• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Russie s’inquiète de la censure sur le MH17 - Le matériel des (...)

La Russie s’inquiète de la censure sur le MH17 - Le matériel des journalistes néerlandais confisqué

La Russie craint que les résultats de l'enquête sur le crash de l'avion malaisien dans l'Est de l'Ukraine en 2014 soient censurés et échouent à atteindre un large public, a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova. La diplomate russe a fait cette déclaration après que les autorités néerlandaises aient saisi les preuves matérielles que les journalistes avaient trouvées sur le site du crash de l'avion.

D'après la porte-parole, des débris de l'avion « sont toujours là, sur le lieu de la tragédie, et ne sont pas inspectés par le groupe d'enquête conjoint mené par le bureau du procureur néerlandais. »

« Nous disons depuis plus de deux ans, depuis la date de la tragédie, que des fragments très importants du fuselage de l'avion n'ont pas été récupérés afin que le groupe d'enquête puisse travailler dessus, » a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

« Désormais, cela a également été découvert par des journalistes du pays qui a pris en charge la supervision de cette enquête. Nous craignons que ces informations ne parviennent pas à toucher le grand public aux Pays-Bas et en Europe, parce que ces documents peuvent être censurés. De telles craintes existent et j'espère que cela n'aura pas lieu, » a déclaré la diplomate russe.

« Ce que l'on peut clairement voir lors de cet incident, c'est la nervosité des fonctionnaires de La Hague vis à vis de toute preuve du travail incohérent du groupe d'enquête, et le nombre de ces preuves augmente, » a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

« Il y a des craintes évidentes que leur travail puisse en effet être reconnu comme n'étant pas très efficace, et maintenant la partie néerlandaise est prête à brider ses journalistes qui essaient simplement de découvrir la vérité et d'accomplir leur devoir professionnel, » a déclaré la diplomate russe.

Source  : TASS
Agence DONi News / Traduction depuis l'anglais par Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Pierre Pierre 14 janvier 09:19

    @ Christelle

    Merci pour tous vos articles qui nous éclairent régulièrement sur la situation en Ukraine vue du côté du Donbass.
    Personnellement, j’ai toujours pensé que ce drame avait été causé par l’impéritie de l’armée ukrainienne qui a pris cet avion pour un avion espion russe ou pire, qui l’a pris pour l’avion qui ramenait Vladimir Poutine du sommet des BRICS au Brésil. Cet avion de dimensions et aux couleurs semblables survolait justement l’est de l’Europe ce jour-là.
    Je pense que l’armée ukrainienne agissait à cette époque avec une certaine autonomie et qu’elle pouvait agir sans se référer aux autorités civiles.
    Cette thèse avait été formellement démentie par les médias mainstream à l’époque mais nous savons ce qu’on doit penser de leurs préjugés partisans sur le coup d’Etat en Ukraine et sur leur indulgence pour les gouvernements ukrainiens qui en sont issus.
    Cette histoire de journalistes néerlandais arrêtés après une enquête sur place augmente encore la suspicion concernant l’orientation antirusse de l’enquête officielle. On peut être sûr qu’ils vont être briefé pour qu’ils se taisent sur ce qu’ils ont vu et entendu.

    • Christelle Néant Christelle Néant 14 janvier 09:23

      @Pierre
      De rien Pierre, merci de votre soutien. Je suis sûre que c’est bien l’armée ukrainienne qui a détruit cet avion mais je ne suis pas aussi sûre que cela soit dû à leur incompétence...


    • Pierre Pierre 14 janvier 09:43

      @Christelle Néant
      Abattre un avion civil en le prenant pour un avion ennemi est bien de l’incompétence ? Non ?

      Il y a aussi la possibilité du « false flag » pour monter tout le monde contre la Russie alors là, vous avez raison, ce n’est pas de l’incompétence mais à ce stade, je ne me prononce pas.

    • roman_garev 14 janvier 10:14

      @Pierre

      Bonjour Pierre.
      « Personnellement, j’ai toujours pensé que ce drame avait été causé par l’impéritie de l’armée ukrainienne qui a pris cet avion pour un avion espion russe ou pire, qui l’a pris pour l’avion qui ramenait Vladimir Poutine du sommet des BRICS au Brésil. »

      Donc vous n’étiez pas au courant que le dispatcher ukrainien a ordonné aux pilotes de changer la trajectoire de ce seul vol (sachant donc très bien que c’était MH-17 et pas l’avion de Poutine), que ce dispatcher a disparu depuis (sans que personne n’a pu le trouver) et que l’enregistrement de cette conversation de ce dispatcher avec l’équipage de MH-17 a disparu lui aussi ? Pour ne parler que ces trois faits évidents...



    • anna anna 14 janvier 14:01

      @roman_garev

      Bonjour Roman et Pierre
      J’ai jamais cru aux coïncidences. L’avion de Poutine était dans le secteur au même moment. Et le fait que la Tour de Contrôle ukrainienne a ordonné au vol MH17 de « changer » sa trajectoire, s’inscrit parfaitement dans la logique d’un attentat contre vous savez qui...Peut être on voulait « dégager de la place » dans le ciel, et on a confondu les deux avion. 
      Je ne suis pas une spécialiste, mais j’ai passé des mois et des mois sur les forums militaires russes spécialisés. Donc je vais vous exposer un peu, ce que j’ai recueillie :
      Si c’est un BUK, qui a descendu MH17, cela ne peut EN AUCUN CAS être par inadvertance !
      Les militaires disent, que, on ne peut JAMAIS et en aucun cas confondre un avion militaire et un avion civil sur l’écran d’un BUK, Car l’avion civil sur l’écran de tableau du démarrage d’un BUK « brille » comme un sapin de Noël. Le militaire qui a appuyé sur le bouton savait parfaitement que c’est un avion civil. 
      En plus sur les BUK il y a un système de verrouillage des lancements, qui empêchera l’envoie du missile, par inadvertance, ou par un inconnu. 
      Pour envoyer donc un missile, il faut en premier DÉVERROUILLER le système, et pour cela, en deuxième , il faut connaitre OU se trouve le système de déverrouillage, ce qui n’est pas a la portée de tout le monde, car c’est une boite« caché », en plus elle même est « verrouillé » (codé, si vous voulez). Celui qui a appuyé sur le bouton était surement un militaire bien formé, et pas un séparatiste quelconque, qui n’étaient même pas organisés a cet époque. 
      D’ou tous les « efforts » des occidentaux a essayer de nous faire croire - que le BUK a été transporté la veille de la Russie et re-transporté le lendemain de nouveau en Russie. Ce qui est une idiotie sans nom de la part des occidentaux, sauf si ils savent a coup sur que c’est le militaire de l’armée ukrainienne, qui a lancé le missile, et tous les « rapports » essayent par tous les moyens, même les plus ubuesques de le blanchir... 

       

    • roman_garev 14 janvier 15:03

      @anna
      1) « Et le fait que la Tour de Contrôle ukrainienne a ordonné au vol MH17 de « changer » sa trajectoire, s’inscrit parfaitement dans la logique d’un attentat contre vous savez qui... »

      Il s’inscrit encore plus parfaitement dans la logique de dévier MH17 vers le sud pour qu’il entre d’une façon plus sûre dans la zone d’action des Bouk et des Su ukrainiens et qu’il tombe soit chez les séparatistes, soit sur le territoire russe.
      2) Sur le déverrouillage : celui qui sait manier le Bouk, sait parfaitement le lieu où se cache cette « boîte ». L’inverse serait ridicule. C’est comme si vous aveiz parlé d’un chauffeur qui saurait tout sur son auto sauf où faut-il insérer la clé d’allumage smiley  

    • Laurent 47 14 janvier 15:16

      @Christelle Néant
      Bonjour Christelle.
      Le 17 Juillet, c’est bien le jour où le Etats-Unis ont accordé l’indépendance à la république du Donbass, en la séparant de l’Ukraine ?
      Loi Publique du 17 Juillet 1959, n°86-90, dite de la semaine des nations captives, adoptée à l’unanimité par le Congrès, prorogée d’année en année à la date anniversaire, et entérinée à nouveau le 17 Juillet 2015 par Barack Obama !
      Je ne crois pas au hasard, et je suis sûr que les nazis ukrainiens ont voulu fêter cet anniversaire à leur manière habituelle !


    • anna anna 14 janvier 15:50

      @roman_garev
      Ce qui est évident aujourd’hui, ne l’était pas hier smiley au moins pour moi.

      Comme j’étais sur les réseaux sociaux des séparatistes durant ces jours, j’ai vu passer une information, que quasiment la veille de cet événement, les séparatistes ont tombé après une des batailles avec les ukrops, sur un dépôt d’armes avec un BUK, mais qui était HS. Donc je savais que les séparatistes avaient en leur possession 1 BUK HS la veille du drame. Donc je voulais essayer d’être plus ou moins objective. 
      J’avais donc deux suppositions :
      1. Ou c’est l’armée ukrainienne (ils avaient environs 17-18 BUK positionnés autour de Snejnoe) 
      2. Ou c’est les séparatistes (ils avaient 1 BUK HS, trouvé la veille) 
      Mais les séparatistes de cette époque, ils n’était même pas les militaires ! Et si il y avait des militaires parmi eux (comme Strelkov), en aucun cas, vu la complexité, ils n’auraient pu actionner le tir d’un BUK, même s’il était opérationnel. 
      Si a l’époque (pour moi) il y avait une possibilité que ce soient les séparatistes, aujourd’hui, je voient que c’est absolument impossible. 
      Dès le début je savais, que de toute façon, les occidentaux vont coller cela sur le dos de Poutine, mais inventer un BUK, venu de Russie, avec les photos, provenant de fb a l’appuie, et reparti encore en Russie, alors que les séparatistes avaient déjà un BUK , cela relève du complot, et pour le complot, je ne vois qu’une seule raison !

    • Pierre Pierre 14 janvier 17:31

      @roman_garev
      Bonjour roman_garev,

      Oui, je sais que le vol MH-17 avait été dévié et n’empruntait pas le couloir aérien habituel.
      Nous n’apprendrons sans doute jamais le vérité sur ce drame, les enjeux politiques sont trop importants alors, si on exclut une responsabilité de la Russie, il reste trois hypothèses concernant un tir de BUK ou de missile air air d’un SU-25 ukrainien.
      - Les Forces armées ukrainiennes ont pris le Boeing 777 pour un avion espion russe. Ce serait logique vu que cet avion ne devait normalement pas survoler cette zone. La décision d’abattre l’avion aurait été prise au niveau du commandement local. Cela signifie qu’il n’y avait pas de communication entre les aiguilleurs du ciel et les militaires. C’est très plausible.
      - Les Forces armées ukrainiennes ont signalé l’avion à leurs supérieurs voire au ministre de la défense qui a donné l’ordre de l’abattre en pensant à un avion russe survolant l’Ukraine sans permission ou à l’avion de Vladimir Poutine qui rentrait du Brésil. C’est aussi plausible vu l’incompétence du personnel politique et militaire ukrainien.
      - Il s’agit d’un complot pour compromettre la Russie en l’accusant d’avoir commis cet acte. Cela expliquerait la raison pour laquelle on a fait survoler cette région du Donbass par le Boeing 777.
      Ce n’est pas impossible mais c’est une explication qui donne froid dans le dos et qui impliquerait les Etats-Unis qui seraient au moins complices par leur silence.
      Ce qui est troublant, c’est qu’on ne dit jamais pourquoi le vol MH-17 a pris ce couloir au dessus du Donbass au lieu du couloir habituel. On empêche par là le citoyen ordinaire d’avoir sa propre réflexion sur ce drame. On l’oblige à accepter les conclusions douteuses d’une scabreuse commission d’enquête comme une conclusion définitive et c’est un sentiment très désagréable.
      Une autre chose troublante est la longueur anormale de cette enquête. On voudrait dissimuler des preuves qu’on ne s’y prendrait pas autrement. La grosse crainte de cette commission d’enquête est que la partie russe détiendrait des éléments qui infirmeraient les conclusions de l’enquête.
      Quand on voit l’efficience de la Force aérienne russe en Syrie et la qualité de ses radars, on peut difficilement croire qu’ils auraient pris cet avion pour un avion militaire ukrainien. 
      L’histoire du BUK qui aurait fait un aller retour en Ukraine pour abattre un avion est abracadabrantesque.
      C’est ma conclusion.

    • Laurent 47 14 janvier 18:00

      @anna
      Moi je veux bien que ce soit un missile Bouk-M1 qui ait abattu l’avion !
      Mais il doit certainement s’agir d’un missile très perfectionné, puisque personne ne l’a vu partir alors que de nombreux habitants résident dans la zone du crash !
      Le Bouk-M1, que les médias s’entêtent à privilégier comme l’arme employée pour abattre le Boeing-777, présente quelques caractéristiques qu’il est utile de rappeler :
      D’abord il ne fait pas dans la discrétion, puisque sa mise à feu s’accompagne d’une forte détonation.
      Ensuite, sa trajectoire se distingue par une colonne de fumée blanche d’environ 10 m de diamètre, qui aurait atteint une hauteur de 10 km ( l’altitude du MH17 ) !
      Or personne n’a entendu la moindre détonation, ni vu de colonne de fumée !
      Par contre, plusieurs témoins interrogés par ces journalistes ont affirmé avoir nettement vu un petit appareil qui suivait le Boeing-777, légèrement plus bas, et quelques-uns ont même aperçu un petit trait blanc partir de ce petit appareil, vers l’avion de ligne ( missile air-air ).
      Ce sont précisément tous ces éléments que les deux journalistes néerlandais étaient venus vérifier sur place, à la recherche de la vérité, comme tous journalistes qui se respectent !
      D’où l’intérêt des nazis hollandais ( comment les appeler autrement ? ) de saisir toutes ces preuves et de mettre le couvercle sur la marmite !
      Je vous engage à voir cet article, édité en son temps par le réseau Voltaire :
      http://www.voltairenet.org/article186990.html


    • Laurent 47 14 janvier 18:03

      @Laurent 47
      Oups ! Petite erreur de page ! Le site est :
      http://www.voltairenet.org/article186390.html


    • anna anna 14 janvier 18:22

      @Laurent 47

      Oui...absolument

      Voila pourquoi j’ai dit :
      « Si c’était le BUK... »
      Car pour moi, ce n’est pas prouvé
      Même son constructeur « Almaz Antéï » a fait une reconstruction mathématique en précisant que « Si c’était le BUK... »
      Ce qui a donné un article au Figaro :
      « Almaz Anteï reconnait que c’est un BUK »  smiley

    • roman_garev 14 janvier 22:31

      @Pierre

      « Ce n’est pas impossible mais c’est une explication qui donne froid dans le dos et qui impliquerait les Etats-Unis qui seraient au moins complices par leur silence. »
      Pour moi c’est la seule cause plausible. De quel froid dans le dos parlez-vous ? Rien de plus naturel, pour la CIA comme pour la junte de Kiev. On en a connu de plus choquant.

      Quant à un avion militaire russe survolant l’Ukraine centrale de l’ouest, c’est fort ! Rien qu’à regarder la carte...

    • ENZOLIGARK 15 janvier 09:03

      @Pierre ... , Priviette ... , ... « Une autre chose troublante est la longueur anormale de cette enquete . On voudrait dissimuler des preuves qu ’ on ne s ’ y prendrait pas autrement . ... » . ... La frOnce a du sans aucun doute les aider a la manoeuvre ... , ... faut voir les annees et les generations d ’ attentes qu ’ il faut pour les politiques UMP$ avant d ’ arriver chez un juge .... quand le dossier n ’ est pas remis sous la pile deja ENORME avec la complicite des juges ( AhAhAhAhAh ... ) vereux gOOOlois et leurs murs des cons ... ! . Plus les changements de pouvoir tout les 5 ans ... !!! . ... A FRANCIA FORA ... INDIPENDENZA SOLA SOLUZIONE pe a Corsica * ... .


    • Mychris Mychris 15 janvier 11:41

      @Laurent 47

      Bonjour Monsieur, Puisque vous vous entêtez dans votre bêtise sur la Cossaskia je vous remets ma réponse sur un post précédant :
      Monsieur Bonjour, merci pour votre intervention, je constate en effet que vous lisez Sputnik.
      Vous allez me trouver un brin cavalier mais pardonnez moi de vous donner un bref court d’histoire.
      Qu’est ce donc que la Cossackia dont cette loi parle ? Il s’agit d’un terme géopolitique américain qui définit les régions ethniques cosaque.

      Alors quel est donc cette région ? Celle-ci correspond originellement à ce que nous appelons l’Hetmanat cosaque, organisation politique et militaire de 1649 à 1764 qui s’est battu contre la Pologne, l’empire Ottoman et la Moscovie. Or celle-ci ne comprend nullement la région géographique de du Donbass.

      https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/56/Location_of_Cossac k_Hetmanate.png/800px-Location_of_Cossack_Hetmanate.png

      Lors de la révolution de 1917 le terme Cossakia devint populaire dans la diaspora cosaque et regroupe 7 « unités » le Don, Kuban, Terek, Astrakhan, Ural, Orenburg, et le Kalmuk district qui aspirent
      à indépendance vis-à-vis de l’URSS.

      Qu’est-ce que le Don cosaque qui regroupe en effet autour du fleuve Don une infime partie du Donbass mais principalement l’Oblast de Rostov sur le Don ?.

      https://i68.servimg.com/u/f68/18/33/51/55/wester10.png

      Sur cette carte vous voyez ni Louhansk, ni Donetsk ne sont inclus dans cette zone géographique.

      Maintenant je vous invite à lire cette fameuse Loi n° 86-90.

      Je cite Sputnik qui reprend la loi :
      la politique impérialiste de la Russie communiste par le biais de l’agression directe et indirecte a mené à l’assujettissement de l’indépendance nationale de la Pologne, de la Hongrie, de la Lituanie, de l’Ukraine (…) de la Cossackia…

      Nous avons vu précédemment que la Cassackia n’inclut que par un abus de langage opportun l’Oblast de Donetsk (Donetsk venant de Donets un fleuve affluent du Don et non pas du fleuve Don lui-même) mais en allant plus en avant le Donbass n’est pas un bassin ethnologique Cosaque.

      Non parlons ici de Russie communiste, comme vous le savez la Russie n’est plus communiste depuis1991.

      cette loi cite en nations captives :
      Poland
      Hungary
      Lithuania
      Ukraine
      Czechoslovakia
      Latvia
      Estonia
      White Ruthenia
      Romania
      East Germany
      Bulgaria
      Mainland China
      Armenia
      Azerbaijan
      Georgia
      North Korea
      Albania
      Idel-Ural
      Tibet
      Cossackia
      Turkestan
      North Vietnam

      Je ne pense pas que la Pologne ou encore moins la RDA soit encore à ce jour sous le joug de la Russie communiste ? Ceci pour illustré le caractère « iconoclaste » de cette Loi.

      En définitive Monsieur :
      1) le Donbass n’est pas un élément constitutif de la Cassackia
      2) Cette loi est une profession de foi de l’Amérique Étasunienne de 1959 contre l’URSS et la Chine de Mao dans un univers géopolitique largement remanié depuis. Ce qui de faite, la rend anecdotique pour ne pas dire caduque dans le texte sans un profond remaniement et autre actualisation.

      Permettez-moi de vous citez pour finir :

      « Eh oui, il faut se renseigner avant de dire des bêtises ! » en effet cher Monsieur il faut.


    • Laurent 47 25 janvier 13:48

      @Mychris
      D’abord, puisque bêtise il y a, elle n’est pas de mon fait, mais elle incombe au Congrès américain qui depuis 57 ans, a reconduit cette fameuse Loi Publique 86-90, sans se rappeler que ce qu’il a appelé la Cossackia comprend les villes de Donetsk et de Lougansk ( qui s’appellent actuellement République indépendante de Donetsk et République indépendante de Lougansk ).
      Et ces deux républiques constituent le Donbass, à moins que vous n’ayez l’intention de nier que cette région soit en guerre ouverte contre les nazis ukrainiens !
      Et Obama a pourtant bien entériné à nouveau cette indépendance le 17 Juillet 2015 !
      Et il a eu pourtant eu le temps de s’apercevoir de sa connerie ( 57 ans, tout-de-même ).
      Il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’un document officiel, que j’ai réussi à me procurer en PDF ( en anglais bien sûr ), et qui est aussi incontestable, sinon plus, que celui qui a accordé l’indépendance au Kosovo, contre l’avis de la Serbie !
      D’ailleurs l’entourage de Barack Obama lui a fait remarquer avec ironie, qu’il lui fallait accorder ses actions avec les documents officiels, sinon ça faisait désordre !
      Et ce n’est pas Sputnik qui nous a révélé cette curieuse conception américaine de l’indépendance, c’est le média canadien d’investigation Global Research !
      Je reconnais volontiers que l’URSS n’existe plus, mais alors pourquoi cette loi existe-t-elle encore, alors qu’il aurait été si simple de l’abolir, dès que la Fédération de Russie s’est créée ?


    • Osis Osis 14 janvier 09:29


      Si j’ai tout compris, sous nos latitudes, un bon journaliste est un journaliste mort ou en prison.

      Qu’en pense Apathie le bien nommé* ?

      *L’apathie, synonyme d’impassivité, est un état d’indifférence à l’émotion, la motivation ou la passion. Un individu apathique manque d’intérêt émotionnel, social, spirituel, philosophique, parfois accompagné de phénomènes physiques. L’individu apathique peut également se montrer insensible vis-à-vis d’autrui.

       


      • ENZOLIGARK 14 janvier 10:01

        Bonghjornu @ Chrиsteллe ... , Спасибо , ... Encore une diplomate russe qui risque de se faire expulser comme chez les yankees dernierement ... . Y sont fatiguant en OOOccident avec leurs informations pipees ( presque ) permanentes ! . ... AFF ИСС pe a Corsica * . 


        • roman_garev 14 janvier 11:01

          @ENZOLIGARK
          « Encore une diplomate russe qui risque de se faire expulser »


          Qui ? Maria Zakharova ? Mais comme elle siège à Moscou, place Smolenskaya, ce serait pas trop facile smiley 

        • ENZOLIGARK 15 janvier 08:30

          @roman_garev ... , Bonghjornu ... , ... autant pour moi , ... Maria * Maria * ( Music / Video by Santana ... ) . ... 


        • ENZOLIGARK 15 janvier 08:48

          @ENZOLIGARK ... , ... le meme batiment au metro Barricade , non loin , est prefere des surfeurs des airs russes ... , ... on peut se poser dans le parc au pieds ... ! . Mais vaut mieux pas trainer ... . ... Kaplia ( + 9 ) . ... 


        • ENZOLIGARK 16 janvier 05:06

          @ENZOLIGARK ... , ... ou encore ici  : WINGSUIT MOSCOW CITY  ( video by Valera WANNAFLY ) pour celles et ceux qui affectionnent l ’ aviation ecologique ( ... bientot des combinaisons en chanvre by KANABEACH de luxe & autres passionne(eee)s de hOOOte couture ... ! ? ) . ... ДАВАЙ ! ДАВАЙ ! . ... Ca va fumer de tous les cotes ... AhAhAh ... . .... АФФ ИСС ... 


        • roman_garev 14 janvier 10:48

          Le Maïdan étasunien est fixé au 20 janvier, le jour d’inauguration de Trump :

          1) Obama a ordonné au Commandant de la Garde nationale, le général Erroll Schwartz, démissionner à 12h01m le 20 janvier.

          2) Le mouvement DisruptJ20 (Briser le 20 janvier) rassemble tous les anarchistes, les extrêmes gauches, les pogromistes de Black Lives Matter et les bénéficiaires du fonds Soros : voir l’analyse de Twitter par le hash-tag #disruptj20.


          • Laurent 47 14 janvier 15:03

            Pour ceux que ce sujet intéresse, voici un lien qui reprend toute la genèse de cet affaire du MH17.
            http://www.voltairenet.org/article186390.html
            Comme cet article reprend ce que la Russie avait déjà signalé à l’ONU le 18 Juillet 2014, le lendemain du crash, relevés radar à l’appui, et les constatations déjà faites sur les lieux peu de temps après le drame, par des experts allemands de l’aviation civile, j’ai plutôt tendance à croire cette version, plutôt que celle soutenue par les nazis ukrainiens, aidés de leurs complices néerlandais !
            La France n’avait mis que quelques semaines à connaître les circonstances du crash de la German Wings dans les Alpes, et pourtant il ne restait pratiquement plus rien de l’appareil !
            Et là, pratiquement tout la Boeing-777 peut être reconstitué, les deux boîtes noires ont été récupérées, et aucune des nombreuses personnes qui ont assisté au crash dans le Donbass, n’a vu partir ce fameux missile Bouk-M1 dont on nous rebat constamment les oreilles !
            Bientôt deux ans et demi se sont écoulés, et les « enquêteurs » n’ont pas fini d’enquêter ( c’est sûr que si vous n’interrogez aucun témoin, ça ne fait pas avancer le schmilblick ).
            Et l’on arrête les journalistes, accusés d’entraver l’enquête et de détenir des pièces de l’appareil récupérées sur place !
            Pourquoi étaient-elles encore sur les lieux du crash, si elles étaient indispensables pour l’enquête ?
            Quand on pense que la majorité des passagers était composée de néerlandais, quel scandale !
            Je ne sais pas si les familles des disparus vont tolérer longtemps que leur pays fricote avec les nazis ukrainiens, après les souffrances endurées par ce pays durant la dernière guerre !


            • Mychris Mychris 15 janvier 12:39

              @Laurent 47

              « Pour ceux que ce sujet intéresse, voici un lien qui reprend toute la genèse de cet affaire du MH17.
              http://www.voltairenet.org/article186390.html »

              petit article sur le réseau voltaire par l’Humanité qui ne peut être taxé d’épouser les thèses nazis :

              http://www.humanite.fr/les-impostures-du-reseau-voltaire-et-des-theories-du-complot-565618


            • Mychris Mychris 15 janvier 14:24
              Les faits :Condensé Wikipédia des faits :
              Les forces ukrainiennes et les séparatistes pro-russes s’accusent mutuellement d’avoir abattu l’avion.

              Sur une page VKontakte au nom du commandant séparatiste Igor Strelkov (Guirkine), il a été indiqué vers 13 h 37 qu’ils « v[enaient] d’abattre un An-26 près de Snijné », localité proche de l’endroit où l’avion malaisien s’est écrasé.

              Selon le chef des services de contrôle aérien Dmytro Babeïtchouk, l’équipage de l’avion malaisien n’a signalé « aucun problème » en survolant l’Ukraine.

              Selon l’agence Interfax, les séparatistes pro-russes ont retrouvé deux boîtes noires de l’avion qui ont été remises le 22 juillet aux autorités malaisiennes puis transférées en Hollande. Le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, avait demandé qu’elles soient examinées par une commission internationale indépendante, telle que l’Organisation de l’aviation civile internationale.

              Le service de sécurité d’Ukraine publie sur YouTube un enregistrement qu’il présente comme une discussion au sein du groupe de « Bes » (Igor Bezler), ressortissant russe et militant du Donbass. Ce dernier y fait un rapport oral à son supérieur, le colonel Gueranine, officier du renseignement militaire russe, durant lequel il déclare : « nous venons d’abattre l’avion ». Selon l’agence de presse russe Itar-Tass, des experts audio ont prouvé (métadonnées, fréquences, etc.) qu’il s’agit là d’un montage arbitraire d’extraits de divers messages relatifs à d’autres avions dont certains passages sont antérieurs à l’incident.

              L’armée russe puis l’Agence russe du Transport Aérien ont publié officiellement 10 puis 28 questions et demandes qui n’ont pas reçu réponses à ce jour.

              Selon Alexeï Makarkine, vice-président du Centre des technologies politiques en Russie, « il y a 95 à 97 % de chances que les séparatistes aient abattu l’avion. Mais tant qu’il restera une infime marge d’erreur, le Kremlin ne condamnera jamais les siens ».

              Pour l’expert militaire Pavel Felgenhauer, « la réaction russe est enfantine : on ment et on s’offense. Le mensonge est devenu la norme. Il est clair que l’avion a été abattu par erreur par les séparatistes, il ne sert à rien de couvrir les responsables, car de toute façon la vérité sera établie ».

              En revanche, Igor Korottchenko, directeur de la revue russe Défense nationale, estime que les « preuves » détenues par les Américains et les Ukrainiens ne reposent que sur des informations de réseaux sociaux, dont la date et la source ne sont pas vérifiées. Seuls les pays disposant d’un groupe spatial peuvent fournir des photographies de l’origine du tir.

              En août 2015, Ray McGovern, un ancien analyste de la CIA déclare : « Nous, qui dépensons chaque année 90 milliards de dollars pour le renseignement, pourquoi nous référons-nous aux réseaux sociaux quand on en arrive aux faits ? » et ajoute « il n’existe pas de preuves irréfutables confirmant que cet avion a été abattu par les séparatistes prorusses ou par les Russes eux-mêmes. Je suis persuadé que si de telles preuves existaient, on le crierait sur tous les toits ».

              Les autorités russes officielles ont présenté en parallèle deux théories censées démontrer que l’avion avait été détruit par les Ukrainiens :

              Dans la première un montage photo satellite de mauvaise qualité et rapidement réfuté par les spécialistes montrait prétendument un avion ukrainien SU-25 a proximité de l’avion malaysien. De nombreux efforts, comprenant des témoignages factices, furent déployés en vain pour tenter de démontrer que c’est le SU-25 qui avait détruit le Boeing 777 de Malaysia Airlines.

              La seconde théorie, également basé sur des images satellite, prétendait donner la preuve de la présence d’une batterie de missiles antiaériens Buk ukrainienne dans la zone du crash. Là encore les analyses détaillées de l’image ont montré qu’elle avaient été modifiées numériquement.

              Le 4 juin 2015, l’ancien chef du SBU, aujourd’hui conseiller du président Petro Poroshenko, le général Ihor Smeshko (en) déclare que l’Ukraine ne possède plus aucun Buk bien avant le crash. Cependant, le site du ministère de la Défense ukrainienne avait communiqué de façon officielle le 6 juillet 2014, de posséder un système complet de missiles Buk qui a été transféré à Kharkov 89.

              Le site Bellingcat démontre, photos à l’appui, que l’Ukraine détient toujours de nombreux Buks comme le prouvent les nombreux clichés de Buks M1 de l’armée ukrainienne dotés de missiles 9M38M1 dont un datant du 16 juillet 2014 déployés dans la zone des combats alors que John Kerry, le secrétaire d’État américain avait dit : « Nous savons avec confiance que les Ukrainiens ne disposaient pas d’un tel système (de batterie de missiles) dans les environs à ce moment-là. Donc cela pointe clairement le doigt vers les séparatistes ».

              En définitive la prudence reste de mise dans cette affaire.
              Tant les américains et les ukrainiens cherchent à incriminer la Russie par tout les moyens, tant la Russie cherche à se disculper en utilisant des montages photos des plus foireux.


              • Christelle Néant Christelle Néant 15 janvier 14:33

                @Mychris
                Concernant l’accusation de falsification des photos : http://www.spiegel.de/international/world/expert-criticizes-allegations-of-russian-mh17-manipulation-a-1037125.html
                L’analyse de Bellingcat ne tient pas la route. Je ne répond pas à chacun des points exposés faute de temps, car trop de travail à finir, mais je suis sure que les autres commentateurs apporteront des compléments.
                Les rapports de Bellingcat ont d’ailleurs été démontés par un groupe de volontaires :
                https://dnipress.com/fr/posts/antibellingcat-publishes-part-2-of-report-debunking-lies-about-mh17-crash-in-donbass/
                https://fr.sputniknews.com/international/201609141027752713-bouk-bellingcat-falsification/
                https://fr.sputniknews.com/international/201609201027840617-ukraine-russie-mh17/


              • Mychris Mychris 15 janvier 15:56

                @Christelle Néant

                dans cette histoire comme je le souligne, tout est démontable, les américains font un procès à charges contre les Russes qui eux-mêmes balancent des images falsifiées contres les ukrainiens.


              • Christelle Néant Christelle Néant 15 janvier 18:16

                @Mychris
                Non les données radar primaires qui ont été transmises par Almaz Anteï montrent clairement qu’aucun missile n’a été tiré depuis la zone tenue par la milice populaire. De plus si cela avait été le cas, le BUK utilisé aurait été détecté par les BUK ukrainiens qui étaient sur zone (il y en avait, voir la vidéo de Giuletto Chiesa à ce sujet qui traîne sur Youtube) qui auraient donc pu fournir des données radar indiscutables. Or il n’y en a pas.


              • Mychris Mychris 15 janvier 20:38

                Almaz Anteï est une entreprise détenue par l’État russe, donc tout comme vous dénoncez, la participation de l’état ukrainien dans la commission d’enquête sur le MH17, l’Ukraine étant un suspect, il conviendrait alors d’écarter les rapports de Almaz Anteï la Russie étant que vous le vouliez ou non un suspect également.


                • Christelle Néant Christelle Néant 15 janvier 21:11

                  @Mychris
                  Données radar primaires càd données brutes, non retouchées, telles qu’elles sortent du radar, qui ont été réclamées par le comité d’enquête néerlandais.


                • Mychris Mychris 16 janvier 02:48

                  @Christelle Néant

                  Lorsque l’avion d’Iran air 655 a été abattu les États Unis ont fournis les données « brutes » PSR et SSR du USS Vincennes, pour se disculper en prétextant la présence d’un avion militaire dans la zone. On connait tous la suite.

                  Les données « brutes » PSR ont été également fournis par les soviétiques pour dans un premier temps se disculper concernant le Vol 007 de la Korean Airlines. Ces données « démontraient » l’absence de SU-15 à proximité.

                  Enfin des données « brutes » ont également été fourni par les Ukrainiens au Russe pour le vol 1812 de la Siberian Airlines abattu par un missile ukrainien en Mer Noire

                  En quoi cela constitue une preuve ?
                  voila ce qu’est une donnée radar :
                  http://www.duncansteel.com/wp-content/uploads/2015/08/Fig2.png
                  Je peux vous en faire un Photoshop tous les jours

                  Par contre je me souviens de ça :
                  http://reseauinternational.net/photo-satellite-destruction-du-boeing-mh17-chasseur/
                  diffusé sur la première chaine russe repris par le réseau Voltaire ce qui est un grossier photomontage

                  Mon problème donc avec les russes c’est que un coup c’est un SU-24 Ukrainien preuves à l’appui, un coup un Buk-M1 preuves à l’appui, un coup on retrouve des données radars brutes que l’on remet 2 jours avant les résultats de l’enquête.
                  C’est presque : « non non, madame, je vous jure que c’est pas moi »


                • Christelle Néant Christelle Néant 16 janvier 20:06

                  @Mychris
                  Non le problème est que la Russie a transmis bon nombre d’éléments dès le départ, mais que la commission d’enquête n’en a absolument pas tenu compte. Et qu’elle s’est mise à réclamer d’autres éléments à la dernière minute juste avant la sortie de son rapport. Ce que vous montrez n’est pas une donnée radar brute mais la retranscription visuelle de ces données qui sont juste des séries de chiffres. Le problème aussi c’est de prendre ce qui est diffusé par une chaîne TV pour une info officielle venant de l’état russe. Alors qu’il est indiqué dans l’article de RI, que cela venait d’une source anonyme.


                • Laurent 47 25 janvier 14:02

                  @Mychris
                  Et le rapport sur le crash du MH17 concocté par les « enquêteurs » néerlandais à la botte des nazis ukrainiens, est-il à prendre au sérieux, puisque c’est l’état ukrainien qui est le donneur d’ordre ?
                  Je ne vois pas en quoi la Russie pourrait être impliquée dans ce conflit, car dans tout crime, il y a un mobile !
                  Je vois très bien celui de l’Ukraine, le 17 Juillet étant l’anniversaire de l’indépendance du Donbass accordée par les USA en 1959, et le shoot du MH17 étant une sorte de vengeance !
                  Par contre, je n’arrive pas à voir quel aurait pu être l’intérêt de la Russie dans cette affaire !
                  Je rappelle également que ce n’est pas la première fois que les ukrainiens abattent par erreur un avion de ligne !
                  En règle générale, je ne crois absolument plus aucun média américain, car les Etats-Unis n’ont fait que mentir à tout le monde depuis qu’ils existent, et je crois que je ne suis plus le seul !


                • Laurent 47 25 janvier 14:34

                  @Mychris
                  Les données brutes sont celles qui ont été transmises au Conseil de Sécurité des Nations Unies le 18 Juillet 2014 ( le lendemain du crash ), en provenance du radar à longue portée de la Russie.
                  Ces données brutes n’ont absolument pas été prises en compte, car elles montraient un petit appareil suivant le Boeing-777, ce qui « gênait l’enquête » !
                  Les données brutes des deux Awaks et du satellite américains sur zone lors du crash : on les attend toujours !
                  Et pourtant, deux Awaks et un satellite, ça peut montrer des djihadistes en Syrie, donc c’est précis !
                  Alors quoi ? Regrettable panne informatique ?
                  Sans compter ce fameux missile Bouk-M1, qu’aucun témoin sur place n’a vu partir ( peut-être un prototype furtif, ou carrément invisible ).
                  Donc retour au point de départ : les seules données brutes fiables sont russes !
                  Tout le reste, c’est l’enfumage habituel que nous subissons depuis des années !
                  Et contrairement à ce que vous dites, Photoshop, c’est pour l’image ( je sais de quoi je parle ), mais le pilote ukrainien Vladislav Voloshin qui s’est réfugié en Russie après avoir abattu par erreur l’avion, a témoigné devant des journalistes, son récit a été confirmé par des témoins sur place ( non interrogés par les prétendus enquêteurs, comme vous pouvez vous en douter ).
                  C’est l’une des raisons pour laquelle les journalistes néerlandais ont été arrêtés à Amsterdam et tout leur matériel confisqué !


                • Laurent 47 22 avril 20:02

                  @Mychris
                  La Russie aurait fait abattre un avion de ligne sur une trajectoire connue, même si elle a été modifiée par Kiev, et si le Boeing777 évoluait avec son transpondeur allumé, donc était identifiable ?
                  Il faut être particulièrement ignare en aéronautique pour proférer de telles accusations !
                  Je pense que les russes n’avaient absolument rien à gagner, à abattre le MH-17, et que seuls les nazis ukrainiens avaient intérêt à fêter à leur manière l’anniversaire du 17 Juillet 1959, jour de l’indépendance accordée par les Etats-Unis au Donbass ( appelé initialement Cossackia ) !
                  D’ailleurs, s’il y avait la moindre preuve que le Boeing777 avait été abattu par les russes, je peux vous garantir que les nazis hollandais et ukrainiens auraient déposé leurs conclusions depuis longtemps, vu le nombre de témoins sur place, et le matériel récupéré !
                  Vu que ça traîne depuis bientôt trois ans, et qu’une enquête internationale de l’Aviation Civile a été refusée par les « experts » ukrainiens, plus personne de sensé ne croit à la version du Bouk-M1.
                  C’est comme si l’on disait que le terroriste qui a abattu un policier sur les Champs Elysées était un russe, parce qu’il s’était servi d’une kalachnikov !
                  Va falloir trouver autre chose !


                • Laurent 47 22 avril 20:10

                  @Mychris
                  Et toute l’armée nazie ukrainienne étant équipée de matériel russe, notamment fabriqués par Almaz Anteï, ce sont donc bien les ukrainiens qui sont responsables du drame, puisque ce sont les seuls à y avoir un quelconque intérêt !
                  Quand on mène une enquête sérieuse, on se demande d’abord à qui profite le crime !
                  Je dis bien « quand on mène une enquête sérieuse » !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès