Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La montée de l’intégrisme dans les pays du printemps arabe est le (...)

La montée de l’intégrisme dans les pays du printemps arabe est le fruit de la complaisance occidentale

Oui, la montée des intégristes dans les pays traversés par le printemps arabe fait peur et avec raison. Que des démagogues usent de la démocratie pour arriver au pouvoir afin de mieux la tuer doit effectivement effrayer, car ils ont des antécédents monstrueux comme Hitler ou Khomeiny, tous deux arrivés par les urnes et tous deux auteurs de crimes sans nom, bien qu’il n’y ait pas matière à comparaison. Mais si l’un a exterminé la liberté et des millions d’êtres humains en une décennie, l’autre avec ses héritiers, alimente le bucher de l’inquisition depuis trente ans en semant dans l’ensemble du monde musulman tous les poisons de la violence et du terrorisme. Le fléau de l’intégrisme est comme un feu de tourbe. Il est souterrain mais dévore irrémédiablement tout sur son passage sous le couvert de la religion.

Or si contre le premier il a fallu une alliance des nations pour le déraciner, face au second on assiste paradoxalement à une alliance de ces mêmes nations pour l’encourager et le maintenir au pouvoir. Si face à Hitler on parlait avant 1938 « d’apaisement », avec les mollahs en Iran et les intégristes en général, cette politique a pris la tournure de « la complaisance ». On fronce les sourcils devant les micros et les caméras, mais on fait toutes les concessions en coulisse, en fermant les yeux, et en rajoutant quelques cadeaux maisons, au cas où.

Bernard Guetta posait une excellente question dans Libération : les intégristes raflent la mise aux élections en Tunisie, à qui la faute ? Guetta pointe le doigt vers la gauche laïc tunisienne, divisée et qui n’a pas su présenter un front uni. C’est une belle façon d’échapper à ses responsabilités et de se laver les mains à la Ponce Pilate.

Non, la faute en revient en premier lieu aux démocraties européennes et américaines, qui mènent depuis trente longues années une politique de complaisance avec le cœur même de l’intégrisme et du terrorisme qu’est le régime iranien. Etonnant destin de cette dictature religieuse qui n’a cessé de semer la mort, par les prises d’otages, les attentats et les guerres à l’étranger, et les exécutions et toute une panoplie de violations des droits humains en Iran, sans que jamais dans ces belles démocraties le ton ne monte. Pire, on la couvre d’attentions, de mesures incitatives, de négociations en veux-tu en voilà, de déclarations d’amour ombrageuses, et même de danse des sept voiles dans laquelle Javier Solana, ex chef de la diplomatie de l’UE, excellait. 

Quand les démocraties soutiennent les dictatures en place, elles empêchent évidement l’opposition de croître. Comment après 50 ou 30 ans de tyrannie, les survivants de l’opposition démocratique et laïque éradiquée dans les prisons et les cimetières peuvent-ils renaitre et se réorganiser en un instant ? La seule force d’opposition organisée qui reste dans ces pays, ce sont bien les intégristes qui eux à l’étranger n’ont pas été touchés et dont le cœur battant, Téhéran, fait l’objet de toutes les attentions. Le banquier central de l’intégrisme et du terrorisme peut alors comme le disait Khamenei, le guide suprême des mollahs, faire de l’éveil démocratique arabe, un éveil du fascisme religieux à coups de millions de pétrodollars.

Comment s’étonner que ces peuples à la recherche d’un modèle culturel qui leur soit propre, ne trouve pas cet islam démocratique, tolérant, progressiste qui est l’antithèse de l’intégrisme lourd à l’iranienne ou light à la turque ? Simplement parce que les tenants de la politique de complaisance ont non seulement plié à la demande essentielle des mollahs de mettre leur principale opposition démocratique et musulmane, les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), sur la liste du terrorisme, mais qu’ils ont également cédé à l’autre demande de participer à leur répression. Il aura fallu huit années de bataille juridique à l’OMPI pour sortir de la liste du terrorisme européen et la bataille politico-juridique fait rage aux USA pour sortir de cette liste noire également. Cet énorme cadeau fait aux mollahs et la campagne de diabolisation de ce mouvement en occident par le lobby de Téhéran, savamment reprise par la presse occidentale qui a alterné les flèches, le sel sur les plaies des victimes et le silence radio sur les crimes des mollahs, cette campagne a donné des prétextes en or à la dictature religieuse pour arrêter et exécuter ses opposants et commettre attaques et massacre contre le camp d’Achraf en Irak qui en regroupe 3400, dont 1000 femmes. Il est étrange de noter que ces mêmes apologistes de la complaisance se précipitent aujourd’hui dans les colonnes des journaux pour adoucir les traits du monstre et dire que certes, la Bête est de retour, mais quand même elle a changé de coupe !

La complaisance américaine a été jusqu’à livrer la sécurité du camp d’Achraf aux forces irakiennes inféodées à Téhéran qui ont aussitôt commis des tueries, imposé un blocus total et promettent à présent de fermer le camp dans le feu et dans le sang au 31 décembre. Adieu principes, traités, conventions de Genève et accords signés en bon et due forme. Or le perdant dans l’affaire n’est pas l’OMPI qui renforce son front de soutien, mais bien les apologistes de la complaisance qui cèdent l’Irak à aux mollahs et ouvrent la boite de pandore en livrant tout le Moyen-Orient, une pomme dans la bouche, sur un plateau d’argent à Téhéran.

5 millions d’Irakiens en 2006 et 3 millions de chiites irakiens en 2007 ne se sont pas trompés en signant une pétition en faveur de l’OMPI pour la désigner comme le seul rempart contre l’intégrisme et un modèle à suivre pour construire une démocratie pluraliste, respectueuse des minorités et des droits humains. Un modèle à suivre pour l’égalité des femmes et des hommes, puisque dans ce mouvement elles sont à la direction politique et à tous les postes de responsabilités depuis bientôt vingt ans. Un modèle à suivre pour la coexistence pacifique avec tous les Etats. Ces millions de personnes en Irak qui ont goûté dans leur chair l’intégrisme des mollahs et qui ont côtoyé de longues années l’OMPI savent de quoi elles parlent. C’est pourquoi elles savent qu’il faut à tout prix annuler cette date butoir de fermer le camp d’Achraf par un nouveau massacre le 31 décembre, car Achraf est bel et bien un rempart à l’intégrisme, et bel et bien une source d’espoir et d’inspiration pour les Iraniens insurgés et leurs voisins dans la région. Un modèle concret et réalisable. Il serait temps que les Occidentaux aussi ouvrent les yeux à ces réalités.
 


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • voxagora voxagora 27 octobre 2011 10:25

    .

    Rien que le titre, déjà, me coupe l’envie de lire l’article.
    .

    • Fatma Benmosbah 27 octobre 2011 11:18

      peut être pas pour les mêmes raisons que vous mais dès les premières lignes, on a compris. juste un rappel à l’auteur, ceux qui ont rafllé la mise en Tunisie sont de l’Islam modéré et non des intégristes ( je n’en fais pas partie mais je me dois de dire la vérité)


    • Ronald Thatcher rienafoutiste 27 octobre 2011 11:40

      l’islam mo dé ré ! smiley smiley smiley modérément démocratique


    • Henri François 27 octobre 2011 12:25

      En ce qui concerne la Tunisie, il est archi faux d’affirmer que « l’intégrisme musulman » a raflé la mise lors des élections à l’Assemblée Constituante. Ave 40% pour des voix recueillies sur 6 millions 500 mille votants (un record) le Parti Ennahda est, c’est vrai, leader, mais 60 % des voix ont été à tout un panel de « partis grands et petits LAÏCS ». Alors, cessons d’écrire des contre vérités et de crier au loup.


    • Gabriel Gabriel 27 octobre 2011 10:33

      La démocratie dans les pays fournisseur de matières premières a toujours ennuyé les gouvernements occidentaux. Il est toujours préférable de passer un accord avec un tyran que de laisser le peuple souverain car c’est très mauvais pour le business des prédateurs financiers. Avec un dictateur, une dictature islamique ou autre, les voyous libéraux peuvent toujours passer des accords secrets et se partager les richesses du pays, tant pis si cela fait crever les autochtones qu’il faut de toute façon laisser dans l’ignorance et l’inculture. Les gouvernements européens font cela très bien avec l’Afrique et ceux des USA très bien aussi  avec l’Amérique du sud. Si une révolte se profile et que nous ne pouvons la mater (Exemple le gouvernement Français voulant aider le gouvernement Ben Ali ou les USA envoyant des mercenaires dans les pays d’Amérique centrale) on retourne la veste en manipulant la  révolution dans les urnes et les médias. Depuis tout temps les pays du tiers monde ont été gérés de cette manière. Pour élargir leur business et leur pouvoir, ils s’attaquent désormais aux pays occidentaux en appauvrissant les populations (Dette, chômage…) et en cassant les droits sociaux sous prétexte de crise. La finance a déclaré la guerre à l’humanité.


      • Strawman Strawman 27 octobre 2011 10:53

        Quand l’Occident intervient trop contre les régimes islamistes, il pratique « l’ingérence ».
        Quand il n’intervient pas assez, il est « complaisant ».
        Quoiqu’il fasse, il sera toujours coupable. Autant qu’il choisisse ce qui l’arrange le plus.

        Vous citez Libération dans vos sources, pour ma part j’ai cessé de m’y rendre quand un intervenant m’a expliqué le plus sérieusement du monde que la condition déplorable de la femme en Arabie Saoudite n’est pas dûe à l’Islam, mais à l’importation des moeurs américaines sexistes... L’Occident coupable de tout depuis toujours et devant l’Eternel, on vous dit.


        • Ali 27 octobre 2011 11:05

          L’occident qui est complaisant avec l’Iran, il n’y a qu’un Moudjahiddines du peuple pour dire ça :)


          J’espère que bientôt vous allez quittez l’Irak une bonne fois pour toute, même si vous êtes une organisation terroriste, ne vous inquiétez la France se ferra un plaisir de vous accueillir comme avec votre gourou Maryam Radjavi.

          Ça me fait bien rire aussi les journalistes qui se réveillent maintenant pour la Tunisie quand il s’agit d’Islam mais qui n’avait aucun problème avec le dictateur ben ali 

          • eric 27 octobre 2011 11:30

            Pas du tout, c’est l’héritage du socialisme...

            Il ne vous aura pas échappé que tous ces « dictateurs sanglants et corrompus » dont les « peuples » viennent de se débarrasser, ont une caractéristique commune qui est de s’être tous réclamés du socialisme. Prétention validée au moins dans les cas de Moubarak et Ben Ali par leur adoubement par l’internationale du même nom et dans celui de Kadhafi par les sympathies spontanées qu’il suscite à l’extrême gauche aujourd’hui (voir innombrables article sur AV).

            Après des années d’interdiction, de répression évidemment les peuples considèrent comme une libération le fait de pratiquer leur Islam comme il le souhaite.
            On a eu exactement la même chose en Russie. Du jour au lendemain, impossible d’avoir une manifestation publique sans un prêtre barbu. Une des raisons étant que les peuples à tort ou a raison avaient les sentiment que la religion était un des pans les moins corrompus et les moins impliqués dans les régimes socialistes en place. Et si cela peut vous rassurer, cela continue aujourd’hui, avec des taux de pratique religieuse réelle en Russie inférieurs à ce qu’ils sont en occident....C’est à la mode et cela rafraîchi aprés 70 ans de socialisme, mais cela n’a pas de prise en profondeur sur la société.
            La preuve supplémentaire est que le Maroc qui seul dans la région n’était pas socialiste, a connu moins de répression antiislamique moins d’islamistes et moins de « révolution arabe ». C’est le pays le plus proche de l’occident qui est le moins touché.

            Avec 90% de participation, et donc un très large vote des femmes, on ne peut pas contester que ces élections aient été démocratiques.

            L’échec de la « gauche unie » est lié au fait que ce sont des partis de fonctionnaires, ce que l’on peut vérifier aisément sur internet, donc des rouages du régime précédent, et dans ces dictatures du tiers monde socialiste, des copains et des coquins du régime et à ce titre profondément rejetés par le peuple. Parce que dans ce type de pays, pour être recruté dans des administrations pléthoriques, il faut être le cousin du copain etc....

            Mais le fait que vous ne connaissiez rien à ces pays, rien à l’Islam, et sans doute pas grand chose au socialisme réel n’a aucune gravité en soi. Il n’est pas nécessaire de connaitre un sujet pour avoir une opinion.
            En revanche, votre conception sous-jacente de la démocratie : oui aux votes mais sous condition stricte qu’ils n’aillent pas à l’encontre de mes convictions, ou préjugés, cela, c’est inquiétant.

            Toute une partie de la gauche ne s’est pas encore débarrassé de son « surmoi » totalitaire....


            • Alpo47 Alpo47 27 octobre 2011 11:42

              Il me semble que c’est d’abord aux Iraniens de s’occuper de ce qui se passe chez eux et de faire leurs choix. Au nom de quoi devrions nous choisir LEUR modèle de société. Il ne suffit pas de ne pas approuver de ce qui s’y passe pour cela.

              Si l’Iran est actuellement diabolisé par les USA et Israeil, c’est d’abord parce qu’il s’oppose au « système », l’empire US et ses subordonnés, en place et dénonce les sionistes comme un peuple occupant la terre d’autres. Bon, s’emparer de ses puits de pétrole ne serait pas du refus pour les USA, soucieux de couper l’herbe sous les pieds Chinois.

              La communication vis à vis de l’Iran est un remake de celle qui a été utilisée pour diaboliser l’Irak et ses armes de destruction massives, la Libye récemment.
              On sait ce qu’il en a finalement été.


              • JC (Exether) 27 octobre 2011 11:50

                Vous avez atteint le point Godwin dès la 3ème ligne ! Avouez que vous ne souhaitez pas vraiment que votre article soit lu !

                https://secure.wikimedia.org/wikipedia/fr/wiki/Loi_de_Godwin


                • fonzibrain fonzibrain 27 octobre 2011 18:13

                  mettre hitler et khomeny !!!!!!! J’ai arrété de lire à ce moment la. 

                  Article d’une personne de mauvaise fois ou plus simplement bete.

                  • Lorelei Lorelei 27 octobre 2011 22:12

                    aucune revolution dans le monde n’a engendré un bienfait on oublie qu’apres 1789 on a eu des napoleon et des guerres sanglantes


                    • Menouar ben Yahya 27 octobre 2011 22:57

                      D’un côté les mêchants mollahs intégristes qui humilient les femmes, tuent par le terrorisme et de l’autres les gentils démocrates occidentaux qui ne tuent pas, pratiquent l’égalité homme/femmes....un peu simpliste ! Lorsque je vois une personne approcher les choses avec cet optique, je ne peux m’empêcher de penser qu’elle est de parti pris ou qu’elle a une vision réduite sur le sujet. La majorité des derniéres guerres qui ont fait un nombre incaculable de victimes l’ont été pour se débarasser du joug de ces anciennes puissances toutes démocrtates, ensuite la majorité des autres guerres et celles qui ont lieu aujourd’hui sont toujours le faite de ces pays démocratiques mais cette fois non pour éduquer et asservir des peuples mais pour ponctionner leurs richesses.Ces puissances interviennent et fomentent des troubles, des séditions partout ou se trouvent les richesses.
                      Je m’étonne que Bush un grand criminel de guerre ne soit pas cité !Quant aux peuples qui commencent juste à gouter à la démocratie faisons leur confiance pour dire par les urnes ce qu’ils souhaitent, à moins que l’on ne bombarde à nouveau avec le prétexte éculé de la venue d’un nouvel Hitler, aujourd’hui l’Iran, hier Saddam Hussein et avant lui Nasser...


                      • PascalR 28 octobre 2011 10:38

                        De tout temps, les religions ont servi à canaliser les aspects les plus noirs de l’être humain dont les comportements injustement qualifiés de « bestiaux » n’ont rien à voir avec ce qui se pratique dans le monde naturel, mais elles ont aussi servi à l’enrichissement de certains, à la manipulation des peuples et à tout un tas de choses pas vraiment spirituelles. Bref.
                        L’intégrisme est d’abord et avant tout l’affaire des pauvres gens qui ne savent plus à quel saint se vouer dans un monde qui part à la dérive.
                        Et plus le monde part à la dérive, et plus il y aura d’intégrismes et d’extrémismes en tout genre, et pour une bonne raison : la raison a quitté notre monde depuis belle lurette.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès