Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La démocratie : une notion toute relative

La démocratie : une notion toute relative

En regardant ce qui se passe dans le monde, il m’est impossible de rester serein et de ne pas m’interroger sur ce que signifie le concept de démocratie pour chacun, et si cette définition n’est pas à géométrie très variable...

Le propos de cet article n’est pas de dénoncer tel ou tel agissement ou fonctionnement (ou dysfonctionnement). Mais, alors que tous mes concitoyens (comme moi) sont farouchement pour la démocratie et les grands principes qui y sont de facto attachés tels que l’Etat de droit, la liberté de la presse ou le respect des droits de l’homme, je m’interroge sur la virginité des pays dits démocratiques qui vont pourfendre ceux qui ne la respectent pas.

Voici donc quelques exemples qui me paraissent quelque peu surprenants.

Les jeux Olympiques

C’est une anecdote récente qui me titille depuis que j’en ai eu connaissance : lors du passage un peu chahuté de la flamme olympique dans Paris, une équipe de tournage de France Télévision était sur le bus de la presse, entourée de membres des services secrets chinois vêtus de bleu pour faire sportif. Cette équipe tournait des images des manifestants, ce qui n’a pas plu à un membre des services secrets chinois qui a donc intimé à l’équipe de quitter le camion (ce qui équivaut à l’annulation de leur accréditation presse). Le journaliste a répondu qu’il n’avait pas à recevoir d’ordre de ce genre d’un étranger, et que seule la police française avait le droit de donner ce type d’ordres.

Donc, le membre des services secrets chinois a utilisé sa radio pour dire qu’il y avait des gens dangereux sur le bus de presse, et illico presto, sans rien vérifier, un CRS est venu et a viré les membres de l’équipe de France Télévision du cortège en ignorant totalement les protestations et la présentation des cartes de presse et accréditation sur simple ordre des Chinois et sans demander aucune instruction supplémentaire à sa hiérarchie.

Que le Chinois agisse ainsi fait partie de son mode de fonctionnement : il vient d’un pays non démocratique et où la liberté de la presse n’est pas assurée. Mais que la police française agisse de même en France sur ordre d’un représentant d’un pays étranger en violation flagrante de la liberté de la presse qui est un droit en France, ou même qu’il ait eu instruction de le faire, est assez honteux.

Mais le CIO dont le siège est en Suisse (à Lausanne) et se dit très respectueux de la démocratie n’est pas lui-même aussi blanc en matière de respect des procédures démocratiques.
Rappelez-vous la candidature de Paris contre celle de Londres pour l’attribution des JO de 2012. De l’avis de tous, le dossier français était techniquement le meilleur. Et, donc, la délégation française est allée à Singapour pour le vote final d’attribution. Il a sagement attendu, obéissant ainsi aux directives imposées à toutes les candidatures de ne pas rencontrer les délégués CIO avant le scrutin du lendemain.
Violant la règle, Tony Blair est allé tous les rencontrer en tête-à-tête pour les convaincre de voter pour Londres. Et Londres a été désigné.
Le CIO a été parfaitement mis au courant de la violation de la règle et donc du trucage de ce vote. Mais c’est le processus démocratique mode CIO...

La Chambre des lords

Parlant de la Grande-Bretagne, pays démocratique ou tout au moins un de ceux qui se prétendent le plus démocratique et grand pourfendeur des pays anti-démocratiques, on ne peut qu’être surpris du fonctionnement de leur Chambre des lords qui a pourtant subi une grande réforme en 1999.

Jugez-en :

La Chambre des lords, c’est la Chambre Haute, un peu l’équivalent de notre Sénat avec un rôle assez similaire pour le vote des lois en particulier.
Il y a 719 membres dans cette Chambre des lords dont 92 sont des fonctions héréditaires ! Vous avez bien lu : fiston est membre de plein droit dans l’équivalent du Sénat parce que papa y était.
26 sont des évêques et archevêques es-qualité (donc, en fait, non élus, mais nommés par la hiérarchie religieuse) et 601 sont membres à vie et remplacés quand un siège se libère par vote des lords restants. En bon Français, cela s’appelle un processus oligarchique et certainement pas démocratique.

Quand la moitié du corps législatif n’est pas nommé par un processus démocratique, on peut s’interroger au final sur la profondeur démocratique d’un pays, et on n’a finalement pas à s’étonner tant que ça des entorses apparaissant çà et là ...

Les processus démocratiques dans le monde

Bon, je ne vais pas de nouveau reparler des élections au Zimbabwe qui pour certains (GB et Etats-Unis, par exemple) ne sont pas démocratiques et plus que condamnables, alors que la Chine n’est pas en cause, puisqu’ils n’ont pas d’élections et donc apparemment pas condamnée par la même Grande-Bretagne ou Etats-Unis. Les Etats-Unis viennent d’ailleurs de retirer la Chine de leur liste des pays qui ne respectent pas les droits de l’homme (sic).

Par ailleurs, le gouvernement mis en place par les Américains en Irak est considéré comme démocratique (!). Quant à la démocratie et le respect des règles internationales, la guerre en Irak en elle-même est une négation totale des droits internationaux, du respect des droits des autres peuples et de leur démocratie.

Plus récemment encore, les Palestiniens ont démocratiquement élu des représentants du Hamas selon tous les critères imposés par l’Occident, mais le moins qu’on puisse dire est que vis-à-vis des pays occidentaux (de nouveau surtout GB et Etats-Unis, sorry about that), ils pourraient tout aussi bien ne pas avoir été élus.

Tiens, en parlant des Etats-Unis : en 2000, un comptage correct de bulletins de la Floride aurait donné Gore président. Mais, par un mauvais comptage (comment ? un mauvais comptage dans le pays de la technologie qui donne des leçons à tout le monde ?) et des tours de passe passe juridiques, c’est Bush qui est devenu président plus d’un mois après le vote lui-même.

Et alors ?

Il est certain que la démocratie est bien plus présente aux Etats-Unis et en GB et dans la plupart des pays occidentaux que dans les nouveaux pays comme ceux de l’Asie ou de l’Afrique où cette notion ne fait pas vraiment partie de leur histoire.

Mais il y a manière et manière, et aller dénoncer d’une façon indignée les agissements contre la torture et le non-respect de l’homme, quand on fait la même chose à Guantanamo, n’est pour le moins pas trop crédible. Et pourtant, il faut dénoncer ces violations et lutter contre les agissements de régimes qui utilisent la torture.

Et, au bout du compte, plus la protestation d’un Etat est indignée, plus je me demande ce que cela cache, et tout particulièrement les motivations économiques.
Et puis un peu de modestie ne fait pas de mal : après tout la France n’a finalement réussi à abolir l’esclavage sur ses territoires qu’il y a à peine 160 ans...


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Cartman 16 avril 2008 12:25

    Effectivement, les pays les plus démocratiques du monde ont adopté un mode de fonctionnement très éloigné du sens initial de ce mot (pouvoir du peuple).

    D’une manière général, le pouvoir des élécteurs ne consiste pas à choisir une politique, des lois, des idéologies, des budgets ou des stratégies économiques, mais uniquement à désigner des individus qui, une fois élus, sont libre de voter toutes les lois qu’ils désirent en prétextant que c’est le choix du peuple.

    Les référendums tels qu’ils sont utilisés n’offrent pas vraiment une alternative puisqu’ils donnent le choix entre une seule proposition sans autre alternative.


    • quen_tin 16 avril 2008 15:17

      Cette façon qu’on les pays occidentaux à donner des leçons aux autres, tout en usant de la force et de la torture en dehors de chez eux esteffectivement choquante.

      Mais le pire c’est encore quand les résultats d’élections démocratiques ne sont pas reconnus (par exemple recemment le Hamas), dénigrés (par exemple Hugo Chavez), ou quand la CIA s’autorise à former des coups d’états contre de tels gouvernements (En amérique du sud il y a quelques années).

      On a l’impression que le message, c’est "oui à la démocratie, mais seulement si vous votez pour celui qui nous arrange, sinon c’est pas vraiment de la démocratie"...


      • Gilles Gilles 16 avril 2008 17:16

        Y a t-il un seul pays vraiment démocratique ? Je ne crois pas. il y a juste des pays plus proches que d’autres de l’utopie démocratique...

        Et force est de constater que l’on s’en éloigne de plus en plus de cet idéal au fur à mesure que la société facile basée sur la consommation, le spectacle permanent et le superficiel est plébiscité par nos concitoyens (inconsciemment ou non)

        Ou pire, le mythe de l’homme fort, du despote élu qui peut régler à lui seul tous les problème et guider le pays se répand comme peau de chagrin (Poutine, Berlu, Sarko...) au détriment des institutions démocratiques centenaires, voir millénaires, et de la réflexion, mère de toutes les démocratie. D’ailleurs ces trois ploucs font leur fond de commerce et leur force électorale grace au dégout qu’ils inspirent aux intellectuels et leur aptitude à court circuiter les règles démocratiques

        Et le peuple les suit, les plébiscite. Pourquoi ? Car il a compris que dans nos démocraties ce ne sont pas les hommes les plus capables, intégre, doués, altruistes qui sont finalement élus, mais ceux qui arrivent à faire croire qu’ils sont dotés de ces qualités...donc les plus menteurs, oportunistes, voleurs, inapte au poste et racaille. Du coup, quitte à avoir un pourri aux commandes, autant en prendre un qui servira mes intérêts personnels....d’où le clientélisme forcené de ces pourris vis à vis des puissants et groupes divers

        Voilà comment la démocratie se dévoye

        Finalement à l’instar des anglais, avoir une chambre parlementaire non soumise à cette farce électorale n’est peut être pas si mal. C’est pas démocratique, d’accord, mais paradoxalement cela peut aider à conserver un semblant de démocratie à l’empêchant de s’auto détruire


        • Annie 16 avril 2008 17:31

          Une petite précision sur l’Angleterre. La chambre des Lords où il y a beaucoup moins de titres héréditaires qu’avant la réforme, a été et est toujours un bastion contre les attaques contre la démocratie et les libertés civiles. 

          Je ne porte aucun jugement sur ce fonctionnement, bien qu’il me semble effectivement contraire à l’exercice d’un pouvoir démocratique, mais je relève que les Lords se sentent investis d’une mission, qui est celle du contre-pouvoir et qu’ils l’ont jusqu’ici très bien assumé, en se gardant de toutes luttes partisanes. 

          Il est intéressant de noter que les attaques contre la démocratie dans ce pays ont été portées par le gouvernement élu, et appuyées par l’assemblée élue.


          • Annie 16 avril 2008 17:35

            "Et puis un peu de modestie ne fait pas de mal : après tout la France n’a finalement réussi à abolir l’esclavage sur ses territoires qu’il y a à peine 160 ans "

            Et je voulais juste ajouter : en quelle année, la France a-t-elle accordé le droit de vote à la moitié de ses ressortissants(es) ?


            • Mohammed MADJOUR Mohammed 16 avril 2008 18:10

              "La démocratie : une notion toute relative"

              "En regardant ce qui se passe dans le monde, il m’est impossible de rester serein et de ne pas m’interroger sur ce que signifie le concept de démocratie pour chacun, et si cette définition n’est pas à géométrie très variable ..."
               

               Le concept de la Démocratie, la vraie DEMOCRATIE est celui que j’ai défini il y’a quelques années et que j’ai proposé au Monde entier !

              LA DEMOCRATIE NE PEUT EXISTER SANS UNE" DECLARATION UNIVERSELLE DES DEVOIRS DE L’HOMME." 

              Il faut en finir avec la supercherie des droits de l’homme qui a produit ce Monde bâtard où l’argent est seul Roi ! Les droits existent en quantité et pour toute l’humanité, ce sont les Gouvernants corrompus, pourris qui se servent au lieu de servir qui confisquent ainsi les droits des citoyens ! Il ne faut pas reflechir à l’envers : Il faut tout simplement contraindre les politiciens à respecter et à faire respecter les lois, ce qui garantira tous les droits humains aux populations !

              La démocratie est le pouvoir qu’ont les peuples à chasser à tout moment un Président médiocre, corrompu, incompétent, malhonnête, négligent, complaisant, immobile, hypocrite...qui prend tout ce qu’il veut mais ne donne rien à son pays !

              MOHAMMED.


              • sisyphe sisyphe 16 avril 2008 18:39

                Démocratie : un concept trahi, dégradé, asservi, par un système anti-démocratique qui a pris le dessus et le pouvoir : l’ultralibéralisme et sa loi de la jungle, dont les pays ne sont plus que les vassaux ou les esclaves.

                Nous ne sommes plus que dans des caricatures de démocraties, où les systèmes politiques sont totalement pris en otages par l’économie ultralibérale, ses jeux spéculatifs, sa mise des humains au service de l’ogre-fric, et de ses orgies sanguinaires...

                A quand la nécessaire révolte ?


                • daniel 16 avril 2008 19:40

                  Pour revenir à la démocratie il faudrait dans doute réinvestir l’antique utopie : l’élection de nos représentants par tirage au sort. R. Shekley avait pondu une délicieuse nouvelle là-dessus.

                  La démocratie c’est vivant, injuste et parfois imbuvable. Mais les vraies soucis ne viennent jamais d’excés , mais de défaillances démocratiques.

                  Pétain a peut être été nommé par une assemblée élue. Mais son premier soin a été de déligitimer la démocratie en prétextant l’incompétence du peuple (un peu comme Gilles voudrait le faire ),....Pour mémoire il n’y a eu ni vote, ni referendum, ni gouvernement légitiime au sens de la Constitution pendant l’Occupation.

                  Annie accuse la démocratie française de son mépris parce que celle-ci n’aurait pas aboli l’esclavage avant 1848.

                  Annie devrait se rappeller que l’esclavage a été aboli en 1793 par l’assemblée élue par le peuple. IL a été réintroduit par la dictature Bonapartiste. Et l’abolition définitive de 1848 a été obtenu les armes à la main par les ouvriers de Paris et de Lyon, d’abord, et par l’assemblée élue démocratiquement ensuite.

                  Quand au vote des femmes il a été effectivement tardif par rapport aux USA ou la Turquie.

                  Donc effectivement la démocratie française n’a pas d’exemple à donner au monde.

                  Comme Annie, je propose donc la modestie. Il faut en finir avec ce que notre démocratie a de plus exemplaire : le droit d’asile par exemple (malgré toutes les saloperies ineptes éructées par certaines assocs. nous sommes un des pays le pays accueillant le plus de réfugiés). Je plaisante bien sur.

                  Mais je ne peux me défendre d’une certaine irritation quand j’entends certains postuler à une dictature bon chic bon genre, politiquement correcte , parce qu’ils ne peuvent pas piffer le peuple.

                   

                   

                   

                   


                  • Gilles Gilles 17 avril 2008 09:31

                    Daniel

                    "Pétain a peut être été nommé par une assemblée élue. Mais son premier soin a été de déligitimer la démocratie en prétextant l’incompétence du peuple (un peu comme Gilles voudrait le faire ),"

                    QUOI ???? J’ai dit ça moi ? Non, j’ai remarqué que le peuple pouvait facilement être instrumentalisé par diverses sortes de propagandes propagées par une clique qui en définitive est l’exact opposé de ce que l’idéal démocratique représente. Je n’ai aucunement souhaitais que le pays soit au main d’un dictateur omnipotent sous prétexte que le peuple est incapable de "bien" choisir.

                    Mais par contre, qu’il existe des contres pouvoirs, peut être non élus, pour limiter les effets des défaillances du système (notamment le populisme est justelment la prise de pouvoir autocratique) me parait une idée valable. J’avais d’ailleurs écrit un aricle la dessus (Réformons le Sénat pour défendre la démocratie (participative)  http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=20041 )


                  • judel.66 16 avril 2008 21:34

                    juste un mot pour vous donner la definition de la démocratie telle qu’elle avait été donnée par le doyen VEDEL ...... ::""il y a démocratie , quand il y a adhésion des gouvernés aux actes et a la pensée des gouvernants""........

                    a vous de commenter ce principe.......


                    • koudou 17 avril 2008 00:23

                      Je réagis à ce commentaire, parce la définition indiquée ne me paraît pas bonne, ni d’ailleurs une condition nécessaire et suffisante à la démocratie.

                      En effet, l’adhésion des gouvernés aux actes et à la pensée des gouvernants peut avoir des origines très diverses, dont à l’extrême négatif, le "nettoyage" comme le "nettoyage ethnique" ou le "nettoyage religieux" ou la terreur et l’exil, qui ne m’ont jamais paru être des actes vraiment très démocratiques mais qui arrivent à ce même résultat.

                      Je me rappelle aussi il y a quelques années d’un certain colonel président du Paraguay qui disait "on s’en fout de ce dit la loi, j’ai été élu et le peuple est d’accord avec moi". Et pouf pour ce qu’on appelle la démocrate au Paraguay.

                      Je ne suis donc pas d’accord avec ces justifications à postériori où l’on ne s’occupe pas de la manière dont les dirigeants sont nommés (vote universel, oligarchie, dictature, royalisme, etc...) du moment que le peuple est content ... Après tout, nous avons eu dans l’histoire de France des rois où les choses se passaient bien pour le peuple, et ce n’était pas une démocratie pour autant car parfois, cela ne se passait pas aussi bien.
                      Et quand Annie semble suggérer que la chambre haute des lords est démocratique parce qu’elle a défendu la démocratie, je trouve cela tout à fait douteux sachant que c’est un système partie héréditaire et partie oligarchique, et en tout cas fort loin du système démocratique tel que nous l’entendons.

                      Le problème de cette notion de démocratie, c’est que le système n’est pas vraiment très viable.

                      D’abord, parce qu’il n’y aucune raison qu’un ensemble d’individus soit plus intelligent qu’un seul. Et donc que la décision prise par un groupe soit la meilleure pour le groupe. La migration des lemmings est bien le fait de l’ensemble de la population pour la faire périr presque totalement à chaque fois et cette population ne se reconstitue qu’à partir de ceux qui n’ont pas agi conformément à la majorité.

                      Je ne suis d’ailleurs pas convaincu que nous élisions nos dirigeants pour les bonnes raisons. AInsi, pour les municipales à Paris, les candidats de droite étaient bidons et/ou parachutés parce que Sarko préfère avoir en face de lui un Delanoé pour les prochaines présidentielles plutôt que n’importe qui d’autre de droite.

                      Et rappellez-vous de Chirac qui a tout fait pour que Miterrand passe contre Giscard d’Estaing, y compris par les consignes données par le parti de droite au pouvoir à l’époque.
                      Où est le véritable processus démocratique là dedans ?

                      Pour reparler du Zimbabwe où après deux semaines et demi après les élections, on n’a toujours aucune indication sur les résultats des présidentielles, que dire du pouvoir en place qui fait arrêter des membres de la commission électorale faisant partie de l’opposition (sous accusation de fraude) ? Mais que dire aussi de l’opposition, financée diirectement par la Grande Bretagne et qui refuse de participer à un deuxième tour parce que d’après leurs propres calculs, ils ont 50,3% des voix et font pression sur la communauté internationale (directement et via les britaniques) pour qu’une force armée envahisse le Zimbabwe pour le mettre sur le trône ?
                      Que dire de l’état de droit nécessaire à la démocratie quand tous les juges de la cour suprême sont nommés parmi les membres ou sympathisants du parti au pouvoir ?

                      Bref, d’un côté comme de l’autre, on ne sait plus où donner du bulletin de vote et la manipulation se fait dans tous les pays, même ceux qui se prétendent les plus démocratiques.

                      Oui, vraiment pas simple : je ne crois pas en la matière aux yaka fokon.


                    • Gilles Gilles 17 avril 2008 09:39

                      Judel

                      "il y a démocratie , quand il y a adhésion des gouvernés aux actes et a la pensée des gouvernants"

                      Comme tous les gouvernés ne seront jamais tous en adhésion avec leurs gouvernants et leurs valeurs (affichées du moins), adhérer à cette définition revient à dire :

                      "il y a démocratie , quand il y a adhésion de la MAJORITE des gouvernés aux actes et a la pensée des gouvernants"

                      En gros, la dictature de la majorité et la non reconnaissance des minorités d’opinion. L’antithèse de la véritable démocratie, même si pour certain la démocratie est effectivement la dictature de la majorité


                    • WOMBAT 17 avril 2008 10:26

                      La démocratie demeure un concept philosophique et comme tel absolument théorique. Les urnes donnèrent raison à Adolf Hitler, était-ce démocratiquement ? Oui, si l’on ne tient pas compte des pressions, des nervis et du racket qui l’ont, en amont, amené au pouvoir. En Italie, pays aussi civilisé que le nôtre, Berlusconi détient 80% des moyens de communication, avec une telle puissance de feu et de coercition, rien ne peut lui résister. Pourtant il vient d’être élu démocratiquement, selon une vision de la démocratie acceptée de tous. Idem en ce qui concerne notre président, redevable de son mandat au lobbyng des industriels prépondérants. Inutile d’user plus de salive, ces constats sont connus universellement et majoritairement acquis. Sinon je me souviens d’une phrase glânée dans les "Rois maudits", peut-être l’unique idée intelligente sortie de la plume de Druon et que je cite de mémoire : Souverain absolu se revendiquant placé par Dieu au rang suprême, ou président démocratiquement élu, il y a eu, dans l’Histoire et la somme des chefs, une même proportion de gens honnêtes que de crétins.

                       


                      • abersabil abersabil 17 avril 2008 20:48

                         

                        Que vaut la démocratie devant un  droit de veto !,  la réponse est connue, ne reste que les chimères dans un monde de brutes à l’image de cette Amérique qui dépense tant d’énergies ( des vies humaines, de l’argent des contribuables...)pour se ressourcer en énergie ( du pétrole ), telle est l’aberration de la gestion catastrophique de l’économie mondiale, en pure perte rien que cela, inutile de m’étendre d’avantage car il me vient à l’esprit de citer l’Islam comme voie de secours, mais bon ‘’ attention il y a danger car il combat les corrompus et les corrupteurs ‘’, véritables fléaux des temps modernes, ce qui en fait un mal venu .  

                         


                        • judel.66 18 avril 2008 21:10

                          Koudou .......Gilles.....

                          democratie  : "" notion toute relative "".....bien sur.....selon le doyen Vedel une dictature pouvait etre une démocratie dès lors que le dictateur avait l’adhésion de la majorité de la population.......il est certain que certaines dictatures militaires ont été democratiques si l’on s’en tient a la conception Vedel (ataturc).....

                          cela dit , c’est vrai , voir rousseau ""s’il etait un peuple de dieux , il se gouvernerait democratiquement""

                           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès