Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La construction d’un tramway illégal à Jérusalem : L’Etat (...)

La construction d’un tramway illégal à Jérusalem : L’Etat français déraille

En remportant l’appel d’offre lancé par le gouvernement israélien pour construire un tramway à Jérusalem, deux entreprises de transport françaises s’engagent dans un projet de construction en violation du droit international. L’Autorité palestinienne, des associations et syndicats en France réclament l’intervention de l’Etat français.

Le 17 juillet 2005, le consortium français « City Pass », auquel appartiennent les entreprises françaises Alstom et Connex, (associées à trois entreprises israéliennes), signe avec le gouvernement israélien un contrat pour la construction d’un tramway à Jérusalem. Le projet voit le jour en 1994, quand, voulant réaliser le rêve du père du sionisme, Theodore Herzl, de faire de Jérusalem « une ville du XXe siècle »[1], Israël lance un appel d’offre et retient ces deux compagnies en 2002. Alstom doit fournir les rames, alors que Connex participera à l’exploitation du tramway pendant près de 30 ans. Le projet, dont le coût est estimé à quelque 400 millions d’euros, devrait entrer en service à l’automne 2008.

Le tramway, qui vise officiellement à faciliter les transports publics et à désengorger Jérusalem-Ouest, doit en réalité s’étendre sur 13,8 km et desservir les colonies illégales de peuplement de Pisgat Zeev et French Hill dans un premier temps, puis Neve Ya’akov ensuite. Il pourra ainsi les relier au mont Herzl, par la route de Jaffa, dans le centre de la ville, tout en séparant le village de Shu’afat du camp de réfugiés où vivent trente-huit mille Palestiniens. C’est une localité qui est d’ailleurs déjà visée par l’édification du mur et les expropriations de terres.

Alors que pour la forme, Israël parle d’aspects économiques et écologiques, le fond demeure évidemment très politique : l’objectif d’Israël est de consolider l’annexion et de renforcer sa domination sur la partie orientale de Jérusalem. La volonté d’Israël reste celle de recomposer Al Qods pour faire un « Grand Jérusalem », capitale de l’Etat hébreux, en dépit du droit international qui en fait un territoire occupé.

La France participerait-elle à cette politique d’extension de la colonisation autour d’Al Qods ?

Embarras du gouvernement français :

En France, le gouvernement, sous le paravent de la libre-concurrence, se défend de toute influence et responsabilité dans l’affaire. Selon lui : « La participation de Connex et d’Alstom est le fait d’entreprises privées, sur lesquelles l’Etat français n’a aucun pouvoir d’injonction ou de contrainte [...] La construction de ce tramway pose certes des difficultés politiques, ajoute-t-il, mais l’Etat ne dispose d’aucun moyen pour amener les entreprises françaises concernées à se retirer de ce marché ».

Pourtant, il est évident que dans cette affaire, l’Etat a eu son mot à dire.

Politiquement, la France peut toujours influencer la décision d’une entreprise, notamment quand il s’agit d’une grande société qui a d’autres intérêts sur le territoire français [2]. Alstom, par exemple, a été en difficulté au cours des dernières années, et a bénéficié de nombreuses aides et d’un soutien politique fort de la part du gouvernement. Ce dernier dispose, à la suite du plan de sauvetage de l’entreprise, à titre temporaire et en tant qu’actionnaire majoritaire, de plus de 21 % du capital d’Alstom. C’est donc que le gouvernement a un poids indiscutable dans les prises de décision de l’entreprise.

D’autre part, ce projet a été soutenu politiquement par les ténors de la politique française de ces dernières années. En effet, quelques mois plus tôt, le 17 mars 2005, Jean-Pierre Raffarin, alors Premier ministre, s’était même félicité dans un discours à la communauté française installée en Israël de la signature de ce futur contrat important pour le commerce extérieur français :

« La France constitue déjà l’un des premiers partenaires économiques d’Israël », avait-il déclaré. « Je pense à des investissements importants, comme l’usine de dessalement de Véolia à Ashkelon, ou au projet mené par Véolia encore et Alstom pour le tramway de Jérusalem ».

Autre preuve, le jour de la signature du contrat, c’est Gérard Araud, ambassadeur de France en Israël, qui était présent dans le bureau de l’ancien Premier ministre Ariel Sharon.

C’est ce télescopage -mal dissimulé- de la diplomatie et des affaires commerciales qui est regrettable, mais pas seulement.

Un projet contrevenant au droit international :

Outre le problème éthique pour un Etat de soutenir, via ses entreprises, un projet internationalement illicite[3], se pose également l’écueil d’ordre purement juridique. Par son attitude, la France viole ses obligations internationales, qu’elle s’est engagée à respecter et à faire respecter. Et l’Etat français commet une violation du droit international qu’il ne peut justifier par l’ordre juridique interne français ou israélien [4]. La création de cette voie de tramway est incontestablement dédiée à une œuvre de colonisation par transfert de population et installation d’infrastructure sur un territoire occupé.

La France, consciente de ces enjeux, ne peut pas ni ne doit autoriser l’assistance à la politique d’annexion israélienne. Selon la Cour internationale de Justice, les Etats ont l’obligation d’agir afin de rétablir le plein droit d’un peuple qui en est privé. Et selon la résolution 465 de mars 1980 du Conseil de sécurité de l’ONU, les Etats ne doivent « fournir à Israël aucune assistance qui serait utilisée spécifiquement pour les colonies de peuplement des territoires occupés ». En clair, ils doivent non seulement refuser de reconnaître la situation du « fait accompli » qui se prépare, mais ont aussi l’obligation d’agir pour mettre fin à cet acte illicite. Telle est la responsabilité internationale de l’Etat français.

De plus, selon l’article premier de la 4e Convention de Genève[5], la France s’est engagée à respecter et à faire respecter la Convention en toutes circonstances. Elle doit donc normalement faire respecter l’article 49 selon lequel « la puissance occupante ne pourra procéder à la déportation ou au transfert d’une partie de sa propre population civile dans le territoire occupé par elle ».

Réactions insuffisantes :

Pour l’instant, l’Autorité palestinienne s’est limitée à la discussion avec les autorités françaises et avec les directions des deux entreprises. Pour sa première visite à Paris depuis son élection en janvier 2005, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas avait abordé le sujet le 17 octobre dernier avec Jacques Chirac. Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Al-Qidwa, avait évoqué sa "préoccupation" devant "la participation de deux sociétés françaises à un projet de tramway à Jérusalem", et demandé à son homologue français de mettre un terme à la réalisation de l’ouvrage. Récemment encore, le ministre a adressé des courriers aux autorités françaises ainsi qu’aux dirigeants des deux entreprises françaises impliquées dans ce projet d’appui à l’extension de la colonisation.

Depuis ces manifestations des Palestiniens, le gouvernement français diffuse ses déclarations sur le sujet au compte-goutte et continue de clamer son incapacité à intervenir, en vertu du principe de libre-concurrence. Il s’attache à tenter de rassurer les Etats arabes et les Palestiniens en rappelant le caractère commercial du contrat qui ne doit pas selon lui faire l’objet d’une lecture politique.

En outre, le chef du service presse de l’entreprise Alstom ne donne que peu de crédit à cette réaction qui, selon lui, ne fera tout au plus que retarder de quelques mois ou années la réalisation du projet, mais certainement pas l’arrêter. « Le monde des affaires est dur », a-t-il ajouté. « Croire que le business est éthique est carrément utopique. Je comprends que cela heurte les consciences occidentales, mais c’est comme ça. Si nous n’avions pas accepté ce contrat, cela aurait été les autres. Siemens en Allemagne, par exemple. Quant au Quai d’Orsay, il essaie de ménager la chèvre et le chou. Nous sommes dans un contexte politique qui dépasse notre petite industrie ».

Une petite industrie qui a, en tous les cas, beaucoup à gagner dans cette histoire. Le fait que les Français s’impliquent de plus en plus dans la vie économique d’Israël va leur ouvrir des portes pour des coopérations à d’autres projets de plus grande ampleur, notamment la mise en place d’un train de banlieue, l’extension de la future ligne de tramway à Jérusalem et la création d’autres lignes plus étendues dans la ville. Alstom semble également bien placé pour remporter le marché encore plus prometteur du métro-tramway de Tel-Aviv, estimé à au moins un milliard d’euros.

En réaction, le Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens, ainsi que les syndicats des entreprises impliquées, viennent de lancer une campagne de mobilisation et de protestation en France contre la réalisation du projet de tramway sur les territoires occupés. Une action juridique est aussi à l’étude. Mais leur action n’aura pas de véritable impact si elle n’est pas suivie d’actions conjuguées en France et dans les pays arabes qui ont des contrats importants avec les entreprises incriminées.

En attendant, Alstom part construire les rames du futur tramway de Jérusalem en Espagne, histoire de se faire oublier un peu. Le temps que l’affaire se tasse en France.

Y a-t-il une véritable inflexion de la politique de la France ?

Le traitement de ce dossier par la France illustre la complexité des rapports de la France avec le Proche-Orient. Beaucoup critiquaient la politique « arabe » de ce pays d’Europe, mais omettaient de souligner les échanges fructueux avec Israël.

Ces éléments nouveaux viennent donc consolider les signes croissants d’une inflexion de sa position diplomatique au Proche-Orient en général.

Il faut cependant noter que cela ne semble pas dû à une politique réellement orientée vers Israël. C’est une posture que nous pouvons expliquer en partie par les modifications qui ont eu lieu à l’échelle régionale. La France a travaillé à l’amélioration de ses rapports avec les Etats-Unis et Israël. Les Etats-Unis, la France et l’UE semblent ainsi avoir établi une base de coopération plus consensuelle sur les questions iraniennes, syro-libanaises, afghanes et irakiennes.

Ce sont bien ces raisons qui semblent expliquer le silence sur la question palestinienne. Ce qui sous-entend une harmonisation progressive dans les positions européennes et françaises sur les axes américains. Il semble y avoir un accord sur le fait de mettre constamment la balle dans le camp palestinien pour lui demander de nouveaux efforts. Chose qui pour nous est évidemment impossible.

Marion Gaudin et Anas Abderrahim


[2] Le cas d’Arcelor et de GDF/Suez est édifiant sur sa capacité à influer sur les décisions des grandes entreprises françaises quand les intérêts français sont menacés.

[3] Il s’agit d’un acte qui est contraire au droit international.

[4] Voir l’article de Mireille Mendès France, Le chantier du tramway de Jérusalem au regard du droit international in Revue d’études palestiniennes, page 31.

[5] La Quatrième Convention de Genève est relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre. Actuellement en vigueur, elle fut signée le 12 août 1949.


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • alone (---.---.23.112) 30 mars 2006 12:06

    Je doute de votre objectivité dans cette affaire, mon cher. On ne peut pas douter de la politique pro palestinienne de notre gouvernement, rassurez vous. Jacob Croosfeld


    • gaiaol (---.---.215.93) 30 mars 2006 14:40

      Je trouve Monsieur Croosfeld un tantinet mauvais esprit

      Excusez du peu mais le coup a été fait trop souvent pour porter encore ses fruits... Et je comprends bien que cela ne doit pas être drôle de défendre une vision angéliste et victimaire, longtemps dominante, qui apparait aujourd’hui in articulo mortis.

      Il faut être courageux par les temps qui courent pour écrire cet article vu les techniques d’intimidation via l’antisémitisme et les techniques de culpabilisation, basée sur l’émotionnel et visant au déni de réalité.

      Merci les auteurs de ce remarquable article. Vous avez tout dit. Je rajouterais seulement que le calcul français est sans doute bon à brève échéance(2007) mais pourrait être redoutable à long terme. wait and see.


      • Jojo (---.---.175.118) 30 mars 2006 18:51

        Mais si les colonies sont évacuées (on a le droit de réver...), le tram restera.

        Les Israéliens ont de quoi payer, les Palestiniens que dalle, les fonds qui leurs sont alloués sont détournés par leurs dirigeants corrompus.

        Qu’ils les virent, et sortent de leur moyen âge islamique. Ils ne sont pour l’instant pas crédibles.


        • chniwala (---.---.204.232) 30 mars 2006 20:06

          Et les dirigeants israéliens ne sont pas corropus peut-être et Weizann, et le fils de Charone et tous les autres


          • boisha (---.---.204.232) 30 mars 2006 20:09

            Et que pensez vous de Sarkozy qui fait appel aux services de la police israélienne pour l’apprentissage des techniques anti-émeutes ?


            • Kazar (---.---.59.15) 31 mars 2006 10:54

              Si ce sont les plus efficaces, il aurait tort de s’en priver, vu les derniers évènements chez nous. Vous serez bien content d’avoir des policiers efficaces le jour ou c’est VOTRE voiture que les casseurs viendront bruler, ou VOTRE enfant qui se fera agresser et dépouiller.


            • Kazar (---.---.59.15) 31 mars 2006 10:59

              Il semble qu’en ces temps troublés, il devienne quasiment indispensable de choisir son camp, vu les arguments échangés. Dans ce cas, le doute n’est pas permis, les Israéliens n’ont peut être pas raison sur tous les points, mais ce ne sont pas des terroristes qui viennent tuer des innocents en se faisant exploser (bien qu’il y ait des extrémistes partout). Et lorsqu’on entend parler le dirigeant de l’Iran qui souhaite rien moins que rayer Israël de la carte, il devient clair que le soutien de la France doit aller à Israël.


            • Jojo (---.---.175.118) 30 mars 2006 23:27

              Pauvres chéris.

              Je n’ai rien contre les Palestiniens, je trouve même Mme Leïla Chahid tout à fait remarquable.

              N’empèche que dans l’ensemble l’autorité palestineinne est une bande de brigands.

              Que Sharon and Co le soit aussi ne justifie pas cette diatribe.

              Le tram est utile, et le restera.


              • Lalla Mennana (---.---.232.125) 31 mars 2006 12:20

                Construisez construisez, des tramways sur des terres occupées, des murs dans le désert, des maisons blindées pour colons paranoaïques, un jour, vous le savez bien, la justice reprend ses droits. Même s’il faut attenre à notre tour 2000 ans.


                • galilée (---.---.206.45) 1er avril 2006 14:44

                  jerusalem est la capitale d’ Israel .. L’ invasion Arabe au septième siécle n’ est qu’ une invasion de plus aprés celle des Babyloniens qui deportèrent les habitants Juifs a Babylone au septième siécle avant l’ ère chretienne .. Les Juifs revinrent a Jerusalem 70 ans aprés et restaurérent leur royaume nommé Judah ... Les Grecs d’ Alexandre envahirent Jerusalem .... les Juifs les en chasserent en 162 avant JC . Les romains envahirent Jerusalem et la rasérent en 70 aprés JC et chassèrent les Juifs en rebaptisant la ville Aeolia Capitolina afin d’ effaçer a jamais le souvenir des Israelites qui leur avaient tant résisté . Puis vinrent les Byzantins , les Arabes , les Croisés , les Mameluks , les Turcs , les Anglais ... les Juifs retournèrent progressivement dés le 17 eme siecle et constituaient la majorité de leur capitale ancestrale dès 1860 ...

                  Jerusalem a ete fondée par David roi d’ Israel 1000 ans avant JC , sur les ruines de la ville de Jebus ... Seuls les Jebuséens ont un droit prioritaire sur Jerusalem mais il s’ avérent qu’ ils ont definitivement disparu .. Les Arabes ont volé Jerusalem comme ils ont volé l’ Egypte , la Syrie, la Babylonie , la Phenicie , Carthage et la moitié de l’ Afrique ... comme ils ont colonisé l’Espagne durant sept siècles... Il est tant que justice soit faite aux propriétaire légitime et eternel de la ville de sainteté : les Juifs !sans qui Jerusalem ne serait pas plus connue que Soukaras !


                  • Lalla Mennana (---.---.239.121) 1er avril 2006 15:43

                    Je vais vous schématiser à mon tour cette histoire : un jour Monsieur x qui vivait depuis très très longtemps dans sa maison vit surgir un Monsieur y qui réclamait cette même maison sous pretexte que ses arrières-arrières-arrières-arrères-arrières-arrières...grand-parents y habitaient. Monsieur X, fort de son bon droit et grâce à l’appui de ses voisins lui demanda de dégager le plancher. Monsieur Y qui n’est pas en reste, appuyé par des puissants très très puisants profite de toutes les brêches pour s’installer et demande le partage de la maison. Depuis, X vaincu a vu une bonne partie des habitants autochtones chassée de la maison et même du quartier ; tandis que les plus belles pièces étaient occupées par des étrangers. chaque sortie et entrée est en plus contrôlée, de préférence à coups de pieds. les fils de X ne pouront jamais oublié comment ils ont été spoliés. Quant à Y, il a eu ce qu’il a voulu, mais ses fils n’auront jamais l’esprit en paix : paranoïa, délire de persécution... Normal avec un bien si injustement acquis ! Moralité de l’histoire : Sans justice, il n y aura jamais de paix.


                    • Lalla Mennana (---.---.239.121) 1er avril 2006 15:45

                      Je vais vous schématiser à mon tour cette histoire : un jour Monsieur x qui vivait depuis très très longtemps dans sa maison vit surgir un Monsieur y qui réclamait cette même maison sous pretexte que ses arrières-arrières-arrières-arrères-arrières-arrières...grand-parents y habitaient. Monsieur X, fort de son bon droit et grâce à l’appui de ses voisins lui demanda de dégager le plancher. Monsieur Y qui n’est pas en reste, appuyé par des puissants très très puisants profite de toutes les brêches pour s’installer et demande le partage de la maison. Depuis, X vaincu a vu une bonne partie des habitants autochtones chassée de la maison et même du quartier ; tandis que les plus belles pièces étaient occupées par des étrangers. chaque sortie et entrée est en plus contrôlée, de préférence à coups de pieds. les fils de X ne pouront jamais oublié comment ils ont été spoliés. Quant à Y, il a eu ce qu’il a voulu, mais ses fils n’auront jamais l’esprit en paix : paranoïa, délire de persécution... Normal avec un bien si injustement acquis ! Moralité de l’histoire : Sans justice, il n y aura jamais de paix.


                    • galilée (---.---.230.181) 1er avril 2006 19:56

                      Le droit de propriété des Juifs de Jerusalem e été racheté maison aprés maison aux Arabes qui les leur ont vendu contre espéces sonnantes et trébuchantes en livres-or turques et anglaises ... car il n’ ya jamais eu de monnaie palestinienne . Au milieu du 19éme siécle il n’ y avait eu ni guerre ni conquéte militaire , toutes les transactions ont été realisées entre adultes consentants sous la legislation de l’ époque et les Juifs sont devenu majoritaires et se sont installés au dela des murailles dés 1860 ... les Arabes n’ ont pas été forcés de vendre , ils n’ ont aucun droit de crier au vol !! En 1948 le grand quartier juif de la vieille ville a été rasé par la legion arabe et ses habitants chassés ou massacrés . En 1967 a la suite du bombardement de la nouvelle Jerusalem Juive par la meme légion arabe , la vieille ville a été re-reconcquise par ses proprietaires historiques , le prix a été celui du sang versé du fait de l’ agression arabe . A noter que les mosquées ont ete construites sur les ruines de l’ ancien temple juif EXPRES pour gommer l’ essence juive de la ville : vol caractérisé . Le vol est typique de la civilisation musulmane qui usurpe le sacré des autres : voir la mosquée sainte Sophie ancienne cathédrale de Constantinople .


                      • Lalla Mennana (---.---.239.121) 1er avril 2006 21:06

                        Au 19e siècle, c’est avec l’aide des occupants anglais de la Palestine et des théoriciens du sionisme que les juifs ont commencé à s’infiltrer en catimin avant d’imposer un état de fait marqué par le terrorisme le plus sanglant. On ne va pas refaire l’histoire. Des livres comme « O Jerusalem » qu’on ne peut pas taxer d’anti-isralélien raconte cette histoire qui reste celle du plus grand hold up de tous les temps. Un pays entier volé à ses habitants autochtones, les Philitsins, cités jusque dans la Bible. Un Etat théocratique où l’on reçoit des juifs Ethypiens, Russes, Polonais, Marocains, Américains mais où on cantonne dans des Bantoustans une partie des populations autochtone, l’autre partie ayant été chassée en 1948. Alors ne venez pas encore faire votre propagande anti-musulmane pour cacher vos crimes !


                        • (---.---.208.68) 2 avril 2006 18:18

                          Je signale a Lalla Mennanna que les Anglais ont occupé la Palestine en 1917 c’ a dire au 20 eme siécle grosso modo 60 ans aprés que les Juifs soient devenu majoritaires a Jerusalem .

                          Quand aux Philistins , ce peuple d ’origine grecque qui vivait au temps de David a Ashdod , Ashkelon et Gaza , il y a bientot 25 siécle qu ’il a disparu corps et ame . Le seul mot de la langue philistine qui est encore employé l’ est dans l’ armée juive pour designer le grade de capitaine « SEREN » qui vient du grec « TYRANOS » . L ’Histoire est une , et les Arabes qui font des mosquées de chaque eglise qu’ ils volent , ont volé le pays d’Israel rebaptisé Palestine par les Romains . Palestine du nom de Philistin pour effacer a jamais le souvenir du royaume Juif .

                          Le problème est que les Romains ont disparu , et les Juifs sont toujours là , à parler la langue hebraique dans le pays des Hebreux leurs ancetres génétiques directs ...

                          Les Arabes feraient bien de s’ habituer au réel et a ne pas considérer l’ histoire comme de la pate a modeler façonnable a merci selon leurs interéts !


                        • lalla mennana (---.---.201.177) 2 avril 2006 19:22

                          No comment ! Impossible de dialoguer avec les falfificateurs de l’histoire !


                          • galilée (---.---.252.185) 2 avril 2006 19:58

                            Chére Lalla Mannana

                            L’ Histoire , c’ est de l’Hébreu pour vous ... voici une prophétie :

                            ודבר אליהם, כה-אמר אדני יהוה, הנה אני לקח את-בני ישראל, מבין הגוים אשר הלכו-שם ; וקבצתי אתם מסביב, והבאתי אותם אל-אדמתם

                            Ezechiel 37-21 parole de l’ eternel , ainsi parle l’ eternel : et voici je rassemblerai les Enfants d’Israel d’entre les pays ou ils ont été dispersés ;et je les regrouperai et je les ramenerai vers leur pays .


                            • (---.---.68.230) 2 avril 2006 20:06

                              S’il fallait une preuve qu’Israël est une theocratie en voilà une bonne...


                            • galilée (---.---.78.178) 2 avril 2006 20:26

                              C’ est juste une preuve que la prophétie s’est realisée ...On peut en etre heureux ou pas , les faits sont là , incontournables !


                            • Yves (---.---.67.96) 6 avril 2006 18:16

                              Bonjour ,

                              Très bonne analyse , qui repose sur des arguments sérieux et en béton ... et aucunement sur des élucubrations de fanatiques religieux ... , tel le dernier commentaire ... qui rejoint l’une des dernières déclarations d’Ehud OLMERT qui , au sujet des frontières définitives qu’il veut donner à l’Etat d’Israël , parlait d’instaurer les « frontières bibliques » ........
                              - Ceci étant , il faut arrêter l’hypocrisie et dire si Israël est oui ou non un Etat à part ... , non concerné par le respect du droit international ..... !!!!!!!!!!!!
                              - Parfaitement d’accord avec la conclusion des auteurs de l’article : « toujours demander plus d’éfforts aux palestiniens » ......... , en se contentant de les qualifier de terroristes !
                              - Ismaïl HANIYEH , premier ministre installé de façon parfaitement démocratique par son Peuple ( en réaction au clientélisme et à la corruption ambiante ) .... , vient de déclarer que le Président de l’Autorité palestinienne - Mahmoud ABBAS - est libre de négocier avec Israël , et a aussi autorisé ses ministres à avoir des contacts avec Israël pour faciliter la vie quotidienne des palestiniens , en affirmant en outre , qu’il examinerait toute proposition de négociation avec Israël ! ( qui dit « négociations » ... dit implicitement « reconnaissance » ... chez les personnes faisant preuve d’ un minimum d’honnêteté intellectuelle ... )
                              - Ismaël HANIYEH constate , en prenant ses fonctions , que , en sus des énormes dettes dont il hérite , les caisses de l’Autorité palestinienne sont vides ... à tel point qu’il a déclaré « ... le Gouvernement et moi ne recevrons pas nos salaires avant que nos fonctionnaires aient reçu les leurs ... » ( le jour où l’on verra cela chez les politicards occidentaux , notamment français ......... ) Et le gouvernement français de déclarer aujourd’hui ... « qu’il faut trouver des circuits de financement nouveaux pour la Palestine , afin de contourner l’obstacle du Gouvernement non reconnu issu du Hamas ... »
                              - Les politicards français et européens ont donc bien décidé d’aider Israël à asphixier le Gouvernement palestinien , en ne lui laissant aucune chance ......... ( après avoir toujours fermé les yeux sur les malversations financières d’ARAFAT et de son équipe ) , conformément à ce qui est réclamé par Ehud OLMERT qui a décrété que ce Gouvernement palestinien ne peut être un interlocuteur ! D’ailleurs , OLMERT vient de le confirmer hier , en faisant arrêter , arbitrairement et sans aucun motif , un ministre palestinien dans l’exercice de ses fonctions - Khaled Abou ARAFA - qui se rendait paisiblement à Izzariya , banlieue de Jerusalem Est , pour installer un bureau ...


                              • Yves (---.---.66.247) 10 avril 2006 20:09

                                Désolé , par distraction , j’ai fait une erreur :

                                Je voulais écrire qu’Ehud OLMERT s’en référait aux « frontières bibliques de la terre d’Israêl » , qu’il modifiera pour établir les frontières définitives et concéder un territoire aux palestiniens en Cisjordanie .


                              • sami (---.---.81.213) 10 mai 2006 16:14

                                Très bon article réalisé avec grand sérieux !! Merci aux rédacteurs !!


                                • tron_sonic (---.---.217.68) 22 mai 2006 17:23

                                  oui,les israeliens ont parfaitement le droit de construire un tramway dans leur propre pays ce qui est illégal c’est vos propos haineux ! encore une fois mettez bien dans votre petite tete:jerusalem capitale eternele et indivisible du peuple juif. si les palestiniens ne veulent ps evoluer c’est leurs probleme,eux preferent etre assister par la communautes internationale. ces gens roulent encore aujourd’hui avec des voitures d’un autre age:des peugeot 404,bmw 316,r12 etc... la faute a qui ?vous le savez tres bien,la faute a l’autorites palestinniens corruptus d’hier et ca continu aujourd’hui avec le gouvernement terroriste du hamas. faitez plutot la morale aux terroristes du hamas qui d’ailleurs ne durera pas vu le desacord total de ces bandes armes qui s’entretue a qui mieux mieux !


                                  • Sami (---.---.81.213) 25 mai 2006 12:42

                                    - Oui les israéliens ont le droit de construire un Tramway chez eux mais pas sur les territoires occupés qui sont des terres palestiniennes comme le dit clairement le droit international. D’ailleurs aucun pays au monde ne reconnait cette occupation. C’est quand même la raison de ce conflit et de la tension au proche orient.
                                    - Ainsi c’est l’installation sur les territoires occupé qui pose problème et aussi l’instrumentalisation du tramway pour changer la géographie et la démographie de la Palestine qui est dénoncé dans cet excellent article.
                                    - Jerusalem est une capitale multi-religieuse et multiculturelle, c’est une ville qui n’appartient pas qu’aux juifs, ni aux musulmans ni aux chrétiens mais à tous : la diversité de cette ville est sa caracteristique. Or les manoeuvres d’Israêl pour la judaiser sont intolérable et insupportable. C’est une ville de culture millenaire et l’heritage hidtorique doit être préservé.Cette diversité culturelle que toute la communauté internationale plébicite excepté Israel et les Etats Unis.
                                    - En outre, ce ne sont pas les pretextes d’améioration technologiques qui justifieront l’occupation, l’expropriation et l’expulsion. La colonisation a bien essayée de se revendiquer du devoir civilisateur envers ses colonies pour justifier son crime. Mais cet aspect reste aujourd’hui encore inacceptable.
                                    - Enfin, à propos des difficultés internes des palestiniens, il faut dire qu’elles existent belle et bien mais que de nombreuses actions palestiniennes visent à les réduire afin d’avancer sur un programme commun. La première cohabitation n’est jamais facile. Enfin on ne peut mettre au même niveau le Hamas et Alqaida. Le premier est un parti politique élu qui prone encore la résistance à l’occupation, mais son unique ennemi est cette occupation. Le second est un mouvement terroriste international qui prone le jihad partout.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès