Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La « françafrique » à l’épreuve de la « chinafrique »

La « françafrique » à l’épreuve de la « chinafrique »

L’Afrique s’affranchirait-elle de la françafrique ? L’émergence de la Chine sur le continent africain place la France dans une position concurrentielle nouvelle. Selon la Lettre du Continent, un rapport du Conseil des Affaires étrangères, bientôt officialisé, propose une redéfinition « des intérêts économiques français face à l’irruption de nouveaux acteurs en Afrique ».

La France affronte une concurrence nouvelle sur « sa chasse gardée » qu’était l’Afrique : l’Empire du Milieu. La publication prochaine du rapport du Conseil des Affaires étrangères, qui analyse la pénétration chinoise en Afrique, pose la question des conséquences sur les intérêts économiques français. Ce rapport, placé sous la direction de Michel de Bonnecorse vient compléter une enquête de la mission économique française de Yaoundé (Cameroun) sur la présence chinoise en Afrique centrale.

Troisième partenaire commercial de l’Afrique, la Chine bouscule les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Bientôt la France. L’Elysée et les grandes entreprises françaises, qui lorgnent désormais sur l’Asie et l’Europe de l’Est, ne peuvent que constater l’entrée de plein fouet sur le marché africain de la République populaire. Le forum sino-africain, organisé à Pékin en novembre dernier, est révélateur de l’ampleur qu’ont pris ces relations.

L’argument du colonialisme contre celui d’absence de conditionnalité politique

Mais la « realpolitik » adoptée par Pékin, celle qui fait fi des problèmes de corruption et de la nature du régime au pouvoir, déplaît fortement aux diplomates français. L’un d’eux s’inquiétait que « les Chinois investissent en Afrique sans tenir compte des exigences de bonne gouvernance ». En accusation ici, les liens tissés avec le Soudan et le Zimbabwe. Le rapport « de Bonnecorse » abonde dans ce sens : « l’aide chinoise est très appréciée des dirigeants africains pour l’absence de conditionnalité politique ». Cette politique de Pékin fait grincer des dents Paris et la Banque mondiale, inquiets que la Chine s’implique en Afrique sans prendre conseil. Ce à quoi a répondu Zhai Jun, ministre délégué aux Affaires étrangères, dans un entretien au Figaro : « La Chine n’attache aucune condition à sa coopération. Elle n’entend imposer à quiconque, et encore moins à l’Afrique, une idéologie, des valeurs ou un mode de développement. » Le contre-pied est parfait. Car la France, comme ses « alliés » occidentaux, conditionnaient, depuis les années 1980 (Discours de la Baule de François Mitterrand lors du 16e Sommet des chefs d’Etat de France et d’Afrique), toute aide à des progrès dans la gouvernance démocratique, soutenant pourtant des régimes souvent tout aussi contestables. La recrudescence des conflits ethniques depuis une quinzaine d’années remet en question cette politique.

JPG - 23.1 ko
De nombreux stades, palais, parlements sont construits par des entreprises chinoises.

Plus de la moitié des appels d’offre remportés par les Chinois dans les contrats de travaux publics

Si elle nie vouloir « déloger » la France, la Chine veut se poser en alternative aux ex-puissances coloniales qui ont eu la mainmise exclusive sur un continent qu’ils ont trop longtemps dominé. Elle se positionne donc comme le chantre de l’aide aux pays du Sud alors que la France semble toujours plus soupçonnée et accusée de néocolonialisme, particulièrement par les Anglo-Saxons. Néanmoins, cette présence nouvelle oblige à repenser la françafrique. Premier fournisseur de l’Afrique subsaharienne devant la France avec 11 % des parts de marché, la Chine et ses entreprises remportent de plus en plus d’appels d’offre face aux Français. Particulièrement en ce qui concerne les infrastructures (routes, ports, immobilier) et les télécommunications : plus de la moitié des appels d’offre remportés dans les contrats de travaux publics. La principale agence de financement en Afrique est désormais chinoise.

« Abandonner le béton pour la technologie »

Cela n’est pas sans impact sur les stratégies économiques françaises. Seules des entreprises comme Total ou Areva restent solidement installées grâce à des bastions bien ancrés, en Afrique de l’Ouest francophone principalement. Le rapport du Conseil des Affaires étrangères recommande « d’abandonner le béton pour la technologie, l’ingénierie et la sophistication »(ce que nombre d’entreprises françaises ont déjà commencé à faire isolément depuis de nombreuses années). Là où la Chine ne peut pas offrir de comparaison avantageuse. Il est également préconisé de nouer des relations sur place avec les Chinois dans des accords de sous-traitance ou d’intermédiation. En clair, la France est distancée dans certains domaines où la Chine utilise des armes faussant la concurrence. Elle ne joue plus sur les mêmes tableaux donc elle cherche à coopérer.

La Chine reproduit en Afrique un schéma longtemps utilisé par la France en Afrique de l’Ouest et qui a réussi aux Anglo-Saxons en Afrique du Sud : exploitation des matières premières et perspectives de nouveaux marchés en échange d’exportations de produits manufacturés et développement des infrastructures. Avec une croissance inégalée et des besoins en matières premières importantes, la Chine tourne, plus que jamais, ses yeux vers le Sud et notamment le continent noir, ancien « terrain de jeu » des Français pour sa partie occidentale. La chinafrique après la françafrique : l’Afrique y trouvera-t-elle son compte ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Yohan Yohan 26 mars 2008 12:09

    La Chine ne fait que de tenter de prendre des positions à la concurrence. Qu’apporte—t-elle de plus ou de mieux aux africains ?. Rien selon moi. Je ne vois pas pour l’heure de valeur ajoutée et j’ai bien peur que les africains, séduits pour l’heure par les manières des chinois, ne soient encore une fois cocufiés par leurs gouvernants et par l’un de ces pays qui veulent soit-disant le bien de l’Afrique.

    De plus, si c’est pour continuer à bâtir des stades, des palais, des parlements....

     


    • Michel Maugis Michel Maugis 26 mars 2008 22:55

      @ Yohan

      "La Chine ne fait que de tenter de prendre des positions à la concurrence."

      Elle ne tente pas. Elle est plus compétitive que la France et c´est normal puisque les ingénieurs et techniciens chinois sont loin de vivre avec les salaires d´expatriés français et de plus leur économie est controllée réellement par la nation chinoise et non par des trusts privés. La France ne peut intervenir que là ou la Chine ne le peut pas encore pour des raisons techniques. Il n´y a donc pas du tout de concurrence. 

      "Qu’apporte—t-elle de plus ou de mieux aux africains ?. Rien selon moi."

      Argumentation totalement idiote. Soit ce sont les Africains qui sont racistes pour préférer ceux qui n´apportent rien de plus, soit c´est vous qui l´êtes en supposant qu´ils sont stupides pour la même raison.

      "Je ne vois pas pour l’heure de valeur ajoutée"

      Quelle est donc votre explication à cette acceptation qui ne soit pas du racisme ?

       "et j’ai bien peur que les africains, séduits pour l’heure par les manières des chinois, ne soient encore une fois cocufiés par leurs gouvernants et par l’un de ces pays qui veulent soit-disant le bien de l’Afrique."

      Expliquez vous ? Votre peur on s´en fout. Allez voir un spychiatre.

      "De plus, si c’est pour continuer à bâtir des stades, des palais, des parlements...."

      Vous avez du mal à cacher votre dépit !

      Michel Maugis.


    • faxtronic faxtronic 27 mars 2008 09:18

      Avec ton drapeau cubain, tu ne serais un pouilleux de coco par hazard ?


    • Bruno-w 26 mars 2008 15:28

      Et si pour une fois on laissait aux africains le soin de juger par eux même de la pertinance de leurs choix.

      Que les chinois mettent leurs pieds dans les plates bandes africaines de la france n’est un problème que pour la france. Le néocolonialisme actuel de la france ne la met pas en position de donneuse de leçon, tant qu’elle n’aura pas acceptée ses responsabilités historiques, elle risque de ne recevoir de l’afrique qu’un bras d’honneur en réponse à l’expression de ses inquiétudes. Faisons pour une fois confiance aux africains, ils doivent savoir bien mieux que nous ce qu’ils veulent et ce dont ils ont besoin et arrétons de prétendre à tout prix leur expliquer ce qu’ils devraient faire et penser.


      • Dalziel 26 mars 2008 22:30

        "Et si pour une fois on laissait aux africains le soin de juger par eux même de la pertinance de leurs choix."

        La pertinence du choix, c’est d’opter pour celui qui arrose le plus généreusement ceux qu’il convient d’arroser...

        Ce n’est donc pas une question de jugement, mais d’arithmétique.


      • Michel Maugis Michel Maugis 26 mars 2008 22:32

        @ Bruno-W

        Bien vu Bruno. Très condensé mais exacte.

        Michel maugis


      • judel.66 26 mars 2008 17:33

        les chinois n’amènent ni médecins ni instituteurs ils ne cherchent pas a faire apprendre le chinois et donc , ils n’ouvrent pas la porte  ! ! ils ne cherchent pas a modifier les equilibres biologiques ..... ! ! sur leurs chantiers et concessions ils n’amènent , en principe , que des cadres et utilisent de la main d’oeuvre locale payée selon les usages locaux........

         

        le peu de pouvoir d’achat qu’ils donnent evite un peu d’exode chez nous .....alors .... ! ! !


        • nyandjock 26 mars 2008 18:07

          Ben, ils font du commerce, pas de l’altruisme. Comme tout le monde d’ailleurs.


        • Innsa 26 mars 2008 19:41

          - "les chinois n’amènent ni médecins ni instituteurs".. Heuuu.. le temps ou la France amenait des medecins et des instituteurs, c’etait au bon vieux temps des colonies... il y a 50 ans !!

          -"sur leurs chantiers et concessions ils n’amènent , en principe , que des cadres et utilisent de la main d’oeuvre locale payée selon les usages locaux"... Vous pensez qu’Areva, Elf, Total, Bollore, bouygue etc etc fonctionnent comment en Afrique ? vous pensez que la France inervient comment en Afrique ?

           

          Je pense qu’il faut arreter de penser que NOUS agissons en Afrique mieux que les chinois le font. les preuves de la France qui finance des dicatures et des guerres en Afrique sont nombreuses. Les preuves d’entreprises françaises qui financent des guerres civiles en Afrique ou participent a l’exploitation des populations sont nombreuses egalement.


          • faxtronic faxtronic 27 mars 2008 08:56

            Euh, medecins du monde, c’est chinois, medecons sans frontieres aussi. Et les moult missions pour construire des ecoles et de hopitaix en afrique, c’est du ippo/ Cretin va....


          • faxtronic faxtronic 27 mars 2008 09:01

            Moi, j’espere de tout coeur que la misere diminuera en Afrique, mais j’y crois pas une seule seconde.

            Et puis franchement, cela m’arrange perso que ce soit la Chine qui exploite l’Afrique :

            - J’en ai rien foutre des entreprises francaises en Chine. Elles sont privése, donc n’interesse que ses actionnaires.

            -Cela nous coupera difinitevement de l’Afrique, et nous retirera notre schyzophrenie par rapport a l’Afrique (Visa, aide,....) 

            ce que j’aimerias bien aussi, c’est que les africains oublient definitivement la langue francaise. Un dialecte Chinois-Bantou, voila ce qui serait classe et qui nous foutra la paix.


          • Innsa 27 mars 2008 11:13

            Bonjour monsieur,

            Je ne savais pas que la France avait l’exclusivité des aides vers l’Afrique.

            - Allez donc sur google et tapez "aides Chine Afrique" trouverez des articles indiquant que la Chine en 2006 a doublé son aide vers les pays pauvres.

            - vous pouvez aussi taper toujours sur google "construction écoles chine afrique" et vous trouverez de nombreux projet chinois.

            La Chine effectue des constructions d’écoles, d’hôpitaux de dispensaires en Afrique. (Il faut laisser de coté le cliché du petit chinois avec son bole de riz)

            - Si vous etes moins cretin que moi, vous pourrez vous rendre sur ce lien (http://survie-france.org/article.php3?id_article=1034) et savoir la réalité vraie des aides de la France aux petits africains.

            Ensuite, vous pouvez revenir, et on pourra discuter en personne responsable qui se respecte.

            Merci


          • Bigre Bigre 27 mars 2008 08:25

            Que cela soir par des Français ou par des Chinois, pour le peuple africain, rien ne change. Pour les dirigeants africains non plus. Encore que là, la situation s’améliore peut être un peu, ils s’en mettent un peu plus dans les poches.

            Oui, il n’y a aucune éthique du coté chinois, ... comme s’il y en avait une du coté français ! Des deux cotés, la seule éthique c’est la rentabilité pour les entreprises, l’influence pour les gouvernements.

            Pour information, les marchés concernés ne portent pas uniquement sur les stades et les parlements, mais aussi sur les routes, les barrages, les écoles, les ports, .... tout !


            • batarddelarépublique 27 mars 2008 11:11

              il y a sur ce sujet un très bon article sur le blog de théophile kouamouo :

              http://kouamouo.ivoire-blog.com/archive/2008/03/25/rdc-quelque-chose-d-important-se-joue.html

              et sur celui de colette-braeckman :

              http://blogs.lesoir.be/colette-braeckman

              merci théo

               


              • gumma 30 mars 2008 01:48

                La Chine ne revendique pas de reconnaissance en metiere d’ humanisme en Afrique que certains anciens colonisateurs le pretendent. Les entreprises chinoises comme toutes entreprises par definition, font du business, en Afrique ou ailleurs. Et le commerce, c’est la concurence. Par contre, en ce qui concerne les aides humanitaires, cela n’a pas de conccurence, soyons claire ! Et bien faite les, ne laissez pas les choses que sur les bonnes paroles !

                 

                Je rebondis sur certains propos qui qualifient la forte presence chinoise aujourd’hui sur le continent africain de « neo-colonialisme ». Mais comment peut-on comparer les activites commerciales avec les vieilles barbaries europeennes en Afrique ( je pense qu’il est pas necessaire de decrire comment c’etait les pillages de ressouces naturelles et humaines, la pure tragedie qui est l’esclavage que subissaient les peuples africains).

                 

                D’un cote, ces propos qui visent à « discréditer » la Chine conforme parfaitement à la « théorie populaire » qui est « la Chine est une menace » et à la « logique de gangster » (la supériorité raciale profondément hanté chez certains et la logique de la survie des plus forts).

                D’un autre cote cela a pour but de « deculpabiliser » les crimes que les europeens ont connues pendant la periode de colonisation en Afrique (effectivement si tout cela est comparable a ce que les chinois font aujourd’hui en Afrique...).

                 

                L’occident n’as pas le monopole du droit de l’homme, de l’ethique et de la justice. Les « donneurs de lecons » feraient mieux de re-estimer les crimes coloniales (souvenons-nous de la discussion sur « les cotes positifs de la colonisation » qui a fait tant de bruits...)

                 

                En outre, est ce l’Afrique est a nouveau « colonisee » ? il faut ecouter la voix africaine. ..

                Il n’y avait pas de frontiere en Afrique, jusqu’à l’ère du colonialisme, les vieilles puissances ont taille les frontières coloniales. Depuis les noms des pays africains sont devenus maintenant. Il ne fait aucun doute que le colonialisme est une sombre histoire de l’Afrique. Mais aujourd’hui tous les pays africains sont indépendants depuis de nombreuses années, leur niveaux de développement économique et sociale ont determine qu’ils ne sont plus assujettis comme avant. Le soit disant "neo-colonialisme" est une insulte pour les peuples et les pays africains. L’Afrique va continuer à se développer tout comme le reste du monde, on est dans un monde de commerce. Ce qui est certain, c’est que l’Afrique sera Afrique africaine.

                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès