépendance nucléaire. Le gouvernement d’Ali Bhutto, le père de Benazir, fut renversé en 1977 par un coup d’Etat militaire mené par le général Zia et soutenu par Washington (2). Ali Bhutto fut pendu en 1979 pour s’être opposé courageusement à la mainmise américaine sur son pays.

Le Pakistan occupe une position stratégique dans ce que les Américains appellent la « lutte contre le terrorisme ». Dans l’Afghanistan voisin, la guerre fait rage entre les forces de l’Otan dirigées par les Etats-Unis et les talibans soutenus, entre autres, par les tribus pakistanaises des zones frontalières. Dix soldats français (très jeunes pour la plupart) viennent d’y perdre leur vie, sans oublier les nombreux blessés s’ajoutant ainsi à d’autres morts et à d’autres blessés. Des femmes et des enfants afghans sont souvent massacrés par les troupes de la coalition menées par les Américains. Le dernier massacre date du vendredi 22 août 2008 où des dizaines de civils (plus de 90) en majorité des femmes et des enfants sont morts dans un bombardement des forces alliées (3). C’est cela aussi « la lutte contre le terrorisme » dont John McCain et Barack Obama ne cessent de répéter que l’Afghanistan est le centre.

Le Pakistan a été utilisé dès le début comme « un préservatif pour mieux pénétrer l’Afghanistan » selon l’expression d’un haut militaire pakistanais. Musharraf, en tant qu’exécutant de Washington, a échoué dans sa guerre contre les « talibans pakistanais » des zones tribales. Les Américains ont pris directement le relais, mais toujours sans succès. La défaite de Musharraf contre ces tribus n’est peut-être pas étrangère à sa démission et son « lâchage » par l’administration Bush.

Soutenir les dictateurs à travers le monde (au profit des grandes familles bourgeoises), s’en débarrasser lorsqu’ils deviennent inutiles au prix de milliers de morts et de souffrances insupportables, voilà l’un des visages de cette Amérique libérale qui se proclame toujours championne des droits de l’homme et porteuse éternelle de civilisation.

Mohamed Belaali

---------------------------------------------

(1) http://www.amnesty.org/fr/news-and-updates/news/europe-must-call-musharraf-account-20080121

(2) http://www.prs12.com/article.php3?id_article=5048

(3) http://www.liberation.fr/actualite/monde/347276.FR.php?rss=true&xtor=RSS-450


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 3 septembre 2008 11:49

    merde alors , qui va s’occuper de l’axe du mal au pays des baloutches !  smiley


    • moskito 3 septembre 2008 12:14

      C’est trop facile comme article.

      Vous omettez de préciser que benazir bhutto a alimenté les taliban avec abondance et générosité,

      Vous omettez de dire que la politique de nawaz sharif a été fondé sur la violence et qu’il est un élément déclencheur de la crise de Kargil qui amena le Pakistan et l’Inde au bord de la guerre,

      Vous omettez d’expliquer pourquoi aujourd’hui zardari entretient des liens si proches avec les nationalistes hindous du BJP,

      Vous omettez de signaler que musharraf et le parti de sonia gandhi sont largement responsable de la situation d’apaisement qui règne entre les 2 pays et qui est critiqué par les nationalistes indiens.

      Cet article est tendancieux, uniquement à charge. Je reconnais à musharraf une lourde responsabilité dans la manipulation de groupes islamistes aux côtés des américains, mais il constitue un moindre mal à côté de l’instrumentalisation des taliban par benazir.

      En associant la photo de Benazir et Mousharraf côte à côte vous souhaitez sans doute nous faire raisonner sur un mode binaire.
      Veuillez traiter les lecteurs d’agora vox avec un peu plus de considérations.


      • sisyphe sisyphe 3 septembre 2008 12:44

        Le soutien des dictateurs par les Etats-Unis à travers le monde est une constante dans leur histoire. Citons, entre autres, le chilien Pinochet, le zaïrois Mobutu, l’égyptien Moubarak, l’argentin Videla, le brésilien Artur da Costa e Silva (1967-1969) etc. etc.

        Sans oublier les colonels grecs, Noriega, Saddam Hussein (quand il leur était utile), Ben Laden,les Emirs d’Arabie Saoudite (d’où sont issus tous les protagnistes de l’attentat du 09/11) etc, etc...
        La "guerre contre le mal" s’est toujours bizarrement arrêtée aux frontières du Pakistan, qui est, tout le monde le sait depuis longtemps, le berceau du terrorisme, et de l’islamisme radical.
        Bof, pas de pétrole, le Pakistan...
        En revanche, la pression se fait de plus en plus forte sur l’Iran, sans aucune raison objective (d’ici à ce qu’ils puissent fabriquer une éventuelle bombe atomique, bien de l’eau aura coulé sous le pont de Brooklin), uniquement pour sa position géostratégique pour les puits de pétrole, et surtout pour l’acheminement des oléoducs vers Israel. 
        A ce propos, je reposte ici la carte (déjà publiée dans un autre fil), des bases US entourant l’Iran, pour bien comprendre les buts de la stratégie US, qui n’a, évidemment, rien à voir avec une quelconque lutte contre le terrorisme (aucun foyer de terrorisme en Iran), mais tout avec leurs intérêts économico-militaro-industriels. 

        Merci à l’auteur pour son article ; les petits caniches et roquets pro-US, vont devoir avaler encore un peu de leur bannière étoilée...
         smiley


        • jak2pad 3 septembre 2008 15:52

          vous enfoncez toujours le même clou, avec le même marteau.....

          Article scolaire, ennuyeux, lassant, rien de neuf, des arguments simplistes, mille fois répétés......

          Qu’enseignez-vous ? et de cette manière-là ?

          Votre public doit beaucoup s’ennuyer.......


          • Soleil2B Soleil2B 4 septembre 2008 11:44

            Il doit avoir un regret Mouche à Raf !
            Ne pas avoir reçu la visite de "l’idiot qui s’agite" avant sa chute !


            • morice morice 4 septembre 2008 11:50

               Et le pire se prépare au Pakistan... on verra bientôt pourquoi... Soleil2B, les gens ont des noms qu’on les aime ou pas...


              • Soleil2B Soleil2B 4 septembre 2008 12:05

                Et c’est pour ça que tu caches le tien ............
                Sache glaviot, que tu n’as pas les moyens intellectuels et sociaux pour m’interpeller.


              • Christoff_M Christoff_M 5 septembre 2008 04:01

                perverse Busharraf est parti !! Enfin !!

                reste le problème d’une election démocratique dans un pays aussi stable que l’IRAQ !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mohamed Belaali


Voir ses articles







Palmarès