Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La City, foyer de la corruption mondialisée

La City, foyer de la corruption mondialisée

La corruption n’est plus un comportement réprouvé par la morale, mais une technique de gestion officialisée par des pratiques telles que le lobbying et les abus bancaires.

Dans les pays dits « développés », possédant des systèmes juridiques et comptables performants, ce ne sont pas les couches inférieures de la hiérarchie qui sont en cause. Il est exclu qu’un inspecteur des impôts ou une vendeuse de prêt-à-porter empoche un pot de vin, car les risques seraient beaucoup plus grands que les bénéfices.

C’est au sommet que les probabilités sont le plus élevées. Aucune des affaires de corruption parues dans les journaux – notes de frais des élus, fourniture de renseignements, prévarication, délit d’initié – ne concernent les laissés pour compte.

Aujourd'hui, en Europe, l'ampleur de la corruption est étendue mais discrète. Cela est dû en partie à la façon dont sont présentées ces pratiques. Par exemple, en Grande-Bretagne, la vente frauduleuse d’une assurance de protection de paiement par les entreprises de services financiers a été appelée « mis-selling." Comme si une fraude systématique cumulant quelques 24 milliards de Livres Sterling pouvait avoir pour origine le dérapage d'un stylo.

L'autre aspect est que non seulement les actes frauduleux sont présentés comme des crimes sans victime, mais aussi comme des crimes sans auteurs.

Par exemple, dans le scandale du « Libor », on sait que les 16 plus grandes banques de la City ont manipulé régulièrement et systématiquement les taux d'intérêt sur les marchés mondiaux, la plus grande arnaque dans l’histoire des marché, a porté sur un montant supérieur à 350 milliards d’Euros.

Les amendes infligées aux banques concernées sont aussi colossales : six banques ont accepté de payer 4,3 milliards d’euros. Mais seul un trader, M.Thomas Alexander William Hayes a été reconnu coupable, comme s’il avait pu réaliser ces opérations tout seul (à la manière de Jérôme Kerviel ).

Non seulement la fraude n’est pas prise au sérieux, mais elle est encouragée et facilitée. Les oligarques corrompus du monde entier ont besoin d'un endroit sûr pour stocker leurs gains mal acquis. Un des plus sûrs est la City de Londres qui est connue comme le marché « buy-to-leave », une technique de spéculation qui consiste en placements immobiliers sans risques et sans intention d’utiliser les biens acquis. Alors qu’à Londres beaucoup de gens recherchent un logement pour y vivre, il existe quelques 36.000 propriétés vides à travers la ville.

« Transparency International », une ONG spécialisée dans les questions de corruption, estime que rien qu’à Westminster, près de 10 % des appartements ont maintenant des propriétaires étrangers et anonymes.

Pour satisfaire cette formule de spéculation, des maisons neuves sont construites, vendues, puis laissées vides par leurs propriétaires pendant des années. Pourquoi ? Parce que la valeur de leurs biens augmente de 10 pour cent chaque année, un meilleur rendement et plus sûr que bien d'autres investissements, sans tracasseries de la part de locataires mauvais-coucheurs. Des rues entières et des immeubles sont ainsi laissés vides.

Des milliards d’euros d'argent sale sont ainsi « blanchis » par des trafiquants qui achètent des propriétés haut de gamme par le biais de sociétés écrans, transformant Londres en capitale mondiale du blanchiment d'argent.

Même les chantres de la mondialisation commencent à s’émouvoir. M. Leonard McCarthy du Forum Economique Mondial pose cette question :

« Est-ce que la mondialisation aggrave la corruption ? Quand l'effondrement d'un pont ou d'un bâtiment conduit à des décès évitables, il faut enquêter pour savoir si des pots de vin ont été payés. Nous constatons une tendance constante des entreprises à sacrifier la sécurité et la qualité afin de récupérer le coût des pots de vin qu'ils paient aux représentants du gouvernement pour obtenir les contrats. Même une question aussi banal que l'enlèvement des déchets peut être faussée par la corruption, ce qui se traduit par un impact sur l’environnement. Le problème avec la fraude et la corruption est qu'ils entravent le fonctionnement des institutions et les empêche d'atteindre leur véritable potentiel. "

M. McCarthy estime que la mondialisation peut être tenue pour responsable de cette dérive.

"Si l'attention internationale a contribué à faire avancer le programme de lutte contre la corruption flagrante, la mondialisation est responsable d'une forme plus sophistiquée de corruption. Nous devons nous demander si les techniques de lutte contre la corruption ont évolué au même rythme que celui de l’intégration des systèmes financiers, des chaînes d'approvisionnement mondiales et des entités multi-juridictionnelles ".

Ces fraudes complexes ne sont pas commises par des petits escrocs d’arrière-boutique, mais par de grandes organisations transnationales.

Prêts à tout pour encaisser des profits à une période de faible croissance mondiale, les financiers sont passés de l’ « optimisation fiscale » fiscale à des activités frauduleuses.

Lorsque le gouvernement britannique a suspendu le procès pour fraude contre BAE Systems portant sur le contrat Al-Yamamah avec l'Arabie Saoudite, au motif que la poursuite du procès serait contraire à l'intérêt national, on pouvait penser que la corruption endémique dans le monde des affaires était en train de gangréner l'État. Or, si la procédure a été arrêtée en Grande-Bretagne, elle a continué aux États-Unis où un arrangement négocié avec le ministère américain de la Justice a contraint BAE à payer une amende 282 millions de livres

Le juge de district américain John Bates a déclaré que l'entreprise impliquée avait usé de "la tromperie, la duplicité et les violations du droit en toute connaissance à une échelle énorme." Mais la négociation a permis que BAE ne soit pas reconnu coupable de corruption et ne soit donc pas sur la liste noire des futurs contrats. Puisque les États-Unis ont perçu leur part, il ne s’agit plus que d’une affaire de « business » comme les autres.


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 4 avril 08:44

    +++++

    Rappelons quand même, que TOUTES les banques (même Française) sont représentées partout ou il y a de l’argent à faire...comme dans TOUS les paradis fiscaux...Vous avez dit MAFIA... ?


    • aimable 4 avril 09:05

      @Le p’tit Charles
      cette mafia , on pourrait l’appeler L’ HYDRE , mais celle -ci a une particularité , pour une tête de coupée 10 repoussent


    • fred.foyn Le p’tit Charles 4 avril 11:34

      @M de Sourcessure...En effet..les clients (lobotomisés) font les banques... !


      • Ar zen 4 avril 14:05

        @M de Sourcessure

        Ce matin, sur France Inter, au 7-9, un représentant du « Monde » était invité. Il a bien voulu communiquer certains noms apparaissant dans les « Panama papers ». Très curieusement, les noms avancés concernent ceux de personnes qu’il « conviendrait » de toucher au coeur et de décrédibiliser. J’ai remarqué l’insistance du journaliste du Monde à mettre en avant le nom de Vladimir Poutine alors que le nom de ce dernier n’apparaît nullement dans la liste ? Le journalistes fait un lien avait le nom d’un musicien proche ami de Poutine. « Si ce n’est toi, c’est donc ton frère ».

        Cette affaire du « Panama papers » pue la manipulation de masse à des kilomètres. Des intérêts vitaux sont en jeu. La « déstabilisation » et la « diabolisation » commencent. Pourquoi sélectionner certains noms et les livrer en pâture au « grand public », dans une liste qui en foisonne ? Le père de David Cameron, par exemple, a été cité furtivement. Il conviendrait de mettre en perspective les noms actuellement communiqués et les intérêts qui « pourraient » se cacher derrière. Alors apparaît clairement l’origine de la « fuite » (organisée et calculée ?). Peut-on légitimement se poser la question de la propriété et de l’indépendance des journaux qui ont eu le privilège d’obtenir cette liste du « Panama papers » ?


      • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 4 avril 14:40

        @Ar zen

        Je partage à 100 % vos réserves. Mais ils sont capables, pour avoir la peau de leur ennemi, de sacrifier leurs propres copains au passage. 
        Ils jouent au poker, et quand ils sont aux abois, ils prennent des risques !

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 avril 19:34

        @M de Sourcessure
        Bonjour,
        Intéressantes discussions sur le fil de l’article paru ce matin sur le site « les Crises ».

        Il semble que le but soit d’abord d’attaquer les pays « non alignés », BRICS et autres « mal pensants ». Il n’y a pas de petits profits...


         Mais aussi à terme de faire fuir les capitaux illicites vers le seul pays qui n’a pas signé le « Standard commun d’échanges d’information fiscale » : les USA, qui deviendraient ainsi le plus gros paradis fiscal du monde.

        Le Saker français :
        Les déposants seraient ensuite soigneusement plumés pour sauver le budget américain.

      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 5 avril 09:01

        @Ar zen
        Bonne analyse.

        "Ce matin, sur France Inter, au 7-9, dites-vous, un représentant du « Monde » était invité. Il a bien voulu communiquer certains noms apparaissant dans les « Panama Papers ». Très curieusement, les noms avancés concernent ceux de personnes qu’il « conviendrait » de toucher au cœur et de décrédibiliser.

        J’ai remarqué l’insistance du journaliste du Monde à mettre en avant le nom de Vladimir Poutine alors que le nom de ce dernier n’apparaît nullement dans la liste ? Le journaliste fait un lien avait le nom d’un musicien proche ami de Poutine. « Si ce n’est toi, c’est donc ton frère ».

        Il s’agit d’un violoncelliste.Peut-être qu’en faisant vibrer une corde on e fera vibrer un e autre...

        "Cette affaire du « Panama Papers », écrivez-vous, pue la manipulation de masse à des kilomètres. Des intérêts vitaux sont en jeu. La « déstabilisation » et la « diabolisation » commencent. Pourquoi sélectionner certains noms et les livrer en pâture au « grand public », dans une liste qui en foisonne ? Le père de David Cameron, par exemple, a été cité furtivement. Il conviendrait de mettre en perspective les noms actuellement communiqués et les intérêts qui « pourraient » se cacher derrière. Alors apparaît clairement l’origine de la « fuite » (organisée et calculée ?). Peut-on légitimement se poser la question de la propriété et de l’indépendance des journaux qui ont eu le privilège d’obtenir cette liste du « Panama Papers » ?

        Non seulement vous pouvez mais vous devez vous poser cette question et vous renseigner sur l’identité de l’instigateur de toute cette histoire.


      • LoLesque (---.---.135.227) 4 avril 12:55

        Attrapez moi si vous le pouvez. Sinon, pas trop dur de bosse rcomme des chiens pour 3 sous ? Les chômeurs au boulot, bande de feignasses.


        • Alainet Alainet 4 avril 13:44

          - Le + beau c’est Balkany ( mais pas 1 cas isolé).. impliqué de blanchiments de fraude fiscale et titulaire multi-comptes dans plusieurs paradis ( Luxembourg, Suisse, StMartin, Liechtenstein & Panama ), décoré de « la légion d’horreur » par son ami Sarko après le Fouquet’s, assigné à résidence et interdit de quitter la France, déclaré inéligible en 2002.. il sera même privé de son immunité parlementaire en 2015... ( à figurer dans le livre des records). Hollande nous promet des sanctions exemplaires ce midi sur BFMtv : à voir ! C’est 1 phénomène récurrent des « démocrasouilles ». Mais au-delà des paradis recensés ( http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/03/panama-papers-le-lexique-pour-tout-comprendre_4894807_4890278.html ) ; les sommes détournées par les backdoors des grandes banques, représentent 10 fois le PIB mondial. Si tout cet argent caché refaisait surface, en même temps, sur le Marché, en + du quantitative easing abusivement pratiqué en UE ou aux USA, l’Argent au final, vaudrait aussi cher des billets de monopoly ! NB : ils ont même ouvert 1 rubrique sur Wikipedia...


          • sampiero 4 avril 14:00

            Cet argent est bien volé à quelqu’un ! à ses salariés, à l’état, au peuple....


            Volé et planqué en surplus, il ne sert à rien ni à personne quand ceux qui l’ont produit ont le SMIC !!

            Vol= prison même pour un sdf ? ? donc prison pour 20 ans.

            On vole le pays ? déchéance nationale.

            On vole le peuple ? indignité nationale, et Confiscation des biens.

            C’est donc un crime contre l’humanité ? u déchéance de la nationalité...

            Si c’est une entreprise, un parti : dissolution et don à ses salariés, et pour les dirigeants idem ci-dessus.

            Aucune pitié ! Ces gens profitent honteusement des routes, hôpitaux, écoles, équipements du pays tout en refusant d’y participer par l’impôt. 

            Il faut frapper fort, aucune pitié, ça découragerait définitivement les autres amateurs.

            • keiser keiser 4 avril 14:12

              Salut

              On peu aussi aller plus loin ( en étant hors sujet et je m’en excuse )
              Prenons l’exemple de la FIFA congloméra de divers pays de l’UE, basée en Suisse à Zurich.
              Cette association de bienfaiteurs,selon ses propres références, fondée à Paris en 1904, exige : écoutez bien  ! ...
              Une défiscalisation totale de ses recettes, c’est à dire qu’elle se substitue aux droit fiscaux des pays où elle organise ses manifestations sportives.
              Je pense que là, nous atteignons les sommets et vive le sport ! ...


              • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 4 avril 14:26

                @keiser

                Vous n’êtes pas du tout hors-sujet !
                Les paradis fiscaux et la « défiscalisation » sont des outils de cette corruption de haut niveau qui consiste à donner des contreparties non négligeables aux états qui se livrent à cette complicité (Irlande, Luxembourg, etc...) pour que leurs juristes formalisent à travers le droit international les conditions dans lesquelles une escroquerie ou une fraude deviennent licites, sinon légales !

              • Alainet Alainet 4 avril 14:20

                - Un détail aussi important a, curieusement échappé à nos médias mainstream, dans le Panama Papers . D’’après Sputnik ; ma récente affaire sur les fraudes politiciennes ne concernent aucun responsable américain pour le moment mais qui sait ?... en 2010, Washington et Panama ont conclu un accord "qui a mis fin à toute tentative des riches Américains de trouver un refuge fiscal à Panama".
                https://fr.sputniknews.com/international/201604041023923970-panama-fuite-etats-unis/


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 avril 19:38

                  @Alainet
                  Les USA ont leurs propres paradis fiscaux : le Delaware, le Nevada, le Wyoming...


                • Daniel Roux Daniel Roux 4 avril 14:43

                  Peu importe les dégâts que vous causez par la corruption, la prévarication, les trucages des marchés publics, etc.. si vous avez nommé les bons juges et les bons procureurs aux bons postes.

                  Vous l’avez certainement remarqué, beaucoup d’affaires et pas, ou presque, de condamnations ou alors avec sursis.

                  Le dernier jugement de la Cour d’Appel de Poitiers sur la catastrophe de la Faute s/ mer, est un terrible aveux du contrôle de la justice par les politiques. Le maire qui avait été condamné à 4 ans ferme en première instance a vu sa peine ramené à 2 ans avec sursis.

                  Tout le monde se souvient des affaires dans lesquelles les procureurs Marin et Courroye, du trafic d’influence de Paul Bismuth avec un magistrat de la Cour de Cassation, etc..

                  Tout le monde sait que de nombreux hauts fonctionnaires du Trésor vont pantoufler dans les banques qu’ils étaient chargés de surveiller.

                  http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/le-pantouflage-cause-de-la-crise-137217

                  Les paradis fiscaux vont de paire avec la mondialisation. L’une des raisons pour lesquelles des responsables vont délocaliser est la réalisation des bénéfices dans ces paradis fiscaux et l’enrichissement illicite dans l’opacité la plus complète.

                  http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/des-paradis-aux-enfers-de-la-84586

                  Notre pays est pourri par la corruption des hautes sphères financières, judiciaires, politiques et c’est le Code du Travail que l’on ré-écrit, les plus faibles que l’on veut mettre au pas.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 avril 20:29

                    @Daniel Roux
                    Vous citez des boucs émissaires imaginaires. Ce n’est pas à cause du pantouflage que nous avons des problèmes ! Dans l’ Union européenne, les Gouvernements ne peuvent plus prendre de décisions qui protègent l’intérêt général, mais uniquement des décisions qui favorisent le patronat et la finance.
                    Et TAFTA sera la cerise sur le gâteau des profits sans limites et la fin de la souveraineté des Etats européens. 


                    Si l’ Islande est sortie de la crise, c’est qu’il s’agit d’un pays souverain, où le gouvernement a fait ce qu’ont décidé les citoyens, ce qui n’est plus le cas dans les pays de l’ UE.

                    Sa souveraineté a permis à l’ Islande de faire tout ce qui est interdit par le FMI et les Traités européens :
                    - laisser les banques faire faillite
                    - protéger les comptes bancaire des Islandais
                    - dévaluer la monnaie, la couronne islandaise ;
                    - remettre en place le contrôle des mouvements de capitaux
                    Bilan, 1,9% de chômage.



                  • julius 1ER 5 avril 08:25

                    @Fifi Brind_acier


                    toi qui cites sans arrêt l’Islande ... encore un clou dans ta godasse !!!
                    d’ici à ce qu’il n’y ait que des corrompus en Islande, tu vas te trouver fort marri !!!

                    à mon avis tu fais fausse route ....

                    c’est l’ultra-inégalitarisme érigé en dogme qui provoque la corruption endémique !!

                     où expliqué autrement, la possibilité que ceux qui possèdent les principaux leviers de l’économie 

                    puisse s’en approprier toutes les richesses au détriment de tous les autres .....


                    ou dit autrement il ne pleut que là où c’est mouillé !!!!!! 


                  • Daniel Roux Daniel Roux 5 avril 10:00

                    @Fifi Brind_acier

                    Vous décrédibilisez la cause que vous représentez sur Agoravox avec vos excès. Mettre tout sur le dos de l’UE est contre productif lorsque la mauvaise foi prévaut.

                    L’UE n’est pas une démocratie, elle est au service des multinationales, elle protège les paradis fiscaux, certes mais tout cela n’est possible que parce que les hommes politiques sont corrompus et surtout, au-dessus des lois qu’ils imposent au reste de la population.

                    Tant que la Justice sera à la botte de l’exécutif et tant qu’ils ne seront pas sanctionnés, ainsi que les magistrats félons, à la hauteur des préjudices qu’ils causent, nous n’évoluerons pas et la violence s’aggravera.

                    C’est bien d’une Justice indépendante et efficace dont nous avons besoin.


                  • keiser keiser 4 avril 15:40

                    Ils ne font rien, ils se situent.
                    Ils sont consultants ambigus
                    Des hydres multinationales.
                    Pas de nom, que des initiales.
                    Ils ont de grands ordinateurs.
                    Poules de luxe, hommes de paille.
                    Requins, banquiers, simples canailles.
                    Pas de nom et pas de photo,
                    Leurs sociétés sont étrangères.
                    Plus compliqué est le réseau
                    Qui les relie à leurs affaires.

                    Il était grand, il était beau.
                    Il sentait bon son Lugano,
                    Mon gestionnaire.

                    Justement près de Lugano
                    Etait la banque Ambrosiano.
                    Là où les vierges vaticanes
                    Faisaient fructifier leur magot.
                    Loge P2 dans ses arcanes
                    A deux massifs cardinaux
                    Pour les consultations diaphanes
                    Avec de joyeux mafiosos.
                    Le fameux compte à numéro
                    Passe de Zurich à Lausanne,
                    De Bâle à Londres, près de Soho,
                    Rencontra le troisième couteau

                    Il était chauve, il était gros.
                    Il portait des fringues de chez Smalto,
                    Mon mercenaire.

                    Les politiques, drôles d’oiseaux,
                    Prennent toujours pour plan de vol
                    Les bulletins de la météo
                    Ils vont toujours où il fait beau.
                    Il fait beau dans les audimats,
                    Dans les sondages du Figaro.
                    Il fait très beau chez la misère
                    Et dans les œœuvres humanitaires.
                    Il fait beau sur les droits de l’homme.
                    Il fait beau chez l’intégration,
                    Le plein emploi, l’immigration.
                    On se les gèle dans le pognon.

                    Politiquement leurs idéaux
                    Sont très ciblés sur deux critères :
                    Entre Mad Max et l’abbé Pierre

                    Pas de nom et pas de photo,
                    Leurs sociétés sont étrangères.
                    Plus étonnant est le réseau
                    Qui les réunit entre frères.
                    Ils ne font rien, ils se situent.
                    Ils prennent, ils se gavent, ils se tuent,
                    Trivialité derrière les mots,
                    La réussite dans les crocs.
                    Ils sont là à tous les niveaux.
                    C’est le règne des troisièmes couteaux.

                    << Bernard Lavilliers >>


                    • VICTOR VICTOR 5 avril 16:03

                      @keiser
                      Très bon ! Merci pour ce très beau et très juste texte de Lavilliers.


                    • keiser keiser 5 avril 19:54

                      @VICTOR

                       smiley


                    • Jean Pierre 4 avril 15:54

                      On sait déjà comment les autorités vont s’arranger avec les fraudeurs repérés. Une négociation aura lieu dans un bureau feutré et entre gens respectables, du même monde et du même quartier. Il en sortira un compromis pas trop sévère et une partie des sommes détournées donnera lieu à imposition. Rien de bien méchant au final. Et cela ne concernera que les fraudeurs repérés, d’une seule banque de blanchiment, d’un seul pays. De plus, comme on ne peut être sanctionné qu’une fois, le paiement vaudra absolution et, dans les faits, la justice ne pourra rechercher et sanctionner les causes de ces enrichissements (trafics, corruption, marché truqués, etc)

                      On peut comparer au traitement infligé pour une chemise déchirée (qualifié en violence) ou une discussion qui se prolonge un peu trop dans un bureau (qualifiée en séquestration). Dans ces cas là, pas d’arrangement, pas de bureau feutré, pas de négociation. C’est perte d’emploi et prison direct.

                      Notre système est violent avec les gens simples. A l’opposé, à partir d’un certain montant financier dans ses malversations, le délinquant en col blanc trouve toujours des arrangements. Il y a toujours de bons avocats, une loi sur mesure, une question prioritaire de constitutionnalité, un trou législatif béant, un délai de prescription. En bref une solution pour échapper à la sanction. 
                      Que je sache, Balkany est toujours maire, Dassault est toujours sénateur, Thévénoud et Cahuzac se pavanent toujours dans les médias. Et la misère, le mal logement, l’absence de travail, de formation et de suivi social (toutes situations qui découlent largement du manque de moyens de l’Etat), sont également les conditions sociales qui génèrent une bonne partie de la petite délinquance. La grande délinquance cause la petite, mais c’est uniquement la petite qui finit au gnouf.
                       Le système est fort avec les faibles et faible avec les forts. Système de merde !

                      • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 4 avril 17:56

                        @Jean Pierre


                        Qu’ils s’appellent Charles Pasqua, Patrick Balkany ou Nicolas Sarkozy, ces membres du clan des Hauts-de-Seine ont en commun d’avoir conquis le pouvoir en ne se laissant pas tétaniser par les principes moraux. 

                      • Jean Pierre 4 avril 23:45

                        On ne saurait mieux dire. Sarkozy a la particularité d’avoir été avocat d’affaire spécialisé dans la fiscalité (et surtout les moyens de l’éviter) avant de passer à la vitesse supérieure. D’une combine à la limite de la légalité, la défiscalisation des copains est devenue un temps plein pendant 5 ans. La beauté de l’affaire, pour un malfrat de ce calibre, est d’avoir fait de la délinquance son thème électoral préféré. La morale au service du vice, il fallait y penser.


                        • eric 5 avril 10:16

                          Alors, on a des super banquiers, des criminels endurcis, des malhonnêtes aux moyens quasi limités, qui emploient toutes leurs forces à cacher des trucs aux travers de toutes les ressources de la mondialisation, de l’informatique moderne, de lois et juridiction poreuses comme un gruyère en décomposition. Des organes de contrôle de plus en plus nombreux et de plus en plus puissant n’arrivent en gros pas du tout a faire quoi que ce soit.. C’est incroyable le nombre de néophytes le nez en l’air qui savent tout ou presque de ces savantes fraudes fiscales...

                          Et je ne parle pas des journalistes qui pour le moment si je comprend bien font juste de la bande annonce.

                          Je pense qu’il ne pas mauvais de parler sérieusement de ces question sérieuses.

                          Elles posent notamment et en particulier la question de l’efficacité des services publics pléthoriques de contrôle qu’entretiennent beaucoup de pays. En France avec le monde que nous avons dans notre administration des finance, il y a un vrai problème.

                          Pour avoir vu le développement du recours aux « paradis » fiscaux en Russie dans les « années folles », je peux confirmer que les enjeux ne sont pas toujours malhonnêtes et même pas toujours fiscaux ; En Russie, il n’y avait pas d’impôts...Il y a des question de souplesse, de normes, de réactivité et d’efficacité des places off shore.


                          • Jean Pierre 5 avril 13:42

                            @eric
                            Le choix de non remplacement d’un fonctionnaire sur deux s’applique partout. Ce choix serait justifié, nous dis-t’on, par les déficits publics. Mais il s’applique aussi aux fonctionnaires dont le premier rôle est de faire rentrer l’argent (impôts, douanes). La bêtise à l’état pur.


                          • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 7 avril 13:48

                            Il semblerait, au vu des dernières péripéties panaméennes, que le foyer soit en train de se déplacer de la capitale du Royaume-Uni vers l’état du Colorado.

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en rouge.

Si vous constatez un bug, contactez-nous.







Les thématiques de l'article


Palmarès