Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La santé aux USA

La santé aux USA

À 7h05, le 24 décembre 2009, le Sénat américain a adopté le projet de loi proposé par les Démocrates pour la réforme du programme de couverture maladie aux USA. Il y a, je crois, trois (3) choses à dire de cet événement.

Il faut dire d’abord, que ce qui est présenté comme une victoire de la solidarité qui permettrait de voir enfin les USA comme un pays avec une conscience sociale, apparaît, quand on y regarde de plus près, comme un très complaisant compromis avec le lobby des assureurs – lisez les grand groupes financiers - dont le résultat est surtout d’obliger les individus à s’assurer. Il oblige aussi les entreprises – lisez, les petites entreprises, les grandes le faisant déjà - à contribuer au paiement des primes pour cette couverture assurance.
 
Quand on comprend que ce qui est en jeu n’est pas une faveur à faire au peuple, mais une OBLIGATION pour Quidam Lambda et une charge pour les millions de petits entrepreneurs américains, on comprend que le soutien public à cette mesure ne soit pas aussi fort qu’il le serait s’il agissait vraiment d’accorder des DROITS. 

Il faut dire, ensuite, que ce qui est présenté comme une affaire reglée ne l’est pas du tout. « House » et « Senate » ont approuvé deux projets différents qui doivent maintenant être conciliés et fondus en un seul, après les recommandations d’un Conference Committee où se réuniront pour en jaser des représentants de ces deux volets de la gouvernance amricaine. De nouveaux sommets y seront sans doute atteint dans la menace et la corruption. Il y a trois ( 3) points où il doivent s’entendre.

 Le premier, c’est la mise en place par l’État d’un système d’assurance public qui ferait concurrence aux assureurs privés. « OUI » dit la Chambre, plus Démocrate, « NON » dit le Senat, plus Républicain. Ce point est crucial, car il va marquer la ligne des hautes eaux de la vague « socialiste » que représente l’élection d’Obama, symbole d’une volonté de changement de l’Establishment. 

Sur ce point, on en arrivera sans doute à un compromis qui permettra au gouvernement fédéral de créer un tel programme – avec autant de restrictions qu’on pourra – puis en donnant à chaque État de l’Union le droit de ne PAS permettre le fonctionnement de ce système public sur leur territoire. Des heures de plaisir en famille, quand chaque individu devra en voir les effets pour lui et les siens, selon qu’ils habitent New-Yoy, Houston ou Topeka.

Le second point concerne le fardeau fiscal et les laisssés pour compte. Le plans des congressmen propose de couvrir 96 % de la population, pour 1 trillion ( USD$ 1 000 000 000 000) tout net sur dix ans, et d’en faire les frais par une surtaxe de 5,4% sur ceux qui gagnent plus de USD $ 500 000 par année ( USD$ 1 000 000 par ménage). Le plan des sénateurs n’en couvre que 94% (pour 871 milliards de dollars durant ces 10 ans) et va chercher des sous plus bas chez les contribuables, avec une surtaxe de 2,35% pour ceux dont le revenu individuel annuel excède USD $ 200 000 (USD $ 250 000 par ménage). On choisira ici sans doute cette deuxième option. Une petite victoire de principe pour le Senat…et prendre l’option la moins chère est toujours la décision la plus facile.

Le troisième point en litige est l’un de ces amalgames bizarres qui laissent penser que le Chinois vont vraiment nous remplacer. Le lobby fondamentaliste insiste pour que les frais d’avortement ne soient pas inclus au plan de couverture des soins de santé. On fera sans doute plaisir à la fois à Eustace et à Mrs Machin de Dubuque, en laissant à chaque État d’en décider. On aggravera ainsi encore un peu la scission entre une Amérique branchée et celle qui ne l’est vraiment pas, mais on reglera ça plus tard…

La troisième chose à dire de cet événement, c’est l’importance du « plus tard ». Sur le plan de la toute petite politique, ce plan « Obama » ne sera vraiment opérationnel qu’en 2013 ou 2014. Il y a aura une présidentielle en 2012 et il n’est pas sûr que les démocrates la gagneront. Ce plan de couverture des soins de santé en sera un facteur majeur ; le corollaire est que, si les Républicains la gagnent, ils se sentiront mandatés pour y apporter des chnagements majeurs avant même qu’il n’ait été completement appliqué…. 

Dès novembre 2010, d’ailleurs, les élections de mi-terme (présidentiel) pourront modifier la composition. de la Chambre et du Senat. On pourra peut-être alors déjà changer des pans entiers de ce plan, avant même que n’ait commencé sa mise en place !

N’est-il donc pas trop tôt pour chanter victoire ? … C’est qu’ il y a aussi un aspect de « grande » politique. Quelle que soit la version finale du plan qui sera acceptée incessamment - avant le discours traditionnel sur l’État de l’Union à la fin janvier le principe d’une intervention de l’État pour gérer le volet social de la société aura été accepté. A partir de là, le gouvernement qui a le pouvoir peut vite bouger ses pions, poser des gestes irreversibles et se rendre indispensable. 

Les Républicains ont sans doute tort de lutter contre cette évolution, mais ils ont parfaitement raison de la prévoir ! Cette avancée de l’État dans le champ du social va de paire avec son occupation de celui de la production industrielle, dont la reprise de Chrysler et de GM ont été les faits saillants.

Stratégiquement, cette campagne pour la santé est une grande manœuvre qui devrait réussir et raffermir le pouvoir de ceux qui veulent le changement aux USA. 

Et pendant ce temps, la pendule tourne. Les USA reculent devant la Chine à Copenhague et l’argent ne vaut plus rien. Simple question de temps et d’opportunité, avant que l’État ne doive nationaliser les banques et reprendre le contrôle de la monnaie…. On bâtit pierres par pierres une nouvelle Amérique. Pour le meilleur ou pour le pire.

Pierre JC Allard 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 26 décembre 2009 10:56

    Merci pour cette mise au point, Pierre
    On voit que la réalité ne correspond pas aux échos médiatiques


    • hengxi 26 décembre 2009 11:29

      Bonjour M. Allard et félicitations pour cet article éclaircissant" sur certains points, mais qui m’amène à vous poser deux questions :

      1°) Quel est actuellement le nombre de personnes non couvertes socialement ?

      2°) Vous dites que cela va faire le bonheur des lobbies d’assurance, ce qui est sans doute vrai, mais quelle était l’autre solution sinon de rendre ces assurances obligatoires ?

      Dans notre pays, les assurances sont tout aussi obligatoires, mais il est vrai, recouvrées majoritairement par l’état. Toutefois j’avoue ne pas trop voir la différence, sous réserve que les taux de cotisations soient fixées par l’état et que les droits et rembousements de frais soient les mêmes pour tous.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 décembre 2009 13:47

        @ Hengshi 


        1) entre 32 et 38 millions d’Américains n’ont pas actuellement de couverture médicale. 90% plus ou moins de ces gens seront couverts quand le plan sera effectif

        2) L’alternative est l’assurance universelle dont le coût est pris en charge par les fonds publics. Personellement, je crois qu’il y a une limite à la gratuit, et je propose ailleurs des solutions, mais c’est un autre débat.


        PJCA


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 décembre 2009 13:58

        @ Bourre-pif


        Bien d’accord avec vous, surtout que je suis persuadé que, dès que le coin sera bien introduit, toutes les ressources de l’État vont s’appliquer à faire éclater l’opposition par la zizanie et à aller chercher plus de pouvoir pour l’État. Obama sait attendre.


        Pierre JC Allard

      • L'enfoiré L’enfoiré 26 décembre 2009 14:05

        Pierre, Meilleurs voeux,
         Il y a votre point 3 : .... en litige est l’un de ces amalgames bizarres qui laissent penser que le Chinois vont vraiment nous remplacer." que je ne saisis pas bien. Quel rapport avec votre analyse que je trouve très intéressante ?
        Vous avez raisons les plans sont beaucoup trop lointains. Quelle en est la raison ? Qu’est-ce qui empêche d’instaurer les systèmes dès leur promulgation ?
         Les Républicains ne seront jamais qu’un garde chiourme au progrès. Toujours assis sur leur pognon avec des investissements rikiki, pour ménager leur monture personnelle. Souvent dans les campagnes du centre du pays, avec une agriculture de vachers, la science, ils n’en ont rien à faire. Ils prient, c’est tout.
         Les Etats-Unis n’ont rien d’unis, mais attachés présidentiels à outrance sans plus réfléchir. Caricatural, mon commentaire ? Pas si sûr.
        La Nouvelle Amérique, ce sera comme toujours la Californie et New-York avec un inter-culturalisme vu comme une chance. Là, on sait encore investir.


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 décembre 2009 14:43

          @ l’enfoiré :


           Lier tout un système de santé à la question du droit des femmes à l’avortement me semble à la fois surréaliste et moyenâgeux... Mon allusion à la Chine vient d’un article que je publie demain sur mon blogue, dans la foulée de Copenhague, où les USA ont été gentiment mais fermement remis à leur place par la Chine. « C’est l’astre qui change de zone  », comme disait Hugo...


          • L'enfoiré L’enfoiré 26 décembre 2009 18:31

            Pierre,
             « Lier tout un système de santé à la question du droit des femmes à l’avortement me semble à la fois surréaliste et moyenâgeux. »
             Vous êtes sûr de me répondre à moi. Je n’ai absolument pas parlé de cela. Les brumes des réveillons peut-être.
             Ok, si l’article était une allusion à un autre ultérieur, là on n’est pas sûr de se comprendre évidemment.


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 décembre 2009 22:41

            @ l’enfoiré : c’est ce lien entre avortement et acceptation d’un plan global de santé qui me semble l’amalgame bizarre qui me fait douter de la santé mentale de certains Américains et me laisse penser que le Chine va prendre le volant .




            PJCA

          • hengxi 27 décembre 2009 05:01

            Je ne pense pas que la Chine soit prête avant des décennies à prendre le leadership, et cela pour plusieurs raisons :

            1°) La monnaie Chinoise, pas prête à être une valeur internationale (5 ans)

            2°) L’armée, qui même face aux résultats mitigés de celle US est loin d’avoir un niveau international.

            3°) Et le plus important : une population aux revenus bien trop contrastés et à un IDH équivalent à celui de l’Egypte.
            De nombreux problèmes politiques internes de base.
            Une image internationale médiocre et qui ne va pas s’arranger avant longtemps, à moins d’acheter tous les journaux et médias à travers le monde (Certains chefs d’état le font : France, Italie,etc).

            Disons que la Chine pourra prendre le leadership mondial, du moins officiellement en 2095, quand ce pays sera devenu une démocratie, histoire de faire plaisir à certains.

            2012 sera pour cela un important test pour la Chine : ouverture ou au contraire repli sur soi-même.


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 décembre 2009 09:44

            @ Hengxi


             Nous sommes en parfait désaccord sur les échéanciers. Vous sachant sinophile, je ne sais pas si vos calendriers sont une preuve de modestie - vous savez, la Chine ne cherche que le PIB par habitant du Portugal - ou l’expression d’une stratégie. Les Chinois ont inebnté le Go, aussi

            Voyez cet article que je publie aujourd’hui même :


            PJCA



          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 décembre 2009 14:48

            @ Tous


            Pour des raisons de fuseaux horaires je reviendrai sur ce site vers 23 h, heure de Paris. 

            PJCA

            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 décembre 2009 22:58

              @ Leon :


              Je ne pense pas que le Plan Obama soit définitivement gagné même si le Senat accepte finalement un compromis sur la mise en place d’un systeme public, mais ce sera un pas important... C’est la composition du Senat après novembre 2010 et ce qu’on en tirera qui sera le moment de vérité. 


              PJCA

              Je suis heureux que vous soyez sain et sauf après la grande chasse à courre antivaccin où vous avez été le gibier. smiley 

            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 décembre 2009 09:47

              @ Leon : moins grave que d’hésiter a se faire ou ne pas faire vacciner smiley


              PJCA

            • nilasse nilasse 26 décembre 2009 16:35

              il vaut mieux une petite avancé,que pas d’avancé du tout. sicko de michael moore est revelateur de la situation du systeme de santé americain. de plus dans l’article,on peut lire :

              et va chercher des sous plus bas chez les contribuables, avec une surtaxe de 2,35% pour ceux dont le revenu individuel annuel excède USD $ 200 000 (USD $ 250 000 par ménage

              j’ai cru que j’allais pleurer pour ces pauvres gens que le malheur s’apprête a frapper,ils ne gagnent que 17000 euros par mois,quelle injustice quand même. surtout dans un pays ou 47 millions et pas entre 32 et 38 millions n’ont pas d’assurance maladie,ou 3 millions de gens sont sdf,ou les assureurs refusent de payer la majorité des soins de santé. et j’aimerais finir en beauté avec un commentaire du redacteur de cet article ou deux choses antinomiques se chevauchent :

              L’alternative est l’assurance universelle dont le coût est pris en charge par les fonds publics. Personellement, je crois qu’il y a une limite à la gratuit.

              que voulez vous dire par la ? que si demain vous vous retrouviez dans la merde avec une santé brinqueballante,vous refuseriez de vous faire soigner gratuitement ? ou le contraire ?


              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 décembre 2009 23:32

                nilasse


                a) Cnn et Times rétrécissent la fourchette et l’on accepte maitenant un chiffre entre 36 et 38 millions. 47 est exagéré.

                b) Je ne pleure pas non plus pour les 200K + de revenu annuel, mais dans un pays où 38 % de la richesse appartient à 1% de la population, vous admettrez avez moi qu’on aurait pu ajuster la mire plus haut... Cibler les 500 + me semble préférable.

                c) La limite à la gratuité est une contrainte physique. On fait pour le mieux, mais on ne doit pas promettre la quadrature du cercle.Voyez le texte ci-dessous et les suivants



                PJCA

                • oeil-de-lynx oeil-de-lynx 27 décembre 2009 01:27

                  Bon article genre « les simagrées américaines pour les nuls ». Je vous aime mieux en pourfendeurs de Musulmans, cependant smiley


                  • Vipère Vipère 27 décembre 2009 10:18

                    L’argument « de contrainte physique » pour limiter l’accès aux soins des laissés pour compte du rêve américain est fallacieux et inique.

                    BARAK Obama a été par les américains pour réparer les dégats sociaux du libéralisme qui a sacrifé des millions d’entre eux pour permettre à une minorité de se dégager de toute contrainte de solidarité.

                    Nul autre que Barak Obama n’aurait permis un tel pas de géant vers la couverture maladie pour tout américain quelque soit son état de fortune.















                    • Fergus Fergus 27 décembre 2009 17:43

                      @ Vipère.

                      Ce « pas de géant » tout relatif (Pierre a raison de soulever dans son article les nombreux obstacles qui restent à franchir) aurait été conduit de manière encore plus volontaire par Hillary Clinton.

                      Cela dit, comme l’auteur (que je salue cordialement) je crois que l’on y verra plus clair après les élections de mi-mandat. Gagnées par les Démocrates, elles permettront sans doute l’émergence d’un progrès réel quoique modeste dans la couverture maladie. Gagnées par les Républicains, elles signeraient sans doute la condamnation de la plupart des avancées du texte.


                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 décembre 2009 23:47

                      @ Vipere 


                      Je suis fermement opposé à la mort et à la maladie. Je crois que la nature est méchante et que la condition humaine est inacceptable. Cela dit, les problèmes de la santé sont infinis et les moyens d’y répondre ne le sont pas. Je vous suggère de lire l’article en lien.

                      PJCA

                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 décembre 2009 00:07

                      @ Fergus :


                      Je crois que le « Président » est l"image que nous envoie le régime corporatiste collégial américain et que son pouvoir réel est TRES limité. Oui, HC aurait fait plus, mais uniquement parce que si c’est elle que l’Establishment avait mise en place, le message aurait été clair que la santé était LA priorité. Obama a bien des fers au feu... et je pense toujours que l’on va SURTOUT vers un nouveau système financier




                      PJCA

                    • ddacoudre ddacoudre 27 décembre 2009 22:09

                      bonjour pierre

                      merci de cet article qui fait la démonstration de l’archaïsme social de ce pays.
                      c’est ce qu’il m’arrivait de dire quand je rencontrais des homologues syndicaux de ce pays, ils me répondaient toujours par la couverture conventionnel d’accord d’entreprise, qui prévaut effectivement dans des situations de plein emploi, qu’ils se fixaient toujours et qu’ils n’atteignaient jamais, c’était assez curieux de ne jamais leur faire admettre un chômage structurel qui s’installait durablement, alors qu’ils en avaient conscience. ce paradoxe devait tenir à leur culture dogmatique du libéralisme.

                      mais il semblerait à ton article que ce ne soit pas tout cuit, j’avoue que j’aimerais bien savoir où se situe la AFL-CIO sur ce plan.

                      cordialement.


                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 décembre 2009 00:30

                        @ ddacoudre


                        Le mouvement syndical nordaméricain n’est plus une force de gauche et n’a rien de contestataire. Il a été corrompu et intégré à la structure de gouvernance, les seuls éléments rebelles en son sein en étant les factions TROP mafieuses. 

                        Ne pas oublier que les syndicats ont défilé à l’époque au soutien de la guerre au Vietnam, que l’on compte sur eux pour racheter et gérer l’industrie américaine et qu’ils sont un« actionnaire » principal du Parti Démocrate dont la position sur cette question est la leur.

                        Voyez ci-dessous ; 1) l’article « prophétique » que j’ai écrit il y a bien des années... et 2) celui d"il y a quelque mois...



                        Pierre JC Allard

                      • JL JL 28 décembre 2009 10:11


                        Est-ce quon ne dit pas que l’Amérique est le pays où les dépenses de santé sont les plus importantes, et où l’on est le plus mal soigné ?

                        Si en matière de santé publique on voulait soigner les revenus de Big pharma et Big médica, on ne s’y prendrait pas autrement.

                        « La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n’est en bonne santé ». (Aldous Huxley)


                        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 décembre 2009 12:27

                          Ce que je pense des USA est ce que je pense de Big Pharma. Pour les deux, je souhaite une prise de contrôle



                          PJCA

                        • ddacoudre ddacoudre 28 décembre 2009 10:31

                          bonjour pierre

                          merci pour les liens que j’ai lu et que je partage.

                          je te copie deux extrait de ce que j’écrivais en 1999.

                          « …..Nous pouvons convenir que lorsqu’un particulier prend l’initiative d’un investissement créatif, il est normal qu’il dispose des revenus et profits de ce dont il est le propriétaire.

                          Mais lorsque son projet doit utiliser l’aide de tiers, alors c’est lui qui est demandeur ; et c’est une évidence que de comprendre que sans ces aides, il ne parviendrait pas à ses fins.

                          De fait une collaboration s’impose, et si le propriétaire veut être le maître absolu de ses décisions, s’il veut disposer du fait du prince, alors il doit rester seul. Dans tous les autres cas il y a une collaboration à imaginer pour que le propriétaire conserve les profits de son investissement et atteigne ses buts, sans s’approprier ceux générés par les tiers. L’histoire de l’impuissance collective a conçu des maîtres plutôt que des guides. Le reconnaître ne la rend pas irréductible ; et si le code civil a analysé en 1804 la « marchandisation » de la force de travail comme du « louage de service », donc du marchandisage, je pense que depuis 1804, il est intervenu bien des événements culturels (développement des sciences) qui nous permettent de concevoir notre activité de travail complexes entre adultes culturalisés, comme une relation humaine, et non un conflit d’intérêt.

                           

                          Cela naturellement nécessite une approche plus éducative de ce que j’ai appelé le « collectivisme fractal », ou entreprendre avec les autres…… »

                           

                          « ….Pourtant, le point de rencontre de cet antagonisme, entre salarié et entreprise, est quand l’un et l’autre sont des clients, chacun voulant faire une acquisition au moindre coût. Nous tournons donc dans une spirale de flux circulatoire à la recherche d’un perpétuel équilibre, (qui ne peut pas exister au sens strict du terme, sauf de manière transitoire, l’équilibre stationnaire, l’égal du stade ultime où il n’y a plus de mouvement, où c’est la mort de toute chose), qui génère des « crises ». Des crises variant au gré de leurs ajustements de l’équilibre général, à la recherche de l’équilibre revenu dépense, de l’équilibre monétaire, de l’équilibre de l’emploi et de l’équilibre extérieur. C’est donc une ineptie que d’avoir l’obsession de la recherche d’un équilibre. Crises que nous avons toujours surmontées par des politiques d’intervention publique, budgétaires ou « exonérantes », parfois les deux à la fois, donc par un déséquilibre. Ceci, parce que le Libéralisme ne peut conserver son ordre que dans une communauté organisée, vers laquelle il se tourne toujours en dernier ressort, parce que les exigences de l’existence Humaine s’imposent de fait à une existence d’équilibre comptable, et dont, il a besoin de la force coercitive de l’État démocratique ou non pour réguler les dérapages d’exigences humaines qui se manifeste çà et là. …. »


                          cordialement.


                          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 décembre 2009 12:34

                            @ Ddacoudre :


                             Il semble improbable que nous divergions beaucoup d’opinion. smiley

                            PJCA

                             @ Tous : Je suis en transit et ne serai pas présent pour quelques jours. Merci à tous pour leurs commentaires

                             

                            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 janvier 2010 13:01

                              @ Nicoloco


                               Je pense que tout le monde est déjà fiché aux USA... et 10 fois plutôt qu’une. Pour l’incident du flic, intervenir aux USA veut dire prendre un film avec un telephone-caméra, puis courir au premier journal après avoir mis sur You Tube. Fin immédiate d’une grande carrière de policier et peut-etre aussi de celle de son boss, Avec un marché en prime pour les autres photos exclusives que vous n’avez PAS mises sur You Tube... ce qui prouve que le bien peut avoir sa récompense.. Les protestation et violences verbales sont dépassées et les autres solutions plus musclées sont encore prématurées

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès