Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > International > La fable du modèle allemand

La fable du modèle allemand

C’est entendu l’Allemagne est championne toutes catégories : le chômage est y très bas, sa politique énergétique est parfaite, et Angela Merkel est déjà réélue…à se demander alors à quoi servait cette élection ?

Pourtant, si l’on veut bien croire Hans Stark, professeur à la Sorbonne, et secrétaire général du CERFA, (Comité d’Etude des Relations Franco-Allemandes), il s’agit seulement d’une belle manipulation médiatique, car la situation ne serait pas si idyllique chez nos voisins germains.

C’est sur l’antenne de France Culture, le 20 septembre 2013, à 6h45, dans l’émission « les enjeux internationaux  » que l’on pouvait écouter les réflexions pertinentes de cet expert en politique germanique. lien

Expliquant que la chancelière ne voulait pas faire campagne, estimant que son bilan suffisait à la faire réélire les doigts dans le nez, le secrétaire du CERFA s’est appliqué à démontrer que la situation n’était pas si bonne qu’on voulait bien nous le faire croire et a brossé un tableau plus objectif que celui que l’on nous propose habituellement.

Le principal parti d’opposition à la chancelière, le SPD, avait fait 23% lors des précédentes élections, et il est estimé aujourd’hui à la hauteur des 28%, ce qui pourrait laisser qu’il ne pourrait l’emporter, laissant une probable victoire à Merkel, estimée à 40 %, mais c’est sur le jeu des alliances que tout devrait se jouer.

Un sondage récent faisait apparaitre que 61% des allemands s’estiment peu (ou pas) représentés par les partis traditionnels, et que leurs préoccupations ne sont pas prises en compte.

Un autre sondage nous apprend que 42 % des écologistes, et 20 % des socialistes sont décidés à voter pour les chrétiens démocrates, ce qui contrairement à ce qui est annoncé, aurait été de nature a faire chuter le CDU (union chrétiens démocrates), parti de la chancelière.

De plus, à part le parti au pouvoir, tous les autres partis se retrouvent sur de mêmes préoccupations, portant sur le bas niveau à venir des retraites, la montée des prix de l’énergie, ainsi que celui des loyers, et la demande d’un salaire minimum.

Rappelant qu’Angela Merkel n’a pas la possibilité d’agir sur le terrain économique, puisque en Allemagne, l’économie est pilotée par les grandes entreprises, Stark pose le problème différemment.

Il explique que s’il est convenu de dire « l’Allemagne va bien », tous les allemands ne vont pas bien pour autant, puisqu’environ 15% de la population, soit tout de même plus de 12 millions de citoyens, travaillent dans un cadre très fragile, à coup de petits métiers, et s’en sortent très mal, voyant leur niveau de vie baisser dangereusement, d’autant que leurs salaires s’amenuisent. lien

En effet, tout n’est pas si rose outre-Rhin.

Les lois « Hartz  » ont changé l’organisation et les conditions d’indemnisation du chômage, encourageant les formes d’emplois atypiques.

Ces lois obligent les chômeurs à accepter n’importe quel travail, même le plus précaire et le plus mal payé, et il n’est pas inutile de se souvenir que c’est à l’ex chancelier social-démocrate Gerhard Schröder que les allemands doivent ces lois antisociales, ce qui explique peut-être le désamour des électeurs envers ce parti.

Ce sont ces lois qui ont permis des boulots payés 1 € l’heure, et qui ont réduit à 12 mois la durée d’indemnisation du chômage. lien

On peut aussi s’étonner qu’à l’époque Wolfgang Clément, le ministre de l’emploi de ce gouvernement rouge-vert avait qualifié de « grand succès » ce discutable choix social.

Ce qui était surtout visé, c’était de réduire drastiquement le nombre de chômeurs, opération manifestement réussie, mais à quel prix ?

1 emploi sur 3 n’est désormais ni à plein temps, ni à durée indéterminée, et à Berlin, 1 enfant sur 3 tente de survivre en dessous du seuil de pauvreté.

Un bénévole de centre social dénonce « de la main d’œuvre presque gratuite et corvéable selon les besoins ».

Selon le livre noir du travail intérimaire, publié en mars 2012, 1 million de salariés seraient soumis au travail intérimaire, et ce chiffre aurait doublé depuis 2004.

Il y a chez nos voisins germaniques 3 millions de personnes qui gagnent moins de 6 euros brut de l’heure, et s’il est vrai que le taux de chômage est aujourd’hui de 6,8 %, il n’en est pas moins réel qu’il y a une véritable précarisation des salariés.

Comme le dit l’un de ces précaires : «  comme des milliers d’Allemands je fais partie des travailleurs à 1,50 € l’heure (…) je suis malade du diabète, je m’accroche, mais il y a des jours, c’et trop dur et je me dis que parfois, il vaudrait mieux crever que de vivre ça  ». lien

Cette situation n’est pas une nouveauté, mais tous ces emplois précaires plafonnés à 450 euros mensuels sont depuis 20 ans en augmentation exponentielle, ayant quasiment doublé si l’on veut bien croire les chiffres produits par l’office allemand des statistiques, et l’Allemagne est aujourd’hui le pays de l’Union Européenne ou la proportion des bas salaires est la plus élevée, comme l’a rappelé l’expert es-économie Andreas Kappeler.

Si le taux de chômage a effectivement baissé, c’est à cause de la thérapie de choc privilégiant l’entreprise aux dépens de travailleur, avec la flexibilité comme arme, permettant ainsi une réduction drastique du chômage concernant en 2005 plus de 5 millions de travailleurs.

Un citoyen, du prénom de Klaus à déclaré : « si une nouvelle crise arrivait, tous les intérimaires se retrouveront à la rue  » ajoutant : « ce nouveau marché aux esclaves devrait être interdit car le travail intérimaire va enterrer tout ce pourquoi des générations de travailleurs se sont battus  ».

Au-delà des difficultés que rencontrent ces millions de travailleurs, il faudrait aussi regarder de plus près celles qui concernent les retraités.

Ils étaient au moins 400 000 en 2012 à devoir se contenter de 688 € mensuels, après avoir travaillé 35 ans pour 2500 brut par mois et ceux qui ont cotisé pendant 40 ans pour 2200 € brut mensuels se retrouvent dans la même situation.

Du coup, pour sauver leurs fins de mois, ils sont obligés de prendre des « mini jobs », privant les actifs du peu de travail qu’il reste dans leur pays.

Ils étaient déjà en 2000 près de 800 000 retraités allemands de plus de 65 ans à avoir dû accepter un « mini job » pour boucler leur fin de mois, et ils sont encore plus nombreux aujourd’hui. lien

Ajoutons pour être complets que pour bénéficier de ce minimum vieillesse, les conditions sont assez draconiennes puisqu’elles ne peuvent concerner ceux qui sont propriétaires, ou qui disposent d’une épargne. 

Sans aller jusqu’à comparer cette situation avec celle qu’ont connus les allemands lors de la République de Weimar, laquelle permis l’accession au pouvoir d’Hitler, on ne peut pourtant pas éviter d’y trouver quelques ressemblances. lien

Alors entre les millions de travailleurs réduits en quasi esclavage, et les retraités dans la misère, on voit que le soi-disant « modèle allemand » est largement discrédité, ce modèle que vantait à l’époque l’ex-président de la république française. lien

Ce n’est pas pour autant ce qui pourrait remettre en selle le parti « Die Linke » (la gauche), les allemands ne s’étant manifestement pas remis de la situation qui existait de l’autre coté du mur dans l’ex-Allemagne de l’Est.

Le principal opposant de la chancelière sortante, Peer Steinbrück sait très bien ce qu’il fait lorsqu’il accuse sa concurrente d’avoir organisé « le dumping salarial », ce qui l’a amené à promettre un salaire minimum généralisé à 8,50%. lien

Cet homme au langage tranché ne semble pas avoir compris toutes les finesses du jeu politique, accumulant les gaffes, en déclarant par exemple que son adversaire féminin bénéficiait d’un avantage de popularité auprès des femmes, se mettant du même coup toutes celles-ci à dos.

En reprochant que le poste de chancelier qu’il convoite ne soit pas assez rémunéré (17 000 euros mensuels), il s’est mis en fâcheuse posture puisqu’il a gagné 1,25 millions d’euros en animant des conférences. lien

Le doigt d’honneur qu’il a affiché à la une d’un magazine n'a rien arrangé au niveau de sa popularité. lien

Quant aux Verts, ils sont manifestement en perte de vitesse, ayant perdu 2% d’intention de vote en une semaine, et ils ne dépasseraient pas les 8%, au profit du principal opposant à Merkel, alors que les sondages indiquent que la gauche dite radicale (Die Linke) les devancerait.

Il serait bien possible que leur alliance avec le SPD (sociaux démocrates) soit la raison de leur score plutôt modeste.

La CDU recule, et le parti libéral progresse gagnant 6%, alors que les petits partis (Pirate, et anti-euro) restent stables à 3%. lien

Les politologues semblent convaincus qu’en fin de compte on assistera, tout comme en 2005 et 2009, à une coalition au centre entre le CDU et le SPD. lien

Aux dernières nouvelles, avec son bilan proche du néant, (lien) Merkel l’aurait emporté avec un score de 41,5%, mais malgré ce score élevé, elle n’échappera pas à une alliance.

Quoi qu’il en soit, sa 3ème élection ne sera pas de nature à améliorer la situation sociale allemande, car comme dit mon vieil ami allemand : « au pays des boiteux, chacun pense qu’il marche droit ».

L’image illustrant l’article provient de « blogs.canoe.ca/parker »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

258 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 23 septembre 2013 10:21

    salut olivier
    après le modèle américain on nous vend le modèle allemand ........
    c’est en effet un gros foutage gueule de plus
    le modèle du futur c’est la course au moins disant  ! le moins disant social et le moins disant fiscal seront toujours présentés comme les meilleurs .......
    par et pour ceux qui y ont intérêt !
    quand tout le monde ( moins 1% ) aura atteint le niveau de vie du bangladesh ( je le prend comme exemple parce que dedans il y a la dèche : bang ! la dèche ! ) l’idéal capitaliste sera atteint
    pour y arriver c’est pas dur il n’y a continuer a voter pour ceux qui nous enfument !
    la droite s’occupe du moins disant fiscal .....
    la gauche du moins disant social .......( si ce n’était pas la gauche on aurait une émeute )
    ce que tu démontre très bien dans l’article


    • olivier cabanel olivier cabanel 23 septembre 2013 11:51

      bonjour gaijin

      j’espère qu’hollande n’aura pas la mauvaise idée de reprendre à son compte les lois antisociales qui ont permis a merkel de faire baisser le chomage de moitié ?
      il en serait capable le bougre,
      reste à savoir si les français seront aussi dociles que nos voisins outre rhin ?
       smiley


    • gaijin gaijin 23 septembre 2013 11:57

      pas brutalement ! en effet ça ne passerait pas !
      mais un petit pas après l’autre .
      au nom du « réalisme » économique .......
      le même « réalisme » qui nous a conduit a nous endetter jusqu’au cou, a désindustrialiser la france etc ......

      il y a environ 2500 ans un chinois a écrit dans le yi king : quand on marche sur du givre la glace n’est pas loin .....


    • Fergus Fergus 23 septembre 2013 13:06

      Bonjour, Gaijin et Olivier.

      Un point important qui n’est presque jamais évoqué : le fort vieillissement de la population allemande, et comme partout ailleurs, les personnes âgées votent majoritairement pour les partis conservateurs. Ceci explique en grande partie l’évolution de l’électorat allemand. C’est pourquoi Merkel n’avait même pas à réellement faire campagne, mais à peaufiner son image de « mère de la nation ».


    • olivier cabanel olivier cabanel 23 septembre 2013 13:13

      merci Fergus de ce commentaire évidemment pertinent.

      à+

    • olivier cabanel olivier cabanel 23 septembre 2013 13:14

      gaijin,

      c’est effectivement ce que l’on peut craindre.
      un petit pas après l’autre.
      mais les français seront-ils autant malléables que nos voisins outre rhin ?
      pas sur...

    • Jelena Jelena XCII 23 septembre 2013 14:44

      @Olivier >> les français seront-ils autant malléables que nos voisins outre rhin ?

      Depuis Sarkozy, les 16/25 ans font des stages (l’embauche ça n’existe plus) non pas pour le SMIC, mais pour un salaire équivalent au RSA.

      Quand aux smicards en ile-de-france, ils sont de plus en plus nombreux à êtres SDF car les loyers sont inaccessibles.

      Les français ne sont pas plus « révolutionnaires » que les allemands. Vivre à Paris aujourd’hui, ce n’est pas spécialement plus joyeux que de vivre à Berlin.


    • marco1960 23 septembre 2013 16:13

      Ce n’est pas faux tout cela, 

      mais je tenais juste à vous préciser qu’à la lecture de ce qui se passe depuis 1 an,, on constate que la droite n’a pas franchement le monopole du ’’moins disant fiscal’’
      Notre ’’va t-en guerre 1er’’ s’emploie ardemment sur les 2 fronts, Finalement il est pire que Sarko, il s’agite, il est partout, mais rien avance, à part le taux d’imposition qui semble être inversement proportionnelle à sa cote de popularité. En même temps la relation de cause à effet est logique.
      Il est vrai que ce serait déjà l’émeute dans les rues depuis la rentrée si la droite avait été à l’origine de ce qui se passe aujourd’hui...
      Les ’’gauchistes’’ ménagent leur très cher ’’état providence’’ devenu vital à leur survie, on imagine bien, la couvée immense accrochée aux mamelles de leur Marianne...
      On nous vante tjrs le modèle allemand, voire même américain à une époque, en revanche on comprend fort bien que le modèle français ne soit pas franchement enviable ni exportable, à part son camembert, il ne reste pas grand chose de cette grande France forte, devenue même la risée du monde, avec en tête le gros mou et sa guirlande de bulots qui font quoi d’ailleurs ?, on se le demande bien !
      Le positionnement favorables des Allemands vient des efforts qu’ils ont consentis à faire il y a maintenant 10 ans, Il est juste un peu trop facile d’envier aujourd’hui le résultat et ignorer les efforts...
       





    • olivier cabanel olivier cabanel 23 septembre 2013 17:23

      jelena

      pas faux... pourtant je reste convaincu que les lois Hartz resteraient difficiles à appliquer en France, mais peut-être suis-je un peu trop optimiste ?
       smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 23 septembre 2013 17:35

      marco1960

      Hollande ne cesse de louvoyer... un cadeau aux patrons (l’affaire des pigeons) un cadeau aux retraités, aux travailleurs, mais en fin de compte, il ne réussit pas à tenir parole sur les engagements qu’il avait fait au Bourget, 
      normal que sa cote de popularité soit en berne.
      par contre, comme je l’avais écris dans un article, il est possible qu’il réussisse son pari d’ici la fin de l’année, mais comme l’expliquaient différents experts, ce sera surtout grâce aux emplois aidés... et donc rien n’est résolu.
      je continue à penser que le R.U. est l’une des rares alternatives qui permettraient de relancer la consommation, et donc de booster les entreprises.
      mais d’autres pistes existent, comme vous le savez.
      en tout cas, le modèle allemand, pour autant qu’il soit efficace pour faire baisser le chômage, n’est pas acceptable si on a un peu de considération pour les travailleurs de ce pays.
      merci de votre commentaire.


    • AlainV AlainV 23 septembre 2013 19:36

      Marco, vous écrivez :
      "Le positionnement favorables
       des Allemands vient des efforts qu’ils ont consentis à faire il y a maintenant 10 ans, Il est juste un peu trop facile d’envier aujourd’hui le résultat et ignorer les efforts...« 

      Sachant que 28% des inscrits n’ont pas voté et que plus de 50% des électeurs n’ont pas voté CDU ou CSU, les partis chrétiens n’ont que 36% de soutien parmi les inscrits.. 
      Pensez-vous que ces millions de gens qui vivent sous le seuil de pauvreté ont réellement »consenti« à cet »effort" qu’on leur impose. Votre assertion est proprement insultante pour tous ces gens qui vivent ou survivent dans une extrême pauvreté.


    • olivier cabanel olivier cabanel 23 septembre 2013 20:02

      AlainV

      je partage totalement votre indignation.
      merci

    • marco1960 24 septembre 2013 09:33

      AlainV,

      Vous faites, comme à votre habitude, une lecture bien réductrice des événements,
      Comme bcp d’ailleurs vous effectuez une analyse brute des résultats et des chiffres à travers lesquels vous faites des déductions de comptoir, il faut élargir votre esprit qqe peu étriqué voyez vous. Vous ne prenez pas en compte le ressenti global sur le terrain qui n’est pas forcément le reflet des résultats récents. 
      Jusqu’à l’an dernier j’ai travaillé en collaboration avec un entreprise allemande, et vivait à Berlin 1 semaine par mois. Ce qu’on ressort du ressenti des gens là bas est que ces gens, vivent dans la prévoyance, l’anticipation donnant lieu à des dispositions certes difficiles à vivre mais comprises et pas si ’’subies’’ que cela comme vous le prétendez.
      Ces gens ont tjrs raisonné sur le long terme, non pas comme les bons ’’franchouillards’’ qui sont plutôt du style ’’on bouffe tout, après on verra et surtout tant pis pour les autres’’
      Ils sont la fourmi, nous sommes la cigale.
      Je suis désolé mais leur politique s’inscrit dans une pérennité globale, il suffit de voir leurs chiffres économiques
      Ce que vous appelez les ’’pauvres d’aujourd’hui’’ en Allemagne, ceux qui vivent sous le seuil de pauvreté, le subissent pour leur descendance, ha c’est sur qu’en France, ces sacrifices ne sont qu’utopie, ... les acquis passent avant tout le reste, vous savez ..cette bauge douillette que défend à merveille notre immense troupeau administratif
      Alors cette pauvreté d’aujourd’hui dont vous parlez, (je vous donne RV dans qqe temps quand on entamera la VRAIE chute) et vous la comparerez à celle que NOUS allons vivre en France, et vous aurez une autre vision des choses car ces gens, auront su au moins préserver leur outil industriel à travers les efforts d’aujourd’hui, en France, RIEN. Vous devez faire partie de ces gens qui entendent le ’’MOU’’ brailler son slogan ’’la grise est derrière nous’’
      Il faut décidément que vous preniez un peu de hauteur par rapport aux évènements, vous faites de l’analyse de primaire





    • marco1960 24 septembre 2013 11:40

      Votre ’’indignation’’ n’est que de la démagogie mal placée.

      Vous ne voyez la misère qu’à travers la conséquence des bas salaires, mais la vraie misère n’est pas là. Elle se situe dans la marginalisation que vivent les gens sans travail.
      Beaucoup de gens aimeraient avoir un salaire de 500 ou 600 euros en échange d’un retour à une vie sociale décente qui permet 
      -de faire des projets (modestes mais des projets quand même)
      -de vivre avec LES AUTRES, apportant un équilibre indispensable à une vie décente
      -de percevoir une reconnaissance de par son action professionnelle
      -de croiser des gens, susceptibles de vous faire progresser
      Et cela, le peuple Allemand l’a compris, en revanche il est certain qu’en France, il n’y a pas de danger pour que ce soit le cas, àa ne craint rien.
      Mais quelle idée vous vous faites d’une société ? Votre réaction dans l’indignation révèle bcp de chose, d’autant que vous avancez des propos que je vous demanderai alors de bien vouloir étayer, par du FACTUEL ; Et non pas à travers des résultats électoraux que visiblement vous ne savez pas analyser correctement puisque vous ne tenez aucun compte des faits environnants et des ressentis.


    • 1871-paris 1871-paris 24 septembre 2013 13:13

      Marco vous est reellement l exemple type d un conservateur planque derriere une deventure liberal puante !


      Pour vous 6.8% de chomeur « enregistre »est un exemple de reussite ! 12milions de precaire c est un dommage collateral acceptable pour « l elite » vous une saine reference a la theorie du NAIRU.
      Vous etes vaniteux « moi je, moi je » « je travaille avec une entreprise allemande..... »(tres selecte hein pas une boite qui fait des balets brosse pour cuvette de schiotte hein ? Vous etes puant de pretention. Le style winner, marche ou creve. Sui accepete par jouissance pris au boulot d etre en concurrence avec les pires societes du globe et tampis si cela creer de la pauvrete autour de vous m, car pourvu que l ivresse du boulot soit votre shoot quotidien. Vous vivez dans une societe composee de personne dont vous desirez nier l exitence d une maniere limite faschisante !
      Car pourvu que le flouz coule dans votre pockette le reste basta !

      En france ont a surtout un probleme d efficience de la depense de l impot rien d autre trop de parasite dans les ministeres tel ceux des finances et autre. Taper sur le fonctionnaire de base est pitoyable et pusilanime, voir faschiste quant ont suggere entre les lignes de se desinteresser des cas de personne hors du jeu economique. Vous vous jouez a vous faire plaisir dans votre activitee mais d autre autour de vous tente simplement de SURVIVRE, mais vous allez nous dire qu il est injuste que ces causes de maux de societe bride vos tallents d entreprises ! Preuve que des gens comme vous n ont rien compris au pacte sociale qui peu regir une societe entre faible et fort ! Ou pire vous le niez volontairement ! Honte aux gens comme vous qui profite et exploite la misere du monde par leur idees !

    • diogene 24 septembre 2013 15:43

      @marco1960

      Hé oui, boulot boulot, à n’importe quel prix hein ?
      Surtout tout accepter afin de ne pas remettre en question un système qui, pourtant, démontre, jour après jour, son échec.
      Darwinisme social , voilà votre crédo.
      Pourtant votre système s’effondre, et bien qu’encore accroché à ses valeurs d’égoisme et de cupidité il regarde déjà l’abîme qui s’ouvre sous lui.. Votre système crève de ses propres abus.
      Ainsi bosser à un euro de l’heure cela vous convient, pourvu que soient d’autres qui le subissent.
      Mais ne comptez pas trop sur l’immobilité des peuples, un jour prochain il faudra faire avec eux.
      Le servage que vous semblez porter aux nues finit toujours par générer la colère et ce jour là les aristos à la lanterne comme on chantait à une certaine époque.


    • marco1960 24 septembre 2013 17:02

      Tiens donc, voilà les gauchistes, les frustrés de la société. 

      Vous devez être sacrément malheureux !!!
      Vous criez votre désespoir et votre jalousie puante et permanente en prenant la misère des autres en otage. Vous êtes pathétiques.
      Dites moi, dans l’année combien donnez vous aux gens ou familles qui vivent sous le seuil de pauvreté ??? 
      C’est tellement facile de critiquer comme vous le faites en restant vautrés dans votre canapé bien douillet, les charentaises aux pieds en attendant votre salaire sans bouger le petit doigt pour aider ’’l’autre’’. Ba oui, évidemment ça donne bonne conscience
      L’histoire montre encore qu’il y a bien plus de VRAIS gens de droite, que de Gauche !
      La gauche est un courant qui ne véhicule que la naïveté
      Heureusement que la société n’est pas faites que de gens comme vous car là du coup tout le monde crèverait de faim, d’autant que vous déformez mes propos ou plutôt vous vous permettez de les transformer, la lecture ne se limite pas qu’à la lecture, la compréhension du texte en fait partie, laquelle vous échappe visiblement.
      J’ai milité pour l’application de la loi Tobbin, constituant les prémices des dispositions relatives à l’instauration du revenu universel et vous me qualifiez de capitaliste ???
      Vous êtes rigolos vous dans votre genre





    • marco1960 24 septembre 2013 19:12

      @ Soleil 

      Où avez vous lu à travers mon propos, que j’étais de droite ou que je prétends l’être ???
      Vous avez égaré vos pillules papy ?
      Je comprends bien par conséquent vos énormes difficultés à analyser un texte
      Votre CP n’a vraisemblablement pas été une grande réussite 
      Je vous suggère la plage, là où les pâtés de sable pourraient constituer pour vous un formidable support créatif... Et puis la plage se marie fort bien avec soleil, dont vous ne semblez avoir que le non d’ailleurs, la lumière vous faisant qqe peu défaut visiblement. Bizarrement je ne suis pas ébloui par la pertinence de vos remarques...
      Il ne se la ’’pèterait’’ pas peu le gars soleil ?


    • ARMELLE 24 septembre 2013 20:24

      Totalement d’accord avec vous Marco

      J’ai lu il y a peu de temps un article intitulé ’’ la mort du socialisme’’, il ne pourrait en être autrement vu le niveau des commentaires que laissent ses sympatisants, en réaction à votre commentaire
      Remarquez que si, effectivement, les socialistes ont accueillis dans leurs rangs le peu de cocos survivants aussi rêveurs les uns que les autres, le phénomène a du passablement abêtir le cocon socialste.
      Si Blum et Jaurès voyaient ce qu’on fait les socialistes de leur noble idéologie, ils se retourneraient dans leur tombe.




    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 septembre 2013 07:26

      1871 Paris,
      Cherchez pas, il récite TINA...


    • foufouille foufouille 23 septembre 2013 10:59

      le pire ce sont les abattoirs allemands rempli de travailleurs roumains 12h/jour, 6j/7, 30 mn de pause toutes les 3 heures pour un tiers du smic français


      • olivier cabanel olivier cabanel 23 septembre 2013 13:12

        foufouille

        merci de donner les liens prouvant ce commentaire,
        je doute que l’on puisse faire porter la responsabilité du malaise allemand sur les roumains, ou sur d’autres...
        marine le pen utilise ces arguments, mais ce n’est vraiment pas acceptable.
        les roms, ce sont 20 000 personnes en France... comparé à nos millions d’habitants, ça ressemble à une goutte d’eau.
        donc, non... pas d’accord.

      • foufouille foufouille 23 septembre 2013 15:53

        c’est passé sur le JT de la 2
        même les polonais ne veulent plus venir bosser pour eux pour le prix de l’heure
        c’est pareil pour ramasser les asperges : 3.45€ brut. seul les gens dont le smic est plus bas veulent venir et pas longtemps. bien sûr, on leur promet plus. si tu cherche, tu trouveras une histoire avec des espagnols surveillés par des vigiles habillés en « ss »


      • foufouille foufouille 23 septembre 2013 15:56

        pour la france, tu as des entreprises du BTP espagnol qui travaillent chez nous. salaire : 5€/h et 54h par semaine. on est loin d’une belle europe


      • foufouille foufouille 23 septembre 2013 15:59

        tu as aussi un article sur agoravox qui parle d’un chantier de centrale avec beaucoup d’étrangers sous payés
        et aussi :
        « flamanville grève roumain » recherche sur google


      • alinea Alinea 23 septembre 2013 17:15

        Olivier,
        je pense que ce que foufouille veut dire, c’est que le modèle allemand, c’est aussi son merveilleux essor de l’agriculture, qui, pour la première fois depuis que la terre est ronde, a surpassé l’agriculture française ! Et pourquoi ? Je te le demande ; si tu ne sais pas, tu demandes à foufouille !
        La main d’oeuvre, qui ne coûte rien ou alors.. pas grand chose !


      • gaijin gaijin 23 septembre 2013 17:33

        pareil chez orange
        quand j’ai eut un soucis il y a quelques années j’ai eut une équipe de mecs dont aucun ne parlait le français courant ......( originaires d’un quelconque pays de l’est )
        je crois qu’il existe des lois qui permettent de faire travailler n’importe ou dans l’ europe les gens aux conditions salariales de leur pays d’origine
        ( mais je ne suis pas sur, je ne suis pas un spécialiste de la question )


      • olivier cabanel olivier cabanel 23 septembre 2013 17:37

        foufouille

        oui, c’est vrai.
        mais en fait ce ne sont pas des entreprises étrangères, ce sont en réalité des entreprises françaises qui sous-traitent lerus chantiers, et juridiquement, elles sont en faute.
        je l’avais évoqué au sujet de Bouygues, à NDDL et ailleurs, dans un article récent.

      • foufouille foufouille 23 septembre 2013 18:15

        @olivier
        pas toutes, en tout cas pour les espagnols qui démarchent les particuliers car c’est le droit européen


      • olivier cabanel olivier cabanel 23 septembre 2013 20:06

        foufouille

        c’est vrai aussi...
        mais dans le cas des grandes entreprises qui sous-traitent à l’étranger, permettant ainsi par un habile tour de passe passe faire travailler à très bas salaire des espagnols, roumains, etc, ces grandes entreprises se mettent en totale illégalité.
        une entreprise étrangère, ou pas, doit respecter le droit en pratique sur le sol français,
        je ne crois pas me tromper là dessus...

      • simir simir 24 septembre 2013 08:33

        Savez vous Foufouille que ces roumains là font partie de ceux qui regrettent Ceaucescu ?


      • Deneb Deneb 24 septembre 2013 08:46

        Alinéa, l’agriculture est aujourd’hui en grande partie assurée par les machines. Le travail physique humain y est de moins en moins utilisé. La nostalgie bien française d’une vie champêtre rude, de gagner sa vie dans la sueur de son front, surtout pour les autres, fait qu’ailleurs on s’encombre bien moins de ces poncifs du passé, on cherche simplement à ce que personne n’ait faim.


      • gaijin gaijin 24 septembre 2013 10:09

        aladeen
        « Je vous laisse vous documenter par vous même ... »
        non merci , je n’ai pas besoin de mettre le nez dans chaque poubelle pour vérifier d’où vient l’odeur
        j’ai assez la gerbe comme ça ......


      • 1871-paris 1871-paris 24 septembre 2013 13:21

        Oui mais que voulez vous, parmis ces exploites combien reve de devenir EXPLOITEUR !!!!


        Le probleme est la tant que la populasse n aura pas compris que les payes a 1 milllions d euros ne sont pas pour tous il continurons que eux sont nee sous une bonne etoile et voteront pour des mystificateurs de liberaux !

      • alinea Alinea 24 septembre 2013 22:14

        debeb : on parlait d’abattoirs, d’élevages en batterie.. si si, il faut encore des bras pour tuer !avec des hommes derrière qui y laissent leur peau très vite ; en france, ils sont Roumains, Polacks ou tchèques.. ; ils gagnent bien leur vie, en faisant des heures sup ; en Allemagne, ils gagnent rien ! Les produits allemands sont moins chers, donc.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 septembre 2013 07:35

        Dened,

        Mais tout cela est organisé et encouragé.
        Articles 38 et 39 des traités, « L’agriculture européenne doit être intensive et utiliser le moins possible de main d’oeuvre ».

        Comme il faut investir lourdement, et que les centrales d’achat refusent de payer un prix qui permettrait aux paysans de vivre, il y a un suicide par jour en France.

        Tout le contraire d’une agriculture respectueuse de la santé des sols, des paysans et des consommateurs et qui créerait de l’emploi. 


      • alinea Alinea 23 septembre 2013 11:09

        Ce qui plait à nos politiques dans le modèle allemand, c’est la docilité, la discipline du peuple ! Je suis soufflée par cette élection ! Pas l’ombre d’un désir de changement ; accablés ; sont-ils accablés ? En tout cas ce n’est pas un peuple révolutionnaire ou râleur ; les dissidents sont éparpillés et underground.. il y en a plein et d’intéressants ( j’ai Kurz sous les yeux), mais personne ne leur fait de pub !!


        • gaijin gaijin 23 septembre 2013 11:30

          il ne faut pas oublier que sont les prussiens qui ont inventé le concept des armées « modernes »
          ou des individus conditionnés a marcher au pas cadencé chargent en ligne face aux canons !


        • alinea Alinea 23 septembre 2013 11:42

          Je ne crois rien de tout cela schweizer ! Une grande partie de ma famille est allemande..
          on le dit en haut lieu qu’on n’applique pas un modèle de l’un à l’autre..., c’est ce que je dis, en filigrane, aussi !


        • olivier cabanel olivier cabanel 23 septembre 2013 11:52

          Alinea

          pas mieux !
          je partage.
          merci.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès