Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La puissante organisation dont personne ne parle : l’OSC

La puissante organisation dont personne ne parle : l’OSC

Laissez-moi vous présenter l’organisation la plus puissante aujourd’hui, dont presque personne n’a entendu parler. Mais c’est pour bientôt !

Le réel pouvoir fondateur derrière les BRICS.

Les BRICS, comme nous l’avons déjà traité par ailleurs, ont été formés en réponse à la fraude financière et aux malversations occidentales. Son plus grand objectif est de donner à l’Orient une véritable impulsion dans des domaines comme le commerce, les mesures de sécurité et la coopération économique, le tout au sein d’un cercle qu’eux seuls, et non Washington, peuvent contrôler.

Ils ont parcouru un long chemin en un court laps de temps, c’est vrai, mais ils sont encore « les petits nouveaux du quartier ». En fait, ils ne se sont même pas conceptualisés en tant qu’idée sérieuse avant Septembre 2006 ! Leur première rencontre officielle, sans l’Afrique du Sud, n’a été tenue qu’en 2009.

Cependant, il y a une autre organisation qui est apparue avant les BRICS et qui est encore plus influente qu’eux en quelque sorte ! Une organisation dont les fondateurs ont fait naître en premier l’idée ouvertement pro-marchés émergents, tout comme les BRICS.

Cette organisation dont presque personne ne parle, est appelée l’ « Organisation de Coopération de Shanghai » (OCS).

Je vous avais dit que presque personne n’en parle ! Laissez-moi vous présenter l’organisation la plus puissante aujourd’hui dont presque personne n’a entendu parler. Mais c’est pour bientôt !


L’histoire derrière sa fondation

Tout d’abord, l’OCS s’ést établi avant les BRICS, en fait, leurs fondations ont été posées une décennie plus tôt, en 1996. Le but de l’OCS est un peu différent de celui des BRICS, toutefois ils ont de nombreux objectifs parallèles. Tout d’abord, la création de l’OCS est l’idée d’une alliance partielle entre deux pays, la Russie et la Chine.

Pourquoi alors ont-ils été créés ?

Mes frères, c’est la vraie question. Afin de bien mettre nos têtes au clair sur ce sujet, faisons un rapide récapitulatif de l’histoire.

Au tout début des années 1990, lorsque l’Union Soviétique avait pratiquement perdu la guerre froide, de nombreuses garanties et traités ont été acceptés et signés, entre Gorbatchev et les États-Unis. L’un des principes directeurs était que la Russie accepte, afin de faire disparaitre pacifiquement l’Union Soviétique, que la nouvelle Allemagne Ouest et Est réunis, adhère à l’OTAN. Cependant, tout aussi important, en retour, la garantie avait été donnée au Ministre des Affaires Étrangères soviétique, Edouard Chevardnadze, que l’OTAN (une force militaire de dissuasion créée comme un contrepoids pour surveiller les forces soviétiques en Europe), n’utilise, en aucun cas, l’Allemagne pour faire un « saute mouton » et étendre sa composition plus à l’Est.


C’était un accord des plus raisonnable, et il constituait la base d’une grande paix … une paix qui aurait pu durer indéfiniment sans l’orgueil et l’arrogance de l’Ouest et des « banksters » mondialistes qui se sont hissés à sa tête. En fait, tout bêtement, le Dragon de la Banque a immédiatement commencé à revenir sur cette promesse fondamentale faite à la Russie, et a commencé à bâtir des plans pour étendre son alliance militaire de l’OTAN vers l’Est, vers le territoire russe.

La toute première admission publique faite par les mondialistes, montrant qu’ils visaient à rompre leurs promesses sur l’expansion de l’OTAN vers la Russie, fût faite par le président Clinton, en faisant un demi-tour complet en 1996. Par ailleurs, si vous vous souvenez, 1996 fût exactement l’année durant laquelle le groupe, qui deviendra l’OCS, a été formé (ce n’est pas une coïncidence).

« Wile E. Brzezinski », Kissinger, et tous les magouilleurs de l’OTAN, ont immédiatement commencé à mettre leurs promesses dans la corbeille à papier ! Dans tous les sens, et aussi vers l’Est, ils ont distribué des cartes d’adhérents à l’OTAN, à tout le monde et même à leurs animaux de compagnie !

La Hongrie, la République tchèque, la Pologne et même d’anciens satellites soviétiques, comme les pays baltes, ont été admis. Plutôt que de tenir leur promesse de ne pas étendre l’OTAN, ils ont carrément doublé le nombre d’adhérents, passant de 12 à 24 États ! A l’heure actuelle, ils sont 28 membres. Ils sont même allés jusqu’à mettre quelques bases navales en Asie centrale.

Le principe élémentaire des ces traités a été violé, et Washington DC s’est mit en mouvement pour encercler militairement la Russie, pour mettre des « systèmes de défense antimissile » en place autour de leurs frontières. Tout cela a été accompli au cours d’une planification de pivot vers l’Asie, et même d’un déplacement vers les républiques d’Asie centrale. Le pouvoir vacant que l’Empire Soviétique en ruine avait laissé, allait bientôt être comblé par Brzezinski et les mondialistes occidentaux.

Quelque chose devait être fait pour contenir les agressions des États-Unis et de l’OTAN, et rapidement.


L’Orient Répond

La Russie et la Chine savaient ce que signifiait l’annonce du président Clinton sur les nouvelles adhésions à l’OTAN, et se sont immédiatement mis au travail. Dans la même année, ils ont mit en place une organisation, dans la ville de Shanghai, connue sous le nom de « Shanghai Five », car il avait cinq États membres à ses débuts. Plus tard, en 2001, avec l’admission de l’Ouzbékistan, il a été rebaptisé l’Organisation de Coopération de Shanghai.

Jetons un coup d’œil à la brève description que Wikipédia lui donne dans leur introduction : L’OCS est une organisation politique, économique et militaire eurasienne qui a été fondée à Shanghai par les dirigeants de la Chine, du Kazakhstan, du Kirghizistan, de la Russie et du Tadjikistan.

Arrêtons nous là un moment. Rappelez-vous les pays que nous avons examinés et que « Wile E. Brzezinski » avait désigné dans « Le Grand Échiquier » comme clés pour contrôler l’Eurasie ? Oui, il s’agissait de l’Ouzbékistan, du Tadjikistan et du Turkménistan, etc. Il semble que la Russie et la Chine avaient un accord avec M. Brzezinski, sur la question de leur importance stratégique, parce que, dès l’instant où ils ont su que les promesses de l’OTAN étaient nulles et non avenues, ils ont commencé à bouger pour fermer l’Ouest par ce couloir particulier de façon définitive.

Ses six États membres couvrent 60% de la masse continentale de l’Eurasie, sans oublier de mentionner qu’ils représentent l’énorme quart de la population mondiale ! Voici leur logo, mettant en avant l’immense territoire que couvre leur composition : (photo du logo)

 

Cependant, si vous incluez les plusieurs États « observateurs », qui sont en lice pour une adhésion officielle, alors tous ceux qui sont affiliés à cette organisation comprendraient pas moins de 50% de la population mondiale !


Rappelez-vous la carte de l’Eurasie que nous avions examiné ? Jetons-y un second coup d’œil :(photo carte 1)



Ok, maintenant jetons un coup d’œil à la liste des pays inclus dans l’OCS (soit comme membres, observateurs ou partenaires de dialogue) :(photo carte 2)

 

Eh bien, bénissez-moi, si tout ceci n’avait pas été préparé de longue date ! Les seules parties ignorées sont l’Asie du Sud, le Caucase, le monde arabe et l’Europe ! Presque tout le monde en Asie centrale et méridionale est soit un membre, soit un « observateur » en l’état actuel des choses !

Parlons des « observateurs » …


L’adhésion à l’OCS

Une nation ne peut pas simplement décider de rejoindre l’OCS. Ce n’est pas comme cela que ça fonctionne. L’OCS soumet un candidat à un processus de « filtrage » avant de l’accepter comme nouveau membre.

La première étape pour devenir un membre, traditionnellement, est de demander le « statut d’observateur ». Ensuite les membres tiennent une série de réunions de dialogue avec le demandeur, afin de déterminer si l’application de la nation serait un ajout positif au groupe. Le test décisif pour l’adhésion semble consister à savoir si l’application de la nation répondrait à quelque chose appelé « L’esprit de Shanghai ».

Dans leurs propres mots, pour satisfaire à « L’esprit de Shanghai », une nation candidate doit remplir ces caractéristiques : la confiance mutuelle, les avantages réciproques, l’égalité, la consultation, le respect de la diversité culturelle et la poursuite du développement commun.

Si un candidat ne peut pas répondre à la plupart ou la totalité de ces choses, il ne fait pas l’affaire. Afin d’être approuvé au « statut d’observateur », chacun des six pays membres doit vous donner le feu vert. Si le Tadjikistan pense que vous seriez un préjudice pour le groupe, alors ce que pensent la Chine et la Russie n’a pas d’importance : vous ne faites pas l’affaire ! Il doit y avoir un accord unanime pour qu’un nouveau membre rejoigne les rangs.

La stratégie la plus évidente pour les États-Unis et l’OTAN ne serait-elle pas tout simplement de détruire cette nouvelle organisation de l’intérieur ? Pourquoi ne rejoignent-ils pas tout simplement l’OCS, afin de contrecarrer toutes ses voix ?

Les États-Unis ont déjà demandé le « statut d’observateur » à l’OCS ! En fait, ils ont demandé il y a près d’une décennie, en 2006, et on leur a répondu « merci, mais non merci ».

Cela devrait cimenter, dans l’esprit de chacun, à quel point ils sont retranchés contre Washington et les élites occidentales.


Une organisation militaire

Toutefois, au cas où vous seriez tentés de penser que l’OCS est juste un groupe de gars « sympathiques », qui chantent « Kumbaya », et applique de la cire sur des propos de solidarité, de coopération et de commerce, détrompez-vous ! Ne l’oublions pas, l’OCS n’est pas un « tigre de papier ». D’ailleurs, l’OCS a toujours été prévu pour des questions militaires depuis le début. Après tout, il a été construit pour offrir la sécurité aux frontières de ses États membres, à la fois contre le terrorisme et contre toute tentative de placer des systèmes de missiles autour de leur périphérie. C’était une réponse directe à l’empiètement de l’OTAN vers les frontières de la Russie.

En fait, durant leur dernière réunion en Septembre, ils ont réaffirmé leur position catégorique à propos de tels comportements : « le renforcement unilatéral et illimité du système de défense antimissile par un quelconque État ou groupe d’états nuirait à la sécurité internationale et à la stabilité stratégique ».

Ils disent clairement à la fois à Washington et à l’OTAN, que de tenter de rajouter des systèmes de défense antimissile, serait considéré comme une menace directe à leur stabilité et à leur sécurité.

Mais, ils ne se sont pas contentés de simplement dire aux banquiers occidentaux de faire marche arrière, ils ont commencé à organiser certains exercices de guerre assez impressionnants. En fait, l’an dernier, ils ont tenu conjointement un exercice anti-terroriste qui a impliqué plus de 7000 soldats.

 
 
Comme vous pouvez le voir, ils ont clairement évolués du stade de « renforcement de la confiance » des premiers jours, vers une alliance militaire assurée et hautement synchronisée. Laquelle est capable de répondre rapidement aux menaces internes ou externes.


Le dernier recours des « banksters »

Cela a eu pour effet de terrifier les banksters. Après tout, leur truc habituel, depuis des siècles, a toujours été de « diviser pour régner ». Ils ont été maîtres en la matière pour retourner les peuples et les nations les uns contre les autres, de sorte qu’ils puissent les manipuler et les contrôler, mais cette tactique « d’empêcher les barbares de se rassembler », à l’évidence ne fonctionne plus.

Puisque le pouvoir militaro/bancaire anglo-américain ne va sûrement pas s’en aller gentiment, ils se trouvent concrètement face à une seule option : essayer d’attirer l’un d’eux dans une guerre, avant que les concurrents arrivistes (OCS, BRICS, Eurasian Economic Alliance) ne puissent complètement se fondre ensemble. Si vous regardez tout autour, c’est exactement ce que vous verrez.

En essayant de lancer inutilement une guerre contre l’Iran (qui a le « statut d’observateur » à l’OCS), de renverser le gouvernement de l’Ukraine, et de tenter d’attirer la Russie dans une guerre dans la région du Dombass séparatiste, les États-Unis et Londres ont tenté d’entraver tout nouveau progrès de cette alliance résolument anti-dollar, anti-OTAN et anti-FMI.

Par ailleurs, en 2014, l’OCS a décidé de ne pas ajouter de nouveaux membres pour l’instant, bien qu’elles devaient le faire. La raison est que l’OCS pensait que le fait que les banksters tentent d’attirer la Russie dans la guerre en Ukraine était si grave, que la majeure partie de la réunion de Septembre 2014 a porté sur l’élaboration d’un accord de paix sur cette situation.

En vérité, si vous voulez connaître les forces réelles derrière l’accord de Minsk, ne cherchez pas plus loin qu’un effort conjoint du Kremlin et l’OCS.

La tentative de mettre l’Ukraine toute entière hors des sentiers du commerce eurasien, n’a été que partiellement réussie. Après tout, l’Occident a perdu la Crimée, et à ce jour, a perdu le Dombass également. Cet échec à prendre la base navale russe de la mer noire, et à attirer la Russie dans un engagement, a fait grincer les dents de Wile E. Brzezinski et de ses marionnettistes mondialistes. Si vous ne me croyez pas, il suffit d’écouter cette interview avec le « coyote » lui-même (https://www.youtube.com/watch?v=IrRPZ6CBvPw). Il est plus bouleversé que je ne l’ai jamais vu, et il a pourtant donné beaucoup d’interviews au cours des 6 derniers mois.


Conclusion

« Wile E. Brzezinski » et les puissants « banksters » occidentaux sont désespérés et paniqués , en regardant, impuissants, leur plus grande crainte se dérouler devant eux. Une alliance eurasienne viable est en train de devenir réalité.

Dans cette nouvelle réalité, leurs anciens mécanismes de contrôle (le prêt à intérêt et l’esclavage par la dette du FMI et de la Banque Mondiale, ainsi que les incursions de « sécurité » des États-Unis et de l’OTAN) seront à la fois importuns et sans pertinence.

Le monde ne veut plus de leurs « services » voyous. Après tout, ils peuvent subvenir à leur propre sécurité !

Le monde n’a jamais eu besoin de cette drogue dette/monnaie des banksters, et grâce à la Banque des BRICS et d’autres mécanismes, ils vont bientôt avoir tout le capital dont ils ont besoin pour s’attaquer à leurs défis, libéré du contrôle de la Banque Dragon.

Les BRICS ont un énorme pouvoir, mais ils ont toujours été l’extension économique d’une précédente alliance militaro/sécuritaire, l’OCS. Jusqu’à ce point, l’OCS a préféré que les BRICS soient le visage public de l’alternative à la domination occidentale, mais l’OCS cherche à commencer à monter sur le devant de la scène, aux côtés des BRICS.

Tout cela conduit à des conjectures concernant une information récente qui a fait l’effet d’une bombe.

Est-ce que quelqu’un d’autre se souvient de l’annulation du South Stream, le gazoduc qui devait s’écouler à travers la Bulgarie et en Europe ?

Qui est désormais le principal bénéficiaire de ce pipeline de gaz naturel à la place de l’Europe ?

La Turquie, un « observateur » de l’OCS, et (dans mon esprit) le joueur asiatique clé, pas encore totalement admis à bord. L’Eurasie ne peut pas bien fonctionner sans ce pays « passerelle » qu’est la Turquie.

L’abandon du South Stream à travers l’Europe est une énorme affaire, et cela m’amène à me demander : est-ce le prix à payer pour convaincre la Turquie (également membre-clé asiatique de l’OTAN) de changer de camp d’Ouest en Est ? Seront-ils bientôt l’État surprise, qui passera de pays « observateur » de l’OCS, à membre à part entière au vote en 2015 ?


En outre, s’il devait rejoindre pleinement l’OCS, deviendrait-il le premier grand membre de l’OTAN … à quitter l’OTAN ?



Cependant, qu’il soit inclus parmi les membres en 2015 ou non, une chose est certaine, ces nouvelles organisations de l’Eurasie sont en train de changer l’histoire si vite, que cela dépasse l’entendement. Le 21ème siècle ne ressemblera en rien à ses prédécesseurs. L’Asie (et progressivement l’Europe) semble être désireux de créer un monde nouveau, libéré des banksters « US/UK » et de leur contrôle militaire.

A quoi ressemblera la terre, une fois que tout le monde se sera rendu compte que la « nation indispensable » a toujours été complètement dispensable ?

Enfin, qu’arrivera-t-il au dollar américain, et à ceux dont la richesse repose sur lui, une fois que cette nouvelle puissance mondiale sera prête à l’abandonner entièrement (comme ils le feront très certainement) ?

Depuis plus d’un siècle, les banques occidentales ont volé la richesse et le destin des plus anciens, des dynasties de l’Est, et maintenant les peuples et les pouvoirs qui y sont situés, ont formé un partenariat aux dents solides pour une coopération sur leurs intérêts communs.

Désolé « Wile E. Brzezinski » et les amis mondialistes mais votre rêve de garder l’Eurasie divisée et sous votre pouce est bouleversé !

Par ailleurs, à toute personne détenant toujours follement la majorité de leur richesse dans l’instrument « has-been » de la dette appelé le dollar américain (dont l’Orient se déleste complètement) … Je vous suggère d’y remédier avant la fin de ce dessin animé, et le petit cochon dit :

 

 
Traduction : Rochelle Cohen
 
Source : silverdoctors.com

Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 25 janvier 2015 11:30

    WOW............merci ,je dois avouer mon ignorance, donc à lire et a approfondir avent de dire des conneries...


    • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 25 janvier 2015 11:41

      Si la Grèce voulait vraiment s’en sortir, il faudrait qu’elle quitte l’Europe et rejoigne l’Union Économique Eurasienne.

      Ce serait un sacré pied de nez aux eurocrates !

      Mais les euro-étasuniens réagiraient et rétabliraient la dictature. Comme autrefois. Au nom de la défense du monde libre, bien entendu.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 janvier 2015 12:02

        Et nous donc ! Que faisons-nous à attendre bêtement que TAFTA viennent nous anéantir ?


        Merci à l’auteur pour l’historique, nous assistons en direct à un basculement de l’ Histoire, que chacun pourra raconter à ses petits enfants... « J’ai vu mourir le monde ancien ».

        Les Américains sont des bavards impénitents, ils annoncent toujours tout à grands renforts de trompettes : « Le Grand Echiquier » de Bzrézinski annonçait tout ce qui se passe en Ukraine.
        Des adeptes des jeux vidéos.

        Les pays de l’OSC sont plus discrets. Des stratèges, adeptes de Sun Tzu.

        Poutine par exemple, vient de faire un coup de poker de première importance.
        Il a profité du fait que la chute du rouble avait fait baisser les actions des entreprises d’hydrocarbures russes, pour racheter les actions des européens et des américains, à bas prix, et les remettre dans le giron de l’Etat russe. Je ne sais pas vous, mais moi, ça m’amuse...


      • soi même 25 janvier 2015 20:13

        @ fifi, et bien moi, cela n’amuse pas du tous, il est évident ce qui est en train de ce passé n’est rien d’autre ce qui est décrit dans le roman 1984.d’Orwell.
        Pensez vous sérieusement que cette organisation soit plus ouverte que celle qui chapeaute l’occident, je le crois pas, bien sûr au regard de nos pays cette organisation n’est pas plus noir et blanc que la notre, il ne manque plus Goldstein , et je crois que c’est fait depuis le 11.1-15 !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 janvier 2015 08:23

        soi-même,
        Savez-vous qu’en Russie, le principal média d’opposition est financé par Gazprom ?
        Poutine préfère sans doute cela à des financements occultes américains.

        Les principes de base de l’ OSC, c’est la non ingérence dans les affaires des autres pays.
        L’intérêt que j’y vois, c’est qu’ils vont nous débarrasser des ingérences incessantes de l’ oncle Sam depuis 1945.


      • Doume65 26 janvier 2015 11:11

        Bojour Fifi

        « Savez-vous qu’en Russie, le principal média d’opposition est financé par Gazprom ?
        Poutine préfère sans doute cela à des financements occultes américains
         »

        Veux-tu dire que chez nous les médias d’opposotion (lesquels ?) sont financés par des fonds occultes américains ?


      • Doume65 26 janvier 2015 11:19

        @Fifi
        « Le Grand Echiquier » de Bzrézinski annonçait tout ce qui se passe en Ukraine. »

        Le PNAC annonçait aussi ce qu’il se passe dans le monde et bien avant lui la mise en garde de présidents tels que Heisenhower ou Mitterrand  !


      • charlie cui banni charlie cui banni 25 janvier 2015 11:43

        Plein de choses utiles à retenir en effet et assurément les tournures de la géopolitique internationaux vont vont prendre des tournants d’une rapidité fulgurante (dès lors même qu’il y aura le moindre changement par rapport au dollar effectivement).


        • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 25 janvier 2015 11:52

          Je ne l’avait pas remarqué au premier abord, mais leur sigle ne contient aucun caractère latin.

          Du Russe et du chinois, point barre.

          Cela aussi est une contestation symbolique forte de la domination anglo-saxonne.

          -What ! where is the universal langage, the english ?
          -Nulle part, mon bonhomme !
          -But I can’t understand !
          -Tant pis pour toi.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 janvier 2015 12:05

            Ya pas à dire, ils ont une autre manière de penser que les occidentaux.
            Article intéressant sur ce sujet de Dimitri Orlov, sur « le caractère particulier des Russes. »


          • o.man 25 janvier 2015 17:41

            Pas d’étoiles non plus .
            Les pays membres gardent leur identités et leur drapeaux .

            Au lieu d’avoir la tête dans les étoiles , eux gardent les pieds sur terre .


          • Croa Croa 26 janvier 2015 08:59

            Et si on leur proposait l’espéranto ?  smiley


          • Lonzine 25 janvier 2015 12:31

            Bel article informatif ( pour certains), toutes ces organisations à 3 lettres dont le statut pourrait nous permettre de rêver à un monde mieux organisé, plus humain, plus social, plus démocratique produisent exactement l’effet inverse, à méditer....


            • SEPH 25 janvier 2015 12:44

              Excellent article.

              Il convient d’ajouter le poids de l’Iran qui est en passe de devenir membre de l’OCS. Ce pays vient de passer des accords militaires importants avec le Russie et la Chine. De plus, l’Iran n’utilisera plus le dollar dans ces échanges avec ces deux pays.

               La dynamique est donc en route pour l’abandon du dollar (monnaie de singe des esclavagistes) par de nombreux pays.
              Le vent d’Est enfin souffle de nouveau, c’est une très bonne chose pour qu’enfin l’humanité ne vive plus sous la dictature de l’Empire US-Sioniste avec son dollar et ses banques.


              • millesime 25 janvier 2015 18:06

                qui plus est l’Iran vient de décider de ne plus utiliser le dollar dans ses échanges internationaux et de mettre en place des accords bi-latéraux avec les différents pays avec lesquels elle échange...cela ne va pas plaire aux US qui vont relancer l’histoire du nucléaire iranien bien sûr.. !

                http://millesime57.canalblog.com


              • Doume65 26 janvier 2015 11:21

                « qui plus est l’Iran vient de décider de ne plus utiliser le dollar dans ses échanges internationaux »

                Y’en a qui ne tiennent pas à leur vie !


              • jjwaDal jjwaDal 25 janvier 2015 12:56

                Plusieurs choses : concernant l’abandon du gazoduc du projet « South stream » , l’UE est en grande partie responsable de ce flop. On ne peux à la fois se rendre dépendant énergétiquement d’un partenaire qui lui est indépendant dans ses choix et décisions, tout en le traitant en menace militaire privilégié (conférer l’extension de l’Otan vers les frontières russes en violation des promesses tenues au démantèlement du « Pacte de Varsovie » et de l’URSS, conférer interview récente de Gorbatchev) et en fomantant une guerre civile sanglante entre russophiles, russophones, et « européistes ». Le gachis ukrainien pèse déjà lourd dans les décisions russes concernant leurs choix de relations politiques et économiques. Le rachat par Gazprom des part françaises, italiennes et allemandes soulage des « partenaires » du risque encouru en donnant tous les pouvoirs décisionnels à une seule entité, russe.
                Concernant l’émergence d’une organisation comme l’OCS, il s’agit bien d’une volonté de faire contrepoids à la main-mise des intérêts tentaculaires des USA et de son subordonné européen (valet ou caniche serait plus approprié) sur le monde. Les USA sont encore virtuellement le maître du monde via leur passé, le rôle de leur monnaie comme réserve mondiale (appelé manifestement à disparaître), le niveau de leur engagement militaire (financé par une dette massive tenue par les chinois en partie), leur technologie.
                Les évolutions récentes sont simplement époustouflantes. Le recentrage de la russie (contre sa volonté initiale) vers l’Asie et surtout la chine, me semble sonner le glas de nos illusions de grandeur. Associer un pays immense (31 fois la France en superficie) regorgeant de ressources minérales, énergétiques et techniques au plus grand pays du monde par la population, les réserves financières, la capacité manufacturière, est le coup de grâce qu’il fallait pour sortir de la domination mondiale par une minorité.
                Il reste au monde le temps de prendre conscience que le dollar US ne vaut guère plus qu’une feuille de pecul, pour basculer dans un monde qui existe déjà en puissance.
                Vu les ambitions lunaires chinoises et la déclaration récente de Poutine sur un lanceur « type Energya » je ne serais pas surpris d’une coopération spatiale qui symboliserais le basculement définitif vers un monde multipolaire et une gueule de bois occidentale sévère.


                • Alren Alren 25 janvier 2015 13:10

                  Ce qui m’attriste, moi, dans cette affaire, c’est que la pays où je vis, la France, est dirigée par des gens prétentieux et incompétents qui ne voient pas arriver cette révolution mondiale et nous conservent dans le mauvais camp.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 janvier 2015 19:37

                    Alren,
                    Incompétents ou dociles ?


                  • Doume65 26 janvier 2015 11:24

                    « Incompétents ou dociles ? »

                    Oui, en effet. Arrivé à un certain niveau d’incompétence, on peut se poser la question. On y répond vite quand on sait le nombre de Young leaders de la French-American Foundation qu’a comporté les gouvernements de Hollande.


                  • fred.foyn Le p’tit Charles 25 janvier 2015 13:44

                    ++++

                    Spectaculaire analyse....Espérons que tout cela devienne enfin la réalité...un grand nettoyage de printemps est en effet nécessaire...
                    Merci.

                    • kéké02360 25 janvier 2015 14:46

                      Je rêve d’un rachat de la dette Grecque par l’OCS en contrepartie d’installer des défenses militaires en Grèce pour protéger l’Eurasie des criminels ultralibéraux sionistes !!!! ( la Turquie observateur de l’OCS aurait tout à y gagner , les Grecs et nous aussi )

                      Mettre hors d’état de nuire les ultralibéraux sionistes ( et franc maçons ) est une priorité pour la paix dans le monde, pour les chrétiens, juifs, musulmans ..............

                      Au niveau local ( la France ) il faudrait nous débarrasser au plus vite de l’ump-ps antidémocratique qui est de mon point de vue une menace permanente de troubles à l’ordre public ........


                      • Doume65 26 janvier 2015 11:26

                        A moins d’être obsédé, on comprend vite que le sionisme (dont par ailleurs on peut combattre les dérives et excès) n’a rien à voir avec le sujet.


                      • doctorix doctorix 25 janvier 2015 16:36

                        Les USA vont réagir en mauvais perdants, aussi mauvais perdants qu’ils étaient jusqu’ici des gagnants arrogants.

                        Il y a de la guerre mondiale dans l’air.
                        Accessoirement, il est grand temps pour les Israéliens, qui vont perdre soutien et financement dès la chute du dollar, de quitter le pays volé.
                        Il parait qu’il y a, dans les plaines d’Argentine, une terre sans peuple pour un peuple sans terre...

                        • doctorix doctorix 25 janvier 2015 16:38

                          Il y a aussi l’Australie...


                        • o.man 25 janvier 2015 17:48

                          « de quitter le pays volé. »

                          C’est peut-être pour ça qu’ils veulent que de nouveau migrants s’installent à leur place .
                          Ceux qui auront quitté ce pays à temps en vendant leurs biens , n’auront pas tout perdu .


                        • njama njama 25 janvier 2015 18:44

                          Ancien ministre néerlandais : les israéliens doivent s’installer aux Etats-Unis

                          Un ancien ministre du cabinet néerlandais aurait déclaré que la paix dans le monde pourrait être rétablie si la population d’Israël était forcée à s’installer aux Etats-Unis.

                          Cette déclaration est attribuée à Herman Heinsbroek, qui était le ministre de l’Economie en 2002, dans un article qui a été publié jeudi dans l’édition en ligne du prestigieux journal Quote, qui se fonde sur une interview avec Heinsbroek.

                          « C’était une erreur historique de donner aux Juifs leur propre pays au milieu d’une région islamique », rapporte le journal qui lui attribue ces propos.
                          « Il n’y a eu que des guerres depuis et il y a aussi eu une résurgence de l’antisémitisme. Mon idée est de leur donner leur propre Etat quelque part aux Etats-Unis et ils auraient 25 ans pour installer leur Etat là-bas ».

                          Heinsbroek aurait aussi ajouté que si cette solution est mise en place, cela « finirait par aboutir, peut-être, à la paix dans le monde  ».
                          Heinsbroek, 64 ans, avait été un diplomate néerlandais et était en fonction à Istanbul, selon le quotidien Volksrant.

                          http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=216193&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=22&s1=1

                          °

                          RELOCATE ISRAEL INTO UNITED STATES

                          https://www.facebook.com/pages/Relocate-Israel-Into-United-States/872502099445042?fref=photo


                        • doctorix doctorix 25 janvier 2015 21:00

                          Ben oui, les Mormons, une autre secte tout ce qu’il y a de sectaire également, a bien colonisé l’Utah et la moitié de Salt Lake City.

                          Accueillir un tas d’emmerdeurs de plus ne devrait donc pas leur poser problème.
                          D’autant qu’il parait que les juifs sont le moteur du Monde.
                          Les USA, en récession sous peu, vont bientôt avoir besoin de cette aide précieuse, et nous, ça nous ferait des vacances. S’ils peuvent en récupérer un peu sur nos radios et nos télés, ça pourrait rétablir l’équilibre des média.
                          Le problème est qu’on dit que les USA ont contribué à créer Israël pour éviter d’avoir le problème chez eux...
                          Mais ils les aiment tellement, ça devrait pouvoir s’arranger.

                        • doctorix doctorix 25 janvier 2015 21:14

                          o.man : les israéliens quittent le pays en masse. 60%ont contacté une ambassade étrangère pour un passeport.
                          Les résultats d’une étude effectuée auprès d’Israéliens ayant émigré avance que la question principale qu’ils se posent n’est pas : « Pourquoi avons-nous quitté Israël ? », mais « Pourquoi avons-nous attendu aussi longtemps pour partir ? » 
                          La cause est en partie l’insécurité.

                          .Mais il se trouve que les Israéliens sont comme tous les peuples, avec un coeur et une conscience, et que beaucoup ne supportent plus les massacres qu’on commet en leur nom.

                        • njama njama 26 janvier 2015 09:04

                          Mais il se trouve que les Israéliens sont comme tous les peuples, avec un coeur et une conscience, ...
                          c’est évident bien sûr, on ne confondra pas le peuple et la politique.
                          Le problème n’est que politique, n’est que cette idéologie sioniste, Israël n’a pas de constitution etc ... Israël est un ovni politique sans lien avec aucune structure politique connue, sans rapport avec des traditions républicaines, au mieux, cela ressemble à un ersatz de théocratie.

                          L’Orient a toujours été cette mosaïque multi-ethnique, multi-culturelle, a été le creuset de toutes les civilisations, l’Orient c’est un héritage culturel pluri-millénaire. L’Orient c’est aussi le carrefour de l’Europe avec l’Asie et l’Afrique, donc un État Juif qui se voudrait mono-ethnique dans le monde « arabe », c’est comme une secte au milieu de tout ça. Le monde arabe n’avait jamais été hostile aux Juifs

                          La politique actuelle de « l’Occident » qui voudrait redessiner le Moyen-Orient en le morcelant encore davantage que ne l’avaient fait les accords Sykes-Picot traçant des frontières artificielles, ne vise qu’à accroitre ces divisions, un projet de démembrement que Ben Gourion exprimait déjà clairement il y a 60 ans « Lettre de David Ben Gourion à Moshe Sharett, alors Premier ministre d’Israël, l’incitant à exécuter un plan de démembrement et de déstabilisation du Liban. Destinée à rester confidentielle, cette lettre fut néanmoins publiée, malgré la protestation du gouvernement israélien, par le fils de David Ben Gourion, en 1979, en annexe de ses mémoires posthumes. »
                          Cette politique de démembrement, appuyée par des alliés « occidentalistes » est donc consubstantielle aux buts géostratégiques poursuivis par à la politique de l’entité sioniste depuis plusieurs décennies..
                          °
                          Un redécoupage annoncé sans complexe, sans vergogne, au plus grand mépris des Etats et des populations d’Orient !
                          Quoi donc de plus normal qu’un « axe de la résistance » qui va du Liban à l’Iran lui fasse front.

                          Robin Wright’s Audacious Remapping of the Middle East
                          http://www.geocurrents.info/geopolitics/myth-nation-state/robin-wrights-audacious-remapping-middle-east
                          /
                          De Paris à Sydney – Le terrorisme est l’héritage des bévues coloniales
                           « Bien des problèmes auxquels nous faisons face aujourd’hui », déclarait le ministre des affaires étrangères britannique Jack Straw une décennie plus tôt, « sont une conséquence de notre passé colonial ». Euphémisme diplomatique typique. Les guerres au Moyen-Orient, et leurs récentes retombées à Sydney, Ottawa et Paris, sont l’héritage de bévues coloniales inconsidérées. Elles nous enseignent que bien que le déploiement extérieur de forces puisse permettre de contrôler des terres lointaines pour un certain temps, la finalité s’avère souvent tragique.

                          En 1921 la diplomate et espionne britannique Gertrude Bell a écrit qu’elle était « horriblement occupée à faire des rois et des gouvernements ». Cela semblait assez romantique. Bell parlait arabe, charmait les scheiks, et pouvait monter à dos de chameau pendant des heures. Nicole Kidman l’incarne dans la super-production prévue pour plus tard dans l’année.

                          Bell a été une architecte clé du monde de Sykes-Picot, du Moyen-Orient de la majorité du 20ème siècle. Aux côtés de diplomates comme Mark Sykes et François Georges-Picot – qui dessinèrent arbitrairement les lignes qui définirent les nouveaux pays arabes d’après la première guerre mondiale –
                          [...]
                          Dans une région pleine de faux-pays inventés, une puissance musulmane est sure de survivre : l’Iran. L’opposé d’un faux pays. L’Irak, la Syrie, le Liban, la Jordanie et l’Arabie Saoudite ont moins d’un siècle. L’Iran existe – avec quasiment les mêmes frontières et plus ou moins le même langage – depuis 2500 ans. Les colonialistes n’ont jamais réussi à le diviser et il siège aujourd’hui comme un ilot de stabilité dans une région d’activité volcanique instable.

                          L’arrogance des colonialistes du Moyen-Orient est facilement observable du point de vue de l’histoire. Lawrence a admis avant sa mort qu’ils avaient commis des « erreurs évidentes ». Gertrude Bell a écrit, « Je ne participerais plus jamais à la création de rois ; c’est bien trop de pression ». Aucun des deux n’aurait pu prévoir l’horreur qu’entraineraient leurs décisions. Le chaos actuel est le résultat de leur ingérence ignorante.

                          Une leçon pour les étrangers qui tentent aujourd’hui de façonner le Moyen-Orient.

                          Stephen Kinzer | 18 Janvier 2015

                          http://arretsurinfo.ch/de-paris-a-sydney-le-terrorisme-est-lheritage-des-bevues-coloniales/



                        • Croa Croa 26 janvier 2015 09:06

                          Sauf ces cons d’intégristes juifs français très nombreux (peut-être plus que les intégristes musulmans s’engageant dans le djiad !) et qui rêvent d’une installation en Israël !


                        • kéké02360 26 janvier 2015 09:56

                          rectificatif :

                          Faut pas confondre Juifs et sionistes , les juifs ne posent pas de problèmes !!

                          Ce sont les sionistes genre Fabius Moscovici Sarkosy Valls Netanyou ........... qui pourrissent le monde ......

                          Les sionistes n’auront d’autres choix que le beau voyage aller aux USA quand la roue va tourner, c’est pour bientôt smiley


                        • njama njama 26 janvier 2015 11:14

                          Croa,
                          les USA, le Nouveau Monde me paraîtrait plus adéquat pour refonder une Nouvelle Jérusalem
                          Si l’étymologie de Jérusalem veut dire « ville », ou « demeure » de paix, on peut carrément dire que l’entreprise sioniste a clairement raté son coup jusqu’à maintenant ... et qu’en fait de paix, comme soeur Anne, on ne voit rien venir ...


                        • Doume65 26 janvier 2015 11:34

                          « Un ancien ministre du cabinet néerlandais aurait déclaré que la paix dans le monde pourrait être rétablie si la population d’Israël était forcée à s’installer aux États-Unis. »

                          C’est idiot ! Ça rétablirait une certaine paix au moyen Orient, pendant un certain temps, peut-être, mais ça ne supprimerait pas la volonté impérialiste étasunienne. A moins que par un miracle improbable, les Israéliens amènent dans leurs bagages l’ensemble des ressources pétrolières et minières du monde entier.

                          Je déduis de cette déclaration (non sourcée) qu’on peut être ancien ministre Hollandais et nazie.


                        • Doume65 26 janvier 2015 11:36

                          Mille excuses : la déclaration est sourcée.


                        • njama njama 26 janvier 2015 13:24

                          @ Doume65,
                          « nazie » aucun rapport ? rien à voir avec une déportation, de plus il voit ça cool sur 25 ans ...

                          mais ça ne supprimerait pas la volonté impérialiste étasunienne.
                          très d’accord, mais pas que étasunienne, car c’est un grand réservoir mondial.
                          Ça pourrait résoudre le conflit israélo-palestinen, et des questions culturelles d’un judaïsme talmudique narcissique egocentré qui n’en a rien à faire de s’intégrer dans le monde arabe. Ceux qui resteraient en Palestine seraient peut-être justement les Juifs arabes palestiniens, ou ceux venus récemment de Syrie, d’Iran, voire du Maghreb. L’idée n’est pas de chasser qui que ce soit, l’idée est de créer Israël ailleurs, parce que si l’on se fie à cette toute petite histoire sioniste de quelques décennies, on ne peut que se dire que la greffe a été faite au mauvais endroit, et s’est construite sur la violence, la spoliation. Je ne trouve pas l’idée absurde, au contraire, l’idée est pacifique, la situation là-bas ne l’est pas, ne l’est plus depuis longtemps.
                          La France en Algérie avait eu exactement la même attitude d’apartheid avec la société algérienne (code de l’indigénat) qu’Israël a avec les Palestiniens, et ça n’a pas duré plus que 132 ans ... quel avenir si cette situation se prolonge ,
                          Que propose l’ONU ? rien sauf l’idée de deux États, dont un croupion réduit à une peau de chagrin, idée dont les israéliens eux-mêmes ne veulent même pas en entendre parler ...


                        • Croa Croa 26 janvier 2015 20:19

                          Le sionisme est une forme d’intégrisme juif. T’as raison Kéké : Bien sûr que les juifs normaux ne posent pas de problèmes !
                          *
                          Les descendants de sionistes peuvent tout de même poser un problème bien qu’ils ne soient pas coupables et offrir à tous ces gens une place aux USA ou en Australie serait une bonne idée en effet.


                        • Doume65 26 janvier 2015 23:12

                          Ce que tu dis est vrai. Je l’ai d’ailleurs reconnu (en filigrane). Mais ça ne suffirait pas pour amener la paix dans le monde, tant la volonté impériale y resterait présente.


                        • boris boris 25 janvier 2015 16:52

                          Ou Madagascar doctorix. Yep

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès