Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Corée du Sud investira 35 milliards de dollars dans les cleantech

La Corée du Sud investira 35 milliards de dollars dans les cleantech

La compétitivité des Etats du XXIe siècle reposera t-elle sur les technologies propres ? C’est ce que l’on serait tenté de se demander, au vu des articles qui passent et qui semblent de plus en plus dessiner les contours d’une nouvelle course aux armements, mais propres cette fois-ci. On se souvient des formidables réalisations dans l’éolien ou le solaire en Chine par exemple, de la compétition que se livrent Américains et Chinois, de la spécialisation relative de certains Etats par rapport à d’autres (le Royaume-Uni dans les énergies marines, par exemple). Nous avions déjà parlé des investissements coréens dans les cleantech, cette fois-ci ils sont précisés, et ce sont 35 milliards de dollars qui financeront l’innovation verte d’ici 2015 (Cleantechies). Pour mémoire, la Corée est déjà le 4e pays qui a déposé le plus de brevets dans les technologies propres l’année passée.
 


L’objectif du gouvernement coréen est de réduire sa dépendance aux énergies fossiles, et de construire un futur ‘en vert’ pour ses habitants, le tout grâce à un cocktail d’initiatives privées et publiques. Le projet « Une Corée verte » avait été lancé officiellement à l’automne 2008, et avait à l’époque identifié 9 domaines clés pour le pays : énergie solaire et éolienne, LED, pile à combustible, etc. Chacun voit aujourd’hui précisés les axes de développement.

Dans l’énergie solaire, par exemple, le pays souhaite accroitre la capacité totale à 400 MW pour 2012, grâce à de grandes installations, mais aussi à l’installation de panneaux à domicile, et en milieu urbain (comme New York avait pu le proposer), avec 100 000 foyers reliés et l’ensemble des édifices publics. Les industriels locaux, deHyundai à Samsung, sont sur le coup.




Dans l’éolien, le but est d’atteindre les 1000 MW en 2012, avec, en prime, la construction de hub de fabrication, capables de livrer des composants variés aux marchés locaux comme à l’étranger, avec un objectif d’être le fournisseur de 10% des projets éoliens dans le monde à l’horizon 2020.

Du côté des transports, la Corée, qui comprend plusieurs constructeurs, comme Hyundai, ont opté non pas pour le tout-électrique, mais pour des voitures flexibles quant à leur mix de carburant, c’est à dire acceptant des niveaux variés de biocarburants. De quoi capter le marché des hybrides. Objectif : être l’un des 4 pays clés de la mobilité durable.

Le tout devrait générer un nombre d’emplois croissant (voir à ce sujet les perspectives d’emplois verts aux Etats-Unis), avec des estimations qui vont de 100 000 emplois verts en 2012 à plus de 950 000 en 2030. Voici un plan ambitieux, mais détaillé.


TechnoPropres

Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Internaute Internaute 24 novembre 2010 12:11

    Le chiffre est intéressant car il correspond exactement au projet Iter. Dans un cas nous avons un seul pays qui se donne les moyens de ses ambitions. De l’autre, nous avons la France molassonne et mondialiste qui ne peut rien faire sans l’aide internationale et monte une tour de Babel pour le projet Iter. Il engloutira dix fois le budget prévu et ne produira rien du tout, comme tous les projets multinationaux.

    Il faut profiter des dernières cartouches qui nous restent pour trouver une solution à notre dépendance énergétique. L’idéologie mondialiste qui pourrit notre pays nous en empêche.


    • stephanemot stephanemot 24 novembre 2010 12:48

      Dans la foulee du C40 et de l’environment global summit de l’an dernier, Seoul sert de locomotive : responsable d’une bonne partie de la polution du pays, la capitale lutte avec acharnement sur tous les fronts.

      - creation de nouveaux grands parcs, mais aussi de squares de proximite dans les quartiers les plus densement construits
      - transparence (site d’info cleanair.seoul.go.kr)
      - interdiction de fumer dans les parcs et lieux publics outdoors,
      protection des montagnes, les poumons de la ville
      - multiplication des toits verts,
      - urbanisme repense human town,urban concepts
      - nouvelle technos pour les transports (OLEV) et multiplication des bus electriques,
      - developpement du velo et des voies cyclables...

      Tout n’est pas rose et Seoul demeure polluee, mais les progres sont franchement spectaculaires ces dernieres annees.

      Seoul vient de signer un accord avec Los Angeles pour « exporter » ses solutions

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès