Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La motion de censure contre le gouvernement tchèque adoptée

La motion de censure contre le gouvernement tchèque adoptée

14-01-09-cp-topolanek-10_11.jpgAlors qu’il assurait la présidence de l’union européenne, le premier ministre tchèque Mirek Topolánek a été contraint à la démission, en raison d’une motion de censure adoptée à 101 voix sur 200, par la chambre des députés tchèque. Je prends acte de ce vote et j’agirai conformément à la Constitution s’est-il contenté d’affirmer, payant les frais de l’instabilité de sa majorité. Issu du parti majoritaire, la formation libérale ODS (Parti Civique Démocrate) qui compte 81 députés, Mirek Topolánek a ainsi payé de sa tête les différents conflits politiques qui sont récemment survenus, et qui se sont soldés par le départ de 4 députés de la majorité, votant au cas par cas les mesures gouvernementales, suspendues au bon vouloir de ces 4 dissidents. Par ailleurs, M.Topolanek a subi le contrecoup des accusations qui lui attribuaient d’avoir exercé des pressions sur une procureure, dans le cadre d’une affaire mettant en cause un député de la majorité. Sa supposée mauvaise gestion de la crise économique, conjuguée aux perspectives sombres pour le secteur industriel (35% du PIB) avaient mis en péril sa majorité atrophiée.

Cette cinquième motion de censure contre le gouvernement de M.Topolanek, la première qui est adoptée, offre trois solutions au très populaire président de la république Vaclav Klaus, fondateur de l’ODS, mais en conflit avec son premier ministre : soit il nomme un nouveau chef de gouvernement, soit il conserve Mirek Topolanek dans ses fonctions jusqu’à la fin de la présidence tchèque de l’UE mais cela au risque de freiner considérablement l’activité législative, soit il convoque des échéances législatives anticipées. Mirek Topolanek a d’ores et déjà prévu de présenter sa démission aujourd’hui même, tout en sachant que Vaclav Klaus pourrait le reconduire. Le président du parti d’opposition social-démocrate, le CSSD, Jiří Paroubek, s’est quant à lui montré favorable à ce que M.Topolanek poursuive sa tache jusqu’au mois de juin, excluant tout gouvernement de coalition.

Les relations entre les deux hommes forts de l’état tchèque ne se sont jamais distinguées pour leur chaleur et leur complicité, Mirek Topolanek faisant d’ailleurs preuve d’un certain opportunisme, afin de se distinguer de son rival. Son discours pro-européen, qui jure clairement avec les virulentes critiques de Vaclav Klaus contre le supranationalisme européen, ne constitue pas une position historique. Le premier ministre a effectivement adopté moult discours, qu’il a adapté en fonction de la situation politique.

A retrouver sur mon blog, http://lenouvelhebdo.com


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 26 mars 2009 10:17

    Topolanek se reveille avec la gueule de bois ! c’est un tchèque en bois ! il n’a plus de moyens de faire sa politique , il est devenu un tchèque sans provision !  smiley


    • manusan 26 mars 2009 10:27

      heureusement pour lui, il lui reste le drapeau européen offert par cohn bendit.


      • John Lloyds John Lloyds 26 mars 2009 10:42

        Rien d’autre que la crise qui progresse en Europe, sous sa forme politique. Topolanek était un vif opposant aux néo-cons & Cie (voir sa critique récente du plan Geithner, qu’il considère comme "la route vers l’enfer") et à leur pantin, Sarko 1er, qui l’avait critiqué pour avoir pris une position un peu trop virulente en faveur de Gaza, suite à quoi Topolanek l’avait accusé de protectionisme. Son soutien à Vaclav Klaus, eurosceptique notoire, n’a pas du plaire à la nomenklatura. Sans vouloir jouer les Cassandre, je dirais que cet épisode est la dernière pierre à l’américanisation de l’Europe.


        • paul muadhib 26 mars 2009 11:15

          @ john llyods... comme disait coluche : vous l avez mis dans l emile,comme disait jean-jacques rousseau !


        • non666 non666 27 mars 2009 17:30

          Les elections europeennes sont tellement mauvaises pour l’UMP et le PS, si l’on croit les sondages, que les jeux ne sont pas tout à fait terminés.
          Meme si les lobbies qui controlent l’Europe essaient de verrouiller celle ci par des mesures "sans retour-arriere" , la claque que va se prendre Sarkozy et ses courtisans de l’Union des Mignons du Président risque de signer la fin de l’experience americaine de la France.

          Les deputés et senateurs de l’ancien parti gaulliste ne sont pas pret a suivre le pharaon au tombeau.
          Il se pourrait bien qu’il finisse comme GW Bush, controlé par derriere par une "majorité" et une aministration de hauts fonctionnaires qui le tiendra à la ficelle.

          Dans l’armée, dans la diplomatie et dans la Justice (rien que ça !) sa cote est au plus bas et ses violations repétées des institutions et du pouvoir souverain du peuple, du principe republicain de separation des pouvoirs en pousse plus d’un au bord de la sedition.
          Il manque juste un declic.

          La France ne se limitye pas a Sa Petitesse et a ses 300 feals du palais Boubon.



        • Jean-Paul Doguet 28 mars 2009 13:25

          @John Lloyds
          Votre analyse c’est franchement n’importe quoi. 
          Topolanek partage la même idéologie ultralibérale et eurosceptique que Klaus et que leur modèle revendiqué Margaret Thatcher. Il a attaqué récemment Barack Obama parce qu’il est hostile à toute espèce de politique keynesienne (ce qui n’a strictement rien à voir avec du "néo-conservatisme", mais avec de la politique économique) au nom d’une vision très orthodoxe des équilibres budgétaires. Sa chute et les prochaines élections pourraient entraîner une déroute de l’ODS et le retour probable au pouvoir des Sociaux-Démocrates de Paroubek, qui ont déjà, je vous le rappelle, remporté les élections régionales cet automne. Ca faciliterait l’abandon du projet de bouclier anti-missiles auquel la grande majorité des tchèques est hostile et qu’en fait Obama aimerait abandonner. 


        • Lucie A. Elise A. 26 mars 2009 15:12

          Topolánek n’est pas tellement pro européen, il est juste moins eurosceptique que Klaus smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

AJ


Voir ses articles







Palmarès