Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Cour Pénale Internationale se réveille et frappe fort

La Cour Pénale Internationale se réveille et frappe fort

C’est une première très remarquée pour la Cour Pénale Internationale de La Haye [1] qui vient de délivrer un mandat d’arrêt à l’encontre du Président soudanais en exercice, Omar Al Bashir, pour des faits de crime de guerre et crimes contre l’humanité commis sous son autorité à l’endroit de populations civiles du Darfour, province située au sud du Sahel et à l’ouest du Soudan. Porté à la tête de la nation soudanaise à la faveur d’un coup d’État réalisé en 1989, l’ex-général, devenu président en 1993, dirige son pays d’une main de fer, n’hésitant pas à défier la communauté internationale depuis que le conflit du Darfour a été réactivé en 2003. À ce-jour, l’ONU estime que cette guerre civile a fait 300 000 victimes, alors que 2,7 millions de personnes ont été déplacées.

Dés le mois de juillet 2008, le Procureur de la Cour Pénale Internationale, Luis Moreno-Ocampo a déposé pas moins de 10 plaintes contre le Président Al Bashir, dont trois pour génocide, cinq pour crime contre l’humanité et 2 pour meurtres, demandant par là-même à ce que soit délivré un mandat d’arrêt, chose faite depuis ce mercredi 4 mars 2009. En premier lieu, la CPI s’est déclarée compétente pour connaître de cette situation se considérant saisie de fait par la résolution 1593 du conseil de sécurité de l’ONU [2], et cela« malgré le fait qu’elle concerne la responsabilité pénale présumée d’un ressortissant d’un État non partie au Statut, pour des crimes qui auraient été commis sur le territoire d’un État non partie au Statut ».

Ainsi, le chef de l’État soudanais « est soupçonné d’être pénalement responsable, en tant que coauteur indirect ou qu’auteur indirect, d’attaques intentionnellement dirigées contre une importante partie de la population civile du Darfour, de meurtres, d’actes d’extermination, de viol, de torture, ainsi que de transfert forcé d’un grand nombre de civils et de pillage de leurs biens », pour reprendre les termes employés par l’instance. Par contre, si la chambre préliminaire 1 a retenu les qualifications de crimes de guerre et crimes contre l’humanité, elle a toutefois rejeté l’accusation de génocide à l’encontre du Président soudanais. En effet, selon la juge Anita Usacka, l’Accusation n’a pas fourni d’éléments suffisamment probant pour que ce chef d’inculpation soit porté sur le mandat d’arrêt. Toutefois, la chambre préliminaire 1 ne fera pas obstacle à la modification du mandat d’arrêt si l’enquête menée par l’Accusation apportait des éléments de preuve venant étayer les suspicions « d’intention génocidaire » à l’encontre du gouvernement soudanais.

Alors que la CPI affirme détenir de lourdes preuves à l’appui de ses accusations, Omar Al Bashir, lors de l’inauguration du barrage de Merowe claironnait que « les soudanais n’en ont rien à faire d’une telle décision », ajoutant qu’il en allait de même de la résolution 1706 [3] adoptée par les Nations Unies, pendant que des manifestants pro Al Bashir mettaient le feu à un mannequin à l’effigie du Procureur Luis Moreno-Ocampo. En outre, à l’annonce faite par la CPI, une partie de la population soudanaise s’est empressée de soutenir son Président, rassemblée dans un cortège très vindicatif qui a parcouru les rues de Khartoum, affirmant qu’elle était prête à livrer bataille jusqu’à la dernière goutte de son sang pour empêcher toute arrestation. Qu’ils se rassurent, il ne se trouvera aucune force de police soudanaise pour mettre à exécution ce mandat d’arrêt.

Dés lors, loin d’apaiser les tensions dans la région, le prononcé de ce mandat d’arrêt, premier du genre, risque d’ajouter de l’huile sur les braises d’un conflit aux intérêts multiples et croisés qui se situe bien au-delà du seul, mais toutefois épineux, problème du Darfour. Rappelons en effet combien le Président Omar Al Bashir s’oppose avec véhémence aux États-Unis ainsi qu’à Israël (qu’il a combattu en 1973 aux côtés de l’armée égyptienne), nations diaboliques par excellence selon lui. De plus, le Soudan se voit soutenu par le régime de Pékin (largement impliqué dans l’exploitation des ressources pétrolières), mais encore par une partie non négligeable des pays membres de l’Unité Africaine. Ainsi, selon Jean Ping, Président en exercice de la commission de l’Union africaine « la justice internationale ne semble appliquer les règles de la lutte contre l’impunité qu’en Afrique comme si rien ne se passait ailleurs, en Irak, à Gaza, en Colombie ou dans le Caucase  », un point de vue partagé par le Président du Sénégal Abdoulaye Wade. Par ailleurs, Dmitri Medvedev n’aura pas manqué de surenchérir en affirmant qu’il s’agissait là « d’un dangereux précédent », le tout sur un ton menaçant emprunté à Vladimir Poutine.

Dés lors, aussi spectaculaire que soit la décision de la CPI, force est de constater qu’elle ne pourra apporter de solution pérenne à une crise complexe qui perdure depuis la fin des années 80, dans un contexte où se mêlent géostratégie internationale, ethnicisation, religiosité, sécheresses et autres convoitises sur les richesses du sous-sol, le tout sur un fond de démographie galopante.

Pour autant, il ne faut pas oublier qu’une fois encore, c’est la population civile qui paie le plus lourd tribu dans ce conflit, car à la fois victime des assauts terrestres des Janjawids (milice arabe recrutée au sein des tribus Abbala), et des attaques aériennes menées par les troupes de Khartoum. Prise dans cet étau infernal, les populations n’ont plus que la fuite ou l’exil comme seules alternatives, alors que les organisations humanitaires ne peuvent intervenir que selon le bon vouloir du régime saoudien et ont le plus grand mal à apporter un soutien minimum aux populations apeurées et affamées, alors même que la communauté internationale civile n’aura eu de cesse de se mobiliser pour dénoncer cette situation extrêmement critique. Les ONG viennent d’ailleurs de faire immédiatement les frais de la décision en question, alors que les civils du Darfour devraient rapidement passer à la caisse de la répression du régime de Khartoum.

Cependant, si le mandat d’arrêt délivré par la CPI a pour objectif d’amener le Président Omar Al Bashir à répondre des crimes qui lui sont reprochés devant cette instance juridique internationale, dont seulement 108 pays sont États [4] parties au statut de Rome [5] entré en vigueur le 1er juillet 2002, il apparaît évident que sa mise en pratique sera des plus complexe. D’ailleurs, le Président soudanais, dans une ultime posture de défiance, ne vient-il pas de déclarer qu’il devrait prochainement se rendre au Quatar, démontrant qu’il ne craint aucunement une instance que son pays ne reconnaît pas plus que les États-Unis ne l’ont fait, cet ennemi juré qui n’a pas que des vues désintéressées dans la région.

Pour autant, si la CPI est une instance juridique internationale en devenir qui veut s’affirmer et s’imposer comme autorité supérieure, il lui faut encore rallier nombre de nations manquantes, mais encore rendre des décisions exécutoires, qui feront jurisprudence, à l’encontre de tous les dirigeants de ce monde qui ont, ou auront, commis des actes relevant de ses compétences, et cela dans l’impartialité la plus incontestable. La tâche reste immense mais peut augurer de ce que pourrait être la justice internationale du monde de demain.

 

[1] Présentation

[2] Résolution 1593 du conseil de sécurité de l’ONU

[3] Résolution 1706 de l’ONU

[4] États parties

[5] Statut de Rome


Moyenne des avis sur cet article :  2.68/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • abdelkader17 5 mars 2009 11:00

    CPi cour exclusive de répression occidentale, ou ne sont aptes à être jugés que des petits dictateurs faibles du tiers monde, et quelques blancs brebis galeuses tels les criminels des balkans, coupable de non alignement sur le diktat occidental.
    C’est une véritable farce qui démontre une fois de plus le caractère abitraire, voir dictatorial des instruments de la justice internationale,entre les mains des puissances dominantes du monde.
    Aucun criminel sioniste qui depuis 1948 massacre à tour de bras les habitants de la région du moyen orient, pas un seul américain ni britannique ne figurent sur les listes de ces tribunauix d’exceptions.
    Le passif des expéditions américaine avec sa longue litanie d’horreurs, me parait un des plus effrayant de l’histoire contemporaine, plus d’un million de morts en Irak , déstruction et implosion de cette société, bombardemenr aveugles sur les populations civiles sans compter les horreurs de l’Afghanistan, du vietnam et de l’amérique latine.
    C’est la même mascarade qui se joue pour rendre soit disant justice au président Hariri, il est clair que les acteurs visés sont clairement la Syrie et le mouvement islamo nationaliste hezbollah
    Seuls les imbéciles et les idiots peuvent encore croirent à une justice intenationale impartiale, qui ne serait là que pour rendre justice aux peuples



    • hans lefebvre hans lefebvre 5 mars 2009 19:05

      Sur le fond nous sommes d’accord Abdelkader, c’est exactement la position que je sous tends à la fin du billet !
      Une justice à deux poids deux mesures ne saurait être équitable et par là-même efficace !


    • hans lefebvre hans lefebvre 5 mars 2009 22:35

      @mage, réfléchissez un peu, pensez-vous réellement que Al Beshir soit le seul président qui a du sang sur les mains ? Ne croyez-vous pas que G W. Bush pourrait avoir à répondre de crimes de guerre, par exemple ?
      Ne croyez-vous pas que l’ensemble des pays qui continuent à vendre des armes non conventionnelles devraient avoir à répondre de tels agissements ? En outre, ne pensez-vous pas que le comportement du pouvoir Russe en Tchétchénie soit répréhensible ? Etc etc...Al Beshir n’est pas le seul criminel de grande envergure à ce que je sache !


    • hans lefebvre hans lefebvre 5 mars 2009 22:56

      @abdelkader, un lien qui devrait vous intéresser et vous démontrer qu’il n’y a pas que des démons en occident et ailleurs !
      http://www.russelltribunalonpalestine.org/


    • abdelkader17 5 mars 2009 23:19

      Je n’ai jamais prétendu que l’occident était un repère de démons, mais comment souscrire à la vision des relations internationales des dirigeants des puissances du monde occidental, le fort écrase le faible, fort de son arrogance, de sa puissance de feu et d’une vision profondement coloniale du monde.
      Comment voulez vous apaiser les tensions du monde avec cette facon plus que caricaturale de rendre la justice,c’est un véritable appel à la haine et ca conforte des états tel l’Iran dans leur démarche , soit vous avez les moyens de défense et de dissuassion adéquate soit vous finirez sous les feux des néo croisés.
      Pinochet, suharto dictateurs sanguinaires sont passés à la postérité sans rendre de comptes parce que amis de l’occident et ne parlons pas des états au dessus des lois tel le couple américano sioniste,le cpi est tout simplement un tribunal inféodé au diktat americano Israelien.
      Quel signal envoient au monde musulmans les irresponsables chefs d’états occidentaux en allant féliciter les bouchers de Tel Aviv au dernier soir de leur forfaiture et de leurs basses oeuvres ?


    • Forest Ent Forest Ent 5 mars 2009 11:02

      C’est une bonne chose symboliquement, même si ça n’améliore pas la situation.

      Anecdotiquement, je suis surpris de n’avoir jamais lu un "article" de Morice là-dessus. Une dictature musulmane qui massacre une partie de la population juste parce qu’elle est chrétienne... Une dictature arabe qui massacre une partie de la population juste parce qu’elle est noire... Meurtres, tortures, viols, famines organisées, ... C’est bon enfant, tout ça. Il n’y a sans doute pas lieu de parler de racisme ni de nazisme, ni de comparer Omar Al Bashir à Mussolini.


      • abdelkader17 5 mars 2009 11:13

        Le complexe de supériorité du monde occidental, rendez une justice équitable et vous serez crédible, ce ne sont que des instruments de répression imposé par la force et l’arrogance, le colonialisme mentale vous à durablement affécté.


      • Forest Ent Forest Ent 5 mars 2009 12:32

        Les péchés des uns n’effacent pas ceux des autres.

        Ca veut dire que vous soutenez Omar Al Bashir ? Dites-le clairement alors.


      • Jojo 5 mars 2009 15:32

        « Une dictature musulmane qui massacre une partie de la population juste parce qu’elle est chrétienne... Une dictature arabe qui massacre une partie de la population juste parce qu’elle est noire... » smiley

         

        C’est ça votre analyse de ce qui s’est passé au Darfour ? 

        Venant d’un autre je n’aurais pas hésité une seule seconde à parler de contre-vérités et même de jeter d’huile jusque dans les choix des mots. Venant de vous, je préfère penser que vous n’avez pas eu le temps de creuser le sujet.

         

        Sinon d’accord pour que les criminels reconnus coupables, répondent de leurs crimes ! En particulier ceux qui s’en prennent aux populations civiles … Tous, sans exception ! Ni immunité d’ailleurs, ni prescription...


      • abdelkader17 5 mars 2009 16:10

        Je ne soutien personne , je ne supporte pas l’hypocrisie dominatrice occidentale, ce qui s’applique aux uns doit être valable pour soit , savez vous ce que les expéditions occidentales ont coutés en vie humaines et en souffrances pour le reste de la planète.On peut tout se permettre à partir du moment ou on est censé représenté ce foutu ordre international, ceux qui se présentent comme des parangons de vertu ne sont rien d’autres que des criminels en puissance.


      • Forest Ent Forest Ent 5 mars 2009 16:21

        Il n’y a pas que les occidentaux qui savent être hypocrites, et les péchés des uns ne lavent pas les péchés des autres. Dans l’Histoire, il y a bien des méchants, mais il n’y a pas de gentils.

        Sinon, je suis d’autant plus certain du côté religieux des massacres que cela fait 50 ans qu’ils durent.

        Notez que je ne suis pas très partisan des guerres de religion, mais on fait un concours de sectes sur AV en ce moment...


      • gaiaol 5 mars 2009 17:53

        forest je suis aterree par vos lacunes

        je repete que c etait une question de pouvoir et non une question raciale puisque c est pratiquement un meem peuple. comprenez vous ou pas ? tous sont noirs.
        et pas une question religieuse, en tout cas si elle existe, elle est loin d etre fondamentale, si ce n est pour l agiter comme un chiffon rouge, puisqu il ny a jamais eu de solidarite musulmane et on le voit bien avec la question palestinienne. les rivalités de clans, de tribus, y sont trop nombreuses et sont la principale raison de leur faiblesse legendaire. comment croire a leur soudaine alliance ?

        de plus, animistes, musulmans, aujourd hui cette question est autre et depasse largement le soudan, le tchad etc. les francais ont soutenu bachir avec les dents et l argent et les etats unis, israel (ben oui et plus ouvertement que d autres avec l aide de l ethiopie) et certains allies africains soutiennent ouvertement et financierement les rebelles contre le regime de khartoum. que ce dernier soit responsable, soit, mais les enjeux actuels sont enormes, et aucun chat n y reconnaitra les siens...

        et pourvu, qu ils ne soient issus des belles democraties, que vaut la vie des individus, qu ils soient musulmans ou animistes, en tout cas africains, devant les interets vitaux de quelques grandes puissances ?


      • hans lefebvre hans lefebvre 5 mars 2009 19:10

        Vous oubliez toutefois le sinocentrisme ! Cela pour dire que nombre de peuples et civilisations ont cru détenir la vérité ainsi que la culture la plus adaptée. La plupart des peuples sont autocentrés, à de rares exceptions près ! Le monde arabe a aussi ses travers, est autocentré et croit détenir le graal ! C’est là toute la vanité des humains dans leur ensemble, largement arrogants, suffisants etc...Certes l’occident a excellé en cette matière !


      • gaiaol 5 mars 2009 22:01

        je n oublie certainement pas les chinois... qui sont peut etre une des causes indirecte de l acharnement de l’accusation americaine depuis quelques annees et de la soudaine implication du cpi a l’encontre du president soudanais.


      • hans lefebvre hans lefebvre 5 mars 2009 22:41

        @gaiaol, en fait ma remarque s’adressait à abdelkader qui ne voit le mal qu’en occident. J’en profite pour ajouter en lui demandant si il pense que les chinois sont "africophiles", de même pour les pays arabes, portent-ils dans leur cœur les nations africaines ? Ni plus ni moins que les autres, je crois qu’ils s’imaginent tout aussi supèrieurs aux africains que les pays occidentaux, malheureusement !


      • gaiaol 5 mars 2009 23:32

        hans, de la meem maniere que la colonisation a entrainé un racisme envers les peuples colonisés, la traite des arabes a developpé un mepris envers les noirs.on est tous le raciste de quelqu un et l etre humain ne pourra jamais se defaire de ses tares.ce que abdel veut dire je crois, c est qu il faut avoir les moyens du racisme "actif" en quelque sorte. et que le pouvoir soudanais n a pu agir sur des bases raciales puisque ceux qui tuent aussi bien que ceux qui sont tués sont pratiquement tous musulmans.
        de plus on ne peut ecarter le fait que le soudan est devenu un geant petrolifere et que cette crise soudanaise est a l image de toute l afrique. ou les interets des uns vont contre les interets des autres, mais jamais dans le sens des africains eux meems


      • abdelkader17 5 mars 2009 23:32

        Je ne souffre point de cécité intellectuelle , je suis très conscient du déficit démocratique du monde arabe,
        une clique d’autocrate tirant sa légitimité de la violence sur le peuple, de l’autoritarisme exacerbé ,de l’absence total de débat interne dans des sociétés bridées, conscients des visées hégemoniques de la chine,des comportements racistes de certains arabes, mais ce qui me dérange le plus ce sont les états qui se gargarisent à longueurs de médias sur les prétendus valeurs universelles qu’ils sont censés incarner, les droits de l’homme, l’égalité et toute ces conneries totalement galvaudés.


      • Fergus fergus 5 mars 2009 11:16

        La CPI ne remplira véritablement son rôle que le jour où elle sera reconnue par les Etats-Unis. Dès lors des pressions infiniment plus fortes que maintenant pourront être exercées sur les états pour qu’au moins ils maintiennent en quarantaine les dirigeants poursuivis et leur enlèvent toute possibilité de sortie de leur territoire.


        • abdelkader17 5 mars 2009 11:22

          C’est une vaste farce qui ne sert que les dessins des états forts du monde.


        • gaiaol 5 mars 2009 11:43

          oui bachir devra payer. comme saddam... oui ils sont coupables... mais ce sont des coupables faciles, des coupables qui cachent ceux qui desintegrent les pays pour leurs seuls interets, qui les demantelent et les arment, ceux que le petrole et les richesses qui ne leur appartiennent pas, attirent et qui ne laisseront ces pays en paix que lorsque ils tomberont enfin dans leurs escarcelles de mercenaires tueurs, cruels et avides.
          et qu en est il du veritable fossoyeur du soudan el torabi le fanatique, protegé par ceux la meem qui reclament aujourdhui des comptes a bachir ? partout, les extremistes de tous poils sont les meilleurs alliés de ceux qui en loucedé les aident a detruire la vie de millions d individus.le cpi, devra, pour nous convaincre de sa bonne foi, ammener sur ses bancs, les veritables fossoyeurs de la paix dans le monde. ou bien, il ne restera qu un instrument de domination (un de plus) entre les mains des puissants, qui n ont, trop malins qu ils sont,meem pas ratifiés le traité. bon courage tout de meem a luis moreno ocampo... amen


          • Ahlen Ahlen 8 mars 2009 22:27

            pour votre info, Hassan Tourabi est prisonnier de Omar El Bachir !


          • JahRaph JahRaph 5 mars 2009 12:33

            @l’auteur

            La CPI, même si des gens très honorables y travaillent, reste manipulée. Qui poursuit qui ? Au nom de quoi ? Je ne dis pas qu’Omar Al Bashir est un enfant de coeur.... Mais de grâce, cessons de vouloir juger l’humanité, et balayons un peu devant nos portes, cela ne ferait pas de mal !! Et si on parle de justice, alors parlons de justice POUR TOUS.

            La CPI, une entreprise très Kouchnerienne...

            Renseignez sur les liens qui unissent Obama et Zbigniew Brzezinski (de la commission trilatérale). Je ne sais pas si Obama est vraiment honnête, mais ceux qui l’ont financé sont loin d’être des enfants de coeur...... Leur dessein, si j’ai bien compris, c’est d’obliger la Chine à s’approvisionner énergétiquement auprès de la Russie.

            Pour cela, rien de tel que de couper l’herbe sous le pied des chinois, qui ne peuvent s’approvisionner qu’auprès des dictatures (ne les juger, nous avons fait pareil, et même pire puisque certaines des dictatures, c’est nous qui les avons mises en place....).

            Donc attendez-vous à voir fleurir des guerres sous couvert humanitaires, comme au Soudan, au Zimbabwé, en Birmanie, au Pakistan.... Bref, tous ceux qui approvisionnent "un peut trop" la Chine au goût des Brzezinskiet autres Rockfeller risquent de voir débouler chez eux des coallitions aussi étérocliques qu’illégitimes.


            • abdelkader17 5 mars 2009 12:39

              manipulée reste un euphémisme pour ce genre de procédés.


            • hans lefebvre hans lefebvre 5 mars 2009 19:21

              @jahraph, relisez le billet, je crois que vos observations y figurent en filigrane !


            • JahRaph JahRaph 6 mars 2009 10:33

              @l’auteur,

              oups, j’avoue l’avoir lu un peu en diagonale....... Sorry !!!!


            • Orenoque 5 mars 2009 13:14

              La Cour pénale internationale (CPI) ne poursuit que "des Africains", a regretté mercredi à Dakar le président sénégalais Abdoulaye Wade, avant l’annonce par la CPI d’un mandat d’arrêt contre le président soudanais Omar el-Béchir.

              "Le Sénégal est le premier pays africain à signer l’accord" instituant la CPI, "mais nous avons l’impression que ce tribunal ne juge que des Africains", a déclaré le président Wade. "Il faut juger tous (les criminels présumés) partout où ils se trouvent dans le monde", a ajouté M. Wade lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue finlandaise Tarja Halonen, en visite d’Etat au Sénégal.

              http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/741533/2009/03/04/La-CPI-ne-poursuit-que-des-Africains-selon-le-president-Wade.dhtml


              • hans lefebvre hans lefebvre 5 mars 2009 19:23

                @orenoque, je crois que je n’ai pas ommis de citer les positions alternatives, dont celle de M. Wade et celle de jean Ping...


              • Orenoque 5 mars 2009 13:33

                Le président de l’Assemblée générale de l’ONU Miguel D’Escoto Brockmann s’est déclaré jeudi à Genève "désolé" de la décision de la Cour pénale internationale (CPI) de lancer un mandat d’arrêt contre le président soudanais Omar el-Béchir.

                "Je suis désolé de cette décision de la CPI, et je pense que c’est plus une décision motivée par des motivations politiques que réellement par le désir de faire avancer la cause de la justice dans le monde", a déclaré le diplomate nicaraguayen devant la presse.

                La CPI devrait plutôt s’attaquer "à certains individus vraiment puissants, coupables sans aucun doute des pires atrocités commises en ce moment dans le monde", selon D’Escoto Brockmann.

                "Tout le monde sait que les pires atrocités sont commises aujourd’hui en Irak", a-t-il précisé à la demande des journalistes.

                "Cela donnerait de la crédibilité à la justice internationale si elle demandait des comptes à quelques uns de ces gros poissons pour leurs activités criminelles", a insisté l’ancien ministre nicaraguayen des Affaires étrangères.

                "Je suis très préoccupé par la manipulation de la justice", a-t-il déclaré.

                (AFP)


                • JahRaph JahRaph 5 mars 2009 14:12

                  C’est privé ici ????


                  • Atrahasis Atrahasis 5 mars 2009 16:03

                    Je pensais que les massacres, violes et autres actes genocidaires au nord Kivu en RDC etaient bien plus evident et claire a prouver , mais c’est au Soudan que la justice internationale veux s’appliquer .
                    C’est encore une "justice" a des fins politiques qui ne fait que salire et discredité un peu plus les institutions internationale .
                    Le soudan et ses richesses naturelles dont le petrole echape a l’europe et au anglo-saxons par une forte presence chinoise et russe .Ne se soumettant pas au dictact des anciens colons on subit les accusations de la "justice" intrenationale .
                    Que Bachir est commis ses crime ou pas ce n’est pas la questions mais pourquoi les auteurs d’autres crimes commis recemment a gaza en georgie en irak (1 million de mort et plusieurs autres refugier a travers le monde ) en tchetchenie , au sri lanka ne sont pas inquiété par cette meme "justice ".
                    Le but politique de cette justice est evident et la rend non seulement inutile mais dangereuse . 


                    • baska 5 mars 2009 16:05

                      CPI cours illégitime, donc décision illégale. Jusqu’à présent 106 nations sur 182 ont reconnu ce machin. Depuis le mandat d’arrêt contre El Beshir de ce sinistre cours, l’union africaine qui compte 52 états, la ligue arabe, l’OCI (états islamiques), la Chine et ses amis asiatiques, une bonne partie des états d’Amérique latines vont tout simplement décider de ne reconnaitre ce machin à la solde de l’axe américano-sioniste pourtant non signataire. Je me demande ce que feront les faux-amis des darfouris.


                      • mcm 5 mars 2009 17:04

                        En septembre 1983 le président Nimeiri annonça sa décision d’introduire la charia (loi islamique) dans le code pénal.

                        Cette décision est l’élément déclencheur d’une guerre civile qui oppose le Gouvernement (GOS) à des groupes armés du Sud Soudan. Ce conflit s’analyse le plus souvent comme une guerre de religion entre le Nord - islamique - et le Sud - chrétien. Si cette dimension religieuse existe certainement, comme en témoigne le déclenchement de la guerre civile consécutif à l’instauration de la charia par le gouvernement du Nord, il n’en demeure pas moins qu’elle est à tempérer, le Sud étant minoritairement chrétien et plutôt animiste. Ce sont donc plutôt deux cultures, une tribale traditionaliste au Sud et une arabo-musulmane au nord, qui s’opposent. On peut aussi y analyser une opposition entre le Centre et la périphérie, expliquant ainsi aussi les moteurs des conflits au Darfour, à l’ouest du pays, et dans le Béjaland, à l’est du pays.


                        • 1985 : Coup d’État du Général ad-Dahab

                        Après une pénurie de pain et d’essence, une insurrection grandissante dans le Sud, une période de sécheresse et de famine, en [1985] un autre coup d’État mené par le général Souwar ad-Dahab restaura un gouvernement civil. Cependant la guerre civile faisait de plus en plus de morts et la situation économique continuait à se dégrader.


                        • 1989 : Coup d’État du Général el-Béchir

                        En 1989, à la suite d’un coup d’État, le général Omar el-Béchir devint chef d’État, Premier ministre et chef des forces armées. La loi pénale de 1991 institua des peines sévères dans tout le pays, telles que l’amputation et la lapidation. Bien que les états du Sud non musulmans soient officiellement exemptés de ces dispositions, la loi permet cependant une possible application future de la charia dans le Sud.

                        La guerre civile a déplacé plus de 4 millions d’habitants du Sud et fait 2 millions de morts.

                        Source :http://fr.wikipedia.org/wiki/S...


                        • mcm 5 mars 2009 17:05

                          Deux millions de morts dus à l’islamisme, et comme toujours les musulmans loins de condamner les faits, les nient !


                        • mcm 5 mars 2009 17:49

                          Et sur ce site y a t il un seul musulman qui reconnaisse les faits et les condamne ?


                        • mcm 5 mars 2009 17:58

                          Répondre a une simple question est si génant ?


                        • gaiaol 5 mars 2009 18:25

                          sur la planete du mcm, s abstenir de donner un blanc seing au cpi, vouloir etendre ses competences a d autres responsables des massacres du monde, c est nier le darfour et son cortege de morts...

                          mais c est qu il a la comprenette difficile, le qi 135 smiley  smiley



                        • miwari miwari 5 mars 2009 17:20

                          Le jour où je verrais le crétin Bush poursuivi alors je commencerais par croire à tout cela smiley


                          • miwari miwari 5 mars 2009 19:30

                            Par qui tu sais et pour ce que tu sais smiley


                          • Alexandre 5 mars 2009 18:11

                             D’autres ont très bien dit ce que représentent ce tribunal et cette inculpation dont il émane une très forte odeur de pétrole. 
                            Sa précédente incarnation, le TPI, avait été un auxiliaire très zélé de l’administration Bush en avalisant le bourrage de crâne (relayé par BHL, Gluksman et consorts en France) sur les camps de concentration où les méchants Serbes exterminaient les gentils Kosovars et sur les armes de destruction massive que Saddam Hussein cachait dans les caves de ses palais présidentiels.
                             La décision de cette cour a peu à voir avec le droit et la morale et mais beaucoup avec la politique internationale et elle se comporte comme un instrument judiciaire au service des intérêts des Occidentaux.
                            CPI doit sûrement signifier Cour Putain de l’Impérialisme
                             


                            • jaja jaja 5 mars 2009 19:09

                              D’accord avec Alexandre, Cour Pétrolière de l’Impérialisme sonne aussi très bien... Y a t-il une question des Droits de l’Homme en dehors des pays possédant cette énergie fossile ou eux-mêmes autoroutes à oléoducs ?

                              Quelle honte... Aujourd’hui l’agression militaire possible contre le Soudan est justifiée par cette saloperie qu’est cette pseudo Cour internationale (Internatonale lire les USA et quelques valets)...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès