Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Russie et Islam, 5e partie : L’Islam en tant qu’allié

La Russie et Islam, 5e partie : L’Islam en tant qu’allié

 local/cache-vignettes/L460xH268/4h_02589559j7f2b-fca85.jpg

« La Russie est devenue l’ennemi n°1 de l'Islam et des musulmans parce qu'elle s’est dressée contre le peuple syrien ; plus de 30 000 Syriens ont été tués par les armes fournies par la Russie  »

Yusuf Al-Qaradawi

 

En lisant les mots d'Al-Qaradawi, qui est probablement l’un des religieux musulmans les plus influents de la planète, et dont l'émission de télévision est suivie par 60 millions de musulmans, on pourrait se demander comment quiconque pourrait considérer l'Islam comme un allié de la Russie. Mais de fait, en lisant le reste de l'article qui citait son propos, nous voyons que Qaradawi a également « appelé les pèlerins à prier pour la chute de Bachar Al-Assad, l'élimination de l’armée syrienne, de l'Iran, du Hezbollah, de la Chine et de la Russie. » Si nous examinons la logique de ses propos, la liste d'ennemis qu’il nomme et si nous considérons qu'il croit que la Russie est le pire d’entre eux, cela n'indique-t-il pas que la Russie doit être la force principale qui se tient derrière les autres, derrière la Syrie, l'Iran, le Hezbollah et la Chine ? S'il en est ainsi, à moins de présumer que les Russes sont irrationnels, nous pouvons probablement en conclure que la Russie voit en la Syrie, l'Iran, le Hezbollah et la Chine des alliés, ce qui est bien évidemment le cas. Et sachant que la Syrie, l'Iran et le Hezbollah sont sans le moindre doute musulmans, cela montre clairement deux choses fondamentales : il y a beaucoup de versions différentes de l’ « Islam » dans le monde (Hasan Nasrallah ne serait certainement pas d'accord avec le point de vue d’Al-Qaradawi), et certaines de ces versions de l'Islam sont déjà des alliés objectifs de la Russie. Par conséquent, encore une fois, nous devons mettre de côté la dénomination très large d’ « Islam » et regarder de plus près ce qui s'est passé à l'intérieur du monde musulman.

Le point suivant est une évidence :

Le monde Musulman n'est pas une entité unie et cohérente ayant un but, une idéologie ou un éthos communs. Tandis que quelques Musulmans veulent entretenir cette fiction et que tous les Islamophobes sont très heureux de soutenir et propager de telles idées, ceci est clairement faux. Bien que tous les Musulmans partagent certaines croyances communes, celles-ci sont extrêmement réduites. En fait, tout ce qui est exigé pour se convertir à l’Islam est une récitation sincère de la Chahada (l’attestation de foi) : « Il n'y a pas d’autre Dieu qu’Allah et Muhammad est son messager. » Tout le reste est sujet à l’interprétation des diverses sectes et écoles de jurisprudence. C'est pourquoi toutes les généralisations habituelles sur l'Islam sont si trompeuses : elles ignorent l’immense diversité de l'Islam, du Maroc à l'Indonésie, du wahhabisme saoudien au soufisme kazakh.

Et pourtant, quelques généralisations peuvent être faites, même si elles doivent être accompagnées de divers avertissements et mises en garde.

Premièrement, le segment le plus riche (économiquement) du monde musulman est clairement celui du type d'Islam sunnite qu’on trouve autour du Golfe Persique, en particulier celui représenté par le wahhabisme saoudien. Cette version saoudienne de l'Islam combine trois éléments distincts dans un mélange explosif : une idéologie primitive mais extrêmement agressive, d’immenses revenus disponibles et un dévouement militant au prosélytisme et à l’expansion.

Deuxièmement, les musulmans sunnites sont tous des cibles potentielles de l’endoctrinement wahhabite saoudien et de ses efforts de recrutement. Cela ne signifie pas que tous les sunnites se conformeront au modèle Al-Qaeda, mais que les efforts de recrutement wahhabites ont déjà connu beaucoup de succès dans la plupart des groupes sunnites, indépendamment de leur position géographique ou de leurs traditions. Inversement, cela signifie aussi que pour l’Islam traditionnel sunnite, le wahhabisme que les saoudiens propagent est un adversaire des plus dangereux.

Troisièmement, les États-Unis ont le mérite suivant : ils ont pris une secte locale tout à fait insignifiante et grâce à la complicité de la dynastie saoudienne, ils ont littéralement fédéré tous les forcenés wahhabites du monde entier sinon en une seule et même organisation, du moins en un même mouvement. Alors que les Etats-Unis ont initialement voulu organiser la résistance contre l'invasion soviétique de l'Afghanistan, ils ont depuis lors toujours commandé, sinon toujours contrôlé, ces mouvements à travers le monde, et ils continuent à le faire aujourd’hui. Des « vols secrets » américains et turcs en Bosnie à l'armement de l’Armée de libération du Kosovo, en passant par le 11 septembre et les soulèvements en Libye et en Syrie, les États-Unis ont toujours dirigés les forcenés wahhabites contre les ennemis du vaste Empire américain.

Quatrièmement, contrairement au reste du monde Islamique, les chiites ont toujours été des adversaires déterminés de l’Islam wahhabite et de l’Empire américain. Réciproquement, ceci signifie aussi que pour l'Empire américain et les forcenés wahhabites, les chiites sont l’ennemi n°1 et qu’ils ne ménageront pas leurs efforts pour affaiblir, subvertir ou détruire n’importe quel mouvement ou pays chiite. Il est remarquable qu’ils aient échoué jusqu'ici, ce qui en soi est un témoignage de l'intelligence, du courage et de la détermination formidables des peuples chiites.

Qu'est-ce que cela signifie pour la Russie ?

Alors qu'il y a quelques cercles qui souscrivent entièrement à la théorie du « choc des civilisations » et qui considèrent l'Islam comme une menace (voir dans le chapitre précédent la section « l'Islam à travers le prisme du choc des civilisations »), il y a aussi plusieurs groupes influents qui voient clairement en l’Islam un allié naturel :

 


Shevchenko

a) Les Patriotes orthodoxes : le célèbre journaliste Maxim Shevchenko, par ses vues, est leur meilleur représentant. Ce sont des nationaux Russes qui en tant que patriotes (et non en tant que nationalistes) pensent que la Russie a la vocation d’être un Etat et une civilisation multi-ethniques et qui, en tant que chrétiens orthodoxes, croient que l’Islam traditionnel partage certaines (voir toutes) des valeurs clés du christianisme orthodoxe. Shevchenko, qui est un activiste Orthodoxe de longue date, est aussi un spécialiste de la région du Caucase et a de nombreux contacts avec les diverses communautés musulmanes de Russie. Contrairement aux « œcuménistes Orthodoxes », Shevchenko n'a aucun intérêt à trouver un terrain théologique commun avec l'Islam ; pour lui, la valeur d'Islam réside dans ce qu’elle défend culturellement et politiquement. La croyance fondamentale de Shevchenko et de ceux qui partagent ses idées est que l'Islam traditionnel est l'allié naturel du christianisme orthodoxe et de la civilisation russe dans sa lutte contre l’impérialisme occidental et l'extrémisme wahhabite. Inutile de dire que les islamophobes russes méprisent profondément Shevchenko, et ils répandent régulièrement des rumeurs au sujet de sa conversion à l’Islam (totalement fictive).

 

Massoud

 

b) Les services de sécurité : les services de sécurité russes ont assez d'analystes et d’experts pour avoir pleinement conscience du potentiel d'une alliance orthodoxe-musulmane contre leurs ennemis communs. Ce n'est pas une coïncidence qu'un ancien officier du KGB comme Poutine ait entrepris tant d'efforts pour soutenir le clan Kadyrov en Tchétchénie. Il y a une vieille tradition dans les services de sécurité russes qui consiste à chercher des alliances avec des mouvements musulmans contre des ennemis communs. De l’alliance de longue date du GRU soviétique (service de renseignement militaire) avec Ahmad Shah Massoud (le Commandant Massoud) au soutien du SVR (service des renseignements extérieurs) apporté à Bachar al-Asad, en passant par le soutien du FSB (service fédéral de sécurité) à Akhmad et Ramzan Kadyrov (Présidents de la République de Tchétchénie), les services de sécurité russes ont toujours cherché des alliés dans le monde musulman. Ils ont toujours agi de la sorte du fait d’un mélange de considérations pragmatiques et d'admiration profonde pour leurs homologues (je peux personnellement attester de l'admiration réelle et sincère que les commandants des forces spéciales Spetsnaz Kaskad et Vympel éprouvaient pour Massoud). Poutine a personnellement déclaré à plusieurs reprises que les communautés musulmanes traditionnelles peuvent compter sur le soutien absolu de l’Etat russe et que ce soutien pour l’Islam russe traditionnel est un objectif stratégique clé pour la Russie.

 

Chrétiennes ou Musulmanes ?

 

c) Les traditionalistes orthodoxes : jetez un œil à cette photo, elle montre des robes que l'on considèrerait comme des robes orthodoxes traditionnelles dans la Russie moderne. Bien qu’elles ne soient pas rigoureusement identiques, elles sont très semblables à ce que beaucoup de femmes musulmanes porteraient, n’est-ce pas ? Comparez maintenant cela avec le type de civilisation proposé par les divers Pussy Riot, défilés de la Gay Pride et autres mouvements LGBT. Le fait est que les éthiques traditionnelles orthodoxes et islamiques sont très semblables et qu'elles défendent les mêmes valeurs : familles traditionnelles, patriotisme modéré, responsabilité sociale, modestie, sobriété, charité, honneur et respect des traditions, y compris des traditions étrangères. Pendant que la plupart des chaines de télévision russes répandent un flot constant d’immoralité, de matérialisme et d’obscénités pures et simples, les chrétiens orthodoxes regardent avec compréhension et admiration ces familles musulmanes qui élèvent leurs enfants dans le respect des anciens et les traditions qu’elles représentent.

 

Récemment, il y a eu quelques scandales médiatisés autour de la question du port du voile par les filles musulmanes dans les écoles publiques. Tout comme en France, certains Russes se sont sentis menacés par un tel étalage religieux, en particulier dans les régions du sud de la Russie où l'immigration est un gros problème, mais de façon intéressante, les commentateurs orthodoxes traditionalistes se sont ralliés à la cause des filles musulmanes en disant qu'elles donnaient en fait le bon exemple aux filles orthodoxes russes. C'est un fait qu'avant la Révolution bolchevique, presque toutes les femmes de la Russie rurale portaient un voile, ce qui est une tenue russe traditionnelle (ceux qui en doutent peuvent le vérifier avec n’importe quelle poupée russe Matriochka).

 

 

d) Les responsables de la politique étrangère russe : bien que n'étant pas nécessairement aussi pro-islamiques que les services de sécurité russes, ils sont largement convaincus de l'importance de soutenir des pays comme la Syrie et particulièrement l'Iran, que la plupart des diplomates russes considèrent comme un allié clé de la Russie au Moyen-Orient. Cependant, il y a aussi une forte minorité pro-occidentale aux affaires étrangères russes qui considère que l'Iran doit se soumettre aux ordres du CSNU (Conseil de Sécurité des Nations Unies) même dans le cas où le CSNU prendrait des décisions défavorables à la Russie. C’est également le groupe qui a prévalu à l'époque où la Russie trahit Kadhafi en ne posant pas son véto contre une résolution qui visait clairement à permettre à l’OTAN et aux Etats-Unis d’attaquer la Libye (la Russie a également trahi l’Iran à plusieurs reprises au CSNU). Malgré tout, la pensée dominante, en particulier depuis le retour de Poutine au pouvoir, est que l'Iran est un allié important que la Russie doit soutenir.

L'Etat russe, dans son ensemble, n'est pas un acteur unitaire. En fait, d’intenses combats internes y ont lieu en ce moment, et il y a de fortes preuves indiquant qu’au moins deux camps, l’un associé à Medvedev et l’autre à Poutine, sont maintenant au cœur d’une guerre secrète l’un contre l’autre. Ce sujet, et ce qu’il implique pour l'Islam, seront traités dans le prochain article.

 

Le Saker

 

 

 

 

Voir également :

 

Discours de Vladimir Poutine sur le Nouvel ordre mondial - 24 octobre 2014

Tchétchénie : Kadyrov et 10 000 soldats s'engagent au service de Vladimir Poutine et de la Russie (VOSTFR)

« Da'ouch » : Parodie palestinienne de l' « Etat Islamique » (VOSTFR)

Discours de Hassan Nasrallah sur l'Etat Islamique (Première partie ; Deuxième partie ; Troisième partie)

Le patriote russe et les saltimbanques français : leçons de Vladimir Poutine à Marine Le Pen (Leçon n° 1 ; Leçon n° 2)

Lettre ouverte aux identitaires et autres « remigrationnistes », par un Français de confession musulmane


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 31 mai 2015 11:30

    @ l’Auteur

    "En lisant les mots d’Al-Qaradawi, qui est probablement l’un des religieux musulmans les plus influents de la planète, et dont l’émission de télévision est suivie par 60 millions de musulmans,« 

    Vous supposez donc qu’il y a au minimum 60 millions de salafistes terroristes parmi les musulmans.

    Vous répétez les affirmations d’Al-Jazeera, la télé-évangéliste d’Al-Qaïda et de ses filiales, comme l’EI.

    Ce »savant" pornographe fait rigoler la masse des musulmans par ses fatwas farfelues et porno.

    Une autre fatwa porno d’Al-Qaradawi

    Perversions islamistes et fatwas scélérates

    Payés des millions de dollars, cet ex-terroriste égyptien est chargé par le Qatar (ce grand ami de la France et de l’Occident) de propager l’islamo-terrorisme de part le monde.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès