Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La télévision bulgare : tribune impunie du nouveau nationalisme

La télévision bulgare : tribune impunie du nouveau nationalisme

Un temps d’antenne officiellement dédié au parti ultra-patriotique bulgare - ATAKA - permet aux leaders de l’organisation d’exprimer librement leurs idées extrémistes sur une chaîne câblée nationale.

Le tout nouveau parti nationaliste bulgare ATAKA, fort de ses 10% de voix aux dernières élections législatives de juin, s’est offert une présence exclusive sur la chaîne câblée SKAT. A vocation généraliste, celle-ci réserve à ATAKA 3 créneaux quotidiens et 3 hebdomadaires totalisant un temps d’antenne dédié officiellement au parti d’une quinzaine d’heures, hors rediffusions. Pour une grande part, le reste de la programmation met à l’honneur les pures traditions « bien de chez nous » chères aux partisans d’ATAKA : chants et danses traditionnelles en tête. Une étonnante liberté de ton permet au chef du parti Volen Siderov de vociférer quotidiennement ses analyses personnelles sur l’actualité. Accusant sans détours « les Roms » et les Turcs, principales minorités du pays, de tous les maux du pays, il décrit longuement la fainéantise et la kleptomanie atavique de ces populations. L’homme a le verbe violent et fort, lève le poing et menace le spectateur en le pointant du doigt.

Une autre émission « réflexions et passions » menée par un disciple fidèle et convaincu du leader du mouvement, propose tous les samedis, 1h d’analyse sur un sujet qu’il estime opportun. «  Pourquoi les gitans ne veulent pas travailler ? Pourquoi font-ils 15 enfants alors qu’ils savent qu’ils n’auront pas les moyens de les élever ? En Chine, on interdit la naissance de plus de deux enfants et personne ne crie à la discrimination » expliquait l’animateur lors de l’émission du 3 septembre. L’équivalent de la CNIL bulgare a d’ores et déjà interdit deux de ces émissions. Il semblerait que la route soit encore longue pour enterrer le racisme officiel en Bulgarie.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès