Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Tunisie et la boîte de Pandore

La Tunisie et la boîte de Pandore

Un étrange silence semble avoir gagné la classe politique française dans son ensemble, dès lors que la presse évoque la situation en Tunisie. Michèle Alliot-Marie s'est bien gardée de communiquer, même si son porte-parole a appelé au calme en Tunisie, et, Frédéric Mitterrand s'est refusé à qualifier la Tunisie de dictature univoque.

L'expérience de la décennie qui vient de s'achever a certainement rendu la classe politique française prudente. Oui, la Tunisie est actuellement sous la coupe d'un régime despotique et corrompu. C'est vrai. Il a été réélu en 2009 avec un score qui dénotait clairement un suffrage bien peu démocratique. Certes. 

Mais, il convient de considérer l'autre facette de la situation. Quand Ben Ali a été réélu, il était populaire. Sa cote de popularité n'épouse sans doute pas ses scores électoraux, mais elle repose vraisemblablement sur un socle très solide.

Le pouvoir tunisien, en dépit de ses multiples violations des droits de l'homme, a maintenu le pays en dehors de l'orbite islamiste sans que la population grogne outre mesure. On sait actuellement qu'il y a de l'agitation en Tunisie, on sait même pourquoi, mais on ne saurait déterminer qui profiterait exactement de cette agitation si elle aboutissait à une nouvelle donne politique. Voilà où le bât blesse.

Considérons l'Irak de Saddam Hussein. Le chef d'État irakien a commis de nombreux crimes plus indignes les uns que les autres, mais, sous son règne, l'Irak avait un niveau de vie convenable, les femmes bénéficiaient d'un statut meilleur et les minorités religieuses jouissaient de droits reconnus. 

Du point de vue de la morale, éjecter Saddam Hussein était une bonne chose. Mais était-ce une bonne chose pour les Irakiens in fine ? Au prix de combien de morts ? 

Mon propos n'est pas de dire qu'il faut soutenir le vieux dictateur coûte que coûte ; je me demande simplement quoi faire si l'Europe, particulièrement la France, choisit de prêter une oreille attentive aux actuels insurgés.

Mon expérience d'observateur de la vie politique internationale me conduit simplement à conclure que si l'on n'a rien de viable à proposer, alors mieux vaut se taire plutôt que d'ouvrir la boîte de Pandore, ou, tout du moins, infléchir de manière discrète une situation politique intérieure.

Ce que paie Ben Ali, in fine, je crois, c'est une promesse non-tenue : les Tunisiens pouvaient accepter la chape de plomb qui pèse sur leur pays contre la prospérité économique, ou, au moins, la liberté de commercer. Je crois que c'est ce qu'évoque très justement Mahmoud Saïdi, un étudiant en droit d'origine tunisienne.

Il me semble, je l'avais observé en commentant ici l'Esprit des Lois de Montesquieu, que c'est la nature des régimes despotiques de tôt ou tard entraver le commerce. La Tunisie ne déroge pas à la règle : les fonctionnaires corrompus se nourrissent d'un juteux commerce de licences à coups de pots de vin, qui finissent par assécher le marché tunisien et empêcher les plus modestes, même quand ils sont entreprenants, de survivre.

Un régime despotique ne comprend pas le langage du droit appliqué à la démocratie ; en revanche, il est tout à fait capable de se représenter ce que sont des pressions commerciales et la langue du commerce. Si nous Français, ne faisons pas pression dans le domaine politique, nous pouvons le faire, en revanche, dans le domaine commercial, pour exiger des règles de fonctionnement du marché libres et transparentes. C'est d'ailleurs, presque toujours par ce biais que la démocratie libérale s'installe. Soit le régime évolue vers la démocratie, soit il périclite, une fois que le marché s'est installé en son sein.

Comme l'écrit Mahmoud Saïdi, le gouvernement tunisien, dans son obsession de contrôle, s’est en effet évertué à exercer une maîtrise étroite sur l’économie à travers le système des licences auquel s’est couplée une corruption généralisée des fonctionnaires, conditionnant l’accès à l’emploi et la création d’entreprises. Plus personne ne croit au « miracle économique tunisien », et pour cause : un miracle ne peut survenir dans une économie dirigée de manière autoritaire, pillée par des mafias proches du pouvoir, sclérosée par le clientélisme et la corruption à tous les niveaux. Et même si des efforts de réforme vers plus de transparence ont été menés récemment, le passif est trop lourd. Le gouvernement s’est borné à ravaler la façade de la Maison Tunisie, tandis que ses fondations s’effritaient continuellement. Et il est en train d’en payer le prix

C'est exactement cela...


Moyenne des avis sur cet article :  2.79/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • FRIDA FRIDA 11 janvier 2011 11:57

    Ainsi on respectera la règle de droit quand il s’agit du commerce, et on l’ignore quand il s’agit d’un autre domaine. Et comment vous allez réussir ??
    Soit il y a des garanties pour le respect de la légalité tout court, commerce ou pas, soit il y en a pas de tout, faire le tri c’est pratiquer de cynisme et de sophisme. C’est le même arguement pour défendre les régimes du Maroc, Egypte et autres. Soutenons-les, sinon il y aura pire ??!!. Ce n’est plus ni moins que de chantage. l’analyse reste quand même superficielle.


    • 2102kcnarF 11 janvier 2011 20:45

      ....c’est vrai que la Tunisie n’est pas la côte d’Ivoire, Gbagbo ne fait pas tirer sur la foule, il est donc moins dangereux et on peut donc l’attaquer sans crainte !

      ....c’est vrai qu’avec environ 50% des électeurs , Gbagbo est loin des 98 % de Ben Ali !


    • non666 non666 12 janvier 2011 00:17

      Je crains que cela soit un poil plus compliqué que cela.

      Si on dois s’emouvoir des regimes non démocratiques, quid de l’Arabie seoudite , de l’Emir jaber remis au pouvoir au koweit avec un parlement fantoche , de la "démocratie d’apartheid israelienne ou seuls les juifs peuvent voter dans les térritoires occupés ?

      Si le score est un symbole de dictature, quid de la france de 2002 et des 80 % de Chirac ?

      Et finalement, et si c’etait aux peuples concernés de faire leur propres révolutions ou de meriter la dictature ?


    • tinga 11 janvier 2011 11:58

      « Du point de vue de la morale, éjecter Saddam Hussein était une bonne chose. »


      Du point de vue de la morale, c’est tout les présidents des états unis qu’il aurait fallu éjecter, cet article sent bon le néocolonialisme, mais on est dans une autre époque, ce que l’auteur visiblement n’a pas perçu. 



      • dawei dawei 11 janvier 2011 15:52

        tout à fait d’accord, la democratie ne peut se faire que par le peuple et pour le peuple et JAMAIS par l’ingerence paternaliste d’une democratie autoproclamee qui joue a monter et demonter les dirigeants en fonctions de ses humeurs et propres (plutot sales) interet geostrategique et nullement au nom d’une democratisation ou d’un humanisme qui sont des mots usés tant on en a abusé.
        Voyez vous cher auteur, vous mettez vous meme en valeur le fait que le discours colonialiste et immorale car au nom de la lutte d’une valeur que vous déterminez comme le mal Absolu qui est pour vous aujourd’hui l’Islam (hier c’etait le Communisme), vous permettez de trouvez acceptable de soutenir des dicatatures dont les horreurs humaine et sociale ne sont plus a démontré.
        Et si on se mellait de nos fesse, car à force de faire des leçon de démocratie, de laicité et d’economie à la planete entière, on finit par etre nous memes les mauvais eleves de ces valeurs pendant que ceux qu’on montre du doigt progressent.
        Reméditez la passage de la paille et la poutre de la bible, si les textes dits sacrés peuvent se rendrent utile, c’est bien à ça ! Et surtout pas à etre des pretextes de guerre ou de dictatures. 


      • 2102kcnarF 11 janvier 2011 20:47

        La morale occidentale coûte cher aux peuples qui en sont les bénéficiaires....

        Personellement je préfèrerais vivre dans l’immoralité qu’être torturé par les GI .. mais je suis pas normal !!


        • Gérard Luçon Gerard Lucon 11 janvier 2011 15:46

          il y e a un qui est d’une remarquable discrétion, c’est Robert Ménard, l’ami de sarkozi et de benali, et pourtant, son ONG Reporters Sans Frontières devrait dire quelque chose, ....
           

          ah mais non, c’est pas possible, Robert Ménard a des intérets personnels en Tunisie


          • non666 non666 12 janvier 2011 00:19

            Reporter sans Frontière etant une officne de la CIA , Menard and co ont toujours eu l’emotion selective.

            C’est un peu comme le groupe du « devoir d’ingerence » qui revendique de faire appliquer les decisions de l’Onu , par la force s’il le faut....sauf quand il s’agit D’Israel, evidemment.


          • non666 non666 12 janvier 2011 00:22

            Reporter sans frontière etant une officine de la CIA, le silence de menard n’est pas vraiment etonnant.

            Il me rappelle curieusement celui du groupe du "devoir d’ingerence qui revendiquait l’application des decisions de l’Onu, par la force, s’il le fallait....sauf quand il s’agit d’israel, evidemment.
            Kouchner, interrogé sur le sujet de l’envois de casdque bleu pour imposer le retrait israeliens apres leurs exactions au sud Liban , ne comprenait pas pourquoi on voulait faire une telle ingerence 


          • citadelle 11 janvier 2011 17:21

            Election en Tunisie où les partie d’opposition demandent aux gens de ne pas voté pour eux, mais de voter Ben Ali

            Arret sur image http://www.youtube.com/watch?v=Qn2yedU4k7M


            • pigripi pigripi 11 janvier 2011 19:06

              On reproche aux Tunisiens de ne pas bouger comme, en d’autres temps, on reprochait aux Juifs de se laisser docilement conduire à l’abattoir.


              Depuis des décades, Ben Ali a instauré un régime de terreur avec une surveillance de ses « sujets » digne de la Stasi, écoutes, photos, surveillance, omniprésence de la police, des militaires et de leurs clones, censure, etc.

              Les Tunisiens ont supporté tout ça parce que la carotte était juteuse : développement économique, délocalisation des entreprises européennes et boom touristique.
              Ils ont accepté parce que la terreur Ben Ali les mettait à l’abri des terreurs et massacres que subissaient leurs voisins algériens.

              Ils ne supportent plus parce que la corruption de la famille Ben Ali, épouse comprise, est indécente au regard du chomage et de la flambée des prix. Ils ne supportent plus leur dictateur parce qu’il a cru que ses tueurs étoufferaient les revendications dans l’oeuf. Il a cru que ses sujets accepteraient de crever de faim et de désespoir.

              Et il en faut du désespoir pour risquer sa vie sous les balles des chiens de garde et autres opportunistes armés.

              Les Tunisiens méritent toute notre admiration et notre soutien.
              Nos dirigeants sont de lâches et cyniques calculateurs, ils n’incarnent plus les valeurs de la République.

              • Radix Radix 11 janvier 2011 21:56

                Bonsoir Pipigri

                Pour une fois je suis d’accord avec ton post !

                Les tunisiens sont enfermés dans une prison à ciel ouvert, d’ailleurs le ciel ou Ben Ali, c’est le choix auquel ils sont confronté depuis longtemps !

                Cette politique du pire risque d’atteindre ses limites prochainement...

                Radix


              • Deneb Deneb 11 janvier 2011 20:55

                Cet article est une grossière propagande. Ca, c’est bien plus proche de la réalite


                • Deneb Deneb 11 janvier 2011 21:11

                  La France va aider Ben Ali. Si c’est pour museler le web avec Albanel, l’arme secrete de l’Hexagone, les internautes tunisiens n’ont vraiment pas à paniquer.


                  • pigripi pigripi 11 janvier 2011 21:14

                    @Réveil

                    Ces évènements sont provoqués par les spéculateurs boursiers qui provoquent la flambée des produits de première nécessité.
                    ---------------------
                    Ca c’est le discours officiel et PC, ils ont bon dos les spéculateurs boursiers, encore la main des impérialistes capitalistes sanguinaires américinas sans nul doute ;-((((

                    L’absence d’infrastructures, routes, voierie, electricité, gaz, eau, hôpitaux, tout ça c’est la faute aux spéculateurs boursiers ?
                    Le chômage pour tous les jeunes, la faute aux capitalistes ?

                    Comment peut-on dire de telles âneries que l’évidence contredit ?????

                    • DUCATI 11 janvier 2011 21:21

                      Attention que le diable ne sorte pas de la boite.
                      Les islamistes sont à l’affût tels des charognards qui attendent la mort pour se gaver. 


                      • Taverne Taverne 11 janvier 2011 23:03

                        Si le but poursuivi était de montrer aux Tunisiens la voie de l’islamisme, on ne ferait pas mieux qu’en se taisant ainsi pendant que le dictateur tue son peuple. L’islamisme va recruter sur ces terres de désespoir...Fous de dieu : 1 point / Droits de l’Homme : 0 !


                        • Deneb Deneb 12 janvier 2011 05:30

                          Non, Taverne, l’islamisme c’est une chose, mais ce que les Tunisiens veulent, c’est la liberté d’expression. Le web sans entrave. Là, les islamistes ne sont pas chauds, chauds, vu comment ils fliquent le Net à Teheran.


                        • Taverne Taverne 12 janvier 2011 07:49

                          Oui mais comme les Tunisiens, fortement soutenus par l’Europe, n’obtiendront rien de tout cela, certains peuvent jeter leur désespoir dans une forme de rejet du monde occidental. Vous savez, cet Occident qui les trahit après leur avoir tout volé.


                        • Taverne Taverne 12 janvier 2011 07:50

                          Erreur : Je voulais dire les Tunisiens rejetés par l’Europe qui soutient leur dictateur contre eux.


                        • Deneb Deneb 15 janvier 2011 06:58

                          Taverne : mauvaise pioche ! Internet est désormais libre en Tunisie (d’après les infos que je dispose) et Ben Ali est en fuite. Je vous conseille d’adopter une pensée plus positive, plus confiante en l’Humain, il en va de votre santé et de vos capacité de création. Je trouve que votre aigreur vous handicape. Au plaisir


                        • DUCATI 11 janvier 2011 23:12

                          le problème des pays arabo-musulmans c’est soit la dictature soit la dictature qu’elle soit islamiste ou islamique.
                          que les Tunisiens se libérent de tous les carcans et avancent vers la démocratie.


                          • karquen karquen 12 janvier 2011 00:08

                            J’ai mis + ! 

                            Mais................................ @ l’auteur : 

                            vous dites : Si nous Français, ne faisons pas pression dans le domaine politique, nous pouvons le faire, en revanche, dans le domaine commercial, pour exiger des règles de fonctionnement du marché libres et transparentes.

                            Nationale ou internationale ? La non-ingérence est une loi fondamentale garantissant la liberté des nations et leurs indépendences, mais aussi l’intrinsèque évolution... 

                            Comme vous, et c’est là ou j’ai mis + : je ne comprend toujours pas l’obssession américaine, à contredire l’Europe, les pays Africains, puis LONU lui-même pour aller zigouiller un dictateur farfelu laïque en Irak ! 

                            Zigouiller Kim Jong ill là j’aurai compris ! mais des américains en Irak... je commence à comprendre l’interaction sournoise du fric, des Lobbing de l’Opep qui joue sur deux tableau avec l’Iran et le Jihad (l’islamisation de la planète) et demande aux USA de bomarder l’Iran avec l’arme nucléaire...

                            Pour une fois en ce cas précis : bravo la France, Bravo Chirac et bravo à ce con de De Villepint qui ont sut parler bien, et véritable. Je n’ai pas beaucoup d’estime pour les politiciens, mais j’avoue avoir bien été représenté ce jour là où Chirac à dit « on apporte pas la paix avec des tanks »... là vraiment, j’ai senti l’humanité, l’humanisme, au dessus de tous soupçons, j’ai compris qu’en cas graves, les « pourris » ont aussi un brin d’humanité... Face à Georges Bush qui lui peut faire la guerre pour du pétrole, mais pas pour des idées démocratiques ! 

                            Kim Jong ill franchement.... si on faisait la guerre pour des idées démocratiques ça ferait dejà 10 ans qu’il serai pendu à l’instar d’un Sadam Hussein ! 

                            Tout est fric, pogon, des millions de gens meurrent dans l’ignorence à cause de ça et ça me dégoûte ! Des millions de personnes meurrent et crèvent de faim, comme des chiens, des mouches, pour engraisser un système corrompu où tous se gavent et s’auto-protègent, qui du Franc-maçon qui protège sont frère à la ndlr, qui du banquier protègeant son copain de pupitre, qui du trader du copain d’ordi... le monde se sépare entre les copains qui font du fric, et les gens « normaux » qui se rendent eux-même esclaves par l’emploi et l’acceptation d’un tel monde ! 

                            Alors biensur pousse des folies ignorentes - les mauvaises herbes - comme les sectes, Jhéova, Scientologie, ou l’islamisme intégriste, le tout sur fond de misère, pour des pauvres gens qui n’ont rien demandé à la naissance juste d’être là c’est tout ! 

                            ça me dégoûte ! Mais moi je crois aux lumières... ils avaient autant de fardeau que nous à l’époque, je crois aux lumières et je pense, que malgré tout, Liberté, Egalité et Fraternité ne sont pas de vains mots...

                            Il faudra que ces mots rayonnent un jour à l’ensemble du monde, si ce monde veux apparaître et vivre au dessus des eaux ! Nous étions poissons il y a des millions d’années... avons nous perdu la conscience d’être Homme quand d’autres ont combatut pour notre survie ? 

                            Celui qui se voue à l’argent est lâche, et ne mérite plus de vivre aujourd’hui. 


                            • COVADONGA722 COVADONGA722 12 janvier 2011 06:50

                              Ce que paie Ben Ali, in fine, je crois, c’est une promesse non-tenue : les Tunisiens pouvaient accepter la chape de plomb qui pèse sur leur pays contre la prospérité économique, ou, au moins, la liberté de commercer.



                              yep on remarqueras que pour un liberal udf la premiere des LIBERTES c’est celle
                              de COMMERCER !

                              Puis viens le message subliminal « tention les nislamiste » euh dites les démocrates
                              le peuple choisis son « maitre » en democratie non ?

                              Amis tunisiens comme français j ’invite moi l udf soeur consanguine du ps qui conjointement ont détruit ma nation et livré mon pays aux banksters interloppes
                               et autres bruxellois cooptés
                              a rejoindre les tinettes de l histoire faites de meme avec ces donneurs de leçons
                              comparses des prevaricateurs qui dirigent votre pays !



                              • JL JL 12 janvier 2011 10:04

                                L’auteur sous couvert de dénonciation d’un scandale - le silence de nos zélites au sujet des massacres en Tunisie - essaierait-il de nous vendre sa soupe ?

                                Il nous parle de marché, de libéralisme et de démocratie ? DE démocratie libérale, donc ?

                                Pour ma part, et je ne jetterai pas le bébé avec l’eau du bain, je note que si l’on compare la Tunisie avec la France, dans le contexte de la mondialisation libérale, il est certain que les pays les plus riches s’en sortent mieux, puisque c’en est le principe.

                                Il suffirait qu’en France on soit un peu plus efficace pour lutter contre certains « commerces », et je ne suis pas sûr que la paix sociale y gangnerait.

                                Ce que je veux dire par là ? C’est que le libéralisme et la morale ne sont pas à la veille de célébrer leurs noces.


                                • iris 12 janvier 2011 10:41

                                  nos hommes politiques et certains retraités et peut etre des journalistes ont investis dans le magreb en résidence secondaire -
                                  voila peut etre la raison du silence

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès