Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La nouvelle stratégie de défense états-unienne

La nouvelle stratégie de défense états-unienne

Barack Obama a dévoilé la nouvelle stratégie de défense des États-Unis ce jeudi 5 janvier au Pentagone. Il n'y a pas de grande surprise. En ces temps de coupes budgétaires, y compris pour le Département de la Défense, une réorientation des priorités était devenue inéluctable

Le discours de Barack Obama vient corroborer ce que la plupart des spécialistes en géopolitique pensaient et on peut le synthétiser en quatre points.

  • Rester la première puissance militaire de la planète.
  • Diriger prioritairement les efforts militaires vers l'Asie.
  • Dégraisser les effectifs.
  • Se désengager en Europe.

Devant la montée en puissance de la Chine et avec les difficultés budgétaires des États-Unis, Barack Obama a annoncé le meilleur plan possible pour la confiner dans ses frontières. Il faut rappeler que les États-Unis, quel que soit leur président, ont toujours eu une vision stratégique à long terme dont les effets seront ressentis dix ou vingt ans plus tard. La question qui se pose est de savoir ce que feront les adversaires potentiels des États-Unis pour contrecarrer cette nouvelle stratégie.

Mais analysons d'abord les quatre points essentiels qu'il a présentés.

Rester la première puissance militaire de la planète.

Personne ne doutait que les États-Unis ne renoncerait à leur rôle de gendarme du monde. Les erreurs stratégique de l'équipe George W Bush qui ont mené le pays dans des impasses militaires ont été à l'origine de gouffres budgétaires qu'il faudra des décennies pour résorber en temps normal. La nouvelle stratégie, conçue avec les experts du Pentagone, renonce à ces aventures idéologiques pour se recentrer sur des objectifs matériels concrets et prévisibles. Les forces de projections resteront sans équivalents dans le monde mais ne serviront plus à occuper des pays conquis.

L'US Air Force et la Navy, équipés de système de guidage, d'écoute et de brouillage électroniques ainsi que les drones toujours plus performants, devront pouvoir agir rapidement et avec précision.

Le Pentagone misera aussi sur la défense antimissiles et sur l'espionnage.

Diriger prioritairement les efforts militaires vers l'Asie.

La Chine est directement visée. Il faudra consolider les alliances militaires en Asie avant que la Chine ne soit devenue trop puissante. Excepté pour quelques îlots de la mer de Chine, la Chine n'a pas de revendication territoriale avec ses voisins. Il faudra convaincre les pays d'Asie que la Chine est une menace pour eux et que les États-Unis ne le sont pas.

Ce sont les CVBG (groupes aéronavals) qui seront les fers de lance de cette politique. Avec des bases dans les pays alliés pour faire escale et des unités en réserve (comme les 2500 Marines en Australie), c'est en Asie que va se concentrer le gros de l'effort militaire des États-Unis.

Dégraisser les effectifs.

Les échecs en Irak et en Afghanistan ont fait prendre conscience aux États-Unis que l'occupation de pays conquis coûte cher en hommes et en dollars et ne fait pas gagner les cœurs et les esprits des habitants. Il est plus facile et moins coûteux de de renverser un régime hostile en l'affaiblissant par des sanctions, d'ensuite détruire son infrastructure et, si nécessaire, éliminer ses dirigeants. Donc, inutile d'avoir des GI en grand nombre et une logistique imposante. Cela fera de sérieuses économies pour le budget de la Défense des États-Unis. Les opérations terrestres seront effectuées par des unités hyper-entraînées (et équipées) qui se retireront une fois leur mission accomplie.

Se désengager en Europe.

C'est ici que le programme ABM (bouclier antimissile) européen prend toute son importance. La seule menace militaire (éventuelle) pour l'Europe ne peut venir que de la Russie. On va demander aux Européens d’augmenter leurs dépenses militaires pour acquérir du matériel militaire sophistiqué (avions de cinquième génération, drones, forces de projection, etc.), de davantage s'intégrer à l'OTAN et de prendre leur défense en charge. Les ABM européens seront sûrement « upgrated » dans les prochaines années et les sites de lancement et les radars seront multipliés. (Aux frais des Européens.) Cela pour dissuader la Russie de chercher à reprendre de l'influence dans la zone que l'URSS a perdue. La sécurité des États-Unis ne sera plus menacée par un conflit en Europe sauf s'ils activent leurs missiles nucléaires stratégiques.

 

Voila la nouvelle orientation de la Défense que Barack Obama a présentée pour les 10 prochaines années. Les mesures concrètes ne seront publiées que beaucoup plus tard. La diplomatie états-unienne va maintenant se mettre au travail pour convaincre les pays alliés d'accepter leur part de responsabilité et de dépenses. Ce n'est pas gagné d'avance, surtout en Europe qui comme toujours manquera d'unité et fera valoir ses difficultés économiques. La Grande-Bretagne et la France devraient normalement devenir les noyaux durs en Europe de cette nouvelle donne.

Quelles peuvent être les réactions des deux principaux pays visés par ce cette stratégie, à savoir, la Chine et la Russie.

Ce plan n'est pas une surprise pour eux. Ils ont déjà créé l'OCS (lien) qui n'est pas une alliance militaire comme l'OTAN mais qui peut le devenir. Il y a cependant un déséquilibre démographique et économique en faveur de la Chine et un net avantage en faveur de la Russie en termes de défense nucléaire. La question du leadership ne sera pas facile à régler entre eux. La Russie oscille encore toujours entre une alliance stratégique eurasienne (Vladimir Poutine) et un rapprochement avec une Europe non inféodée au États-Unis et à l'OTAN (Dimitri Medvedev).

La Chine.

Sa réponse sera sûrement asymétrique et elle ne sera pas divulguée comme de coutume. (Barack Obama l'a fait pour des raison électorales.)

La croissance économique est importante dans pratiquement tous les pays d'Asie orientale. Ces pays n'ont donc pas besoin d'une aide de la Chine mais si les échanges commerciaux entre eux continuent d'augmenter et que le yuan devient la monnaie de référence en Asie, la Chine aura un argument de poids en sa faveur.

Sur le plan militaire, la Chine va essayer de contrer les CVBG avec des missiles balistiques anti-porte-avions mais ce ne sera pas aisé, les Soviétique s'y était déjà essayés sans succès. S'ils réussissent, ce sera nettement moins coûteux que de construire leurs propres CVBG. D'un autre coté, des missiles balistiques peuvent être interceptés par des bâtiments équipé de système antimissiles Aegis BMD (lien) ou par son évolution future. On peut dire que les recherches militaires ont de l'avenir !

Une autre riposte militaire sera sans doute le développement de sa flotte de sous-marins de tous types mais on sait que le retard chinois est énorme dans le domaine de la furtivité.

Les résultats des expériences de cyberguerre ou de guerre électronique ne sont pas publiés, donc pas connus. On sait avec certitude que la Chine fait des recherches dans ces domaines.

La Russie.

Il n'est pas nécessaire de rappeler combien l'Europe est dépendante du gaz russe. C'est le principal, si pas le seul atout russe mais la Russie est de son coté dépendante des devises que cela lui procure.

Sur le plan militaire, le nouvelle doctrine russe n'exclut pas l'usage d'armes nucléaires tactiques en premier. Cela lui évite d'investir dans de coûteuses mesures de défense contre des armées de toute façon supérieures en nombre et en qualité. C'est donc aussi une mesure asymétrique.

Pour contrer l'ABM européen, la Russie compte déployer des missiles Iskander M et K (lien) dans l'enclave de Kaliningrad. Grâce à leurs caractéristiques permettant de contourner une défense antimissile, l'ABM européen pourrait être mis hors d'usage en moins de 10 minutes.

Il reste les armes nucléaires stratégiques mais qui, elles, ne peuvent servir qu'à la dissuasion sous peine de destruction mutuelle, voire planétaire.

 

Ce petit tour d'horizon n'est guère réjouissant pour l'avenir. Après la dislocation de l'URSS, le monde pouvait espérer entrer dans une période de paix et de coopération mais un pays a cru que la victoire lui appartenait et qu'il n'était pas nécessaire d'entendre les autres.

Un apophtegme romain dit « Si vis pacem, para bellum », si tu veux la paix, prépare la guerre. Cette expression a toujours été démentie depuis l'époque romaine jusqu'à aujourd'hui. Le meilleur moyen d'avoir une guerre est de la préparer et quand on est prêt et que l'adversaire ne l'est pas, on est tenté d'utiliser sa force militaire. C'est Madeleine Albright qui a dit « Pourquoi avoir la plus puissante armée du monde et ne pas l'utiliser. » Et elle l'a utilisée en Yougoslavie.

Le danger avec les armées asymétriques, c'est qu'il devient difficile de prédire l'issue d'un conflit en comparant les forces respectives. Si cinq groupes aéronavals en affrontent deux, on peut prédire que les cinq groupes vont être vainqueurs. Si cinq groupes aéronavals sont attaqués par autant de missiles balistiques anti-porte-avions, les cinq porte-avions peuvent être détruits ou les cinq missiles peuvent être interceptés sans qu'on ne puisse le prédire avec certitude.

Et en plus de cela, nous allons nous retrouver dans un monde angoissant dans lequel on peut commencer un conflit contre des pays souverains qui ne nous ont même pas menacés. Si des pays se donnent le droit de renverser des régimes pour des raisons humanitaires, il faudra s'attendre que d'autres en fassent de même pour d’autres raisons.

Ici aussi, il faut rappeler une citation bien connue : « Les guerres, on sait toujours quand ça commence, mais jamais quand ça se termine ».

On a le sentiment que nous commençons un cycle de guerres sans fin.


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 10 janvier 2012 16:17

    Les USA ont parsemés le monde de cadavres, des populations exterminées au Laos, des charniers en Colombie, des coups d’états au Chili, en Argentine, en Indonésie, des guerres en Irak, en Afghanistan, des enfants qui sautent sur les mines disséminées un peu partout, d’autres qui naissent mal formés suite à l’agent orange et d’autres saloperies comme l’uranium appauvri déversé par millions de tonnes. Dans quels endroits du monde n’y a t-il pas de victimes de l’impérialisme américain ? En Europe, la Grèce et l’Italie en savent quelque chose......

    http://2ccr.unblog.fr/2010/11/11/yankees-go-home/


    • devphil30 devphil30 10 janvier 2012 16:49

      Les américains ne sont pas encore aller en Russie ni en chine à ma connaissance et ce manque à leur tableau de chasse n’est pas réjouissant.


      Car une bête malade et agonisante économiquement n’a plus rien à perdre sauf sa supériorité militaire , il ne faudrait que les usa nous jouent le baroud d’honneur et fasse exploser toute la planète car avec les tarés qui sont au usa et dans le reste du monde , le fait qu’ils aient accès au bouton nucléaire n’est pas rassurant

      Philippe 

    • appoline appoline 11 janvier 2012 13:30

      Il est vrai que si les Etats Unis prenaient la résolution de rester chez eux, le monde ne s’en porterait pas plus mal.


    • ali8 10 janvier 2012 17:00

      la défense de quoi SVP ??


      • Croa Croa 11 janvier 2012 18:45

        C’est de la com, il serait inconvenant de parler de guerre. Aujourd’hui même les pays les plus bellicistes ont un « ministère de la défense », pas un « ministère de la guerre » !

        C’est aussi du politiquement correct : Nous sommes censés, et les américains aussi, vivre en « démocratie ». Parler de stratégie guerrière pourrait ne pas faire consensus.


      • Pierre Pierre 10 janvier 2012 18:00

        @ cogno3,

        La Chine vient d’acquérir un ancien porte-avions soviétique. Je le sais aussi, mais il faudrait plus de 20 ans pour construire une armada capable de rivaliser avec la Navy. Et il faudrait encore que sa croissance à deux chiffres ne interrompe pas, que celle des États-Unis s’effondre et qu’elle y consacre une part énorme de ses moyens. Il lui faudrait aussi des bases navales dans le reste du monde. La Chine n’a pas l’intention de se lancer dans cette course qu’elle n’est même pas sûre de gagner. La Chine a l’intention de se doter de trois portes-avions. 


      • appoline appoline 11 janvier 2012 13:33

        Tout cela n’est qu’une grosse connerie : l’être humain est terrible avec sa délimitation du territoire, pire que les clébards quand ils pissent sur tous les troncs d’arbre qui traînent. 


      • Croa Croa 11 janvier 2012 18:51

        « Tout le monde à leur place serait pareil »

        Parles pour toi !

        Il est vrai que tous ces beaufs français qui votent pour le petit taré ne sont guerre rassurants.


      • Automates Intelligents (JP Baquiast) 10 janvier 2012 17:41

        Excellente analyse, si je puis me permettre. N’oublions pas que désormais les énormes potentiels de la RD américaine travaillent directement ou indirectement pour la défense - souvent dans la plus grande discrétion.


        • Pierre Pierre 10 janvier 2012 18:23

          D’accord, mais comme en Chine !


        • Croa Croa 11 janvier 2012 18:54

          Aussi les énormes potentiels financiers.


        • Louisiane 10 janvier 2012 17:53

          Bref, les USA ont décidé de rester le plus grand pays terroriste de la planète, celui qui fait peur à tout le monde, celui qui se permet d’intervenir n’importe où, de tuer n’importe qui sans raison et sans excuses pour les très nombreuses erreurs commises, et enfin, celui qui pille sans remord pour s’approprier tout ce qui est précieux. Et pour rajouter à ce beau tableau, le plus grand créateur de terroristes anti-USA par esprit de vengeance (voir sa famille massacrée par erreur lors d’un mariage, par exemple, n’incite pas à l’amour).
          L’avenir est assuré. Merci qui ?


          • spartacus le vrai pas l'autres !!! spartacus 10 janvier 2012 17:54

            Jusqu’à preuve du contraire les états unis n’ont jamais eu de stratégie de défense mais plutôt d’offensive permanente.
            Le ministère de la défense des intérets de l’oligarchie devrait se prénommer le ministère de la sempiternelle béligérence !!!!


            • Croa Croa 11 janvier 2012 19:00

              Impossible, s’ils disaient aussi crûment la vérité les gens ne seraient pas d’accord. (Les gens ne sont pas dupes mais du moment que les apparences sont correctes ils suivent : Ainsi fonctionne l’effet de meute.)


            • Nolimé Nolimé 10 janvier 2012 18:30

              Sans être une « anti-ricains » acharnée, il faut avouer qu’ils sont des maîtres en manipulations internationales...
              A voir également sur Agoravox cete vidéo édifiante d’Anonymous appelant au renversement du gouvernement d’Obama suite à la signature de la loi NDAA :

              http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/les-anonymous-appellent-a-33256


              • SEPH 10 janvier 2012 18:47

                Depuis 1945 la grande démocratie États-unienne a fait la guerre sans répit au nom de la « démocratie » pour développer son empire sur toute sa planète, afin de s’emparer des richesses des autres pays et d’installer des bases militaires pour contrôler le monde.

                Si on fait le total c’est plus de 10 millions de civils qui ont péri sous les bombes ou les balles US : Hiroshima le 6 Aout 1945 et Nagasaki le 9 Aout 1945 ( il est prouvé aujourd’hui que la destruction de ces deux villes avec leurs habitants n’était pas nécessaire pour arrêter la guerre entre le Japon et les US), la Guerre de Corée ( plusieurs millions de civils tués, car les villes ont été rasées par les bombes US), Vietnam, Laos, Cambodge, Amérique Centrale-Caraïbe, Amérique Latine ( par les sbires mis en place par les coups d’État de la CIA : Chili, Argentine, Brésil, ...), Afrique Sud Saharienne (Somalie,...),Serbie, Liban, Irak, Afghanistan, Libye, ......


                Tout ceci constitue un bilan des plus sinistres, la domination du monde n’a pas de prix !!!.
                En résumé, les USA ont parsemés le monde de cadavres

                (1) Ils n’étaient pas nécéssaire de larguer la bombe sur Hiroshima et Nagasaki : une étude des services secrets américains, découverte en 1988 dans les archives nationales des Etats-Unis, en apporte la confirmation (***). Ce document est certainement l’une des évaluations les plus étonnantes qui soient parues après la fin de la guerre. On y découvre que l’invasion de la principale île de l’archipel japonais, Honshu, avait été jugée superflue. L’empereur, observe le rapport, avait décidé, dès le 20 juin 1945, de cesser les hostilités. A partir du 11 juillet, des tentatives pour négocier la paix avaient été effectuées par le biais de messages à Sato, ambassadeur japonais en Union soviétique. Le 12 juillet, le prince Konoye avait été désigné comme émissaire pour demander à Moscou d’utiliser ses bons offices afin de mettre un terme à la guerre.

                Le rapport secret conclut explicitement que c’est la décision de l’Union soviétique, prise le 8 août, d’envahir la Mandchourie occupée par les Japonais, et non pas les bombardements d’Hiroshima (6 août) et de Nagasaki (9 août), qui constitua le facteur décisif menant à la fin des hostilités : "Les recherches montrent que [au sein du cabinet japonais] il fut peu question de l’usage de la bombe atomique par les Etats-Unis lors des discussions menant à la décision d’arrêter les combats [15 août 1945]. Le lancement de la bombe fut le prétexte invoqué par tous les dirigeants, mais la chaîne des événements mentionnés plus haut donne à penser, de manière quasi certaine, que les Japonais auraient capitulé après l’entrée en guerre de l’URSS." La lecture des événements du 6 et du 9 août doit donc moins se faire en termes de fin des hostilités en Asie et dans le Pacifique qu’en termes de début de la guerre froide.

                Or, six parmi les sept généraux et amiraux les plus gradés (« wartime five-star officers ») étaient réservés ou hostiles à l’usage de l’arme nucléaire.

                L’amiral William Leahy, chef d’état-major particulier du Président Truman y était hostile. Il rapportera, en 1950, dans ses mémoires que "les Japonais étaient déjà battus et prêts à capituler. L’usage de cette arme barbare à Hiroshima et à Nagasaki n’a apporté aucune contribution matérielle à notre combat contre le Japon. En étant le premier pays à utiliser cette bombe, les États-Unis ont adopté des normes éthiques semblables à celles des barbares du Haut Moyen Âge. Je n’avais pas été formé à faire la guerre de cette manière. Les guerres ne peuvent pas être gagnées en détruisant les femmes et les enfants."

                Le Général Eisenhower alors Commandant en chef des forces alliées en Europe s’opposa à l’utilisation de la bombe lors d’une réunion en juillet 1945 avec le Secrétaire de la guerre, Henry Stimson : "Je lui ai dit que j’étais contre pour deux raisons. D’abord, les Japonais étaient prêts à se rendre et il n’était pas nécessaire de les frapper avec cette chose terrible. En second lieu, je détestais voir notre pays être le premier à utiliser une telle arme."

                L’amiral William « Bull » Halsey, commandant de la troisième flotte, qui avait conduit l’offensive américaine contre les « Home Islands » japonaises dans les derniers mois de la guerre, déclara publiquement en 1946 que "la première bombe atomique était une expérience inutile."

                Source : http://www.dissident-media.org/infonucleaire/raisons.html&nbsp ;

                (***) Voir The New York Times, 4 août 1989. L’étude, découverte dans un dossier du ministère de la guerre, sur « Les conversations américano-britanniques », avait été élaborée au début de 1946 par les spécialistes du renseignement de la division des opérations, qui constituait alors l’échelon suprême de la planification dans l’armée de terre.

                 


                • Pierre Pierre 10 janvier 2012 23:57

                  C’est un commentaire qui est hors sujet mais qui est très intéressant. Vous avez bien fait de l’écrire. Je vais m’y intéresser de plus prés pour mon information personnelle. Dommage que le lien ne fonctionne pas !


                • SEPH 11 janvier 2012 14:13

                  « Nous allons nous retrouver dans un monde angoissant dans lequel peut commencer un conflit contre des pays souverains qui ne nous ont même pas menacés. ». Cette phrase de l’article est très pertinente . En effet, ce fut le cas hier avec la Libye, actuellement avec la Syrie, demain avec l’Iran.


                  Alors posons nous les Questions :

                  Y a-t-il plus criminel que le gouvernement états-unien ?

                  Y-a-t-il plus hystérique que le gouvernement israélien ?

                  Y-a-t-il plus soumis que le gouvernement du Royaume-Uni ?

                  Y-a-t-il plus agité que le gouvernement de Sarkozy ?.


                  Lien pour la source  : Ils n’étaient pas nécéssaire de larguer la bombe sur Hiroshima et Nagasaki  http://www.dissident-media.org/infonucleaire/raisons.html


                • non667 10 janvier 2012 18:55

                  analyse incomplète et partant fausse
                   il manque le point principal  : LA DÉFENSE D’ISRAËL ! cause du 9/11 !


                  • Pierre Pierre 11 janvier 2012 00:14

                    Israël en prend assez pour son grade sur ce site. Il n’était pas nécessaire d’en remettre un couche dans cet article.
                    Il est évident qu’Israël reste le principal allié des États-Unis, mais son rôle se cantonne au Proche et au Moyen-Orient. Le sujet de mon article était plutôt une analyse du discours de Barack Obama qui concernait la nouvelle orientation de la politique mondiale des Etats-Unis.


                  • Croa Croa 11 janvier 2012 19:29

                    Sarkozy est prêt à en faire plus qu’ils n’en exigeront ! (Il aime ça)

                    Hollande ne fera peut être que ce qui lui sera lourdement suggéré : Bon chien également, soyons en sûrs !


                  • Dornach Dornach 10 janvier 2012 18:58

                    Les gendarmes du monde, les terroristes, les vautours de la finance, oui :

                    Les marionnettes de Rothschild’s désabilisent la Syrie : http://wp.me/p1WnGr-8p




                    • anticomplot 10 janvier 2012 19:38

                      il est bien claire que les USA ne sont que les marionettes aux mains
                      -des sionistes
                      -des rockfeller
                      -des rotchild
                      c’est Israel et la diaspora juive du monde entier qui dirige les USA de par leurs associations locales comme AIPAC ou le CRIF en france
                      donc pour resumé
                      AIPAC + CRIF(en france) + Israel
                      prennent les vraies decisions
                      et
                      le congres americain ainsi que l’armée US appliquent
                      le peuple americains (noirs portoricain chinese ou meme blanc de base) n’a aucun pouvoir de controle ni son mot à dire !


                      • maQiavel machiavel1983 10 janvier 2012 19:44

                        Les Rockefeller ne sont pas juif mais font partit de l’ élite WASP.Ne sous estimé pas la puissance des élites Wasp !


                      • anticomplot 10 janvier 2012 19:48

                        les vraies decisions strategiques pour le monde occidental (usa france angleterre allemagne canada etc)
                        ne se prennent surtout pas aux congrès ni à la présidence
                        mais bien
                        dans les synagogues, AIPAC, CRIF et autres


                      • Serpico Serpico 10 janvier 2012 19:40

                        Vivement que disparaissent les Etats-Unis et leur ombre de mort.

                        Ils ont déjà pris le bon chemin : celui de la désintégration. Bon débarras !


                        • maQiavel machiavel1983 10 janvier 2012 19:42

                          @serpico
                          Et vous pensez que leur successeurs se comporteront mieux ?


                        • Serpico Serpico 11 janvier 2012 23:03

                          machiavel

                          Peut-être pas mais ça fera toujours une brute de moins.


                        • maQiavel machiavel1983 10 janvier 2012 19:41

                          Quelques remarques :
                          1.L’ État américain n’ existe pas, il n’ est qu’ une façade d’ oligopoles privés bancaires, du complexe militaro-industriel et des multinationales.
                          Ne surtout pas confondre les oligarques américains avec le peuple américain.
                          2.Je vois des commentaires désapprobateurs dans le genre « les Etas unis sont méchant ».
                          Oui belle découverte, un Empire c’est méchant, ça tue, ça monte des stratégies pour conserver son pouvoir, voir pour l’ agrandir.C’est comme ça, depuis toujours, l’ Egypte, l’ Empire Romain, l’ Empire Mongol ou l’ Empire britannique sont de très bon exemple !
                          Est ce que le problème est réellement les Etas-unis en tant que tel ?Qui peut garantir que si l’ oligarchie chinoise remplace l’ oligarchie américaine dans le leadership mondial, les choses changeront ?
                          Le problème de fond n’ est-il pas l’ existence même des oligarchies ?
                          3.L’équipe Bush n’ a pas commise d’ erreur stratégique, les guerres d’ Irak et d’ Afghanistan sont une réussite !
                          Gouffre bugdetaire, oui mais ce gouffre est celui du peuple américain pas celui des oligarques.
                          Le cartel bancaire, le complexe militaro-industriels, les réseaux pétroliers se sont fait des centaines de milliards de bénéfice !
                          Certe l’ Iran a augmenté son influence en Irak mais le pays reste quand même sous contrôle et concernant l’ Afghanistan, les approvisionnement en pétrole sont protégé et de plus la chine est de plus en plus encerclé militairement !
                          Moi j’ appelle pas ça des erreurs stratégiques, c’est très bien joué !
                          Oui il y’ a des millions de morts, oui le peuple américain est saigné à blanc mais qu’ importe, les oligarques américains se portent comme un charme, et quand on est un oligarque, c’ est ce qui est important !


                          • Pierre Pierre 10 janvier 2012 20:34

                            3. L’équipe Bush n’ a pas commise d’ erreur stratégique, les guerres d’ Irak et d’ Afghanistan sont une réussite !

                            Pas d’accord. 

                            Irak. L’armée de Saddam Hussein a été balayée par la coalition. Victoire tactique des États-Unis sans discussion que même Jacques Chirac a dû reconnaitre. L’équipe Georges W Bush n’avait pas un plan sérieux de gestion de l’Irak après la chute de Saddam Hussein. L’Irak a sombré dans le chaos dont est ressorti une majorité, amie de l’Iran et de la Syrie, tous deux hostiles aux États-Unis. Les États-Unis ont quitté l’Irak sans y garder de base militaire. Ils gardent 50.000 hommes en réserve au Koweit pour le cas où... Les concessions pétrolières ne sont pas revenues aux vainqueurs uniquement. Les coûts directs et indirects de cette guerre ne sont pas du tout compensés par les minces gains commerciaux. 

                            Afghanistan. Idem. Après avoir diabolisé les Taliban (qui n’avaient absolument rien à voir avec le 9/11), les voici obligé de négocier avec eux pour pourvoir se retirer dans la dignité. Le fameux oléoduc pour transporter le pétrole de l’Asie centrale est en zone sous influence iranienne et n’est pas prêt à être construit. Pourront-ils garder des bases après 2014 dans un pays dont la population leur est à 95 % hostiles ? Moi, j’en doute.


                          • maQiavel machiavel1983 10 janvier 2012 21:33

                            @Pierre
                            Regardez cette vidéo

                            tout y est dit !
                            Sur les coups de ces guerres, elles ont été couteuse pour qui ?Pour le peuple américain mais le complexe militaro-industriel s’est fait des couilles en or massif !
                            Et le dette contracté pour acheter les armes au complexe permet aux cartel de la FED de se faire aussi des couilles en or !
                            Oui l’ État américain est en déficit ( donc le peuple américain) mais qu’ importe ! Dans ce monde c’ est une variable d’ ajustement !
                            L’Irak a sombré dans le chaos ?Et alors ?C’ est des prolos américains et le précariat Irakien qui y crevaient.
                            Pour l’ influence Iranienne, les oligarques américains sont plus inquiet mais la guerre avec l’ Iran va régler ce soucis ce qui permettre en même temps de sécuriser les oléoducs.
                            En fait il faut faire la distinction entre les prétextes et les véritables objectifs de ces guerres.Si on analyse les évènements du point de vue des prétextes, oui c’est une catastrophe mais si on les analyses au niveau des objectifs réels, c’est très bien joué !Il ne reste plus que la donne Iranienne à régler ( avec quelques dizaines de milliers d’ américains tués à la clé et des millions d’ Iraniens mais qu’ importe ).
                            Si on suit votre raisonnement, lorsque la Libye sombrera totalement dans la guerre civile,ce sera une défaite de l’ OTAN ?


                          • maQiavel machiavel1983 10 janvier 2012 21:37

                            Pardon, voici le lien de la vidéo :


                          • Pierre Pierre 11 janvier 2012 01:16

                            Le lien vidéo ?

                            Je maintiens que l’objectif stratégique n’a pas été atteint. L’Irak n’est pas devenu un caniche des États-Unis. Rappelez vous en 2003. L’Irak devait devenir un modèle pour ses voisins. Une démocratie exemplaire, alliée des États-Unis dont tous les pays musulmans allaient s’inspirer. L’Irak allait reconnaître Israël !. On est loin du compte aujourd’hui !
                            Les États-Unis auraient pu obtenir un bien meilleur résultat pour un coût cent fois moindre ne fut-ce qu’en faisant une alliance (contre nature) avec Saddam Hussein qui n’attendait que ça.

                            Pour l’Afghanistan, le retour des Taliban est inéluctable. L’Afghanistan d’avant 2001 était beaucoup plus utile aux États-Unis. On y formait des combattant pour la Tchétchénie, le Talibans avaient presque éradiqué la culture du pavot, les discussions ou les palabres pour le passage de l’oléoduc étaient en cours. Les Taliban étaient prêts à livrer Oussama Ben Laden si les Etats-Unis leur donnaient la preuve de son implication dans les attentats du 9/11. Ici aussi, les États-Unis auraient pu s’en sortir pour un coup cent fois moindre. Résultat des courses. Les Taliban reviendront et, sauf à Kaboul, les pratiques traditionnelles comme le port de la burqa sont toujours appliquées.


                          • maQiavel machiavel1983 11 janvier 2012 10:18

                            @pierre
                            0. Je n’ arrive pas à mettre le lien de la vidéo je ne sais pas pourquoi ,désolé.Mais tapez « on y est, on y reste !USA-Afganistan 10 ans » !
                            C’est un Lieutnant colonel qui explique que l’ analyse de la situation géostratégique en Asie centrale doit être faite sur les véritables raisons de la guerre et non sur leur prétexte !
                            1.Sur l’ Irak, je maintient à mon tour que l’ opération américaine a été une réussite !L’ une des raisons profonde de cette guerre qui a débuté en 1990 était d’ affaiblir un pays qui devenait de plus en plus puissant.
                            Aujourd’hui, l’ Irak ne vaut plus rien et est en voie de dislocation !Une alliance avec SAddam n’ aurait fait que rendre ce pays plus puissant et les oligarques américains connaissent cette citation de Machiavel , « celui qui est cause qu’ un autre devienne puissant opère sa propre ruine » !
                            Et contrairement à ce que vous pensez, l’ Irak n’ est qu’ un vulgaire caniche inoffensif dirigé par des chefs communautaires, c’est une réalité !
                            2.Le but de la guerre en Afghanistan n’ a jamais été de chasser les talibans mais d’ avoir une présence militaire dans la région, sécuriser les oléoducs et completer l’ encerclement militaire de la chine.
                            Les Talibans ( formés par la CIA comme le mentionne Brezinsky ) n’ étaient que des prétextes et l’ oligarchie américaine n’ en a rien à faire de la burqua, c’est des couilles médiatiques tout ça !
                            Pour le pavot, les Russes trouvent... troublant qu’ effectivement il y’ ai une explosion de sa culture.Ils des raisons d’ etre troublé vu les antéçédent de la CIA dans ce domaine nottament avec le traffic de cocaïne en amérique centrale.
                            3.Le problème dans votre analyse est que vous vous basez sur les raisons médiatiques de ces guerres et non les raisons politiques,ce qui vous induit en erreur !
                            Je vous conseille de lire « le grand échiquier » de Brezinsky « ou » le projet pour un nouveau siècle américain",qui sont des mines d’ informations bien plus importante que les déclaration du pantin Obama pour la presse !


                          • Pierre Pierre 10 janvier 2012 19:52

                            Je vois que les commentaires anti-états-uniens sont unanimes Je vais donc me faire l’avocat du diable, plus pour rééquilibrer le débat que par conviction.

                            En grande majorité, les États-uniens sont convaincus que leur pays représente le bien et qu’ils ont une mission quasi-messianique d’imposer leur modèle « démocratique » au reste du monde. Jamais un candidat à la présidence ne sera élu s’il adopte une position de « loser » en disant que son pays fait fausse route et ferait mieux de s’occuper de ce qui se passe chez lui. Voyez les débat entre les candidats républicains, c’est stupéfiant. C’est à celui qui qui aura l’attitude la plus belliqueuse. Le plus modéré n’est même pas sûr de l’emporter. C’est cela la réalité au États-Unis. Comme la seule fenêtre sur le monde de l’États-unien moyen est Fox News ou une chaîne équivalente, je ne vois pas comment ils évolueraient vers une autre vision.
                            Le lobby militaire (Pentagone) est incontournable et entraine le pays dans une spirale infernale.
                            L’États-unien moyen n’a pas du tout conscience des dégâts que son pays occasionne aux autres.


                            • maQiavel machiavel1983 10 janvier 2012 20:19

                              @Pierre
                              Vous jouer bien mal à l’ avocat du diable puisque vous avez raison.C’est vrai que l’ américain moyen ne connait rien au monde qui l’ entoure ( le japonais est pire, c’est incroyable mais c’est vrai ), il est sous le controle de l’ ingiénérie sociale la plus performante de tous les temps, conditionné par une industrie du consentement sans faille !
                              Le peuple américain est lui même victime de ses oligarques qui n’ hésiteront pas à les envoyer crever par dizaines de milliers pour les prochaines guerres de l’ empire !


                            • Pierre Pierre 10 janvier 2012 22:13

                              @ machiavel1983,

                              Suite à certains commentaires qui s’en prennent aux citoyens états-uniens, je voulais souligner qu’ils sont aussi un peu victimes de la propagande de guerre véhiculée par leur média. Je ne me fais pas du tout l’avocat des lobbies militaires et divers qui ont une idéologie de domination aussi bien sur leurs propres citoyens que sur reste du monde.
                              Je ne connais pas très bien la vision que les Japonnais ont de l’étranger. Si, comme vous dites, c’est pire que les États-uniens, c’est inquiétant. En revanche, les Européens de l’Est, y compris de Russie, ont une connaissance impressionnante des autres pays.


                            • flesh flesh 11 janvier 2012 00:03
                              ’ Jamais un candidat à la présidence ne sera élu s’il adopte une position de « loser » en disant que son pays fait fausse route et ferait mieux de s’occuper de ce qui se passe chez lui. Voyez les débat entre les candidats républicains, c’est stupéfiant. ’

                              Et Ron Paul ???

                            • Pierre Pierre 11 janvier 2012 01:31

                              Ron Paul !!?? Elu président des Etats-unis en dénonçant les intervention états-uniennes dans le monde !!?? Même pas une chance de gagner dans un état lors du caucus de son partis ! Mais c’est dommage !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès