Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La troisième guerre mondiale a-t-elle déjà commencé ?

La troisième guerre mondiale a-t-elle déjà commencé ?

Faire tomber le régime syrien permettrait à Israël d’attaquer l’Iran. Mais cette fois, Chine et Russie se posent en défenseurs de Damas et Téhéran. Israël tente d’entraîner Washington dans le conflit.

 
Par Myret Zaki, le 29 février 2012

Bruits de bottes américaines aux portes de la Syrie et de l’Iran ; sanctions occidentales contre l’Iran ; menaces iraniennes de blocus du détroit d’Ormuz ; flambée du pétrole à 125 dollars le brent ; embargo occidental contre la Syrie ; soutien ouvert des Russes et Chinois à Damas et à Téhéran. Pas de doute, les conditions sont réunies pour une troisième guerre mondiale, dans une région abritant 54% des réserves de pétrole. Et le conflit a, peut-être, déjà commencé. Le survol de la Syrie et de l’Iran par des drones américains (lire l’encadré p.38), le refus iranien d’une inspection de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) le 22 février, l’attentat manqué prêté à l’Iran contre l’Ambassade israélienne à Bangkok, la détermination de Tel-Aviv à bombarder les installations iraniennes (dès juillet, selon des médias israéliens) pour maintenir son exception nucléaire dans la région, les menaces iraniennes, le 21 février, d’une attaque préventive contre Israël, sont autant d’actes potentiels de guerre.

Dans le camp occidental, il s’agit d’abord d’intervenir contre Damas, puis dans un second temps contre Téhéran. Cette fois cependant, Washington peine à mobiliser l’opinion publique mondiale : les conditions ne sont pas réunies pour un « Irak II ». D’une part, les mensonges américains concernant l’existence d’armes de destruction massive en Irak sont encore présents dans les mémoires. Les médias sont-ils aussi manipulés sur la question du nucléaire iranien ? Il convient d’entendre au moins les différents sons de cloche. Comme celui de Clinton Bastin, ancien responsable des programmes de production nucléaire américains, qui a tenté en vain d’alerter les autorités et les médias : « Les allégations américaines sont fausses, déclare-t-il au magazine 21st Century Science & Technology fin 2011. L’Iran a une centrale nucléaire, mais n’a pas l’arme nucléaire. Il lui faudrait dix à quinze ans pour l’acquérir. Et même alors, Israël dispose de 400 armes nucléaires, testées et prêtes à l’emploi. Téhéran serait idiot de poursuivre cette voie. » Selon cet expert, le réacteur iranien utilise 20% d’uranium enrichi. Pour devenir une arme, il faudrait qu’il en utilise 90%, ce qui sera très difficile à réaliser ; ensuite, il faudrait encore convertir le gaz en métal, technologie complexe et à très haut risque, dont l’Iran ne dispose pas aujourd’hui, et dont l’activité serait immédiatement détectée par l’AIEA. « Les inspecteurs de cette agence, estime Clinton Bastin, sont incompétents en matière de production d’armes nucléaires. Les plans qu’ils ont vus en Iran ne sont pas authentiques, ils ont été entièrement fabriqués par des dissidents iraniens », estime-t-il.

JPEG - 121.4 ko
Puissance
L’Iran, fait mal mesuré en Occident, jouit d’une forte popularité dans le monde arabe.

Intimidations russes

Soupçonnant les Etats-Unis de viser en réalité le contrôle des hydrocarbures de la région, la Russie et la Chine font barrage, ouvertement cette fois, aux ambitions américaines. Face à de tels adversaires, Israël « n’attaquera pas de façon unilatérale l’Iran », estime Jubin Goodarzi, professeur de relations internationales à la Webster University de Genève, dont les récents travaux ont porté sur l’alliance irano-syrienne. « Israël veut plutôt forcer la main aux Etats-Unis, en déclenchant une série d’événements qui laisseraient Washington sans autre option que d’entrer en guerre. Par exemple, le 11 janvier, le quatrième scientifique iranien était assassiné ». Selon l’expert, l’idée est d’amener l’Iran à répliquer en menant une action contre Israël ou les Etats-Unis. Lorsque l’Etat juif avait attaqué l’Irak en 1981, et la Syrie en 2007, il n’avait pas annoncé ses intentions à l’avance. Pour Jubin Goodarzi, l’étincelle qui allumerait le feu aux poudres viendrait davantage de l’Iran que de la Syrie, où la probabilité d’une intervention américaine est faible, car elle entraînerait l’implication des Russes et/ou des Chinois. « La Russie pourrait utiliser la force militaire pour défendre l’Iran et la Syrie, est allé jusqu’à dire le colonel Leonid Ivashov, ancien membre de l’état-major russe, à la télévision Russia Today le 1er février. Une attaque contre la Syrie ou l’Iran est une attaque indirecte contre la Russie. »

Simple intimidation ? Pas si l’on détecte les accents chavéziens dans le discours de Vladimir Poutine qui, s’apprêtant à reconquérir la présidence le 4 mars, a mis en garde le 23 février l’Occident contre son soutien à l’opposition russe. Le 20 février, il avait promis un réarmement « sans précédent » du pays, suite au déploiement du bouclier antimissile en Europe par les Etats-Unis et l’OTAN. La Russie a conçu et fabriqué le premier réacteur nucléaire iranien. Moscou est le principal fournisseur à l’Iran de barres de combustibles nucléaires et perçoit la campagne occidentale contre un Iran nucléaire comme une menace pour ses affaires. La Chine aussi défend ses intérêts dans la région, étroitement liés aux hydrocarbures, désapprouvant toute ingérence étrangère contre Damas et Téhéran. A la rhétorique du camp occidental, qui dépeint l’armée syrienne comme responsable de l’essentiel de 7500 morts depuis le début de l’insurrection pour légitimer sa future intervention, les Chinois répliquent en suggérant, par voie médiatique, que des « forces extérieures arment, encadrent, soutiennent, financent » les rebelles armés en Syrie, dans une véritable entreprise de déstabilisation du pays. « Une chose est certaine : l’opposition syrienne authentique est défavorable à toute intervention occidentale, ce qui m’a été personnellement confirmé par trois leaders de l’opposition syrienne, Michel Kilo, Samir Aïta et Haitham Manaa », témoigne Nabil Zaki, analyste politique et porte-parole de l’opposition de gauche (Parti du rassemblement) en Egypte (et père de l’auteur de cet article, ndlr). Justifier l’ingérence est toutefois stratégique pour les Etats-Unis, « car la neutralisation de la Syrie et du Hezbollah est le préalable à toute opération contre l’Iran », poursuit cet observateur. L’Iran – deuxième producteur de l’OPEP après l’Arabie saoudite – menace permanente pour Israël, puissance régionale influente, « a toujours eu l’ambition d’étendre son contrôle à travers la création d’un « croissant chiite », rappelle Taimoor Aliassi, représentant auprès de l’ONU de l’Association pour les droits humains au Kurdistan iranien. L’Iran cherche, depuis l’arrivée des ayatollahs, à exporter la révolution islamique partout où se trouvent des minorités ou majorités chiites : Liban, Syrie, Irak, Koweït, Arabie saoudite, Qatar, Bahreïn, et jusqu’au Yémen. » Avec un Yémen chiite, l’Arabie saoudite (sunnite et alliée des Etats-Unis) serait encerclée. Pour autant, Taimoor Aliassi n’est en rien favorable à une intervention étrangère : « Il faut un changement de régime en Iran, mais pour ce faire, il faut soutenir le mouvement national iranien », prône-t-il.

JPEG - 85.5 ko
Israël veille
Tel-Aviv veut bombarder les installations nucléaires iraniennes.

Pressions américaines

Les sanctions pétrolières se sont accompagnées de sanctions financières, les Etats-Unis et l’Europe cherchant à interrompre tout investissement dans le secteur pétrolier et gazier du pays, y compris dans le raffinage, et mettant les banques et assurances iraniennes sur liste noire. Washington espère que cette guerre économique suffira à faire plier le régime. Resserrant encore l’étau financier, le système de paiements internationaux SWIFT, basé à Bruxelles et contrôlé par les banques centrales du G10, s’est dit prêt le 17 février à exclure les institutions financières iraniennes. Les banques iraniennes ne pourront donc plus faire de transactions avec le reste du monde. Cette même plate-forme SWIFT fut au centre d’un scandale d’espionnage américain dévoilé en 2006. Dès 2002, le Trésor et la CIA, sous prétexte de lutte contre le terrorisme, avaient pioché des données bancaires confidentielles sur SWIFT, au mépris des règles internationales. « Pour l’Iran, c’est la mort par exclusion des circuits informatiques financiers, écrit Pierre Jovanovic, chroniqueur financier, animateur radio à Paris et auteur du best-seller Blythe Masters. Et c’est une première. Même pendant les deux guerres mondiales, aucun des pays en guerre n’a été exclu du circuit financier, pas même l’Allemagne. »

En d’autres temps, l’Iran aurait été isolé, asphyxié économiquement. Mais en ce début de millénaire, des puissances clés ne jouent pas le jeu des sanctions. Téhéran, qui exporte 70% de son brut vers l’Asie, peut compter sur la poursuite de ses exportations vers la Chine, principal consommateur de brut iranien, même si les raffineurs chinois en profitent pour négocier des prix bradés. L’Inde, qui respecte les sanctions décrétées par l’ONU, a refusé d’y ajouter celles financières imposées par les Etats-Unis et l’UE. New Delhi maintient les échanges commerciaux, et contourne le dollar en permettant à ses exportateurs de facturer en roupies indiennes leurs marchandises à l’Iran. De sorte que la puissance de l’Iran, pays presque trois fois plus peuplé que l’Irak, suscite des craintes autrement plus grandes à Washington. Zbigniew Brzezinski, l’idéologue du Nouvel Ordre mondial, qui a conseillé Carter, Clinton, et à présent Obama, met en garde contre un « désastre géopolitique » pour les Etats-Unis à court terme s’ils entraient en Iran, et pour Israël à long terme. Sa stratégie préférée : la « manipulation intelligente ». « Nous avons négocié avec Mao Tsé-toung, avec Staline, alors pourquoi pas avec Ahmadinejad ?, dit l’influent stratège. Si on nous chasse de la région, quelle chance de survie aurait Israël au-delà de 5-10 ans ? » L’administration Obama chercherait en vain à dissuader Israël de la voie militaire. « Israël a la capacité d’attaquer l’Iran et de retarder ses plans de deux ans, tout au plus. Mais certaines cibles nucléaires sont probablement hors de portée des Israéliens », a déclaré à CNN le général Martin Dempsey, chef des états-majors américains. Toutefois, les élections américaines de novembre, si elles devaient porter l’un des deux faucons républicains au pouvoir (Mitt Romney ou Newt Gingrich), pourraient compromettre une issue pacifique.

L’appui des populations arabes

Outre le soutien de deux puissances majeures, l’Iran – fait mal mesuré en Occident – jouit d’une forte popularité dans le monde arabe, où Ahmadinejad est perçu davantage comme un héros que comme un dictateur fou. « La vraie crainte des populations arabes, ce n’est pas l’Iran, ce sont les Etats-Unis et Israël », souligne Noam Chomsky, professeur émérite de linguistique au Massachusetts Institute of Technology (MIT), citant des sondages menés par des agences américaines. Balayant l’argument, courant en Occident, selon lequel l’Arabie saoudite appellerait de ses vœux une intervention américaine contre l’Iran, il insiste que ces vues sont celles des élites au pouvoir, tandis que 90% de l’opinion arabe considère les Etats-Unis et Israël comme des menaces sérieuses, contre 10% qui voient en l’Iran une menace. « L’opposition aux politiques américaines est même si forte, que 80% des Egyptiens sondés peu avant l’occupation de la place Tahrir estimaient que la région serait plus sûre si l’Iran avait l’arme nucléaire. »

Les Etats-Unis sont en train de « perdre le monde », conclut Noam Chomsky, dans un récent article commémorant le 50e  anniversaire de l’invasion du Vietnam. La redistribution des cartes dans le monde arabo-musulman dévoile une nouvelle réalité : le « Moyen-Orient », construction géopolitique américaine du Nouvel Ordre mondial de ces 40 dernières années, n’existe plus.

* * *

Le drone américain, un butin juteux pour Téhéran

Depuis trois ans, les Américains espionnaient par les airs, à l’aide de drones de la CIA, l’activité nucléaire iranienne, ainsi que les mouvements aux frontières qui laisseraient supposer des soutiens apportés à des groupes armés de pays voisins. Or cette entreprise pourrait s’avérer moins aisée à l’avenir. Le 4 décembre dernier, les Iraniens ont réussi à pirater le système de contrôle d’un drone américain RQ-170 de Lockheed Martin survolant leur espace aérien. Téléguidant l’engin, ils ont pu le faire atterrir à distance sans dégâts, pour l’exhiber ensuite à la télévision iranienne, protestant au passage contre la violation de leur espace aérien.

Un événement qui aurait fortement perturbé le Pentagone, qui perdait là une pièce ultrasophistiquée et confidentielle de son arsenal. Le fait que les Iraniens aient réussi à prendre le contrôle informatique de l’appareil signale un degré alarmant de compétences, ont confié des interlocuteurs des Services de renseignements américains à l’agence Bloomberg. Selon ces derniers, de nombreuses attaques informatiques subies par des fournisseurs de l’armée américaine et de stations satellites ont été prêtées au cyberespionnage russe et chinois, très actif ces dernières années. Comme les Etats-Unis pouvaient le craindre, le site d’informations israélien DEBKAfile croit savoir que les Iraniens ont partagé la technologie du drone avec les scientifiques russes et chinois, potentiellement capables de répliquer les appareils, mais aussi de développer des instruments de détection des drones et des avions de combat de dernière génération de Lockheed Martin. Et pour ne rien arranger, l’Iran aurait exigé, en échange de ce partage d’informations, l’obtention de technologie nucléaire avancée russe et chinoise, qui pourrait accélérer ses avancées vers l’arme nucléaire, selon DEBKAfile.

Les protagonistes du conflit

 

Crédits photos : ATTA KENARE/AFP, EBRAHIM NOROOZI/AFP, Keystone, Dr, MENAHEM KAHANA/AFL source graphique : bloomberg


Moyenne des avis sur cet article :  4.46/5   (82 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Hijack Hijack 3 mars 2012 13:26

    Tout à fait d’accord, Teotl

    D’ailleurs ... si on pouvait se passer de voter en France ... ça ne sert à rien compte tenu des forces en présence ...
    Si on pouvait voter pour Poutine ... ce serait déjà bien !!!
    Ce serait bien et pour l’Europe, pour la France et pour la paix dans le monde !!!


  • Hijack Hijack 3 mars 2012 14:07

    Teotl

    Les chinois sont plus malins ... ils ne vont tomber dans aucun piège. Ils sont conscients de ce qui se passe ... et ce que les gens pensent. Donc, ils ne prennent aucun risque inutile et c’est pas dans leur style de faire des annonces spectaculaires ...
    Cela étant, rappelons nous ce qu’ils ont dit publiquement aux USA ... si ces derniers cherchaient des noises au Pakistan ... la Chine a simplement dit : Toute attaque contre le Pakistan, serait considéré par la Chine comme une attaque contre elle ... En effet, les ports pakistanais sont un solide raccourci vers le détroit d’Ormuz ... Les américains ont vite changé de stratégie alors qu’ils préparaient quelque chose ...

    Non seulement, elle vont tenir position ... mais vont être de plus en plus importants ... ils se placent même au-dessus de la mêlée.


  • Hijack Hijack 3 mars 2012 17:45

    Pourquoi pas ?


  • SEPH 3 mars 2012 10:41

    L’Iran regarde avec sérénité et courage, les yeux dans les yeux les Etats-voyous qui le menacent d’anéantissement et lui livre une impitoyable ’guerre économique’. Or l’Iran soutient une politique de paix et de dénucléarisation militaire du Moyen-Orient. Face aux exigences de domination de l’Empire, il ne cèdera pas sur ses droits légitimes et n’acceptera aucune soumission contraire à sa souveraineté nationale.

    En cela, il bénéficie de l’appui, direct ou indirect, officiel ou officieux, de tous les Etats non inféodés au camp occidental. A commencer par la mise en place de transactions dans d’autres devises que le dollar ou l’euro : yuan, rouble, ou en or. Affaiblissant d’autant, la domination financière de l’Empire…

    Dans leur aveuglement, l’Occident, l’Empire, ne perçoivent pas le basculement en cours. Ce n’est pas à la “bombe atomique virtuelle” de l’Iran qu’ils se trouvent confrontés, mais à une réalité plus tangible. Celle de l’effondrement de leur hégémonie séculaire.

    En conséquence, pour reprendre le langage de gangsters utilisé à présent sur les estrades diplomatiques : « toutes les options ne sont pas sur la table ». Il n’en reste que deux. Pas une de plus :

    1 -  L’aborder dans l’apaisement et la paix, dans une collaboration constructive avec l’ensemble des pays de la planète, dans le respect mutuel, pour relever solidairement tous les défis qui l’attendent. Tout particulièrement, l’urgente nécessité de créer pour la prochaine décennie un minimum de 600 millions d’emplois…

    2 -  S’enfermer dans une folie destructrice qui trouvera vite son butoir, comme on vient de le mesurer à l’ONU, en écrasant des pays plus faibles que soi, les uns après les autres, pour se livrer à leur pillage.

    Choisir la deuxième option, établirait que l’Occident n’était qu’une ’civilisation’ inhumaine, mortifère, érigée sur une foncière paranoïa lui faisant prendre ses désirs de mort pour la pulsion de vie.

    Ignorant ce dilemme, les bellicistes échafaudent l’attaque contre l’Iran, supputant la « fenêtre » de son extermination et de son démembrement. A l’image de publicitaires, planifiant le lancement d’une campagne pour une nouvelle savonnette ou un dentifrice miracle.

    Entre avril et juin 2012, énonce doctement le ministre de la défense des USA, Leon Panetta. Pour bien faire comprendre qu’il s’agira d’une invasion de l’Iran, avec troupes d’occupation, ils annoncent la création, en plus d’une multitude de bases, d’une vingtaine d’hôpitaux militaires pour un budget de 5 milliards de dollars, dans le Caucase, en Géorgie. Car, forcément “pertes humaines” il y aura… (15)

    En attendant l’Apocalypse vociférée par les fanatiques de l’Empire, les stratèges Iraniens regardent patiemment sur leurs écrans-radars passer, langoustes en migration, les multiples bâtiments en tous genres de ses escadres, escortant chacune un porte-avions géant, s’engouffrant en file indienne…Dans la nasse, qu’est le Golfe Persique. comme le dit Georges STANECHY


    http://www.legrandsoir.info/iran-point-d-inflexion-d-une-hegemonie.html



    • bigglop bigglop 3 mars 2012 13:18

      Bonjour à tous,

      Merci @Myret pour ce tout bon article qui fait une synthèse de qualité.

      En sortant du sujet et souhaitant élargir le débat :

      Il est très curieux que l’on puisse interdire les transactions financières d’un pays comme l’Iran d’un jour à l’autre, alors qu’il semble impossible de le faire pour les Iles Vierges, Iles Caiman, Jersey et bien d’autres.

      Prenons les chambres de compensation comme Clearstream, LCH Clearnet, Eurex Clearing, SWIFT et bannissons les non-coopératifs et ce sera la disparition définitive des paradis fiscaux, du shadow banking, des dark pools, du blanchiment et des transferts de la richesse.

      Cela nécessite 10 minutes de courage politique, seulement.




    • appoline appoline 3 mars 2012 13:34

      Ce n’est pas à souhaiter, car si l’Iran tombe, c’est le nouvel ordre mondial qui nous tombera dessus. Cela signifiera que la Russie a baissé les bras ainsi que la Chine donc il nous faudra plier l’échine devant les amerloques.


    • anticomplot 3 mars 2012 23:59

      c’est israel le satan et tous ces coreligionnaires du monde entier (car partout où ils sont, ils sont voleurs de pouvoir, voleurs d’argent et sont les plus grands comploteurs du monde) qui sont bientôt finis
      mis hors d’état de nuire !
      Ameeeeeen


    • easy queasy 3 mars 2012 10:54

      LOL il n’ y a plus que les E.T. pour nous sauver !


      • herbe herbe 3 mars 2012 10:55

        Merci pour cet article !


        Auriez vous des liens et infos sur l’OCS ?


        • lsga lsga 3 mars 2012 14:49

          putain, mais ce blarf copie/colle sa citation anti-sémite de voltaire partout....

          DONC :

          1. Aucun rapport avec le sujet, pour changer.
          2. Voltaire était un GRAND ADMIRATEUR DE L’ISLAM
          3. Marion Lepen exclue du Front National tous ceux qui s’affichent ouvertement anti-sémites.
          4. Le nouveau FN est pro-Israel

          Il faudrait faire remonter les post de ce Kav à la direction du FN, histoire qu’ils fassent eux même le ménage.


        • Farniente 3 mars 2012 15:33

          Juif athée c’est être membre du peuple d’Israel sans suivre les preceptes du judaisme

          Vous mélangez allègrement citoyenneté et religion
          Un juif suit les préceptes du Judaïsme
          Un citoyen d’Israël est un Israélien
          Vous pouvez être juif et Israélien,Israélien et pas juif,mais vous ne pouvez pas être juif et pas juif


        • Farniente 3 mars 2012 15:36

          A moins bien sur que vous soyez juif et pas Israélien !


        • mortelune mortelune 3 mars 2012 16:37

          Jacta-Est, 

          le pays que tu dis libre n’existe pas. Où bien tu es un extra terrestre où bien tu es débile. Je pencherais davantage pour la seconde hypothèse. Je me demande même si tu n’es pas dangereux pour tes proches car les mots que tu utilises et les tournures de phrases révèle une certaine déviance criminelle. Je pencherais pour Borderline en crise de parano. Je t’en conjure va consulter un psychiatre c’est plus prudent pour ceux que tu aimes et qui t’aiment.

        • boris boris 4 mars 2012 18:02

          Et surtout ne reviens plus !


        • easy easy 3 mars 2012 11:06


          Ca fait 65 ans que chaque matin, ici ou là, il y a au minimum une personne qui dit voir venir la III ème guerre Mondiale.
          Il y en a bien une qui finira par avoir raison. Espérons pour elle que ce sera celle qui l’aura annoncée tous les jours et qu’elle aura été heureuse jusque là.



          Etes-vous certaine qu’Israël ait « 400 armes nucléaires, testées et prêtes à l’emploi » ?

          Dans l’affirmative, à part C/C sur différents sites cette assertion que Clinton Bastin aurait faite, quelles investigations de journaliste professionnelle auriez-vous menées pour établir cette certitude ?


          • NeverMore 3 mars 2012 11:27

            Regardez la télé, ouvrez les journaux, la guerre de communication bat déjà son plein.

            Les révoltés arabes sont tous très gentils, comme l’occident et sa démocratie inoxydable. 

            Et dire que le vraiment très méchant Poutine va être réélu avec près de 60% des voix,

            C’est évidemment une très grand fraude, doublé d’une manipulation, à moins que les Russes soient tous cons en plus d’être méchants (comme d’ailleurs les Chinois, les Indiens, les Brésiliens ...). Vivement la réouverture des camps de rééducation et du goulag.

             


            • flesh flesh 3 mars 2012 12:14

              Oh no, not this shit again....

              et elle a aussi donné les codes pour casser le système de défense antiaérien de la Russie ?

            • maltagliati maltagliati 3 mars 2012 11:45

              Il me semble beaucoup plus raisonnable de considérer qu’en se positionnant de manière ferme face à l’Iran (objectivement, il passe à la menace ouverte d’intervention) Obama cherche avant tout à couper l’herbe sous le pied des Israéliens, de plus en plus tentés par une intervention en solo.
              Depuis le début des « printemps arabe » les EU jouent clairement le jeu d’un islam modéré contre l’islamisme radical incarné par l’Iran. Ils ne se retirent pas d’Irak et d’Afghanistan pour entrer en Iran. A cette transition, d’autres opposent l’Urgence d’une frappe depuis l’été dernier.
              La question est bien d’interpréter la déclaration du président américain dans le contexte de cette alternative.
              Quant à savoir si comme le dit M.Chomsky nous assistons à la chute de l’Empire américain ou s’il s’agit d’un revirement politique plus habile que
              la diabolisation de l’Islam par George Bush... ce sont des points de vue assez divergents !
              Autre aspect de la question. Vous parlez des succès des services secrets iraniens, vous auriez pu souligner parallèlement ceux des services occidentaux (sabotages informatiques, explosions inexpliquées, meurtres de savants iraniens) Le secteur dans son ensemble est très actif au Moyen Orient...
              Quant à la Syrie, il est évident que depuis des mois l’Occident soutient les révoltés sans les aider, pour maintenir une situation de balance... et faire jouer cet argument là dans le « règlement » de la question iranienne. Le peuple syrien est victime de cette instrumentalisation, des milliers de morts, simple enjeu dans un échiquier international, c’est l’horreur !
              Questions subsidiaires : Le régime chinois passera-t-il 2012 ? Et comment Poutine pourra-t-il poursuivre sa dictature alors qu’une résistance s’organise ? Questions inévitables si vous voulez parler de « troisième guerre mondiale ».... un titre éminemment racoleur, mais pas sérieux du tout en définitive (le titre !)
              MALTAGLIATI
              J’ai écrit récemment sur ce sujet
              Vers la fin de l’islamisme radical ?


              • SNOOP 3 mars 2012 11:50

                pourquoi une 3é guerre mondiale lorsqu’il suffit aux usa et aux russes de s’entendre sur le dos de l’iran ?
                un bon deal est les barbus sont fini


                • flesh flesh 3 mars 2012 12:18

                  Les russes veulent pas parce que les ricains veulent le pétrole iranien pour eux tout seul, pareils pour les chinois (surtout les chinois)


                • francesca2 francesca2 4 mars 2012 11:35

                  Car si vous vous intéressez à la propagande, vous constaterez qu’elle existe en général des 2 côtés ; en choisir un est alors bien risqué... 


                  Absolument pas. Les russes, les chinois ou les chtarbés de dieu ne sont jamais dans la propagande, ils sont dans l’information, comme l’auteur de l’article. 

                • Denis Rezler 3 mars 2012 13:13

                  "  L’Iran a une centrale nucléaire, mais n’a pas l’arme nucléaire. Il lui faudrait dix à quinze ans pour l’acquérir. Et même alors, Israël dispose de 400 armes nucléaires, testées et prêtes à l’emploi."


                  Seul problème : les Iraniens, du moins ceux au pouvoir, sont millénaristes.

                  Pour le reste, selon le camp dans lequel on se trouve. Les Russes, les Chinois veulent eux aussi pétrole, ils ne sont pas mieux que le camp occidental. Seulement les Chinois sont plutôt gênés aux entournures, détenteurs d’une énorme partie de la dette Américaine ils sont, comme qui dirait, un peu pas mal pendus par les c........ Américaine.

                  Alors beaucoup de blabla, de menaces, pour trouver un compromis, qui ne manquera pas d’être trouvé.

                  •  Mohamed Takadoum (alias Bouliq). Bouliq 3 mars 2012 13:23

                    "l’Iran – fait mal mesuré en Occident – jouit d’une forte popularité dans le monde arabe, où Ahmadinejad est perçu davantage comme un héros"

                    Si les arabes ne portent pas dans leur cœur, les USA à cause de leur soutien à Israél et à l’intervention en Irak , le régime iranien avec son clergé est considéré comme une hérésie par les arabes sunnites ( 90% des musulmans sont sunnites). Ils savent que Ahmadinajad expédie les affaires courantes et que la réalité du pouvoir est aux mains du clergé iranien ayant à sa tête le guide Khaninai.( Voir la constitution de l’Iran).

                    Concernant les USA, ils ne sont pas dans une posture pour entrer en guerre contre l’Iran avec une dette de prés de 15 000 milliards de dollars correspondant au montant du PIB américain et les déboires liées à la guerre en Irak et en Afganistan.Les bruits de bottes sont déstinés à faire plier l’Iran tout simplement.

                    Israël de son coté ne peut engager d’action militaire sans l’aval des USA.

                    Donc votre théorie de 3éme guerre mondiale tombe donc à l’eau.


                    • Hijack Hijack 3 mars 2012 13:45

                      Alchimie,

                      C’est pas la même culture ... surtout pas la même situation !

                      La Chine est attaquée, même si tu ne le sais pas ... et donc se protègent ... contre une intrusion étrangère pour manipulation comme cela a été fait en Syrie, en Libye ... et ailleurs.


                    • Hijack Hijack 3 mars 2012 15:19

                      alchimie,

                      Oui,mais je suis pas en Chine ...

                      Et la France n’est pas visée par une puissance impérialiste que je sache ... vu que la France en est le larbin zélé ... mais bon, je comprends que t’en est pas encore là ...


                    • Hijack Hijack 3 mars 2012 13:43

                      Que l’Empire est un vampire ... on le sait bien ...

                      Ce qui est inquiétant, c’est la bêtise des gens en général, l’opinion mondiale ... de croire ce qu’on leur raconte à la tv et les journaux classiques ...
                      Les pires ... les soi disant journalistes !
                      le 11/09 est y pour bcp ! ... et c’est d’ailleurs le meilleur argument prouvant le Fase Flag !

                      _______________

                      Poutine : Les faits en Syrie sont complètement différents des informations rapportées par les agences d’information mondiales  03/03/2012

                      ______________

                      Deux écrivains belges estiment la disparition de l’entité sioniste dans deux décennies

                      • SEPH 3 mars 2012 14:36

                        Iran, « isolé » de la « communauté internationale » ?...

                        J’éclate de rire quand j’entends pareille intox ! D’autant plus qu’il serait interdit de rire en Iran. Dernière trouvaille sortie de l’imagination échevelée des « experts en diabolisation – iranophobie misérabiliste - et autres farces & attrapes »…

                        L’exportation de produits non-pétroliers de l’Iran se chiffre à 50 milliards de dollars pour le denier exercice. Avec un prévisionnel de 55 milliards, au minimum, pour le prochain.

                        Explosant d’une croissance exponentielle, propulsée dans une étonnante alchimie de grandes industries et de PME-PMI, alimentée par un impressionnant réseau d’universités et de centres de recherche. L’ambition étant de dépasser, à terme, ceux des hydrocarbures.

                        Hissant le pays dans un bon de 41 places, en un exercice de 2008 à 2009 d’après les statistiques ’US Facts’, du 69° au 28° rang mondial pour sa production industrielle. (1)

                        Bien sûr, beaucoup reste à faire pour rattraper les champions de la catégorie en termes d’exportation de produits non-pétroliers. Mais lentement, inexorablement, l’Iran se relève des terribles pertes, évaluées à 500 milliards de dollars, subies au cours des 8 ans de guerre (1980-1988) contre l’Irak imposée par Saddam Hussein, allié alors avec les Occidentaux et les pétromonarchies du Golfe Persique.

                        Dans la démolition méthodique de ses industries, avec ses infrastructures de pétrole et de gaz, pour le punir d’avoir renversé la tyrannie du Shah et refusé l’allégeance à l’Empire. Au tragique, et encore plus dévastateur, “coût humain” : un million de morts, avec autant de blessés, gazés et handicapés à vie.

                        Progression économique constatée dans le rapport FMI du mois d’août 2011. En ce début 2012, la situation est encore plus favorable. Une balance commerciale excédentaire, des réserves en devises dépassant les 120 milliards de dollars auxquelles s’ajoutent 907 tonnes d’or représentant 17,5 milliards de dollars supplémentaires. (2)

                        La capitalisation boursière de la Bourse de Téhéran, à ce jour, dépasse les 127 milliards de dollars, enregistrant une augmentation annuelle de 30%.

                        Malgré l’implacable hostilité de l’Occident : campagnes de propagande diffamatoires délirantes, embargos, sabotages, attentats, assassinats. L’Iran chemine, avec ténacité, surmontant les obstacles, pour devenir un géant industriel, scientifique et financier de la région, maîtrisant toutes les nouvelles technologies. L’arraisonnement du drone le plus sophistiqué de l’arsenal US en est un signe évident.

                        Un des premiers pays dans le monde à investir massivement dans les nanotechnologies et les nanosciences, l’aérospatial, la recherche agronomique et vétérinaire, la recherche médicale et pharmaceutique, la recherche sur les cellules et le clonage.

                        Il est considéré comme le pays dans le monde où la recherche scientifique progresse le plus vite : 11 fois la moyenne mondiale. Dépassant même la Chine (6). Au cours du premier semestre 2011 iranien (avril – septembre), l’Iran a publié dans des revues scientifiques internationales plus de 12.000 articles de recherche scientifique. 70% des étudiants dans les disciplines scientifiques étant des femmes…

                        Confirmant cet élan le 3 février 2012, lors des festivités de la révolution de 1979, par l’annonce du lancement réussi de son troisième satellite, avec une parfaite mise en orbite. Lanceur et satellite, entièrement « faits maison »…

                        L’Iran pays arriéré laissé moi rire. C’est un pays moderne avec des réussites sociales :

                        http://www.legrandsoir.info/iran-point-d-inflexion-d-une-hegemonie.html


                         

                        (1) http://old.tehrantimes.com/index_View.asp?code=215089

                        (2) Le Trésor Iranien a réalisé une excellente affaire en achetant ces réserves d’or lorsque le cours était à US$ 600 bondissant à US$ 1730 en moyenne actuellement, soit un quasi triplement de valeur, http://www.tehrantimes.com/economy-and-business/95019-iran-reserves-120b-in-foreign-notes-907-tons-of-gold. Le cours atteignait US$ 1760, le 3 février 2012.


                        • Constant danslayreur 3 mars 2012 14:53

                          Bonjour,

                          «  La Russie pourrait utiliser la force militaire pour défendre l’Iran et la Syrie  »

                           smiley Elle est très bonne, je la resservirai. Voila que les russes nous aiment d’amour maintenant…

                          « l’opposition syrienne authentique est défavorable à toute intervention occidentale »

                          Ah ! et qui décide de l’authenticité de l’opposition syrienne ? M. votre père en Égypte ?
                          Et qu’en est-il de ceux qui en prennent plein la gueule à l’intérieur ? Tenez, si M. votre père et vous-même étiez pilonnés chez vous à l’arme lourde et que vous perdiez tout ou partie des vôtres, resteriez-vous « authentiques », ou alors envisageriez-vous l’intervention du diable en personne ?

                          «  tandis que 90% de l’opinion arabe considère les Etats-Unis et Israël comme des menaces sérieuses, contre 10% qui voient en l’Iran une menace. »

                          Sur ça par contre Chomski est proche de la vérité, bien que j’aurais dit 100% de l’opinion arabe considère les Etats-Unis et Israël comme des menaces sérieuses et ils sont 30% à penser la même chose de l’Iran.

                          Pourquoi 30%, commencez déjà par inclure la totalité sans exception aucune, des salafistes et une part non négligeable des autres sunnites qui en seraient plus ou moins proches, ou qui seraient à tout le moins attentif à leur discours politico-religieux sur leurs chaines satellitaires par exemple.

                          « 80% des Egyptiens sondés peu avant l’occupation de la place Tahrir estimaient que la région serait plus sûre si l’Iran avait l’arme nucléaire.  »

                          Je ne vous crois pas, alors une source digne de ce nom serait la bienvenue (en arabe ou en anglais s’il le faut, je suis preneur) merci.


                          • easy easy 3 mars 2012 16:13

                             «  »«  Tenez, si M. votre père et vous-même étiez pilonnés chez vous à l’arme lourde et que vous perdiez tout ou partie des vôtres, resteriez-vous « authentiques », ou alors envisageriez-vous l’intervention du diable en personne ? »«  »"

                            En effet

                            Les principes les plus solides sont ceux qui valent en pleine guerre.

                            On peut et on doit toujours cultiver des principes ne valant qu’en pleine paix. 
                            Mais il faut être lucide et admettre leur fragilité.


                          • Myret Zaki Myret Zaki 4 mars 2012 12:11

                            Cher Constant danslayreur,

                            Ma source est le dernier article de Noam Chomsky, « The Imperial Way : American Decline in Perspective, Part 2 », où il évoque ce sondage, qui est un sondage américain. http://chomsky.info/articles/20120215.htm

                            Il écrit :

                            The Iranian « Threat » and the Nuclear Issue

                            Let us turn finally to the third of the leading issues addressed in the establishment journals cited earlier, the « threat of Iran. » Among elites and the political class this is generally taken to be the primary threat to world order
                            — though not among populations. In Europe, polls show that Israel is regarded as the leading threat to peace. In the MENA countries, that status is shared with the U.S., to the extent that in Egypt, on the eve of the Tahrir Square uprising, 80% felt that the region would be more secure if Iran had nuclear weapons. The same polls found that only 10% regard Iran as a threat — unlike the ruling dictators, who have their own concerns.


                          • Constant danslayreur 4 mars 2012 14:33

                            Va pour la tête froide Easy et évidemment que vous avez raison (du moins tant que les salons feutrés le permettent encore…)

                            En fait ce qui m’a fait réagir c’est qu’après la propagande du régime syrien (très simple : à l’intérieur bandes terroristes + agents secrets d’ennemis nombreux et variés coalisés en une conspi visant à ceci cela), à l’extérieur pseudo-intellos vendus à Israël, aux US et à leurs affidés des régimes arabes qatari et saoudien), l’auteur vient ici faire une dichotomie nette depuis l’Égypte entre l’opposition syrienne qu’elle juge « authentique » parce que refusant l’intervention extérieure et les autres…  

                            Il se trouve que je suis régulièrement par satellite Syria et Syria-news notamment et ça me suffit largement pour avoir l’avis de Bachar sur ce qui se passe en Syrie. Sur AV j’avoue m’attendre à autre chose…

                            Parmi les autres qu’écarte l’auteur, il se trouve qu’un soldat à l’intérieur du haut de ses 20 ans parfois aussi politisé qu’une huitre neurasthénique et qui malgré le matraquage (la chape de plomb oui dictature+caserne je connais), le lavage de cerveau permanent et surtout le jeune âge, la soif de vivre et la peur de la mort,

                            Je disais donc, que si ce jeune trouve assez de ressources en lui pour refuser de tirer sur des civils, est de ce fait, condamné à mort et déserte l’arme à la main pour des défendre les siens ou même tout juste pour essayer de sauver sa peau, alors il représente autrement mieux l’opposition à mes yeux que tous les exilés fussent-ils augustes.

                            Et je ne vois vraiment pas en quoi ce petit jeune con là qui a donné des leçons à un tas de vieux cons depuis qu’il a refusé de tuer des innocents et qui voudrait simplement mettre fin au cauchemar, serait moins authentique que d’autres s’il appelle à l’aide ses coreligionnaires sourds comme des pots, puis ses « frères » arabes aux abonnés absents et enfin en désespoir de cause, l’ennemi de son ennemi s’il le faut fût-il … ce qu’il est.

                            Madame,

                            Merci pour le lien, sur ce point je retire donc et vous présente mes excuses, ce n’est pas vous que je ne crois pas, mais l’auteur de cet article que vous citez et j’ose espérer que ce n’est pas Chomski lui-même.

                            Un sondage place tahrir avant les évènements ? Probablement en interrogeant les automobilistes au carrefour… Et qui aurait donné pareil résultat chez vos compatriotes les plus politisés d’entre toutes les populations arabes ? Et qui ne serait pas repris en boucle par toutes les barbouzeries anti-iraniennes de la planète ? Pas pousser mémé dans les orties


                          • manusan 3 mars 2012 21:58

                            J’ai beau chercher, je ne vois pas qui suivrait les US en Iran.
                            Ou alors il s’agirait de frappes préventives type destruction de puits de pétrole depuis l’Irak pour taquiner les chinois.


                            • Croa Croa 4 mars 2012 00:09

                              T’as de la merde dans les yeux ?

                              Sarkozy bien sûr... donc nous !  smiley


                            • letuyauteur 3 mars 2012 22:17

                              En tous les cas si ils attaquent l’Iran , ils feraient mieux de le faire par avion...


                              • Hieronymus Hieronymus 3 mars 2012 23:59

                                La troisième guerre mondiale a-t-elle déjà commencé ?

                                pas encore mais il semble que l’on n’en soit plus très loin
                                tant de signes annonciateurs, une tension croissante de tous cotés
                                mon pronostic (pas infaillible) c’est 2014/2015, bref c’est demain ou presque
                                d’ici la encore 2 ans d’atermoiments divers ponctués d’incidents ¢ graves

                                il faut se souvenir qu’avant que n’éclate la 1ere guerre mondiale en 1914
                                en 1912/1913 l’Europe vivait les guerres balkaniques (contre l’empire ottoman) et que ces conflits, ou s’est situé l’element déclencheur (Sarajevo) ont un peu servi de répétition générale avant l’affrontement global
                                on assiste actuellement à qq chose d’approchant avec ces « printemps » arabes, conflits sporadiques destinés à tester l’adversaire, une mise en bouche avant le plat principal

                                aussi au début du XX siecle la Grande Bretagne observait avec une inquietude croissante le développement de la puissance industrielle et maritime de l’Allemagne, elle était aussi tres inquiete du developpement économique et démographique de la Russie, certaine de perdre à bréve écheance sa suprématie, elle se devait de « déclencherr » un conflit qui provoquerait la ruine de ses principaux concurrents (avec la France)
                                ces temps-ci la tension politique provoquée par la crise économique est encore 10 fois pire pour la puissance hégémonique actuelle (Etats Unis) que ne l’était à l’époque celle de la Grande Bretagne, pour le dire crument sans une « bonne guerre » on ne voit pas trop comment ils escomptent se sortir de l’impasse économique ou ils sont englués

                                on peut dire que les conditions d’une 3eme guerre mondiale sont réunies
                                cela va certainement « péter » bientot à un endroit ou un autre
                                il n’y en a sans doute plus pour très longtemps


                                • Croa Croa 4 mars 2012 00:17

                                  Tout pronostic est faillible.

                                  Ce sera peut être demain ou jamais, ce que j’espère !

                                  Je crois même que la raison finira par l’emporter tout simplement parce qu’une attaque de la Syrie a déjà été annulée et qu’il y aura de moins en moins de chance que d’autres occasions se présentent.


                                • Hieronymus Hieronymus 4 mars 2012 03:23

                                  Croa
                                  la raison l’a t-elle emportee en 1914 ?
                                  la maintenant en 2012, y a bcp plus que qq simples elements de tension
                                  c’est quasi une inflation generalisee de raisons de conflits de toutes sortes
                                  certaines avouables et d’autres bcp moins, mais c’est un vrai marasme ..

                                  la Syrie resiste ? tant mieux si son agression est reportee grace au double veto russo-chinois, il n’empeche, le conflit peut eclater de mille autres facons ..


                                • debase 4 mars 2012 14:23

                                  Bonjour Hiéronymus

                                  Je comprends votre analyse, mais je voudrais mettre un bémol...

                                  Ces guerres ’mondiales’ se sont faites entre ’nations’ - un concept relativement récent - occidentales qui se concurrençaient, cela après un développement économique et technologique fulgurant. Les populations n’avaient pas pris véritablement conscience des développements parallèles des ’moyens de mort’.

                                  Tous ces pays se sont affrontés avec une mentalité digne des siècles précédents (fascination pour la gloire et l’armée par ex.) en acceptant la guerre par totale inconscience des conséquences d’une guerre moderne. Cette terrible expérience faite deux fois par l’intégralité des population (pas seulement les militaires...) il me semble clair que plus jamais ces populations respectives, marquées à jamais, n’accepteront de recréer de tels conflits.

                                  Le problème aujourd’hui est que cette expérience de la guerre totale n’a été faite que dans les pays occidentaux ou assimilables (Japon).

                                  Une assez grande partie de la planète, et justement dans cette région du moyen-orient, de l’Iran, de l’Inde, Pakistan et également toute l’Afrique n’a pas fait cette terrible expérience...

                                  Je crois que l’énorme crise économique qui va s’abattre sur nos pays (occidentaux ou assimilables) va simplement remettre le monde occidental à l’endroit alors qu’il marche actuellement sur la tête et qu’il n’y aura pas, donc en ce qui nous concerne, besoin d’une « bonne guerre » pour cela.

                                  S’il y a guerre elle ne sera pas ’mondiale’ !

                                  Le vrai gros problème est la surnatalité de l’Afrique...


                                  • NPPhalaphanh 4 mars 2012 04:15

                                    LA BANQUE-FINANCE EST OFFICIELLEMENT DEVENUE UNE ARME DE GUERRE DEPUIS VENDREDI... La Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication, SWIFT (l’organisme qui gère les virements interbancaires dans 210 pays avec 550 millions de virements par mois, ici wiki) a pondu un communiqué (lien) et l’a donné à la presse en toute discrétion en fin de journée de vendredi 17 février afin que cela passe totalement inaperçu (le jour des départs en vacances à 16 heures smiley. Et Swift déclare qu’il va effacer l’Iran de ses circuits informatiques indispensables aux « voyages » monétaires. Un virement fait de Londres et qui arrive sur votre compte à Paris a emprunté les circuits de Swift. Cela veut dire quoi ?

                                    Si vous êtes interdit de chéquier, vous n’êtes pas pour autant exclu du circuit financier puisque vous pouvez recevoir et émettre des virements et par conséquent retirer l’argent de votre compte. En revanche, si votre banque par exemple est exclue de Swift, eh bien vous ne pouvez même plus recevoir un virement. Pour l’Iran, c’est la mort par exclusion des circuits informatiques financiers. Et c’est une vraie première. En effet, même pendant les deux Guerres Mondiales, la Suisse avait servi de point central aux banques... et aucun des pays en guerre n’a été exclu du circuit financier, pas même l’Allemagne.

                                    Reuters : "Swift said it was ready to block Iranian banks from using its network to transfer money. Expelling Iranian banks from the Swift would shut down Tehran’s main avenue to doing business with the rest of the world". Swift a pris cette décision à la demande des US et de l’UE... Donc attention, là vous allez voir des choses extraordinaires se passer en Iran qui ne pourra plus commercer comme avant. Cela équivaut à une mort lente de la population. Ajoutez à cela que l’Iran ne pourra plus vendre son pétrole aux pays de l’UE, et vous obtenez une situation de mise à mort d’un pays, qui n’aura que solutions : se coucher ou faire la guerre... Et vous le savez, c’est exactement ce que veulent les Américains. Lire l’info passée inaperçue... ici Swift et ici Reuters. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2012

                                    http://www.swift.com/news/company_information/SWIFT_ready_implement_sanctio ns

                                    http://www.reuters.com/article/2012/02/17/us-iran-sanctions-swift-idUSTRE81G26820120217

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès