Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La guerre du « Kivu » est-elle une guerre politique et économique (...)

La guerre du « Kivu » est-elle une guerre politique et économique ?

Selon le rapport officiel de l’ONU, le M23 est composé de congolais en majorité tutsis appuyés par le Rwanda. Le déclencheur de ce conflit armé est la création du mouvement M23 (1). Une force armée qui mène des combats à l’est de la RDC depuis le mois d’avril 2012 (2). Ainsi est-on en droit de s’interroger sur les motivations ayant conduit la création du M 23.On ne peut que se poser sérieusement la question " à qui profite cette guerre ".

Ce que revendiquent les rebelles du M 23

En effet, « la principale revendication du M23 est le respect des accords du 23 mars »(3). « D’autres demandes sont venues en suite se rajouter » (4) : -La neutralisation des Forces démocratiques de libérations du Rwanda en sigle FDLR ;-Le retour des réfugiés tutsis qui sont au Rwanda et en Tanzanie ;La protection du peuple tutsis contre les FDLR .« Une partie de la population craint que les rebelles souhaitent l’annexion du Kivu et d’une partie des régions d’alentour. Leur objectif serait alors que les Tutsis disposent d’une terre à eux. Une sorte de Tutsi land » Et puis les élections présidentielles du 28 novembre 2011 viennent compléter leurs revendications. Mais selon l’essayiste Gaspard Lonsi Koko sur sa publication dans le jolpresse : le M23 revendique l’administration par ces éléments des territoires qu’il occupe. D’après le coordonnateur du mécanisme de suivi de l’accord d’Addis-Abeba, François Muamba sur le plateau de Télé 50 affirme que le cahier de charge du M23 est vide. Mais que veut réellement M23 ? Pourquoi le Rwanda et l’Ouganda soutiennent le M 23 ?De toute évidence, « des nombreuses forces négatives, comme les appelle Kinshasa, sévissent à l’est de la RDC en plus du M23. Elles participent directement ou indirectement aux combats économiques et politiques en jeu en RDC. Difficile d’en faire une liste exhaustive. Il y a des groupes officiels qui ont des revendications et il existe autour une nébuleuse de bandits qui profitent et participent à l’instabilité en pillant et tuant. »

A qui profite cette guerre ?

1- « Des groupes de l’armée régulière sont fixés dans les villes, les villages et les zones rurales. Celles-ci étant peu accessibles, ils deviennent maîtres sur leur territoire.

Les officiers de l’armée profitent alors des richesses agricoles et minières, instaurent des taxes, des droits de passage. La justification de la présence des soldats dans les différentes contrées : protéger les populations des rébellions. Sauf qu’ils s’enrichissent sur le dos des habitants et n’ont pas intérêt à ce que la guerre s’arrête.

Certains observateurs avancent même qu’une partie de l’armée serait aux mains des Tutsis. Chiffres avancés : neuf généraux sur une trentaine seraient des Congolais tutsis. »

2-Les autorités locales aussi trouvent leur intérêt. Détachés du pouvoir central, ces chefs de région s’accordent avec la FARDC, posent eux aussi leurs taxes, touchent des pourcentages sur les ressources de leur territoire. En cas d’arrêt de la guerre, ce genre de comportement ne serait plus possible.

3- Les ONG sont implantées depuis de très nombreuses années à Goma et plus largement à l’est du pays. Leur présence est parfois remise en question par les populations locales. Selon elles, il n’est pas dans l’intérêt de la Monusco et des autres organisations que la guerre cesse. Un retour au calme signifierait la fin des missions.

4- Les plus concernés économiquement dans cette guerre internationale sont sans doutes les multinationales.Le documentaire « Blood in the Mobile », dénonce le cercle vicieux dans lequel sont impliquées les grosses firmes. Le réalisateur, Frank Piasecki Poulsen, s’est intéressé au cas de Nokia qui a de gros intérêts dans les mines de cassitérite à Walikale. Il n’a pu trouver de preuves concrètes de l’implication de la firme internationale cependant de lourds soupçons pèsent sur elle.les multinationales profitent en général de la guerre à l’est de la république démocratique du Congo pour acheter les minerais à bas prix. Minerais qu’ils utilisent dans la fabrication de leurs téléphones par exemple. « Des bénéfices tirés, les observateurs supposent qu’une partie est réinvestie dans l’armement pour soutenir l’instabilité dans la région ».(5)Faut-il conclure que la guerre du « Kivu » est fondée sur l’exploitation frauduleuse des minerais par des groupes mafieux qui ont certainement des relais à l’intérieur et à l’extérieur de la république démocratique du Congo ? "Le Rwanda a-t-il bâti son essor économique sur le pillage de la RD Congo ?" 

 

Ferdinand LUFETE

 

(1(http://www.rfi.fr/afrique/20120628-le-rapport-onu-accuse-le-rwanda-soutenir-le-m23-fait-bruit

(2)http://www.rue89.com/2012/08/22/rdc-dix-points-cles-pour-comprendre-la-guerre-au-nord-kivu-234776

(3)http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/vers-une-autonomie-administrative-142092

(4)http://www.voiceofcongo.net/francois-muamba-pourparles-de-kampala-vers-un-echec

(5)http://www.arte.tv/fr/3688482.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Lufete Ferdinand

Lufete Ferdinand
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès