Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Russie est la grande gagnante du G8 de Deauville de mai 2011

La Russie est la grande gagnante du G8 de Deauville de mai 2011

La Russie, membre permanent du Conseil de Sécurité de l'ONU et du G8 est consciente de ne plus avoir le même poids qu'auparavant sur le plan international. De ce fait, elle essaye à chaque fois que l'occasion lui est présentée de rappeler qu'elle existe encore et qu'elle demeure capable d'influer sur le cours des évènements.

Elle s’était abstenue, le 17 mars 2011, d’exercer son droit de veto lors du vote de la résolution 1973 autorisant l’intervention d’une coalition internationale en Libye contre le régime du colonel Kadhafi. Elle a par la suite dénoncé l’usage "disproportionné" de la force en Libye par les forces de la coalition, estimant que les frappes de l’OTAN allaient au-delà du mandat de l’ONU.

Fin avril 2011, elle avait jugé "inacceptable" l’adoption, par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU d’une résolution demandant l’envoi urgent d’une mission d’enquête en Syrie.

Et si elle continue de refuser de coopérer avec l’Occident pour faire davantage pression sur la Syrie, c'est parce qu'elle tient à préserver ses relations avec ce pays. D'après le ministre russe des Affaires étrangères Sergeï Lavrov, l’opération occidentale contre le régime de Kadhafi risque de tenter les opposants d’autres pays en proie à un soulèvement populaire de solliciter une intervention étrangère. En évoquant la Syrie, il n'a pas manqué de dire : "Il est très regrettable que la situation en Libye ait suscité une forte tentation chez de nombreux opposants de créer une situation analogue et de considérer que l’Occident ne restera pas à l’écart et s’ingérera dans le conflit au profit d’une des parties".

La Russie espère, ainsi, que "le scénario libyen", avec des acteurs étrangers s’ingérant dans la situation [syrienne], y compris en recourant à la force, ne va pas se répéter.

La Russie est aujourd'hui très consciente que la Chine est de plus en plus importante en Syrie. Elle y a notamment acheté une grande partie de Shell Syrie pour un milliard de dollars. Et peut donc faire la même chose qu'au Soudan où un embargo est en vigueur, mais bafoué, dès sa mise en place, par les Chinois qui se sont emparés de l'économie locale. La Chine nargue ainsi les puissances en présence et bouleverse les schémas.

D'un autre côté, la Russie veut redéployer sa flotte en Méditerranée et pour cela a besoin de bases militaires. Or les deux alliés de la Russie dans la région à l'époque soviétique étaient la Libye et la Syrie. La base de Tartous en Syrie est en train d'être réhabilitée afin d'accueillir une flotte russe et devenir la principale base russe en Méditerranée. Une option qui s'impose d'autant plus qu'un accord avec l'Ukraine a été trouvé pour un départ de Crimée. Il faudrait attendre, 2020 (version optimiste) pour qu'ils puissent construire une base sur la côte russe. Et le mouillage en hiver en mer Noire n'est pas évident. Par conséquent, les Russes n'ont pas d'autre choix que d'avoir une base directement en Méditerranée.

C'est ce qui explique que, quoique traditionnellement opposée à toute ingérence, la Russie s'est résolue vendredi à réclamer le départ de Kadhafi. La déclaration finale du G8 reflète ce changement spectaculaire de posture en affirmant que Kadhafi "n'a pas d'avenir dans une Libye libre" et qu'"il doit partir". Les dirigeants du G8 (États-Unis, Russie, Canada, Japon, France, Grande-Bretagne, Allemagne et Italie) se limitent, par contre et une fois de plus, à menacer la Syrie de "nouvelles mesures" si la répression continue.

Or, La Syrie n'est pas un pays intégré économiquement au niveau mondial. Il ne fait pas partie des membres de l'OMC et il est auto-suffisant au niveau alimentaire. Énergétiquement, la Syrie a assez de pétrole et de gaz pour ses besoins propres. Donc les sanctions "classiques" ne vont pas bouleverser le fonctionnement du pays.

Fin manœuvrier, le président russe, Dimitri Medvedev qui a obtenu que la perspective d'une résolution à l'ONU prévoyant de nouvelles mesures contre Damas soit gommée de la déclaration finale du G8, a tout de même exhorté Bachar AL-ASSAD à "passer des paroles aux actes". Alors que Nicolas SARKOZY s'est dit d'accord avec Barack OBAMA pour appeler le président syrien à diriger la transition ou à se retirer du pouvoir.

Le président russe, soucieux de réintroduire son pays dans le jeu diplomatique, a profité de cette occasion pour proposer "sa médiation" à ses partenaires pour résoudre le conflit libyen.

La plupart des membres du G8 pensaient profiter de ce rendez-vous pour convaincre la Russie de ne pas opposer son veto à la résolution de l'ONU sur d'éventuelles sanctions à l'encontre de la Syrie. Quitte à lui faire quelques concessions pour obtenir son accord sur de nouvelles sanctions onusiennes.

En définitif, la Russie repart de ce sommet avec l'assurance d'acquérir quatre Bâtiments de Projection et de Commandement (BPC) du type Mistral avec transfert de technologie. Le président français a affirmé à l'issue d'un entretien avec son homologue russe :"Nous avons trouvé un accord définitif ; s'agissant des deux BPC construits en France et deux BPC construits en Russie. Les éléments de la signature et du contrat ont été réglés, la signature aura lieu dans les quinze jours". Et Dimitri MEDVEDEV d'ajouter :"Aujourd'hui, cette négociation est terminée, ce qui est très important pour les relations entre la Russie et la France, et nous allons bientôt signer le contrat définitif".

En contre-partie, la Russie consent à "lâcher" Kadhafi, mais ne cède rien en ce qui concerne la Syrie et consolide même son rôle sur la scène internationale.

Lotfi AGOUN


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Ariane Walter Ariane Walter 30 mai 2011 10:53

    Merci de cette étude car je me demandais pourquoi la Russie avait tourné casaque
    OK !
    Un petit achat dans le super-marché des armes plus un anneau pour ses boats en Lybie !!

    Il suffisait de le dire ! C’est tellement simple !

    Que ferons-nous de la guerre, des armes et des armées qujand nous aurons pris le pouvoir ???


    • leypanou 30 mai 2011 12:57

      "De ce fait, elle essaye à chaque fois que l’occasion lui est présentée de rappeler qu’elle existe encore et qu’elle demeure capable d’influer sur le cours des évènements." : en étant un laquais des autres du G8 ? Medvedev vient de franchir un pas de plus vers l’insignifiance ! Cela se voit qu’il est devenu président non par un quelconque mérite mais parce que Poutine ne pouvait se présenter une fois de plus pour respecter la règle de pas plus de 2 mandats successifs ! L’année prochaine, s’il est candidat contre Poutine, je ne donnerai pas cher de sa victoire !


      • katalizeur 30 mai 2011 13:35

        bonjour a tous

        cette crise libyenne, nous reserve encore beaucoup de surprise, je dis crise car pour les libyens malgrés les bombardements des criminels de l’otan ,la guerre ne commencera qu’avec l’attaque au sol....l’armée libyenne se reserve pour cette operation, un autre « faucon noir » en perspective..

        actuellement se sont les civils armés (800 000 ) encadrés par quelques unités de l’armée reguliere qui font le nettoyage des villes, il ne reste que quelques poches de resistances dans 90% de la libye...msrata est sous controle

         meme l’imposture de livny-botul henry de son soit disant voyage a misrata ( filmé de nuit a benghazy ) a vite été etouffée...

        concernant la position de la russie ce matin, la position devient un peu plus ambigus avec la nouvelle declaration : kadhafi doit partir si le peuple libyen le souhaite...fin de citation...


        • Ariane Walter Ariane Walter 30 mai 2011 13:53

          Vraiment ? il a chnagé ?
          Whouahhh ! Rusé !!
          Il empoche ses contrats fait une déclaration, rentre chez lui.. ;et dit le contraire en disant la même chose !!!!
          Ca, si ce n’est pas de la haute diplomatie !!!


        • katalizeur 30 mai 2011 14:18

          @ ariane

          la diplomatie c’est l’art d’ecouter les declaration jusqu’au bout , le nabot elyséen n’a entendu que se qu’il voulait entendre....c’est pour cela n’il n’est pas pris au serieux...

          dans la meme veine un article sur la marionette de la maison blanche, lui aussi qui le prend reellement au serieux......

          je vous conseille la lecture de cette contribution, elle vous donnera quelques clefs pour l’evolution future de la geopolitique :
          ....http://www.dedefensa.org/article-au_moyen-orient_qui_prend_encore_au_serieux_les_usa__30_05_2011.html...


        • Ariane Walter Ariane Walter 30 mai 2011 16:24

          merci ! c’est un sujet qui m’intéresse vraiment.


        • katalizeur 30 mai 2011 14:41

          @ ariane et @ l’auteur

          il est difficile de suivre le deroulement de la « crise » et le pourquoi la prise de positions qui semblent changeante, la presse dominante, les merdias mentent souvent par omission :

          encore un article interessant pour avoir une vue a 360° et bien comprendre ce qui se passe :

          la resolution bhl/ sarkozy chancelle :«  »"• Le vote d’un amendement à cette loi particulièrement significatif par la puissance du vote (416 voix contre 5 !), qui interdit au président d’envoyer des forces terrestres US en Libye (« …barring US ground troops, including contractors, from being sent to Libya »). Le vote est présenté par Jason Ditz, sur Antiwar.com, le 26 mai 2011. D’une façon générale, ce vote n’a pas eu d’écho médiatique remarquable, notamment dans la presse-Système, y compris spécialisée, ce qui est évidemment un signe de son importance… Par exemple, dans son article sur le vote de la loi budgétaire, Defense News du 26 mai 2011 enterre la nouvelle dans l’avant-dernier paragraphe de son rapport : « While the debate between the parties was sometimes passionate, there were moments of bipartisanship, including a vote of 416 to 5 in support of a proposal that would prohibit U.S. ground forces from operating in Libya. » Manifestement, sans consigne particulière du Système qui est lui-même pris au dépourvu, la presse-Système adopte son profil habituel : en parler le moins possible puisqu’il s’agit d’un vote hostile à une extension de la politique belliciste. Il faut aller sur un site comme Antiwar.com pour y trouver la chose à la place qu’elle mérite«  »"

          suite de l’article la resolution chancelle :
          ..... http://www.dedefensa.org/article-la_resolution_chancelle_28_05_2011.html&nbsp ; ....

          apres la lecture de cet article la position russe devient plus comprehensible est ne change pas grand chose sur le fond..., mais l’auteur a grandement raison, la russie est veritablement la grande gagnante....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Lotfi AGOUN


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès