Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La rétrospective internationale de 2010

La rétrospective internationale de 2010

Selon un rapport de Reporters sans frontières (RSF) publié jeudi, 57 journalistes ont été tués dans l’exercice de leurs fonctions en 2010, contre 76 en 2009. Devons-nous se réjouir de cette baisse de mortalité dans une profession où les risques d’informer coutent de plus en plus la vie à ceux qui couvrent les conflits sur cette planète ?

On pourrait se demander tout simplement pourquoi, et si cette divine surprise ne cacherait pas une nouvelle tendance ?

Jean-François Julliard a quant à lui, un élément de réponse : « Il y a eu moins de journalistes tués en zone de guerre que lors des années précédentes. Il y en a eu moins en Somalie, moins en Irak que lors des années noires 2006-2007. On a le sentiment que, de plus en plus, les assassins de journalistes ne sont pas à chercher en zone de guerre mais dans des pays victimes de milices et de mafias ». Ici comme ailleurs les stratégies s’adaptent aux terrains..

JANVIER

Le 4 janvier, Dubaï inaugure en grande pompe, la plus haute tour du monde, « Burj Khalifa », culminant à 828 mètres. C’est la tour de tous les défis y compris de celui de mépriser les droits de l’homme et plus particulièrement des hommes et des femmes qui y travaillent dans de pires conditions que celles qui existaient en Europe au XIXème siècle. Pour cette simple raison, un prix devrait être décerné à cette Tour. Le prix de l’esclavagisme moderne prolétarien.

Le 12 janvier, un séisme d’une magnitude de 7 fait plus de 250.000 morts à Port au Prince et sa région et jette 1,3 million haïtiens à la rue. Les bonnes consciences internationales ont inondé d’argent ce pays via les organisations humanitaires internationales. Il serait intéressant de demander des comptes à la fin de cette année où le pays est frappé de choléra et se trouve toujours dans la même misère.

Je crois à une idée utopique et irréalisable qui sauverait les haïtiens. Je pense qu’il faudrait remettre ce pays sous tutelle. Je pense qu’il faudrait que ce petit pays de grandes beautés et de gros malheurs redeviennent un D.O.M. C’est politiquement incorrect de penser cela. Et certains descelleront dans ces lignes, un travers colonial. C’est pourtant l’une des deux ou trois idées qui me viennent spontanément à l’esprit lorsque je vois une telle adversité s’abattre, qui s’amoncelle sur le tas des malheurs précédents qui s’entassent à l’infini.

Le 17 janvier au Chili un businessman multimillionnaire, Sébastian Pinera, est élu président du Chili, marquant le retour de la droite au pouvoir après 20 ans de gouvernement de centre-gauche depuis la fin de la dictature d’Augusto Pinochet (1973-1990). Un an se passe. Le pays marque une assez bonne stabilité dans la tempête boursière et la crise monétaire et économique qui secoue à l’international. A première vue, il n’a pas l’air si mauvais.

FEVRIER

Lorsque le 25 février en Ukraine, Viktor Ianoukovitch nouveau président vainqueur prête serment. Ce président pro-russe, qui succède à Viktor Iouchtchenko inquiète les capitales occidentales. On se dit que la Russie à jouer un jeu déterminant et a pesé de tout son poids dans son élection. On imagine le soutien objectif, le financement de la campagne, le chantage dans le ravitaillement du gaz et j’en passe. Ce qu’il y a de sûr est que son intronisation met fin à la Révolution Orange lancée depuis 2004. Elle en avait déjà pris un coup dans l’aile. Là, il s’agit ni plus ni moins d’un retour à l’ordre établit. L’Ukraine restera dans le giron Russe quoi qu’il arrive et encore pour longtemps.

MARS

Le 22 mars, je suis personnellement ému par la victoire historique remportée par le président américain Barack Obama contre un bastion qu’on pensait inattaquable jusqu’ici. Le premier Président noir remporte la plus grande victoire symbolique de son mandat par l’adoption par la Chambre des représentants de la réforme l’assurance maladie, devant garantir une couverture à 32 millions d’américains supplémentaires. Il le paiera en fin d’année par sa première défaite électorale à mi-mandat l’obligeant à composer à nouveau avec le Républicain et faisant face à la vague ds Tea Party.

AVRIL

Le 10 avril en Pologne, un Tupolev 154 s’écrase. Mais ce n’est pas n’importe lequel Tupolev. Il transportait le président polonais Lech Kaczynski, son épouse, Maria Kaczynska, ainsi que d’autres hauts responsables politiques et militaires polonais. Il s’écrase en tentant d’atterrir à Smolensk, ville située à l’ouest de la Russie.

96 morts et quelques mois plus tard, le frère survivant profère d’étranges déclarations. Il dit a l’époque n’avoir pas reconnu la dépouille de son frère : lorsqu’on les sait jumeau, on peut trouver cette déclaration à la fois glaçante et en même temps bien tardive. Surtout que tout le monde se souvient à quel point les Russes avaient mis les petits plats dans les grands pour témoigner toute leur solidarité au peuple « frère » polonais ! Il manque certainement une pièce au puzzle et pourquoi cette suspicion si tadive ?

Le 14 avril, l’Europe se réveille sous un nuage de cendre islandais qui bloquera le trafic aérien pendant plus d’un mois.

L’éruption du volcan islandais Eyjafjöll provoque l’annulation de 100.000 vols en une semaine, soit une perte de chiffre d’affaires de 1,8 milliard de dollars pour le secteur. On dit qu’il fut à l’origine des soulèvements parisiens de juillet 1789 qui débouchèrent sur la Révolution Française. Mais cette fois-ci, ce n’est pas l’homme qui est responsable mais la nature.

Alors que le 20 avril l’explosion et le naufrage d’une plate-forme pétrolière de la compagnie britannique BP dans le golfe du Mexique fait 11 morts et provoque la pire marée noire aux Etats-Unis. Là, la faute humaine est avérée.

C’est l’une des plus grande catastrophe écologique jamais recensée et la première du XXIème siècle. 4,9 millions de barils de pétrole, s’écouleront dans l’océan sans que rien, ni personne ne puissent intervenir. Le puits sera définitivement bouché le 19 septembre de la même année.

MAI

Le mois de mai est le plus noir que traverse l’U.E. depuis sa création. Le 2 mai, la Grèce est en faillite. Les ministres de la zone euro et le FMI octroient un prêt de 110 milliards d’euros à ce pays endetté et menteur sur les chiffres qu’il faisait parvenir à Bruxelles depuis plusieurs années. C’est une aide sans précédent. La Grèce s’engage à une cure d’austérité à la mesure du prêt. Mais les évènements sociaux vont vite montrer que la pilule n’est pas prête à être digérée.

Le 6 mai, c’est une coalition qui prend le pouvoir en Grande-Bretagne. Le parti conservateur de David Cameron remporte les élections législatives au Royaume-Uni sans majorité absolue avec 306 députés, devant le parti travailliste et les libéraux-démocrates. Les uns devront composer avec les autres. C’est une première depuis très longtemps outre-manche.

Le 31 mai la marine israélienne, la gueule enfarinée, prend d’assaut une flottille d’aide internationale qui tentait de forcer le blocus de Gaza pour apporter des containers de premiers soins et des hôpitaux pour les Gazaouïs. Cela n’est sûrement pas acceptable de la part des autorités israéliennes. L’opération coûte la vie à neuf passagers turcs, provoquant un tollé international. C’est une catastrophe médiatique pour l’état Hébreux qui décidément ne parvient pas à la maturité politique après soixante ans d’existence, mais au contraire, s’ensevelit inexorablement un peu plus chaque jour, dans le chaos.

Lorsqu’on a vécu autant de siècles à travers une diaspora éclatée, lutté en terre apatride et bâti son identité dans la mythologie d’une terre promise, la difficulté essentielle reste de survivre à la réalité matérielle d’un pays sans y perdre son âme. Israël a tout à apprendre de ce qu’est la diplomatie.

JUIN

Surtout quand on a comme principal voisin un pays dix fois plus grand qui a décidé de vous faire la peau. Le 9 juin : L’ONU de sanctionne à nouveau l’Iran de mesures économiques en raison de son refus de suspendre ses activités d’enrichissement d’uranium. La résolution 1929 est suivie de nouvelles sanctions unilatérales décidées séparément par les Etats-Unis, l’UE, l’Australie, le Canada, le Japon et la Corée du Sud. Ni la Russie, ni la Chine ne s’associeront à ses prises de sanctions.

JUILLET

Le 12 juillet, un grand cinéaste Franco-polonais se terre dans sa maison suisse de Gstaad et vit d’étranges similitudes avec le héros de son dernier film The Ghost Writer. La justice suisse rejette une énième demande d’extradition émise par les Etats-Unis où il est poursuivi pour avoir eu en 1977 des relations sexuelles avec une mineure de 13 ans. Il est désormais libre de ses mouvements après avoir été emprisonné puis assigné à résidence pendant près de 10 mois.

Le 25 juillet, pour une grande partie d’entre eux, le grand public entend parler de WIKILEAKS pour la première fois. Le site que certains confondent encore avec WIKIPEDIA, publie plus de 70.000 documents militaires confidentiels ayant trait à la guerre en Afghanistan. Les révélations portent notamment sur les victimes civiles ou sur les liens supposés entre le Pakistan et les insurgés, comportant également les noms d’informateurs afghans. C’est le Branle-bas de combat dans les Ambassades et notamment américaines. Ce que ne savent pas encore ces services est que le pire est devant eux.

Alors que l’Occident entier pleurait quelques mois plus tôt sur le sort des Haïtiens, les inondations exceptionnelles qui ont lieu au Pakistan à partir du 29 juillet, n’émeuvent personne dans la communauté internationale. Cette mousson s’abat sur le Nord-Ouest, le centre, puis le sud du pays et engloutie, 1.760 personnes et fait 21 millions de sinistrés.

Tout le monde s’en fou comme semble on se fout de la canicule exceptionnelle qui frappe la Russie et qui provoque des débuts d’incendies de forêt qui ravagent pendant plus d’un mois la partie occidentale du pays. Ces incendies feront une soixantaine de morts, dévastent plus d’un million hectares et embrasant des villages entiers.

AOUT

La nature semble vouloir nous dire quelque chose que l’homme feint d’ignorer. Mais jusqu’à quand ? Le 7 août, de gigantesques coulées de boue dévastent dans la Chine, une partie de la ville de montagne de Zhouqu, dans le Gansu, faisant plus de 1.700 morts et disparus.

OCTOBRE

Le 8 octobre, le prix Nobel de la paix 2010 est attribué au dissident chinois emprisonné Liu Xiaobo « pour ses efforts durables et non violents en faveur des droits de L’homme en Chine ». Ancienne figure de proue du mouvement démocratique de Tiananmen en 1989, ce professeur de littérature a été condamné en 2009 à 11 ans de prison pour « subversion du pouvoir de l’État ». Ça prouve également et définitivement que les Occidentaux ont peur des Chinois. Ce sont quelques associations qui se chargent de soulever les problèmes d’atteinte aux droits de l’homme en ce qui concerne la Chine, tandis qu’il y a bien longtemps que les politiques ne font même plus semblant de les aborder lors des rencontres qu’ils ont avec leurs homologues chinois.

Ce genre de Nobélisable est contre-productif puisqu’il devient la vitrine d’une bonne conscience occidentale qui se dédouane ainsi a peu de frais des vérités qu'on ose plus dire aux chinois. Alors que tout le monde sait très bien que les luttes les plus efficaces, pour le combat des libertés commencent à l’intérieur des frontières où se trouvent les peuples opprimés. Ensuite, la diplômatie internationale peut jouer un rôle. 

Le 13 octobre au Chili, 33 mineurs seront bloqués sous terre pendant 69 jours dans la mine de San José, avant de retrouver l’air libre au terme d’un sauvetage épique. Retransmis en continu par les grandes chaînes de télévision, le « miracle de San José » émeut le monde entier. Vendeurs, bateleurs, gagnant au loto, TVGlobo, tout le monde est de la partie. La première émission de téléréalité du XXème siècle, s’est déroulée entre mine d’or et ciel ouvert.

Le 27 octobre « Sarko, t’es foutu, la France est dans la rue » Sur fond de scandale financier et d’affaire Woerth-Bettencourt, Le Parlement adopte définitivement la réforme des retraites qui relève l’âge légal de départ en retraite de 60 à 62 ans.

Entre juin et octobre, des millions de personnes seront descendues dans la rue pour rien, mais pour ce qui restera une mobilisation sans précédent depuis 15 ans. Il reste à voir s’il en restera des traces dans les bulletins de vote de ses prochaines élections. Rien n’est moins sûr.

Au moment où Aung San Suu Kyi (le 13 novembre) va être enfin libérée, le 31 octobre, le Brésil a une nouvelle présidente. Dilma Rousseff, une inconnue, accède à la tête de l'Etat, succédant au très médiatisé Luiz Inacio, Lula da Silva, dont elle est l'héritière politique. Elle prendra ses fonctions le premier janvier prochain, et sera la première femme à diriger la huitième économie du monde.

Le 31 octobre Un groupe d’Al-Qaïda pénètre dans une cathédrale catholique de Bagdad, et tue 44 fidèles et deux prêtres, et en blessent 60 autres. Cette attaque est perpétrée à la veille de la Toussaint. On attend toujours des preuves dans ce coin-ci du monde d’un Islam tolérant !

NOVEMBRE

Le 2 novembre Barack perd sa majorité absolu. Les républicains gagnent la Chambre des représentants, mais butent sur le Sénat. Du coup, Obama devra composer avec Les Républicains.

Le 19 novembre Devant 150 cardinaux conviés pour la circonstance, le pape Benoît XVI s’offre une journée de réflexion sur le scandale des abus pédophiles dans le clergé, et admet dans un livre d’entretiens, l’utilisation du préservatif « dans certains cas », « pour réduire les risques de contamination » du virus du sida.

Ce n’est pas tant une démarche intellectuelle de la part de Benoît XVI, qui le fait revenir en arrière sur ses précédentes déclarations que la crainte réelles (et déjà en marche), de milliers de plaintes qui s’abattent de plus en plus sur le Saint-Siège et qui pourrait très vite ruiner celui-ci.

Le 20 novembre, les dirigeants de l’Otan annoncent à Lisbonne, leur décision de retirer leurs troupes de combat d’Afghanistan d’ici quatre ans. Il était temps. Avec plus de 700 militaires tués, l’année 2010 restera de loin la plus meurtrière pour les forces internationales, en neuf ans de guerre.

Le 23 novembre, la Corée du Nord bombarde une zone habitation civile de la Corée du Sud, faisant quatre morts. Cette attaque sur l’ile de Yeonpyeong déclenche des tirs de riposte de Séoul et provoque une vague de protestations internationales. La crainte d’un conflit qui embraserait la région toute entière se rapproche. D’abord parce que la situation politique de la Corée symbolise l’un des derniers vestiges diplomatique de la Guerre Froide avec ce partage idéologique entre communisme et capitalisme qui a fait ailleurs long feu. Ensuite parce que l’Asie toute entière s’éveille à la prospérité économique alors que la Corée du Nord en est toujours écartée. Et que le seul moyen d’inverser cette tendance, serait de peser par le chaos et le désordre guerrier.

Le 28 novembre, c’est au tour de l’Irlande de demander de l’aide à l’U.E. Cette fois-ci les anglais sont plus prosaïques. 85 milliards d’euros leur seront versés. Pour en bénéficier, Dublin a adopté un plan de rigueur, visant à diviser par dix, d’ici à 2014, un déficit public astronomique.

Ce pays longtemps déshérité s’était créé une success-story économique qui lui avait assuré entre 1990 et 2007, un développement économique sans précédent dans son histoire qui rendait jaloux certains et en faisait se pâmer d’autres d’admiration. La croissance de l’Irlande fut de 7% reconduite ainsi tous les ans avec le même bonheur.

D’abord grâce à la pratique d’un dumping fiscal féroce qui offrait à toute entreprise un impôt des sociétés de 12,5%. Ce qui en alléchait plus d’un et qui fit rappliquer à l’époque, le gratin high-tech des grandes entreprises internationales. Si vous ajoutez à cela une spéculation immobilière échevelée, une économie tournée vers l’Export coute que coute, vous aviez la recette économique de ce pays qui prit le nom de Tigre Celtique.

En 2008, tout s’effondre à la faveur des subprimes et de la première crise financière mondiale. De telle sorte que la dette de l’Irlande finit par grimper à 600% de son PIB. Aucun plan d’austérité n’en vient à bout. La dette grimpe toujours. La BCE porte à bout de bras l’économie irlandaise, l’Allemagne qui veut y croire, vient à la rescousse, avec fortes recommandations et exhortations d’Angela Merkhel. Rien n’y fait.

 Le 28 novembre on apprend que le Choléra a déjà fait plus de 2.500 morts depuis la mi-octobre en Haïti. Tiens, où sont passés les fonds généreusement versés par la communauté internationale il y a 10 mois ?

Le 28 novembre toujours, à l’issue des élections de Côte d’Ivoire, le second tour de la présidentielle vire Laurent Gbagbo du pouvoir. Dommage pour lui. Il s’accroche et veut se maintenir face à son rival, Alassane Ouattara, reconnu par la communauté internationale comme le président légitime du pays.

Il y a des têtes qui vont tomber et des partis français qui vont devoir s’expliquer sur les raisons pour lesquelles ils ont accepté les largesses financières d'un homme d'Etat africain influent, qui devient de plus en plus un petit dictateur fétide enfermé dans sa tour ! Ne serait-ce pas ce qu’on appelle par chez nous la politique Francafrique ?

Le 28 novembre le monde a son Robin des Bois ! Julian Assange, fondateur de WIKILEAKS. Beaucoup moins glamour que Mark Zuckerberg, en tout cas beaucoup plus mystérieux. Mais on en fera un film, j’en suis sûr. - WikiLeaks a divulgué le contenu des 250.000 documents diplomatiques américains qu’il affirmait détenir.

Il passe neuf jours en prison à Londres, est assigné à résidence en Angleterre, sous le coup d’une demande d’extradition de la Suède (pourquoi pas !) , où il est poursuivi pour agressions sexuelles sur deux femmes. On confisque la liberté à Julian Assange parce qu’il n’aime pas les préservatifs. C’est unique dans l’histoire de la Justice. Même si l’histoire se passe en Grande-Bretagne. Julian Assange, est une sorte de Robin des Bois moderne Et si Wikileaks n’a rien de révolutionnaire en ceci qu’il fonctionne comme un mécanisme de contre-pouvoir, il n’en est pas moins vrai que tous les contre-pouvoirs emmerdent les oligarques. En cela, Julian Assange est bon pour la démocratie.

Le contre-pouvoir est un système qui s’installe toujours lorsqu’un pouvoir confisque pour lui seul, une part trop importante d’un gâteau. Le mécanisme du contre-pouvoir n’est pas né avec l’avènement d’Internet mais existe de tout temps dans l’histoire.

DECEMBRE

Le 12 décembre, en Suède, un kamikaze est tué en plein centre de Stockholm par les explosifs qu’il transportait, le maladroit.

Le 18 et 26 décembre on apprend à nos dépends que la neige c’est froid et que l’eau, ça mouille. Des chutes de neige inhabituelles en Europe sèment le chaos dans les aéroports européens, notamment celui Heathrow près de Londres, l’un des plus actifs d’Europe. Le mois de décembre s’annonce comme le plus froid en Grande-Bretagne depuis 1910


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • verdan 3 janvier 2011 22:40

    Bonsoir

    Entièrement d’accord avec vous...dans l’ordre des mois qui passent ...le reste...j’attendrai 2012 .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès