Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La difficile recherche de la paix dans le conflit israélo-arabe

La difficile recherche de la paix dans le conflit israélo-arabe

 La paix au Moyen-Orient semble se dérober constamment. Il y a des causes spécifiques à cette difficulté. L’analyse nous incline au pessimisme mais des situations aussi inextricables ont dans le passé trouvé des solutions ; Nous ne sommes pas condamnés au désespoir.

La recherche de la paix dans le conflit israélo-arabe

Pessimisme de l’analyse, optimisme de la volonté

Le conflit israélo-arabe est comme une pièce de théâtre dont les scènes se succèdent sans fin sur les écrans du monde sans jamais lasser les téléspectateurs. Malheureusement, les acteurs réels de la tragédie, eux, vivent angoissés, souffrent et meurent au quotidien, au gré des rebondissements du scénario. A force de durer, on finit par ne plus comprendre la logique sous-jacente aux affrontements, pour ne plus être qu’happés par ceux-ci et leurs causes immédiates. A chaque accès de fièvre, dans le monde arabo-musulman, comme en Israël, le coupable est tout désigné, c’est l’autre. En occident, l’industrie médiatique qui vit grassement de ce type de conflit, privilégie dans ses reportages l’émotion brute alors que la nature existentielle du conflit récuse toute notion simpliste de bons et de méchants.

Essayons au-delà des réactions épidermiques d’y voir plus clair.

L’État d’Israël renait de ses cendres le 14 mai 1948, après un hiatus de plus de 19 siècles, suite à la destruction du second temple par Titus en 70 EC. Son avènement est violemment combattu par le monde arabe, qui malgré les armistices signées en 1949, refuse absolument de reconnaître la légitimité de l’existence de l’État hébreu. En 1967, suite au blocage du détroit de Tiran par l’Egypte, Israël réagit lors d’une offensive éclair qui l’amène à occuper Gaza, la Cisjordanie et le plateau du Golan. Après la guerre de Yom Kippour en 1973, finalement, l’Egypte puis la Jordanie signent un traité de paix avec Israël, et par la suite Israël et l’OLP se reconnaissent mutuellement en vue de conclure une paix qui à ce jour demeure insaisissable.

Pourquoi est-il si difficile de faire la paix ?

La responsabilité de l’échec persistant des négociations est partagée mais l’analyse des faits souligne une asymétrie indubitable des positions, alors qu’Israël reconnaît ses voisins, plusieurs de ceux-ci continuent aujourd’hui encore à nier son droit à exister, et tant par la parole que dans leurs chartes, proclament leur volonté de l’éradiquer.

Du coté de l’État juif, deux causes dont l’une nourrit l’autre bloquent la recherche tangible de la paix.

La nature du système électoral israélien. Israël tout entier consiste en une seule circonscription électorale où règne la proportionnelle pure. Ce système théoriquement idéal pour exprimer toutes les nuances de l’opinion publique (2% de voix assure à tout parti une représentation à la Knesset) est une véritable catastrophe politique. Aucun grand parti n’est capable d’avoir une majorité et doit donc procéder à des alliances contre nature avec de petits partis extrémistes, principalement religieux, qui obtiennent pour leurs affiliés des dérogations scandaleuses à la loi commune et qui posent de surcroît des exigences rendant impossible toute compromis tangible avec l’ennemi. La gouvernance politique en est réduite à un marchandage continu et obscène dans sa crudité. Il n’est pas exagéré de dire qu’Israël est en état quasi permanent de paralysie politique, sauf en ce qui touche à la survie du pays et donc à l’armée.

Le refus d’accepter pleinement le principe ‘’paix contre retour des territoires occupés’’ en 1967 par une large fraction du corps politique. Face au fanatisme arabe qui récuse toute idée qu’une partie de la Palestine puisse être jamais contrôlée par des juifs, Israël a commis l’erreur de profiter de cet entêtement pour implanter des colonies de peuplement, en pensant que la politique des faits acquis serait sans retour, ce qui contribua fortement à encourager les fanatiques religieux et les tenants extrémistes du grand Israël, dans leur dessein d’annexer tous les territoires conquis. De cette erreur tragique, il faudra bien un jour s’en dépêtrer. C’est encore loin d’être acquis, mais même un ancien faucon comme l’actuel premier ministre Ehud Olmert a fini par admettre qu’il n’y avait pas d’alternative raisonnable à l’extraction d’Israël des territoires occupés en échange de la paix. De larges concessions ont été faites en ce sens aux leaders palestiniens, malheureusement sans résultats concrets à ce jour.

Du coté arabe, les obstacles à la paix sont autrement plus massifs et rédhibitoires. Les causes en sont évidemment complexes, aussi je ne citerai que celles qui m’apparaissent comme fondamentales.

L’existence d’Israël sert les intérêts des régimes arabes du ‘’champ de bataille’’ en jouant le rôle d’abcès de fixation. A l’exception de l’Afrique sub-saharienne, les États arabes sont depuis des décennies en queue de peloton dans le monde, pour ce qui touche au développement humain, tels qu’en témoignent de nombreux rapports, 2002, 2003, 2005 de l’ONU (exemples de gâchis, un tiers des arabes sont toujours analphabètes ; l’Espagne, traduit plus de livres étrangers pour sa consommation propre que l’ensemble du monde arabe pour la sienne, pourtant sept fois plus peuplé). Cet état d’arriération économique et culturel de leurs pays peut être mis plus facilement sur le compte d’un complot américano-sionniste, plutôt que sur la réalité de l’impéritie et de l’égoïsme forcené de dirigeants ayant souvent confisqué le pouvoir dans une logique tribale ou dynastique. L’état permanent de guerre avec Israël permet ainsi de justifier plus facilement les dépenses militaires et la dictature indéfinie. A l’exception du Liban, la vérité est qu’aucun régime arabe même hors du champ de bataille comme l’Arabie saoudite, n’a jamais permis à sa population de décider librement de ses choix politiques ; toute contestation du régime étant sévèrement réprimée. A titre d’exemple Hafez El-Assad, le dictateur syrien qui n’hésita pas à réduire en cendres la ville de Hama en 1982, faisant 25.000 victimes civiles. Mêmes répressions sanglantes en Arabie saoudite, Egypte, Irak, Iran ; le régime jordanien n’y faisant pas exception avec le massacre en 1970 (septembre noir) de plus de 10.000 combattants palestiniens.

L’appartenance du peuple palestinien au monde arabe et à l’oumma, crée par la réactivité de la ‘’rue arabe’’, une pression parfois explosive sur tous les régimes arabes et musulmans, sommés d’afficher leur solidarité avec les combattants palestiniens. Cette réactivité hyper émotive est instrumentalisée par tous ceux qui cherchent à monopoliser ou influencer le pouvoir, dirigeants politiques, militaires, groupes religieux interdits comme les frères musulmans, factions d’opposants. Cette situation oblige souvent les acteurs étatiques arabes à entrer dans une course de surenchère sur la cause palestinienne et éloigne de ce fait tout compromis réaliste avec Israël, nécessairement insatisfaisant comme tout bon compromis et brandi dès lors comme trahison d’un dépôt sacré. Anouar El Sadate fût assassiné pour avoir signer la paix avec Israël et Mubarak est vilipendé pour ne pas soutenir plus ouvertement le Hamas.

La haine arabo-musulmane à l’égard d’Israël est ontologique avant d’être politique. L’hyper-centralité du conflit avec Israël pour le monde arabo-musulman en a fait une des pierres angulaires de leur métarécit sur eux-mêmes. Cet excès défie le sens commun. Comme le souligne le journaliste Nessim Cohen-Tanugi (le lien Israël-diaspora, N° 302) l’obsession de 1 milliard 300 millions de musulmans à l’encontre de 5.5 millions de juifs israéliens est irrationnelle, le jeu n’en valant pas la chandelle en termes de ressources investies dans ce conflit, au détriment de tant d’autres questions urgentes pour le bien-être des peuples musulmans. Pourquoi tant de ressentiment contre Israël et aucun contre les responsables musulmans du génocide du Darfour, bien que les victimes dans les deux cas soient musulmanes et alors que leur nombre est autrement plus élevé au Darfour que sur le champ de bataille israélo-arabe. Comme le dit si bien la journaliste égyptienne Mona Eltahawy, dans le Globe and Mail du 30 décembre 2008, ‘’les horreurs que s’infligent mutuellement les musulmans ne comptent pas’’. Les victimes ne sont jamais réellement la cause de l’indignation des musulmans, ce qui fâche jusqu’à la rage, c’est qu’un territoire revendiqué par l’islam soit contrôlé par des juifs, des dhimmis. Cette rage ne peut se comprendre qu’en référence à la conviction des musulmans que l’islam représente le mot final de Dieu et qu’inévitablement le monde entier devra se soumettre à Allah (le mot islam signifie soumission à la volonté de Dieu), or Israël vient déranger l’ordonnancement voulu par Dieu. Il y a en effet pour les musulmans un sens à l’Histoire, tout territoire une fois conquis par l’islam est acquis à jamais à celui-ci pour être régi par la charia, la loi divine telle que le coran la représente. La perte de l’Espagne andalouse est encore aujourd’hui ressentie comme une plaie vive par les croyants musulmans et Ossama Bin Laden avait d’ailleurs revendiqué son retour au sein de l’oumma. Aussi inacceptable pour les musulmans qu’un retour à la chrétienté de l’ancienne Constantinople conquise en 1453, le contrôle juif sur une partie de la Palestine est intolérable du point de vue théologique, car le retour du juif comme acteur historique va à l’encontre du sens assigné à l’Histoire et nie de ce fait la pertinence du coran. [Charte du Hamas adopté le 18 août 1988, article 11] ‘’La Palestine est un territoire islamique consacré aux générations musulmanes jusqu’au jour du jugement (dernier). Pour cette raison, qui pourrait prétendre avoir le droit de représenter les générations musulmanes jusqu’au jour du jugement ? La loi gouvernant la terre de Palestine est celle de la Sharia Islamique et la même loi est valable pour toutes les terres que les Musulmans ont conquis par la force, parce que durant la période des conquêtes Islamiques... Toute procédure en contradiction avec la Sharia Islamique, où la Palestine est concernée, est nulle et non-avenue.’’ Comment expliquer autrement que par la démence théologique, que les terroristes musulmans pakistanais, ces martyrs de Dieu, qui ont procédé au carnage de Mumbai, (plus de 160 morts) aient délibérément pris le temps d’aller assassiner quelques juifs, n’ayant rien à voir avec le conflit indo-pakistanais. [sourate du coran] "Les pierres et les arbres diront : "Oh ! Musulmans, Oh ! Abdullah, il y a un Juif derrière moi. Viens et tue-le."

Les calculs stratégiques des tenants du refus arabo-musulman. L’historien israélien Benny Morris, dans un article publié le 30 décembre 2008 dans le New York Times, rappelle que l’évolution démographique en Israël est inquiétante à long terme lorsqu’on met en rapport les projections démographiques des deux composantes majeures de la société israélienne. Les juifs sont aujourd’hui 5.5 millions avec 2 à 3 enfants par famille, taux robuste au regard des pays occidentaux mais nettement inférieur à celui des arabes. Ceux-ci sont 1.3 millions avec un des taux de natalité les plus élevés au monde de 4 à 5 enfants par famille. Si le différentiel de taux de natalité entre les deux groupes se maintient, les arabes seront la majorité en Israël entre 2040 et 2050, ce qui conduira Israël, soit à cesser d’être un État juif, soit à cesser d’être une démocratie, soit à considérer l’idée de sa transformation en un État binational couvrant l’ensemble de la Palestine, juifs israéliens d’un coté, arabes palestiniens de l’autre. Aucune de ces trois options n’est acceptable pour la très grande majorité des israéliens. Lorsqu’on sait de surcroît que la loyauté des arabes israéliens va naturellement à leur communauté et non à l’État hébreu, on comprend que les stratèges du refus arabe, convaincus que le temps travaille en leur faveur, excluent l’idée de reconnaître Israël et a fortiori de négocier la paix avec celui-ci. Bien entendu, tous ces calculs démographiques présupposent que l’avantage nataliste arabe ne sera pas neutralisé ou considérablement réduit par un flot migratoire positif au bénéfice d’Israël, provenant de la diaspora juive.

Sur ce fond mouvant de projections démographiques, l’Iran qui cherche à devenir la puissance régionale majeure du Moyen-Orient, et qui vraisemblablement disposera d’armes nucléaires dans les 5 ans qui viennent, a appelé publiquement par la voix de son président Amadinedjad à la destruction physique d’Israël. Dans ces conditions, à l’imitation du Hezbollah au Liban, la stratégie du Hamas à Gaza, lui aussi financé et armé par la Syrie et l’Iran, a une apparence de rationalité, elle vise à continuellement provoquer l’État hébreu en négociant au mieux des trêves temporaires mais sans jamais les respecter tout à fait, de manière à toujours apparaître comme le fer de lance de la résistance palestinienne. Il importe peu au Hamas que des centaines de palestiniens paient de leur vie cette stratégie, au contraire, rien ne satisfait plus les calculs politiques du Hamas que de combiner les statuts de victime et martyr ; l’islam promet à toute personne qui se sacrifie dans ce combat, le statut de martyr avec accès garanti au paradis.

Avenir inquiétant ! Israël et ses ennemis sont-ils condamnés au geste de Sisyphe, toujours recommencer, toujours échouer ? Pas nécessairement, comme le dit un proverbe portugais, ‘’Le pire n’est pas toujours certain’’. Si l’Égypte et Israël ont signé la paix après quatre guerres, c’est bien la preuve que des issues positives sont possibles. Toutefois une chose est sûre, l’arène internationale ressemble encore aujourd’hui beaucoup plus à une jungle qu’à une société policée obéissant à des règles acceptées par tous. Aucune force supranationale ne garantit réellement le bon droit et la justice. Les grands pays font ce qu’ils veulent, la Russie a laminé la Tchétchénie, la Chine a un des pires dossiers qu’on puisse imaginer et les Etats-Unis ont envahi l’Irak sans aucune bonne raison. L’ONU a montré son impuissance pathétique de façon répétée, dernièrement au Rwanda, au Congo, au Darfour, au Zimbabwe où les victimes se comptent par millions et les viols par centaines de milliers. En fait, l’ONU verse parfois littéralement dans le théâtre de l’absurde ; un de ses membres fondateurs, l’Arabie saoudite, n’a aboli l’esclavage chez lui qu’en 1962, soit 14 ans après l’adoption de la déclaration universelle des droits de l’Homme. Il faut le faire ! L’efficacité de l’ONU n’existe que lorsque plusieurs grands pays décident qu’il est de leur intérêt personnel de faire régner la paix. Peut-être le risque nucléaire au Moyen-Orient les poussera-t-il à agir en ce sens, pour ma part, j’en doute. Israël sait bien que son salut ne sera jamais assuré par aucune organisation internationale, pas plus que les Tutsis n’ont été protégés par l’ONU du génocide annoncé. Les choses sont ainsi faites qu’il n’y a pas pour Israël d’alternative à l’auto-défense et qu’une des nuisances à supporter lorsqu’il est contraint d’agir pour assurer la sécurité des siens, est d’être cloué au pilori par la bien-pensance des opinions publiques et les calculs frileux des nations européennes. Mais en tant qu’observateurs hors du champ de bataille, nous ne sommes pas obligés de jouer les idiots utiles, comme dirait Lénine. La paix ne viendra au Moyen-Orient que lorsque tous les protagonistes arabo-musulmans seront convaincus qu’Israël est là pour rester. Tôt ou tard cette réalité s’imposera.

Léon Ouaknine

Montréal, le1er janvier 2009


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Polimeris 5 janvier 2009 12:21

    Article fort utile et bien structuré, félicitations !
    Je ne saisi cependant pas tout le raisonnement qui est fait dans la section "L’existence d’Israël sert les intérêts des régimes arabes du ‘’champ de bataille’" . Laissez vous entendre qu’ Israel provoque consciemment la focalisation des budgets des etats arabes sur la lutte anti-Israel au détriment de l’éducation et du service social ? Cela reviens à preter aux pays musulmans une logique fort basique de représailles forcées. Certes l’Islam commande la guerre contre Israel comme vous le faites remarquer, mais il est néanmoins possible de sortir de la logique des représailles comme le prouve le cas de l’Egypte.


    • mcm 5 janvier 2009 12:28

      @Léon Ouaknine,

      Impeccable ! Voilà la plus belle analyse parue sur AV du conflit israel palestine, équilibrée, profonde, argumentée.

      Un style concis et précis, de l’information objective, je me suis régalé à vous lire, merci.


      • frédéric lyon 5 janvier 2009 12:41

        Excellent article.


        • ISRAËL 5 janvier 2009 12:51

          démence théologique...

          OBSCURANTISME

          le terme est approprié...

          article à lire et relire...


          • ZEN ZEN 5 janvier 2009 13:11

            Celui qui oublie son passé est condamné à le répéter...

            Il y a une logique et un plan ancien qui continue son oeuvre , au gré des circonstances et des rapports de force

            "...Si on veut comprendre quelque chose, il faut rechercher les causes. Formellement, la cause immédiate de l’opération en cours est la reprise des tirs de roquette lancés par le Hamas sur les villes israéliennes proches. Longtemps financé par l’Arabie Saoudite, propulsé par la diplomatie et les services secrets israéliens pour lutter contre le Fatah et l’OLP laïque, le Hamas (sunnite) a échappé à ceux qui pensaient le manipuler et s’est allié au Hezbollah (chiite) et conserve un contrôle serré sur la bande de Gaza en dépit de la faible résistance du Fatah.

            Mais à son tour l’évolution du Hamas et ses succès dans les territoires occupés découlent de ce qu’il est convenu d’appeler « échec du processus de paix ». En vérité, il n’y aucun échec du processus de paix. Ce « processus » mis en route sous autorité américaine vise à disloquer la résistance palestinienne (unie jadis dans l’OLP) et y pas plutôt réussi : « l’autorité palestinienne » de Ramallah devenue un représentant fantoche des puissances occidentales est minée par la corruption. Dans le même temps, la colonisation israélienne n’a aucun répit. Le soi-disant processus de paix ressemble à s’y méprendre à la stratégie des colons blancs face à aux Indiens en Amérique du Nord : les traités avec les nations indiennes ne servaient qu’à organiser la division, gagner un peu de temps avant la prochaine violation des traités, pour finalement réduire les survivants des peuples indigènes dans des réserves aussi inhospitalières que possible. Le but du « processus de paix » n’est rien d’autre que la colonisation complète de toute la Palestine et l’enfermement des Palestiniens dans des « bantoustans » selon les méthodes de l’Afrique du Sud raciste du temps de l’apartheid (*), ce territoire « léopard » soumis à l’auto-administration d’une autorité palestinienne bidon chargée surtout de servir de gardiens aux ilotes dont l’économie israélienne pourrait avoir besoin.

            Cette situation elle-même n’est pas tombée du ciel. Elle découle directement de la colonisation sioniste en Palestine et de la proclamation de l’État d’Israël en 1948. Les Occidentaux ont pu se dédouaner à bas prix des crimes commis contre les Juifs en payant leur dette sur le dos des Arabes. Le mensonge inventé par la propagande sioniste (la Palestine : « une terre sans peuple pour un peuple sans terre ») s’est vite heurté à la réalité et la création de l’État juif s’est faite par le massacre des populations civiles (par exemple le massacre de Deir Yassin perpétré par l’Irgoun de l’ancien premier ministre Menahem Begin) et la déportation en masse – ce qu’on n’appelait pas encore « épuration ethnique » nécessaire pour confisquer les terres et les biens des Palestiniens. Bref, une guerre de conquête coloniale typique, dont la nouvelle génération d’historiens israéliens commence à révéler la réalité.

            Parce que les Palestiniens sont d’abord les victimes d’une injustice terrible, il n’y aura pas de paix juste et durable sans la reconnaissance de cette injustice fondamentale, c’est-à-dire sans que soit reconnu le droit au retour pour tous les Palestiniens chassés de chez eux et qui continuent de vivre dans des camps, notamment au Liban.

            Sur cette base, rêvons une minute, pourrait être construit un nouvel État laïque et démocratique qui traite sur un pied d’égalité citoyens israéliens et citoyens arabes palestiniens, musulmans, chrétiens, juifs et mécréants ! Cette solution, seule conforme aux idées révolutionnaires de 1789 et aux diverses déclarations des droits de l’homme a malheureusement peu de chance de s’imposer, d’autant que tous qui dominent l’opinion ici et n’ont que les mots « démocratie » et « droits de l’homme » à la bouche pensent visiblement que cela ne peut pas s’appliquer aux Palestiniens – une manière propre à nos tartuffes démocratiques de dire que tous ces Arabes ne sont pas vraiment des hommes – tout comme les colons américains proclament en 1783 la liberté et l’égalité de tous les hommes en oubliant les esclaves noirs.

            Si l’application de nos propres principes est utopique, on pourrait proposer aux grandes puissances de respecter au moins la légalité internationale dont elles se réclament. Par exemple en appliquant la résolution de l’ONU qui institue le partage de la Palestine en 1948. Cela demanderait l’évacuation de tous les territoires occupés de Cisjordanie, de Gaza, du Golan et de Jérusalem-Est et de démantèlement de toutes les colonies juives dans les territoires occupés. Cela créerait la possibilité de construire un État palestinien à peu près viable à côté de l’État israélien et avec le temps les blessures pourraient cicatriser et peut-être même une confédération israélo-palestinienne pourrait-elle voir le jour.

            Malheureusement on ne semble pas s’engager dans les voies de la paix et du simple bon sens. Les Israéliens se conduisent comme les « pieds noirs » en Algérie et ils y sont excités par tous les fauteurs de guerre (Américains et Européens principalement) qui préfèrent laisser un abcès de fixation au Proche-Orient car le désordre les sert, notamment pour garder le contrôle de toute la région si importante du point de vue géostratégique impérialiste. Les États arabes, pour l’essentiel, marchent la main dans la main avec Israël – c’est le cas en particulier de ces deux relais importants de la politique US que sont l’Égypte et l’Arabie Saoudite, sans oublier la monarchie jordanienne, grande massacreuse de Palestiniens lors des événements de 1970 (« septembre noir »). La puissance militaire israélienne, avec plusieurs centaines de têtes nucléaires suffit à dissuader les autres. Une fois de plus, les Palestiniens peuvent vérifier que l’unité et la solidarité du monde arabe n’est qu’un slogan qui sert surtout à protéger les monarchies pétrolières et les diverses tyrannies amies des USA.... (D.Collin)

             


            • Le péripate Le péripate 5 janvier 2009 14:05

               Bon, comme Zen le jésuite bombarde tous les fils avec ses profondes réflexions, je redis qu’effectivement ceux qui oublient le passé sont condamnés à la répéter. N’oublions donc pas Munich.

              Cette haine ontologique d’Israël rencontre chez nous une haine tout aussi ontologique de l’Amérique. Le néo communisme altermondialiste et révolutionnaire rencontre le néofascisme islamique, ces deux frères idéologiques longtemps séparés renouent des liens anciens. 

              Ceci constitue, associé à la dramatisation écologiste (ontologiquement anticapitaliste), le messianisme du 21 ème siècle. La source d’un nouveau totalitarisme. Rien n’est certain, l’histoire n’est pas déterministe. Mais inquiétude quand même.



            • ZEN ZEN 5 janvier 2009 14:15

              Péripate

              Tu te répètes...aussi > égalité ! smiley
              Attention au sens des mots que tu ne connais pas ("ontologique") et aux abus de langage qui n’ont pas de sens ici("néofascisme").. !
              Je sais, ça fait bien...
              Serais-tu , comme Pascal, "antijésuite" ?
              A quand les Provinciales  ? smiley


              • Le péripate Le péripate 5 janvier 2009 14:41

                 J’ai reconnu en toi un idiot utile. Aussi, c’est en antidisciple que je te piste. 

                J’aime beaucoup ta rhétorique, ce subtil mélange d’attaque personnelle et d’insinuation perverse. 

                Bon disons communiste et fasciste, pour l’importance que cela a ! Quand à l’usage que je fais du terme ontologique, il est le même que celui qui est fait dans le texte plus haut, texte d’une grande justesse. 

                Je vois que tu es fortement soutenu par tout ce qui traîne de fascistes par ici. Nul doute, qu’à l’instar de Besancenot, tu y as reconnu un réservoir potentiel de voix. Il serait dommage de laisser passer l’occasion historique d’abattre ce capitalisme honni en négligeant une telle force, n’est-ce pas ?

                Mais qui parlait de machiavélisme ... 

                Petit hypocrite. smiley


              • Palestinien01 5 janvier 2009 16:46

                L’auteur : « Cette réactivité hyper émotive est instrumentalisée », « conflit israélo-arabe »,« fanatisme arabe », « L’État d’Israël renait de ses cendres le 14 mai 1948 »..............

                Votre vocabulaire déborde d’hypocrisie et de mauvaise foi.

                Réactivité hyper émotive ? que dire alors de la réactivité agressive de tous ceux qui entendent le mot juif, accusant à tort et à travers d’antisémitisme tous ceux qui osent critiquer cet Etat criminel ?

                Conflit israelo-arabe ? vous excellez dans la tromperie : il s’agit d’un Etat super armé qui massacre des gens éparpillés sur un territoire exigu sous contrôle. Vous voulez crer un équilibre là où n’existe que la lâcheté israelienne décimant une population désarmée.

                Vous êtes complices des assassins. Vous êtes ravis d’assister à une ratonnade géante. Israel est le Dupont-Lajoie de l’occident et vos professions de foi ne sont qu’hypocrisie constante.

                Honte à vous.

                Israel est un Etat mercenaire au service de l’occident.


                • ISRAËL 5 janvier 2009 16:53

                  et de la démocratie...


                  • caramico 5 janvier 2009 17:04

                    Léon, vous avez encores quelques pailles à vous enlever des yeux avant de pouvoir passer pour neutre dans cette affaire.
                    C’est raté pour cette fois


                    • Mohammed MADJOUR Mohammed 5 janvier 2009 17:11

                      LA DIFFICULTE VIENT DU PARTAGE INSOLITE DE LA PALESTINE INDIVISIBLE, LA RESPONSABILITE DU CONFLIT QUI DURE DEPUIS UN DEMI SIECLE INCOMBE A LA FRANCE, A L’ANGLETERRE ET A L’ONU !

                      IL N’Y PAS UN CONFLIT RELIGIEUX EN PALESTINE, IL Y’A SEULEMENT UN PROBLEME D’ESPACE CREE A LA VA VITE PAR LES ANCIENNES PUISSANCES COLONIALES A LA FIN DE LA GUERRE EUROPENNE !

                      NOUS POUVONS PROPOSER LA SEULE SOLUTION DE PAIX DURABLE EN PALESTINE !

                      MOHAMMED.


                      • ilias 5 janvier 2009 17:13

                        Les israéliens vivront en paix et en toute quiétude parmi les arabes, qu’ils soient chrétiens ou musulmans, qu’à partir du jour où ils s’éveilleront de leur ignoble forfairture vis-à-vis d’un peuple digne et enraciné de toutes ses tripes à ce terroir qu’est la palestine.Une seule terre la palestine mais où vivront en bonne intelligence des arabes et non-arabes chrétiens et musulmans et des juifs ayant réglé leurs comptes avec une idéologie de la discrimination raciale et religieuse et de la haine gratuite, qu’est le sionisme.
                        Il ne peut être envisagé rationnellement et équitablement aucune autre issue valable et pérenne que si l’on continue à faire valoir l’injustice et la domination la plus abjecte. 


                        • abersabil abersabil 8 janvier 2009 20:54

                           Cette perspective souhaitée par beaucoup, existait déjà avant 1948, si ce n’est le fait que les britanniques avaient joué de ces différences, diviser pour mieux régner, comme se fut le cas en Algérie avec le décret Crémieux de 1870, ou les juifs algériens eurent la nationalité française ; sans parler de la doctrine sioniste calquée sur les modèles fascistes existant en Europe d’avant guerre (ww2), des juifs venus d’Europe par bateaux entiers, endoctrinés à l’extrême par un germe dévastateur qu’est le racisme religieux, dénommé SIONISME.

                           

                           


                        • George de la jungle is back. 6 janvier 2009 13:04

                          Encore un très bon poste de zen bien argumenté détaillé, qui montre a quel points la vision de l’auteur de l’article est incompléte.



                          cordialement George De La Jungle,


                          • George de la jungle is back. 6 janvier 2009 14:38

                            Encore un très bon poste de zen bien argumenté détaillé, qui montre a quel points la vision de l’auteur de l’article est incompléte.



                            cordialement,


                            • liliette 6 janvier 2009 21:48

                              Bonsoir, je poste ce message sur tous les fils "Palestine"

                              SAMEDI 10 JANVIER 2009 Manifestation à République à 15h, en solidarité avec le peuple palestinien, victime de l’oppression et de l’agression de l’état Hébreu. Soyons le plus nombreux possible à manifester notre colère face aux agissements de l’entité sioniste mais aussi notre solidarité à l’égard du peuple Palestinien tout entier, particulièrement avec les habitants de Gaza depuis douze jours maintenant sous les bombes et le feu Israëlien. Il y aura sans doute des manifs dans toutes les grandes villes de France si vous n’êtes pas de Paris rencardez vous !!!


                              • Oudeis 7 janvier 2009 01:29

                                @Léon Ouaknine

                                Merci pour cet excellent article factuel et intelligent.



                                • abersabil abersabil 8 janvier 2009 08:34

                                  La triste vérité a été dite sur la rélle nature de l’état d’israel, un état tout a fait terroriste depuis sa création, bâti sur la terreur avec ses bras armés tels que les groupes Stern, Irgoun, ou la Hagana, pendant que la population palestinienne était sous occupation britannique, les juifs sionistes aiguisaient leurs couteaux, nourris par une doctrine sioniste,tuant et massacrant de paisibles innocents, chose qui se poursuit jusqu’a nos jours ; sa pratique guerrière est à l’identique de celle des Américains yankee à l’endroit des indiens, mais erreur monumentale, les arabes ne sont pas des indiens, et dans l’état actuel des choses gagner des batails n’est vraiment pas gagner la guerre finale ; quant à mon opinion sur Mr Sarkozy ; président accidentel de l’état français ( ou peut etre le fruit de certains lobbies), sa politique aussi bien nationale qu’internationale coule en droite ligne avec les visées sionistes ( pour rappel, la tournée de livni en France à quelques jours de la barbare agression,un OK tacite, sans parler de la présidence française prés de l’ONU, un moyen de faire gagner du temps à la macabre besogne, conforme au titre du présent article), mon opinion disais je ne changera pas d ’un iota. En ce qui concerne les juifs, la magnanimité des arabes étant connue et légendaire, ils savent mieux que quiconque qu’il y a parmi les juifs des bons et des mauvais, ce qui est certains c’est que les juifs SIONISTES d’israel sont abominables, arrogants, et surtout racistes.

                                  On ne peut pas mettre sur le même pied d’égalité la victime et son bourreau.
                                   


                                  • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 8 janvier 2009 11:55

                                     Bravo et merci pour cet excellent article, Léon Ouaknine, le meilleur qui soit paru sur le sujet sur Agoravox. Je le conserve dans mes archives.


                                    • Liberty 11 janvier 2009 16:23

                                      Très bien argumenté, expliqué, honnête mais :

                                      Dans votre argumentaire il ne faut pas oublier qu’Israël est une aubaine pour offrir une éventuelle base avancée aus USA.
                                      Ce n’est pas anodin du tout, c’est stratégiquement et politiquement capital !
                                      Le fameux délire actuel "new world order" entendu sans cesse à l’ONU a besoin de bases avancées prévues de très longue date...

                                      Vous dites : "après un hiatus de plus de 19 siècles, suite à la destruction du second temple par Titus en 70 EC" et vous faites bien car Israël n’a jamais été ce pays, juste un temple au coeur de Jérusalem voire la petite région de Samarie à Béthel à peu près.La seule région que peut légitimement revendiquer Israël .
                                      Si tous les peuples de la terre revendiquaient leurs terres d’il y a 2 000 ans ce serai la fin du monde.

                                      On prendrait ma terre par la force, on aurai tué des membres de ma famille pour s’emparer de ma terre, je ne réagirai pas différement .(pour qu’ils ne soient pas morts pour rien)
                                      Nul besoin de forces externes pour m’y inciter, ni d’extrémistes reliieux quelconques, je vous l’assure .
                                      Les résistants Français eux aussi ont été taxés de terrorisme (pour défendre leur terre), ensuite ils ont été désignés comme des héros .

                                      La légitimité d’un état ne se vote pas à la sauvette à l’ONU, elle est ou ne l’est pas .
                                      Une vérité au moins historique, non mystique mythique, rêvée ou religieuse .
                                      Comment fut inventé le peuple Juif .

                                      La façon dont les sionistes se sont emparés de la Palestine est essentielle, cela ne s’est pas fait en douceur ... Israël 20 770 Km2, Palestine 6 225 Km2 (ça se passe de commentaires)

                                      Est-ce que Israël serai prêt à partager le territoire à 50/50% avec les Palestiniens, avec une zone franche internationale entre les deux ?
                                      Je ne le pense pas, alors que ce serai la voie la plus juste .


                                      J’admire la rigueur et l’honnêteté de votre article
                                      mais je pense que reprendre les bases de 1948 et la construction de l’état d’Israël est indispensable. (Exodus)
                                      Le pari a été politiquement pris d’avoir une politique expansionniste, certains mouvements négationnistes vont même jusqu’à revendiquer la Jordanie ...(délire mégalomaniaque total)

                                      Pour moi Israël légitime se limite à la région de Samarie à Béthel, ce qui aurait du être et rester pour pouvoir tous vivre en paix.
                                      Des choix politiques internes à l’état Israëlien et des intérêts externes (USA) en ont décidé autrement.

                                      Du sang Juif coule dans mes veines mais je ne suis pas le petit Jésus, je ne tend pas l’autre joue :

                                      United Nations Security Council resolutions regarding Israel (the vast majority of which have been ignored by Israel)

                                      1. Resolution 42 : The Palestine Question (5 March 194 Requests recommendations for the Palestine Commission

                                      2. Resolution 43 : The Palestine Question (1 Apr 194 Recognizes “increasing violence and disorder in Palestine” and requests that representatives of “the Jewish Agency for Palestine and the Arab Higher Committee” arrange, with the Security Council, “a truce between the Arab and Jewish Communities of Palestine…Calls upon Arab and Jewish armed groups in Palestine to cease acts of violence immediately.”

                                      3. Resolution 44 : The Palestine Question (1 Apr 194 Requests convocation of special session of the General Assembly

                                      4. Resolution 46 : The Palestine Question (17 Apr 194 As the United Kingdom is the Mandatory Power, “it is responsible for the maintenance of peace and order in Palestine.” The Resolutions also “Calls upon all persons and organizations in Palestine” to stop importing “armed bands and fighting personnel…whatever their origin ;…weapons and war materials ;…Refrain, pending the future government of Palestine…from any political activity which might prejudice the rights, claims, or position of either community ;…refrain from any action which will endager the safety of the Holy Places in Palestine.”

                                      5. Resolution 48 : The Palestine Question (23 Apr 194

                                      6. Resolution 49 : The Palestine Question (22 May 194

                                      7. Resolution 50 : The Palestine Question (29 May 194

                                      8. Resolution 53 : The Palestine Question (7 Jul 194

                                      9. Resolution 54 : The Palestine Question (15 Jul 194

                                      10. Resolution 56 : The Palestine Question (19 Aug 194

                                      11. Resolution 57 : The Palestine Question (18 Sep 194

                                      12. Resolution 59 : The Palestine Question (19 Oct 194

                                      13. Resolution 60 : The Palestine Question (29 Oct 194

                                      14. Resolution 61 : The Palestine Question (4 Nov 194

                                      15. Resolution 62 : The Palestine Question (16 Nov 194

                                      16. Resolution 66 : The Palestine Question (29 Dec 194

                                      17. Resolution 72 : The Palestine Question (11 Aug 1949)

                                      18. Resolution 73 : The Palestine Question (11 Aug 1949)

                                      19. Resolution 89 (17 November 1950) : regarding Armistice in 1948 Arab-Israeli War and “transfer of persons”.

                                      20. Resolution 92 : The Palestine Question (8 May 1951)

                                      21. Resolution 93 : The Palestine Question (18 May 1951)

                                      22. Resolution 95 : The Palestine Question (1 Sep 1951)

                                      23. Resolution 100 : The Palestine Question (27 Oct 1953)

                                      24. Resolution 101 : The Palestine Question (24 Nov 1953)

                                      25. Resolution 106 : The Palestine Question (29 Mar 1955) ‘condemns’ Israel for Gaza raid.

                                      26. Resolution 107 : The Palestine Question (30 Mar)

                                      27. Resolution 108 : The Palestine Question (8 Sep)

                                      28. Resolution 111 : ” … ‘condemns’ Israel for raid on Syria that killed fifty-six people”.

                                      29. Resolution 127 : ” … ‘recommends’ Israel suspends its ‘no-man’s zone’ in Jerusalem”.

                                      30. Resolution 162 : ” … ‘urges’ Israel to comply with UN decisions”.

                                      31. Resolution 171 : ” … determines flagrant violations’ by Israel in its attack on Syria”.

                                      32. Resolution 228 : ” … ‘censures’ Israel for its attack on Samu in the West Bank, then under Jordanian control”.

                                      33. Resolution 237 : ” … ‘urges’ Israel to allow return of new 1967 Palestinian refugees”.

                                      34. Resolution 242 (November 22, 1967) : Termination of all claims or states of belligerency and respect for and acknowledgement of the sovereignty, territorial integrity and political independence of every State in the area. Calls on Israel’s neighbors to end the state of belligerency and calls upon Israel to reciprocate by withdraw its forces from land claimed by other parties in 1967 war. Interpreted commonly today as calling for the Land for peace principle as a way to resolve Arab-Israeli conflict

                                      35. Resolution 248 : ” … ‘condemns’ Israel for its massive attack on Karameh in Jordan”.

                                      36. Resolution 250 : ” … ‘calls’ on Israel to refrain from holding military parade in Jerusalem”.

                                      37. Resolution 251 : ” … ‘deeply deplores’ Israeli military parade in Jerusalem in defiance of Resolution 250″.

                                      38. Resolution 252 : ” … ‘declares invalid’ Israel’s acts to unify Jerusalem as Jewish capital”.

                                      39. Resolution 256 : ” … ‘condemns’ Israeli raids on Jordan as ‘flagrant violation”.

                                      40. Resolution 259 : ” … ‘deplores’ Israel’s refusal to accept UN mission to probe occupation”.

                                      41. Resolution 262 : ” … ‘condemns’ Israel for attack on Beirut airport”.

                                      42. Resolution 265 : ” … ‘condemns’ Israel for air attacks for Salt in Jordan”.

                                      43. Resolution 267 : ” … ‘censures’ Israel for administrative acts to change the status of Jerusalem”.

                                      44. Resolution 270 : ” … ‘condemns’ Israel for air attacks on villages in southern Lebanon”.

                                      45. Resolution 271 : ” … ‘condemns’ Israel’s failure to obey UN resolutions on Jerusalem”.

                                      46. Resolution 279 : ” … ‘demands’ withdrawal of Israeli forces from Lebanon”.

                                      47. Resolution 280 : ” … ‘condemns’ Israeli’s attacks against Lebanon”.

                                      48. Resolution 285 : ” … ‘demands’ immediate Israeli withdrawal form Lebanon”.

                                      49. Resolution 298 : ” … ‘deplores’ Israel’s changing of the status of Jerusalem”.

                                      50. Resolution 313 : ” … ‘demands’ that Israel stop attacks against Lebanon”.

                                      51. Resolution 316 : ” … ‘condemns’ Israel for repeated attacks on Lebanon”.

                                      52. Resolution 317 : ” … ‘deplores’ Israel’s refusal to release Arabs abducted in Lebanon”.

                                      53. Resolution 332 : ” … ‘condemns’ Israel’s repeated attacks against Lebanon”.

                                      54. Resolution 337 : ” … ‘condemns’ Israel for violating Lebanon’s sovereignty”.

                                      55. Resolution 338 (22 October 1973) : cease fire in Yom Kippur War

                                      56. Resolution 339 (23 October 1973) : Confirms Res. 338, dispatch UN observers.

                                      57. Resolution 347 : ” … ‘condemns’ Israeli attacks on Lebanon”.

                                      58. Resolution 3379 : “…’establishes’ Zionism as a form of racism and racial discrimination”. Repealed by Resolution 46|86.

                                      59. Resolution 425 (1978) : ” … ‘calls’ on Israel to withdraw its forces from Lebanon”. Israel’s withdrawal from Lebanon was completed as of 16 June 2000.

                                      60. Resolution 350 (31 May 1974) established the United Nations Disengagement Observer Force, to monitor the ceasefire
                                      between Israel and Syria in the wake of the Yom Kippur War.

                                      61. Resolution 427 : ” … ‘calls’ on Israel to complete its withdrawal from Lebanon”.

                                      62. Resolution 444 : ” … ‘deplores’ Israel’s lack of cooperation with UN peacekeeping forces”.

                                      63. Resolution 446 (1979) : ‘determines’ that Israeli settlements are a ’serious obstruction’ to peace and calls on Israel to abide by the Fourth Geneva Convention”.

                                      64. Resolution 450 : ” … ‘calls’ on Israel to stop attacking Lebanon”.

                                      65. Resolution 452 : ” … ‘calls’ on Israel to cease building settlements in occupied territories”.

                                      66. Resolution 465 : ” … ‘deplores’ Israel’s settlements and asks all member states not to assist Israel’s settlements program”.

                                      67. Resolution 467 : ” … ’strongly deplores’ Israel’s military intervention in Lebanon”.

                                      68. Resolution 468 : ” … ‘calls’ on Israel to rescind illegal expulsions of two Palestinian mayors and a judge and to facilitate their return”.

                                      69. Resolution 469 : ” … ’strongly deplores’ Israel’s failure to observe the council’s order not to deport Palestinians”.

                                      70. Resolution 471 : ” … ‘expresses deep concern’ at Israel’s failure to abide by the Fourth Geneva Convention”.

                                      71. Resolution 476 : ” … ‘reiterates’ that Israel’s claim to Jerusalem are ‘null and void’”.

                                      72. Resolution 478 (20 August 1980) : ‘censures (Israel) in the strongest terms’ for its claim to Jerusalem in its ‘Basic Law’.

                                      73. Resolution 484 : ” … ‘declares it imperative’ that Israel re-admit two deported Palestinian mayors”.

                                      74. Resolution 487 : ” … ’strongly condemns’ Israel for its attack on Iraq’s nuclear facility”.

                                      75. Resolution 497 (17 December 1981) decides that Israel’s annexation of Syria’s Golan Heights is ‘null and void’ and demands that Israel rescinds its decision forthwith.

                                      76. Resolution 498 : ” … ‘calls’ on Israel to withdraw from Lebanon”.

                                      77. Resolution 501 : ” … ‘calls’ on Israel to stop attacks against Lebanon and withdraw its troops”.

                                      78. Resolution 508 :

                                      79. Resolution 509 : ” … ‘demands’ that Israel withdraw its forces forthwith and unconditionally from Lebanon”.

                                      80. Resolution 515 : ” … ‘demands’ that Israel lift its siege of Beirut and allow food supplies to be brought in”.

                                      81. Resolution 517 : ” … ‘censures’ Israel for failing to obey UN resolutions and demands that Israel withdraw its forces from Lebanon”.

                                      82. Resolution 518 : ” … ‘demands’ that Israel cooperate fully with UN forces in Lebanon”.

                                      83. Resolution 520 : ” … ‘condemns’ Israel’s attack into West Beirut”.

                                      84. Resolution 573 : ” … ‘condemns’ Israel ‘vigorously’ for bombing Tunisia in attack on PLO headquarters.

                                      85. Resolution 587 ” … ‘takes note’ of previous calls on Israel to withdraw its forces from Lebanon and urges all parties to withdraw”.

                                      86. Resolution 592 : ” … ’strongly deplores’ the killing of Palestinian students at Bir Zeit University by Israeli troops”.

                                      87. Resolution 605 : ” … ’strongly deplores’ Israel’s policies and practices denying the human rights of Palestinians.

                                      88. Resolution 607 : ” … ‘calls’ on Israel not to deport Palestinians and strongly requests it to abide by the Fourth Geneva Convention.

                                      89. Resolution 608 : ” … ‘deeply regrets’ that Israel has defied the United Nations and deported Palestinian civilians”.

                                      90. Resolution 636 : ” … ‘deeply regrets’ Israeli deportation of Palestinian civilians.

                                      91. Resolution 641 : ” … ‘deplores’ Israel’s continuing deportation of Palestinians.

                                      92. Resolution 672 : ” … ‘condemns’ Israel for “violence against Palestinians” at the Haram al-Sharif/Temple Mount.

                                      93. Resolution 673 : ” … ‘deplores’ Israel’s refusal to cooperate with the United Nations.

                                      94. Resolution 681 : ” … ‘deplores’ Israel’s resumption of the deportation of Palestinians.

                                      95. Resolution 694 : ” … ‘deplores’ Israel’s deportation of Palestinians and calls on it to ensure their safe and immediate return.

                                      96. Resolution 726 : ” … ’strongly condemns’ Israel’s deportation of Palestinians.

                                      97. Resolution 799 : “. . . ’strongly condemns’ Israel’s deportation of 413 Palestinians and calls for their immediate return.

                                      98. Resolution 1559 (2 September 2004) called upon Lebanon to establish its sovereignty over all of its land and called upon Syria to end their military presence in Lebanon by withdrawing its forces and to cease intervening in internal Lebanese politics. The resolution also called on all Lebanese militias to disband.

                                      99. Resolution 1583 (28 January 2005) calls on Lebanon to assert full control over its border with Israel. It also states that “the Council has recognized the Blue Line as valid for the purpose of confirming Israel’s withdrawal pursuant to resolution 425.

                                      100. Resolution 1648 (21 December 2005) renewed the mandate of United Nations Disengagement Observer Force until 30 June 2006.

                                      101. Resolution 1701 (11 August 2006) called for the full cessation of hostilities between Israel and Hezbollah.


                                      • Liberty 11 janvier 2009 20:18

                                        Hé bien Léon !

                                        Pas même une réaction, il ne faut pas fuir de la sorte, vous voyez j’ai même de l’humour .

                                        Si on reparlait de ce que nous savons tous, de qui a récupéré BASF à l’après guerre, de qui a laissé vivre les criminels de guerres tout en sachant où ils étaient, de qui a financé le premier voyage transatlantique en avion d’un grand grand ami d’Adolf en personne, comique n’est-ce pas !

                                        J’ai des noms, pas de soucis !

                                        Les contradictions et les Juifs c’est exactement comme les USA, des puritains sélectifs, de la mémoire sélective.
                                        On en reparle dès que vous le voulez, j’ai beaucoup plus de faits avérés pour vous servir .

                                        Personnellement Israël est aussi illégitime que n’importe quelle secte qui réclamerai une terre où qu’elle soit !
                                        Demain la scientologie demandera la terre de Belgique au prétexte que Ron Hubbard a dit que c’était la terre promise par les martiens, soyons un peu sérieux !
                                        Je coupe l’électricité à Israël et dans 5 jours (le temps que les batteries de portables soient déchargées) je bombarde Israël, je les aurai prévenus ! (Sur leur répondeur téléphonique, ha ha ha )
                                        Super peuple de la £ (livre sterling) !
                                        Peuple du livre, autant que la scientologie !


                                        • Hieronymus Hieronymus 12 janvier 2009 02:39

                                          @ Ouaknine
                                          Votre article est un exemple assez manifeste d’esprit partisan, de desinformation et d’imposture historique, des le debut vous posez comme une evidence que :
                                          L’État d’Israël renait de ses cendres le 14 mai 1948, après un hiatus de plus de 19 siècles, suite à la destruction du second temple par Titus en 70 EC.
                                          il faut etre franchement nul en analyse historique ou d’une singuliere mauvaise foi pour oser affirmer comme allant de soi que l’etat actuel d’Israel (depuis 1948) ne serait juste que la renaissance du meme etat qui aurait existe au debut de notre ere, sous entendant ainsi que la legitimite de cet etat est une chose parfaitement etablie et evidente !
                                          = d’abord la notion d’etat telle qu’apparue en gros depuis la revolution francaise, l’etat nation defini par des frontieres fixes, une citoyennete et une administration uniforme, cette notion n’existait deja pas au moyen age et encore moins dans l’antiquite, vous procedez a un travestissement de concept politique en comparant 2 choses qui ne peuvent nullement etre comparees, l’etat de judeite dans l’empire romain et l’etat nation au XX siecle, rien a voir ..
                                          = sur l’histoire de la "nation juive", on pourrait tres longtemps discourir, 2 choses sont certaines : la plupart des juifs actuels descendent de convertis a diverses epoques et nullement des 12 tribus, ils ne sont donc pas des "semites" d’origine, aussi la destruction du second temple en 70 apres J.C. ne correspond pas a la dispersion des juifs et au debut de la diaspora, contre verite historique car au debut de notre ere il est etabli que la plupart des juifs ou "craignant-Dieu" ne vivaient pas en Palestine mais disperses ds l’empire romain, en plus la repression romaine n’a pas fait disparaitre toute presence juive en Palestine, celle ci a subsiste ensuite de tous temps !
                                          = ensuite il est extremement dangereux de raisonner de la sorte, prenez un territoire quelconque, vous trouverez toutes sortes de peuples qui y sont passes a un moment quelconque, imaginez que tous ces differents peuples se mettent a revendiquer ce territoire en meme temps ? par exemple l’Algerie qui a vu les Carthaginois, les Romains, les Vandales, les Arabes, les Turcs, les Francais et j’en oublie certainement .. c’est absurde, il y a prescription tout simplement mais vous trouvez normal de sauter a pieds joints 19 siecles ?

                                          Vous me faites penser aux Lituaniens, peuple balte qui se targue constamment qu’au XIV-XV siecle le grand Duche de Lituanie s’etendait de la Baltique a la mer Noire, c’est un fait qu’a cette epoque ce "grand-Duche" etait un peu plus etendu que la France actuelle en incluant l’actuelle Lituanie, la Bielorussie et une grosse partie de l’Ukraine mais il faut comparer ce qui est comparable, cet etat de type feodal etait peuple a 90% de slaves et 10% de baltes, n’avait pas d’administration en propre et que des frontieres floues !
                                          Tant que nous y sommes, pourquoi les Grecs actuels n’iraient pas revendiquer l’Ouzbekhistan au motif qu’Alexandre le Grand au III siecle avant J.C. s’etait bien approprie les cites de Samarkande et de Tachkent et y avait laisse des garnisons importantes, territoire ensuite domine par les grecs Seleucides ?

                                          L’aplomb avec lequel vous affichez l’ideologie sioniste, la "legitimite imprescriptible du droit des juifs sur la terre d’Israel", votre position prise d’emblee, loin d’aider a la clarification du conflit actuel constitue au contraire une position partisane qui ne peut conduire qu’a renforcer les antagonismes violents a l’oeuvre ds la region et dont nous voyons les effets dramatiques se derouler ces jours-ci, tragique dialogue de sourds...


                                          • USA 613 12 janvier 2009 06:07

                                            - Les journalistes ont la maîtrise des mots et des formules qui choquent

                                            - L’AFP est experte en cela, il suffit de lire ses titres, où, quel que soit l’article tendancieux, l’AFP martèle à l’envie le nombre de morts côté palestinien afin de frapper les esprits d’un seul coup d’œil. Le procédé est IGNOBLE. Se servir de la mort de pauvres Palestiniens afin d’attiser la haine contre d’autres. Ce N’est PAS de l’information mais une incitation à la haine. C’est CONDAMNABLE.

                                            -  Que retiennent les lecteurs des dépêches AFP si ce ne sont les titres ? L’ AFP le SAIT et s’en sert pour MANIPULER les lecteurs. Doit-on se laisser manipuler, car si on l’est sur un tel sujet on l’est sur TOUS les sujets ! C’est INADMISSIBLE ! 

                                            - Dans le corps de l’article l’AFP remet les pendules à l’heure et écrit ce qu’il en est souvent remettant en cause le sens même du titre de ce même article. Perversion du journaliste et de l’AFP qui s’est rendu célèbre dans ce procédé au point que l’AFP a été rebaptisée par certains l’Agence France Palestine. Et si c’était toutes ces manipulations dont les lecteurs sont victimes plutôt. Agence Franche Perversion 

                                            - Qu’ en est-il des libertés dans les territoires (sous les 2 autorités qui les gouvernent Fatah d’un côté, Hamas de l’autre ?) : libertés d’expression, de la pratique des religions (Chrétienne mais aussi toutes les autres religions juives, bouddhistes, politiques (qu’en est-il de ceux qui sont contraires à la religion musulmane ou Hamas dans Gaza ?), des femmes et de leur corps (leurs amants, les avortements, la contraception), des choix sexuels (qu’en est-il des homosexuels), des critiques des gouvernements quels qu’ils soient dont des théocraties, etc... ? Silence ! Ces sujets seraient-ils tenus pour tabous ou insultants ? De qui se moque-t-on ?

                                            - Seul le conflit israélo-palestinien est mis en avant et traité avec passion

                                            - Bizarrement et pour on ne sait quelles raisons les autres conflits (Sri Lanka, Asie, Afrique, Moyen Orient, Amérique du Sud et même en Europe, tous sont bien plus meurtriers). Tous sont passés sous silence, ignorés. Pourquoi ? Qui médiatise tant ce conflit en le déformant. Quelles scènes passent en boucle ? Qui change les donnes du conflit ? Les belligérants, les soutiens partisans dont les ONG mais aussi les médias internationaux. Chacun y trouvant un intérêt dont certains la politique d’autres l’esprit marketing, Qui d’être innocent ?

                                            - L’AFP ainsi que TOUS les médias se gardent bien de préciser de quelle ONU il s’agit quand certaines condamnations émanent de l’ONU. Le public ignore l’existence de cette branche de l’ONU à Genève ni comment elle s’est singularisée au point qu’il a été question de la mettre hors d’état de fonctionner car elle était manipulée et orientée dans une seule et même action étant ses positions systématiquement et exclusivement anti-israéliennes

                                            - L’ONU (avec la honte de ce qu’elle a accouché à Durban), la FINUL & les Casques Bleus (se sont rendus célèbres avec des fiascos et des hontessur plusieurs théatres d’opération : Yougoslavie, Afrique, Liban & ailleurs), l’UNICEF l’UNESCO l’UNRWA (durant 60 ans, SANS REAGIR, toutes ont financé des organisations et des écoles qui enseignaient la haine)...

                                            - Qu’en a-t-il été des aides (en fait l’argent des contribuables français, européens et mondiaux) ? Toutes ces aides ont été volées, détournées des financements de projets qui auraient pu sortir les Palestiniens de la misère. Ces sommes prises aux budgets des SDF, des nécessiteux de France mais de toute l’Europe sont partis sur des comptes privés dont ceux de Souha Arafat (qui devait être inquiétée par la justice française avant de s’enfuir en Tunisie et en Egypte, sur d’autres comptes privés (le neveu d’Arafat en faisait les frais le payant de sa vie) restent tous les autres trop nombreux pour être listés ici... restent le financement de toutes ces armes toutes ces années.

                                            - Les Palestiniens n’auraient-ils pas été plus fortunés d’avoir des emplois dans des industries touristiques palestiniennes à Gaza ?

                                            - Pourquoi les emplois leurs ont-ils interdits en Israël ? Alors qu’ils étaient employés toutes ces décennies en Israël ? Pourquoi le mur a-t-il été monté 

                                            - TOUJOURS pour les mêmes raisons : CERTAINS Palestiniens ont tiré sur leurs voisins Israéliens (ils ont même tué un arabe israélien qui faisait son footing il y a quelques années). D’autres Palestiniens se sont fait explosés au milieu des populations civiles judéo-musulmano-chrétienne s vivant en Israël . Tous morts déchiquetés sans distinction. Au final les employés qui tuent ou agressent leurs employeurs israéliens. Après cela s’étonnera-t-on que l’on hérisse des murs ? Que l’on ferme ses frontières et qu’on ne laisse plus rentrer ceux qui agressent les civils indistinctement ?

                                            - Que les Palestiniens cessent d’agresser les Israéliens, ils retrouveront emplois et prospérités, c’est ce que veulent les Israéliens. Pas plus tard que le 10/1/09 sur France 2 la chaîne Al Aqsa palestinienne a interviewé des Palestiniens. Israël N’existe PAS sur leurs cartes et eux parlent de mettre les Juifs à la mer. Toujours le même esprit à cours. La faute à qui ? Aux écoles que finance l’ONU, l’UNICEF, l’UNRWA.

                                            - Tout ce qui précède tous les spectateurs du journal de France 2 en ont fait le constat

                                            - Que voit-on dans les TV ? Des reportages où l’on NE voit QUE des enfants palestiniens déchiquetés ?

                                            - Qui seraient les monstres qui leurs ont fait cela ? Les Juifs pardon les Israéliens ?

                                            - Pourquoi ces choix orientés des TV ?

                                            - Comment se fait-il qu’il y ait tant d’enfants blessés ou morts ?

                                            - De quels conflits s’agit-il ?

                                            - De quand datent ces prises ?

                                            - Qui est coupable de tous ces morts ?

                                            - Combien de morts y a-t-il eu lorsque les Palestiniens eux même ont subi des explosions chez eux de leurs faits ?

                                            - Quelles assurances a-t-on sur la fiabilité des TV palestiniennes quand on sait qu’ils grossissent et manipulent les évènements.

                                            - On l’a vu avec le conflit qui eut lieu à Djenin de plus de 500 ou 5,000 morts on a reconnu finalement qu’il y avait eu manipulation des médias et des nombres. LA REALITE une cinquantaine de morts. Quand dans le même temps Hussein de Jordanie faisait plusieurs milliers de morts lors du fameux Septembre Noir en Cis-Jordanie.

                                            - Que s’est-il passé avec les reportages faits à Ramallah lors du lynchage (la boucherie – 2 réservistes israéliens démembrés, égorgés, éviscérés – qui ne garde le souvenir de cet homme tout enfiévré à la fenêtre du commissariat les mains en sang ? La presse internationale a été obligée de rendre tous les films et tous les documents, n’aurait été cette journaliste italienne qui avait cahcé les films sous ses vêtements nous n’aurions pas eu tous ces documents. La police palestinienne s’emparait de tous le matériel des journalistes étrangers.

                                            - Pourquoi 300 journalistes palestiniens ont manifesté étant l’absence de liberté de travailler qui leurs été faites par l’Autorité palestinienne

                                            - Bizarrement et par miracle point ou peu d’adultes

                                            - Seules les victimes jeunes ont été atteintes par des missiles israéliens intelligents.

                                            - Intelligents ?

                                            - Quelle intelligence ?

                                            - Ils ne sont pas si intelligents que cela. Ils nuisent à l’image d’Israël.

                                            - Alors ce matraquage médiatique, honnêteté journalistique ? Recherche de LA vérité ? Volonté d’informer ? N’y a-t-il pas aussi derrière ces effets recherchés d’autres buts que l’on veut atteindre ? Lesquels ? Qui est derrière ce battage médiatique ? A qui profite-t-il ?
                                             - A quoi assis-t-on nous à l’innocence des médias ou leurs sordides et morbides MANIPULATIONS ?

                                            - Quels sont les effets de tous ces matraquages des médias sur les téléspectateurs ?

                                            - A quoi aboutit-on ? A la violence exportée à des milliers de kilomètres du conflit

                                            - On s’étonne, on s’insurge, mais qui la fomente ?

                                            - Qui l’alimente qui attise les esprits déjà échauffés ?

                                            - Les effets boomerangs sont-ils encore des surprises étant de tels battages publicitaires en faveur de la cause palestinienne ?

                                            - Les médias fomentateurs de haine, marchands de mort ou générateurs d’agressions ?

                                            - Les médias sont bien sur le banc des accusés

                                            - De plus je constate que certaines vérités ne sont pas bonnes à rappeler sur ce site. Pourquoi ? Que faut-il en conclure ?

                                            - Ceux qui visitent ce site refusent-ils les faits et préfèrent-ils les MANIPULATIONS & l’INTOX ? OUI, le constat en est fait étant toutes ces interventions biaisées qui véhiculent tant de mensonges.


                                            • Liberty 12 janvier 2009 11:36

                                              Je viens d’apprendre qu’hier se sont déroulées des manifestations pro-Israël, tant mieux que n’en ai pas été informé, je serai allé photographier tous ces SS convaincus . (tellement fiers qu’ils manifestent)

                                              UNE HONTE TOTALE !

                                              Première nouvelle du jour, le pleuple Israélien génocidaire a fait appel à son armée de réserve, non contents de voler la terre des autres, de tuer femmes et enfants, il faut qu’ils finissent le travail .

                                              Fiers de leur génocide + 3ème phase réserviste + l’illégitimité de l’état d’Israël + le côté expansionniste des Israëliens révisionnistes (jusqu’à la jordanie) me font dire que pour ma part, pas de pardon .

                                              FINI LE TABOU DE LA SHOAH, plus aucun tabou tout est permis désormais !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès