Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Corée du Nord renonce à son indépendance énergétique

La Corée du Nord renonce à son indépendance énergétique

La statue de Kim Il Sung pourra demeurer encore longtemps sur son socle. Le premier accord conclu ce 13 février à Pékin dans le cadre des pourparlers à six augure favorablement d’une normalisation des relations entre la Corée du Nord et la communauté internationale. La prochaine session des consultations s’ouvrira le 19 mars prochain. Pyongyang sera rayé de l’Axe du mal et renoncera à l’uranium pour du pétrole. Ceci explique-t-il cela ?

L’accord signé à Pékin ce 13 février survient quatre mois après que Kim Jong-il a manifesté bruyamment sa volonté d’échapper à l’étreinte économique dans laquelle l’avait enfermé l’administration Bush depuis cinq ans. Dans le cadre des négociations menées avec la Chine, la Russie, la Corée du Sud, le Japon et les Etats-Unis, la Corée du Nord a obtenu que soient enfin étudiées les conditions de levée des sanctions américaines, ce dont Washington ne voulait pas entendre parler.

Pongyang remporte une victoire diplomatique...

La presse ne semble guère faire écho de cette importante victoire diplomatique de Kim Jong-il. Il est vrai que provoquer une explosion nucléaire pour amener les Etats-Unis à négocier constitue un fâcheux précédent et l’Iran doit regretter amèrement de ne pas disposer à ce jour d’arguments aussi percutants. Il n’en reste pas moins que Washington a bel et bien cédé sur le principe d’une négociation avant tout démantèlement. Nous entrons dans une époque de petits pas et toute action des Nord-Coréens allant dans le sens de la destruction de son industrie nucléaire devra être payée rubis sur l’ongle par l’Oncle Sam. En refusant de négocier directement avec le diable, la diplomatie américaine s’est vue imposer la présence de témoins, dont les Russes et les Chinois qui seront les premiers à dénoncer tout manquement à la parole donnée. Après quinze ans de promesses non tenues, Kim Jong-il a montré que taper du poing sur la table et montrer ses biceps, (fussent-ils artificiellement gonflés : il semblerait que la bombe n’était pas au point), reste la seule méthode d’affronter le Département d’Etat.

... au prix d’un renoncement déchirant

L’accord constitue néanmoins un recul important au regard des conditions obtenues face à l’administration Clinton. En contrepartie de l’abandon de technologie nucléaire, Kim Jong-il a obtenu un million de tonnes de pétrole par an (il en avait demandé deux, sans doute pour en avoir un) ainsi qu’un million de kilowatts d’électricité, ce qu’on ignore. Bill Clinton, en son temps, s’était engagé à permettre à la Corée du Nord de construire deux centrales atomiques à eau légère afin de pallier l’abyssal déficit énergétique du pays. Le rêve d’un pays indépendant sur le plan énergétique (la Corée du Nord possède d’importantes mines d’uranium) s’est éloigné pour une génération durant ces négociations.

Washington a remporté une bataille dans la guerre de l’énergie

Il semble impossible de ne pas faire le rapprochement entre l’accord du 13 février et une politique étrangère des Etats-Unis entièrement axée sur la mainmise et le contrôle de l’énergie de la planète. La Corée a obtenu du pétrole qu’elle ne possède pas en acceptant de ne pas utiliser l’uranium qu’elle possède. Cette ingérence dans la bonne gouvernance d’une politique énergétique, en dehors de toute considération sur les effets et méfaits de l’une ou l’autre technologie, constitue une violation inquiétante de la souveraineté d’un pays. Elle pose de nombreuses questions sur la capacité des Etats de la planète à résister à la capacité américaine de gagner cette guerre de l’énergie qui constituera le fil rouge de tous les conflits du siècle.

Vu de Washington, le fait d’accepter sans préalable de négocier sur les sanctions économiques ne représente plus alors qu’une concession de deuxième ordre qui ne remet pas en cause sa volonté d’hégémonie.

Les considérations proprement politiques, dont la dénonciation d’une dictature implacable et la mise en œuvre de pressions permettant à la Corée du Nord de devenir une démocratie, n’apparaissent nulle part dans les satisfecit que le Département d’Etat s’est décerné à l’issue de l’accord. La Corée du Nord sera rayée de l’axe du mal. Les bureaucrates chargés d’informer le public sur les méfaits du régime de Pyongyang ne seront pas pour autant au chômage : la Russie, dont le pétrole échappe au contrôle Washington, vient d’être désignée à sa place comme ennemi potentiel des Etats-Unis.

Renaud Delaporte

Sources :
http://french.cri.cn
http://www.chine-informations.com
http://usinfo.state.gov
http://www.french.xinhuanet.com
http://www.romandie.com
http://fr.rian.ru


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Romain Baudry 14 février 2007 16:04

    Comme je le disais sur l’autre article traitant du sujet, encore faudrait-il que la Corée du Nord applique effectivement cet accord ! Les accords précédents ne l’avaient guère empêchée de poursuivre ses expérimentations nucléaires...

    Par ailleurs, je trouve quelque peu déplacé le fait d’utiliser ces négociations pour faire - encore une fois - le procès du gouvernement américain pour impérialisme. Il faut tout de même appliquer une logique particulièrement tordue pour s’indigner du fait que les Etats-Unis fassent pression sur ce qui est peut-être la pire dictature de la planète !

    Quant aux réformes politiques, ça ne dépend que de la Chine... qui n’est pas non plus une démocratie.


    • Michel Maugis Michel Maugis 16 février 2007 03:42

      @Romain Baudry

      encore faudrait-il que la Corée du Nord applique effectivement cet accord ! Les accords précédents ne l’avaient guère empêchée de poursuivre ses expérimentations nucléaires...

      Ce sont les USA qui n’appliquèrent pas les accords. Et la RPDC a répliquer en redémarrant son programme nucléaire.

      Par ailleurs, je trouve quelque peu déplacé le fait d’utiliser ces négociations pour faire - encore une fois - le procès du gouvernement américain pour impérialisme.

      Vous ne manquez pas d’air pour trouver cela déplacé !! De quel droit un petit pays pacifique qui n’a jamais envahi un pays n’aurait t’il pas le droit d’avoir sa bombe dissuasive ? De quel droit n’aurait il pas le droit d’avoir accès à l’énergie nucléaire ?

      Il faut tout de même appliquer une logique particulièrement tordue pour s’indigner du fait que les Etats-Unis fassent pression sur ce qui est peut-être la pire dictature de la planète !

      Totalement tordu comme raisonnement. La pire dictature terroriste de la planète est celle des Gouvernements US depuis plus de 50 ans !! Il faut être vraiment d’une sacrée mauvaise foi pour invoquer la politique intérieure de la RPDC telle que présentée par l’empire US pour innocenter ce même impérialisme. Que je sache, et vous le savez aussi, ce sont les USA qui installèrent les pires dictatures, bien pires que celle de la RPDC, durant des décennies en Amérique Latine, Afrique et Asie. Et vous voulez nous faire croire que les USA luttent contre la RPDC parce que c’est une dictature ?

      Les USA placent dans l’axe du mal, tout pays qui ne se met pas au service de son économie. Dictature, monarchie, démocratie etc... cruelle ou non, n’a aucun rapport. La dictature socialiste de la RPDC est bien plus pacifique que nos dictatures bourgeoises qui massacrèrent en Afrique et en Asie ( dont la Corée). Que je sache, selon la charte onusienne, vous ne pouvez juger un pays, en bien ou en mal, que par son comportement vis-à-vis des autres pays. La RPDC respecte le droit international, les USA non.

      Quant aux réformes politiques, ça ne dépend que de la Chine... qui n’est pas non plus une démocratie.

      Parce que vous croyez que la France, les USA etc.. sont des démocraties ? La Chine n’est effectivement pas une démocratie bourgeoise ! C’est une démocratie populaire.. qui ne plaît pas au milliardaires occidentaux qui gouvernent en fait nos pays, à travers des larbins corrompus. Et selon vous « milliardaire » signifie donc peuple. Et les réformes politiques aux USA pour qu’ils deviennent un pays socialiste ?


    • (---.---.103.122) 14 février 2007 18:19

      La corée du Nord fait à mon avis une grave erreur. Renoncer à son indépendance énergétique contre du pétrole fait preuve de vision à court terme. Qu’est-ce que la corée du Nord va gagner en échange ? Un pays qui à l’heure actuelle ne possède pas les moyens de se défendre efficacement militairement, économiquement et énergétiquement est un pays voué soit à l’ingérence ou à l’invasion (Irak...) soit un pays vassal d’un autre. Comme l’expliquait Kadhafi il y a deux ou trois ans : lorsqu’à partir de 1999, l’ONU lève les sanctions imposées en 1992,la Libye accepte le statut d’état non nucléaire en contrepartie d’aides énergétiques. Mais celles-ci tardent à venir et les aides promises ne sont pas à la hauteur de ce qu’avait voté la communauté internationale. Ainsi, Mr kadhafi s’est senti floué et il l’a dit clairement : cela portera préjudice et de nombreux états à qui l’ont proposera ce type de marché de dupe ne rentreront pas dans le jeux et n’accepteront pas leur perte d’indépendance contre des aides de pacotille. ainsi, connaissant la politique pernicieuse des USA (qui veulent s’appropier le maximum de pétrole et rester les maîtres du jeux)les états-uniens ont effectivement plutôt intéret à faire céder les état récalcitrants quitte à leur imposer de lourdes sanctions et à les bombarder. Quant-à l’Iran, autre « axe du mal », ce pays, contrairement à la corée du nord, ne doit pas céder d’un pouce et a parfaitement le droit de s’octroyer le nucléaire (civil et militaire). Les donneurs de leçons qui se sont permis d’atomiser la population civile au lieu de s’en prendre aux militaire n’a qu’à faire un effort probant de son coté et désarmer son propre parc nucléaire militaire. Oeil pour oeil, dent pour dent, les pseudo gendarmes du monde qui ont aussi participer à l’effort de guerre allemand du trosième reich financièrement et matériellement (Ford à construit nombre de chassis Panzer qui ont servis à envahir la France...mais il y a d’autres entreprises us, ne vous inquiétez pas)n’ont qu’à montrer le bon exemple et limiter leurs pulsions guerrières et dévastatrices.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Renaud Delaporte

Renaud Delaporte
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès