Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La France en guerre contre la Syrie

La France en guerre contre la Syrie

Sratediplo mardi 8 septembre 2015 

Un démontage précis et incontournable de l'illégalité de la position française et ses prétendues "légitimes défenses"

http://stratediplo.blogspot.fr/2015/09/la-france-en-guerre-contre-la-syrie.html

Il paraît qu'une grosse énergie est dépensée en ce moment dans certaines sphères gouvernementales parisiennes pour trouver une justification légale ou un cadre juridique à l'agression française contre la Syrie. On ne trouvera pas.

 

Il n'existe aucune justification légale, en droit international actuel (basé sur la sacro-sainte souveraineté des Etats), à l'agression d'un pays tiers. La seule exception pourrait être une autorisation d'usage de la force donnée par le Conseil de Sécurité de l'Organisation des Nations Unies en considération d'une menace imminente à la paix mondiale, c'est-à-dire de l'imminence d'une attaque par le pays considéré. Non seulement la France n'a pas demandé cette autorisation, mais elle aurait de plus du mal à la justifier puisque la Syrie ne menace aucun de ses voisins. Cependant cette agression légalement injustifiable, en elle-même, détermine un cadre juridique spécifique en droit international, qui est l'état de guerre. Le fait générateur de l'état de guerre est soit sa déclaration soit sa concrétisation manifeste. Le terme même de déclaration de guerre recouvre deux concepts, l'un qui est une annonce faite à l'ennemi soit explicitement ("désormais nous sommes en guerre") soit implicitement ("si vous n'obtempérez pas à cet ultimatum d'ici 48 heures nous serons en guerre"), et l'autre qui est une simple constatation, dans ce cas adressée généralement à la population propre plutôt qu'à l'ennemi ("depuis ce matin nous sommes en guerre") : ainsi le 3 septembre 1939 le gouvernement français déclara à la population que la France était en guerre contre l'Allemagne, alors que sa déclaration envers ce pays évitait le mot qui gêne.
 
On avancera l'argument selon lequel il ne s'agit pas d'attaquer la Syrie mais les positions de l'Etat Islamique. L'argument ne tient pas tant qu'on ne reconnaît pas la souveraineté de cet Etat Islamique : ses positions sont soit en Syrie soit en Irak. Ce prétendu état n'est pas un sujet de droit international, le seul sujet de droit international sur le territoire syrien est la Syrie. Attaquer qui que ce soit en Syrie, c'est violer la souveraineté de ce pays (sauf s'il demandait une aide militaire) et attaquer ses ressortissants ou ses biens. Car les membres mêmes du prétendu Etat Islamique peuvent être Syriens, Irakiens, Français ou ce qu'on veut, sur le territoire de la Syrie ils sont des résidents (légaux ou clandestins) du pays, sont censés obéir à ses lois et seul l'Etat syrien a le monopole de l'usage de la force contre toute personne présente sur son territoire. Il est vrai qu'en certaines portions du territoire syrien (et par la faute de la France notamment) l'autorité de l'Etat n'est plus respectée, ses services publics sont absents et un autre droit est, de fait, appliqué, mais c'est aussi le cas en France sans que ces enclaves soient pour autant extraterritorialisées : de même tous les pays du monde (sauf l'occupant) reconnaissent la souveraineté du gouvernement chypriote sur l'ensemble de l'île même si la moitié en échappe à son contrôle depuis une génération et demie.
 
Sauf erreur, si l'URSS ou la Turquie avait envoyé une flottille aérienne attaquer en France les positions de l'Armée Secrète Arménienne de Libération de l'Arménie, la France l'aurait considéré (à juste titre) comme une agression.
 
Il paraît qu'on cherche un argument relevant du droit de poursuite. Or l'Etat Islamique n'a commis aucune agression contre la France, à plusieurs milliers de kilomètres de son emprise, et de toute façon le droit de poursuite n'est opposable qu'en cas d'action immédiate et ininterrompue suite à un flagrant délit ; passé le flagrant délit et interrompue la poursuite, si la France a un grief envers des bandes armées qu'elle soupçonne d'avoir trouvé refuge en Syrie, elle doit en demander le jugement ou l'extradition selon les voies interétatiques prévues à ce effet.
 
Faute d'arguments juridiques, on avancera des prétextes moraux comme la monstruosité des pratiques de l'Etat Islamique, prétendant oublier que la France (certes pas toute seule) a déclenché par une agression militaire, puis facilité par une occupation, exactement ces mêmes crimes, à savoir mutilations et décapitations au canif, viols systématiques, exterminations de villages entiers, extraction et commercialisation d'organes (chez l'Etat Islamique ce n'est que le sang), esclavage et commerce de femmes, destructions des sites archéologiques (inscrits au patrimoine de l'humanité) antérieurs à l'islamisation, bref tous les crimes aujourd'hui imputés à l'Etat Islamique, pratiqués à grande échelle au Kossovo et en Métochie de 1999 à ce jour.
 
Toujours sur le plan moral, on plaidera qu'on ne peut humainement laisser ces populations sous ce joug sans rien faire. Il y a pourtant d'autres possibilités d'action, la première étant de faire pression sur l'allié de la France, les Etats-Unis d'Amérique, pour qu'il retire son intimation faite aux gouvernements grec et bulgare, il y a quelques jours, d'interdire le passage de l'aide humanitaire russe : le premier secours serait justement de laisser arriver cette aide que, comme pour les populations civiles bombardées par l'armée ex-ukrainienne, aucun pays de l'OTAN ne souhaite offrir. Une autre possibilité d'action serait l'interruption immédiate de l'aide militaire (matériel et formation) envers les ennemis de la Syrie. Quatre ans de prétendues erreurs démontrent l'évidence : il n'y a en Syrie que les forces de la Syrie et celles de ses ennemis, dénommer "amis de la Syrie" des factieux extrémistes islamistes armés n'en fait pas des "modérés". Comme prévu, les armes et les guérilleros de l'Armée Syrienne Libre sont passées au front Al Nosra (Al Qaïda) et à l'Etat Islamique, il peut y avoir des escarmouches entre factions ou des changements esthétiques de noms mais on savait d'avance que le groupe le plus puissant absorberait les plus petits jusqu'à être à son tour absorbé par plus puissant. On a formé et armé une guérilla pour conquérir la Syrie, elle le fait. Le seul moyen de l'arrêter si on réprouve aujourd'hui les méthodes qu'elle a pratiquées depuis 2011, c'est d'une part de cesser de l'armer et de la financer, et d'autre part d'armer et d'aider le gouvernement du pays.
 
Au contraire, harceler (ou faire semblant, comme les Etats-Unis) l'Etat Islamique par quelques bombardements aériens sans les faire suivre par l'offensive terrestre seule à même de balayer cette organisation, c'est d'une part renforcer sa popularité et faciliter son recrutement, et d'autre part l'énerver. Certes le gouvernement français peut considérer cela comme un inconvénient mineur si le véritable objectif de son agression contre la Syrie est, comme c'était le cas jusqu'à présent, le renversement du gouvernement syrien et la destruction de la dernière société multiculturelle, multiconfessionnelle et pacifique du Proche-Orient. La modification constitutionnelle de 2008 a donné tout pouvoir au gouvernement français d'agresser un pays tiers sans autorisation parlementaire de déclaration de guerre, le régime a donc mis la France en état de guerre avec la Syrie. Mais en fait d'escalade préméditée, c'est peut-être la Russie (que la presse britannique a accusée mensongèrement la semaine dernière d'intervention militaire en Syrie) dont on espère pouvoir rencontrer les avions en duel aérien...
 

Publié par Stratediplo

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.89/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 18 septembre 2015 10:44

    Hollande et Valls sont des menteurs...Ils font du cinéma mais sans pellicule dans la caméra..Des bouffons de basses conditions...Sont pas finis en fait..comme Sarkozy..En Syrie rien ne se passe sans l’accord des Russes et des USA...

    Ils sont dans la gesticulation infantile... !

    • njama njama 18 septembre 2015 11:03

      Depuis le printemps 2011 la France (de Sarkozy à l’époque) a parié sur le chute de Bachar al Assad. Mais la Syrie n’est pas la Libye. Rétrospectivement s’il n’y avait ce nombre de morts, c’est même cocasse de revoir le nombre de fois où cette prédiction a été faite depuis quatre et demi, et si le ridicule tuait tous ces gouvernants qui spéculaient sur sa fin seraient déjà morts.
      Hollande n’a fait que poursuivre cette option politique, qui prend de plus en plus des allures de folle fuite en avant, car de se rétracter lui coûterait d’avaler sa langue et de s’étrangler. Et plus même, sa ruine politique, celle de son parti comme la ruine de la politique étrangère française.
      Comme la factice révolution syrienne qui n’était qu’un feu de paille médiatique s’est envolée comme fumée avec le vent, que toutes les coalitions off-shore sans légitimité, sans consistance, sans projets, sans âme, bricolées à Paris, à Istanbul ou au Qatar ont sombré corps et âmes, que l’on ne peut refuser sans fin de négocier, que le chiche argument « Bachar doit partir » ne suffit plus à garder un peu de crédibilité, que la politique étrangère de la France se retrouve prise au piège de ses erreurs ... voilà que, ultime tentative de se sauver la face, elle propose de rentrer dans la guerre en Syrie en transgressant mine de rien le droit international comme si on n’allait pas s’en apercevoir.

       


      • njama njama 18 septembre 2015 11:07

        L’Occident pleure d’un œil sur le sort des réfugiés et les vise avec une arme de l’autre
        Bachar Al Assad

        ITW de Bachar Al Assad à Russia Today - Texte intégral et vidéo en Français
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article6337


        • Layly Victor Layly Victor 18 septembre 2015 12:34

          a njama


          Il ne s’agit pas du tout d’erreurs de l’équipe de criminels Hollande-Fabius-BHL.
          C’est une politique délibérée au service des intérêts d’Israël qui veut étendre la guerre à tout le proche Orient.
          Je l’avais dénoncé déjà en 2014 (mon article « bien joué, le coup de l’état islamique ») et tout ce que j’avais prédit s’est passé, par exemple les fausses frappes contre des hangars désaffectés ou contre des campements de djihadistes préalablement évacués. Le but de la manoeuvre était de donner un prétexte pour ouvrir aux occidentaux-sionistes-saoudiens l’espace aérien syrien, et accessoirement de faire en sorte que le maximum de musulmans s’entre tuent tout en, bénéfice majeur pour les israélo-saoudiens, éliminant les minorités de Syrie et d’Irak : Chrétiens, Yazidis, Alaouites principalement.
          Hollande est au mieux un grand malade mental, au pire un grand criminel de guerre, mais la possibilité d’une bêtise profonde n’est pas exclue en supplément. Il fait honte à tous les français et même au genre humain.

          Malheureusement, les Français sont complètement anesthésiés par la propagande massive des médias, et la classe politique fait chaque jour étalage de sa nullité totale. Aujourd’hui, la grande mode dans « les milieux autorisés » (comme disait Cluche), c’est de vilipender la Hongrie pour sa non soumission « aux valeurs européennes ». S’il prenait au dingue de l’Elysée l’idée d’envoyer les Rafales punir la Hongrie, ils seraient tous d’accord.
          Dire que ce dingue rêve de rentrer en scooter à Moscou !

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 2015 07:18

            @Layly Victor
            Notez bien la date : 18 septembre 2015 : fin de la propagande anti russe.


            Les discussions entre les Etats majors US et Russes, une première depuis 1 an, provoque un virage à 180° chez nos politiques. A commencer par Sarkozy, qui a parfaitement compris que le vent était en train de tourner...

            Désormais , il explique que « rien ne peut se régler en Syrie sans dialogue avec la Russie et Poutine. » Pareil pour Kouchner, « résoudre les problèmes mondiaux avec la Russie »

            En attendant que les autres retournent leur veste...


          • Bergegoviers Bergegoviers 19 septembre 2015 10:37

            @Layly Victor
            Exiger de l’état d’Israël qu’il se soumette au droit international et des dirigeants européens qu’ils ne se soumettent pas à ses ordres est d’un antisémitisme intolérable !

            Cela dégage une odeur nauséabonde n’étant pas sans nous rappeler les heures les plus sombres de notre histoire.
            Il me semble nécessaire de vous rappeler que les derniers à l’avoir voulu faire furent les Socialistes Nationaux allemands et qu’ils ont choisi pour l’accomplir d’éliminer 6 millions de Juifs innocents.
            Nous ne devons jamais oublier.


          • mmbbb 19 septembre 2015 12:05

            @Layly Victor il y a eu artcicle dans le Point assez court mais bien documente sur les diverses factions en presence Quoi qu il en soit Poutine ne lachera pas Assad il a une carte a jouer et une revanche d’autant plus que les missiles sovietiques sont performants Dans ce media il y a eu une interwiew de Roland Dumas qui connait bien cette region Notre feld marechal Hollande arrange tout le monde avec ses positions guerrieres et joue le boute en train selon son expression Il est prit pour un couillon Il a tout de meme affirmer qu il n’enverrait pas de troupe au sol c’est l’evidence meme nous n’avons plus les moyens et la logistique pour une telle operation Il fait sienne de la tactique de Montgomery faire des ronds avec les chars dans le desert afin de faire accroire a l’adversaire qu il a une armada de blindes mais l’armee francaise est trop faible d’autant plus que l’armee de terre a subit un degraissement La moitie des Chars leclercs ne sont pas operationnels par exemple faute de maintenance Hollande est un frusté malade et ne trompe que lui meme 2017 dehors La France n’a plus les moyens, nous devrions comme la Suisse nous consacrer a nos propres interets basta


          • michel 21 septembre 2015 19:53

            @Bergegoviers

            je voudrais que l’on m’explique comment le fait de demander qu’un ’« état » hors la loi soit obligé de se soumettre au droit international soit d’un antisemitisme intolérable.

            la propagande sioniste n’a plus aucune limite.

          • njama njama 18 septembre 2015 13:25

            @ Laly Victor
            ces intérêts dépassent les seuls intérêts d’Israël et débordent de loin le folklore sioniste de ce nouvel État fort au service de l’impérialisme.

            le « nucléaire iranien » apparaît de plus en plus comme un prétexte de l’État hébreu et de ses alliés pour entretenir la discorde avec l’Iran, pays souverain comme la Syrie, alors que le vrai sujet serait l’hégémonie sur le pétrole dans la région
            .

            L’Iran du Shah était à cette époque en vertu d’accords secrets le fournisseur quasi exclusif de pétrole à l’État hébreu, lequel transitait par l’oléoduc Eilat-Ashkelon, dont la construction fut décidée dans le cadre d’un accord israélo-iranien en 1968. Une fois à Ashkelon, le pétrole était chargé sur des navires à destination de l’Europe. La révolution iranienne mettra fin à cette entente.

            Renseignement intérieur... Ou l’histoire des oléoducs pétroliers irano-israéliens

            traduction d’un article de Haaretz, Saturday October 13, 2007 http://www.haaretz.com/hasen/spages...

            "Jusqu’au milieu des années 1950, Israël recevait son pétrole d’Union soviétique, du Koweït (alors sous tutelle Britannique) et des compagnies pétrolières internationales. Mais dans les années 1955/1956 ces liens furent coupés et Israël fut forcé de trouver de nouvelles sources pour s’approvisionner. Israël conclut des accords secrets avec l’Iran, puis voulut le définir comme principal fournisseur pétrolier. Par crainte de détériorer ses relations avec le Monde arabe, l’Iran a alors hésité. Mais après la Campagne du Sinaï, en 1956, les Iraniens ont été convaincus et ont consenti à fournir du pétrole à Israël.

            Grâce à des unités de pompage et des conduites « réquisitionnées », (pour ne pas dire « volées »), à des sociétés italiennes et belges qui exploitait un gisement pétrolier à Ras Sudar, dans le Sinaï, Israël construisit un jour un oléoduc reliant Eilat à Ashkelon. La mise ne place de la conduite, de 40 centimètres de diamètre, fut financée par le Baron Edmond de Rothschild. Le projet fut dénommé « Tri-continental ». A la demande des Iraniens, qui voulaient alors dissimuler leur participation à la vente d’hydrocarbures à Israël à travers une Société commune, les parties établirent une association secrète la « Fimarco », enregistrée en juillet 1959 au sein de l’abri fiscal du Lichtenstein. L’Iran possédait 10 % de l’association. Les tankers transportaient le pétrole d’Iran vers Eilat, et de là il était réexpédié à Ashkelon par le pipeline....

            En 1969, le pipeline entre Eilat et Ashkelon étant achevé, des tankers géants furent achetés pour transporter le pétrole. En décembre 1969, le pétrole iranien commença à couler dans la grande canalisation. Un petit pourcentage de ce pétrole fut affecté à Israël.

            L’essentiel fut cependant chargé sur des tankers au terminal d’Ashkelon et envoyé aux consommateurs en Europe, principalement en Roumanie, le seul pays du bloc Soviétique qui continuait à entretenir des liens diplomatiques avec Israël.

            En 1970, 162 tankers livrèrent 10 millions de tonnes de pétrole au terminal. Ce fut l’année record du pipeline, mais le but ambitieux des 50 millions de tonnes par an ne fut jamais réalisé.

            Fin 1978, avec la chute du Shah, le pétrole arrêta de couler et les liens entre les deux pays se détériorèrent jusqu’à l’hostilité qui les caractérise à ce jour.
            ...

            http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=53893

            ISRAEL PETROLE & GAZ - Israël veut devenir un acteur majeur du développement régional dans les secteurs du pétrole et gaz.
            26 févr. 2008
            Israël cherche à devenir un acteur majeur dans le transport du pétrole brut du Caucase vers l’extrême Orient. Son principal atout actuel est l’oléoduc qui relie Ashkelon à Eilat.
            Le principe est simple : si Israël parvient à finaliser le projet de navette de super-tankers de 250.000 tonneaux entre Ceyhan (ville turque qui reçoit du pétrole d’Azerbaïdjan et de Georgie) et Ashkelon, alors Israël se servirait de son oléoduc et d’autres super-tankers de 280.000 à 310.000 tonneaux pour transporter le pétrole jusqu’à à Eilat, et Eilat pourrait alors servir de point de passage pour livrer l’Inde, le Japon, et la Chine.http://www.israelvalley.com/news/2008/02/26/15976/israel-petrole-gaz-israel-veut-devenir-un-acteur-majeur-du-developpement-regional-dans-les-secteurs-du-petrole-et-gaz




            • zygzornifle zygzornifle 18 septembre 2015 14:53

              plus facile que de faire la guerre a la pauvreté et aux inégalités ......


              • Sara Sarah 18 septembre 2015 16:39

                « Certes le gouvernement français peut considérer cela comme un inconvénient mineur si le véritable objectif de son agression contre la Syrie est, »


                 

                Le « Droit de conquête » rebaptisé « Intervention », « Ingérence humanitaire ».


                 

                « La modification constitutionnelle de 2008 a donné tout pouvoir au gouvernement français d’agresser un pays tiers sans autorisation parlementaire de déclaration de guerre, »


                 

                Passée sous silence par les médias aux ordres et donc inaperçue des Français, elle permet au Chef de l’Etat de décider seul d’une guerre sans autorisation du Parlement et encore moins des citoyens. 


                • njama njama 18 septembre 2015 17:12

                  21 juillet 2008 modification de l’article 35 de la Constitution

                  Autrement dit, grâce à la réforme de la constitution, le gouvernement peut décider unilatéralement d’entrer en guerre et mettre le Parlement devant le fait accompli… trois jours plus tard ( !!!). Le Parlement devra attendre quatre mois pour pouvoir enfin voter sur ce sujet.
                  Nicolas Sarkozy et les 539 députés et sénateurs (principalement UMP) ayant voté la réforme radicale de l’article 35 sont des armes de destruction massive des intérêts du peuple français et un danger pour le reste de la communauté internationale.

                  On constatera qu’arrivé au pouvoir en mai 2012, François Hollande n’a pas abrogé cette réforme qui vidait le Parlement de ses prérogatives et de son autorité.
                  De ce fait, les français ne sont pas tenus d’être solidaires de toute action guerrière menée par l’armée française laquelle relève de la seule responsabilité du gouvernement


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 2015 07:24

                  @njama
                  Cela ne change rien au fait que les décisions doivent être entérinées par Les Nations Unies. Comme l’explique Lavrov : « La lutte contre le terrorisme ne doit pas se faire dans l’illégalité. »


                  Aux Nations Unies, si les pays de l’ OTAN refusent le plan d’aide russe contre Daesh, il sera clair devant le monde entier que les néo cons de la Maison Blanche ne veulent pas lutter contre le terrorisme, contrairement à ce qu’ils disent depuis le 11/9.
                  Apparemment, ça discute ferme à Washington...

                • njama njama 18 septembre 2015 17:20

                  Dans cet interview (voir extraits ***) - Le Monde.fr | 18.09.2015 - le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian invoque l’article 51 alors que la France n’a pas fait l’objet d’une agression armée et que rien ne l’autorise à intervenir en Syrie ; et, ensuite « le droit international humanitaire » pour attaquer militairement daech alors que ce n’est pas sa vocation 
                  « Le droit international humanitaire (DIH) – aussi appelé le droit de la guerre – est un ensemble de règles qui, en temps de guerre, protègent les personnes qui ne participent pas ou ne participent plus aux hostilités. »

                  *** C’est la justification légale de l’opération française ?
                  Le Drian :Le cadre légal est l’article 51 de la Charte des Nations unies qui porte sur la légitime défense.

                  *** Dans ce cadre, la France frapperait Daech uniquement ? Pas le Front Al-Nosra ou d’autres groupes salafistes ? Comment allez-vous faire la distinction ?
                  Le Drian : Nous n’avons pas frappé encore. Nous agirons dans le cadre du droit international humanitaire qui s’applique à la situation de conflit armé que connaît la Syrie.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 2015 07:27

                    @njama
                    Légitime défense ? J’ignorais que la Syrie envoyait des bombes sur la France...
                    Alors que la France a envoyé des armes aux gentils rebelles de l’opposition syrienne.


                  • Rensk Rensk 19 septembre 2015 11:30

                    @njama

                    Vous prenez en exemple un article d’un journal de propagande, ce n’est pas sérieux...

                    L’article 51 invoqué pour faire quoi que ce soit en Syrie est illégal car lisez qu’un seul extrait de ce qu’est cet article... (il est développé, précisé et il y a encore d’autres précisions qui ont déjà été fait à l’ONU... La France avec droit de véto le sait !)

                    Le principal problème qui se pose est que l’article 51 ne définit pas l’expression « agression armée ». Lors de la conférence de San Francisco, les Etats ont renoncé à en donner une définition, tout comme à en dresser une liste. En 1974, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la résolution 3314 aux termes de laquelle l’agression est définie comme « l’emploi de la force armée par un Etat contre la souveraineté, l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique d’un autre Etat, ou de toute autre manière incompatible avec la Charte des Nations Unies ». De son côté, la CIJ exige que l’attaque soit attribuable à l’Etat contre le territoire duquel est dirigée l’action en légitime défense. Partant, au regard de ces différents éléments, il apparaît que l’acte d’agression, qui conditionne le recours à la légitime défense individuelle ou collective, est forcément le fait d’un Etat.

                    Une bande de terroristes peu se nommer comme ils veulent mais aucun État du monde n’a reconnu l’EI comme étant un État...


                  • njama njama 18 septembre 2015 17:24

                    La responsabilité de protéger les populations contre les crimes internationaux les plus graves, incombe au premier chef à l’État concerné.
                    -
                    Son but est de renforcer la souveraineté nationale, non de la saper ; l’idée même de cette « Responsabilité de protéger » n’ayant pas été proposée pour autoriser quiconque, au niveau international, à imposer ses exigences et ses solutions à d’autres états membres afin de modifier leurs régimes de gouvernance par invasion militaire, occupation territoriale, soutien de groupes terroristes armés, qualifiés ici d’« éléments armés non étatiques ».
                    -
                    Il est inacceptable de politiser la question de la protection des civils de manière arbitraire et d’exploiter leurs souffrances pour légitimer des actions contraires à la Charte et aux résolutions des Nations Unies.
                    Syrie : de la Responsabilité de protéger…
                    Dr Bachar al-Jaafari, Délégué permanent de la Syrie auprès des Nations unies


                      • Yohan Yohan 18 septembre 2015 23:22

                        Jusqu’ici, j’ai plutôt l’impression c’est la Russie qui est visée par Hollande et Fafa, le porteur d’eau des US et d’Israel. Un embargo + un refus de livrer, c’est pas mistral gagnant. Le pognon perdu ne se rattrapera pas sur ce quinquennat. Il aura fallu plus de 3 ans pour comprendre qu’il vaut mieux aider Assad que de laisser Daech tisser sa toile meurtrière..


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 2015 07:31

                          @Yohan
                          Ce qui boosté leurs neurones, ce sont les armes de défense que la Russie a livré à l’armée syrienne, « armes hautement précises et efficaces ». Et le fait que la Russie soit d’accord pour intervenir si le gouvernement syrien le demande. Il n’y a que cela qu’ils comprennent.


                        • alinea alinea 19 septembre 2015 01:01

                          J’ai idée que la France, vue par Hollande, a envie de se placer, de jouer les grandes ; elle se souvient de son passé avec la Syrie et se croit autorisée ; elle sent le vent tourner et veut pouvoir redorer son blason en disant : on y était, on a aidé à éradiquer les terroristes ! Mais elle n’oublie pas de vouloir servir l’empire en déclarant : dehors Bachar.
                          C’est vrai que c’est à pleurer


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 2015 07:45

                            @alinea
                            Ils mènent la politique de l’âne de Buridan : « anti Daesh ET anti Bachar ». Ils échouent aux deux, belle politique en échec total. Au Sénat américain, commission d’enquête : les USA ont payé 500 millions de dollar pour armer des rebelles modérés, un échec complet.

                            Aux Nations Unies, il va bien falloir qu’ils choisissent entre combattre Bachar et combattre Daesh ...


                          • njama njama 19 septembre 2015 11:13

                            @Fifi Brind_acier
                            pour le retour sur investissement ils sont dans la merde smiley les actionnaires vont se rebeller !


                          • alinea alinea 19 septembre 2015 17:27

                            @Fifi Brind_acier
                            Ils excellent dans l’art de ne pas choisir, ne pas se définir et... emporter le morceau ; sinon, si c’est vraiment vrai qu’il faudra choisir, pas sûr que ce soit bon !


                          • Hijack Hijack 19 septembre 2015 02:10

                            La France n’entre en guerre que contre celui que lui ordonne son maître U.S  ! Or, les USA ayant tout essayé et tout perdu dans leur vaine tentative de déstabiliser et détruire la Syrie (comme ils l’ont déjà fait un peu partout), ayant manipulé les islamistes de plus de 80 nationalités, ayant armé, formé ces terroristes, le tout financé par l’Arabie + le Qatar, avec l’aide de la Turquie comme base arrière ... reculent à tout va. Les gesticulations de la France ne sont que tentative pour tenter de diminuer leur ridicule avec la Syrie (n’est-ce pas Fabius ? ... au fait, il se cache en ce moment ?).

                            Les USA et leurs vassaux, dont la France, ne peuvent que viser par les airs les positions terroristes ... faire le job pour El Assad en quelque sorte et il ne va pas les remercier puisque ce sont les responsables de la situation dans son pays. Bref, les gagnants logiques de ce conflit, seront Bachar el Assad, Bravo à lui d’avoir tenu face à toute la coalition, à son peuple de l’avoir soutenu en très grande majorité -+ de 88 % aux dernières élections sous surveillance- ainsi qu’à Moscou ... Si Poutine n’avait pas tenu parole, n’avait pas été aussi lucide, aussi rigoureux dans ce conflit, s’il avait flanché ne serait-ce qu’une seule fois, le monde serait déjà au début de la 3ème et dernière guerre mondiale.


                            • Rensk Rensk 19 septembre 2015 11:53

                              @Hijack

                              Il est gravement malade =

                              Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, devrait démissionner à l’issue de la 21eme Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP21, 30 novembre au 11 décembre 2015), nous indique notre source à l’Élysée.

                              Le président François Hollande souhaite que l’actuelle présidente de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, Élisabeth Guigou, lui succède. Cependant, les États-Unis pourraient s’opposer à la nomination de cette pro-Turcs en cas de maintien de l’AKP au pouvoir à Ankara. Dans ce cas, le poste pourrait échoir à l’ancien ministre Hubert Védrine, bien que celui-ci ne soit pas demandeur.

                              Atteint de la maladie de Parkinson, M. Fabius est soigné au 3,4-dihydroxyphénylalanine (lévodopa), ce qui provoque chez lui des crises de paranoïa aigüe. Il a tenté de masquer une surdose de médicaments, lors d’un malaise, le 24 août en République tchèque, en niant nos informations [1] et en prétendant être victime d’une simple grippe.


                            • Hijack Hijack 19 septembre 2015 12:22

                              @Rensk

                              Merci pour l’info.
                              Je suis cependant surpris que peu en parlent.


                            • Rensk Rensk 19 septembre 2015 12:33

                              @Hijack

                              Vous-vous rappelez... un temps était connu un leit-motif dans les manifestation, c’était :
                              Ces malades qui nous gouvernent !

                              Ils veulent éviter cela et donc schüüüt...


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 2015 07:39

                              La Russie construit un camp de réfugiés en Syrie, loin de la zone des combats. Ce que la Coalition n’a pas eu l’idée de faire, puisqu’elle ne veut pas discuter avec Bachar. Cela coupe l’herbe sous les pieds des créateurs de « hot-spots ».


                              La 70 e session des Nations Unies va s’ouvrir le 28 septembre.
                              Vue la liste des intervenants, et les sujets abordés, cela risque d’être rock’n’roll...

                              • rocla+ rocla+ 19 septembre 2015 08:12

                                Bonjouir Fifine 


                                Vous devriez vraiment essayer le sexe , ça apaise quand on baise . 

                                Une vingtaine de commentaires dans le fil des commentaires sont de vous 
                                matin à 8 heures . 

                                Avez vous vu ma proposition hier soir ?

                                Tendrement à vois .

                                Capitaine Haddock 


                                • Hijack Hijack 19 septembre 2015 21:34

                                  La paix en Syrie pour Noël ?

                                  .

                                  L’OTSC entre en jeu


                                  • Stratediplo 20 septembre 2015 14:07

                                    Reconnaissant à Thucydide d’avoir posté mon article sur la France en guerre contre la Syrie mais frustré que la paternité lui en soit attribuée, je viens de m’inscrire afin de pouvoir poster moi-même certains de mes textes (pas tous afin de conserver de l’attrait à mon blog).

                                    Sur le fond, j’ajoute que l’engagement de 8 avions en Irak et Syrie représente presque 20% (un cinquième) des moyens opérationnels aériens français, détaillés dans mon Septième Scénario.


                                    • jocelyne 23 septembre 2015 19:59

                                      L’intérêt de ce conflit naissant , c’est que nous allons avoir une révélation, soit le système S300 existe , est livré, est exploité soit non. Dans le premier cas nous aurons 8 rafales dans le c.... avec les pilotes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès