Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La privatisation de l’eau est une violation des droits de (...)

La privatisation de l’eau est une violation des droits de l’homme

La tendance actuelle, sous l’impulsion des politiques néolibérales, est de considérer l’eau comme un bien économique privatisable pour en faire une source de profit. La priorité n’est plus dès lors de répondre à un besoin, mais d’être rentable. Une des conditions mises par la Banque mondiale (BM) à l’allègement de la dette des « pays pauvres fortement endettés » est précisément la privatisation de la distribution de l’eau dans les villes. Ce qui fut le cas du Mozambique en 1998.

Aujourd’hui, la quasi totalité des pays du Sud ont appliqué les formules néolibérales du FMI et de la BM et ont privatisé, ou sont en voie de privatiser, la gestion de l’eau. Ce faisant, on supprime le droit à l’eau pour en faire une marchandise. Au niveau local, national, européen et international, la Lyonnaise des eaux, Vivendi Environnement et SAUR INTERNATIONAL (Bouygues) se partagent géographiquement les marchés de l’eau. Ainsi, soumis aux lois du marché, le prix de l’eau est devenu de plus en plus élevé pour les populations livrées aux intérêts égoïstes des sociétés transnationales.

Au Ghana, les redevances pour l’eau ont augmenté d’au moins 95% et pourraient monter de près de 300% puisque le FMI et la BM exigent qu’on les amène au prix du marché.

Exemple : un recouvrement total des frais d’électricité et d’eau fait partie des exigences que doit satisfaire le Ghana pour continuer à recevoir des fonds des institutions financières internationales et un allégement de sa dette conformément à l’initiative des pays pauvres très endettés.

Au vu de ce qui précède, l’eau, en tant que patrimoine universel de l’humanité et besoin vital à la survie des être humains, ne peut pas être traité comme une marchandise, mais comme un bien commun de l’humanité et un droit de l’homme, conformément au droit international en vigueur. La réaffirmation du droit à l’eau, et son traitement en tant que droit de l’homme, permettra d’éviter de futurs conflits - que certains prédisent - autour de cette denrée devenue rare et assurera la survie des générations futures.

La plupart des données citées dans ce texte ont été tirées du livre intitulé "L’eau : patrimoine commun de l’humanité"

Le groupe sur facebook : La privatisation de l’eau est une violation des droits de l’homme.

Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • Defrance Defrance 2 janvier 2010 10:52

    Apres ce sera l ’air qui deviendra payant ?


    • eugène wermelinger eugène wermelinger 2 janvier 2010 11:08

      Bonjour Baptiste.
      Votre cri d’alarme est plus que judicieux.

      Cela me fait penser à ’industrie du tabac, qui voyant ses intérêts menacés dans les grandes civilisations occidentales s’est aussi tournée vers les pays émergents notamment de l’Afrique pour continuer à faire du fric.
      Un point signalant le retour du balancier : c’est depuis hier que la ville de Paris a repris en main sa distribution et gestion de l’eau.

      • ASINUS 2 janvier 2010 11:20

        bonjour, intérréssant il ne fait aucun doute que 3/5 des conflits a naitre seront des conflit de l eau
        la Turquie captant l eau de l irak et de la syrie
        Israel accroché au golan non pour sa securité militaire mais comme reserve d eau.
        et qui sait si pour la chine le tibet n est pas qu un immense chateau d eau ?
        ect...


        • chapichapo 2 janvier 2010 22:31

          de toute façon, si on donne un pistolet à eau aux africains ils essayent de se tuer avec... 


        • Cipango 2 janvier 2010 11:55

          Bonjour,
          Il y a quand même de bonnes nouvelles dans ce domaine. Beaucoup de communes francaises reprennent le contrôle de la distribution d’eau après de nombreux excès et abus de la part des entreprises privées. De même, en Amérique du sud (je ne sais plus quel pays exactement), une grande entreprise francaise s’est fait expulsée sans compensations.

          Et il n’y a pas que dans les pays du sud que l’on se bat, par exemple, il y a une formidable bataille entre les EU et le Canada (qui a fait hurlé nombre de canadiens...)

          Bref, l’expression « or bleu » n’est pas sans fondements, et surtout sans conséquences.


          • HELIOS HELIOS 2 janvier 2010 18:45

            L’argentine...


          • bo bo 2 janvier 2010 13:00

            Le problème est bien universel, mais il rapporte beaucoup plus d’argent aux multinationales qui distribuent dans les pays « développés »....quand à leurs méfaits dans les pays en voie de développement, ils ne sont que que leur soif sans fin d’enrichissement accompagnée de leur mépris pour tout le reste...
            Un exemple français : une multinationale SUEZ, de plus en plus basée en Belgique (en tout cas pour la plupart de ses dirigeants de ses dirigeants), fait son marché depuis des années en France sur la production de biens de première nécessité qui auraient dus rester des biens « communs » : Salins du Midi.... Gaz de France ...sociétés de distribution d’eau...etc... et ce dans l’indifférence générale ........et la bénédiction de nos élus.
            Il faut rajouter en dehors du fait que les taxes sur la distribution d’eau et le prix de l’eau augmentent régulièrement....qu’aucun réel effort n’est fait pour préserver les nappes phréatiques...(aucune vrai mesure contre la pollution agricole et surtout celle des produits industriels, qui elle est miraculeusement passée sous silence).....alors il faut creuser toujours plus profond....


            • Jean DOSSOY Jean DOSSOY 2 janvier 2010 13:43


              Aujourd’hui en France, la privatisation de notre eau n’a jamais eu un avenir aussi florissant.

               

              Les médias font une forte publicité lorsqu’une grande ville reprend en main la gestion de l’eau. Ils se taisent lorsque tous les jours des villages abandonnent leur eau à un syndicat fantoche qui va offrir la gestion totale ( dont financière !!! ) à un sous-traitant qui va s’engraisser pour mieux exploiter le tiers monde. Et donc avec NOTRE aval !

               

              Pour résumé : la pollution autorisée des sous-sols par l’Agriculture oblige les maires à abandonner leur compétence afin de ne plus être harceler par une administration qui ne fait qu’appliquer une politique décidée par nos élus, en NOTRE nom !!!

               

              Imaginons que le titre de cet article soit une vérité. Dans ce cas nos élus, de droite ou de gauche traditionnelle, sont pour la plupart en situation de violation des droits de l’homme, et ceci en NOTRE nom !

               

              NOUS SOMMES TOUS COUPABLES mais … PAS RESPONSABLES.

               

              Emilie de Brescelleau : « La bonne conscience de mon élu et la bonne fortune du Service des Eaux auront encore de beaux jours durant le sommeil profond du citoyen. »
               
              pour igepac, JD

               


              • Jean DOSSOY Jean DOSSOY 2 janvier 2010 13:48

                Aujourd’hui en France, la privatisation de notre eau n’a jamais eu un avenir aussi florissant.

                Les médias font une forte publicité lorsqu’une grande ville reprend en main la gestion de l’eau. Ils se taisent lorsque tous les jours des villages abandonnent leur eau à un syndicat fantoche qui va offrir la gestion totale ( dont financière !!! ) à un sous-traitant qui va s’engraisser pour mieux exploiter le tiers monde. Et donc avec NOTRE aval !

                Pour résumé : la pollution autorisée des sous-sols par l’Agriculture oblige les maires à abandonner leur compétence afin de ne plus être harceler par une administration qui ne fait qu’appliquer une politique décidée par nos élus, en NOTRE nom !!!

                Imaginons que le titre de cet article soit une vérité. Dans ce cas nos élus, de droite ou de gauche traditionnelle, sont pour la plupart en situation de violation des droits de l’homme, et ceci en NOTRE nom !

                NOUS SOMMES TOUS COUPABLES mais … PAS RESPONSABLES.

                Emilie de Brescelleau : « La bonne conscience de mon élu et la bonne fortune du Service des Eaux auront encore de beaux jours durant le sommeil profond du citoyen. »


                • Τυφῶν בעל Perkele Hermann Webster Rorschach 2 janvier 2010 14:45


                  Demain, mes écorcheurs viendront chez vous prélever l’eau que vous retenez indument dans votre petite personne inutile.

                  Typhon


                  • M.Junior Junior M 2 janvier 2010 14:52

                    A quand les campagnes publicitaires « Offrez-lui un téléphone mobile qu’il puisse payer sa ration d’eau ! » ?


                    • chapichapo 2 janvier 2010 16:25

                      « La réaffirmation du droit à l’eau, et son traitement en tant que droit de l’homme »


                      Allez expliquer ça aux nuages et soyez convainquant...




                      • Le péripate Le péripate 2 janvier 2010 17:12

                        L’inconséquence d’une telle prétention, la collectivisation de l’eau, est proche d’un crime par bêtise, genre assèchement de la Mer d’Aral.

                        L’eau, quand elle est gratuite, est gaspillée. Tortillez du raisonnement marxo-écolo comme vous voulez, c’est un fait incontestable.

                        Dieu (ou Dame Nature) doit être d’ailleurs un furieux ultra-libéral, qui a si mal réparti sur la planète cette ressource indispensable. Pestez, vous n’y pouvez rien non plus.

                        Mais certainement nombreux sont ceux qui pensent que en matière d’eau (comme du reste) tout va de mal en pis. Et bien non. Ce n’est pas parfait, mais c’est mieux qu’hier, alors même que le nombre d’humains s’agrandit.

                        Bien sûr, même si le marché a la vertu de donner un prix aux choses qui en limitent les usages inutiles, d’autres solutions sont possibles, et notamment la capacité inventive des humains de se doter d’institutions pour répondre à des problèmes particuliers. Ainsi il y a eu plus de 3600 traités internationaux sur l’eau entre l’année 805 de notre ère et 1994. Et 149 au cours de ce dernier siècle. Le Comité du Mekong a fonctionné pendant toute la durée de la guerre du Vietnam, Israël et la Jordanie ont continué les pourparlers pendant trente ans de guerre et la Commission du fleuve Indus a survécu à deux guerres entre l’Inde et le Pakistan.

                        Je sais, personne n’aime les bonnes nouvelles.

                        Tant pis pour vous.... smiley


                        • chapichapo 2 janvier 2010 17:26

                          L’eau, quand elle est gratuite, est gaspillée. Tortillez du raisonnement marxo-écolo comme vous voulez, c’est un fait incontestable.


                          Exemple en egypte ou les paysan nantis d’un droit opposable à l’eau gratuite pour tout-e-s produisent du riz plutôt que des légumineuses plus adaptées à l’un des climats les plus arides de la planète.

                          Le meilleur exemple de l’aberration des biens « gratuits » vient de cuba : 

                          Ne disposant pas d’allumettes - qui se vendent une fortune au marché noir- les familles laissaient le gaz allumé en permanence...





                        • amipb amipb 2 janvier 2010 20:42

                          Gratuité ne veut pas dire sans contrôle. La commune doit avoir la possibilité de limiter la consommation d’eau de ses administrés.

                          D’ailleurs, l’eau payante ne limite pas forcément les abus non plus. Regardez donc la production de maïs en France...


                        • chapichapo 2 janvier 2010 21:21

                          Gratuité ne veut pas dire sans contrôle. La commune doit avoir la possibilité de limiter la consommation d’eau de ses administrés.


                          Ca donne droit à combien de mètre cube les droit de l’homme ?

                          D’ailleurs, l’eau payante ne limite pas forcément les abus non plus. Regardez donc la production de maïs en France...

                          Le prix de l’eau payé par les agriculteur est trop faible. Le prix de marché, le prix d’équilibre, c’est le prix qui réduit l’utilisation de l’eau à sa fraction renouvelable. Un prix trop faible aura a peu près les memes effets pervers que la gratuité : surconsommation puis pénurie. 



                        • ZEN ZEN 2 janvier 2010 17:28

                          Non, Péripate, tout va pour le mieux, voyons smiley

                          Et les Ethiopiens gaspillent l’eau, c’est un scandale !
                          ça ne se passerait pas comme ça avec Véolia, ce bienfaiteur de l’humanité...


                          • Le péripate Le péripate 2 janvier 2010 17:53

                            Vous avez du oublier de prendre votre anti-dépresseur. Les Fêtes....

                            Vous trouverez d’excellentes études dans le livre de Lomborg, ou encore sur Gapminder. Avec les mêmes chiffres que tout le monde.

                            Mis je sais bien que vous vous foutez des faits. La mentalité primitive apocalyptique. Bonne année quand même.... smiley


                          • sisyphe sisyphe 3 janvier 2010 13:47

                            Par Le péripate (xxx.xxx.xxx.61) 2 janvier 17:12

                            L’eau, quand elle est gratuite, est gaspillée.

                            Ben voyons !

                            C’est comme l’air : quel gaspillage tout cet air que l’on respire pour rien ; quand on pense à tout ce qu’il pourrait rapporter à des compagnies de privatisation de l’air ; quel gâchis ! 

                            L’inverse de la connerie qui, elle, prolifère gratuitement...

                            Ce pauvre imbécile de péripate fait vraiment, par pure idéologie, partie de la pire engeance qui soit sur cette terre ; les privatiseurs du vivant, les assoiffeurs et affameurs de l’humanité ; des assassins volontaires, tout cynisme dehors.

                            Que l’année nouvelle t’emporte dans les abysses des fossoyeurs.


                          • Pepe de Bienvenida (alternatif) 22 mars 2010 06:06

                            « Que l’année nouvelle t’emporte dans les abysses des fossoyeurs. »
                            Et donc encore une pollution ! Non. On ne peut se débarrasser de la pourriture comme ce péripate que par le feu, sinon elle contamine tout.


                          • beuhrète 2 2 janvier 2010 18:17

                            Il suffit de voir le nombre de nos politiques qui siègent dans les SIVOM,SITOM etc......enfin tous les distributeurs d’eau pour comprendre qu’il y a du fric à se faire.

                            Les associations qui se risquent à attaquer devant les tribunaux les abus sont régulièrement envoyés se faire mett..

                            Il y a l’avocat qui connaît bien la loi et l’avocat qui connaît bien le juge, de Coluche je crois !

                            Nos politiciens vont transformer l’eau en or tour de magie qui va leur rapporter gros.

                            Quand j’ai demandé au juge pourquoi il ne condamnait pas l’arnaque de notre SIVOM il me fut répondu « Zébu » !


                            • ZEN ZEN 2 janvier 2010 18:20

                              Bien sûr, j’ignore tout des faits...
                              Suez et Veolia : de grands prédateurs
                              C’est le Figaro qui le dit... smiley
                              Bonne Année, avec une mentalité rénovée smiley


                              • Le péripate Le péripate 2 janvier 2010 18:28

                                Vous avez surement raison, puisque vous êtes un professeur, et moi un simple ouvrier.

                                Donc, les capitalistes, c’est mal, et l’eau collectivisée c’est bien. Et aujourd’hui est pire qu’hier.

                                Merci de la démonstration. Qu’est-ce que c’est intelligent quand même un professeur.


                              • ZEN ZEN 2 janvier 2010 18:35

                                Qu’est-ce que c’est intelligent quand même un professeur. (ex... !)
                                N’est-ce pas ? Merci !
                                Beau bottage en touche, comme d’hab... smiley
                                Alors, on critique le Figaro ?


                              • Le péripate Le péripate 2 janvier 2010 18:42

                                Ca ne me dérangerait pas plus que ça de critiquer Le Figaro, si seulement je le lisais.

                                J’aime beaucoup l’expression « bottage en touche », pour quelqu’un qui ne prend même pas la peine d’examiner mes arguments. smiley


                              • ZEN ZEN 2 janvier 2010 19:00

                                Revoici le lien
                                Un peu de myopie ?...


                              • Le péripate Le péripate 2 janvier 2010 19:12

                                C’est très grossier de proposer des liens non explicites. Ayant déjà été victime de blagues de mauvais goût notamment par des enseignants aux mœurs de potaches smiley , je ne les suis pas. Par contre, je suis réceptif à toute argumentation construite dans un langage intelligible, appuyée par pourquoi pas un lien.

                                Et l’argument, c’est : pour ne pas gaspiller une ressource rare, il faut qu’elle trouve un juste prix. En plus de cela, j’ai admis l’inventivité humaine à trouver aussi des solutions institutionnelles dont j’ai donné des exemples.

                                Alors, Suez, Véolia, je m’en tape. C’est niveau « Detective » ou « Gala » de la politique.


                              • sisyphe sisyphe 3 janvier 2010 14:00

                                Par Le péripate (xxx.xxx.xxx.61) 2 janvier 19:12 Le péripate



                                Et l’argument, c’est : pour ne pas gaspiller une ressource rare, il faut qu’elle trouve un juste prix.

                                 Mais oui.
                                Un « juste prix » que ne pourront payer que ceux qui en ont les moyens.
                                 Donc, exit de l’accès à l’eau ceux qui n’ont rien d’autre pour vivre.

                                 Un bel argument d’eugénisme de masse, en effet !
                                 Au profit de ceux qui auront spéculé sur cette matière indispensable à la vie, naturelle, et gratuite, pour pouvoir la gaspiller tranquilles...

                                 Péripate ou quand le cynisme le dispute à la connerie et à la glorification de l’instinct de mort ; un être entièrement nuisible, à mettre hors d’état de nuire, d’urgence !


                              • hunter hunter 2 janvier 2010 18:25

                                Péripate,

                                Comment allez-vous procéder pour pouvoir privatiser l’air ?
                                Allez-vous prendre comme base, des statistiques médicales du genre, « tant de respirations par minute,à raison d’une capacité pulmonaire moyenne de tant de litres par individu, etc etc.... »

                                Accepterez-vous des dérogations, tout en sachant qu’un non-sportif utilise moins d’air qu’un sportif (donc devra payer moins), qu’un ascète utilise moins d’air qu’un queutard (le sexe est une considérable dépense d’énergie et accélère la respiration,...)

                                Tout ça m’intéresse... par contre je comprendrai que si vous avez des pistes, vous les vendiez d’abord à Véolia......

                                C’est vrai, quel gaspillage tous ces gens qui respirent gratuitement.......

                                H /


                                • Le péripate Le péripate 2 janvier 2010 18:30

                                  Ce qui vous ferait du bien, c’est la privatisation de la connerie, dont vous ne manquez pas, pas plus que d’air. Et c’est effectivement du gaspillage.


                                • ZEN ZEN 2 janvier 2010 18:41

                                  quel gaspillage tous ces gens qui respirent gratuitement.....
                                  C’est vrai
                                  Mais cela ne dérange pas notre Péripate
                                  Le sacro-saint marché a toujours raison

                                  Quoique... à Mexico, l’air est tellement pollué certains jours, qu’il y a des bornes à oxygène payantes à certains points de la ville, m’a-t-on dit
                                  C’est l’avenir !


                                • JL JL 2 janvier 2010 19:40

                                  Mais non ! La connerie c’est comme le reste : les profits sur la connerie sont privatisés, et les pertes sont « socialisées ». Par exemple les 90 millions de doses de vaccins ... !


                                • sisyphe sisyphe 3 janvier 2010 14:06

                                  Par Le péripate (xxx.xxx.xxx.61) 2 janvier 18:30 Le péripate

                                  Ce qui vous ferait du bien, c’est la privatisation de la connerie

                                   Pétard, si ça arrivait ; en étant dans le camp des payeurs, tu te retrouverais instantanément à la rue ...
                                   à moins que tu touches des droits d’auteur ; auquel cas, ce serait le jackpot !


                                • Le péripate Le péripate 2 janvier 2010 18:46

                                  Comment nos géniaux constructeurs de société comptent-ils éviter le gaspillage inhérent à la gratuité ?

                                  Avec des flics.

                                  Ils sont mignons. Un peu dangereux, mais mignons. Et ils aiment le pouvoir.


                                  • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 2 janvier 2010 18:54

                                    (Le péripate est un cas désespéré car indécrottable...)


                                    Bien sûr que l’eau privatisée est un énorme scandale, l’eau est le bien commun de tout les êtres humains et ne devrait pas pouvoir faire l’objet d’un commerce. Je n’ai d’ailleurs jamais compris pourquoi en France on a toléré la privatisation de la gestion de l’eau, je ne me souviens plus mais il y a eu un micmac...La Lyonnaise (la SAUR) en a profité pour bâtir un empire.

                                     A l’étranger il faut savoir que Nestlé et Coca Cola volent l’eau des nappes phréatiques de régions entières au Canada et aux USA ce qui cause de graves dégâts dans les natures locales, (dépérissement de forets et assèchement de lacs)... Il faut donc boycotter ces marques, (il y a longtemps que je boycottes ces prédateurs, de toute façon c’est des produits dégueulaces...)

                                    Bien sûr ce n’est pas suffisant, il faudrait quelque chose de plus radical !...

                                    • Le péripate Le péripate 2 janvier 2010 19:00

                                      Indécrottable ? Voilà une remarque qui sent son racisme anti rural. Monsieur le Bobo, je vous crotte.... smiley


                                    • chapichapo 2 janvier 2010 21:30

                                      A l’étranger il faut savoir que Nestlé et Coca Cola volent l’eau des nappes phréatiques de régions entières au Canada et aux USA ce qui cause de graves dégâts dans les natures locales, (dépérissement de forets et assèchement de lacs)... Il faut donc boycotter ces marques, (il y a longtemps que je boycottes ces prédateurs, de toute façon c’est des produits dégueulaces...)



                                      Il ne volent pas l’eau il profite de leur droit de l’homme à l’eau gratuite. Vous voulez quoi ? faire payer l’eau comme comme si l’eau était une marchandise comme les autre ?

                                    • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 2 janvier 2010 22:01

                                      Si Chpichapopo (c’est quoi cet idiot nouveau ?...) tombe du bateau qu’est-ce qui reste ? Tout parce que rien n’est noyé.


                                      Triple buse, fallait-il préciser que ces marques revendent l’eau volée !...

                                    • chapichapo 3 janvier 2010 00:58

                                      Triple buse, fallait-il préciser que ces marques revendent l’eau volée !...


                                      Le canada dispose des plus importantes ressource en eau de la planète rapportées à sa population : 130 000 à 150000 m3 d’eau par an et par habitant. 
                                      Sauf a croire que chaque nord américain se tapent 30 metre cube de fanta au petit déjeuner, j’ai de gros doutes sur la capacité de coca cola à avoir un impact notable sur la ressource en eau de ’’région entière du canada’’...

                                      Si revendre de l’eau volée est à la base du succès de coca cola je vous assure que vous pouvez tenter l’aventure... Sur les 10 millions de km2 du canada, vous pourrez bien trouver un coin ou prélever quelques dizaines de milliers de mètre cubes d’eau gratos... 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Baptiste L

Baptiste L
Voir ses articles







Palmarès