Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La conférence du Dalaï lama à Paris portera sur l’éthique (...)

La conférence du Dalaï lama à Paris portera sur l’éthique laïque

Selon le bureau du Tibet à Paris, sorte d’ambassade du Tibet en exil, la conférence du Dalaï lama le dimanche 7 juin de 14 h à 16 h au Palais Omnisport de Paris Bercy (cf. article AgoraVox sur la conférence du Dalaï lama ) portera sur l’éthique laïque. Il expliquera notamment pourquoi il ne faut pas imposer sa religion aux autres et "qu’on peut vivre très bien sans religion". Cette conférence devrait permettre d’éclaircir certains thèmes sur lesquels une forme de propagande s’est développée ces derniers temps visant à décrédibiliser le leader tibétain.

Juste avant la tournée européenne du Dalaï lama incluant le Danemark, l’Islande, les Pays-Bas et la France, la Chine a protesté contre l’accueil des pays européens au Dalaï lama. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères à Pékin a déclaré que cela "détériorera gravement les relations" avec la Chine, utilisant une rhétorique habituelle. Du côté des discussions entre la Chine et le gouvernement tibétain en exil débutées en 2002, la huitième et dernière rencontre entre les émissaires du Dalaï lama et les représentants de Pékin remonte à novembre 2008. A ce jour, aucune nouvelle rencontre n’est prévue malgré les attentes des Tibétains en exil clairement exprimées lors d’une réunion qui s’est tenue à Dharamsala dans le nord de l’Inde.

Lors de sa visite aux Pays-Bas, le leader tibétain a déclaré : "Ma visite est non politique. Je suis ici pour simplement partager avec le public sur deux choses : les valeurs humaines et l’harmonie religieuse".

Le Dalaï lama, recevra des mains du maire de la ville, Bertrand Delanoë le titre de "citoyen d’honneur de Paris" qui lui a été attribué par le Conseil de Paris en avril 2008. La cérémonie se déroulera à 17h à l’hôtel de ville de Paris. De leur côté, les élus communistes n’assisteront pas à la cérémonie, selon l’un de ceux-ci, Ian Brossat qui assure n’avoir "aucune sympathie pour le régime chinois", mais se dit "profondément heurté" par certaines déclarations attribuées au Dalaï lama. Il faut préciser qu’une forme de propagande très active dans certains milieux politiques très à gauche s’est attachée depuis les événements au Tibet en 2008 a décrédibiliser le Dalaï lama en produisant des citations volontairement tronquées attribuées à ce dernier. Lors de la conférence à Bercy, les propos du Dalaï lama pourront éclaircir certains des malentendus. Ainsi, un représentant du bureau du Tibet à Paris déclarait que la conférence du Dalaï lama du dimanche 7 juin portera sur l’éthique laïque, ajoutant : "les religions sont parfois à l’origine de conflits ou des paravents pour un certains nombre de groupes ethniques et de populations. Il ne faut pas essayer d’imposer sa religion aux autres si on veut promouvoir la paix". Selon lui, le Dalaï lama va "répéter ce qu’il a dit plusieurs fois : ’Je ne nie pas ma condition de moine bouddhiste mais je veux un Tibet laïque’". Cette conférence suit de peu le vingtième anniversaire de la répression chinoise sur la place Tiananmen. Le Dalaï lama a rendu hommage aux Chinois victimes de cette terrible répression déclarant "J’honore avec respect ceux qui sont morts en exprimant l’exigence populaire que le gouvernement soit davantage responsable devant le peuple", ajoutant "J’ai l’espoir que les dirigeants chinois auront le courage et la hauteur de vue d’embrasser des principes réellement plus égalitaires et de poursuivre une politique plus tolérante à l’égard d’opinions diverses". Espérons que le message du Dalaï lama sera entendu de façon authentique par le plus grand nombre, et que les élus qui envisagent d’utiliser la politique de la chaise vide puissent discuter, comme on l’attendrait d’un élu.

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Bobland59 Bobland59 4 juin 2009 18:00

    Que ce monsieur vienne à Paris ou ailleurs, libre à lui mais lisez donc ce que dit l’article ci dessous : 
    Je pense comme eux !
    Mais je condamne aussi le Chine qui bafoue les droits de l’Homme sur ce sujet et tant d’autres .

    http://librepenseefrance.ouvaton.org/spip.php?article373


    • Tibet Libre France-Tibet Ile-de-France 4 juin 2009 18:09

      Vérifier cependant si ce qu’ils écrivent est vrai. Les accusations concernant Harrer sont infondées.


    • amipb amipb 4 juin 2009 20:30

      Vous avez raison, le Dalaï Lama est un monstre sanguinaire et le président chinois un agneau. Mais pourquoi donc le peuple tibétain respecte-t-il donc toujours son leader religieux ? Peut-être devriez-vous vous renseigner auprès de tibétains plutôt que sur des sites obscurs. Au passage, Mr Harrer était obligé de faire partie des SS pour financer ses expéditions. Qu’auriez-vous fait, en 39, si vous aviez été allemand ?


    • Bobland59 Bobland59 4 juin 2009 21:12

      En tout cas pourquoi nommer ce personnage « sa sainteté » exactement comme l’autre de Rome . Ils ont peut-être bien des sources communes ! Mais là j’exagère...tant pis

       Tous ces directeurs de « bonne conscience » m’exaspèrent au plus haut point .

      Je suis libre penseur et je suis plus enclin à croire ces personnes qu’un gourou de tous poils ..


      • Tibet Libre France-Tibet Ile-de-France 5 juin 2009 12:56

        Les Tibétains n’utilisent pas le terme de « sa sainteté » pour parler du Dalaï lama, mais l’appelle souvent Kundun (ce qui signifie présence). Avez vous remarqué le silence et le respect qui marque la présence du Dalaï lama ? Je mentionne ce fait simplement pour illustrer une forme d’« autorité » naturelle liée à sa personnalité et aux excellentes qualités qu’il a su developper. On peut appeler cela comme on veut, mais il me semble plus juste de parler de sagesse, compassion, amour bienviellant.


      • Montagnais Montagnais 5 juin 2009 00:49

        Le Babaï lama, recevra des mains du maire de la ville, Bertrand Delanoë le titre de « citoyen d’honneur de Paris »...

        Mais le curé de Romorantin, pas..

        Profonde injustice.


        • herve33 5 juin 2009 11:35

          Le Dalai Lama est aussi bien un chef religieux qu’un chef politique . même si ce fonctionnement est archaïque , c’est ainsi que le Tibet fonctionnait jusqu’à l’invasion Chinoise .

          On peut critiquer le Dalai lama , ce n’est en fait qu’un homme , issu d’un pays où la religion était au centre même de la vie des tibétains .

          Ce qu’il faut voir dans cet homme ou ce représentant religieux , c’est son discours de paix et d’une certaine sagesse qui tranche avec les représentants d’autres religions .

          Vous connaissez vous des représentants religieux qui disent qu’il préfère la laïcité et qu’il ne faut pas imposer sa religion ou croyances aux autres .


          • ASINUS 5 juin 2009 12:42

            le tibet avant l invasion chinoise


            etait un etat feodal ou le peuple de serfs etait taillable et corveable a merci
            pour une caste de moine dont les monasteres equivalaient nos chateaux féodaux !


            je ne valide en rien l annexion chinoise mais j attend avec impatience le jour ou
            les zelateurs de cette sainteté autoproclamée admettrons et parlerons de la situation
            exacte du peuple tibétain sous la férule de ces moines


            • Tibet Libre France-Tibet Ile-de-France 5 juin 2009 13:02

              A ma connaissance, ils ont parlé des inégalités qui existaient au Tibet bien avant votre intervention. Qu’en était-il de la situation en Chine à la même époque, et pourquoi les Chinois ont-ils massacré les anciens propriétaires de l’aristocratie chinoise, alors que rien de semblable ne s’est produit lors du changement de régime au Tibet ? Pourquoi les anciens « serfs » ont-ils parfois protegé les anciens aristocrates ? L’ancienne société tibétaine n’était pas parfaite, mais elle était bien plus heureuse qu’elle ne l’a jamais été sous le régime de Pékin.


            • moebius 5 juin 2009 14:47

               la plupart de provinces chinoise ont été touché a des degrés divers par cette « libération » qui a eu plus de peine à s’instaurer dans les provinces chinoises les plus reculés. Dans la mesure ou il existait une culture spécifique au Tibet celle ci ne pouvait qu’entrer en concurrence avec la théorie totalitaire ce qui explique l’archanement du PCC a museler cette identité. Soutenir le tibet c’est soutenir la coexistence des cultures et donc la démocratie, l’enjeu est là, des chinois comprennent cela et ne considèrent plus les tibétains comme des arriérés. Hors du socialisme qui ne sert plus aucun alibi et de tout progrés de la démocratie ce qui se développe en Chine c’est le nationalisme. Un parti unique dont la seule légitimité ne repose plus que sur la défense de l’intégrité territoriale est la pire des choses. Nous autres européens en savons long sur ce retour de la barbarie


              • moebius 7 juin 2009 00:11

                dreling dreling

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès