Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La couleuvre est dure à avaler

La couleuvre est dure à avaler

Depuis quelques mois, l’étau se resserre autour de l’Iran. Des sanctions progressives sont désormais votées et revotées par le conseil de sécurité. Et il faudrait être aveugle pour ne pas voir ce qui se prépare. Il s’agit tout simplement de la réédition du scénario qui, en 2003, a conduit au bombardement puis à l’invasion de l’Irak avec les « brillants » résultats qu’on sait.

La machine semble bien lancée et les boutefeux intellectuels et médiatiques se livrent à d’intenses campagnes propagandistes, accompagnées de leurres et de mensonges, pour conditionner l’opinion mondiale, la préparer psychologiquement et lui faire accepter, au final, l’intervention armée. Des « spécialistes » et « experts » autoproclamés de l’Iran appellent de leurs vœux une action militaire contre la République islamique. Les communiqués et encarts publicitaires, très cher payés, sont quotidiennement publiés par les grands journaux américains, anglais et français. Ils sont pour la plupart signés Elie Wiesel, André Glucksmann, Frédéric Encel, etc., tous inconditionnels de la politique israélienne. Leur message est on ne peut plus explicite : « pas de négociation avec l’Iran mais la guerre ; l’Iran représente un danger absolu pour le monde libre ; ou encore l’Iran est un pays dangereux prêt à attaquer l’Occident à l’arme atomique ».

Le 16 septembre 2007, le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner (celui-là même qui fut un des rares Français à avoir plaidé pour une intervention américaine en Irak), emporté par une emphase très peu diplomatique, a dit que le monde devait se « préparer au pire », c’est-à-dire à la possibilité d’une guerre contre l’Iran. Cette sortie suit de deux semaines celle du président Sarkozy qui avait dit vouloir « échapper à une alternative catastrophique : la bombe iranienne ou le bombardement de l’Iran ».

Récemment, deux prestigieux quotidiens The Independent en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis The New-Yorker ont même dévoilé des plans d’attaque américano-israéliens sur l’Iran. Ces informations ont aussitôt été démenties par l’establishment américain, démenti qui sonne comme un aveu.

On croit rêver, nous vivons décidément dans un monde orwellien où le ridicule le dispute à l’hypocrisie. On voudrait à coups de campagnes propagandistes nous faire avaler que la menace nucléaire viendrait exclusivement de l’Iran qui a adhéré au Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), qui ne possède pas d’armes nucléaires et qui reste sous le contrôle de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Elle ne vient surtout pas d’Israël qui n’a pas adhéré au TNP, qui possède le sixième arsenal nucléaire du monde braqué sur l’Iran et les pays arabes, et qui refuse tout contrôle de l’AIEA.

Non, la couleuvre est difficile à avaler, et au lieu de se perdre dans des élucubrations farfelues en agitant le spectre d’une bombe iranienne virtuelle, mieux vaudrait contrôler l’armement nucléaire israélien, qui lui est bien réel, et constitue un véritable facteur déstabilisant pour la région. Notons enfin, à la décharge de l’Iran, que ce pays n’a jamais agressé personne. Au contraire c’est bien l’Occident qui, par Irak interposé, lui a livré dans les années 80, une guerre meurtrière de huit ans. Mais l’Iran d’aujourd’hui n’a rien à voir avec celui des années 80. Le frapper, l’humilier ou l’affaiblir revient à ouvrir une véritable boîte de Pandore dont personne n’est actuellement à même de savoir ce qui en sortira. A-t-on vraiment pesé les conséquences de cette éventualité ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Stéphane Swann 3 octobre 2007 13:02

    Je ne sais pas trop où vous voulez en venir... Il y a quelque chose de spécieux dans votre article qui consiste à opposer deux problèmes sans rapport causal (la nucléarisation ambigüe entretenue par l’Iran, et la non adhésion au TNP d’israël).

    Que l’Iran commence par reconnaître Israël...

    Que l’Iran cesse d’attiser la peur des va t’en guerre, en soufflant en permanence le chaud et le froid...

    Ceci dit, l’aventure guerrière reste peu probable...

    Stéphane Swann


    • Henri Masson 3 octobre 2007 13:15

      Le mensonge existe des deux côtés. J’ai suffisamment de contacts en Iran pour penser qu’il y a une majorité de citoyens qui aspirent à la paix et à la démocratie. C’est justement en attaquant l’Iran que la maffia de la Maison Blanche risque de solidariser le peuple contre l’agresseur comme le 11-9 a solidarisé le peuple étasunien autour de celui qui prend la politique mondiale comme un jeu de poker.

      Washington a déjà deux bourbiers à traiter... Jamais deux sans trois ?

      http://www.esperanto-sat.info/article872.html

      http://www.esperanto-sat.info/article559.html


      • Adama Adama 3 octobre 2007 14:25

        Sahli commencez par porter la bonne parole dans votre pays dictature au lieu de dénigrer sans cesse le seul pays démocratique au proche-orient.

        Au fait, qu’en est-il des centaines de milliers de juifs expulsés par les bons tunisiens muslim dans les annés 50, les incendies de synagogues dans les années 60, l’assassinat d’un rabbin etc je ne parle même pas de la collaboration des tunisiens avec l’occupant nazi et des milliers de juifs déportés.... ?

        Allez sayadati, « démocrate de proximité » balayez devant votre porte.,


        • Salem Sahli 3 octobre 2007 15:51

          Nous balayons aussi devant notre porte et le faisons sans complaisance.Ceci n’exclue pas cela. Pourquoi vous sentez-vous offensé dès qu’on critique Israël ? Loin de moi l’idée de dénigrer quiconque, je ne fais qu’exprimer mon opinion. Quant aux juifs tunisiens, ils n’ont jamais fait l’objet de persécution. Beaucoup d’entre-eux ont librement choisi d’émigrer en Israël après la guerre de 67. Ceux qui sont restés vivent en bon voisinage avec les familles arabes dans un climat de concorde et de compréhension. Cette concorde qui s’est établie au fil des siècles a été fortifiée par les souffrances endurées en commun. Allez jeter un coup d’oeil à Jerba ou dans la médina de Tunis ou Hammamet. Un juif tunsien a même été récemment élu député à la chambre des conseillers...


        • Adama Adama 3 octobre 2007 16:40

          Salem, là vous commencer à devenir ridicule, ne lisez pas les manuels d’histoire Tunisien, les belles heures de la goulette n’existent que dans la tête de quelques tunes nostalgiques, les attentats de Djerba ça vous dit quelque chose ? la déportation des juis tunisiens vers les camps d e la mort etc

          Secondement, vivant en Israël depuis des lustres et après avoir servi tsahal,le dictateur Iranien ne nous fait pas peur, il suffit de le menacer pour qu’il se dégonfle telle une baudruche, le problème est qu’en face de lui il y a des occidentaux naïfs et pleutres, le temps est favorable au potentat perse...

          S’il persite et signe dans son délire et sa haine viscéral envers le peuple hébreu en développant une arme nucléaire, il va de soi que cela se passera différemment pour lui et ses sbires.

          Tertio, vous n’êtes pas sans ignorer que si il s’attaque aux juifs le tour des arabes viendra !Sa haine des juifs n’a d’égale que celle des peuples dit « inférieur », face au grand et intelligent peuple perse, vieille histoire, la guerre irak iran vous vous en souvenez ?

          Sur ce ,c’est jour de fête ce soir.


        • John T. Jean TAFAZZOLI 4 octobre 2007 07:45

          Adama, dans cette histoire, c’est vous qui etes ridicule. Agiter le spectre d’une guerre Iran-Irak qui fut fomentée par l’Occident et n’a strictement rien à voir avec une hypothétique haine arabo-persane (je vous rappelle que l’Irak est majoritairement chiite comme l’Iran), tout cela vous trahit dans votre inconditionnelle propagande Israelienne. La seule chose que vous ayez trouvé contre l’auteur de cet excellent article, c’est de l’attaquer sur des failles de son pays d’origine alors que ce n’est pas du tout le sujet.Comme si Israel avait moins de défauts. Je vous rappelle que selon le plus récent sondage IFOP, le pays le plus détesté au monde, c’est le vôtre.

          Vous prenez l’Iran pour un pays ridicule, mais très cher, c’est ce même pays ridicule qui fut le seul à vous accepter sur ses terres et à vous donner la reconnaissance de votre culte depuis le cylindre de Cyrus et le sauvetage de Babylone par les Perses.

          Israel, seule démocratie du Moyen-Orient ? C’est nouveau ça, et bientot vous allez dire que le Likoud est un parti laïque ???... il y a beaucoup de non-sionistes juifs dans votre assemblée ? La réalité, c’est qu’Israel est une théocratie encore plus dure et plus abjecte que le gouverenement en place à Téhéran. Et tous les dirigeants israéliens de ces dernières années étaient d’anciens militaires, tandis que l’homme que vous pointez du doigt (Ahmadinejad) est lui professeur d’économie à la faculté de Téhéran...


        • NPM 3 octobre 2007 15:10

          « Notons enfin, à la décharge de l’Iran, que ce pays n’a jamais agressé personne. »

          Ces un Etat terroristes qui a assassiné des centaines de français !

          Il faut qu’il paye.


          • El Fredo El Fredo 3 octobre 2007 17:42

            C’est vrai quoi, salauds d’Iraniens. Si seulement ils pouvaient faire repentance (ou exercer un chantage humanitaire) comme les Libyens, on pourrait peut-être leur vendre une centrale nucléaire...


          • John T. Jean TAFAZZOLI 4 octobre 2007 07:47

            Un état terroriste qui a assassiné des centaines de Français ??? Vous tenez cela d’où ?

            Moi je crois plutot que vous avez pris la phrase à l’envers. C’est la France qui prêta une douzaine de mirages à Saddam Hussein pour bombarder l’Iran et non l’inverse... à bonne entendeur.


          • ernst 4 octobre 2007 00:30

            Si je peux me permettre, et bien que je sois à titre personnel très porté à ne pas aimer la guerre, je pense que nous n’avons pas le choix.

            Voyons les faits et tâchons d’être pragmatiques : nous avons perdu la guerre économique, bien aidés par les agents de change français qui ont ruiné la France depuis 1987. Un simple coup d’oeil sur EADS aujourd’hui peut vous donner une idée de ce qui s’est passé dans votre dos depuis le début du pillage.Pillage inflationniste à partir de la formidable mise en scène de la « chute du mur ». Vous les croyez libérés les russes aujourd’hui ?... demandez à Politovskaïa !...Et Poutine premier Ministre risque de s’élire président !... Il vous faut quoi comme preuves encore ?!...

            La seule chose qui nous permette de survivre, nous, nos femmes zé nos zenfants, c’est la réelle puissance de tir des américains. Tout aussi ruinés que nous.En faillite comme on dit.On en est à vendre les meubles du mobilier national, immeubles compris.

            J’ai bien conscience de l’injustice du procédé. Mais c’est la guerre qui nous tirera du merdier.Encore faut-il la gagner avec des gens qui cessent de faire du sentiment face à un ennemi qui se fout positivement de nos ciconlocutions mijaurées.Iraniens en tête.

            Sinon nous finirons comme des tibéthains, des Birmans, des darfouriens, des...des...et ça, j’en ai encore moins envie.


            • John T. Jean TAFAZZOLI 4 octobre 2007 07:53

              Bein voyons... il est beau ton monde Ernst... Attaquons les autres pour faire vivre notre économie, je crois que ça se passe de commentaires. Il me semblait que mes parents avaient choisi la France pour ses valeurs humanistes, qui au contraire des USA, avait décidé de ne pas suivre totalement cette manière de faire, sans limites ou arrière-pensées. Les temps auraient-ils changé à ce point ?

              En tous cas, mon cher Ernst, si guerre il y avait, ne croyez pas que les 70 millions d’Iraniens et leurs 750.000 hommes feront le moindre cadeau à l’armée française, ni les bassijis expatriés à vos chères familles ... il y a un poète perse, Nézami, qui a écrit un jour « Qui sème le vent récolte la tempête ». Un jour où l’autre, les vents vont tourner. L’Iran est loin d’être isolé à l’ONU... je ne vous fais pas de dessin.


            • moebius 4 octobre 2007 10:58

              ..c’est une menace ?


              • Niamastrachno Niamastrachno 4 octobre 2007 12:08

                Le fait est que c’est sous l’impulsion d’Israël qu’est née l’idée de guerre contre l’Iran. Et c’est sous la pression médiatico-politique qu’elle espère convaincre l’ensemble des protagonistes.

                L’Iran n’est pas claire concernant sa volonté d’utiliser le nucléaire dans un but purement civile.

                L’Iran serait du coup LA seule puissance en mesure de rivaliser avec Israël, ce que cette dernière ne tolère pas.

                Amehnijad n’a jamais caché son ambition ni ses inimitiés envers Israël non plus. Ce à quoi nous assistons est une guerre couvée entre l’Israël et l’Iran. Rien d’autre.

                C’est Iraël qui veut enmener tout le monde dans ce conflit qui finalement ne concerne pas grand monde. Je vois mal l’Iran balancer ses pruneaux sur l’occident ! Par contre, on voit Israël très largement agir en Syrie et au Liban pour les raisons selon lesquelles il s’agit de garantir l’intégrité des terres du ’peuple élu de Dieu’ qui n’en finit pas de s’élargir d’ailleurs et qui ne demande finalement l’avis de personne ou plutôt l’appui de tout le monde - financier et politique (dans cet ordre) c’est encore mieux.

                Je retiendrai juste une phrase que les lecteurs du Canard enchaîné nous propose dans ce fameux article qui traite du sujet « Barbouzeries sur une attaque sur l’Iran ». Je cite :

                « Les Israëliens pourraient-ils se passer d’un feu vert américain avant de lancer une attaque ? Difficile à imaginer, car ce n’est pas »politiquement concevable« d’après certains diplomates. Mais les militaires l’ont appris au fil des temps immémoriaux : quand un excellent allié se lance dans une avneture, on ne peut pas le laisser seul »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès