Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Tunisie fait son ménage sécuritaire, huit morts

La Tunisie fait son ménage sécuritaire, huit morts

 Une véritable bataille rangée entre forces sécuritaires et terroristes a eu lieu les 3 et 4 février, a eu lieu en Tunisie aux portes mêmes de la capitale dans le quartier résidentiel de l’Ariana, proche banlieue où logent plusieurs personnalités du pays. Ainsi d’ailleurs qu’une forte colonie de mosquées où est prêché l’islam radical.

 Dans un assaut conduit dès la mi-journée du 3 par les forces spéciales des la Garde Nationale contre un groupe d’hommes fortement armés dans une demeure louée par deux inconnus depuis quelques mois, s'est soldé par huit morts et deux blessés,dans une annonce faite le lendmain en fin d'apprès midi à la fin de l'assaut, par le Ministère concerné..

 Ce Ministère, celui de ' de l’Intérieur a déclaré que les forces de l’ordre avaient eu à déplorer la mort de l’un des leurs, un sergent de la Garde Nationale et de deux blessés et que les occupants de l’appartement au nombre de sept, tous membres faisant partie du Groupe Salafiste Ansa ACharia classé mondialement comme terroriste, avaient été tués. Parmi ceux-ci se trouverait le cadavre d’un certain Kamel Gadhgadhi, impliqué dans l’assassinat de deux leaders de la gauche nationaliste tunisienne, Chokri Belaïd, le 6 février 2013, et du député Mohamed Brahmi, le 25 juillet dernier. ILétait connu pour être le lieutenant du chef du Groupe récemment neutralisé (et volatilisé depuis) en Libye par un commando de forces spéciales composé de soldats français et américains.

 Aussitôt informé de l’issue de la bataille, l’entourage familial des deux politiques assassinés ont « regretté » que le terroriste abattu n’ait pas pu être capturé vivant afin de pouvoir éventuellement révéler les identités des « commanditaires du double meurtre », le nom du groupe des Frères Musulmans locaux, le parti Ennahada alors au pouvoir, ayant à l’époque souvent été évoqué.

 Après avoir précisé que des armes et documents avaient été saisis sur les lieux et que d’autres membres soupçonnés de faire partie du même groupe, sont en cours d’identification, le ministère de l’Intérieur dirigé par un rescapé de l’ancien gouvernement constitué par le parti religieux, a tenu à faire le bilan de la lutte anti-terroriste dans le pays au cours de l’année précédente.

 Il ressort que 1.343 personnes soupçonnées d’activités terroristes ont été arrêtées par les forces de la sécurité et les unités de la garde nationale en013 et traduits devant la justice, que 8.000 jeunes, « filles et garçons », ont été empêchés de partir au jihad en Syrie, et que 246 kalachnikov, 118 fusils de chasse, 3 pistolets, 219 grenades, ainsi que des quantités de munitions, des ceintures explosives et un lot important d’explosifs avaient été saisis.

 Cette divulgation intervenant à quelques heures près avec l’annonce du démantèlement des stocks d’armes chimiques de « l’ancienne » Libye conduit par l’actuel pouvoir local en coopération avec Allemands, Américains, Canadiens et…français même si ceux-ci ne sont pas cités par les médias, prouve que le ménage est bel et bien entrepris dans toute la région (Egypte compris) histoire d’aboutir à l’objectif du plan dont le présent site s’est fait l’écho. Sécurité d’abord, puis cohésion politique et enfin investissements étrangers lourds et surtout…l’exploitation des richesses en toute quiétude.

 A toutes fins utiles il serait bon de préciser que le chef de l’actuel Gouvernement Indépendant Tunisien dit de « transition » qui doit conduire à de nouvelles donnes politiques dans le pays, connu pour ses compétences n’est autre qu’un cadre supérieur de…Total, section Etranger.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • popov 5 février 2014 14:09
    @Henri Diacono

    le ministère de l’Intérieur dirigé par un rescapé de l’ancien gouvernement constitué par le parti religieux, a tenu à faire le bilan de la lutte anti-terroriste dans le pays au cours de l’année précédente.

    Ais-je bien compris ? Les FM veulent maintenant se présenter comme le fer de lance de la lutte « anti-terroriste » ? Ils ne manquent pas d’air !

    Ces gens sont des agents d’une puissance étrangère et doivent être reconnus comme tels. Leurs dirigeants doivent être poursuivis pour haute trahison. Privés de dirigeants, et si le prochain gouvernement parvient à redresser l’économie, ces mouvements disparaîtront faute de sympathisants.

    • Henri Diacono 5 février 2014 15:18

      Entièrement d’accord avec vous Popov (tout en m’excusant pour les fautes de frappe ou d’orthographes du texte dues à une rédaction à chaud donc très rapide). D’accord sur la forme mais pas sur le fond. L’historique de cette transition tunisienne de la dictature à la démocratie via ce qui n’était qu’une révolte a été très vite récupérée par deux exilés retors (surtout le premier) choyés pendant longtemps en Occident. Membre assez influent des Frères Musulmans,le rusé, a vécu pendant 20 ans à Londres bien éduqué par les anglais et Qatar, et le second, plus terne, pendant dix ans à Paris aux bons soins de Jack Lang et ses amis. Tous deux censés être des musulmans modérés s’installent aux manettes à l’issue d’élections générales libres pour la première fois, organisées dans la cohue. Le Frère Ghannouchi en coulisse avec le parti islamiste Ennhada qu’il dirige et l’autre à la tête d’un parti famélique en tant que Président provisoire de la la République ... vous trouverez tout cela et la suite dans mon article Odeur de Pétrole.

      Les Frères auxquels vous faites allusion (l’actuel Président du Gouvernement de Transition en faisait partie lui aussi) n’ont jamais fait partie de la confrérie mais avaient fait leurs preuves lors du précédent gouvernement où ils ont été certainement imposés par français et américains qui ont ainsi préparé avec les Algériens, une sortie « honorable » du pouvoir des frères et leur protecteur le Qatar. A l’inverse de l’Egypte. La fin de cet imbroglio, marchandage d’épicerie, sera connue lors des prochaines élections générales avant la fin de 2014 et justement du mode de scrutin choisi. Nominal (et on peut prétendre que les islamistes seront boutés hors du champ) ou sur liste partisane comme.le désirent encore les Frères Musulmans. Et dans ce cas pour les éliminer la coalition totale de l’opposition est plus que largement nécessaire.L’espoir se renforce toutefois : français et américains sont sur place et en force. Diplomatiquement et...militairement.


      • zygzornifle zygzornifle 5 février 2014 16:43

        Habituellement c’est dans les quartiers populaire qu’il y a des tueries 


        • Xenozoid Xenozoid 5 février 2014 16:55

          Habituellement c’est dans les quartiers populaire qu’il y a des tueries
          hah bon ? il vont en guerre avec une armée ?
          et les tueries de qui ?


          • Henri Diacono 5 février 2014 18:08

            En l’occurrence il ne s’agit nullement d’un quartier populaire selon l’interprétation que l’on donne le plus souvent à ce qualificatif. Il est plutôt populeux et abrite comme bien des quartiers de la zone (extension de la capitale) des espaces résidentiels à caractère si vous voulez, bourgeois, mais aussi des habitations d’un moindre standing. C’est justement dans un quartier de l’Ariana tel que le dernier cité que les radicaux (n’oubliez pas qu’il s’agissait de terroristes activement recherchés) cherchent refuge ou bien « dorment » parce qu’ils se sentent à l’abri non loin d’une mosquée connue pour être particulièrement fréquentée par des salafistes purs et durs. A un point tel qu’en haut lieu dans le pays on commence à envisager d’autoriser l’intervention de la police dans un édifice religieux ce qui était interdit jusqu’à présent.
            Ceci dit je ne comprends pas très bien la réflexion des « tueries dans des quartiers populaires ». Si les terroristes avaient élu domicile dans n’importe quel autre quatrtier de Tunis, l’ intervention des commandos (une sorte de RAID tunisien) se serait déroulée de la même façon.
            Il n’empêche qu’on s’interroge sur le résultat « macabre !!! » de l’opération qui aurait peut-être pu être conclue par des arrestations plutôt. En outre « déclarer dans un communiqué, que l’assassin des deux hommes politiques nationalistes tués l’an dernier a pu être identifié par des tests ADN effectués sur l’un des cadavres » laisse quelque peu rêveur quant à la rapidité à laquelle ont été effectués ces fameux tests...positifs.


          • claude-michel claude-michel 6 février 2014 09:58

            Cadeau a ce pays de Hollande de 500 millions d’euros... ?


            • Henri Diacono 6 février 2014 10:34

              Réfléchissons un peu Claude et projetons nous au delà de la simple « aide financière ». A y regarder de beaucoup plus près plutôt que cadeau j’aurai choisi plutôt « faible investissement ». Du temps de la Dictature « les cadeaux » que vous deviez ignorer étaient beaucoup plus lourds et une bonne partie (quelquefois même la totalité) allait allègrement dans les poches de la mafia familiale qui était alors au pouvoir. C’était du temps des Sarko, Chirac, MAM, Myard etc.. etc... et même des enfants du pays le regretté Séguin et Delanoé.


            • claude-michel claude-michel 6 février 2014 10:54

              Par Henri Diacono ....Mais c’est toujours la même chose de nos jours....rien ne change..le croire est pure utopie.. ?


            • Henri Diacono 6 février 2014 11:14

               Utopie !!! Irréalisable hélas sur Terre. Plutôt « enfumage général » et éternel, thèmes d’un article qu’ Agora ne doit pas beaucoup apprécier et du moins que « les modérateurs » laissent pourrir dans l’espace qui leur est dévolu.
              Bien à vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès