Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La chute du ministre zu Guttenberg

La chute du ministre zu Guttenberg

Le ministre de la défense allemand Karl-Theodor zu Guttenberg a présenté mardi sa démission, cédant aux accusations de plagiat qui avaient émaillé la réputation de la nouvelle coqueluche allemande. Accusé d'avoir copié près des deux tiers de sa thèse de droit, le baron zu Guttenberg a préféré se retirer de la chancellerie malgré une cote de popularité tenace, 75% des allemands s'opposant à la démission de celui que l'on surnomme désormais "baron zu Googleberg". Le désormais "ex" ministre de la défense, considéré par la presse comme potentiel successeur d'Angela Merkel a préféré ralentir sa trajectoire fulgurante, afin de ne pas constituer un poids pour la CDU en vue des prochaines échéances régionales en Bade-Wurtemberg, qui s'annoncent cruciales pour l'avenir d'Angela Merkel à la chancellerie. Car si la cote de popularité du baron n'a pas été endommagée, l'opposition social-démocrate focalisait la campagne sur cette affaire de plagiat, au grand dam de la CDU.

Titulaire du portefeuille de l'économie à ses débuts au gouvernement fédéral, Karl-Theodor zu Guttenberg s'est imposé comme une figure glamour de la politique allemande, bien aidé par sa compagne Stephanie issue de la prestigieuse famille Bismarck et extrêmement appréciée outre-Rhin. Son nom à particule et la médiatisation de ce couple séduisant a conféré au baron zu Guttenberg un statut d'héros de conte de fée, appuyé par une généalogie héroïque, son grand-père ayant été l'un des instigateurs de l'Opération Walkyrie.

Son action politique a elle aussi été applaudie, à la fois son sang-froid lors de la crise économique, et la suppression de la conscription qu'il a initiée comme ministre de la défense. Dès lors, cette démission ne devrait pas pour autant inscrire la carrière politique de Karl-Theodor en pointillé, d'autant plus qu'il ne connaît d'égal en matière de popularité. N'a-t-il pas été réelu en 2009 député fédéral avec 68,1% des suffrages, soit le meilleur score du pays ?

allemagne,merkel,cdu,guttenberg,googleberg,bismarck,rhin,karl theodor von guttenberg,défense,économie

En plus de sa démission, Karl-Theodor zu Guttenberg a également renoncé à son titre de docteur en droit de l'université de Bayreuth, évitant une destitution prononcée par l'université. Mais renoncer au titre de Doktor n'est pas un geste anodin outre-rhin. Le titre de "Doktor" revêt en effet une importance et un poids singuliers. Il fait par exemple partie intégrante du patronyme à l'état civil : Angela Merkel est souvent appelée Dr Merkel par les médias. L'obtention d'un doctorat est également une condition sinéquanone à une carrière de haut niveau dans les domaines scientifiques. Le fait d'avoir triché pour obtenir le titre de docteur est donc un acte d'une certaine gravité, ce qui explique le tumulte provoqué par le plagiat de Karl-Theodor zu Guttenberg.

Retrouvez ce billet dans son contexte original sur http://offensif.net


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Ann O’Nymous 4 mars 2011 09:08

    « Dès lors, cette démission ne devrait pas pour autant inscrire la carrière politique de Karl-Theodor en pointillé, d’autant plus qu’il ne connaît d’égal en matière de popularité. »

    Pourquoi entacher un article bien écrit d’une prévision hasardeuse ?

    • ZEN ZEN 4 mars 2011 13:58

      Bitte !
      Dans la noblesse bavaroise, on respecte les titres !

      (EX-DOKTOR) Karl-Theodor Maria Nikolaus Johann Jacob Philipp Franz Joseph Sylvester Freiherr von und zu Guttenberg

      Va-t-il retrouver un boulot ?
      Peut-être sous statut Haarz IV ?
      Ach ! Leben ist schwer ! smiley


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 4 mars 2011 14:42

        Ouais, heu, remarquez, en France aussi, un doctorat-bidon, ça fait du schproum : regardez les frères Bogdanoff - et encore, ça c’est des doctorats réellement obtenus en fac. Bien fait pour lui.


        • ZEN ZEN 4 mars 2011 14:48

          Salut VPC
          Tout à fait !
          On peut même être « docteur » en astrologie(!). Bon, c’est rare...
          Mme Ceucescu achetait des titres un peu partout, comme Mme Ben Ali
          Pourquoi se gêner ?


          • Kookaburra Kookaburra 4 mars 2011 16:51

            En effet, la hiérarchisation de la société en Allemagne est plus prononcée qu’en d’autres pays, et un doctorat est un titre de noblesse intellectuelle. Il semble avoir été un bon ministre, mais de s’affubler faussement d’un tel titre est, là-bas, inexcusable. Bon article, bien écrit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

AJ


Voir ses articles







Palmarès