Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La paix au Proche-Orient

La paix au Proche-Orient

La constance dans une politique qui ne veut pas régler la situation. La BBC World news a traité en boucle l’invitation par Hillary Clinton de la reprise des pourparlers entre Palestiniens et Israéliens le 2 septembre prochain. D’après la secrétaire d’Etat américaine, ces pourparlers peuvent aboutir d’ici un an à une résolution du problème. Il faut bien noter que Mme Clinton est soit bien optimiste soit inconsciente pour s’attendre à une solution au bout d’un an.

Non seulement aucun des protagonistes ne souhaite que le problème soit résolu. Mais l’on doit remarquer la constance avec laquelle cette affaire est traitée. En effet, les Américains relancent les pourparlers toujours au mieux à mi-mandat, voire en fin de mandat. Le temps que les diplomates font quelques annonces et contre-annonces et voilà que les préparatifs d’une nouvelle élection présidentielle remettant leur implication dans le problème au lendemain de l’investiture du nouveau Président.

Reprenez l’historique de ces négociations sous l’égide des Américains depuis 1995 et vous verrez que cela se passe souvent aux mêmes dates.

Il est évident que les américains n’ont soit aucun désir pour résoudre le problème, quitte à donner le moins de droit aux Palestiniens, soit n’ont aucun pouvoir pour faire pression sur Israël.

Le monde arabe non plus n’a aucune volonté pour proposer quelque chose. Au début, l’affaire palestinienne fut d’abord une affaire arabe. Elle est encore dans l’esprit de l’opinion publique une question arabe.

Alors que tout le monde veut défendre les Palestiniens, ces Arabes sont peu enclins à trouver une entente politique, économique pour leurs sociétés. Les guerres et les conflits entre Etats arabes, plus ou moins ouverts et violents, sont légions. Mais la question palestinienne reste un sujet mobilisateur.

Il ne faut pas oublier que les Anglais ont joué des indépendances arabes contre l’Empire ottoman, pour se tailler à leur profit des portions de son territoire. Les Arabes contre les Turques. Le Résultat : la création d’Etats comme l’Arabie saoudite et le Koweït. Des constructions artificielles.

L’erreur des Palestiniens fut de suivre les Etats arabes qui ont refusé au lendemain de la fin du mandat britannique le partage et les ont utilisés pour leurs propres intérêts. Rappelons-nous que Abd al-Aziz fut un allié des Britanniques qui lui ont assuré en récompense de sa collaboration une propriété de plus d’un million et neuf cent km², un territoire qui se révèlera riche en pétrole.

Les Palestiniens sont le dindon de la farce. Certains Arabes, Britanniques et des sionistes oeuvrant pour un foyer pour les juifs ont tiré leur épingle du jeu. Et le jeu continue. Les Palestiniens sont des marionnettes impuissantes.

Les Turques n’ont pas pardonné aux Arabes leur lâcheté et leur collaboration avec les occidentaux dans le démantèlement de l’Empire ottoman. Paradoxalement, les voilà maintenant au secours des Palestiniens. Alors que jusqu’à présent la Turquie a été un partenaire d’Israël. Mais que dire des Iraniens qui devaient de tout temps faire la part entre leur « iranité » et l’arabité.

Le problème palestinien est surtout un épouvantail que chacun agite pour manipuler les opinions publiques, bien naïves et aveugles des vrais intérêts qui animent les stratégies non révélées. La domination et l’exploitation d’une minorité aux détriments d’une fraction très importante de la population.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Ali 31 août 2010 13:49

    encore et toujours les yankees


    et ces pauvres israeliens toujours présentés comme des victimes alors qu’ils s’emparent graduellemment de la Palestine telle que définies par l’ONU et spolient la population de leurs demeures et de leurs champs sous l’oeil bienveillant de la communauté internationale
    c’est une injonction Coranique qui demande aux victimes chassées de leurs maisons de combattre pour faire valoir ses droits ; en ce sens le Hamas ne peut être classé terrroriste

    et si la Clinton apparaît souvent en tailleur du plus beau bleu, nous savons pourquoi

    et à mon avis, si les sionistes attaquent l’Iran le glas sonnera pour Israel car Nasrallah disait « en cas d’attaque de l’Iran nous irons à Tel Aviv en autobus »

    • Cogno2 31 août 2010 15:09

      le Hamas ne peut être classé terrroriste

      Si les cibles sont civiles, j’appelle ça du terrorisme.
      Si les cibles sont les armées d’occupations, alors c’est de la résistance.

      Puis l’injonction coranique... voilà qui bien tout réduire à néant.

      Ce genre de phrase vous place au même niveau qu’Israël à savoir, on tape les civils, on agit au nom de notre petit livre rouge à nous, on vise la victoire finale.
      Qui dit victoire finale dit pas de paix, pas de négociation, sabotage des tentatives en ce sens, et guerre perpétuelle.

      Allez donc vous faire étriper la bas, et emmenez Jacob et les autres avec vous, ça nous fera de l’espace.


      • Ali 31 août 2010 20:04

        @ Cogno2


        selon toi, quand on te vire de ta maison, tu dois dire merci ??

      • psain psain 5 septembre 2010 09:22

        Tout ceci n’est qu’une vaste fumisterie qui ne sert qu’a gagner du temps pour coloniser et réduire tout espoir d’un état PALESTINIEN
        Le gouvernement ISRAÉLIEN ne veut en aucun cas la paix car il serait obligé de démanteler les colonies abandonner le contrôle de l’eau et dire adieu au grand ISRAËL 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

FRIDA

FRIDA
Voir ses articles







Palmarès