Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La solitude du caudillo Hugo Chavez

La solitude du caudillo Hugo Chavez

Hugo Chavez, l’ami du dictateur Castro et du terroriste Carlos, doit se sentir soudain bien isolé, après l’élection d’Alan Garcia à la présidence du Pérou, qui succède à la réélection d’Alvaro Uribe à la tête de la Colombie.

Le gourou révolutionnaire de Caracas avait pourtant mis dans la balance péruvienne toute sa supposée popularité auprès des peuples latino-américains. Je demande à Dieu que ne soit pas président du Pérou l’irresponsable, le démagogue, le menteur et le voleur qu’est Alan Garcia, avait lancé, le 28 mai dernier, Hugo Chavez, dans son intervention télévisée hebdomadaire Alo Presidente. Mais, pas plus que les Colombiens, les Péruviens ne l’ont écouté... Ces derniers ont même sans doute plus voté contre Ollanta Humala, le candidat de l’agité du Venezuela, que pour le Come-Back Kid de Lima.

Alan Garcia, président du Pérou une première fois entre 1985 et 1990, n’a en effet pas laissé un souvenir idyllique à ses compatriotes qu’il mena au bord de la faillite économique et de la guerre civile...

Les nostalgiques des fièvres révolutionnaires catristes et guévaristes peuvent toujours peindre le ciel latino-américain en rouge vif, son bleu naturel n’affiche que des tonalités roses sociales-démocrates, voire sociales-libérales. De Lula au Brésil à Garcia au Pérou, en passant par Bachelet au Chili, Kirchner en Argentine, Vazquez en Uruguay et Arias au Costa Rica, les présidents de gauche récemment élus croient tous dans l’économie de marché et le libre-échange.

Il n’y a guère que le Bolivien Evo Morales pour accrocher son wagon à la révolution bolivarienne et prêter allégeance, avec Chavez, au vieux despote de La Havane. Ils seront peut-être rejoints par un autre idéologue has been, le sandiniste Daniel Ortega, si celui-ci réussissait à l’automne prochain à reprendre la présidence de son pays, le Nicaragua, perdue en 1990.

Mais tout le pétrole du Venezuela ne pourra transformer le pittoresque attelage formé avec un îlot communiste exsangue - Cuba - et deux des pays les plus pauvres du continent - la Bolivie et le Nicaragua - en locomotive pour l’Amérique latine du XXe siècle.


Moyenne des avis sur cet article :  1.97/5   (271 votes)




Réagissez à l'article

183 réactions à cet article    


  • Marsupilami (---.---.44.251) 6 juin 2006 10:52

    Ouaf !

    Article partial et caricatural.

    Hugo Chavez a certes un côté caudillo-folklorique typique de l’Amérique du Sud, il est un peu brouillon, exalté paléomarxiste, limite mégalomane et il a quelques mauvaises fréquentations, mais c’est loin d’être un pur opportuniste avide de pouvoir comme le général Alcazar. Il a été démocratiquement élu et réélu, et ses réalisations sociales en faveur des plus pauvres - c’est-à-dire la majorité de la population - sont remarquables, et plus roses que rouges, contrairement à ce que l’auteur de cet article voudrait faire croire. Derrière la mise en scène logomachique et marxisto-théatrâle qu’il affecte, sa politique réelle ressemble plus à de la social-démocratie (voir la démocratie participative qu’il a mise en place) un peu autoritaire qu’à du communisme... sauf pour les suivistes des néocons étasuniens qui voient du rouge partout où émerge le moindre progrès vers plus de justice sociale.

    Rien à voir avec une crapule corrompue comme Alan Garcia qui a mené son pays à la faillite en appauvrissant les plus pauvres.

    Houba houba grrr...


    • Adolphos (---.---.59.170) 6 juin 2006 12:19

      « Chaque branche des forces armées est impliquée dans différents programmes de développement : travaux publics, vaccinations ou construction de logements. »

      Comme ca, on sait d’ou vienne les idée de Royale.

      Sinon, ce type est un coco : « Hugo Chávez a mis en place un système permettant aux populations les plus pauvres de réclamer ce dont elles ont besoin. Si leurs demandes sont considérées comme acceptables et que les ressources financières le permettent, alors elles doivent être appliquées. Hugo Chávez nationalise les immenses terres non cultivées appartenant aux plus riches propriétaires, et les redistribue. »

      Pfff.. N’importe quoi. Heureusement qu’ils ont la rente prétroliére, parce que se développer..


    • Marsupilami (---.---.44.251) 6 juin 2006 12:30

      Ouaf !

      Adolphos Hilteros est jaloux. Non seulement il n’a pas de pétrole, mais il n’a pas non plus d’idées...

      Houba houba !


    • Adolphos (---.---.59.170) 6 juin 2006 12:49

      « Non seulement il n’a pas de pétrole, mais il n’a pas non plus d’idées... »

      Comme si « avoir des idées » était quelque chose d’absolument unique.. Vous êtes ridicule.


    • Marsupilami (---.---.44.251) 6 juin 2006 13:01

      Ouaf !

      Adolphos Hilteros, tu n’as pas d’idées : tu ne fais que proférer de vulgaires et triviaux lieux communs poujadistes.

      Houba houba !


    • Adolphos (---.---.59.170) 6 juin 2006 13:32

      « Le poujadisme, du nom de Pierre Poujade, était un mouvement politique et syndical né en 1953 en Dordogne qui revendiquait la défense des commerçants et des artisans et condamnait l’inefficacité du parlementarisme tel qu’il était pratiqué dans la Quatrième République. »

      Strictement rien à faire des « petits commercants ». Moi, je suis pour les grandes surface. Quant à la IVéme, c’était le bordel, et c’est pour cela qu’elle est morte.


    • Diogene (---.---.109.83) 6 juin 2006 11:16

      Que de partialité dans ce mauvais article ! Sans être un inconditionnel de Castro ou de Carlos, on peut se réjouir de l’arrivée au pouvoir de dirigeants à l’écoute des aspirations des plus pauvres... Si l’Amérique Latine en est là, n’est-ce pas à cause de la politique des démocratiques USA qui ont manigancé l’assassinat d’Alliende, entre autres, pour mettre cette crapule de Pinochet au pouvoir sous les applaudissements de l’Opus Dei ? Je signale également à l’auteur que l’Amérique Latine est aussi entrée dans le XXIème siècle le premier janvier 2001 !


      • Adolphos (---.---.59.170) 6 juin 2006 12:14

        « Si l’Amérique Latine en est là, n’est-ce pas à cause de la politique des démocratiques USA qui ont manigancé l’assassinat d’Alliende »

        Le chili n’est pas l’amérique latine, et si les USA ont aidé, la Révolution contre Allende est d’abord celle du Peuple Chilien luttant pour sa Liberté.


      • Marsupilami (---.---.44.251) 6 juin 2006 12:16

        Ouaf !

        Tiens voilà le caudillo-godillot Adolphos Hitleros le bien-nommé qui la ramène avec sa subtilité coutumière...

        Houba houba grrr...


      • xenos (---.---.139.123) 6 juin 2006 13:59

        «  »Si l’Amérique Latine en est là, n’est-ce pas à cause de la politique des démocratiques USA qui ont manigancé l’assassinat d’Alliende" Le chili n’est pas l’amérique latine, et si les USA ont aidé, la Révolution contre Allende est d’abord celle du Peuple Chilien luttant pour sa Liberté."

        va falloir interdire l’accès à internet aux moins de 2 de QI.


      • Adolphos (---.---.59.170) 6 juin 2006 14:16

        « va falloir interdire l’accès à internet aux moins de 2 de QI. »

        Tu vas vraiment nous quiter ?!? :(


      • Scipion (---.---.54.20) 6 juin 2006 15:07

        Adolphos a parfaitement raison.

        Le Golpe a eu lieu le 11 septembre 1973, huit après que le catastrophique Allende ait perdu les élections législatives, sa coalition n’ayant obtenu que 41 % des suffrages.

        Mais le vieux poivrot - on racontait alors, que le principal agent anglo-saxon qui hantait la pays, s’appelait... Johny Walker - profita de deux dispositions de la Constitution chilienne pour poursuivre sa révolution :

        - le fait que le parlement ne pouvait pas le destituer, puisqu’il aurait fallu 66 % des voix pour cela ;

        - les décrets d’insistance qui permettent de gouverner contre le parlement - c’est-à-dire contre la majorité démocratique du pays

        C’est donc une dictature - et la pire qui soit, celle des gaucho-marxistes -, que les militaires ont abattu.

        En outre, il convient de rappeler que si cette baderne bolchevique avait été démocratiquement élue, ç’avait été après avoir récolté 36,3 des votes - et pas un de plus - lors de la présidentielle de 1970.

        On notera que ces vérités sont tellement gênantes que, dans Wikipédia, l’article Chili est protégé pour empêché les nervis de gauche d’en saboter le contenu.

        Ce qui nous amène à constater que la popularité et la notoriété du dénommé Allende sont de purs produits de la zinzintelligentsia européenne. Qui, à la différence de certains grigris africains, ne met pas à l’abri des balles... smiley)


      • (---.---.3.83) 6 juin 2006 15:14

        donc Pinochet est un liberateur ???? et ses victimes l’avait s’en doute bien mérité ???? alors comment se fait il que Pinochet soit devant la justice et pas les sympatisants d’Allende ?


      • (---.---.148.170) 6 juin 2006 15:23

        il n’y a plus de partisans d’Allende, c’est pour cela qu’on n’en voit pas en prison


      • (---.---.148.170) 6 juin 2006 15:37

        Pour ce qui est de l’isolement de Castro, l’auteur consentira-t-il à nous dire qui va exercer la présidence du mouvement des non-alignés (130 pays) à partir de l’été ? Et ce pour la seconde fois ?

        Ne cherchez pas, c’est Cuba.

        Et les non-alignés représentent les deux tiers des membres de l’ONU


      • Scipion (---.---.54.20) 6 juin 2006 16:46

        « donc Pinochet est un liberateur ???? et ses victimes l’avait s’en doute bien mérité ???? alors comment se fait il que... »

        Un libérateur et un sauveteur ! Moi, je l’ai toujours vu comme ça.

        Maintenant, si vous n’êtes pas d’accord avec les informations que je donne, vous vous inscrivez à Wikipédia et vous corrigez les erreurs... Ca marche pour vous ?


      • Dixme (---.---.53.148) 6 juin 2006 17:15

        Tout à fait bien dit.

        La gauche française ne s’est jamais vraiment remise de la chute de son demi-dieu Allende, cet homme qui-allait-enfin-mener-à-bien-une-expérience-socialiste-qui-cette -fois-ci-allait-réussir.

        Le Chili a échappé de justesse à cette nouvelle « expérience socialiste » qui comme toutes les autres se serait terminée par des déportations, des exécutions, des charniers.

        Allende a été renversé au moment précis où ce genre de choses étaient en train de démarrer.

        On peut dire ce que l’on veut de Pinochet, mais combien y aurait il eu de morts et de déportés si Allende était resté au pouvoir ?


      • Adolphos (---.---.59.170) 6 juin 2006 17:18

        « Pour ce qui est de l’isolement de Castro, l’auteur consentira-t-il à nous dire qui va exercer la présidence du mouvement des non-alignés (130 pays) à partir de l’été ? Et ce pour la seconde fois ? »

        Et la présidence des Droits d’L’Homme ? Ne cherchez pas non plus !

        "Ne cherchez pas, c’est Cuba. Et les non-alignés représentent les deux tiers des membres de l’ONU"

        D’abord, vu que l’URSS est Kaput, je ne vois pas du tout l’interet de ce mouvement. Et puis on en a rien à faire de l’ONU. C’est un repaire de dictateurs, et c’est bien pour cela qu’ils ont élus Castro, qui a au moins 50.000 meurtres sur la conscience..


      • Scipion (---.---.54.20) 6 juin 2006 18:30

        Tout à fait exact, Dixme. Je me suis même laissé dire que les listes de proscription -lire de déportations et d’exécutions - étaient prêtes le 11 septembre 1973.

        Et si l’on en juge par les exploits que les camarades d’Allende perpétraient aux trente-six coins de la planète, le bilan n’aurait pas été de trois mille disparus, mais d’un nombre de morts à cinq ou six chiffres.

        Maintenant, comme j’ai déjà dit, les chacals progressistes peuvent bien hurler à la lune, l’essentiel a été fait, et bien fait, au moment où il fallait le faire. Le reste est très, très, subalterne... Laissons-les insulter, et rions dans notre barbe. Nous avons de quoi... smiley)


      • JiPi (---.---.181.70) 6 juin 2006 11:17

        En effet Marsu !

        Alan Garcia je ne connaissais pas. Par contre Chavez oui.

        Alors quand je constate que l’auteur de l’article tente de rabaisser le second pour mettre en valeur le premier qui n’est qu’un incapable avéré, alors là donc c’est moi qui vois rouge.

        Monsieur Hertoghe vous n’êtes pas très honnête sur ce coup-là.


        • nono (---.---.94.25) 6 juin 2006 11:17

          y’a bien que les français pour accorder autant d’attention aux pays d’amerique du sud tombe dans les bras de l’extreme gauche...

          Faut pas s’etonner apres que les français comprenne rien a la mondialisation on passe notre temps a observer des marginaux et a rever de devenir comme eux....

          On est pas pret de trouver notre place dans la mondialisation chavez, castro.

          La chose la plus simple pour vivre votre reve et accessible payez vous un billet allez simple pour caracas...

          Le prix de votre bonheur est accessible pour 455,79 euros

          Au fait vous pensez que les immigrants on tout les droits arrivants dans le pays comme c’est le cas en France ?


          • JiPi (---.---.181.70) 6 juin 2006 11:43

            C’est pas parce qu’on s’exprime en français qu’on est Français.

            Alors vos généralisations sont nulles.


          • Adolphos (---.---.59.170) 6 juin 2006 12:25

            « Faut pas s’etonner apres que les français comprenne rien a la mondialisation on passe notre temps a observer des marginaux et a rever de devenir comme eux.... »

            C’est d’ailleur en bonne voit, puisque nous allons droit vers une faillite de type Argentine. En fait, le rêve des socialistes, c’est d’être pauvres. Seule la pauvreté pourra soulager leur conscience torturé de vivre du libéralisme tout en prétendant qu’il est horrible et qu’il ne faut surtout pas faire comme eux. Et puis il y a sans doute à gauche un goût pour tout ce qui est anormal, bas, répugnant, pour les ratés et les toccards, bref pour tous ce qui est ignoble..


          • W !ll (---.---.154.29) 6 juin 2006 11:39

            C’est quand même récurent chez vous, Alain Hertoghe, ce type d’article, pour reprendre les propos de Marsu « Article partial et caricatural. »


            • Warnier (---.---.59.14) 6 juin 2006 11:39

              Le faible score de l’article montre bien à quel points ce forum est envahi par les 68-tards attardés.

              Alain Hertoghe, vous avez osé toucher à leurs idoles Castro et Che Guévara, y fallait pas ! Vous allez monter sur le bûcher.


              • Marsupilami (---.---.44.251) 6 juin 2006 11:49

                Ouaf !

                Commentaire stupide et manichéen. Je suis social-démocrate et pour moi Castro et le Che ne sont pas des modèles, mais de parfaits exemples de ce qu’il ne faut pas faire en politique.

                Houba houba !


              • Adolphos (---.---.59.170) 6 juin 2006 12:15

                « Je suis social-démocrate »

                Une relique de la guerre froide ! Ca existe encore, donc ! Arf !


              • Marsupilami (---.---.44.251) 6 juin 2006 12:19

                Ouaf !

                Il vaut mieux être une relique de la Guerre Froide qu’une réincartation de Hitler (l’homme de la Guerre Chaude) comme Adolphos Hilteros le bien nommé...

                Houba houba grrr...


              • Adolphos (---.---.59.170) 6 juin 2006 12:28

                « Il vaut mieux être une relique de la Guerre Froide qu’une réincartation de Hitler »

                Vous prétendez être socialo-démocrate, mais moi je n’ai jamais prétendu être socialiste, et donc Hitlérien.

                Votre systéme ne marche plus depuis 15/20 ans. Revenez sur terre. D’ailleur il parait que comme vous, les français s’imaginent qu’ils vont toucher une retraite ! Ah AH AH HA HA !


              • Etchezaharreta (---.---.102.41) 6 juin 2006 11:56

                Bonjour

                Lamentable ! Ancien directeur de publication d’un magazine d’investigation et un peu connaisseur de l’Amérique latine et des Caraïbes, je me permets de dire que cet article n’est que propagande de ce que nous avons de pire dans le monde : la loi du marché tout-puissant, l’exploitation effrénée des ressources, l’esclavage des plus pauvres... Les « dictateurs » et autres « populistes » visés par cet article refusent cet état de choses, donc ils sont vilipendés... Lamentable et révoltant ; je doute que cette « carte de presse » ait jamais mis les pieds en Amérique latine ; de toutes façons, il n’a pas dû beaucoup partager la vie des pauvres gens qui meurent par millions à cause de nos « exploits d’occidentaux »... lamentable !


                • André Minier (---.---.49.27) 6 juin 2006 14:32

                  Je m’étonne toujours que quelqu’un puisse encore écrire des articles d’une telle débilité ! J’encourage son auteur à persévérer et tout naturellement donc à se couler ! Mon pauvre !!!!


                • Sam (---.---.146.248) 6 juin 2006 12:02

                  Une telle partialité est proprement ridicule. Vocabulaire toujours méprisant, adjectifs volontiers branchouille...

                  Faudra relire Carton avant que tu imagines faire du journalisme...


                  • zaratoustralala (---.---.49.1) 6 juin 2006 12:12

                    article pourrav, comme d’hab vu l’auteur... pas la première fois qu’il me déçoit !

                    Chavez est peut être un vieu fossile gaucho populiste, mais il essaye de rendre à ses compatriotes l’argent qui leur est du, avec entre autre la nationalisation des puits de pétrole...

                    alors si reprendre aux grosses firmes les richesses de son propre pays c’est du n’importe quoi, je soutiens ce genre d’actions de n’importe quoi...vu le niveau de vie de la plupart de la population de son pays...

                    on ne peut pas plaire à tout le monde se plait à rèpeter la hyène de France 3...

                    asta siempre la revolution....


                    • Adolphos (---.---.59.170) 6 juin 2006 12:40

                      « il essaye de rendre à ses compatriotes l’argent qui leur est du »

                      Pourquoi ca leurs est dû ?


                    • (---.---.108.240) 6 juin 2006 13:34

                      comme ça les européens de ton accabit arrêtent le pillage, le vol et la destruction des pays des autres ! c’est pas une bonne raison ça ?


                    • Daniel Milan (---.---.168.4) 6 juin 2006 13:37

                      Et pourquoi ça ne leur serait pas dû ? N’importe comment les fortunes se sont toujours bâties sur le pillage de la terre, des hommes et leurs exploitation ! Il n’en demeure pas moins qu’Hugo Chavez, semble être, à l’instar de Castro, qui fut l’un des espoirs (trahis) du Tiers-Monde, « un révolutionnaire » de salon. Castro a fait de la « révolution » le créneau lui permettant de remplir ses comptes en banque. C’est du reste la raison pour laquelle il fut toléré par les USA. Le Camp de concentration de Guantanamo se situe sur son territoire ! A ma connaissance, il ne s’en ai jamais indigné... Il s’en serait plutôt même accommodé !


                    • zaratoustralala (---.---.49.1) 6 juin 2006 13:46

                      et ben... sarko se fait bien passer pour l’ami de bush le terroriste américain... çà change quoi ???

                      une grande question me vient à l’esprit... Adolpho Ramirez est il bien réel... à en lire ses commentaires on se demande s’il ne fait pas exprès d’être aussi crétin débile ??? vous réfutez les arguments de tout le monde avec de pov phrases à 2 balles50...

                      nan c’est sur maintenant, il EST l’arme des gauchos pour permettre de frapper sur les crétins de droite libéralistes...

                      je ne ferai pas comme vous à mettre des «  » après chacune de vos phrases, çà me ferai trop mal au popotin de reproduire votre sousoupe indigeste de tocard de bas étage...

                      et ben figurez vous que oui, certains pensent un minimum à la dignité humaine avant de penser à votre satané profit

                      et comme le disait si bien Adolpho...Ramirez de la police française...Sig heil

                      nan ???


                    • Adolphos (---.---.59.170) 6 juin 2006 14:25

                      « comme ça les européens de ton accabit arrêtent le pillage, le vol et la destruction des pays des autres ! c’est pas une bonne raison ça ? »

                      Mais ce pays, ce n’est pas le leur, ils n’ont fait qu’y naitre par le plus grand des hasard, et les ressources pétroliéres n’est en rien leur propriété. En tant que citoyen du monde, je te trouve un peu replié sur une conception dépassé du nationalisme.

                      « N’importe comment les fortunes se sont toujours bâties sur le pillage de la terre, des hommes et leurs exploitation ! »

                      Bein non, pas avez le libéralisme, c’est justement son interet.

                      « A ma connaissance, il ne s’en ai jamais indigné... »

                      L’opinion de castro, de toute façon...

                      « sarko se fait bien passer pour l’ami de bush le terroriste américain... çà change quoi ??? »

                      Bush n’est en rien un terroriste, vous inversez les rôle : c’est lui la victime (vous savez, 11 septembre, tous ca..).

                      Quant à Sarko, amis de Bush, premiére nouvelle..

                      « et ben figurez vous que oui, certains pensent un minimum à la dignité humaine avant de penser à votre satané profit »

                      Oui, digne et pauvre, voila votre idée de l’homme. Bein ce n’est pas la mienne, et oui ! Le profit, les salariés ca les interessent, ils ne veulent pas travailler pour des copecs. Le reste, c’est de la masturbation intellectuel de gens perdu qui recherchent une religion.


                    • zaratoustralala (---.---.49.1) 6 juin 2006 14:53

                      et ouai mossieur dugland, sarko aime à se faire passer pour un ami des ricains ne vous déplaise... il apprécie leur superbes théories sur l’éducation religieuse et le fait de placer le tout puissant tout près du tout dugland qui commande le chti bouton rouge...

                      et franchement de tout fouttre à votre sauce libéraliste qui donne sa chance à tout le monde, laissez moi rire et osez me dire que vous ne rentrez pas dans le petit costard de blanc dynamique de 30ans qu’a sans doute eu toutes les chances pour développer son pti coté libéraliste ( genre lobotomie dans une pseudo école de commerce ou autre INSA élitiste de merde ... )

                      si vous étiez né au fin fond de la cambrousse vous ne tiendriez pas ce genre de discours, mais peut être celui d’un homme qui veut juste vivre... nan mieu encore si vous étiez né la bas, on aurait pas à supporter votre polution webale à laquelle on a le droit trop souvent...

                      c’est facile de vouloir parler d’égalité quand on part avec tous les atouts dans sa manche ( fermée par un superbe bouton de manchette de vuiton que père a dégotté dans une de ces si jolie échope que l’on trouve sur les champs.... )

                      allez adolphos ramirez ta moustache carrée pousse sous ton nez pointu... gaffe à la mèche elle t’empêche de réfléchir !

                      alors ausweise bitte, et schnell....


                    • Adolphos (---.---.59.170) 6 juin 2006 17:23

                      « il apprécie leur superbes théories sur l’éducation religieuse et le fait de placer le tout puissant tout près du tout dugland qui commande le chti bouton rouge... »

                      Hum, moi aussi je ne suis pas pour la morale en politique.

                      « et franchement de tout fouttre à votre sauce libéraliste qui donne sa chance à tout le monde, »

                      Pourquoi, le socialisme ca donne une chance à tout le monde ? La sociale démocratie ca donne une chance à tout le monde ? Mais allez donc lire Bourdieu enfin ! La sociale-démocratie est un échec complet !

                      « si vous étiez né au fin fond de la cambrousse vous ne tiendriez pas ce genre de discours, mais peut être celui d’un homme qui veut juste vivre... »

                      Vivre, donc du commerce, et donc du libéralisme.

                      « c’est facile de vouloir parler d’égalité quand on part avec tous les atouts dans sa manche ( fermée par un superbe bouton de manchette de vuiton que père a dégotté dans une de ces si jolie échope que l’on trouve sur les champs.... ) »

                      C’est vous qui parlez d’égalité, pas moi. Par ailleur le fait que « papa achéte à son fiston des vuiton » n’a aucun rapport avec le fait que certains de rate leurs études. Personne ne vous à empéché de faire polytechniques, et les fils à papa ne naissent pas avec tout le programme scolaires au fond de leur crâne.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès