Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Croatie dit « non » au mariage homo : les réacs de la Manif pour tous (...)

La Croatie dit « non » au mariage homo : les réacs de la Manif pour tous reprennent espoir

Dimanche 1er décembre, les Croates étaient appelés, par référendum, à répondre à la question suivante : « Etes-vous en faveur de l’introduction dans la Constitution croate d’une disposition définissant le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme ? ». Sans aucune surprise, le « oui » l’a emporté à près de 66 %. Malgré une faible participation – 38 % des électeurs se sont déplacés pour voter – cet amendement ferme définitivement la porte au mariage pour les couples de même sexe. En Croatie, ex-république yougoslave, membre de l’Union Européenne depuis le 1er juillet 2013, les homosexuels resteront des sous-citoyens, à peine tolérés. Comme dans tous les pays des Balkans, l'homosexualité y est très mal acceptée.

JPEG - 30.7 ko

Un référendum triste et incensé

Le gouvernement croate, de centre gauche, avait appelé à voter contre cet amendement. Le Premier ministre Zoran Milanovic a déclaré, après avoir voté : « C'est un référendum triste et insensé [...] j'espère que c'est la dernière fois que nous aurons à organiser un tel scrutin de cette manière et sur ces questions ».

Pour Tomislav Karamarko, le chef du principal parti d’opposition, le HDZ (droite nationaliste), il fallait voter « oui » pour « protéger les valeurs traditionnelles ». L’Eglise catholique croate, très influente, a largement mobilisé – y compris lors des sermons dominicaux – ses fidèles à se prononcer contre une éventuelle ouverture du droit au mariage pour les personnes homosexuelles. Elle a publiquement qualifié l’homosexualité de « perversion » ou encore de « handicap ».

La question du mariage pour les couples de même sexe n’était pourtant à l’ordre du jour en Croatie. Le gouvernement prévoyait, avant la tenue du référendum, de revoir leur statut car ils ne bénéficient que d’une reconnaissance très limitée depuis 2003 (soutien mutuel et droit à la succession).

Les mouvements homophobes français reprennent espoir, mais...

Il ne faut pas perdre de vue que derrière l’initiative citoyenne – 700 000 signatures avaient été recueillies – de ce référendum, il y a le mouvement très conservateur « Au nom de la famille », soutenu par des partis extrémistes de droite qui réclament, entre autres, l’interdiction de l’avortement. Son égérie Zeljka Markic – la « Frigide Barjot » croate – a estimé qu’il était urgent de « graver dans la Constitution » la définition du mariage comme étant l’union d’un homme et d’une femme : « Pourquoi définir ? Parce que les événements en France nous ont écœurés […] Les gens sont allés dans la rue pour exprimer leur avis, et le pouvoir les a complètement ignorés ». Un discours qui a souvent été entendu, en France, lors du débat, souvent nauséabond, autour du mariage pour tous.

Les homosexuels croates peuvent remercier Frigide Barjot (qui, en parfaite opportuniste sans vergogne qu'elle est, relance une pétition pour demander un référendum...), Christine Boutin, la Manif pour tous, le Printemps français et autres mouvements réacs d’être à l’origine d’une mesure discriminatoire qui leur ferme la voie vers l’égalité. Quelle belle image que celle de notre pays – patrie des Lumières et des droits de l’homme – qui, désormais, est à la pointe en matière d’exportation de « savoir-faire » homophobe et de lutte contre l’égalité pour les couples de même sexe.Triste constat.

La victoire des conservateurs croates donne une nouvelle occasion à ces personnalités et ces mouvements de rebondir et d’entrevoir une possibilité d’abroger la loi sur le mariage pour tous. Mais la France n’est pas la Croatie. Les couples de même sexe peuvent se marier et adopter et il est fort à parier qu’en cas d’alternance en 2017, aucun parti politique ne reviendra sur ces droits qui font des homosexuels des citoyens à part entière. Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris, a d'ailleurs déclaré, il y a quelques mois : « On doit la vérité aux électeurs. Quand j'entends les uns ou les autres dire « on abrogera la loi », comme si on pouvait démarier ou désadopter, je dis ce n'est pas vrai ! ». Même - ô surprise ! - Christine Boutin (à qui il arrive d'avoir quelques rares moments de lucidité) partage cet avis : « On ne pourra pas revenir en arrière. On ne peut pas démarier des gens  ».

La France n'a pas de leçon de démocratie à recevoir de la Croatie

Il faut rappeler que le peuple français a été consulté à plusieurs reprises sur la question du mariage pour tous : lors de l’élection présidentielle (engagement 31 de François Hollande) puis lors des élections législatives. Leurs représentants, démocratiquement élus, ont voté en faveur de l’égalité pour les couples homosexuels.

Toutes les forces réactionnaires et homophobes doivent prendre conscience que la France n’a aucune leçon de démocratie à recevoir de la part de la Croatie, qui continue à pratiquer une véritable ségrégation envers les minorités ethniques, comme les Serbes. La France n’a non plus aucune leçon de démocratie à recevoir de la part de Frigide Barjot, Christine Boutin, la Manif pour tous ou encore le Printemps français qui tentent de nous imposer leur vision étriquée et passéiste de la société. Une société hétéronormée, majoritairement catholique. Une société dans laquelle les homosexuels sont des citoyens de seconde ou troisième zone, sans le moindre droit. Belle conception de la « démocratie »...


Moyenne des avis sur cet article :  2.23/5   (94 votes)




Réagissez à l'article

99 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 6 décembre 2013 11:14

    Merci aux Croates de faire couler un filet de bon sens, dans ce monde de fous. A noter que les Suisses pourraient bien faire quelque chose allant dans le même sens, d’ici quelques mois. 


    D’autant plus que les homos les ont blousé - enfin, ceux qui se sont laissés enfler - en promettant, lors de la campagne relative au PACS - accepté à 58 % en 2007, c’est donc encore dans les mémoires - que par la suite, ils ne revendiqueraient ni le mariage ni l’homoparentalité.

    Ce que c’est que la démocratie directe, quand même...

    • La mouche du coche La mouche du coche 7 décembre 2013 10:24

      Cet article montre bien que la LGBT a clairement la haine du peuple et de la démocratie réelle. Ils sont au pouvoir et veulent maintenant tout imposer par la force publique. Le référendum populaire est leur ennemi. Si cela ne s’appelle pas de la dictature, qu’est-ce que c’est ?


    • La mouche du coche La mouche du coche 7 décembre 2013 13:48

      Que les homos suivent leur logique mortifère est normal. Ne voulant pas d’enfant, ils suivent nécessairement cette voie. Le problème est que les gens normaux les laissent faire.


    • La mouche du coche La mouche du coche 7 décembre 2013 13:52

      Il est rassurant de voir que les gens ont maintenant compris que derrière le PACS, il y a la dénaturation du mariage, puis la PMA, puis la GPA. Ils savent que le processus de domino est inévitable comme l’a déclaré le prix Nobel de la paix, Willy Brandt « Ne l’oubliez jamais : celui qui laisse se prolonger une injustice, ouvre la voie à la suivante. » 


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 8 décembre 2013 02:06

      Le Peuple américain, du New Jersey, de l’ Illinois et de Hawaii se sont prononcés cette année en faveur du mariage pour tous, ce qui porte à 16 le nombre d’ Etats autorisant le mariage.



      De plus, au niveau fédéral, les couples gays sont désormais reconnus avec l’abolition de la loi DOMA.

      Autres lieu, autres moeurs. Mieux vaut baiser entre mecs que de vomir sa bile comme les putes du pape.

    • La mouche du coche La mouche du coche 8 décembre 2013 09:35

      Hou Mmarvinbear le gros menteur. Ces ETATS américains ont voté en faveur de la dénaturation du mariage, SANS LE DEMANDER PAR REFERENDUM AU PEUPLE ( mot « peuple » que vous mettez en majuscule comme si vous le respectiez pour en réalité mieux le sodomiser, ce qui est normal pour vous) ce qui montre que la LGBT américaine agit là-bas comme ici, de façon autoritaire et abject. smiley


    • César Castique César Castique 8 décembre 2013 11:08

      « ...vomir sa bile comme les putes du pape. »


      L’agnostique que je suis est écroulé de rire à la lecture de ce genre d’arguments d’athée boutonneux.

      Et pour ce qui est de la gerbe, personnellement, c’est l’idée de la langue d’un mec dans ma bouche qui me la fout.

    • Mmarvinbear Mmarvinbear 9 décembre 2013 01:14

      Hou Mmarvinbear le gros menteur. Ces ETATS américains ont voté en faveur de la dénaturation du mariage, SANS LE DEMANDER PAR REFERENDUM AU PEUPLE ( mot « peuple » que vous mettez en majuscule comme si vous le respectiez pour en réalité mieux le sodomiser, ce qui est normal pour vous) ce qui montre que la LGBT américaine agit là-bas comme ici, de façon autoritaire et abject.


      En fait, le Maine, le Maryland et l’ Etat de Washington ont organisé de tels scrutins, qui se sont soldés par un vote « oui ».

      L’ Illinois, Hawaï, le Minnesota, le Delaware, Rhode island, New York, le Vermont et le New Hampshire ont voté la loi par la voie législative.

      Le Massachusetts et le Connecticut ont imposé judiciairement la mesure, arguant de la discrimination.

      Donc, pour notre Scathophaga stercoraria ici présente, le vote populaire, direct ou indirect, est une opération de lobbying abject.

    • La mouche du coche La mouche du coche 9 décembre 2013 20:56

      « Le vote populaire, direct ou indirect, est une opération de lobbying abject. »
      .
      Absolument. Le vote « 
      direct ou indirect » est une escroquerie intégrale des voleurs de pouvoir qui est à l’exact opposé de la volonté populaire. je répète, à l’exact opposé de la volonté populaire. Prenez un abonnement à internet et renseignez vous sur les mots « démocratie réelle ». Bon réveil.
      .

      "les 32 États ayant soumis la question à un référendum l’ont rejeté. Les six États (Connecticut, Iowa, Massachusetts, New Hampshire, Vermont et l’État de New York) qui ont légalisé le mariage des couples homosexuels avaient procédé par la voie législative ou par décision de justice."
      .
      voie législative ou par décision de justice >>>>>>>>> smiley VOLEURS DE POUVOIR, LOBBYISTES ABJECTS !!! smiley


    • juluch juluch 6 décembre 2013 11:25

      Ils ont bien fait les Croates...


      On aurait du aussi passer par un référendum .......au lieu de nous imposer une loi dont personnes ne voulait y compris les homos......a part des débiles de chez les Femen.

      A quand une loi pour les droits des nains, des unijambistes ??

      pourquoi pas après tout.....on n’a pas de leçon à recevoir des autres finalement....

      Pffff !!

      • Giuseppe Di Bella Giuseppe Di Bella 6 décembre 2013 11:30

        Les nains et les unijambistes ont le droit de se marier et d’adopter, non ?

        Comme le laisse sous-entendre votre commentaire, l’homosexualité n’est pas un handicap.

         

         


      • Ollisters Ollisters 6 décembre 2013 11:48

        @ l’auteur

        L’homosexualité n’est pas un handicap ni une perversité d’après vous, soit, alors qu’est-ce que c’est selon vous , je suis curieux ?

        Je précise que je ne suis pas un Réac pret a manifester pour ce genre de question très secondaire, cependant, je déplore la promotion faite à l’homosexualité depuis des années.
        Bientôt on va nous dire que si on a pas d’expérience homo c’est qu’on manque d’ouverture d’esprits, qu’on est pas moderne ou que sais-je...

        Comme la plupart des gens, je me fout bien de ce que font les homos dans le cadre privé, mais c’est pas rassurant pour l’avenir quand on promeut à outrance.


      • juluch juluch 6 décembre 2013 11:54

        Les PD ou les gouines ne me dérangent pas, j’en ait dans mon entourage, il m’est arrivé de travailler avec sans le moindre soucis.....y compris un nain une fois....


        Se qui me dérange c’est que les minorités prennent le pas sur la majorité.....donc pourquoi pas tous les autres aussi ?

        le mariage c’est un homme et une femme, les enfants c’est entre hommes et femmes....point à la ligne.

        Ça a toujours été et continuera à l’être.

        Que les homos puissent hériter entre eux, se pacser je suis pour à 100%, mais c’est tout.

        Faire marier des hommes ou femmes entre eux pour satisfaire des minorités ou une vague promesse est contre nature.....au risque de vous choquer.

      • Smokit 6 décembre 2013 12:15

        Des milliers de personnes dans la rue contre le mariage gay. Par contre pour changer le système et demander à Hollande de s’attaquer comme promis au monde de la finance : personne.

        Faut peut être penser à revoir ses priorités.


      • juluch juluch 6 décembre 2013 12:18

        le mariage pour tous fut l’arbre pour cacher la foret.


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 8 décembre 2013 02:08
        le mariage c’est un homme et une femme, les enfants c’est entre hommes et femmes....point à la ligne.

        Ça a toujours été et continuera à l’être.

        La Bible a toujours autorisé le viol et le mariage forcé sous certaines conditions. ça a toujours été et continuera à l’être ainsi.

        Vous êtes donc d’accord pour que votre fille y passe ?

      • Rounga Roungalashinga 6 décembre 2013 11:26

        La France n’a non plus aucune leçon de démocratie à recevoir de la part de Frigide Barjot, Christine Boutin, la Manif pour tous ou encore le Printemps français qui tentent de nous imposer leur vision étriquée et passéiste de la société. Une société hétéronormée, majoritairement catholique. Une société dans laquelle les homosexuels sont des citoyens de seconde ou troisième zone, sans le moindre droit.

        Arrêtez d’exagérer. Pour ces personnes, le mariage est l’union d’un homme et d’une femme, c’est tout. Ca n’enlève pas le moindre droit aux homosexuels, qu peuvent toujours voter, se loger, trouver du travail, aller en justice, se syndiquer, faire ce qu’ils veulent chez eux avec leur partenaire consentant, prendre les mêmes bus que les hétéros, se marier, etc.


        • sleeping-zombie 6 décembre 2013 15:10

          ...
          « se marier, etc. »

          c’est volontaire ?


        • Rounga Roungalashinga 6 décembre 2013 15:20

          c’est volontaire ?

          Tout à fait. Cela pour rappeler que les homosexuels avaient tout à fait le droit de se marier avant l’instauration du « mariage pour tous », et que par conséquent l’égalité en droit était totale. C’est juste la définition du mariage qui a changé, ce n’est pas un droit qui a été retribué.


        • Giuseppe Di Bella Giuseppe Di Bella 6 décembre 2013 15:35

          Du pur Christine Boutin, mariée avec son cousin germain, qui a déclaré que les homosexuels « peuvent se marier naturellement : mais il faut qu’ils se marient avec une autre personne d’un autre sexe, pas avec le même sexe » (sic).


        • Rounga Roungalashinga 6 décembre 2013 16:13

          Eh oui, et donc ? Qu’est-ce qui est faux ? En quoi était-ce une inégalité ?


        • sleeping-zombie 6 décembre 2013 17:50

          Là roula, ce genre de raisonnement, c’est du foutage de gueule, c’est comme si tu disais à un juge : « techniquement, ce n’est pas moi qui l’ai tué, il est mort tout seul, je me suis juste contenté de l’enfermer dans un tonneau et de le balancer à la flotte, c’est pas un meurtre, juste une restriction temporaire de sa liberté de déplacement ».

          C’est techniquement vrai, mais on n’est pas en train de jouer à Magic...


        • Rounga Roungalashinga 6 décembre 2013 19:42

          Je ne comprends pas l’analogie. Le but est de déterminer s’il y avait bien une inégalité en droit entre homos et hétéros avant le « mariage pour tous ». Il y a une inégalité en droit lorsque deux personnes n’ont pas accès à la même chose, et que cette différence n’est pas basée sur l’utilité commune. Si le mariage est défini comme l’union d’un homme et d’une femme, alors les homos ont tout à fait le droit de se marier à une personne de l’autre sexe, et ils ne s’en sont d’ailleurs pas privé. Donc l’égalité en droit était bien respectée. C’est tout.


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 8 décembre 2013 02:11

          Si le mariage est défini comme l’union d’un homme et d’une femme, alors les homos ont tout à fait le droit de se marier à une personne de l’autre sexe, et ils ne s’en sont d’ailleurs pas privé. Donc l’égalité en droit était bien respectée. C’est tout.


          Sauf que le mariage est une union qui est censée consacrer socialement l’amour d’un couple.

          A moins que vous ne considériez une femme comme un objet, un ventre juste bon à utiliser et à engrosser.

          Ce qui ne m’étonnerai pas. C’est le crédo des cathos après tout. Tota mulier in utero.

        • Rounga Roungalashinga 8 décembre 2013 10:43

          Le mariage est une union censée encadrer la reproduction et la transmission, et unir des familles. Ce n’est que récemment que l’on s’est mis à considérer le mariage comme l’officialisation de l’amour entre deux êtres. L’Eglise a initié la chose en faisant du mariage un sacrement, permettant théoriquement à deux individus de se marier sans autre accord que le leur propre. Mais comme le rapport charnel impliquait encore certaines responsabilités, il a fallu attendre l’apparition de la contraception de masse pour que le mariage d’amour soit porté au pinacle, avec curieusement une explosion des divorces. On peut en outre faire remarquer que, du moment que deux personnes peuvent s’aimer et vivre ensemble sans se marier, on voit mal l’intérêt qu’il y a à se marier si ce n’est pas pour passer à l’étape suivante. Les militants homos en faveur du « mariage pour tous » ne s’y trompent d’ailleurs pas : ils veulent le mariage à cause du problème des enfants. C’est donc qu’il est bien admis, même pour eux, que le mariage concerne les enfants.

          Cela dit, je ne vois pas en quoi mettre la reproduction au centre du mariage revient à faire de la femme un objet. Etre enceinte est une chose naturelle, et très belle sur le plan symbolique, puisque la femme met quelqu’un au monde. C’est une bien étrange conception de la dignité, quand baiser une femme pour le plaisir sexuel est considéré comme plus respectueux vis à vis de sa personne que lorsque l’acte sexuel est orienté vers la transmission de la vie. Payer un ventre pendant neuf mois pour satisfaire son désir d’enfant, quitter sa femme parce qu’on aime les hommes et lui envoyer une pension alimentaire pour combler l’absence, voilà le mépris de l’être humain : tu m’as fait un enfant, et maintenant l’argent que je te donne me permet de ne plus avoir la moindre considération pour toi, de ne pas avoir à m’engager affectivement envers toi, de ne plus avoir de solidarité financière vis à vis de toi en-dehors de ces quelques euros que je te donne maintenant ou à échéance régulière. Ce n’est pas ce genre d’éthique qui parviendra à me faire culpabiliser. Le monde que toute cette mascarade accompagnant le mariage homo prépare est à gerber, on n’a pas à baisser les yeux, nous qui avons encore de la considération pour l’être humain, devant ses nouveaux curés qui nous agonisent d’injures absurdes. Vous n’arriverez pas à nous impressionner par votre morale, seulement par votre bêtise.


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 9 décembre 2013 01:26

           Payer un ventre pendant neuf mois pour satisfaire son désir d’enfant, quitter sa femme parce qu’on aime les hommes et lui envoyer une pension alimentaire pour combler l’absence, voilà le mépris de l’être humain 


          Vous saviez que 80 % des GPA sont le fait de couples HETEROSEXUELS qui ont été écartés, d’une façon ou d’une autre ou pour une raison ou une autre des procédures légales d’ adoption ou de FIV ?

          Dans la même veine, à peu près 95 % des mecs qui quittent leurs femmes avec enfants le font soit pour rester célibataire et se la péter le vendredi soir en paix au macumba, ou alors pour rejoindre une jeunette de dix ans ans de moins ( et qui elle n’a pas la migraine huit soirs par semaine ).

          Essayer de nous faire porter le chapeau de vos insuffisances, c’est un peu gros quand meme. 

        • Rounga Roungalashinga 9 décembre 2013 09:36

          Nous dévions maintenant du sujet. Le débat sur la dignité de la femme et le rôle du mariage qui avait été initié tourne maintenant à l’affrontement homos/hétéros, que je n’ai jamais souhaité. Le fait qu’il n’y ait que vous pour jouer cette carte là est très révélateur de la disposition d’esprit dans laquelle vous êtes pour réfléchir à la question. En ce qui me concerne je dénonce simplement une logique, que le « mariage pour tous » valide et accompagne : la logique libertaire selon laquelle l’individu est une monade isolée qui doit trouver sa liberté par la jouissance. Ce n’est pas en tant qu’hétéro que je me positionne vis à vis du mariage, mais en tant qu’individu pesant les conséquences d’une certaine idéologie sur le bien-être de la société, des familles, et des individus.


        • 雛罌粟 雛罌粟 10 décembre 2013 01:56
          Roungalashinga : « les homosexuels avaient tout
          à fait le droit de se marier avant
          l’instauration du “mariage pour tous”, et que
          par conséquent l’égalité en droit était totale. »

          ➊ Exactement comme au temps de la ségrégation raciale aux USA :
          – les Blancs avaient le droit de se marier — entre Blancs — ;
          – les Noirs avaient aussi le droit de se marier aussi — entre Noirs.
          Et cependant, malgré cette stricte « égalité » formelle, certains ont osé protester contre cet état de fait…
          C’est incompréhensible !

          ➋ Par ailleurs, il se trouve que votre pauvre argument boutinesque est juridiquement erroné : les tribunaux condamnent de temps en temps des époux (tantôt la femme, tantôt le mari) pour manque ou absence de relations sexuelles avec le conjoint.
          Ainsi, si un homme homosexuel s’était marié avec une femme, elle aurait été en droit de le poursuivre en justice au seul motif que — homosexuel — il lui refuserait ces relations sexuelles dont la justice estime qu’elles constituent une obligation (le fameux devoir conjugal).

        • Rounga Roungalashinga 10 décembre 2013 08:39

          Exactement comme au temps de la ségrégation raciale aux USA :

          – les Blancs avaient le droit de se marier — entre Blancs — ;
          – les Noirs avaient aussi le droit de se marier aussi — entre Noirs.
          Et cependant, malgré cette stricte « égalité » formelle, certains ont osé protester contre cet état de fait…
          C’est incompréhensible !


          Je ne comprends pas votre argument. Pour avoir une analogie correcte, il aurait fallu que les homos, avant le « mariage pour tous », n’aient le droit de se marier qu’entre homos et les hétéros qu’entre hétéros. Or c’était strictement le contraire, puisque cette situation, c’est précisément celle qu’a institué en pratique le « mariage pour tous » !

          Par ailleurs, il se trouve que votre pauvre argument boutinesque est juridiquement erroné : les tribunaux condamnent de temps en temps des époux (tantôt la femme, tantôt le mari) pour manque ou absence de relations sexuelles avec le conjoint.

          D’une part cela ne fait que prouver ce que je dis, puisqu’en mettant la consommation au coeur du mariage, c’est bien que c’est la procréation qui était visée, et d’autre part cela n’est plus vrai. La non-consommation ou l’impuissance (la femme pouvait entamer une procédure où des médecins vérifiaient la vigueur virile du mari accusé, et cela pouvait aller jusqu’au « congrès », où les époux copulaient devant des témoins) était une clause d’annulation du mariage, mais plus maintenant. Le devoir conjugal, c’est fini, maintenant il n’est plus jugé important que des époux cherchent à fonder une famille, l’essentiel c’est qu’ils s’aiment (ce qu’ils peuvent très bien faire sans se marier).

        • 雛罌粟 雛罌粟 11 décembre 2013 00:38
          Roungalashinga :
          « Je ne comprends pas votre argument.
          Pour avoir une analogie correcte […] »

          Mon objection consiste à démontrer qu’égalité formelle n’est pas toujours synonyme de justice.
          Mais, si vous pensez le contraire, alors vous ne devriez trouver aucun inconvénient à la proposition suivante : on pourrait interdire le mariage entre homme & femme, et n’autoriser que les mariages entre deux hommes ou deux femmes.
          Alors, à ceux qui auraient le mauvais goût d’oser se plaindre (homme voulant épouser une femme, et inversement), on rétorquerait que :
          • Chaque femme — hétéro, bi ou
          lesbienne, peu importe — a le droit de
          se marier (avec une femme) ;
          • chaque homme — hétéro, bi, ou gay —
          a aussi le droit de se marier (avec
          un homme).
          Il y aurait donc bien, comme vous écrivez plus haut, « égalité totale » et, notamment, absence de discrimination hétérophobe

          Pour ce qui concerne mon objection sur le jugement des tribunaux qui sanctionnent les relations sexuelles insuffisantes, il ne s’agit pas de faits judiciaires qui remontent au XVIe siècle (votre histoire de « congrès » est hors-sujet).
          Commencez plutôt par cliquer sur le lien de mon message précédent ; l’exemple qui y est relaté date de 2011.
          • Par ailleurs, dans cette affaire — quoi que vous en disiez — l’exigence de relations sexuelles n’est nullement subordonnée à une finalité procréatrice.
          Les juges ont argué que :
          « les attentes de l’épouse étaient
          légitimes dans la mesure où les
          rapports sexuels entre époux sont
          notamment l’expression de l’affection
          qu’ils se portent mutuellement, tandis
          qu’ils s’inscrivent dans la continuité
          les devoirs découlant du mariage ».

          • Remontant à 1996, encore un exemple.

        • Rounga Roungalashinga 11 décembre 2013 14:00

          J’aurais tendance à dire que c’est plutôt vous qui confondez la justice avec le désir de chacun. Car le fait est que, les homos ayant le droit de se marier avec n’importe quelle personne majeure et consentante, ils étaient dans une stricte égalité de droit avec les hétéros. La seule différence, c’est que, paraît-il, leurs désirs n’étaient pas en adéquation avec les droits dont ils disposaient au même titre que tout le monde.

          Le cas que vous me présentez serait tout aussi égalitaire. Ce ne serait qu’une redéfinition du mariage, complètement dysfonctionnelle soit dit en passant.

          Sur la question de la non-consommation, vous me parlez de divorce, alors que je parlais d’annulation pure et simple du mariage. Ce n’est pas la même chose. Cela dit, je ne vois pas le rapport avec le sujet. Il faut être sacrément homophobe pour penser qu’un homo ne peut pas coucher avec sa femme en raison de son homosexualité.


        • S2ndreal 6 décembre 2013 11:26

          Porter un tee-shirt avec ce logo en France est passible d’une amende. Prier en public peut provoquer des agressions physiques. Ecrire ça fait de moi un extrémiste. Je mets la réalité dans le monde de la pensée. Cela insupporte.

          Etre homophobe est être en désaccord avec vous, même légèrement ça suffit. Cette accusation relève du terrorisme intellectuel. Elle vous permet de nier tout argument contraire à votre vision du monde.

          L’homophobie est pour vous le plus grand crime possible. Les autres, je ne vois pas comment vous les condamnez plus fermement. Les mots vous manqueraient.

          Ce mariage pour tous est la 31e proposition. Les 30 autres sont passées où ? Le chômage, les cadeaux fiscaux, la dette qui vole les impôts, l’augmentation de la pauvreté, la désespérance de plus en plus de gens face à la montée de la pauvreté sont sans importance ? Le mariage pour tous permet de répondre à tous ces problèmes ? Si ce type a été élu, c’est parce qu’il a donné l’illusion qu’il allait s’occuper de ces questions. C’était de l’esbroufe. Il amuse la galerie avec le mariage pour tous et la prostitution. Je parie que la déception de ces succès sera terrible.

          La GPA et la PMA sont sur les rails.

          Je vois en vous le mépris pour des gens comme moi. L’inverse vous ferait hurler à l’homophobie. C’est tout ce que vous avez en stock.


          • 雛罌粟 雛罌粟 10 décembre 2013 02:11
            S2ndreal : « Porter un tee-shirt avec ce logo
            en France est passible d’une amende. »
            Article du code pénal n°… ?

            « Prier en public peut provoquer
            des agressions physiques. »
            Il faut vraiment prier très fort !
            Vous « priez » au mégaphone ?

          • claude-michel claude-michel 6 décembre 2013 11:36

            Un pays avec des gens de bon sens..ça fait du bien de voir qu’il existe encore des personnes sensées.. !


            • The jester 6 décembre 2013 11:37

              Contrairement a ce que vous dites la France a des leçon de démocratie a prendre, que ce soit de la Croatie dans ce cas ou de la Suisse dans une majorité d’autre.
              Pourquoi ? Simplement car les Français non pas voté Hollande pour son engagement 31 mais pour virer Sarko.
              Et qu’en bien même ils auraient uniquement voté pour Hollande car il était bon, combien n’auraient pas voté pour lui car ils étaient contre son engagement 31 alors qu’ils étaient d’accord avec les autres. Il faut raison garder, quand on vote pour un homme on n’est pas d’accord a 100% avec ses propositions. C’est pourquoi tout changement majeur devrait passer par un referendum et en ca la France à beaucoup de leçon a prendre


              • oncle archibald 6 décembre 2013 11:40

                Démocratie directe, ou démocratie représentative. La démocratie directe s’exerce essentiellement par voie de referendum, la démocratie représentative consiste à déléguer son pouvoir de décision à un représentant élu.


                Douteriez vous Monsieur Di Bella que si l’on avait posé aux Français par voie de referendum la question : « Etes-vous en faveur de l’introduction dans la Constitution Française d’une disposition définissant le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme ? » comme les Croates ils auraient très probablement répondu oui. 

                Belle conception de la « démocratie » dites vous à propos de ceux qui ne partagent pas vos idées ? Et bel exemple de votre hypocrisie que de dire qu’en votant pour François Hollande les Français ont choisi en faveur du mariage homosexuel. Les Français ont choisi de virer Nicolas Sarkozy et ils ont du pour obtenir ce résultat avaler le « packaging » du programme de François Hollande.

                Belle conception de la liberté de pensée également que de traiter « d’homophobes haineux » tous les citoyens qui ne souhaitaient qu’une seule chose, que l’on continue à reconnaitre le mariage comme le cadre légal de la cellule familiale. La sexualité est une chose, la vie en couple est une chose, mais la reproduction et la famille sont autre chose. Cela a été l’enjeu de tous les mouvements féministes et tout à coup à l’inverse, et pour le coup contre nature stricto sensu, on nous a fait avaler  par la loi un bouleversement complet des valeurs auxquelles certains sont très attachés. 

                Déniez vous le droit à quiconque de penser qu’une loi peut être une mauvaise loi ? Qui êtes vous donc pour décréter citoyens de seconde ou troisième zone ceux qui ne pensent pas comme vous ?

                • Giuseppe Di Bella Giuseppe Di Bella 6 décembre 2013 15:10

                  « Les débats de société ont toujours suscité des questions et des prises de position qui ne sont pas parmi les plus nuancées. Certains se posent légitimement des questions. D’autres sont contre toute évolution : ce sont les mêmes qui étaient contre le divorce, contre la contraception, contre l’interruption volontaire de grossesse, contre le pacs… Et ce sont les mêmes qui étaient contre la dépénalisation de l’homosexualité en 1981. Je note un progrès : tous les »anti« éprouvent la nécessité de dire qu’ils n’ont rien contre les homosexuels. Mais dans le même temps, ils leur refusent les mêmes droits. Or quand on ne donne pas les mêmes droits aux Noirs et aux Blancs, on dit que c’est du racisme ; quand on ne donne pas les mêmes droits aux femmes et aux hommes, on dit que c’est du sexisme. Quand on ne donne pas les mêmes droits aux homosexuels et aux hétérosexuels, n’est-ce pas de l’homophobie ? » (Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la Famille).


                • oncle archibald 6 décembre 2013 16:57

                  Vous aimez citer les ministres socialistes, moi aussi. Lors des débats sur le pacs voici un extrait du discours de Madame Elizabeth Guigou, garde des seaux : 

                  «  une chose est de maintenir un lien de parenté déjà constitué entre parents et enfants, toute autre chose est de permettre, en vertu de la loi, l’établissement d’un lien ex nihilo entre un enfant et deux adultes homosexuels. Dans le premier cas, celui du lien de parenté constitué par la procréation naturelle, il s’agit d’une solution conforme à l’intérêt de l’enfant qui a le droit de conserver son père et sa mère lorsque ses parents se séparent et ceci quel que soit le motif de la séparation. Dans le second cas, il s’agirait de créer de toutes pièces, par le droit, une mauvaise solution.

                  Pourquoi l’adoption par un couple homosexuel serait-elle une mauvaise solution ? Parce que le droit, lorsqu’il crée des filiations artificielles, ne peut, ni ignorer, ni abolir la différence entre les sexes. Cette différence est constitutive de l’identité de l’enfant et du sens de cette identité ; c’est-à-dire qu’est-ce qu’être un homme ou une femme ? Je soutiens comme de nombreux psychanalystes et psychiatres qu’un enfant a besoin pour sa structuration psychique, sociale et relationnelle d’avoir face à lui, pendant sa croissance, un modèle de l’altérité sexuelle, un référent homme et un référent femme. Un enfant adopté, déjà privé de sa famille d’origine, a d’autant plus besoin de stabilité sans que l’on crée pour lui, en vertu de la loi, une difficulté supplémentaire liée à son milieu d’adoption.

                  Mon refus de l’adoption pour des couples homosexuels est fondé sur l’intérêt de l’enfant et sur ses droits à avoir un milieu familial où il puisse épanouir sa personnalité. C’est ce point de vue que je prends en considération et non le point de vue des couples qu’ils soient hétérosexuels ou homosexuels. »

                  Si Madame Guigou était sincère je dirais qu’il y avait beaucoup de bon sens la dedans. Mais il est possible qu’elle ne l’ait pas été, que ce discours était en fait assimilable à une bonne dose de vaseline pour aider à faire passer le projet de Pacs. Quoi qu’il en soit nous avons là la démonstration du fait que ce que dit un ministre n’engage en rien le ministre suivant ... Et donc que peut être un jour ...

                • Mmarvinbear Mmarvinbear 8 décembre 2013 02:13

                  Pourquoi vous ne citez pas les passages plus récents ou Elizabeth Guigou admet avoir changé d’avis ?




                • oncle archibald 8 décembre 2013 11:32

                  J’aurai pu les citer en effet, cruellement, pour souligner qu’en Madame Guigou n’était pas sincère en 1999 et que son discours était bien la dose de vaseline nécessaire pour aider à faire passer le projet de Pacs. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès