Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La petite histoire du système de santé américain

La petite histoire du système de santé américain

On entend souvent parler du système de santé américain et de ses inégalités, sans trop savoir comment il opère ?Je vais vous expliquer ici quelques points qu’il est important de savoir sur ce système, ses défauts et quels vont être les prochains changements.

Un peu d’histoire

Il est bien connu que Etats-Unis et Etat Providence ne riment pas ensemble. Effectivement, dans la mentalité américaine, accepter des aides de l’État signifie souvent une réduction des libertés individuelles et un encouragement des pauvres dans la paresse.

Toutefois il existe des limites. La grande dépression de 1929 a fait sombrer les USA dans une crise du chômage sans équivalent aujourd’hui. Les personnes âgées ont été fortement touchées et nombre d’entre elles ont fini leur vie dans la misère.

Le premier pas dans l’aide aux personnes s’est fait avec la Social Security Act (« Loi de Sécurité Sociale ») qui visait l’atténuation de la pauvreté chez les seniors, les chômeurs, les femmes veuves et les enfants privés de leur père. Ce fut très certainement la première forme d’Etat Providence aux USA.

En 1964, Lyndon Johnson (36ème président des Etats-Unis), après s’être lancé en guerre contre le Vietnam, se lança dans une « guerre contre la pauvreté ».

.

.

Dans cette « guerre », le gouvernement Johnson se lança dans la création de deux lois visant a réformer quelque peu le système de santé.

Ces lois ont été créées en 1965 et existent toujours aujourd’hui :

  • Medicaid  : l’Etat subventionne les gouvernements fédéraux afin de fournir une assurance maladie aux personnes à faibles revenus (parents à faibles revenus, enfants, personnes âgées et personnes handicapées). (Medicaid sur Wikipedia)
  • Medicare  : système d’assurance de santé destiné aux personnes de plus de 65 ans. Il est pris en charge par l’État. (Medicare sur Wikipedia)

Les « sixties » voient par la suite un recul du nombre de personnes en dessous du seuil de pauvreté. De 36 millions de pauvres en 1964, on passe à 24 millions en 1969, soit une baisse de 12 millions de personnes en 5 ans.

On peut brièvement rappeler le passage de Reagan, qui désireux d’un Etat minimal (sauf en matière d’armement), supprima un bonne cinquantaine de programmes sociaux dans les années 1980.

Bill Clinton tenta une réforme du système de santé, mais échoua avec son assurance maladie universelle.

L’arrivée de Barack Obama permit la promulgation (difficile) d’une nouvelle réforme visant à assurer la protection sociale à des millions d’américains qui en sont dépourvus.

.

Les problèmes

Malgré les aides fournies par le gouvernement américain, l’accès aux soins reste très compliqué quand on n’a pas les moyens. En effet on dénombre pas moins de 45 000 décès chaque année imputables à une protection médicale insuffisante.

De nombreuses personnes parient sur leur bonne santé, ce qui entraîne souvent des risques de complications et une hospitalisation d’urgence. Ces services d’urgence sont aux frais de l’Etat. Paradoxalement, certains partisans d’une plus grande aide étatique déclarent qu’un coup de pouce en amont aux malades permettrait de réduire les frais engagés dans les salles d’urgence.

Il existe aussi le problème de la qualité des soins. Effectivement, la peur de se retrouver avec un procès sur le dos est immense, c’est pourquoi de nombreux médecins prescrivent toujours plus. L’administration Bush a même décidé de plafonner les dédommagements.

Autre fait étonnant, en 2007, plus de 62 % des faillites avaient été provoquées par des dépenses de santé. Paradoxalement 78 % de ces personnes détenaient une assurance-maladie.

Le système est donc mal en point, et seuls les riches peuvent se permettre d’avoir une assurance pour couvrir les frais médicaux.

Dans la théorie l’assurance maladie se veut être une aide face au difficile accès aux soins. Dans la pratique, elles ont le droit, par exemple, de refuser de prendre en charge une personne qui a des antécédents, donc susceptible de contracter ou provoquer une maladie. Imaginez alors la difficulté pour une personne diabétique de trouver une compagnie d’assurance qui accepte de miser sur sa bonne santé.

Pour donner un ordre d’idée, une famille de quatre personnes qui souscrit à une assurance-santé doit en moyenne payer 1 200 $ par mois (soit 900 €).

.

La réforme Obama, qu’est-ce qui va changer ?

Le 21 mars 2010, la réforme du système de santé du Président Barack Obama, tentant de résoudre les inégalités face à l’accès au soins, a été adoptée par la chambre des représentants. (article du NYTimes).

Cette loi aura pour but de réduire les frais médicaux et le prix des médicaments, ainsi que d’infliger une sanction financière aux compagnies d’assurances qui refusent les personnes contractant « trop facilement » des maladies.

Obama voulant même créer une société d’assurance publique visant à concurrencer les compagnies privées. Mais heureusement que les lobbies étaient présents pour défendre leur cause et corrompre(oups !) influencer les politiques. Cela peut paraître étonnant mais plus de 544 millions de dollars furent dépensés par les groupes de pressions pour jouer sur la rédaction de la loi.

La baisse du prix des médicaments a été imposée à la Pharmaceutical Research and Manufacturers of America (l’association regroupant les grands groupes pharmaceutiques), qui subira une baisse de 80 milliards d’euros sur 10 ans. Rassurez-vous tout de suite, ces derniers ont réussi à négocier l’interdiction des importations et une plus grande (et plus longue) protection des droits de propriétés intellectuels des médicaments.

Mais malgré les critiques que l’on peut faire, c’est une grande avancée sociale qui s’effectue aux Etats-Unis. Jamais l’État ne se sera tant immiscé dans le domaine privé, à tel point que certains opposant traitent cette réforme de « communiste » (il faut prendre ça comme une insulte).

Imaginez ce qu’ils doivent penser du système de santé français ? Mais qu’ils ne s’inquiètent pas trop, nous finirons bien par les rejoindre.

 

 

Sources :

 
Lire l’article sur mon blog : Culture-Monde

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 8 juin 2010 11:22

    Si j’ai bien compris, l’avancée consiste essentiellement en la possibilité d’adhérer plus facilement à une assurance ... privée ?
    Comment faire lorsqu’on a un petit revenu, qu’on vient de se faire expulser de sa maison ?


    • Jean-paul 8 juin 2010 21:31

      @Alpo47

      Simple >Tu t’es fait expulser de ta maison et tu ne peux donc te payer une assurance privee .
      Tu vas dans un hopital public qui est oblige par la loi de te recevoir .L’hopital t’enverra par la suite ta facture ( ex:10000 dollars ) ,tu te mets en banqueroute et ta facture est annullee .
      Ou alors tu veux payer ta facture ,l’hopital trouvera un compromis avec toi pour payer mensuellement .


    • rastapopulo rastapopulo 8 juin 2010 12:32

      Je citerais bien une intervention dans le journal du médecin belge sur la contradiction d’une assurance universelle privé (avec 25% des primes qui parte en frais de dossiers pour les compagnies privés)...

      Je citerais bien les démocrates qui se battent depuis longtemps pour une assurance publique qui ont voté contre...

      Le député démocrate progressiste John Conyers, qui promeut depuis plusieurs années une sécurité sociale universelle, a qualifié la réforme Obama de « foutaise » et l’attitude du président de « mauvaise ». Conyers a déploré l’influence du chef de cabinet de la Maison Blanche, Rahm Emanuel, qui « ne cherche qu’à réussir et est prêt pour cela à passer des accords sur tout et n’importe quoi » (rassurant, lorsque l’on parle de santé publique, a-t-il ajouté), alors que jadis le sénateur Obama soutenait le programme de sécurité sociale universelle. « Il n’y a pas plus déçu que moi au sujet de Barack Obama », a-t-il dit.

      Mais je vais citer Oblabla lui même : « nous allons réaliser 1300 milliard d’économie en 10 ans » voilà le projet de loi ! Un collège d’expert choisira quelles maladies « selon l’âge » seront remboursées, même avec une assurance. C’est ce qui a valu à oblabla les affiches avec une moustache nazi par le mouvement de Lindon Larouche en réference à la réforme T4 de 39.

      http://www.solidariteetprogres.org/article5625.html&nbsp ;

      L’un de ces fins connaisseurs, et conseiller spécial de la Maison Blanche sur la Santé, n’est autre que le Dr Ezekiel Emanuel, membre du collège d’expert du FCCER, qui expliquait dans un article de 1996, que « les soins fournis aux individus qui ne peuvent plus, de manière irréversible, être ou devenir des citoyens participatifs, n’ont rien de fondamental et ne doivent pas être garantis. Un exemple évident est la non garantie des soins aux patients atteints de démence. »


      • foufouille foufouille 8 juin 2010 12:50

        "Pour donner un ordre d’idée, une famille de quatre personnes qui souscrit à une assurance-santé doit en moyenne payer 1 200 $ par mois (soit 900 €)."

        c’est pas donne !


        • Jean-paul 8 juin 2010 18:22

          @foufouille
          C’est pas donne :exact .
          Une famille de 4 personnes qui souscrit une assurance de 1200 dollars mensuel doit gagner
          4000 dollars +2000 dollars le conjoint = 6000 dollars mensuel.
          Loyer de la maison=1500 dollars

          Les Americains cherchent a travailler dans une entreprise qui contribue a payer votre assurance .Vous payer alors seulement dans les 200-300 dollars au lieu de 1200 dollars .

          C’est pas donne non plus en France
          Salaire brut -60% ( charges patronales et salariales )
          USA
          Salaire brut -20% et dans certains etats pas d’impot sur le revenu .
          TVA aux USA =6%


        • Erick 8 juin 2010 12:53

          Les USA sont dans l’obligation de donner un souffle à leur systéme de santé.


          • Toujourscoco 8 juin 2010 13:17

            Obama en a rabattu de ses prétentions sur les assurances maladies, mais il a eu fort à faire avec son propre camps vérolé par les lobbyistes de l’industrie de la santé (car la santé est une industrie comme une autre aux USA) et de l’industrie pharmaceutique. Toutefois sa réforme est déjà un progrès. Il faut aussi le juger à l’aune étatsunienne. Il y a un excellent documentaire, engagé, sur le sujet. Il faut voir Sicko de Michael Moore. A mon avis il est un peu naif sur le système français, mais il est vrai que pour un américain ça doit paraître extraordinaire. Il faut voir aussi ce documentaire pour bien comprendre que notre système de santé est à défendre avec la dernière énergie. Je trouve déjà que je paye ma mutuelle trop chèr. Qu’en serait-il avec des assureurs privés ?


            • wesson wesson 8 juin 2010 14:53

              Bonjour l’auteur,

              la réforme Obama a été en fait applaudie par les assurances privées qui voient arriver des millions de nouveaux clients, et surtout qui ne souffriront d’aucune concurrence d’une tarification conventionnée.

              Autrement dit, une réforme complètement en trompe l’œil, un peu à l’image de la politique Américaine qui a changé de ton diplomatique mais continue et renforce ses soutiens à la politique impulsée par son prédécesseur.

              L’impression actuelle chez les votants obama, c’est maintenant « tout ça pour ça ? »


              • Karash 8 juin 2010 15:57

                C’est clair qu’il ressort de tout cela une forme de tromperie.

                http://democrats.senate.gov/reform/patient-protection-affordable-care-act-as-passed.pdf

                Regardez le chapitre 48 de la loi. (A partir de la page 126)

                Tout le paragraphe définit les amendes qui seront imposées à ceux qui ne souscrivent pas à une assurance maladie avant début 2014.

                Exemption possible pour les fanatiques religieux, les prisonniers, et ceux qui sont vraiment au bord du gouffre financier. (mais bon ceux la devraient bénéficier de medicare).

                J’aimerais savoir ce que les bilingues comprennent du paragraphe (e)(1)(A)
                Parce que je comprends que les gens sont exemptés si la cotisation mensuelle qu’on leur imposerait dépasserait 8% de leur revenu annuel.
                Ce qui voudrait dire que le guguss devrait dépenser 96% (8*12) de son revenu total en assurance maladie.
                Ce qui est complètement absurde.
                Donc je doute.



                • pigripi pigripi 8 juin 2010 17:17

                  La question du coût de l’assurance santé touche les classes moyennes de moins 65 ans.
                  Les pauvres et les séniors sont parfaitement pris en charge par medicare et medicaid.

                  D’autre part, chaque état a sa propre politique de santé qui s’ajoute ou infirme celle de la fédération. On ne peut pas généraliser.

                  Les classes moyennes, comme dans tous les pays occidentaux, sont les premières affectées par les crises, la diminution des revenus et le chômage.
                  Et comme oBAMA a été élu en majorité par les classes moyennes, il a intérêt à leur apporter une réponse s’il veut être réélu.


                  • Jean-paul 8 juin 2010 18:27

                    Exact pigripi
                    Tout ce que veulent les Americains c’est de nouveau une bonne economie .
                    N’oublions pas que c’est avant tout un pays capitaliste .


                    • NICOPOL NICOPOL 8 juin 2010 20:04

                      Le graph sur l’évolution de la pauvreté est instructif. Il montre que celle-ci est resté globalement constante depuis les Années 70 entre 12% et 14% de la population, qu’elle est en baisse régulière entre 1993 et 2000, soit sous l’administration Clinton, mais qu’elle ne s’est pas « envolée » depuis, restant autour de 12% sous W Bush soit un niveau assez comparable au niveau français.

                      Ces chiffres semblent contredire un certain fantasme anti-libéral sur l’état apocalyptique de la pauvreté aux USA.

                      Quelques chiffres intéressants ici.

                      http://www.danielmartin.eu/Economie/Pauvrete-France-USA.htm


                      • Hanoho Hanoho 8 juin 2010 20:16

                        Les Etats-Unis viennent d’officialiser la soumission de l’état aux entreprises pharmaceutiques qu’il va financer indirectement via les subventions. En fait il agit comme avec la banque centrale : l’état paye à la FED le droit d’utiliser sa propre monnaie. Il paye maintenant aux assurances privées le droits des américains d’être assurés.

                        Comment comparer cela avec le système français ?? En France, jusqu’à nouvel ordre, la sécu c’est le peuple qui paye, via ses impôts, une solidarité dont l’Etat est le seul acteur (et pas les sociétés d’assurances privées) Petit détail qui vous aurait échappé ?

                        Le seul point d’accord est dans la conclusion : « nous finirons bien par les rejoindre. »


                        • Jean-paul 8 juin 2010 21:33

                          Les Francais ne connaissent pas le systeme americain et les Americains n’ont aucune idee du systeme francais .
                          2 mondes totalement differents .


                          • Tony Pirard 9 juin 2010 00:08

                            Le plus intéressante du système américain,c’est qu’il est toujours préoccupé en ne pas avoir une réduction des libertés individuelles du citoyens,au contraire de la France où il ya un « Paternallisme de l »Êtat« .
                             Obama a courage de faire changements et la France pour n »être désagréable je ne sais pas à quoi,continue comme une tortue sans voir la direction de la histoire... !. 


                            • bakounine 9 juin 2010 10:36

                              Gelone vous n’allez pas tarder a vous retrouver avec une plainte au derriere !!
                              Ago si vous ne faites rien ca va vous tomber dessus aussi !!


                              • jjwaDal jjwaDal 14 juin 2010 08:50

                                Le système de soins et de santé aux USA est considéré comme un des plus inefficaces et inéquitables au monde.
                                Les américains dépensent deux fois plus que la plupart des pays développés pour leur santé avec des résultats moins bons , y compris une espérance de vie inférieure. L’Etat (donc l’impôt) paie environ la moitié des dépenses de santé (medicaid et medicare), mais les factures sont engrangées par des entreprises privées.
                                Dans son dernier discours sur l’Etat de l’Union, le président Obama parle explicitement de tout ceux qui sont à une maladie près de la ruine financière.
                                Bref, le système de santé américain est très substantiellement plus mauvais que ceux existants en europe (mais profite plus aux entreprises du secteur).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès