Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La patience contrôlée de Poutine

La patience contrôlée de Poutine

Les plus âgés se souviendront de la crise d’octobre 1962 qui porta l’humanité à un cheveu d’une guerre nucléaire. L’enjeu était la présence sur l’île de Cuba d’un missile à tête nucléaire que la Russie avait offert à Cuba, suite à l’attaque étasunienne a la baie des Cochons, en 1961, comme force dissuasive à toute autre intervention des États-Unis contre Cuba. C’était alors inacceptable pour les États-Unis que l’ex-URSS affirme sa présence nucléaire à 90 milles des côtes de la Floride. Il fallait à tout prix qu’elle mette fin à ce projet et qu’elle démantèle les bases de lancement de ces armes nucléaires sinon la première guerre nucléaire serait déclenchée.

Depuis lors, l’ex-URSS a été démantelée, de nombreux pays qui lui étaient rattachés ont été charmés par l’Occident et en sont devenus des alliés militaires. Leurs frontières furent grandes ouvertes pour recevoir des bases militaires avec les armes les plus sophistiquées pour, soi-disant, les protéger contre une invasion de la Russie. C’est avec empressement que les Etats-Unis et ses alliés de l’OTAN s’empressèrent à occuper ces espaces nouveaux. Ce qui était inacceptable pour Cuba, en 1962, l’est devenu pour la grande majorité des pays de l’ex-URSS.

Il est évident que Poutine voit clairement le jeu des États-Unis et de l’OTAN qui encerclent ainsi militairement la Russie. Ces mêmes pays qui se prêtent à la militarisation de leur territoire deviennent, sans trop s’en rendre compte, le bouclier humain de toute attaque possible de la Russie contre les forces de l’OTAN. Ces armes dont disposent ces pays seront les premières cibles de toute intervention russe. Les populations en seront les premières vicitmes.

Aujourd’hui, du 2 au 19 mai 2016, sont initiés, en Estonie, tout près des frontières russes, des exercices militaires d’envergure de l’OTAN. Ces exercices sont souvent l’occasion d’introduire des armes de haute technologie dans ces pays frontaliers avec la Russie. Poutine voit et sait ce que les États-Unis et l’OTAN ont à l’esprit avec ces manœuvres militaires. Il sait que les provocations sont là pour l’amener à poser un geste militaire offensif afin de les justifier à attaquer la Russie en défense des pays frontaliers.

Ce sont ces mêmes personnages qui font un jeu semblable en Syrie en s’attribuant le rôle des défenseurs des veuves, des orphelins et des persécutés en déployant tous les efforts pour combattre les soi-disant le terroristes et soutenir, à travers ces mêmes terroristes, l’opposition armée qui lutte contre le régime de Bachar Al Assad. Il ne fait pas de doute que Poutine voit ce double jeu et qu’il décode les stratégies de ceux qu’il continue d’appeler ses partenaires. Sa patience résiste à ces manœuvres, mais il a, à certains moments, des interventions à ne pas prendre à la légère. Il y a des lignes rouges à ne pas dépasser. La sécurité du peuple russe ne doit être, en aucun cas menacée. Pour la Syrie, la ligne rouge à ne pas dépasser est celle du non-respect du droit international et la déstabilisation du gouvernement légitime de Bachar al Assad. L’envoi tout récent de 250 militaires étasuniens en territoire syrien, sans l’accord du gouvernement syrien constitue une invasion et est inacceptable en droit international. À ce sujet, Moscou a fait savoir qu’elle appuierait toute intervention légitime du gouvernement dans sa lutte contre le terrorisme et ceux qui le soutiennent de diverses manières. 

L’art martial du karaté a sans doute appris à Poutine que les coups qui portent le plus sont ceux qui sont placés au moment le plus opportun. Lorsque les coups de l’attaquant n’arrivent pas à atteindre les points forts de l’adversaire, il se retrouve en situation de faiblesse et de vulnérabilité. Dans tout combat, il n’y a pas que les muscles qui comptent, mais aussi, et sans doute davantage, l’intelligence. C’est sans doute ce qui peut expliquer la patience de Poutine, un des hommes les plus informés de la planète. Il mesure les forces dont il dispose, connaît celles de ses adversaires, et attend le moment venu pour frapper là où il n’y aura pas de retour.

Il ne faut pas oublier ce que les rues de St-Petersburg lui ont appris : « lorsqu’on réalise que la bagarre est inévitable, il faut frapper le premier. » Il faut croire qu’il continue d’espérer qu’une entente puisse être possible. Pour le moment, ses partenaires occidentaux continuent leur double jeu. Poutine le sait, mais il sait également que ce double jeu finira par avoir raison d’eux. Poutine est de moins en moins seul et ses adversaires de moins en moins crédibles.

Oscar Fortin

http://humanisme.blogspot.com

Le 2 mai 2016 

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.34/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

100 réactions à cet article    


  • straine straine 3 mai 11:06

    Citation :
    "Les plus âgés se souviendront de la crise d’octobre 2002 qui porta l’humanité à un cheveu d’une guerre nucléaire. L’enjeu était la présence sur l’île de Cuba d’un missile à tête nucléaire que la Russie avait offert à Cuba, "

     ? La crise des missiles de Cuba c’est pas plutôt en 1962 ?


    • Javascript Javascript 3 mai 11:43

      @straine

      Tout le monde l’avait vu celle-là, pas la peine de la monter en épingle sur deux posts juste pour vous faire mousser.....

    • oscar fortin oscar fortin 3 mai 12:52

      @straine : Évidemment que c’est en 1962. Je vais voir si agoravox peut apporter la correction sans que je sois obligé de reprendre la présentation....


      merci pour relever cette erreur 

    • oscar fortin oscar fortin 3 mai 13:10

      @straine : merci d’avoir compris qu’il s’agissait d’une « coquille » malheureuse. Il s’agit évidemment de 1962 comme c’est 1961 pour la baie des Cochons.


    • straine straine 3 mai 13:36

      @Javascript
      Simple bug de Firefox qui ne supporte plus certains Addons, curieusement au re-start mon commentaire n’apparaissait pas d’où le doublon !
       Je me doute bien que tous les TDC de la planète l’avaient vu celle là smiley ; Par contre plus l’auteur est averti vite, plus vite il peut corriger smiley


    • straine straine 3 mai 14:04

      @oscar fortin
      J’ai bien compris qu’il s’agissait d’une « coquille », ma démarche allait dans le sens de vous en avertir.
      2002 c’était surtout pour moi le gavage avec les Jeux olympiques d’hiver, Íngrid Betancourt et le football ... il y a bien eu quelques massacres ici < ou > là 


    • Phoébée 3 mai 16:40

      @oscar fortin

      Bof à 40 années prés ... oscar.. faut pas vous biler .  smiley .... 61 la baie des cochons ? vous êtes sûr !


    • Alren Alren 5 mai 18:30

      @oscar fortin

      L’installation de missiles nucléaires à Cube en 1962 était la réponse de l’URSS à l’installation de missiles nucléaires US en Turquie tout près donc des centres vitaux de l’Union. ne l’oublions pas.
      Le retour des missiles de Cuba en URSS s’est effectué contre le démantèlement des missiles US de Turquie. Mais de cela Kennedy ne s’en est pas vanté ...


    • oscar fortin oscar fortin 5 mai 18:53

      @Alren : ce fut effectivement une élément important de la négociation. À ce dernier, il faut également ajouter, l’engagement des États-Unis à ne pas attaquer Cuba comme ils l’avaient fait en 1961.


    • Laurent 47 22 mai 19:40

      @Alren
      Pour ceux que la vérité intéresse encore un peu, je vous ai déniché ce petit bijou sur le crash du MH-17.
      https://francais.rt.com/programmes/enquetes-speciales/8322-mh17-recit-jamais-conte


    • straine straine 3 mai 11:09

      Citation :
      "Les plus âgés se souviendront de la crise d’octobre 2002 qui porta l’humanité à un cheveu d’une guerre nucléaire. L’enjeu était la présence sur l’île de Cuba d’un missile à tête nucléaire que la Russie avait offert à Cuba, "

      La crise des crise des missiles de Cuba c’est pas plutôt 1962 ?


      • oscar fortin oscar fortin 3 mai 13:44

        @straine : il s’agit évidemment d’une coquille malheureuse. J’ai apporté la correction sur mon site d’où l’article a été tiré. J’espère que les administrateurs de Réseau international pourront en faire autant....



      • straine straine 3 mai 14:16

        @oscar fortin
        Désolé pour le doublon, j’ai expliqué le pourquoi du comment dans le fil du premier commentaire.
        Merci pour cet article.


      • Marignan Marignan 3 mai 13:34

        Au collège et au programme du Baccalauréat, et plus largement chaque fois qu’un media officiel rapporte cet évènement, il est toujours mentionné en effet sans jamais présenter les motivations qui l’ont enclenché. Par exemple qu’il pouvait s’agir d’une réplique de l’URSS d’alors au fait que fin 1961, l’Otan avait placé des missiles nucléaires aux frontières de l’Union Soviétique, en Turquie (et en Italie accessoirement aussi). Selon l’endroit où l’on se trouve, il y a menace ou juste défense de son intégrité.


        • antyreac 3 mai 13:43

          @Marignan
          Tu te jamais demandé pourquoi l’OTAN place ses bases un peu partout dans le monde ?

          Eh bien parce que nous vivons dans un monde dangereux à cause de la Russie qui n’hésite pas d’agresser ses voisins voir les provoquer.

        • Odin Odin 4 mai 15:50

          @antyreac

          Agressions et provocations des US sur le sol de l’U.E. avec :

          l’Italie, l’Allemagne, la Belgique, la Hollande et la Turquie violent le Traité de non-prolifération des armes nucléaires, ratifié en 1975, qui stipule  : « Chacun des États militairement non nucléaires s’engage à ne recevoir de quiconque des armes nucléaires, ni le contrôle sur de telles armes, directement ou indirectement » (Article 2).

          http://www.voltairenet.org/article191501.html

           


        • Tu te jamais demandé pourquoi (---.---.66.110) 3 mai 14:27

          Tu te jamais demandé pourquoi

          si si smiley


          • oncle archibald 3 mai 14:44

            1/ Seules les fusées russes ont été débarquées et mises en batterie à Cuba en 1962, les têtes nucléaires acheminées en convoi escorté des sous marins d’attaque sont reparties vers l’URSS sans débarquer, Kennedy avait prévenu qu’il ne le supporterait pas.

            2/ Dites moi ou l’on peut trouver en Europe un armement nucléaire US mis en batterie à moins de 150 km de la Russie ?

            3/ N’oubliez pas votre prière du soir pour Saint Vladimir !


            • fred.foyn Le p’tit Charles 3 mai 14:50

              @oncle archibald....Détroit de Béring en Alaska avec les basses américaines nucléaires face a la Russie.. !


            • oncle archibald 3 mai 15:41

              @Le p’tit Charles ravi d’apprendre que le détroit de Béring est en Europe ....

              Et si des fusées US situées sur le territoire américain de l’Alaska sont pointées face à la Sibérie Russe on peut imaginer que la réciproque est vraie .....


            • fred.foyn Le p’tit Charles 3 mai 16:38

              @oncle archibald...Jouez sur les mots..toujours est il que la force de frappe des Russes se trouve à moins de 10 kilomètres de l’Alaska...et que la Russie à de nombreuses frontières avec des pays européens... !


            • Laurent 47 3 mai 18:34

              @oncle archibald
              Qui a dit que les intérêts des Etats-Unis étaient sur le vieux continent ?
              Washington se fout totalement du sort de l’Europe ! C’est si loin des côtes américaines ! C’est la raison pour laquelle il n’y a pas d’armes nucléaires chez les vassaux européens.
              Par contre, eux qui reprochaient à Cuba l’installation de telles armes, sont en train de faire la même chose en Arctique, à ras des côtes russes, en s’imaginant naïvement que Moscou n’aura pas la possibilité d’en faire autant, ou n’osera pas !
              C’est prendre les russes pour aussi crétins que les américains, ce qui est loin d’être le cas au vu de ce qui se passe en Syrie ou en Azerbaïdjan, par exemple !
              Sur le plan militaro-industriel, les Etats-Unis ont pris un retard important, que ce soit en missiles de croisière hypersoniques, en protection anti-missiles, en sous-marins, en aviation de combat ( ce n’est pas moi qui le dis, ce sont les experts militaires américains eux-mêmes ).
              Quant au nombre de brise-glaces permettant de naviguer en Océan Arctique, il n’y a pas photos !
              Je crois que les russes peuvent dormir tranquilles, car ils savent qu’ils sont capables de ramener les Etats-Unis à l’âge de pierre si les cowboys insistent un peu trop !
              Mais ça n’arrivera jamais ! La destruction et la mort, c’est bon pour tous les pays du monde, mais pas pour le territoire américain tout-de-même !


            • Michel Maugis Michel Maugis 3 mai 21:40

              @oncle archibald


              La réalité de l’ occupation russe,

            • Michel Maugis Michel Maugis 3 mai 22:00

              @oncle archi bad


              Vous qui êtes féru en histoire, et aussi en géographie, pourriez vous nous dire :

              A combien de km étaient les fusée russes en l’ île de la Grenade ?
              et au Vietnam ? et en Irak, et en Syrie, et en Afghanistan, et en Libye et en yugoslavie etc..

              Pouvez nous rappeler sur quelle Ile déjà 2 bombes atomiques ont été lâchées POUR RIEN sur des civils.

              Pourriez vous nous dire aussi, pourquoi les russes auraient besoin d’envahir ses voisins européens, lorsqu’ils se débarrassèrent d’eux et de leurs fardeaux économiques, lorsqu’ils sont devenus inutiles comme « no mans land ».

              Je croie que vous devez prier pour vos amis terroristes US, car ils ont perdu la suprématie militaire et leur capacité à menacer la Russie et la Chine.

              pour une raison bien simple. Le bouclier coûtera toujours beaucoup moins que le glaive.

              Les USA ne peuvent plus menacer, et Poutine se marre..et nous aussi.

              Et quand le glaive provient d’une économie en décadence et le bouclier d’économieS en expansion, l’ issue est très claire.


            • oncle archibald 4 mai 09:06

              @Michel Maugis : "pourquoi les russes auraient besoin d’envahir ses voisins européens, lorsqu’ils se débarrassèrent d’eux et de leurs fardeaux économiques, lorsqu’ils sont devenus inutiles comme « no mans land »."

              C’est la meilleure de l’année !!!


            • Michel Maugis Michel Maugis 4 mai 13:05

              @oncle archibald


              Vous ne savez quoi répondre ?
               

              C’est bien vous qui voulez massacrer les russes pour voler leurs ressources, et non le contraire.

              CQFD 

               Vous êtes dépitez par l’évidence.

              Pour vous la lutte des classes n’existe pas, et pourtant vous ne faites qu’y participer dans le camp
               des salopards US.

            • oncle archibald 4 mai 14:04

              @Michel Maugis : je veux massacrer les russes ? C’est la meilleure de l’année bis ! Je crois que la place des russes serait au sein de l’UE, si on pouvait être sûr qu’ils aient abandoné leurs idées hégémoniques ...... Est ce moi qui ai fait allusion aux fusées de Cuba ? Est ce moi qui ai envoyé les chars dans les rues de Budapest ? N’est ce pas vous qui êtes obsédé par la lutte du communisme contre la libre entreprise que votre bien-aimé Vladimir ne condamne d’ailleurs plus ? Il ne va rester que vous et Kim Jong Il pour vanter les mérites de la servitude communiste.


            • Michel Maugis Michel Maugis 4 mai 16:42

              @oncle archibald

              Vous ne répondez pas à la question fondamentale.

              Qui a besoin des ressources de l’ autre ?

              Pourquoi la Russie devrait elle envahir l’ Europe ? Pourquoi voudrait elle être hégémonique ?

              Seriez vous contre l´hégémonie en soi ? Vous serriez alors pour le monde multipolaire que propose Poutine et les BRICS ?

              Quand à Budapest et Kim et à la libre entreprise, vous ne faites que démontrer votre stupidité sinon votre perversité maladive accrochée à vos dogmes philosophique et économiques.

              l’intervention soviétique à Budapest à été une très bonne chose, dans le contexte de la guerre froide, et a stoppé NET l’interventionnisme occidental avec la première révolution de couleur. Cette intervention a évité une guerre mondiale.

              Quand à KIM, il défend son pays contre des crapules qui n’ arrivent pas à le soumettre à VOS DOGMES de petit criminel qui assassine les peuples, en douce, pour s’accaparer de leurs ressources. KIM est un pacifique qui ne menace personne et qui est menacé par des crapules US depuis la fin de la 2GM.

              Quant à la « libre entreprise » !, vous êtes totalement décalé de la réalité.

              de nos jours, il n’y a que les communistes qui la défendent, et les types comme vous qui la détruisent au profit du Grand Capital qui cherche à recoloniser le moyen orient.

              Vous voyez l’ histoire avec des lunettes placées à l’ envers, parce que vous NIEZ la réalité historique de la lutte des classes.

              Essayez de réponde à mes questions fondamentales.

              Pourquoi la Russie devrait elle envahir l’ Europe Occidentale ?

              Faite une réponse sensée, si vous pouvez.

              Votre refus serait la confirmation de votre accord pour envahir la Russie, comme le furent les français, et les anglais avec les accords de Munich, qui donnèrent à Hitler le droit de saccager l’URSS.

              Votre réthorique de faux cul ne trompe personne. Être obligé de revoir en arrière dans l’histoire pour justifier ses dogmes, relève de l’incompréhension du motor fondamental de l’ histoire, qui est la lutte des classes.

              Pourquoi parce que vous ne pensez qu’á vous et votre « liberté d’entreprise » qui n’existe plus depuis bien longtemps, vu que même celle-ci est sous la coupe du Grand Capital financier au pouvoir.

            • Michel Maugis Michel Maugis 4 mai 17:59

              @Porcu Nustrale

              Il les défend jusqu’à qu’ils crèvent de faim et de manque de soins.

              Vous devriez être content, donc !!
              Vous êtes en pleine contradiction.

              vous vous intéressez à ceux qui crèvent de faim quand ils sont en Corée du Sud

              Mais mon pôvre ignorant, la très grande majorité de ceux qui crèvent de faim sont dans des pays SOUMIS à vos dogmes.

              et la très très très grande majorité de ceux qui ne crèvent plus de faim sont les chinois, grâce à la victoire du cooooomunisme. MALGRÉ VOUS.

              Vous êtes un salopard de la dernière espèce pour faire le blocus d’un pays, pour le menacer, depuis plus de 60 ans, afin qu’il soit obligé d’attribuer ses ressources à SA DEFENSE devant un Empire criminels qui ne cesse de promouvoir ses guerres de rapine


              Et s’ils crèvent de faim, c’est le problème à eux, les coréens du Sud.

              PÔVRE type incapable de faire des raisonnements qui tiennent.



            • oncle archibald 4 mai 18:18

              M’enfin Porcu Nustrale décidement vous non plus nbe comprenez rien ! Puisqu’on vous dit que ces salauds de Corée du Sud veulent s’accaparer les immenses richesses de la Corée du Nord comment voulez vous qu’on crève de faim dans une Corée du Nord si riche et si prospère ....

              Les expériences nucléaires, les défilés militaires à faire palir Staline de jalousie dans sa tombe, les tirs de fusée, tout ça tout ça c’est la preuve que ce peuple pacifique vit en pleine abpondance et dans le bonheur absolu ...


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 mai 15:01

              À OSCAR


              La deuxième phase qui commence de la campagne électorale aux USA va surtout servir a voir le soutien de la population a l’interventionnisme contre l’isolationnisme. La politique européenne s’ajustera rapidement. Si la « demande pour la paix » monte en flèche en Amérique, Il y aura des perdants..... J’espère que Poutine prendra bien soin de sa santé.

              Sa disparition rapide serait une un terrible pas en arrière pour l’humanité, comme la mort inopinée de Chavez, qui a suffi à faire basculer la marche qui semblait bien engagée de l’Amérique latine vers son émancipation. Venezuela, Argentine, Brésil. ont changé de cap.

              Pierre JC





Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès