Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La France et le monde : un gouffre d’erreurs, de stupidité et (...)

La France et le monde : un gouffre d’erreurs, de stupidité et d’arrogance

Il n'échappe à personne que la place de la France dans le monde ne cesse de se rétrécir comme si un mauvais scénariste de film sans envergure avait décidé de rédiger un texte intitulé : « chéri(e), j'ai rapetissé la France ».

Ce processus tient à diverses causes bien identifiées qui ont des racines profondes et qu'à ce stade, aucune volonté politique ne peut seule modifier. Mais, quand à ces situations d'ensemble s'ajoutent stupidité, arrogance, incompréhension, incompétence, et mépris, alors, ce qui était à l'origine une lente décrue de puissance et d'influence devient une chute sans fin dont l'image extérieure de la France (et de tout ce qui est lié à cette image) pâtit avec une violence décuplée.

Cet article se veut une approche et une analyse d'un citoyen français expatrié, vivant de plus dans un milieu empli de diplomates étrangers et de grands dirigeants de très grosses entreprises de stature mondiale, sur cette débâcle de la France dans le monde

Les absents, les méprisants et les incompétents : radiographie d'une politique étrangère internationale à vau l'eau

A l'exception de quelques politiciens proches du pouvoir ou du parti gouvernemental, nul esprit sensé ne peut ignorer ou même feindre de ne pas voir la catastrophe qui détruit chaque jour un peu plus l'image publique de la France dans le monde et concourt à son rapetissement de plus en plus rapide au niveau international.

A l'évidence, les épisodes récents façon pieds nickelés de Michèle Alliot-Marie et Patrick Ollier, puis de Monsieur Boillon, ne sont que la conclusion logique d'une déliquescence générale de la politique étrangère de la France commencée voici longtemps.
 
Ceci souligne que le problème ne réside pas dans les personnes qui ont à gérer le naufrage de la politique extérieure française, mais dans les processus fondamentaux qui ont conduit à cet effondrement que nul ne peut cacher aujourd'hui, sauf à se ridiculiser un peu plus.
 
Ce ne sont donc pas les diplomates français qui seraient mauvais ou incompétents, mais le contenu politique et économique de ce qu'ils ont à promouvoir. Ce contenu est déjà indéfendable en soi et les orientations politiques chaotiques depuis 2007 ne font que rendre ce contenu plus nocif.
 
Vu de l'extérieur de cette France qui n'apparaît plus que comme un pays de second ou de troisième rang maintenant, plusieurs facteurs concomitants peuvent expliquer ce Waterloo international qui n'en finit pas :
 
  • le premier facteur est le recul économique, social et financier de la France depuis presque trois décennies qui s'est couplé à un refus obstiné de regarder cette réalité indiscutable en face. De ce déni acharné des réalités est né le refus logique de modifier des habitudes d'action qui devenaient inadéquates dans cette situation nouvelle, voire carrément contre-productives. Cela a particulièrement été démontré face aux Etats latino-américains, asiatiques et africains. Le récent cas affligeant des relations franco-mexicaines à travers l'affaire Cassez est un exemple lumineux du décalage ahurissant entre réalité et conscience de celle-ci par les responsables de l'Etat français : l'absence de réalisme minimal est ici démontré avec éclat.
     
  • Le second facteur est cette incroyable, insondable et stupide arrogance qui a fait croire à des politiciens français qu'il existait pour un pays comme la France un Mur de Berlin infranchissable entre politique intérieure et politique extérieure, notamment à l'heure des médias de masse et d'Internet. Comment expliquer et justifier l'inconciliable à l'international, comme par exemple les lois Besson, les expulsions de citoyens membres de pays de l'UE et ensuite expliquer que la France respecte les peuples, leurs droits, le droit humain et n'est pas arrogante envers les autres peuples, notamment africains, arabes et asiatiques ? L'épisode de Monsieur Boillon en Tunisie face à des journalistes locaux souligne avec force cette arrogance déplacée et les dégâts que cela engendre pour l'image de la France.
     
  • Le troisième facteur est la persistance, notamment, mais pas exclusivement, vis à vis des pays arabes et africains francophones d'une relation fondée sur un esprit néo-colonialiste dont ce qu'on appelle «  la Françafrique » est l'exemple le plus net. Alors que les sociétés américaines et chinoises, entre autres, envahissent ces pays et essaient de créer partout liens et implantations, les responsables français continuent à agir comme si le Maghreb arabe et l'Afrique anciennement colonisée étaient des terres liées par nature à la France. Les dossiers du Gabon et de Côte d'Ivoire montrent combien aujourd'hui la France pèse peu dorénavant dans les affaires internes des pays africains : la France n'y est plus qu'un poids-plume politique, que nul ne respecte, mais un pays dont les tentatives d'ingérence excitent les sentiments anti-français des populations ainsi méprisées.
 
  • Le quatrième et ultime facteur est la gestion politiques des grosses entreprises françaises à l'étranger, maniant ou accusés de manier corruption, violence, mercenariat, coups d'Etats et coups tordus en tous genres depuis les années 1960, notamment en Afrique. Alors que les sociétés américaines ou chinoises tentent de se donner une image pacifique, humaniste, utile au développement des populations, sans mépris et sans arrogance, même si cela est factice, les entreprises françaises sont accusées de tous les vices : incompétences techniques, corruption des dirigeants, guerres civiles provoquées, pollutions massives, désintérêt total pour le sort des populations, etc...... Le récent scandale né de l'attentat à Karachi souligne bien ce fait.
 
De tout cela, il ressort que l'image externe de la France est très mauvaise dans le monde, jusqu'au Japon ou en Chine, sans parler des pays arabes et africains. De plus, cette mauvaise réputation, loin d'être celle que chantait Georges Brassens, est en partie fondée sur la mémoire historique des peuples alors que le recul économique de la France dans le monde ne cesse de s'accentuer, générant un fossé croissant entre la place réelle de la France en déclin et ses attitudes déplacées.
 
Et pourtant, certains en France s'évertuent à aggraver cette situation déjà désastreuse avec un terrible aveuglement qui n'a d'égal qu'un comportement arrogant.
 
« Le petit Manuel du parfait destructeur de la politique internationale de la France »
 
Qu'on se rassure : ce manuel n'existe pas sous forme imprimée, il n'est pas diffusé par le Quai d'Orsay ou le MEDEF, secteur international, aux diplomates ou à certains milieux d'affaires français à l'étranger.
 
Pourtant, des faits connus de tous pourraient laisser croire qu'un tel Manuel a bien été rédigé et que certains en suivent les consignes et conseils à la lettre. La constance répétitive de leurs fautes spectaculaires pourrait en effet suggérer qu'ils obéissent à un schéma général que ce petit Manue rassemblerait et résumerait.
 
Bien évidemment, les «  affaires  » Cassez, Boillon, Ollier et Alliot-Marie, pour récentes qu'elles soient, pourraient démontrer que des forces haut placées dans le pays font tout leur possible afin de ruiner l'image internationale de la France, ceci avec un certain bonheur.
 
Mais, ces « affaires » ne sont que les suites en 2011 de nombreuses autres, qui vont du dossier Ben Barka aux interventions militaires massives en Afrique, des mercenaires commandés par le défunt Bob Denard aux affaires d'armements, de corruption et de décès violents autant que subits avec le Pakistan ou Taïwan.
 
A cela, on doit rajouter ce que le monde voit et entend de la vie politique intérieure française : des débats nationaux teintés de xénophobie suintant d'un électoralisme nauséabond, des lois et mesures discriminatoires vis à vis des étrangers, quitte à enfreindre les lois nationales et européennes, des ambassades à court de moyens financiers qui sont contraintes d'affaiblir les liens avec la France, et parfois de se ridiculiser dans les pays d'accueil par leur impuissance à représenter dignement la France.
 
C'est dire si en 2011, l'image extérieure de la France et de ses entreprises est très endommagée, voire avariée.
 
Citons quelques exemples concrets dont j'ai été le témoin direct et qui jettent un éclairage cru sur ces situations de désastre programmé :
 
  • Dans un prospère Etat asiatique, l'Ambassade française envoie des cartons d'invitation à des centaines de personnalités afin de célébrer la fête nationale du 14 juillet. A l'entrée, du lieu de réception, les invités étaient sollicités pour payer environ 10 euros, plus une participation pour chaque boisson prise !!! On appréciera mieux le mépris affiché par cette ambassade française que, de plus, cette fête triste et réalisée dans un endroit non climatisée, était sponsorisée par Thalès, une grande société nationale d'Etat et une banque française connue !
     
    Résultat : la France passe auprès des milieux d'affaires de ce riche pays pour un Etat pauvre, indigne et avare !
     
  • Une réunion avec des personnalités d'affaires européennes a lieu dans une place financière asiatique connue pour expliquer à ces personnes les immenses avantages pour des sociétés françaises et européennes de passer par des sociétés partenaires taïwanaises afin de s'implanter en Chine en toute sécurité et avec le bénéfice des garanties gouvernementales sino-taïwanaises nées de l'accord ECFA signé entre la Chine et Taïwan.
    Résultat : la majorité des participants FRANCAIS considéra cette réunion comme un piège des Taïwanais promouvant leurs seuls intérêts ! Certains aujourd'hui, s'étant lancés seuls en Chine avec des partenariats locaux sans les garanties de l'ECFA, se font laminer sur place, voient leurs technologies copiés et imités, les taxes monter en flèche et donc leur avenir se dessiner en forme de désastre annoncé ! C'est à se demander si des responsables français ont expliqué à leurs chefs d'entreprises les avantages possibles pour des intérêts français des accords ECFA signés entre les deux Etats....
 
  • Une diplomate américaine d'origine asiatique, très influente et appréciée des milieux d'affaires internationaux et de nombreux responsables américains, vient en France en voyage privé en juillet 2010, comme simple touriste. Aux douanes de l'aéroport de Roissy, elle est arrêtée au faciès et ses affaires sont fouillées. Les braves douaniers français y découvrent un appareil photo numérique de marque Canon. On lui inflige une amende et des frais de douane pour cet appareil d'un montant de 544 euros. L'Elysée est alertée, le Quai d'Orsay est saisi, le Ministre des Finances aussi. Silence méprisant et arrogant des autorités françaises.
     
    Résultat : cette diplomate n'a pas été remboursée de ce fait alors qu'elle venait en France comme simple touriste et invstisseuse. Entre-temps, cette personnalité internationale connue a concouru efficacement à «  casser » plusieurs gros contrats ainsi perdus pour les sociétés françaises. Pour un mépris arrogant envers une diplomate américaine et quelques centaines d'euros pris à cette dernière, l'économie française perd dans le monde des contrats en milliards de dollars et se prépare à perdre celui des avions Rafale au Brésil (entre et avant quelques autres en Asie) !
 
  • En Chine, quand des responsables évoquent des marchés publics importants avec des sociétés européennes, les sociétés allemandes sont les plus appréciées alors que le gouvernement allemand tient tête avec fermeté aux dirigeants politiques chinois sur des questions essentielles comme les droits démocratiques dans le pays ou le destin du peuple tibétain. Les diplomates français, eux, ont reçu l'ordre de se plier aux exigences des dirigeants de Pékin en espérant des retombées en termes de contrats pour des sociétés françaises.
    Résultat : la majorité des gros contrats publics en Chine est réalisée avec l'Allemagne, la France est méprisée pour sa couardise politique !
 
Il serait aussi utile d'examiner le bilan de l'initiative française de l'Union Pour la Méditerranée. Ce qui se déroule sur et aux larges de l'île italienne de Lampedusa matérialise un échec total de cette orientation. A aucun moment, la France et l'Union Européenne n'ont promu une politique de développement réel conforme aux intérêts des pays concernés au Maghreb. Le ressentiment de la jeunesse et des populations cultivées francophones contre l'Etat français est immense au Maghreb. Et il trouve avec les erreurs terribles de Monsieur Boillon un terreau fertile pour s'exprimer et s'amplifier.
 
Dans les Balkans, où la France a pu naguère développer des «  élites » francophones, tant en Grèce qu'en Croatie ou en Albanie, l'insuffisance de moyens devient plus qu'un handicap momentané. Cela tourne à la catastrophe car là où les diplomates français ne peuvent plus entretenir et développer de fructueuses relations bilatérales francophones et francophiles, d'autres Etats, eux, avancent leurs pions et expulsent les intérêts français avec rapidité.
 
En Amérique du Sud, où un virage politique et économique très net est une évidence depuis une décennie, la diplomatie française paie la soumission de l'exécutif français aux seuls intérêts nord-américains. Comme le disait avec une certaine ironie une diplomate brésilienne francophone déçue par la France depuis quelques années :
 
« Les choix politiques intérieurs du gouvernement français ont dressé l'opinion publique brésilienne contre lui et ont nui à l'image de la France. Par ailleurs, le Brésil a plus intérêt à construire des relations pacifiques et positives avec les Etats-Unis car c'est notre puissant voisin et partenaire commercial du nord alors que la France est loin et faible. Après le choix de Boeing contre EADS pour l'armée de l'air américaine, notre choix à venir du F18 contre le Rafale ne sera qu'une décision bien naturelle, admise et soutenue par la population brésilienne et compréhensible dans le contexte général actuel ».
 
Quelques conclusions d'évidence
 
Il est amer de faire ces constats en tant que citoyen français, d'autant plus amer que les expatriés sont aux premières loges pour à la fois apprécier l'ampleur des désastres subis par l'image internationale de la France et méditer sur la gravité de la destruction des possibilités offertes par des politiques à la fois incompétents, arrogants et inconscients, vivant dans un monde irréel, celui d'une pensée sclérosée, limitée et sans vision.
 
Les Français expatriés sont les premiers à subir, sur différents plans, les conséquences des échecs formidables des politiques français, en matière internationale échecs qui ne sont pas du fait de diplomates capables et brillants, mais aujourd'hui démotivés, privés des moyens les plus essentiels, et de facto inféodées à des orientations de pure forme stérile, d'apparence momentanée et sans aucune analyse pertinente.
 
Bien sûr, quelques «  diplomates  » partagent cette responsabilité parce qu'ils se sont coulés dans le moule des orientations politiciennes sans vue d'ensemble et de longue haleine des politiques, voire en sont eux-mêmes les produits toxiques pour l'image de la France dans le monde.
 
La crise de l'image internationale de la France est donc aussi, bien évidemment, la fille conjointe de la profonde crise de l'Etat français et de l'affaiblissement permanent du statut de la France dans les relations internationales.
 
Notre conclusion, certes provisoire en l'état des changements rapides dans le monde, sera une reprise librement adaptée de célèbres adages de Jean de la Fontaine :
 
«  Arrogance et mépris hautain ne servent à rien, il importe d'être humain à point »

Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

115 réactions à cet article    


  • Blé 28 février 2011 07:51

    Merci pour cet article et cette analyse qui est claire et précise. Dommage qu’il faut attendre que ce soit un citoyen qui informe les français sur la tournure de la politique étrangère française dans le monde.
    Il y a vraiment un décalage entre les infos des média dominants et les infos que l’on peut lire sur internet. On nous bassine avec des faits divers qui font diversions et cachent la réalité de l’ état de la France.
    On pourra dire que Sarko a tout fait pour mettre le pays et le peuple sous la coupe d’oligarchies qui n’ ont pas de compte à rendre sauf aux puissances financières mondialisées.


    • Philippe Vassé Philippe Vassé 28 février 2011 10:08

      Cher Blé,

      Votre commentaire est juste dans son fond. Il est surtout dommage que tout un peuple paie les monumentales erreurs et fautes de quelques dirigeants aveugles, sourds et arrogants.

      Bien cordialement,


    • HELIOS HELIOS 28 février 2011 15:39

      ... pourquoi croyez vous que :

      - Euronews son français,
      - TV5 monde, pas FBS ou europe, mais la version monde,
      - France24,

      ... ne soient pas accessible a tous les français a travers, par exemple un canal de la TNT ?

      Et ne me dites pas que c’est disponible sur le satellite, c’est faux :
      Euronews n’est pas accesible directement sans passer par un paiement (tripleplay avec options, ou bouquet sat, TV5 monde n’est même pas sur les satelittes accessibles, quand a France 24, il est aussi bien sur Hotbird qu’astra, mais qui va payer une parabole, un decodeur pour une seule chaine ?


    • dom y loulou dom y loulou 28 février 2011 23:06

      erreur

      elles ont des comptes à rendre à la vie


    • malo6 28 février 2011 10:02

      M. Vassé, moi aussi je voyage d’un continent à l’autre, je suis expatrié en Asie, et je lis chaque jour de nombreuses revues de presses dans plusieurs langues. 


      Mais au contraire de vous, je ne perçois nulle part que la politique française soit affaiblie dans le monde. Ces jours-ci, aucune des péripéties du microcosme parisien (l’affaire MAM par exemple) n’est commentée dans les journaux du monde (sa démission bien sur le sera). Quand je lis quelque chose sur la France, c’est plutôt à l’avantage de Sarkozy à la présidence du G20, comme de son action passée au moment de la crise financière et de la Géorgie. 
      N’allez pas dire que l’Asie puisse le moins du monde réagir aux mesures prises cet été par Besson vis à vis des Roms... C’est profondément ridicule quand on sait ce qui se passe dans tous les pays d’Asie en matière d’immigration.

      Non ! La politique de la France n’est en rien diminuée dans le Monde et Sarkozy est plutôt un président connu pour sa maitrise.
      Mais évidemment, la France n’est plus une puissance, elle n’est plus qu’un petit pays parmi d’autres, de plus « francophone » dans un monde anglophone. Pourquoi y prêterait-on une attention spéciale ? C’est maintenant à travers l’Europe que nous devons pouvoir nous exprimer, faire entendre nos idées et notre politique, certainement pas en direct.

      Là où nous sommes franchement très mauvais, je vous le concède, là où nous sommes seuls responsables, c’est dans l’incapacité de nos entreprises à exporter, dans le peu d’aide qu’elles reçoivent de nos missions à l’étranger. Là nous sommes nuls ! 
      Mais comme disait un commentateur au XIXè siècle : pour les Anglais, seuls les Anglais sont bien et méritent toute l’aide de leurs compatriotes, pour les Français ce sont les étrangers les plus éloignés qui ont raison.

      • Philippe Vassé Philippe Vassé 28 février 2011 10:31

        Cher Malo6,

        Vous voyagez à l’étranger, voilà qui est bien. Lisez vous le mandarin, le japonais, le russe, l’hindi ainsi que l’espagnol, le portugais, l’arabe et tous les dialectes africains ?

        Comme je penche pour une réponse négative, il semblerait aussi que vous ne puissiez lire les blogs et sites internet populaires écrits en ces langues.

        Il est évident que si, à Pékin, je lis le Quotidien du Peuple, organe officiel du régime tenu à représenter les orientations de ce dernier, c’est un peu comme lire « le Monde » en France afin de connaître les conflits internes au sein de l’appareil d’Etat français !

        Maintenant, si vous avez un réseau international de correspondants qui vous redonnent les sentiments des peuples (pas seulement des gouvernants et des gens d’affaires prudents en public), vous y verrez une image de la France qui est une catastrophe jamais vue.

        Vivre (et non voyager) à l’étranger, être impliqué comme je le suis dans des actes diplomatiques internationaux, rencontrer tant les citoyens de base que les diplomates, des ministres et les députés, donne une image bien plus nette, claire et véridique que la langue de bois officielle des médias d’Etat ou assimilés.

        Ainsi, en Chine, la France est méprisée par les dirigeants et le peuple n’en fait grand cas que pour moquer Nicolas Sarkozy, sa taille, ses affaires privées et politiques, ce qui fait de la France un objet de ridicule.

        Quant aux entreprises françaises, même quand elles reçoivent les bonnes informations utiles, elles les méprisent et se fourvoient seules dans des impasses d’une stupidité ahurissante. Le dossier Danone en Chine en a offert un exemple ahurissant de bêtise et d’aveuglement.

        Ce n’est donc pas le soutien qui fait défaut, mais l’intelligence des êtres et des choses !

        PS : maintenant, si vous allez sur des blogs et sites populaires en mandarin, en japonais et en arabe notamment qui traitent de la France, vous y lirez le rejet de la France et de ses gouvernants qui tournent à la haine évidente. Relisez l’histoire de la diplomate américaine fouillée à Roissy et vous comprendrez pourquoi, quand un pouvoir s’acharne à malmener tout le monde, il reçoit en boomerang des échecs voyants, même venant de Washington...

        Il faut dire que la diplomate en question était une proche de Mme Clinton et aussi des milieux militaires américains !!! Bravo aux douaniers français et à leurs fiers responsables qui ont accumulé erreurs sur fautes pour aboutir à de nouveaux échecs français, et cela va continuer car humilier ses alliés possibles n’est pas une solution !

        Bien cordialement,


      • Imhotep Imhotep 28 février 2011 10:35

        Il va falloir que vous expliquiez aux Géorgiens pourquoi, malgré la brillante réussite de Nicolas Sarkozy, des Russes sont toujours présents sur leur territoire et ont implanté des missiles. Vous allez expliquer aux grecs et aux Irlandais pourquoi il a fallu attendre plus de 2 ans quand la France était à la tête de l’Europe pendant le début de la crise financière pour avoir un emprunt européen qui leur aurait coûté deux points de moins, au minimum, dans le coût de leur remboursement de leur dette. Vous allez nous expliquer pourquoi le Rafale n’a pas été choisi alors que Lulla dit que Sarkozy l’a trahi. Vous allez nous expliquer pourquoi le Mexique se retire de l’année du Mexique en France. Vous allez nos expliquer pourquoi la rue tunisienne demande le renvoi de Boillon. Vous allez nous expliquer pourquoi le maire d’Ankara a mâché du chewing-gum devant Sarkozy et pourquoi Erdogan est fou furieux.


        Quant à la maîtrise de Nicolas Sarkozy vous allez expliquer cela aux câbles de Wikileaks qui le décrivent comme instable, incontrôlable. Vous allez expliquer cela aux membres de l’Otan quand il a piqué une crise de nerfs afin d’être sur la photo lors de la première réunion et qu’une fois les caméras parties, il a été obligé de se mettre à sa place, toute honte bue. Vous allez expliquer au pape pourquoi il envoyait des SMS en pleine audience, tout comme en Inde.

      • impertinent3 impertinent3 28 février 2011 10:52

        @malo6 qui écrit : « ... et Sarkozy est plutôt un président connu pour sa maitrise. ».

        Vous arrivez a écrire cela sans rire ?

        En tout cas, je voyage passablement un peu partout, pas vraiment dans les « hautes sphères » politiques ou diplomatiques, mais dans la vie pratique de tous les jours. Je suis très heureux de parler anglais sans accent (merci à ma mère d’origine anglaise), cela m’évite sourires narquois et blagues à l’encontre des français.

        L’image de la France est terriblement dégradée à l’étranger. Les plus indulgents articulent des choses comme : « quel dommage qu’un pays comme la France soit dirigé par une bande de ploucs ».


      • Imhotep Imhotep 28 février 2011 11:10

        Par Philippe Vassé (xxx.xxx.xxx.61) 28 février 10:31

        Cher Malo6,

        Vous voyagez à l’étranger, voilà qui est bien. Lisez vous le mandarin, le japonais, le russe, l’hindi ainsi que l’espagnol, le portugais, l’arabe et tous les dialectes africains ?


        Petit message personnel (excusez m’en) à Philippe Vassé. Je cherche un traducteur(rice) en hindi justement pour une 50aine de lignes et de préférence à partir du français. J’ai bien trouvé à partir de l’anglais mais cela fait deux traductions. Vous pouvez me joindre ici : imhotep.forumlogos@free.fr


      • le poulpe entartré 28 février 2011 15:28

        Bonjour,
        Votre article est très probablement le descriptif de la situation réelle dans laquelle se situe la diplomatie hexagonale. A l’exposition universelle de Shangai, quelle surprise que le pavillon français soit excentré par rapport aux autres pays européens. Pour la onzième (?)puissance économique du monde c’était pas terrible. Sans être le plus laid (l’Allemagne façon bunker du mur de l’atlantique revival), l’intérieur s’est révélé décevant. De nombreux photos / diapos montages artistiques, des tableaux et on descend le long sur un grand colimaçon. Le côté culturel a prévalu mais où était la création industrielle, technologique, le savoir-faire ? Mis à part l’Ile de France les régions étaient absentes. Les couturiers ? Les grandes écoles (l ’ X) ? Il y avait bien une terrasse en haut sans éclairage où l’on pouvait un verre de vin français (tout de même) mais elle était quasiment déserte. Réservée aux seuls français ? La vue de nos passeport nous en a autorisé l’accès mais quid des chinois ? Le personnel était il démotivé (pour quelle raison les clients ne manquaient pas) ? Etaient ils fatigués à la vue des chinois qui travaillent tellement ou voulaient ils rester entre eux ? Pas d’explication.

        Juste avant de sortir, une citroen magnifique noire, un modèle qui serait hors marchés européens (pour quelle raison ?) sera une belle vision emportée. Les fontaines, des jets sortant de la dalle centrale ....bof, décevant. L’impression d’une mise à côté de la plaque mais ce n’est qu’une impression.

        Le pavillon espagnol par contre sans commune mesure : deux fois en espace le national et un accueil souriant pas comme l’autre. Quant au pavillon Chinois : aie, aie, aie. L’Europe a du soucis à se faire. Elle est en passe d’être dépassée en bien des domaines (tgv chinois, avion, btp).

        En tant que touriste dans Shangai même dans les quartiers à vingt minutes du centre ville, l’accueil est généralement bon chez les commerçants comme l’habitant et le fait d’être français n’est pas un handicap mais suscite une curiosité bienveillante tant que l’on se comporte avec politesse et empathie. Hélas, il y a partout dans le monde les « bidochons vont à Pékin » qui se comportent avec le naturel qui leurs est propre. Se moquent à haute voix entre eux sur un ton qui ne laisse aucune équivoque du mépris contenu : "il te le fait à combien (l’objet) le niaquoué ? etc,etc. Les effets sont dévastateurs parce que très vite, la rue toute entière est au courant. Les francophones chinois sont bien plus nombreux que ce que l’on croit. Après le passage d’un tel troupeau de mamouth, dite plutôt que vous êtes belges, pour faire des affaires c’est mieux.

        Monsieur Vassé, j’ai comme un doute sur l’histoire de la diplomate Sino-américaine. En tant que citoyen de ce pays continent, pour quelle raison aurait elle dû s’acquitter de droits de douane (et lesquels ? La TVA ? ) étant donné qu’elle n’avait comme finalité de rester en France ? Ca me laisse un peu perplexe, fiscalement parlant. Par ailleurs, des recherches lancées (sans doute sans les bons paramètres) sur internet ne donnent pas de résultat sur cet incident. Auriez vous des liens, s’il vous plait ?

        Restons optimistes cependant, la situation est sérieuse mais pas irréversible. Le génie français existe (création de l’aviation, canal de suez, concorde, le rafale (si, si), l’A380 , des philosophes (Félix Guattari, Gilles Deleuze, Eric Alliez, Alain Badiou, Barbara Cassin, Jean Clet Martin), des écrivains dont Céline, et... liste à compléter. Tout n’est pas perdu même si la trajectoire actuelle est inquiétante.


      • Philippe Vassé Philippe Vassé 28 février 2011 16:12

        Cher Poulpe entartré,

        Merci de votre commentaire et de votre très succulent descriptif du pavillon français de Shanghaï lors de l’Exposition Internationale tenue dans cette cité chinoise, ce qui est aussi un symbole fort des modifications des rapports de force mondiaux.

        Concernant l’épisode de la diplomate sino-américaine, il n’a pas fait l’objet de publications médiatisées (à la demande de l’intéressée), mais il a largement été relaté et relayé sur le Net sinophone.

        L’incident s’est produit le soir du 9 juillet 2010 à Roissy 2 E. La diplomate venait d’Asie en visite touristique en France et a été traitée comme une quasi-délinquante au motif qu’elle n’avait pas « déclaré » un appareil numérique de marque Canon et de haute qualité technologique. Son « délit » fut aggravé par la non-présentation de la facture d’achat exigé par les douaniers.... !!!

        Il existe plusieurs motifs à la discrétion médiatique qui fut requise sur cet incident : la qualité de la personne visée, ses activités diplomatiques et commerciales, son implication dans de gros contrats militaires internationaux, entre autres.

        Cette diplomate a essayé de régler amiablement l’incident, mais s’est heurtée de suite à un mur de mauvaise foi patente. N’ayant pas goûté cette humiliation des autorités françaises, elle semble bien faire de la « publicité » maintenant contre tous les gros contrats qui ont comme bénéficiaire la France....

        Les douanes comme le Ministère des Finances comptent quelques « Bouillon ».

        Prière de ne pas remplacer le B par un C afin de ne pas généraliser ces pratiques hautement bénéfiques aux intérêts de la France.

        Bien cordialement,


      • paul 28 février 2011 16:35

        Pas besoin de parler le mandarin pour connaitre l’avis des Chinois........

         http://www.dailymotion.com/video/xh6ntg_la-france-vu-de-chine_news&nbsp ;&nbsp ;


      • Verdi Verdi 28 février 2011 16:36

        Bonsoir M. Vassé,

        Je vous remercie pour cet exposé particulièrement exhaustif et instructif de la perception qu’ont, de notre pays, nombre de pays étrangers. Vous avez raison de préciser que votre approche repose sur des contacts avec des gens du peuple qui ne représentent pas des institutions ou des organisations officielles.

        Mon ressenti rejoint votre constat alarmant de la dégradation de l’image de la France. Là où je vis, une ancienne colonie française, je puis vous dire que la France est devenue la risée. On se moque des gesticulations de Sarkozy, lequel ne représente que lui-même dans son agitation stérile. La télé est cruelle qui le montre dans tous ses excès. Ici, le câble permet une vision très complète de ce qui se passe dans le monde.

        Sarkozy est identifié comme un raciste, défenseur des riches, aux antipodes des soucis quotidiens de survie d’une population harcelée par une pauvreté endémique. Là où De Gaulle continue d’être adulé, Sarkozy suscite au mieux le mépris et le plus souvent de la répulsion. Blanc, et « malheureusement » Français, j’ai pris pour prudente habitude de me faire humble dans mes sorties, car l’amalgame est vite fait entre les dirigeants actuels français et le simple ressortissant que je suis. Les gens que je croise n’étant, à l’évidence, pas censés savoir que je combats le Sarkozysme.


      • Philippe Vassé Philippe Vassé 28 février 2011 16:48

        Cher Verdi,

        Nous partageons les mêmes sentiments et problèmes. Et cela ne se limite pas aux anciennes colonies car le phénomène est général.

        Soyez assuré : avec mes interlocuteurs, dès que l’on aborde le sujet de la France, je suis obligé de dire de suite que je ne soutiens pas du tout, bien au contraire, le gouvernement.

        Cela m’évite des ennuis et me permet de nouer des amitiés durables.

        Bien cordialement,


      • le poulpe entartré 28 février 2011 18:29

        Monsieur Vassé,

        Merci pour vos réponses. J’ai essayé de nouveau de trouver des informations sur cet incident sur des sites franco-asiatiques mais pas de résultat.
        Donc si incident, il y a eu : confidentialité aussi.

        Au plaisir.


      • JahRaph JahRaph 1er mars 2011 03:00

        @Paul :
        merci pour le lien de la vidéo, excellente !!! Je me suis permis de la diffuser.

        « Le syndrome du larbin » : tout est dit...

        A noter que le chercheur chinois a bien vu que la dette publique française est simplement due à l’abandon du droit régalien de battre monnaie.


      • JahRaph JahRaph 1er mars 2011 23:51

        Hum hum.... Je me suis fais avoir comme un bleu.... C’est un fake !!! Bon, j’avoue qu’avec le coup du cerveau « petit comme ça », j’aurais du m’en douter.... ARF !!!


      • voxagora voxagora 28 février 2011 10:05

        Très bon article, même si le contenu est désespérant.

        Une correction toutefois :
        Je ne suis pas du tout d’accord avec vous quand vous écrivez que « le problème ne réside pas dans les personnes mais dans les processus .. »
        Les processus ne signent pas des contrats, ne sont ni arrogants ni méprisants,
        ni incompétents, et n’orientent rien du tout,
        mais les hommes, oui, et d’ailleurs la suite de l’article le confirme avec la liste nominative
        des responsables coupables et qui s’en fichent, puisque leurs poches gonflent en même temps que la France « rapetisse », et nous avec !
        Parce que si vous voyez cela de l’extérieur, alors je vous dis pas de l’intérieur !!!!!!
        D’ailleurs maintenant à ’l’Intérieur" on a Claude Guéant .. Et si ça ce n’est pas la partie émergée d’un iceberg où on se coopte entre gens qui pensent pareil et agissent en conséquence, avec une mentalité bien à eux, et qui provoquent le désastre dont vous parlez,
        alors moi je suis la reine du monde !
         


        Si cela se voit de l’extérieur, alors de l’intérieur, je vous dis pas !


        • Philippe Vassé Philippe Vassé 28 février 2011 10:13

          Cher Voxagora,

          Processus et personnes qui les créent et les poursuivent sont effectivement liés, vous avez raison.

          Cependant, je voulais établir cette démarcation afin que l’on comprenne bien que ce désastre généralisé n’est pas due à quelques cas isolés, mais qu’il s’agit maintenant d’un processus général, durable et désastreux.

          Ce que vous expliquez dans votre commentaire sur Guéant et l’intérieur est juste et confirme bien ce qui se déroule à l’extérieur.

          Bien cordialement,


        • nilasse nilasse 28 février 2011 11:30

          je voyage pas mal ( et pas au milieu des ambassadeurs ou quelconque personnalités importantes),l’image de la France est catastrophique a l’heure actuelle,entre son suivisme aveugle de la politique US,son peu d’intérêt a promouvoir la francophonie (il suffit de voir les réductions drastiques de crédits pour les alliances françaises),les investissements ridiculement peu élevés dans les pays dit émergents,le mouton égorgé dans la baignoire,la burqa,l’identité nationale,la place de l’islam en France,les roms,l’affaire mam,boris boillon,etc,etc............je crois intimement que la France n’a pas/plus de politique étrangère,il suffit de voir la bévue extraordinaire de l’affaire cassez et de ses conséquences même au court terme (je n’ose même pas imaginer le moyen et long terme). tout ça est pathetique et la france va payer tres cher son manque de respect et ses inconséquences.


          • Philippe Vassé Philippe Vassé 28 février 2011 12:01

            Cher nilasse,

            Nous sommes beaucoup à faire le même constat que seuls des aveugles et des sourds aux réalités ne veulent pas voir et entendre, enfermés dans un dogmatisme dangereux et le déni terrifiant des faits existants.

            Il semble que la politique extérieure française soit victime de ce qu’un chercheur allemand ironique qualifiait de « syndrome du bunker », par référence aux délires de Hitler et de son entourage en avril 1945 face à l’inéluctabilité de la défaite militaire, syndrome qui tentait de faire croire à un peuple défait et écrasé sous les bombes que chaque désastre rapprochait l’heure d’une victoire finale impossible.

            En France, les soutiens du régime en France tentent de faire croire que chaque échec patent et manifeste est un succès national !

            De ce fait, les partisans du régime français s’enfoncent dans une situation sans issue où ils croient seulement dans leurs fantasmes, sans distinguer entre les conséquences pathologiques, mais fausses, de l’adoration servile de leur idole et les réalités que tout un chacun peut constater.

            A ce phénomène se rajoute une dichotomie destructrice du comportement politique selon cet état d’esprit maladif.

            L’attitude des autorités françaises face aux révolutions arabes qui continuent, du Maroc au Yémen, face au Mexique, face à la Turquie, est basée sur le mépris et l’arrogance, ce qui fait de ces autorités un objet de rejet, voire de haine parmi les populations de ces pays.

            A contrario, en Chine où ces mêmes autorités hautaines face aux peuples du Maghreb ou aux peuples africaines courbent l’échine en permanence pour quelques contrats rarement effectifs et se dévalorisent par leurs humiliations volontaires devant le pouvoir de Pékin ( se préparant des lendemains qui vont déchanter fortement, ce qui a déjà commencé), l’image de la France est celle d’un pays à genoux que l’on peut mépriser et moquer ouvertement en sachant que ses dirigeants diront « merci ».

            Ainsi, en Chine, si on interroge des internautes et qu’on leur demande de citer un Etat raciste dans le monde, le premier nom de pays qui vient avec ce qualificatif est.....la France, avec des milliers d’exemples de ressortissants chinois ou sinophones maltraités, selon les intéressés, par les autorités françaises !

            J’ai ainsi collecté des centaines de liens qui prouvent cette opinion largement répandue en Chine.

            Résultat : les dirigeants chinois traitent la France comme un pays sans valeur alors que le peuple déteste les dirigeants du pays. Un vrai succès politique.....

            Bien cordialement,


          • easy easy 28 février 2011 11:42



            «  »«  »«  »Vu de l’extérieur de cette France qui n’apparaît plus que comme un pays de second ou de troisième rang maintenant, plusieurs facteurs concomitants peuvent expliquer ce Waterloo international qui n’en finit pas«  »«  »«  »«  »«  »

             
            Sur le plan de sa surface géographique, la France est 48 rangs derrière la Russie

            Sur le plan de sa démographie, la France est 21 rangées derrière la Chine

            Sur le plan de son PIB, la France est au 5ème rang derrière les EU

            Sur le plan de la langue parlée et par nombre de pays, pas par nombre de locuteurs, là le français fait fort. il est au second rang derrière l’Anglais.

            Il y a donc comme un paradoxe, qui ne peut qu’aller en s’accentuant, entre le rayonnement culturel du français par la langue et sa puissance réelle.
            Tant qu’il y aura une quarantaine de pays pratiquant le français comme langue officielle, le rayonnement de la France dépassera largement sa puissance objective, temporelle.

            Car il y a de l’intemporel, du divin dans le facteur langue. Il sera difficile, pour ces 40 pays de changer de langue. Car si l’on change, à notre époque, ce serait pour passer à l’anglais. Alors quitter une langue à fondements coloniaux pour une autre aux mêmes fondements, serait tourner en rond. Pendant longtemps encore, la France serait-elle en loque, que ces pays parleraient encore français.

            Ce décalage impossible à réduire, entre le rayonnement intemporel et la réalité temporelle va nous interpeler de plus en plus souvent. Car si le rayonnement culturel de la France recule, par exemple parce que nos politiques sont véreux, il restera néanmoins toujours étonnamment fort par rapport à notre valeur temporelle, réelle et matérielle.

            Alors que sur les plans temporels nous ne pouvons que perdre des rangs tant nous étions haut placés avec le principe colonial, nous ne pouvons plus, pour gagner quelque rang, qu’exploiter à la rupture l’élasticité des éléments intemporel. 

            En faisant donc appel au passé.
            Régulièrement, nos diplomates et politiques, resservent le plat du passé à leurs interlocuteurs étrangers.
            Rien, sur le plan objectif ne devrazit pousser un étranger à nous préférer, alors nous ressortons la rengaine de « notre très ancienne relation ; vieille amitié, bla bli bla blo »

            Il est impossible, à un Français dépité de la perte de sa crédibilité internationale, de ne pas être passéiste. Il ne peut remonter quelque argument de défense ou de protestation, il ne peut s’indigner qu’en ressortant de ses cartons, les vieux chapeaux de ses arrières grands-pères.

            Et ce dépit que provoque la perte de crédibilité de la France, n’est ressenti que par des Français. Les autres s’en tapent, évidemment.



            Mais, pour un individu, fait de chair et d’un seul cerveau, quoi qu’en dise Carla, ça sert à quoi que la France soit crédible, qu’elle recouvre sa crédibilité du temps où ses canons faisaient la loi ?
            A mon sens, ça ne sert qu’à compenser son propre déficit de crédibilité individuelle.




            De nos jours, surtout à observer les jeunes de moins de 30 ans, sur quoi est fondé la crédibilité ou le prestige de l’individu ? Je dirais sur son rang au sein de sa web communauté et, si possible, sur sa réussite artistique ou d’entreprise. Pas sur le prestige de la France dans le Monde. Et seuls ceux qui échouent à tenir bon rang par leurs propres forces ou talents, cherchent à se récupérer par le biais du prestige national, par procuration. Etre descendant de Lafayette serait l’ultime diplôme des Français.

            Pour schématiser, quand on a visiblement réussi, on est international, apatride. Quand on a échoué, on vire nationaliste.

            En clair, quand un raté (au sens actuel donc) se rend à l’étranger et qu’il se voit traité, parce qu’il est fauché, comme un quelconque Bolivien, il se rappelle soudain d’un vague Voltaire, d’un vague Montesquieu qu’il n’a jamais lus mais il les évoque et les brandit afin qu’on le considére, espère-t-il, comme ses héritiers, voire ses dauphins.

            C’est constamment, même sur AVox, qu’à défaut de parvenir à écire quelque chose de puissant et de contemporain, on fait référence à des morts illustres, ayant réellement été lus partout, mais on les exhume, on les dérange alors qu’on ne connaît d’eux que leurs noms, et encore.

            Si nous ne sommes pas capables de nous passer du cadavre de Voltaire chaque fois qu’il est question de liberté de parole, c’est que nous n’avons rien ni dans le slip ni sous le chapeau.


            La valeur éventiuelle de nos pères ne fait pas notre valeur. Surtout à nous qui faisons de plus en plus souvent procès à nos vieux pour leur fric ou parce qu’ils nous ont mis une baffe et que nous les abandonnons au moindre prétexte.

            La vérité est que nous sommes devenus jeunistes. Alors nos arguments du Panthéon et de la Sorbonne ne sont pas crédibles.

            Mais au fait, ce serait quoi être sincère vis à vis de nos ancêtres ? Ce serait assumer leur héritage en entier, sans faire de tri : ça c’est valable, ça frime, ça peut me servir, je garde ; ça c’est ringard, honteux, difficile à porter, je jette, je renie et je dénie.


            • Philippe Vassé Philippe Vassé 28 février 2011 12:09

              Cher Easy,

              Bien que votre commentaire soit assez abscons et obscur, j’en retiens que vous placez encore la France en 5ème puissance selon son PIB (lequel ; par tête ou national ?)

              En êtes-vous certain pour 2010 car il semble que divers organismes mondiaux disent une autre vérité pour les deux calculs de PIB, par tête et en gros ?

              Pour le reste, n’ayant pas compris votre texte, je ne peux rien en dire.

              Bien cordialement,


              • Gérard Luçon Gerard Lucon 28 février 2011 12:20

                donc votre experience de taiwanais vous permettrait d’etre a la fois antichinois et antifrancais ? felicitations !

                mais n’oubliez pas, taiwan ... cela fait partie de Mainland !


                • Philippe Vassé Philippe Vassé 28 février 2011 12:53

                  Cher Gérard,

                  Je n’ai rien compris à votre commentaire qui manque de bases concrètes claires afin de pouvoir être appréhendé.

                  Qu’est ce que vous appelez « antichinois » et « antifrançais » ? Pourriez-vous développer ce thème fort plaisamment dogmatique, dernier refuge des gens qui ont perdu tout lien avec la réalité existante ?

                  Quant à Taïwan, comme le rappelle le traité ECFA que nombre de ces braves dirigeants français n’ont pas pris le temps de lire et de comprendre en profondeur, étant un Etat insulaire indépendant de facto, cette île ne peut être sur....le continent. Cette île-Etat signe des accords d’Etat à Etat avec la Chine, ne l’avez-vous pas lu ?

                  Une leçon de géographie physique est-elle aussi indispensable pour différencier une île d’un continent ? En Corse, quand on parle du continent, le sens semble assez limpide pourtant.

                  Bien cordialement,


                • dom y loulou dom y loulou 28 février 2011 23:30

                  « jeu foudre èèèh un vaque sein s’il fou pellet mamdam hors te feu »


                • moussars 28 février 2011 12:23

                  Excellente synthèse de l’état catastrophique de l’image de la France.
                  Seule petite remarque qui concerne le premier point que vous présentez :
                  Lorsque vous dites que "le premier facteur est le recul économique, social et financier de la France depuis presque trois décennies ... Le récent cas affligeant des relations franco-mexicaines à travers l’affaire Cassez..."
                  Je ne vois pas le rapport entre ce malheureux fait et le recul économique, social et financier. Vous auriez pu dire, par exemple, que la France est devenu le pays possédant le plus de milliardaires en proportion du nombre d’habitants.

                  Ça, c’est un exemple qui résume et explique bien la déroute et l’injustice économique et sociale commencée sous Pompidou et son ministre de l’économie, un certain V.G.E. qui n’a apporté que des malheurs au pays (loi de 1973 sur l’interdiction à l’État d’emprunter à sa propre Banque de France ; emprunt indexà sur l’or totalement ruineux ; programme nucléaire (au profit de sa belle-famille) engageant des centaines de générations ; constitution européenne imposée non démocratiquement...


                  • Philippe Vassé Philippe Vassé 28 février 2011 12:58

                    Cher Moussars,

                    Le lien entre la situation actuelle de la France en déclin et l’affaire Cassez est pourtant fort clair : le régime français a cru traiter un Etat émergent très attaché à son honneur national comme un Etat de nature coloniale et exiger que sa Justice se plie aux diktats de l’Elysée.

                    L’échec de cette affaire reflète donc bien l’état actuel de la France dans le monde en cela que le Mexique n’a pas cédé en rien à l’exigence française qui relevait d’une véritable ingérence dans les affaires intérieures mexicaines.

                    Le déclin général de la France a trouvé là un formidable exemple des réalités contemporaines : personne n’écoute les exigences françaises !

                    Bien cordialement,


                  • L'Auvergnat L’Auvergnat 28 février 2011 12:29

                    Sarko en quatre ans a réussi à casser tout ce que la cinquième république avait construit.

                    C’est ce qui s’appelle les 12 travaux de Sarko.

                    La différence avec HERCULE c’est qu’il n’était pas seul pour réaliser ce travail.
                    Il avait, avec lui les plus grands voleurs.

                    Le scénario c’est tout simplement SARKO et les quarante voleurs.........

                    AVEC LE PEN il ferait la bonne paire.


                    • Philippe Vassé Philippe Vassé 28 février 2011 13:02

                      Cher Auvergnat,

                      Ce qui est détruit par le régime actuel est en fait tout ce qui a été bâti depuis plus de 150 ans d’histoire, avec ses diverses facettes.

                      C’est un terrible retournement du slogan de 2007 « Tout est possible ».

                      Ce qui a été rendu possible est un désastre économique, social, politique, budgétaire, financier et diplomatique d’ampleur inégalé.

                      Avec ironie, je dirais que si voleurs il y a autour de ce régime français, ils vont se trouver bien marris à la fin de cette histoire ubuesque.....

                      Bien cordialement,


                    • dom y loulou dom y loulou 28 février 2011 23:38

                      euh c’était Ali ben babaladen et les quarante voleurs de wall street en fait ;)


                    • Fox 28 février 2011 12:35

                      Analyse sans concession d’un état de déliquescence de notre politique étrangère.
                      Je suis particulièrement la situation au Gabon, pays suffisamment calme et à population faible, avec des richesses phénoménales (pétrole, minerais, manganèse, or, uranium), fort attachement à la France, qui pourrait être le candidat idéal à un infléchissement de la politique étrangère de la France.
                      Qui vivra verra, comme on dit là bas.
                      Fox


                      • Philippe Vassé Philippe Vassé 28 février 2011 13:04

                        Cher Fox,

                        En effet, l’avenir des liens entre la France et le Gabon va être un des tests qui attend le nouveau ministre des Affaires Etrangères.

                        Mais, entre les réseaux de la Françafrique et ceux liés à l’Elysée qui ne comprennent rien aux affaires du monde, sa tâche est mal engagée.

                        Comme vous le dites, qui vivra verra.

                        Bien cordialement,


                      • nilasse nilasse 28 février 2011 13:31

                        ce n’est pas s’auto-flageller que se remettre en question. la france vit cachée derriere son petit doigt et a lire certain commentaires,ce n’est pas prêt de s’arrêter. le problème pour un pays qui n’a ni ressources énergétiques,pas de monopole des hautes technologies et une diplomatie d’une suffisance a faire pâlir,c’est que si ce pays se retrouve isolé,il s’effondre. quand on a pas de petrole,pas d’idées,on essaie quand meme de cultiver de bonnes relations avec les autres.


                      • Philippe Vassé Philippe Vassé 28 février 2011 13:41

                        Cher Alchimie,

                        Voilà une manière de réagir sur le vif avant de penser en profondeur qui va vous emmener fort loin, et le pays avec vous.

                        Nilasse vous expose le contexte et les enjeux bien concrets : mais curieusement, certains continuent à croire à la magie des mots qui ne servent de rien à personne.

                        Quand sur une route, un conducteur voit un danger, il freine et manoeuvre pour l’éviter.

                        Avec votre façon de pensée, freiner avant l’accident et/ou essayer de l’éviter, c’est se flageller.

                        Serait-ce là une tendance pathologique au masochisme politique, économique, financier et diplomatique,entre autres ? Ou le « synrome du bunker » ?

                        Bien cordialement,


                      • Philippe Vassé Philippe Vassé 28 février 2011 13:51

                        Cher Alchimie,

                        Comment freiner sans avoir démarré ou commencé à avancer ? Vos raisonnements sont effectivement vides, mais encore faudrait-il y glisser, au moins, quelques doses de logique ?

                        A moins que décrier sans analyser, ni penser au reste de l’humanité soit une marque homologuée de fermeture-éclair intellectuel ?

                        Bien cordialement,


                      • nilasse nilasse 28 février 2011 13:52

                        @ alchimie


                        je crois que vous n’avez pas l’air de saisir les enjeux. vous pouvez toujours aller de l’avant,mais si c’est dans du vide,vous n’arriverez nul part. sarkozy tenait un discours volontariste,resultat,une médiocrité qui restera dans les annales de l’histoire. il y a un probleme d’ordre général,constater n’est pas geindre et il y a un tas de solutions simples a nombre de nos problèmes.

                      • nilasse nilasse 28 février 2011 14:12

                        ce qui est etrange dans vos réponses,c’est qu’il n y a pas l’ombre d’un argument. le déni de realité ne fait pas une politique,ne donne aucune réponse et n’a jamais profité a personne. je vous serais grée de nous donner un peu plus que des phrases toutes faites. en quoi sommes nous dans l’erreur ?


                      • nilasse nilasse 28 février 2011 15:07

                        je crois que vous ne nous avez pas compris. c’est bien parce que nous pensons a l’avenir que cette situation nous inquiete et ce,pour le bien de la france. ni l’auteur,ni moi-meme n’avons fait une quelconque apologie du passé,mais il est evident que ces conditions le futur fait froid dans le dos.


                      • Philippe Vassé Philippe Vassé 28 février 2011 15:28

                        Cher alchimie,

                        Il est intéressant de lire des commentaires aussi vides et insensés (au sens propre) que les vôtres.

                        Quand vous aurez un fait à mettre en avant, un seul, afin de sortir de votre néant, indiquez-le avec sérénité.

                        En effet, si l’image de la France dans le monde est sauvée par le FMI et la BCE, dont la gloire mondiale de leurs dirigeants français échappe au monde entier, c’est que votre connaissance du monde réel est fort limitée.....

                        Dommage pour vous, et vous seul.

                        Pour les abréviations, NWO a aussi de multiples autres significations que celle donnée par le lecteur. D’où ma question.

                        Apparemment, vous n’aimez ni les Lumières, ni les compétences, ni les qualifications, ni la clarté des mots. C’est votre droit de vivre dans la médiocrité et de la vénérer en s’en vantant.

                        Bien cordialement,

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès