Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La ruse de la rose

La ruse de la rose

Réveil tardif de la justice internationale ? Un membre de l’entourage du président-dictateur rwandais Paul Kagamé vient d’être arrêté pour être livré à la France. Faut-il s’en réjouir ? Le doute est permis vu la conjoncture actuelle et la servilité de la justice française.

Vous l’avez sans doute appris par la presse : Rose Kabuyé, un proche collaborateur du président-dictateur rwandais Paul Kagamé, vient d’être arrêtée et mise à l’ombre à Francfort pour être extradée vers la France. Il s’agit d’exécuter un mandat d’arrêt émis il y a deux ans par le juge Bruguière, alors premier vice-président du Tribunal de grande instance de Paris chargé de la coordination antiterroriste, à la suite d’une enquête sur les responsables de l’attentat qui a coûté la vie aux présidents rwandais et burundais en avril 1994. On se souvient que cette tragédie fut le prétexte du génocide du Rwanda de triste mémoire (et plus tard celui du Kivu, en tout de quatre à six millions de victimes !).

Tandis que Kagamé vocifère, Kabuyé, qui est directeur du protocole présidentiel rwandais, elle, acquiesce. Elle aurait d’ores et déjà accepté son transfert vers la patrie des droits de l’Homme, ce qui devrait accélérer considérablement la procédure. Rappelons que l’ex-juge Bruguière, et donc la justice française, n’est pas le seul à poursuivre les dignitaires du régime de Kigali. Un juge espagnol, Fernando Andreu Merelles, a également lancé plus de quarante mandats d’arrêts internationaux à l’encontre de divers responsables rwandais membres du parti au pouvoir à Kigali, le FPR.

Dans un arrêt circonstancié de 181 pages remis le 6 février de cette année, le magistrat espagnol a estimé que, sur ordre du président Kagamé, les personnes visées ont commis des actes de génocide, crimes contre l’humanité, crimes de guerre et terrorisme. Il accuse le FPR d’avoir mis en place une véritable "méthode criminelle", affirmant que depuis sa prise du pouvoir à Kigali, en juillet 1994, ce parti a instauré un véritable règne de la terreur. Le point culminant de la politique du pouvoir rwandais, poursuit-il, est la politique d’invasion et de conquête du Congo (RDC), politique qui devrait permettre le pillage des ressources naturelles précieuses de cet immense pays francophone, de manière à la fois à se consolider et à exercer une domination géostratégique sur la région, qui basculerait ainsi complètement dans la sphère d’influence anglo-américaine, au détriment de la France.

On sait que le Rwanda, grand allié de Washington et de Londres dans la région des Grands Lacs avec l’Ouganda — l’actuel tyran, Paul Kagamé, a été formé dans l’armée américaine —, a rompu toutes relations avec la France et vient d’interdire le français dans tout son enseignement, à la grande satisfaction, on s’en doute, du British Council.

L’arrestation de Rose Kabuyé ne doit pas être saluée comme une bonne nouvelle pour tous ceux qui réclament que la vérité, toute la vérité, soit faite sur les responsables du double génocide rwandais et congolais. En effet, on voit mal la justice française, malgré la relaxe récente de Pierre Péan, un détracteur des thèses tutsies (voir Noires fureurs, Blancs menteurs), sortir de ses cartons les preuves de l’implication de Paul Kagamé et de ses sbires dans l’attentat qui a été la cause directe des massacres au Rwanda.

Ce déballage — ô combien improbable vu la frilosité et la couardise de la justice française dans ce domaine et sa dépendance croissante vis-à-vis d’un exécutif à la botte de l’Anglo-Amérique — aurait en effet pour conséquence de démolir la version officielle des événements de 1994, crime de lèse-orthodoxie inouï qui, pour être louable aux yeux de la Justice, la vraie, couvrirait immanquablement la France d’opprobre et de ridicule aux yeux d’une opinion mondiale nourrie de bonne heure au lait frelaté des mamelles de Kigali. Et ne parlons pas de l’étrangeté de voir condamnée une femme politique noire au moment même où le monde entier célèbre l’arrivée d’un homme de couleur à la Maison-Blanche.

Un parallèle qui vient à l’esprit (et qui montre la quasi-impossibilité d’une attaque française contre les maîtres du Rwanda) serait un procès contre Bush, Cheney et Rumsfeld pour répondre des attentats du 11-Septembre. Ce serait la première fois que la version officielle d’un événement historique d’une énorme portée politique serait contredite officiellement. L’équivalent de la révision du procès contre Jeanne d’Arc. Mais nous ne sommes plus au XIVe siècle, lorsque la France avait la volonté de tenir son rang. Hélas... 

Outre les accusations rituelles de "révisionnisme" et de "négationnisme", on reprocherait à la France de chercher à cacher sa prétendue responsabilité dans l’affaire de 1994 — seul pays à être intervenu, l’Amérique de Clinton bloquant les choses. Quant aux médias, ils passeraient d’une manière ou d’une autre sous silence les arguments qui accablent le régime criminel de Kigali, de sorte que l’opinion aurait l’impression qu’il s’agit en réalité d’une démarche "néo-colonialiste", "franco-impérialiste" et que sais-je encore.

Par ailleurs, si par souci de ménager la sensibilité du régime rwandais et donc celle de ses protecteurs anglo-saxons, les juges français sous pression n’abattent pas leurs cartes et ne montrent pas, preuves à l’appui, la culpabilité de Kagamé & compagnie, il en résultera une perte de crédibilité énorme pour la France, dont le peu de sérieux et la partialité s’étaleront au grand jour. Quant à la thèse des opposants au régime de Kigali et des juges Bruguière et Merelles, elle sera évidemment envoyée par le fond.

Bref, quoi que décident les magistrats français, l’image de la France, grâce à la rose Kabuyé, en réalité un cheval de Troie version 2008, va connaître une flétrissure sans précédent tandis que l’offensive contre la francophonie africaine, continent où se joue l’avenir de notre langue sur le plan international, va passer à la vitesse supérieure. On peut donc dire que le procureur allemand Becker-Toussaint, responsable des extraditions à la Cour d’appel de Francfort, vient de refiler à la France une rose noire dont les épines n’ont pas fini de la faire saigner...


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Ornithorynque Ornithorynque 12 novembre 2008 10:51

    Merci de cette excellente analyse.

    Je donne moins d’une heure aux réseaux associatifs financés par Kagamé en Europe pour venir inionder ce forum. La mécanique est parfaitement huilée, les arguments sont toujours les mêmes, et les pseudos se retrouvent sur tous les forums.

    J’invite chaque agoravoxien a prendre avec des pincettes les argumenst des défenseurs du pouvoir rawandais actuel...

    a bon entendeur.


    • cogno1 12 novembre 2008 11:53

      Rose Kabuyé, un proche collaborateur du président-dictateur rwandais Paul Kagamé, vient d’être arrêtée et mise à l’ombre à Francfort pour être extradée vers la France.

      Juste un détail, remplacer "un proche collaborateur" par "une proche collaboratrice" aurait été plus clair.



      • Rousquille Rousquille 13 novembre 2008 01:50

        J’ai hésité longuement pour le choix du genre, mais en fin de compte j’ai opté pour le masculin parce que celui-ci, en réalité, est aussi NEUTRE en français, de la même manière que le mot HOMME renvoie autant au mâle qu’à l’humanité sans distinction de sexe. "Collaborateur" et non "collaboratrice" parce que je n’envisage que la fonction de Mme Kabuyé, en dehors de toute considération sexiste. Il m"a semblé que l’utilisation du "neutre" était nécessaire à une époque où l’on insiste excessivement sur les particularités physiques des gens, surtout en politique (le pigment d’Obama est sans doute le meilleur exemple récent).


      • Annie 12 novembre 2008 12:43

        Le parallèle avec le complot du 11 septembre, ne peut être établi que si l’on part de l’hypothèse que Rose Kabuyé était impliquée dans l’attentat d’avion qui a coûté la vie au président rwandais, dans l’intention ou en toute connaissance du massacre des tutsis qui allait suivre, et cela pour fournir un prétexte à l’intervention du RPF. 
        De la même façon que j’ai dû mal à croire que le 11 septembre a été manigancé par Rumsfeld etc. uniquement pour fournir un prétexte à une intervention en Irak, la responsabilité tutsie, si elle est prouvée et se limite à l’accident d’avion, ne mettra pas à mon avis la France dans une situation embarassante. En tout cas, c’est un risque qu’elle doit prendre, pour faire cesser le climat d’impunité qui règne actuellement dans ce pays. Le Rwanda est devenu l’Israël de l’Afrique en cela qu’il est impossible de critiquer le gouvernement et de lui demander des comptes parce qu’il appartient à l’ethnie victime d’un génocide. 
        Quant à la perte d’influence de la francophonie au Rwanda, un an après le génocide, toutes les personnes à des postes de responsabilités au Rwanda ne parlaient déjà pas le français, ayant toutes été éduquées en Ouganda. 


        • Tristan Valmour 12 novembre 2008 12:55

          @ L’auteur

          Excellente analyse. Après avoir connu une lutte entre l’Est et l’Ouest, l’Afrique a connu (et connaît) une lutte entre francophones et anglophones. Les Américains, aux lendemains de la seconde guerre mondiale, lorgnaient déjà sur les joyaux de l’Empire. Aujourd’hui, ils avancent leurs pions notamment en s’appuyant sur les évangélistes, comme en RCI, ou sur la RSA dont le PIB est égal à la moitié du PIB du continent. Quant à la francophonie, il suffit de voir où était Sarkozy au moment du sommet pour s’apercevoir qu’il n’en a rien à faire.

          De toutes les façons, Sarkozy n’aime pas la France ; il ne souhaite pas défendre les intérêts de notre pays, bref, être un vrai président. Il agit davantage comme un agent des américains.

          La position de Dominique de Villepin, qui appelle à une politique indépendante, volontaire et courageuse est autrement plus conforme à ce qu’on attendrait d’un homme d’Etat.



          • Renée 12 novembre 2008 14:06

            "En effet, on voit mal la justice française, malgré la relaxe récente de Pierre Péan, un détracteur des thèses tutsies (voir Noires fureurs, Blancs menteurs), sortir de ses cartons les preuves de l’implication de Paul Kagamé et de ses sbires dans l’attentat qui a été la cause directe des massacres au Rwanda."

            Ce qui s’appelle un amalgame.

            Le fait que Péan a été relaxé dans un autre débat, c’est un autre problème.

            Même si des tribunaux arrivaient à faire le ménage dans cet invraisemblable imbroglio (qui a été plus génocidaire que qui) cela ne retirerait rien au fait que l’on a pu en France décider dans un prétoire qu’un peuple était "menteur" . Et permettre ainsi, de fait, la publication à venir d’autres poulets de la même veine "journalistique" (voir les sources dudit).

            Et autoriser sur place le pouvoir à faire perdurer la souffrance des victimes qui, faut-il le rappeler, n’ont jamais obtenu réparation. Et ne l’obtiendront jamais à ce train-là. Même pas moralement. Ah toutes ces femmes (représentées par AVUGA) qui n’avaient pour but que de détourner du droit chemin démocratique les politiques et hommes d’affaires vertueux !!! Elles continueront donc à croiser quotidiennement leurs tortionnaires impoursuivis.... parce qu’ils sont trop nombreux !!!

            On a l’habitude en nos bonnes provinces. La littérature coloniale disait le "Kabyle sérieux, l’Arabe fourbe" (cité par Christiane Taubira dans "Rendez-vous avec la République". Pourquoi pas le Tutsi menteur ?

            Pour le reste pas de commentaire.


            • omar omar 12 novembre 2008 14:33

              Rien ne sert de tricoter des intrigues et d’échafauder des suppositions, tout ça pour faire passer le pseudo-prestige de la France ou des USA pour la question primordiale quand aux évènements tragiques qui émaillent régulièrement l’Afrique.

              La France retrouverait son honneur en admettant ses errements et en reconnaissant ses responsabilités, c’est la seule démarche intelligente ne serait-ce que vis-à-vis des populations, sans parler des aspects politiques et économiques qui sont secondaires lorsque il est question de massacres et de droits de l’homme, notion chère à la patrie des lumières s’il en est.

              Que les USA ou la Chine ou quiconque grignotte l’influence de la France en Afrique, peu importe, cela ne justifie pas cette politique de fuite en avant qui consiste à esquiver ces responsabilités sous prétexte que ce serait de la repentance, que ce sont des choses du passé (vers lesquelles l’homme Africain est tourné parait-il).

              Actuellement, j’aimerais bien connaître la position des officiels Français quand au génocide des populations Touaregs en cours au niger, car parait-il, ils gêneraient la bonne exploitation des ressources en uranium qui sont pillées sur leur propre terre sans aucune contrepartie pour les populations. Le découpage arbitraire/vicieux des frontières, grande oeuvre de la France, a privé ses populations d’une patrie en les répartissant sur plusieurs pays.

              Récemment un responsable d’Areva a publiquement préconisé un génocide pur et simple pour faciliter l’exploitation d’uranium, ceci en présence de la ministre de l’intérieur, impensable....

              Ce qui est extraordinaire dans ce cas de figure, c’est que pour une fois Français, Chinois et Américains sont du même coté contre les populations autochtones qui les empêchent d’exploiter les ressources, ce qui fait tomber d’office les arguments fallacieux.

              Dans quelle mesure une grande nation comme la France peut-elle s’identifier à une entreprise ?


              • Rousquille Rousquille 13 novembre 2008 03:02

                La France n’a commis à mon sens qu’une erreur fatale au Rwanda : c’est d’avoir retiré ses forces du pays avant le génocide, décision qui a été prise sous la pression des exilés tutsis. Par la suite, la France a certes aidé le Rwanda d’Habyrimana à s’armer, mais c’était parce que celui-ci était constamment attaqué par les forces de Kagamé installées en Ouganda.

                Enfin, lorsque les massacres ont commencé, la France a aussitôt proposé d’intervenir, mais les Américains ont bloqué toute initiative en ce sens à l’ONU, Clinton allant jusqu’à interdire à Albright, sa ministre des AE, de parler de "génocide". Quand la France a finalement décidé de passer outre aux réticences et à l’indifférence générales, il était en grande partie trop tard. Et non seulement on ne lui a pas été gré de son intervention, mais on lui a fait porter un chapeau qu’il fallait enfoncer sur le crâne des puissances anglo-saxonnes.

                Vous dites qu’il vous importe peu que les Etats-Unis "grignottent" l’influence de la France dans la région des Grands Lacs. Il est vrai que le Congo et le Rwanda semblent fort loin de chez vous. Reste que le jour où l’influence de la France aura été complètement ruinée en Afrique, eh bien, votre pays ne sera plus qu’un nain dans le monde. Et vous personnellement en subirez les conséquences, car quoique vous pensiez, il y a bien un lien entre la prospérité, celle dont vous jouissez, et la puissance du pays auquel vous appartenez. 

                Je pense que la France a la chance inouïe d’avoir une sphère d’influence où elle n’est pas vraiment une puissance hégémonique et dominante comme le sont les Etats-Unis. Cela tient à la qualité particulière de sa civilisation qui n’est pas fondée sur la prédation brutale et le matérialisme à outrance. La francité est respectueuse de la diversité. Comme le disait Senghor (c’est un Africain, vous devriez me croire), la France est une "culture de la courtoisie".

                Que vous méconnaissiez ce fait ne m’étonnerait pas parce que le principal souci des médias et de l’enseignement chez vous est de déformer et de dénigrer la France et sa culture. 


              • omar omar 13 novembre 2008 09:49

                Je ne suis pas expert ni historien du Rwanda et la seule chose dont je suis certain c’est que la France porte une part de responsabilité, si minime soit-elle, dans le génocide dont il est question. Vous me parlez de légalité internationale et je vous parle d’humanité et de compassion. Luther King n’a-t-il pas dit :

                "Never forget that everything Hitler did in Germany was legal" ?

                Même l’Italie de Berlusconi a reconnu les souffrances infligées au peuple Lybien et a procédé à des réparations, même si bien entendu ces dernières ont une connotation économique forte, toujours est-il que le symbole est très fort et restera dans les livres d’histoire. Bref, il n’y a pas de honte à reconnaître ces erreurs. 

                Pour ce qui est de la perte d’influence Française en Afrique, je ne pratique pas la pensée manichéenne et je considère que toute influence qui a pour but l’exploitation des ressources d’un pays sans contrepartie pour les populations est une très mauvaise chose, que cette influence soit Française, Chinoise, Russe ou Américaine, quelle différence cela peut-il bien faire, je serais étonné de le savoir. Entre la peste et le choléra le choix est bien triste. 

                Ce qui rend votre discours encore plus incompréhensible c’est que la majorité des pays occidentaux pronent la mondialisation économique et financière tout en érigeant des citadelles impénétrables pour ce qui est de la circulation des populations. 

                Pire encore, vous admettez des rivalités économiques entre la France et les USA, quand dans le même temps ces deux pays se considèrent comme les meilleurs alliés du monde face à des nations émergeantes dont l’influence pourrait remettre en cause leur leadership actuel. N’est-ce pas là un comportement de prédateur ou la seule règle qui vaille c’est "pas de quartier" et où les ententes ne se font que pour bloquer les nouveaux arrivants.

                Excusez ma naïveté, excusez moi de rêver d’un monde meilleur. Franchement la France dont vous vantez si bien la culture mérite mieux que ça. A ce petit jeu de la prédation économique, la France va se faire manger toute crue par des acteurs et non des moindres qui revendiquent leur part du gateau et ont vraisemblablement les moyens de leur prétentions (économiques et militaires). 

                C’est là justement ou la France peut se distinguer, à condition bien sur qu’elle ne se contente pas d’être un prédateur économique comme les autres. Les chinois l’ont d’ailleurs très bien compris et réalisent des infrastructures chez leur partenaires économiques Africains, ce qui profite directement aux populations. C’est pas un hasard si les jeunes Africains se mettent tous à apprendre le Chinoix...

                A méditer.





              • Decrolier 12 novembre 2008 15:43

                Je ne fais nullement partie d’ un réseau associatif quelconque supportant un quelconque président.
                Je connais ce pays et j’ y vis dedans.
                Et j’ y vis bien à l’ abri de tout courant politique.

                Il y a entre moi et la politique une allergie viscérale.
                Mais il existe une plus grande allergie en moi que celle-là.
                Celle que j’ ai envers des propos mensongers que l’on présente comme des vérités.

                Une première constatation.
                Je vois et c’ est une constation de visu et visible sur ces 3 dernières années que j’ y suis, la création de routes, le démarrage de petites industries, des réelles tentatives d’ amélioration de l’ habitat, une sécurité des déplacements des biens et des personnes totalement inconnues dans ces régions.
                Une chasse à la corruption qui ferait trembler plus d’un ministre du "G8" & "G20" si elle avait lieu en Europe avec la mème détermination qu’au Rwanda.

                Venir arguer que le régime de Kigal est actuellement un régime de terreur, est l’ expression mème des plus ignomineuses calomnies et de l’ignorance totale des réalités qui existent içi.

                Quand aux problèmes du Génocide Rwandais, il peut se résumer brièvement.

                Le gouvernement d’ Habyarimana, après avoir vider les caisses et sucer tout ce qu’ il pouvait s’ est vu refuser toute assistance internationale.
                Refus de la banque mondiale.
                Refus du FMI
                Refus des pays Européens.

                Dans le pays... Les milieux Hutus évolués et hors du cercle du pouvoir grognaient.
                Une résistance envers le pouvoir en place eut lieu.
                Ce ne fut pas l’apanage d’ une minorité Tutsi, malgré une grande participation de celle-ci.
                Cette résistance trouva un appui dans des régions Anglophone.

                Le gouvernement d’ Habyarimana parveint à trouver en Mittérrand un soutein pour une francophonie en péril.

                Celui-ci envoya à Kigali un soutein militaire dès 1990.
                Dés l’ arrivée de ces militaires fut mis en place les stratégies de la guerre révolutionaire pour protéger les institutions en place.

                Cette guerre révolutionaire est axée sur 3 points principaux.
                1° l’ Idéologie,>> Dès l’ arrivée du premier contingent français "Radio milles coll !nes" commençait la propagante haineuse contre l’ ennemi (matérialisé en une caricature du Tusti)
                Un matraquage qu’ aurait envié les nazis.

                2° le quadrillage de la population.
                En moins de 4 mois après l’ arrivée de ce contingent, l’ entièreté du pays était quadrillée par des "leaders" les "INTERHAMWE" qui se chargeaient jusque dans les petits villages de la propagation de l’ idéologie, et de la formation des populations aux combats urbains et de brousse.
                Formation que le contingent Français donnait à la guarde présidentielle.

                3° La méthodologie.
                Des listes méthodiques furent faites dans toutes les administrations, écoles, et institutions des énnemis potentiels du pouvoir en place ou chaque fois les mentions ethniques furent spécifiées.
                La France fut durant la prériode de 4 ans précédant le génocide le seul pays à accorder ouvertement des prèts à ce pays pour des armements et des équipements militaires.

                DèS L’ARRIVEE DES MILITAIRES, LES DIRIGEANTS FRANCAIS DU CONTINGEANT RECURENT LES PLEINS POUVOIRS ET DIRIGERENT LA TOTALITE DES FORCES RWANDAISES.

                LA MISE EN PLACE DES 3 ETAPES SE FIT TOTALEMENT SOUS LEUR CONTROLE.

                LA POUDRIERE D’ UNE GUERRE REVOLUTIONNAIRE ETAIT PRETE.
                Les barils de poudre existaient et avaient étés dissiminés partout dans tout le pays.
                Il suffisait d’ une étincelle pour provoquer l’ explosion.

                Dans ce cas d’ espèce, jamais les poseurs de poudre ne veulent avoir la responsabilité d’ ètre les auteurs de l’ étincelle.
                Hitler a fait déguiser des SS en Polonais pour attaquer ses propres douaniers et déclarer la guerre à la Pologne.
                L’ Armée Française fit de mème et déguisa ces militaires en soldats belges avec des uniformes qu’ ils avaient volés..... et tira sur l’ avion des 2 présidents.
                Aucun militaire Rwandais ni meme résistant Rwandais n’ avait de formation suffisante pour tirer de tels missiles.

                La suite est connue.....
                La vrai responssabilité n’ est pas dans le faiseur d’ étincelle, mais dans les poseurs de poudre.
                Durant 4 ans la France a intelligement créer poser et disposer cette poudre dans tout le pays.

                Il y a bien sur actuellement des nostalgiques revenchards de l’ ancien régime disperssé un peu partout.
                Le régime actuel n’ a pas fait dans la dentelle, mais que firent les FFI après l’ occupation allemende
                avec les collabos.......,
                Mais ses réactions n’ ont aucune proportion avec la froide méthodologie et abjecte détermination de certaines stratégies militaires internationales actuelles.
                Des exactions eurent lieux après la guerre lors de l’ occupation de l’ Allemagne, mais ne furent pas des raisons pour faire juger les dirigeants alliès.


                Le Rwanda s’ extrait à peine d’ un merdier, mais cette extraction dérange peut -ètre ceux qui préfère une Afrique pourie et corrompue.


                • Act 12 novembre 2008 18:10

                  Decrolier,

                  Merci de cette intervention circonstanciée. J’espère qu’elle informera ceux qui ne savent pas, décillera ceux qui voient flou et renverra dans les cordes les manipulateurs sans foi ni loi.

                  Cette affaire est bien trop grave pour en jouer. Et après le Rwanda, c’est le Congo qui fait les frais de ce continuum. Ce n’est en réalité qu’une suele et meêm affaire qui ne visait et ne vise que la main mise sur sous-sol congolais. Combien de millions de morts et de souffreteux faudra-t-il pour enfin songer à s’arrêter ?


                • Hieronymus Hieronymus 12 novembre 2008 20:18

                  @ Decrolier
                  je vous cite
                  "L’ Armée Française fit de mème et déguisa ces militaires en soldats belges avec des uniformes qu’ ils avaient volés..... et tira sur l’ avion des 2 présidents"
                  vous avez des preuves ou des indices de ce que vous avancez ?
                  ou est ce juste votre intime conviction ?
                  plus loin :
                  "Aucun militaire Rwandais ni meme résistant Rwandais n’ avait de formation suffisante pour tirer de tels missiles"
                  qu’en savez vous ? et si ces tireurs n’etaient pas Rwandais, pourquoi devaient ils automatiquement etre francais ?
                  c’est tres grave ce que vous affirmez, vous accusez la France de genocide, tres grave ..


                • Antoine Diederick 12 novembre 2008 21:39

                  a Jérôme,

                  ""L’ Armée Française fit de mème et déguisa ces militaires en soldats belges avec des uniformes qu’ ils avaient volés..... et tira sur l’ avion des 2 présidents"

                  Le fait que des soi-disants soldats belges auraient manipulé une arme aux abords de l’aéroport a été évoqué par la presse à l’époque. Qu’ils portaient un "béret à la française" aussi....

                  Ce fait n’a jamais été vérifié ni confirmé ni infirmé....

                  Il y a seulement des "témoins" qui auraient vu ces hommes....

                  Alors manip, intox etc....
                   ????


                • Antoine Diederick 12 novembre 2008 21:42

                  Cela va être intéressant à suivre. Enfin la vérité sur le génocide ?

                  Sarkozy a rencontré Kagamé, il y a peu.....y aurait-il eu des "arrangements" ???

                  On lâche du lest, une personne se dévoue pour porter le chapeau....étrange nouveau rebondissement.


                  A l’auteur, bon article , bien ficelé, bon état des lieux.


                • Hieronymus Hieronymus 12 novembre 2008 23:43

                  @ Diederick (et aux autres d’ailleurs s’ils peuvent repondre)
                  d’abord merci pour votre reponse mais elle me laisse tres dubitative ..
                  je n’ai sur ce sujet aucune connaissance perso, comme n’importe quel quidam je suis les infos mais la .. j’ai l’impression d’un scenario a la Monty Python, jugez plutot :
                  des militaires francais pour ne pas se faire reperer se deguisent en soldats Belges (non ce n’est pas une histoire b...)
                  mais c’est bien connu, l’armee francaise ne brille pas par son intelligence et ces cons de militaires oublient un detail important, changer de couvre-chef, car ils ont bien enfile un uniforme belge mais ils ont conserve leurs berets francais ces cons ! et se font ainsi reperer !!!

                  c’est a prendre comment, du second degre ? histoire belge ou histoire africaine ?
                  peut etre histoire du Congo Belge (tout proche) Tintin reviens-vite !


                • Annie 12 novembre 2008 18:32

                  Comment peut-on se réjouir du redressement du Rwanda quand il se fait sur le dos des congolais, en pillant les richesses naturelles de leur pays ? Combien y aura-t-il de morts cette fois au Congo, ou bien sont-ce des morts qui comptent moins que les autres 


                  • Antoine Diederick 12 novembre 2008 21:44

                    Il y a un vrai problème avec cette rebellion dans le Kivu menée , semble-t-il ,par des Hutus.

                    Annexer le Kivu au Ruanda ?


                  • Antoine Diederick 12 novembre 2008 21:46

                    euh sorry.....rebellion menée semble-t-il, par des Tutsis.


                    (c’est tellement compliqué que je perd les mots en ligne)

                    Il est temps de faire la paix et laisser les gens qui vivent dans le villages du Kivu, vivre en paix !


                  • zardoz 12 novembre 2008 22:29

                    La traduction du jugement espagnol sur cette affaire :
                    www.geraldfoci.net/acte-accusa-esp1.htm


                    On voit donc qu’il y a eu beauoup de désinformation à l’époque... smiley

                    Quant au soldats français déguisés en belges qui auraient tiré sur l’avion : il y avait un équipage français à l’intérieur, alors j’en doute.


                    • Antoine Diederick 12 novembre 2008 23:57

                      a Zardoz,

                      J’en doute aussi....en revanche vu les enjeux, il est possible qu’il y ait eu des forces spéciales ou des mercenaires commandités sur place.

                      Quant aux témoins, il est aussi possible qu’ils étaient de bonnes foi ou soudoyés


                      ou encore....qu’il n’y avaient pas du tout de ces "faux soldats belges".


                    • Decrolier 12 novembre 2008 23:23

                      On peut pinailler sur les détails d’ une étincelle.
                      Une étincelle n’ a aucun effet sans les barils de poudre.

                      4 ans de matraquage médiatique exacerbant les haines ethniques pendant la supervision de l’ assistance Français.
                      Jamais durant cette époque et a aucun moment, cette supervision ne s’ est indigné de cet état de fait (inadmissible sous tous les cieux)..........
                      Le quadrillage et la méthodologie se passe magiquement sous cette supervision.(bienheureux ou malheureux hasard).

                      Les indices des missiles pouvant incriminer ou innocenter la France ont été entre les mains des autorités françaises, qui par de malheureux hasards perdent tout les indices pouvant les innocenter....
                      Malheureux ou bienheureux hasard........ ?
                      Le vol des uniformes belges quelques jours avant le tir , bienheureux ou malheureux hasard. ?
                      La continuation des livraisons d’ armes avant et PENDANT le génocide au gouvernement génocidaire et mème PENDANT l’ opération turquoise. C’est surement aussi un malheureux hasard peut-ètre ?

                      La protection de la fuite des dirigeants génocidaires et des interhamwee par l’ armée française,
                      C’ est aussi un malheureux hasard... ?

                      Est ce surprenant que ces fous génocidaires continuent au Congo leurs exactions sanguinaires.
                      Ayant pu, avec l’ aide de l’ armée française, fuir au Congo avec armes et bagages.
                      Ces assassins ont pu (avec l’aide de cet armement) durant près de 15 ans déstabiliser les rives du Kivu et poser de gros problèmes au gouvernement à l’armée Congolaise et à la population civile congolaise.


                      • Decrolier 12 novembre 2008 23:40

                        Ce n’ est pas un avion abatu qui provoqua le génocide.
                        C’est 4 ANS DE PROGRAMATION METHODIQUE, FROIDEMENT CALCULEE PAR LES CONSEILLERS MILITAIRES FRANCAIS QUI AMENA LE PAYS A CETTE EXPLOSION SANGUINAIRE.

                        LE RESTE EST DE LA TARTUFERIE.


                      • Kandathe 22 novembre 2008 18:08
                        L’attentat contre l’Avion de l’ex-president Rwandais HABYARIMANA n’est pas la cause directe des massacres au Rwanda. Il ne faut pas tromper l’oppunion. Seule la France, connaissant sa responsabilite dans ces massacres place cet argument au centre des explications des causes imediates de genocide de Tutsi au Rwanda.
                         
                        Lorsque vous evoquez la seule intervetion de la France pendant la guerre de 1994 au Rwanda et le blocage des choses par l’Amérique de Clinton, quelle intervention voulez-vous parler ici ??? La fameuse operation Turquoise ??? Ces militaires francais, qui, aulieu de sauver la vie des hommes en danger (pourchasser pour etre massacrer), se sons employer a errigeaient des barrieres pour le ciblage et l’arrestation des Tutsi afin de les livrer aux criminels Interahamwe pour etre lincher ??? Pour passer ces barrieres francaises, les hommes et femmes en fuites avec l’avancee des hostilites, devaient exiber leurs cartes d’identite. (Si Hutu, ok pour le passege, si Tutsi, bette noire pour abattre...). Quelle stupidite pour cette armee qui se disait de protection de la population ???
                         
                        Pourquoi selon vous, l’arrestation de Rose Kabuyé ne doit pas être saluée comme une bonne nouvelle pour tous ceux qui réclament que la vérité soit faite sur les responsables du double génocide rwandais et congolais ???? Pourquoi ? Au contraire ! Si le juge Bruguière crois avoir bien fuille et argumente ces accusations portees contre les proches de Kagame et que la justice francaise soit independante et juste, j’espere que cette verite reclamee et attendue impatiemment par tous, en commencant par la famille de Kabuye sera connue.
                         
                        Quant au pillage des ressources naturelles de la RD Congo par Kigali, je crois que c’est une idee vaine. Histoire de poursuivre la distraction de l’oppunion et maintenir les gens dans l’ignorence sur les biens fondes de l’invasion du Rwanda au Congo en 2006.
                         
                        Qui ne savait pas que les Ex-FAR et interahamwe, accueillis au Congo (ex-Zaire) sans toute forme de desarmement prealable (avec la complicite et la benediction de la France bien entendue) se preparaient a la frontiere pour une offencive contre le regime de Kagame ???
                         
                        Qui ne sait pas que ces memes Ex-FAR et interahamwe se soient livres aux massacres contres les tutsi rencontres au Kivu : Cas des etudiants Tutsi de l’Institut Superirur Pedagogique de Bukaku (ISP) massacres en 2006 ? Bukavu est la capitale de la province du asaud-kivu, une frontaliere avec le Rwanda, l’ouest du Rwanda.

                        Je vous remercie pour vos analyses.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès