Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Colombie freine la réalisation des mécanismes de sécurité (...)

La Colombie freine la réalisation des mécanismes de sécurité régionaux

La Colombie s’enfonce un peu plus dans son isolement au sein de l’unasur, le 15 septembre 2009 à Quito, lors du sommet des ministres de la Défense et des ministres des affaires étrangères.

Ce sommet, qui avait été prévu suite au sommet extraordinaire à Bariloche deux semaines auparavant, avait pour but de « mettre en place des mécanismes de sécurité régionaux » et l’examen des contrats sur la coopération des bases militaires entre la Colombie et les États-Unis.

Mais la Colombie n’a pas joué le jeu et au lieu d’apporter le document, la délégation colombienne a préféré mettre en avant le fait qu’il ne soit pas demandé de compte ni au Brésil pour « son accord » avec la France pour l’achat de ses rafales, ni au Vénézuela pour ses importantes commandes d’arme à la Russie. Bloquant les négociations, le sommet de Quito s’est révélé être un échec.

La tentative de la Colombie de vouloir ré-orienter le débat sur l’acquisition des armes de ces pays (débat d’actualité dans l’unasur) lui a permis d’un côté de gagner du temps mais d’un autre côté de se mettre dans le collimateur de la majorité des pays de l’unasur. Il y a tout de même un « gap » entre l’achat d’armes et l’arrivée de troupes étrangères au sein d’un pays membre de l’unasur… Tous ces troubles commencent à faire beaucoup de bruit en Colombie et défavorisent l’image du président Uribe.

Chavez, révolté par l’attitude du gouvernement colombien préfère lui répondre immédiatement  : » Nous ne cachons rien et nous sommes prêt à la transparence contrairement a vous, en montrant le contenu de ses contrats d’armements entre la Russie et le Vénézuela« .

Deux jours après ces déclarations, le ministre des affaires étrangères uruguayen, Héctor Lacognata a déclaré que les pays membres de l’unasur seraient prêts à se revoir pour trouver un compromis et pouvoir dans une prochaine réunion (prévue à la première quinzaine du mois d’octobre) établir ensemble les mécanismes de sécurité régionaux pour afin désamorcer les débats houleux aussi entre la Colombie et le Vénézuela comme le Pérou avec la Bolivie.

Alors que la procédure et la réunion du conseil de défense de l’unasur concernant les mécanismes de sécurité sont décalées au mois d’octobre, les pays membres de l’unasur se militarisent pour une menace devenant plus imminente. Le ministre de la défense colombien, Gabriel Silva, avait déclaré mardi dernier que la Colombie pourrait quitter l’unasur si aucune mesure contre les acheteurs d’armes n’était prise. Cependant hier, le président Uribe est revenu sur cette déclaration pour dire que la Colombie n’envisageait pas un départ de l’unasur.

La colombie semble confuse, perdue et attend un geste significatif de l’unasur pour mettre fin au narcotrafic, aide qui selon eux aurait évité tous ces soucis.

Serge Sedille

Equipe Unasur.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Augustule pipo 18 septembre 2009 13:55

    Les USA veulent faire de la Colombie, l’Israël de l’Amérique du sud !
    Si cette accord est signé, il impliquera la mise en place de 7 bases militaires US, mettant ainsi en péril la stabilité de la région.


    • franck2010 18 septembre 2009 18:45

      la Colombie est le traitre ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès