Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La dernière carte d’Obama

La dernière carte d’Obama

Parfois, quand menace une rupture définitive avec un vieux conjoint, on tente un dernier appel qui est une lettre d’amour et aussi un ultimatum. Je pense que c’est ce cri du cœur que voudraient aujourd’hui lancer à l’Amérique ceux qui l’ont bien connue.

Quand on a toujours désiré la liberté, et qu’on a aimé l’Amérique au point d’y vivre, on regrette qu’elle mène une si mauvaise vie… Torture, invasions, corruption, injustice… elle est allée bien loin dans le vice ; on souhaiterait qu’elle se refasse une vertu. On voudrait, surtout, qu’elle se ressaisisse avant d’aller poser ses pénates chez le vieux beau McCain et sa gourgandine de la foi aveugle. Trop loin dans la bêtise, c’est comme le vice, on ne s’en sort plus et, hélas, céder à celle-là ne nous sauve pas de celui-ci.

Qui sauvera l’Amérique de la bêtise et la sortira de son petit train-train de criminelle de guerre d’habitude ? Une grande passion pour Obama ? L’assuétude au mal est bien forte… On a parlé d’un Dream Team Clinton-Obama, puis Obama-Clinton, mais ce qu’il faudrait à l’Amérique, c’est d’être prise en main et suivie par une équipe forte… Ça et la promesse d’une nouvelle vie.

Pour séduire l’Amérique, les démocrates doivent lui offrir un Dream Team collégial, une équipe de rêve qui ne laisse personne douter que la volonté et la compétence ne soient là, en consensus, pour gommer les erreurs du brouillon qu’est toujours le passé et lui écrire au propre un nouveau plan de son avenir

Huit personnes crédibles suffiraient, avec chacune sa mission et son objectif, mais travaillant pour un but commun : rebâtir une Amérique qu’on puisse aimer et en laquelle on puisse croire.

1. Barack Obama : président… et secrétaire aux Affaire internationales. Laissant la cuisine administrative, les jeux de coulisses partisans, la distribution des prébendes et l’inauguration des fêtes foraines à son vice-président, il se consacre à son véritable rôle qui est d’être l’image sur la page couverture du magazine Amérique. Il assume personnellement la tâche prométhéenne de rebâtir la crédibilité des Etats-Unis dans le monde. Il devrait voyager partout et apporter un message d’espoir et de fraternité. Bill Clinton et Edward Kennedy pourraient l’accompagner. Une tournée Bono aussi…

Si, dans quatre ans, une majorité des gens partout sur cette planète ne considèrent plus l’Amérique comme la première menace à la paix dans le monde, il aura fait son travail. Si, dans encore quatre ans, ces gens respectent et AIMENT les Etats-Unis, Barack Obama aura été un grand président.

2. Joe Biden : vice-président et secrétaire à l’Administration. Sa mission : gérer l’intendance. Voir à ce que le pays fonctionne au quotidien, pendant que ses collègues préparent demain.

3. Hillary Rodham Clinton : secrétaire à la Santé, l’Education et le Bien-Être (HEW). Sa mission : la santé gratuite, l’éducation gratuite et un revenu garanti pour tous les Américains. Amener donc les Etats-Unis au niveau d’un pays civilisé, comme le Canada ou la France.

4. Al Gore : secrétaire à l’Environnement et aux Ressources naturelle. Sa mission : l’indépendance énergétique pour les Etats-Unis, la fin de la pollution, l’abandon des énergies fossile, la recherche et le passage complet aux énergies vertes. Accessoirement, dans ses temps libres, sauver la planète de l’effet de serre et du réchauffement climatique en convainquant les autres nations d’en faire autant.

5. Michael Bloomberg : secrétaire à l’Economie, aux Finances et au Revenu. Sa mission : reprendre le contrôle de la FRB, de la monnaie et du crédit. Assainir les marchés financiers, relancer l’économie et ramener en Amérique une capacité de production industrielle suffisante.

6. Willliam Fallon : secrétaire à la Sécurité, la Défense et les Renseignements. Sa mission : assurer l’ordre et la sécurité du pays, tout en mettant fin à toutes les guerres des Etats-Unis et à leur infiltration agressive et provocatrice du monde entier. L’homme respectable qui sait sa battre, mais a été limogé par Bush pour avoir dénoncé les mensonges et les intrigues des Etats-Unis au Moyen-Orient, pourrait apporter la paix.

7. John Edwards : secrétaire à la Justice et aux Institutions. Sa mission : remettre en place l’État de droit et redonner confiance au peuple en ses institutions. Éliminer le Patriot Act et autres mesures fascistes. Rétablir une vraie démocratie. Promouvoir une presse libre. Sévir contre la corruption. Remettre à jour les lois et les institutions pour qu’elles correspondent à notre siècle et aux besoins d’aujourd’hui (pardonner à Edwards ses incartades passerait incidemment le message que l’Amérique est sortie de l’adolescence boutonneuse et est devenue une société adulte).

8. Bill Richardson : secrétaire à l’Identité nationale et aux Relations communautaires. Sa mission : souder les Etats-Unis en un tout cohérent. Les Etats-Unis sont devenus subrepticement un pays fragmenté. Il faut définir une politique d’immigration et d’appartenance indestructible, commune, comme celle des Etats-Unis du XIXe siècle. Cette fois, il faut le faire en donnant toute leur place aux Noirs et aux Latinos et autres, car dans une génération les Caucasiens seront une minorité aux Etats-Unis.

Ensemble, ils peuvent VRAIMENT changer le monde. Idéalement, ce gouvernement serait vraiment collégial ; les membres en seraient élus en bloc, comme une équipe, et les décisions y seraient prises a la majorité. Ce raffinement, cependant, n’est pas essentiel. Juste créer l’équipe serait un pas historique et en annoncer la création garantirait l’élection d’Obama.

Les Américains seraient plus heureux et le monde entier respirerait mieux si ce rêve se réalisait

http://les7duquebec.wordpress.com/2008/09/15/un-dream-team-pour-obama/

Pierre JC Allard


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 septembre 2008 17:11

    Je crois que l’Occident peut garder sa place encore pendant des siecles. Si l’Europe inclut d’abord la Russie, se dégage de l’emprise américaine et ne s’ouvre à l’Amérique que quand celle-ci aura quitté la voie de l’obscurantimse pour revenit aux valeurs de l’Occident.

    Pierre JC Allard

    http://nouvellesociete.org/5149.html

    http://nouvellesociete.org/5182.html



  • Alpo47 Alpo47 22 septembre 2008 13:16

    Je pense qu’il serait erroné de penser qu’Obama serait un "chevalier blanc" qui va changer l’Amérique et le monde.
    Lui aussi est dépendant de lobbies (Soros et les financiers, entre autre) qui vont tirer les ficelles.
    Un peu plus de crédit pour le système de santé, un peu moins de militaires en Irak (?), ... un petit coup de peinture sur les murs ... et l’Amérique continue de diriger le monde.

    A mon sens, le principal problème des USA c’est justement l’absence d’opposition qui présente un projet de société notablement différent.

    Blanc-bonnet ou Bonnet-blanc ?


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 septembre 2008 17:46

      Je ne crois pas que ce soit Obama qui change l’Amérique, pas plus que Cantecler ne fait lever le soleil. Je pense que l’Establishment capitaliste, qui comprend qu’il y a des changements désagreables a apporter au systeme, va mettre Obama au pouvoir pour faire avaler ces changements sour le couvert d’une "résurection de l’Amérique" dont Obama sera le hérault, en faisant au besoin le bouc émissaire si les choses tournent mal. Les "autres" de cette équipe ont chacun leur clientele et leur talents. Ils sont choisis. Ca pourrait marcher.

       Pierre JC Allard

      Pierre JC Allard

      http://nouvellesociete.org/5107.html

      http://lnouvellesociete.wordpress.com





    • Alpo47 Alpo47 22 septembre 2008 18:37

      Ceci dit, la crise actuelle, qui à mon sens ne fait que commencer, va sans doute rendre ces messieurs un peu moins enthousiastes à l’idée de prendre le pouvoir.
      Car, toutes les solutions sont (très) douloureuses.


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 22 septembre 2008 13:19

      Bonjour Pierre,

      Je suis du même avis que vous, mais juste plus modéré. Je ne crois pas au miracle Obama mais je suis certain qu’avec les Républicains et la secte fondamentaliste au pouvoir, il va falloir surveiller de près cette Amérique qui risque de ressembler à....... (point Godwin)


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 septembre 2008 17:58

        @ Bernard Dugué : Surtout, chercher à tout pris à s’en éloigner. Le mal est contagieux..

        Pierre JC Allard
        http://nouvellesociete.org/5168.html



      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 septembre 2008 18:03

        Il est évident qu’il n’ a plus de démocratie en Amérique. Les machines Diebold/Premier sont parfaitres. Il s’agit manitenant de PREVOIR ce que le pouvoir fera...

        Pierre JC Allard

        http://nouvellesociete.org/5168.html

        http://les7duquebec.wordpress.com/2008/09/22/une-crise-de-confiance/


      • SANDRO FERRETTI SANDRO 22 septembre 2008 15:47

        Bonjour Pierre,
        Votre constat est sans doute fondé, votre pessimisme également.

        Aussi, je propose une lueur d’espoir :
        un gouvernement bis en exil à Tadoussac ou dans la Baie de Saguenay, qui méditerait sur la beauté des choses, et le vanitas, vanitatis et omnia vanitas de tout cela...
        (PS : votre beau pays m’a conquis cet été...)


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 septembre 2008 18:06

          @ Sandro : Comme les philosophes de la fin de l’Empire romain...


          Pierre JC Allard
          http://nouvellesociete.org/H43html


        • fred 22 septembre 2008 20:08

          Vous êtes mignons quand vous parlez d’une Amérique que vous aimeriez comme avant... Juste qu’avant, vous étiez sous-informé et que son visage dégueulasse n’est apparu à vos yeux qu’aujourd’hui !

          Si vous saviez tout, vous feriez des bonds de joie à l’idée qu’on sache enfin ce qui se passe VRAIMENT !

          Rigolo, le nom de l’ancêtre du web c’est Bush smiley


          • fred 22 septembre 2008 20:10

            Vous êtes mignons quand vous parlez d’une Amérique que vous aimeriez comme avant... Juste qu’avant, vous étiez sous-informé et que son visage dégueulasse n’est apparu à vos yeux qu’aujourd’hui !

            Si vous saviez tout, vous feriez des bonds de joie à l’idée qu’on sache enfin ce qui se passe VRAIMENT !

            Leurs atrocités ne datent pas d’hier. Et ne se sont pas bâtis en 7 ans !

            Rigolo, le nom de l’ancêtre du web c’est Bush smiley


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 septembre 2008 04:35

              @ Fred ; Je vous ai repondu par un commentaire qui apportait de l’eau a votre moulin ; ce commentaire a disparu... Don’t fight City Hall... De toute façon, je crois que nous somes tous d’accord....

              PJCA


            • Allain Jules Allain Jules 22 septembre 2008 21:51

              Je suis totalement en phase avec ce texte mais, les américains sauront-ils prendre leurs responsabilités, se réhabiliter en somme ?

              C’est moins sûr.


              • Iren-Nao 23 septembre 2008 11:00

                @ L’auteur

                Vous etes un type bien sympa Allard, et vous dites souvent fort juste.

                Personnellement je n’ai jamais eu de sympathie pour les USA, c’est purement affaire de gout, et c’est tres discutable, mais surtout je ne crois pas plus a votre reve que vous y croyez vous meme.

                Contentons nous d’un affaiblissement relatif des USA qui les rendraient peut etre moins toxiques (mais rien de moins sur en fait..)

                Quant au reveil de l’Europe....Il faut attendre un reveil philosophique pour que cela vaille le coup. La crise economique qui se pointe sera peut etre salutaire.

                J’ai un vrai soucis, comment preparer nos enfants au bouleversements qui s’annoncent et qui sont forcement de la faute de notre generation.

                Vous avez un plan ?

                Cordialement

                Iren-Nao


                • philbrasov 23 septembre 2008 13:51

                  c’est qu’a part prendre ses rèves pour des réalités, et cracher dans la soupe qui le nourrit , ce monsieur n’a AUCUNE SOLUTION..... AUCUNE....



                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 septembre 2008 03:20

                  @ Iren Nao :


                  La question que vous me posez est au palier d’un "projet" spécifique répondant à une problématique sui generis. J’ai fait de tels plans durant toute ma vie professionnelle, mais depuis une quinzaine d’annéesje me suis donné pour mission, dans le site Nouvelle Société, de proposer un plan d’ensemble des éléments de solutions pour TOUS les aspects de la société.

                  Il est impensable de dessiner une telle vision d’ensemble des changements à faire tout en approfondissant chacun des themes traités pour les ammener au niveau de projets spécifiques. Pour être utiles et crédibles, de tels projets exigent d’être appuyés d’une documentation volumineuse, ce qui exige du temps et une équipe de recherchistes.C’est une démarche que ne peut entreprendre qu’un État, disposant des ressources d’un État.

                  Je n’ai donc pas la réponse précise à la question "comment preparer nos enfants au bouleversements qui s’annoncent " mais je puis vous suggérer une structure dans laquelle ils apprendront mieux à faire face à tout défi que les événements leur imposeront.

                  Vous pouvez en prendre connaissance au lien suivant :

                   http://nouvellesociete.org/704.html

                  J’apprécieraii beaucoup vos commentaires

                  Pierre JC Allard





                • Ricky972 24 septembre 2008 18:27

                  Alors que j’avais des doutes et que je disais que ce serait serré, la situation est bien différente. Sauf accident, peu probable aujourd’hui, Obama a de grandes chances d’être le prochain Président des Etats-Unis.

                  Pourquoi ? C’est simple. Je le répète depuis des semaines, des mois. C’est l’économie le plus important. Or, alors que McCain n’était pas associé à Bush, son incompétence sur le plan économique me terrifie. Ne pas avoir vu la crise venir ? C’est lamentable. Depuis les subprimes, il aurait dû faire un programme économique digne de ce nom. Karl Rove, à la grande époque, l’aurait compris. Il faut pourtant pas être grand grec pour le voir.

                  Obama lui est facile dans cette situation. Le fait est que les électeurs sanctionnent le pouvoir en place quand ils sont négatifs un an avant l’élection. Or, McCain s’est fait de nouveau associé à Bush par son manque risible de réactivité.

                  L’élection n’est pas finie. Mais, sauf à imaginer un choc (cela peut toujours arrivé), Obama sera élu. Car, en dépit de choc, la lame économique balaie quasiment toujours tous les chocs.

                  Et puis, après analyse du programme de McCain et d’Obama, celui d’Oama est plus crédible. McCain veut encore baisser les impôts. Cela suffit. Il faut trouver de nouvelles marges de manoeuvre dans l’environnement, la relance économique, l’aide aux constructeurs automobiles américains... Obama le prévoit.

                  J’avertis toutefois certain. Obama a toutes les chances d’être une bien mauvaise surprise pour l’Europe et le monde. Car les contrats de ravitailleurs de l’armée US ont les plus grandes chances de revenir à Boeing après son élection. Face à la crise, il fera du protectionnisme... Il lancera la révolution écologique, aidera les agriculteurs... Bref, ce sera tès bien de voir un Noir à la tête de ce pays. Mais il ne fera pas de cadeau à l’Union européenne pour autant. Alors, à bon entendeur...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès