Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Palestine siégera-t-elle aux Nations Unies, un jour ?

La Palestine siégera-t-elle aux Nations Unies, un jour ?

Barack Obama a, devant l’Assemblée générale des Nations Unies, émis l’hypothèse que les membres pourraient accueillir d’ici un an un nouveau membre s’ils appuient ses efforts de paix au Proche-Orient : « Quand nous reviendrons ici l’année prochaine, nous pourrions avoir un accord qui nous mènera à accueillir un nouveau membre des Nations unies : un État de Palestine indépendant, vivant en paix avec Israël ». Pour réaliser cet objectif, très audacieux, Barack Obama a exhorté ses homologues du monde entier à mettre fin à leurs divisions sur le conflit pour favoriser la paix. Les négociations ont repris le 2 septembre dernier, sous l’égide des États-Unis, après vingt mois d’interruption.

Dans une formule choc, le président américain a explicité son point de vue : « Ceux d’entre nous qui sont des amis d’Israël doivent comprendre que la vraie sécurité pour l’État juif requiert une Palestine indépendante. Et ceux d’entre nous qui sont amis des Palestiniens doivent comprendre que les droits du peuple palestinien ne seront conquis que par des moyens pacifiques, dont une véritable réconciliation avec un Israël en sécurité ».

Du côté de l’Autorité palestinienne, le président Mahmoud Abbas croit que les négociations ont « une chance d’aboutir » avec le soutien de la communauté internationale. Le seul obstacle à cette réussite, toutefois, selon M. Abbas, serait la reprise de la colonisation juive en Cisjordanie occupée, à l’expiration, dimanche 26 septembre, d’un moratoire en place depuis dix mois. Environ 300.000 Israéliens vivent dans 120 colonies officiellement reconnues en Cisjordanie. Et 192.000 autres sont implantés à Jérusalem-Est. Pour monsieur Abbas, « Le monde entier considère que la colonisation est illégale donc il faut qu’elle cesse. Nous ne demandons que l’arrêt de la colonisation pour donner une chance aux négociations, faute de quoi il sera extrêmement difficile de les poursuivre ». Notons qu’une centaine d’autres colonies non autorisées et non reconnues par Israël seraient également installées en Cisjordanie. L’armée israélienne a, de son côté, fixé l’échéance au 30 septembre à minuit.

Pour chercher des appuis à ce dialogue direct entre Israël et l’Autorité palestinienne, Hillary Clinton s’est adressée à l’émir du Qatar, Hamad Al-Thani, au ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Saoud al-Fayçal, et au comité de suivi de la Ligue arabe. Le Quartette pour le Proche-Orient est également intervenu pour qu’Israël prolonge le moratoire sur la colonisation en Cisjordanie. Devant l’Assemblée générale des Nations Unies, Barack Obama a rappelé la position américaine, identique à celle du Quartette pour le Proche-Orient, de l’Union européenne ou encore de l’Égypte, médiateur dans ce dossier : « Le moratoire sur les colonies juives a changé les choses sur le terrain et a amélioré l’atmosphère des discussions. Notre position sur cette question est bien connue. Nous pensons que le moratoire doit être prolongé ». [...] Pour le président américain : « Les pourparlers actuels doivent se poursuivre jusqu’à leur aboutissement ».

Le représentant du Quartette, Tony Blair, a estimé dans Le Monde qu’il y avait « de bonnes chances d’arriver à un accord de paix » : « Et ce pour deux raisons. La première, c’est que Barack Obama a fait du Proche-Orient l’une de ses priorités. La deuxième, c’est que l’ensemble de la région y est favorable ». Selon le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, le Quartette devrait adopter une position plus active afin d’appuyer les négociations entre Palestiniens et Israéliens. Sergueï Lavrov, en visite de travail à Paris, a dit souhaiter que le Quartette - (Russie, États-Unis, Union européenne et Onu) - soit directement impliqué dans l’organisation de ce dialogue. Les Nations unies et l’Union européenne ont ajouté leur voix pour un gel de la colonisation.

Benyamin Netanyahou refuse toujours de prolonger le moratoire. Hillary Clinton a indiqué clairement qu’elle espérait une prolongation de ce moratoire, comme l’a demandé le président américain Barack Obama. Danny Ayalon, le vice-ministre israélien des affaires étrangères, a évoqué la possibilité d’une solution de « juste milieu », comme une reprise limitée de la colonisation. Les Israéliens demeurent toujours divisés sur la création d’un État palestinien. Le président égyptien Hosni Moubarak est intervenu sur cette même question en indiquant qu’il s’aligne sur la position américaine et il demande « d’arrêter la colonisation durant trois ou quatre mois » supplémentaires, dans le but « de parvenir à un accord de paix dans trois ou six mois ».

Benyamin Netanyahou pourrait être tenté de négocier une prolongation de ce moratoire en sollicitant des États-Unis un geste de bonne volonté destiné à faire accepter à sa coalition une prolongation du gel de la colonisation. Il demanderait rien de moins que la libération de l’Américain Jonathan Pollard, condamné à la prison à vie, aux États-Unis, en 1987, pour espionnage au profit d’Israël. Selon la radio militaire israélienne, un émissaire aurait été chargé par le premier ministre de sonder l’Administration Obama sur ce sujet. Le cabinet de Benyamin Nétanyahou a refusé de confirmer l’information. Les responsables du renseignement américains seraient farouchement opposés à une telle mesure de clémence à l’égard de celui qu’ils qualifient de l’un des pires espions de l’histoire des États-Unis. Nétanyahou avait déjà demandé la grâce de Jonathan Pollard à Bill Clinton en 1998.

Un groupe israélien de gauche, Peace Now a emmené des élus, des journalistes et des photographes à bord d’un avion pour survoler la Cisjordanie. Le but était de montrer que la colonisation israélienne continue et que le territoire sera bientôt indivisible, ce qui éliminera ainsi la possibilité de créer deux États distincts.

Une ONG américaine luttant en faveur de la paix au Proche-Orient, Americans for Peace Now (APN), a mis au point, technologie oblige, une application, à partir d’une carte Google, pour les téléphones multimédia iPhone et les tablettes numériques iPad qui permet de suivre l’avancée de la colonisation israélienne en Cisjordanie. « N’importe qui, n’importe où, peut désormais se connecter et voir la réalité du terrain », a déclaré dans un communiqué Debra DeLee, présidente et directrice exécutive de l’ONG. Cette application, dénommé «  Facts on the Ground : the APN Map Project », est en réalité une carte géopolitique interactive qui représente des années de collecte d’informations.

Encore une fois, les négociations directes dépendront de la bonne volonté des uns et des autres. Benyamin Netanyahou et le président palestinien Mahmoud Abbas se sont engagés à se rencontrer toutes les deux semaines. Comme rien n’est simple au Proche-Orient, Abbas a prévenu qu’il ne négocierait pas « un seul jour » avec Israël si ce dernier reprenait la colonisation dans les territoires palestiniens occupés. De son côté, tout indique que Benyamin Netanyahou n’a pas changé de position sur cette question : « il n’y a aucune décision de prolonger le moratoire au-delà de la date prévue ». M. Netanyahou aurait consulté le « forum des sept » principaux ministres qui a décidé de ne pas prolonger le gel partiel de la colonisation. Et pour compliquer davantage la situation, selon un sondage publié par le quotidien Yédiot Aharonot, une majorité d’Israéliens (51%) estime que le Premier ministre Benjamin Netanyahou doit ordonner la reprise de la construction à l’issue du moratoire, le 26 septembre. 39% sont favorables à la poursuite du gel partiel de la colonisation et 10% sont sans opinion.

Selon un autre sondage, celui-là émanant du Jerusalem media and communications centre (JMCC), un centre de médias et de communication palestinien, cité par Le Figaro, les Palestiniens sont en majorité (54,3%) favorables à la reprise des négociations de paix avec Israël et opposés à la lutte armée, mais ils ne croient pas que ces pourparlers déboucheront sur un accord. Selon le même sondage, près de 60% des personnes interrogées sont hostiles à des « opérations militaires contre des cibles israéliennes ». 30% y sont favorables. Un sondage israélien récent montrait que les Israéliens sont plus sceptiques, 71% ne croyant pas que les discussions directes déboucheront sur un accord de paix.

Qui veut la paix au Proche-Orient ?

Nassif Hitti est ambassadeur de la Ligue arabe. Il se montrait pessimiste au micro de RFI : « Nous avons toujours appelé à des négociations directes, mais des négociations directes avec le bon cadrage, un calendrier précis et que tous les enjeux qui font le conflit israélo-arabe soient mis sur la table. Malheureusement, il n’y a eu jamais cela. Nous attachons toujours une grande importance à ces négociations, mais en même temps, je ne peux être que sceptique. Je trouve très difficile sur le terrain de maintenir une politique de colonisation très active, - actuellement où il y a plus de 500 000 colons entre Jérusalem-Est et la Cisjordanie -, d’une part et négocier l’avenir des territoires et l’établissement d’un État palestinien viable d’autre part. Je vois mal comment on peut avancer ».

Sans accord, disait Barack Obama, devant l’Assemblée générale des Nations-Unies, « cette Terre sainte resterait un symbole de nos différences, au lieu d’être celui de notre humanité commune », et « plus de sang sera versé  ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • ALBIE Alain 24 septembre 2010 11:53

    Bonjour Pierre,

    je pense, et cela depuis longtemps, que le jour où ces deux peuples seront enfin maîtres de leur avenir celui-ci deviendra subitement bien plus ensoleillé.

    Si un jour la Palestine dispose d’un siège aux Nations Unis, ce sera une gigantesque gifle à tous les lobbies que ceux-ci soient économique ou politiques et sera le signe que le monde est devenu plus adulte.

    Les guerres n’ont que rarement opposé des peuples, mais sont bien plus souvent l’occasion pour un très petit nombre de démontrer la puissance qu’ils n’ont pas dans la réalité.


    • Cybèle Cybèle 24 septembre 2010 12:06

       « je pense, et cela depuis longtemps, que le jour où ces deux peuples seront enfin maîtres de leur avenir celui-ci deviendra subitement bien plus ensoleillé. 

      Si un jour la Palestine dispose d’un siège aux Nations Unis, ce sera une gigantesque gifle à tous les lobbies que ceux-ci soient économique ou politiques et sera le signe que le monde est devenu plus adulte. »
       
      Vous pensez la même chose pour Le Tibet, n’est-ce pas ? 
       


    • ALBIE Alain 24 septembre 2010 12:44

      Bonjour Cybele :

      une question en passant, et avant de vous répondre :

      La chasse aux roms, c’est lié avec le problème Tibétain ?

      L’échec scolaire en France, c’est lié avec le problème Tibétain ?

      S’il pleut, c’est la faute aux Chinois ?

      Maintenant, pour vous répondre, et bien que ce ne soit pas le sujet, mais il semble que celui-ci vous obsède bien plus que ceux qui touchent l’hexagone, oui, je pense que le problème est exactement le même.

      Déjà un, le Tibet est Chinois depuis des siècles. la preuve tous les pays le reconnaissent et aucune nation n’a reconnu le Tibet comme étant un pays indépendant. mais sans doute avez-vous raison tout seul.

      Oui, parce qu’il s’agit d’un problème qui regarde les Chinois et le Tibétains et non l’intelligentsia des intellectuels occidentaux en goguette.

      Oui, parce que vouloir faire de ce problème un argument politique dessert le peuple que l’on dit défendre.

      Oui, parce que le régime des lamas n’a jamais montré le moindre respect pour autre chose que le pouvoir et la richesse.

      Oui, parce que nous grands donneurs de leçons avons colonisé et colonisons encore certains territoires où nous n’avons rien à faire.

      J’en ai d’autres, mais je ne veux pas, comme vous, détourner l’objet de cet article, ne serait-ce que par respect tant à ces peuples que pour l’auteur.


    • Cybèle Cybèle 24 septembre 2010 13:14

      RESPECT des peuples... à géométrie variable...
      Sur ce, bonne continuation ! 
       

    • ZEN ZEN 24 septembre 2010 11:55

      Bonjour Pierre
      Vous dites

      Un groupe israélien de gauche, Peace Now a emmené des élus, des journalistes et des photographes à bord d’un avion pour survoler la Cisjordanie. Le but était de montrer que la colonisation israélienne continue et que le territoire sera bientôt indivisible, ce qui éliminera ainsi la possibilité de créer deux États distincts.

      Je crois que le point de non-retour est atteint
      C’est bien ce qui avait été programmé de longue date à Tel Aviv
      Je suis très pessimiste


      • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 24 septembre 2010 11:59

        Zen


        Je partage votre pessimisme mais en me gardant une toute petite parcelle d’espoir. Tout est si désespérément humain !

      • sisyphe sisyphe 24 septembre 2010 13:34

        Eh oui, Zen.

        Il est clair que l’obstacle à cette paix tant espérée, et à la constitution de deux pays autonomes viendra, comme toujours, des faucons israéliens au pouvoir, qui continueront à se comporter comme les hors la loi qu’ils sont depuis plus de 50 ans, en continuant l’illégale colonisation sur les terrains volés aux palestiniens, provoquant ainsi la poursuite de l’engrenage des conflits.

        Hélas, rien n’est à attendre de positif de la part des voyous Netanyhaou-Liebermann ; il y faudrait une RÉELLE pression ; essentiellement financière et politique des Etats Unis, une volonté réelle de supprimer leur soutien, mais le lobby pro-israélien US est trop important pour ça, et Obama pas assez soutenu.

        Il est, hélas, à parier qu’Israël continuera sa pôlitique d’obstruction à la paix, et de fait accompli, au détriment des juifs comme des palestiniens favorables à une cohabitation pacifique.
        J’(ai lu que 51% des Israéliens étaient pour le continuation de la colonisation : on est franchement dégoutés pour les 49% d’israéliens honnêtes, lucides, pacifiques, qui vont continuer à devoir subir la loi des bandits au pouvoir de leur état.


      • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 24 septembre 2010 14:12

        Sisyphe


        Ces 49% en faveur d’une paix ne montrent-ils pas que les temps changent, qu’il y a évolution des mentalités ? J’ose le croire. 

      • liberta 24 septembre 2010 14:13

        @ zen

        Je pense comme vous que le point de non retour est en cours d’achèvement

        Il faut constater que le véritable Etat Israélien ne se trouve pas au Gouvernement mais c’est la Diaspora qui dirige ce pays et donne des ordres aux Etats Unis


      • thaumaetopea 25 septembre 2010 01:37

        1) Le point de non retour date de 1948...
        2) La seule solution est de virer TOUS les colons et d’offrir aux palestiniens les maisons vide en tant que dommages de guerre et d’occupation....
        e sais.... je sais.... Mais on peut rêver non ?


      • thaumaetopea 25 septembre 2010 01:58

        Il y a bien longtemps déjà une pâle tribu de bédouins plongés dans l’ennui mais désireuse de sortir de l’anonymat décida (en piquant au passage l’idée à Akhénaton ... pas le rappeur bien sûr... l’autre... l’artiste égyptien) d’inventer le Dieu unique...
        Aussitôt « inventé » le Dieu unique (trés flatté en l’occurrence) remercia la tribu par une promotion immédiate en la nommant « Peuple élu » parmi les peuples....
        La tribu de bédouin, flattée à son tour, pris cela pour parole d’évangile....
        Et c’est à partir de là que tout le bordel a commencé....
        comme quoi ça tient à peu de chose.... non ?


      • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 24 septembre 2010 11:57

        Alain


        Il est encore permis de rêver et de se souhaiter un avenir meilleur. Le soleil devrait bien briller pour tout le monde, n’est-ce pas ? Il reste une question fondamentale à laquelle je serais incapable de répondre : quand ? 

        • ALBIE Alain 24 septembre 2010 12:08

          Quand, comment, pourquoi, où, ces questions, l’homme se les pose depuis des milliers d’années sans pouvoir y apporter la moindre réponse.

          Alors, quand ? Quanq justement l’être humain se posera ces questions ...


        • asterix asterix 24 septembre 2010 12:59

          Obama doit redorer son blason. Dire que la Palestine « pourrait » être un nouvel état d’ici un an, c’est de la stratégie de communication qui ne l’engage en rien.


          • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 24 septembre 2010 14:07

            Asterix


            Remarque très juste. 

          • thaumaetopea 25 septembre 2010 02:08

            Asterix ... que voulez vous dire par là... diaspora = métastases ... ?


          • liberta 24 septembre 2010 14:26


            Peut on rêver à une paix Israël Palestine quand on sait que ce serait contraire aux intérêts de la
             !
            Diaspora Israélienne qui est plus puissante que l’Etat lui-même ! - les véritables dirigeants ne sont

            pas où l’on croit !


            • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 24 septembre 2010 15:01

              Liberta


              La diaspora peut se montrer aussi critique envers le pouvoir israélien. Rappelez-vous ces Juifs européens regroupés sous l’appellation European Jewish Call for Reason qui avaient, en juin dernier, dénoncé « la poursuite ininterrompue des implantations en Cisjordanie » les qualifiant de «  faute morale ». Les signataires en appelaient à une action des États-Unis et de l’Europe afin d’imposer un règlement pacifique. Selon eux, la politique actuelle du gouvernement de Benjamin Nétanyahou met en danger la survie même d’Israël, tel que rêvé par ses pères fondateurs. Le groupe avait pu recueillir plus de 6000 signatures de Juifs européens. Nétanyahou avait déclaré au quotidien Le Figaro que les signataires du JCall « s’égaraient ».

              Pourquoi le lobby juif américain est-il si puissant ? Selon un sondage organisé par le Centre d’Etudes juives de l’université Brandéis aux Etats-Unis, 63% des sondés se sentent liés à Israël et 75 % des participants se sentent concernés par ce qui s’y passe car cela fait partie de leur identité juive. Les Juifs constituent, en effet, un peu moins de 2 % de la population des États-Unis. [...] Le soutien à Israël est organisé par l’AIPAC « America_Israel Public Affairs Committee », le lobby israélien « officiel  » fondé en 1951 concurrencé depuis 2008 par J Street, une organisation pro-israélienne plus à gauche. 

              • Tiberius Tiberius 24 septembre 2010 20:30

                Très sincèrement, je perçois comme un acte de malfaisance délibéré la volonté des leaders occidentaux d’imposer à Israël une Palestine indépendante. Qui peut sincèrement croire qu’il suffirait de donner aux Palestiniens une nation souveraine pour faire d’un peuple d’analphabète moyenâgeux, une nation civilisée et pacifique ? Je sais que ce que je dis est cruel, mais j’imagine aisément quelles difficultés insurmontables représenterait pour n’importe quel pays développé le fait de partager une frontière avec un état du tiers monde. Il me suffit de voir les zones de chaos et de violence que deviennent les cités françaises à fortes populations immigrées musulmanes pour me faire une idée du désastre absolu que constituerait pour Israël l’invasion de son territoire par des hordes de jeunes palestiniens analphabètes en quête de travail ou de brigandage. Regardez l’Afrique du Sud et vous serez à mi-chemin de ce que pourrait être le chaos Israélien. Or c’est précisément la solution que l’Occident appelle les Israéliens à mettre en œuvre.

                Si les dirigeants occidentaux étaient un peu honnêtes et surtout moins lâches vis-à-vis du monde musulman, ils oseraient admettre qu’il n’y aura JAMAIS de solution politique au problème palestinien sans qu’une solution économique ne soit D’ABORD trouvée. Il est impératif de faire sortir la Palestine de son moyen-âge économique avant d’envisager pour elle la vie aux côté d’une nation développée comme Israël.


                • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 24 septembre 2010 21:02

                  J’aime bien le gras sur les mots-clefs qui font peur smiley

                  Pour ce qui est de la vie économique, il faudrait qu’israel et l’egypte arrêtent de bloquer les frontières (et qu’israel laisse passer les bateaux sans les fouiller, vu que le bateau est très utiliser pour les exportations/importations).


                • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 24 septembre 2010 21:04

                  Tiberius


                  Selon PopulationData.net, «  Le taux d’alphabétisation des Palestiniens dans les territoires palestiniens occupés est de 92.8% en comparaison de la moyenne de 67% pour la région du Moyen Orient ». 

                  Pierre R.

                • Tiberius Tiberius 24 septembre 2010 21:31

                  Oui ils savent lire le Coran.

                  Alors j’aurais peut-être dû dire inculte plutôt qu’analphabète...

                  Mais cela ne change rien.


                • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 24 septembre 2010 22:55

                  A ce niveau là c’est plus un troll, c’est une horde entière.


                • Tiberius Tiberius 25 septembre 2010 17:46

                  @ OMAR

                  Mais pourquoi diable voudrais-je vous supprimer mon pauvre Omar ?! 

                  Au contraire, sachez mon ami que votre existence flatte mon ego. smiley

                  Maintenant revenons à notre vieille affaire : J’attends toujours que vous m’écriviez qu’à votre sens, la foi des Juifs ou des Hindous vaut autant que celle des Musulmans et méritent le même respect.

                  Alors vous me la donnez cette preuve de votre tolérance ou vous préférez fuir une fois encore ? smiley


                • Tiberius Tiberius 24 septembre 2010 21:24

                  Mouais, ne prends pas tes rêves pour la réalité. smiley

                  L’Occident est vieillissant mais sa population est la plus riche et plus éduquée du monde. Qui plus est, les choses ne sont pas prêtes de changer car les populations musulmanes qui rentrent en Occident y viennent occuper les emplois dont les Occidentaux ne veulent plus, c’est-à-dire des emplois sans qualification, très pénibles et très peu rémunérés. Les enfants des immigrés musulmans échouent à l’école et finissent délinquants dans des cités ghetto quand ils ne terminent pas carrément en prison.

                  Alors oui, le monde change mon ami, mais les cartes ne sont pas redistribuées, hélas pour toi. Demain ce sont encore les enfants des Occidentaux qui auront toutes les richesses. C’est eux qui détiendront le pouvoir économique et qui dirigeront le monde. La civilisation musulmane n’a plus rien fait de grand depuis des siècles. Il n’existe sur cette planète aucune nation musulmane développée et les choses ne sont apparemment pas prêtes de changer. smiley


                • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 24 septembre 2010 21:33

                  C’est toi qui prends tes rêves pour des réalités, je suis enfant d’immigré et je fais médecine.


                • birdy 24 septembre 2010 21:51

                  Vous êtes musulman l’homme au grands pieds ?


                • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 24 septembre 2010 21:56

                  N’y a-t-il pas de médecins musulmans ?


                • birdy 24 septembre 2010 21:59

                  C’est une manie de répondre à une question par une autre ?


                • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 24 septembre 2010 22:04

                  On est à une réponse-question chacun maintenant.

                  Dans ma promo il y a une fille voilée, mais je ne suis pas musulman.


                • Tiberius Tiberius 25 septembre 2010 00:06

                  @ celuiquichaussedu48

                  Votre situation personnelle ne témoigne pas davantage que la mienne de la réalité sociale des individus de nos communautés respectives. Car moi je suis Antillais, j’ai aussi un doctorat et je suis chef d’entreprise. Mais cela n’empêche pas que pour la très grande majorité des Antillais, la fonction publique est un horizon professionnel indépassable.

                  Je reconnais volontiers qu’il est cruel de ma part de dire froidement que la communauté musulmane n’est pas celle qui réussi socialement le mieux en Occident et qu’elle ne doit pas s’attendre à voir ses enfants dominer le monde. Mais c’est malheureusement une réalité, tout comme c’est à mon sens une réalité que partager une frontière avec un pays du tiers monde constitue une difficulté insurmontable pour un pays développé. Si l’on voulait réellement voir la paix s’établir entre Palestiniens et Israéliens, l’ont mettrait d’abord l’accent sur le développement économique avant de parler de souveraineté.


                • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 25 septembre 2010 00:24

                  Quand on a un doctorat on est assez intelligent pour pas dire des conneries comme les palestiniens sont tous analphabètes, la logique des ensembles et sous-ensemble c’est en première année qu’on le fait.

                  Et pour qu’une civilisation/un peuple domine le monde il n’y a pas de règle, la Chine a presque tout le temps eu la puissance et le rayonnement pour dominer le monde mais ne l’a jamais fait.

                  Et selon ce qu’on apprend à l’école, l’agriculture et l’écriture sont nés grosso modo en Mésopotamie/Egypte/Chypre/Crète (pour ce qui est de la souche qui a servi en europe et au pourtour méditerranéen) , et inventer l’écriture quand on a que l’oral n’est pas exercice aisé. Donc ces populations à majorité musulmanes aujourd’hui ont un potentiel, les choses peuvent tourner.

                  Pour en revenir au sujet de l’article, si la Palestine pouvait recevoir des bateaux sans qu’ils soient fouillés et si les frontières n’étaient pas fermées de tous les côtés on pourrait voir un développement économique, mais jamais Israel ne voudra, et pour l’Egypte je ne sais pas.

                  Donc si on ne veut ni laisser l’économie se développer ni laisser la souveraineté (ce qui entrainera un sursaut d’activité initial, par augmentation de la consommation vu que ce sera un évènement heureux pour la population), on ne risque effectivement pas de voir la Palestine se développer...


                • Lord WTF ! Lord Franz Ferdinand Of F. In S. 25 septembre 2010 01:04


                  Quand on a un doctorat on est assez intelligent pour pas dire des conneries comme les palestiniens sont tous analphabètes…

                   

                  Surtout que :

                   

                  taux d’alphabétisation (adultes) : 94.1%  (données 2008)

                   

                  Hommes : 97.1% Femmes : 90.9%

                  Indice parité 0.94

                   

                  Taux d’alphabétisation (15/24 ans) 99% ( données 2007)

                  Poursuite études supérieures : 47.2%  (France : 54.6% Israël : 59.7%)

                  (% par classe d’âge)

                  Indice parité éducation : 1

                   

                  Source : UNESCO Institute for Statistics


                • Tiberius Tiberius 25 septembre 2010 01:42

                  @ celuiquichaussedu48

                  S’il fallait être un génie pour avoir un doctorat, nous ne serions pas si nombreux a en posséder un hein ?! Et manifestement vous n’auriez pas le loisir d’en préparez un vous-même, en médecine quant à vous...

                  J’ai qualifié le peuple palestinien d’analphabète moyenâgeux et vous savez aussi bien que moi que cela ne s’appliquait pas forcément à chaque partie du tout. Tous les Palestiniens ne sont pas des ignorants, évidemment, mais cela en fait-il un peuple suffisamment éduqué pour croire sincèrement qu’il puisse vivre aux côtés d’Israël sans provoquer un chaos indescriptible ? Tel est le problème et à mon avis, c’est moins l’intelligence que l’impartialité qui vous manque pour y répondre honnêtement. Mais je peux me tromper, je ne suis pas un génie...

                  Maintenant évidemment qu’il ne peut y avoir de développement économique sans liberté de circulation des marchandises. Et c’est précisément à rétablir les conditions qui permettraient ce développement auquel il faudrait inciter Israël à travailler et non pas à donner aux Palestiniens une souveraineté illusoire et porteuse de déboires. Obama comme tous les leaders occidentaux et arabes se payent la tête des Palestiniens et ne leur apportera pas la paix, ça me paraît couru d’avance.


                • thaumaetopea 25 septembre 2010 02:02

                  Dalamix.... Tiberius n’est pas ignorant, il est inculte... !


                • Tiberius Tiberius 25 septembre 2010 02:26

                  @ Lord Franz Ferdinand Of F. In S

                  Si vous pensez réellement que ces chiffres stupides présagent de la capacité des Palestiniens à travailler, prospérer et vivre pacifiquement aux côtés des Israéliens pour peu qu’on leur assure la souveraineté, alors je veux bien passer pour le crétin et vous le génie. 

                  Parce que MOI, je ne vois pas par quel tour de force un peuple qui vit depuis si longtemps dans une zone de guerre à l’économie moyenâgeuse et moribonde pourrait avoir réussi à correctement formé ses jeunes à un marché de l’emploi imaginaire. C’est une escroquerie intellectuelle !


                • Tiberius Tiberius 25 septembre 2010 03:23

                  La valeur de toute formation s’entend inévitablement par rapport aux débouchés en terme d’emploi qu’elle permet. Alors qu’un pays constamment en guerre dont l’économie est insignifiante et de surcroît instable, puisse offrir à ses jeunes une meilleure formation que bien des états qui ont quant à eux une économie stable aux débouchés plus variés, eh bien cela ne tient pas à mon sens du simple tour de force, mais purement et simplement de l’escroquerie intellectuelle.

                  Mais chacun est libre d’y croire et d’interpréter les chiffres de l’ONU à sa façon...


                • Lord WTF ! Lord Franz Ferdinand Of F. In S. 25 septembre 2010 03:57


                  trés cher Tiberius, nulle volonté de ma part de vous faire passer pour crétin et moi pour génie en évoquant ces chiffres...ni de présager de ceci ou cela : ces statistiques étant juste un indicateur : que semble-t-il nous analysons chacun d’une façon bien différente...quant à leur source onusienne : j’imagine que vous trouverez d’autres sources présentant des chiffres approchants (un livre bien connu de Hoffman et Lieberman présentait la Palestine comme présentant un des plus haut taux de phd per capita au monde : les études per capita étant trés variables et se contredisant : je ne me suis pas référé à ces chiffres avérés ou erronés : mais bref cela est aussi un indicateur). 

                  au vu de votre description de la situation : du chaos permanent, de cette Palestine évoluant dans un espace-temps alternatif selon vous (Moyen-Age), avec une économie moribonde, etc...nous ne devrions pas avoir de telles statistiques : on devrait plutôt être dans les mêmes eaux que l’Afghanistan ou autre pays avec même profil (guerre, guerre civile, sous-développement, etc...) or ce n’est pas le cas...d’un, les statistiques permettent d’observer une progression positive :réduction de l’analphabètisme, de même que tendance à la parité homme/femme dans le domaine de l’Education, augmentation du nombre d’individus poursuivant des études supérieures...

                  alors certes cela ne permet ni de présager, ni de prophétiser mais permet de considérer que votre analyse est quelque peu bancale : il y a bel et bien un désir, une motivation, etc...à étudier : que celle-ci ait été supporté ou soit supportée par les politiques palestiniens relève d’une autre question, de même qu’il est somme toute assez rare qu’on étudie par simple curiosité intellectuelle...

                  enfin, ces chiffres concernent les territoires palestiniens et ne renseignent pas sur l’importante diaspora palestinienne : or celle-ci ,lors de la période de calme provisoire post-accords Rabin/Arafat, a massivement investi dans les territoires palestiniens qui ont connu un véritable boom économique trés rapide : bref les conditions étaient retenues : situation de paix relative, potentiel de développement, et population éduquée : ce simple exemple contredit vos prévisions.

                  Le problème n’est pas l’éducation (la diaspora palestinienne fournit plus souvent des médecins que des taximen : je parle ici de mon expérience personnelle) mais plus la situation de conflit, guerre permanente : confiance et sécurité sont parmi les conditions premières à tout développement économique.

                  mais bon, mon com essayait avant tout à donner une idée du profil « éducation » en Palestine : je laisse description de la situation actuelle et prévisions de la situation future aux éminents politologues, économistes, et géostratèges d’AV... smiley


                • birdy 25 septembre 2010 10:01

                  @Tiberius,


                  Je pense que vous êtes victime de la propagande gaza « camp de concentration à ciel ouvert », destinée à émouvoir les donateurs et diaboliser Israël.

                  En effet Gaza présente présente un des plus haut taux d’alphabétisation du monde arabe et un taux de connexion à internet de 70 +% supérieur à la moyenne européenne.

                  A noter aussi l’incohérence des pro-palestiniens qui tour à tour utilise l’argument du peuple démuni de tout et celui du peuple hautement instruit.

                  En fait, réfugiés de père en fils depuis plus de 60 ans, avec un statut privilégié unique dans le monde, les palestiniens n’ont aucun intérêt à changer leur statut et continuent donc de jouer la comedia del arte qui leur vaut la sympathie et les subsides internationaux.

                • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 25 septembre 2010 10:20

                  En quoi éducation est incompatible avec pauvreté ?

                  On a pas besoin d’un iPhone pour apprendre le théorème de Pythagore.

                  Ne disait-on pas que peuple soviétique (enfin, les peuples vu la taille de l’URSS) était le plus cultivé du monde ? Pourtant la vie n’était pas toute rose là-bas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès